0

► Au revoir, au revoir Président : démarches administratives avant de quitter la France

私の日本語履歴書を作っています。助けてwww → Je vous offre un bonbon si vous devinez ce que j’ai écrit :D /pan/

Le PVT Japon est désormais obtenu, et on se dit qu’il ne reste plus qu’à sauter dans l’avion. Haha détrompez-vous ! Ce n’est que le début ! Du moins, en ce qui me concerne. En effet je ne fais pas partie de la plupart des cas de figures que j’ai pu croiser et qui sont partis en PVT… C’est-à-dire, des étudiants et/ou des personnes sans emploi et vivant encore chez Papa-Maman. Non, moi, personnellement j’ai été demander mon visa en ayant un CDI en poche depuis presque trois ans, un studio, une voiture et des impôts à payer… Et donc ça, ça rajoute des tâches administratives supplémentaires avant de partir. C’est pourquoi il faut bien réfléchir à sa date de départ une fois son visa obtenu (pour rappel, vous avez un an pour partir, et heureusement pour moi), et faire les bons calculs entre les préavis appartement, boulot, résiliation d’abonnements…

Faut avouer, avec une situation comme la mienne, après avoir réussi à construire une vie et à trouver une situation professionnelle stable, j’ai longtemps hésité à sauter le pas. « N’était-ce pas risqué ? » « Tout plaquer, et si je ne réussis pas ? » La chute pourrait être fatale quand même. Ouais, mais à un moment, arrêtons simplement de se poser trop de questions au risque de ne plus avancer. Et ce serait surtout bête de le regretter tout le reste de sa vie. J’ai donc envie de vous dire, quelque soit la situation dans laquelle vous vous trouvez, si vous souhaitez faire un PVT, foncez ! Ne cherchez pas d’excuses. Quand on veut, on peut ! Pour ma part, je pourrai dire que j’aurais au moins essayé et puis, on verra dans un an où j’en suis ;) !

Bref, depuis janvier, j’ai donc pas mal de pain sur la planche. J’ai passé les derniers mois dans toutes les tâches administratives pour m’apprêter à quitter la France en toute sérénité, et c’était bien chiant. Et c’est pas fini ! (Non, pour info, je ne travaille pas chez SFR…)

PVT en mains, il ne reste plus qu’à …

  • Quitter son logement, en faisant attention à la durée du préavis.
  • Quitter son emploi, en demandant un congé sabbatique si vous avez plus de six ans d’expérience et bossez dans votre entreprise actuelle depuis plus de trois ans, ou en démissionnant (pour moi, ce fut la seconde option car la première n’était pas possible). Attention également à la durée du préavis dans le second cas.
  • Résilier tous ses abonnements, internet et téléphone, cartes de fidélité (payantes comme votre carte Darty, le truc qui ne sert quasiment jamais).
  • Vendre son véhicule, ou le léguer à un membre de sa famille dans le besoin, avec l’assurance qui va avec.
  • Faire le point sur ses impôts, préparer sa prochaine déclaration, mettre à jour l’adresse de facturation…
  • Réserver votre billet d’avion, une fois que vous êtes fixés sur votre date de départ.
  • Vérifier la période de validité de ses cartes, comme la carte d’identité, la carte de crédit.
  • Vérifier que ses vaccins sont à jour, et pourquoi pas demander l’adresse e-mail de votre médecin. Ça peut toujours servir et vous éviter une consultation alors que ce n’est pas forcément nécessaire. Sans lui demander, le mien m’a gentiment laissée la sienne en ajoutant « Même si ça va, vous pouvez toujours m’écrire ou m’envoyer une carte postale ! » Merci Docteur !
  • Préparer les documents nécessaires pour s’inscrire au service consulaire, ce n’est pas obligatoire mais plutôt conseillé. J’en reparlerai plus en détails dans un prochain article lorsque mon inscription sera faite.
  • Faire le point sur les démarches administratives à effectuer une fois au Japon : autant bien se préparer, moi j’aime être prévoyante. Une fois au Japon, il faut récupérer sa Resident Card, enregistrer son adresse auprès de la mairie de son quartier, ouvrir un compte bancaire, acheter un téléphone et/ou une carte SIM japonaise. Et personnellement, je me rajoute aussi ; acheter un vélo ! Parce que j’aime bien ça et que je kifferai aller à mon boulot en vélo, même si apparemment c’est un peu l’anarchie sur la route pour les vélos xD. Même pas peur, après tout, j’ai vécu et conduit à Paris -je sors- Je vous ferai part de tous les détails une fois les démarches faites.
  • Chercher un logement : voyez en fonction des dates à laquelle vous arriverez, de vos exigences (type de logement, loyer, localisation, internet…). Pour ma part, je regarde un peu ce qu’il y a de disponible tous les jours, mais attention, ça peut aussi partir très vite.
  • Préparer ou mettre à jour votre CV, en anglais et en japonais ça vous donne plus de chance ainsi que des cartes de visites (les japonais aiment beaucoup s’échanger les cartes de visites, c’est simple et pratique d’en glisser une dès que l’occasion se présente).
  • Consulter les sites de recherches d’emploi, y créer votre profil et y poster votre CV. Salut je suis prévoyante² !
  • Souscrire à une assurance, je n’ai pas encore choisi la mienne. Mais d’après ce que j’ai pu lire, le bon plan serait de souscrire à l’assurance locale une fois au Japon (pour les petits bobos, les consultations et les médicaments), et combiner assurance expat et assurance de sa carte bancaire selon les avantages de chacune (pour les cas plus graves).

Ceci dit, vous n’aurez peut-être pas exactement les mêmes choses à affronter si vous vous lancez dans ce projet. En tout cas, si l’administratif et vous ça fait 2, je vous dis bonne chance :D !

Bilan à moins de deux mois du départ

Une bonne partie des démarches citées ci-dessus sont accomplies. Je rends mon studio le 15 juin, je termine mon boulot dans une semaine jour pour jour. J’ai pris mes billets d’avion. J’arriverai au Japon le 22 juin 2015 (bon anniversaire Yonghwa -pan-) mais je quitterai la France le 18 ! J’ai décidé de m’offrir un petit week-end à Taïwan avant. J’ai trouvé un boulot et donc un logement offert. Je commencerai en bas de l’échelle mais je n’ai pas l’intention de m’arrêter là. Le 20 juillet, je vais au concert de FTISLAND au Yokohama Arena avec Marine :D. Bref, de bonnes choses s’annoncent déjà ! Mon seul principal soucis c’est… préparer ma mes valises !

Kimi elle est contente !


♫ Un article = Une musique, cette fois une pub drôle ► ce que je ferai lors de mon dernier jour de boulot (ou pas)

Publicités
3

► Kimi can do it : obtenir son PVT pour le Japon

Cet article ne sera certainement pas l’article phare de ce blog vu que déjà des tonnes de sites (qui au passage m’ont été très utiles pour constituer mon dossier et obtenir mon visa), avec en premier, celui de l’ambassade du Japon en France, vous indiquent les démarches à faire. Malgré ça, j’avais envie de partager les miennes avec vous, même si ça n’apportera rien de plus.

On va d’abord commencer par une piqûre de rappel, directement tiré du site de l’ambassade du Japon en France.

Conditions pour demander son PVT

  • 1 Etre âgé de 18 à 30 ans à la date du dépôt de la demande
  • 2 Avoir l’intention de se conformer aux termes de l’accord bilatéral
  • 3 Ne pas être accompagné d’enfant
  • 4 Ne pas avoir bénéficié antérieurement de ce même visa
  • 5 Présenter un certificat médical attestant de la bonne santé du demandeur

Jusque là, je ne vous apprend pas grand chose !

Documents à fournir pour constituer le dossier

  • 1 Passeport en cours de validité (+ photocopie)
  • 2 Le formulaire de demande (à télécharger ici)
  • 3 Une photo d’identité format standard français datant de moins de 6 mois
  • 4 Un justificatif financier datant de moins d’un mois : un relevé de compte d’un solde de 4500€ minimum OU un relevé de compte d’un solde de 3100 € minimum accompagné d’un billet d’avion aller et retour pour le Japon d’une durée de 6 mois minimum dont le retour est modifiable et avec la preuve que le prix de ce billet d’avion a déjà été retiré de la somme exigée
  • 5 Une lettre de motivation détaillant les origines de votre intérêt pour le Japon
  • 6 Un programme de séjour
  • 7 Votre CV
  • 8 Un certificat médical datant de moins d’un mois

Préparer son dossier

La stressée de la vie que je suis pensait que je mettrais des mois à constituer mon dossier, que je me prendrais la tête pour rien et me poserait pleins de questions inutiles et idiotes. Eh bien sachez qu’en une semaine (et encore, je ne bossais sur le dossier que le soir après une journée bien fatigante de taff) même pas, mon dossier était prêt ! Je pensais vraiment ramer pour faire mon programme de séjour en particulier, car c’est là-dessus qu’ils sont le plus pointilleux, mais même ça en une soirée je l’avais fait.

Il n’y a pas de recette miracle pour constituer un dossier parfait ! Ce qu’il faut c’est être à la fois honnête et réaliste, et faire ressortir sa motivation et sa bonne organisation.

  • 1 Le formulaire de demande : Il est préférable de le compléter en anglais comme indiqué sur le modèle explicatif. Il n’y a rien de bien compliqué pour le remplir et en cas de doute, vous pouvez toujours poser vos questions au moment du dépôt de votre dossier. Concernant la partie « Names and addresses of hotels or persons with whom applicant intends to stay » indiquez l’adresse où vous séjournerez à votre arrivée au Japon, même si celle-ci n’est que temporaire, cela montre que vous avez déjà un pied à terre. Et puis, ils n’iront pas vérifier derrière ;).
  • 2 Le justificatif financier : J’ai fourni pour ma part un relevé de compte courant avec une attestation. Je n’ai pas réservé de billet d’avion avant (c’est d’ailleurs plutôt déconseillé puisque le dossier peut très bien vous êtes refusé). J’ai une somme bien plus élevée que le minimum requis, selon moi c’est pas plus mal d’ailleurs. Après libre à vous de prendre le risque de partir avec peu d’argent.
  • 3 La lettre de motivation : Allez, on retourne à l’école pour écrire une petite rédaction : introduction, développement, conclusion. Introduction : vous vous présentez rapidement et expliquez brièvement votre projet en plusieurs points et pourquoi vous souhaitez obtenir le PVT. Développement : vous détaillez chaque partie de votre projet, pourquoi vous vous intéressez au Japon et pourquoi un PVT serait le visa idéal pour vous permettre de réaliser votre projet. Conclusion : formules de politesse et signature. Même si la lettre de motivation ne constitue pas le document le plus important du dossier, rédigez tout de même dans un bon français et sans fautes d’orthographe. (Ça paraît évident, mais croyez-moi, tout le monde n’y pense pas.) Exemple de lettre de motivation
  • 4 Le programme de séjour : Si il y a un document sur lequel il vaut mieux s’attarder, c’est celui-là. Le programme doit détailler votre projet au cours de votre année avec votre visa. On vous offre l’opportunité de séjourner au Japon pendant un an, c’est pas pour que vous vous tourniez les pouces une fois là-bas. Vous allez me dire « Comment je peux savoir à l’avance ce que je ferai et où je travaillerai pendant toute une année ? », je vous répondrai que le programme sert à montrer que vous avez réfléchi à quoi faire et que vous ne débarquerez pas les mains dans les poches sans savoir où vous allez crécher. Même si au final vous ne le suivez pas à la lettre, on ne vous l’oblige pas hein. Pour ma part, mon programme de séjour s’est découpé en plusieurs périodes où chacune d’elle correspondait à une ville différente. J’y ai détaillé où je comptais habiter et ce que je comptais faire ; travailler et faire du tourisme. Logique, c’est le but de ce visa, mais encore ? Vous devez dès lors détailler quel métier vous comptez exercer pour quel salaire pendant combien d’heures. Évitez les métiers du type maid cafe, barman,… ne dépassez pas les 20h/semaine et évitez un salaire trop élevé, donnez un salaire approximatif en vous aidant des offres d’emplois proposé aux étrangers. Enfin, détaillez également les visites que vous envisagez et comment vous compter gérer votre budget en fonction de la somme avec laquelle vous partez et du salaire que vous gagneriez si vous trouvez un travail. Renseignez-vous aussi sur les tarifs de vos visites touristiques. Pour donner un exemple un peu plus concret, mon programme avait cette forme.
  • 5 Le CV : Vous pouvez soit fournir votre propre CV ou compléter le modèle qui vous est proposé (à télécharger ici). Alors moi, j’ai voulu me la péter. J’y avais ajouté leur version complétée (contrairement au formulaire de demande, vous pouvez le remplir en français of course), plus les versions française et anglaise de mon propre CV. Eh bien sachez que c’est inutile de vous prendre la tête à vouloir bien faire, leur version complétée suffit largement. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Déposer son dossier

Pour moi ça s’est fait le 22 janvier 2015 (j’ai pas choisi cette date au hasard, m’enfin on s’en fiche :D). Je me suis présentée (la boule au ventre, dois-je le préciser) le matin à l’ambassade avec mon dossier en main. La personne qui vous reçoit examine avec vous votre dossier, vous pose des questions et vous demande de modifier certaines infos. Pour moi, tout semblait correct. L’employée qui m’a reçue est donc partie pour passer mon dossier en revue avec mon passeport. J’ai attendu une bonne dizaine de minutes qui ont semblé durer des heures. (Non, je l’ai dit, je ne suis PAS une stressée de la vie !) Puis l’employée qui avait pris mon dossier est revenue pour m’annoncer la bonne nouvelle. « C’est accepté ! » A-CCEP-TE !

Dans ma tête, ça a fait ça :

Puis ça :

Et en sortant, j’ai fait ça :

Haha, non je déconne !

Voilà une bonne chose de faite. En échange de votre passeport, on vous laisse un papier vous indiquant quand venir récupérer votre passeport et votre visa. J’ai déposé mon dossier un jeudi matin, le lundi après-midi suivant, je récupérais mon visa !

Voilà, je ne vous ai rien appris mais j’ai réussi à écrire un roman comme j’aime faire ! ごめんなさい! Désolée :’D ! J’en profite tout de même pour remercier les membres du forum PVTistes, Dreamy et Gaijin in Japan pour avoir partagé leurs conseils grâce auxquels j’ai pu construire un bon dossier.


♫ Un article = Une chanson ► CNBLUERyu Can Do It

2

► The Beginning : Commençons par le commencement

Bonjour à tous et bienvenue sur mon blog de future PVTiste au Japon. Oui, un de plus venu polluer le monde du net ! Mon nom est Davina, et c’est le seul et unique article où vous lirez ce nom. Ici, je me ferai plutôt appeler Kimi. Pourquoi Kimi ? Ça vous intrigue hein ? Eh bien… On s’en fiche, ce n’est pas important et ce n’est pas le but de ce blog (je sors haha). J’ai 25 ans et je vis actuellement en région Parisienne. Je travaille tout en profitant de mon temps libre pour vivre mes passions ; la musique, CNBLUE, le dessin, la photographie, la cuisine, le sport, l’écriture, eutécé… J’apprend également le japonais et le coréen (si si, les deux sont possibles en même temps, je n’ai pas pu en choisir qu’un). Donc, vous l’avez peut-être deviné, deux pays me fascinent en particulier : le Japon et la Corée, par leur culture et leurs traditions. Découverts à travers les médias, les manga, les drama ou encore la musique, mon attirance pour ces deux pays m’a menée à réaliser mes premiers voyages pour les découvrir de mes propres yeux. J’ai à mon actif trois séjours au Japon et trois en Corée du Sud.

Ce blog fraîchement créée porte sur le projet que je prépare actuellement et auquel je songe depuis plus d’un an, voire plus mais que j’avais toujours rogné : obtenir un visa Vacances-Travail (PVT) pour le Japon. Remontons donc au 22 janvier 2015 : c’est ce jour même où j’ai obtenu le sésame et qui a marqué la première bonne nouvelle de cette année du changement ! Time to… Fly, fly to Japan~ 

Mon départ est prévu pour le mois de juin car les derniers préparatifs sont longs et surtout bien chiants, surtout en ce qui concerne mon appart, mes meubles, et mes millions de CDs et goodies CNBLUE que je ne pourrai malheureusement pas emmener avec moi ㅋㅋ.

Pour rester facilement en contact avec mes proches, et pour occuper des inconnus perdus sur le web et pris d’un ennui intense, j’ouvre ainsi ce blog, pour y raconter mes éloges, partager mes expériences et mes photos et apporter des conseils en espérant que ceux-ci soient utiles. 

Rendez-vous dans deux mois pour le grand départ !


♫ Un article = Une chanson ► ONE OK ROCKThe Beginning