3

▶ Awaji Island Travel : Le Guide de Kimi

L’île d’Awaji (淡路島) est une île située entre Shikoku (四国) et Honshu (本州). Elle fait la liaison facilement entre ces deux îles principales de l’archipel grâce à l’autoroute 28 qui la traverse. Mais Awaji n’est pas qu’une île qui permet de rejoindre facilement Shikoku ou Honshu, elle cache aussi de belles choses à voir et donc cela vaut le coup d’y faire un arrêt pour une journée ou deux et pas seulement la traverser !

Dans cet article, Kimi vous emmène découvrir cette île surprenante !

Se rendre à l’île d’Awaji (淡路島へ行き方)

L’île d’Awaji (淡路島) se situe entre Shikoku et Honshu et fait partie de la préfecture de Hyogo (兵庫県). On peut donc facilement s’y rendre depuis Kobe. Cependant, une fois sur l’île, il est préférable d’avoir une voiture pour se déplacer plus facilement.

• En voiture (車で)

De Kobe, prendre la l’autoroute Kobe / Awaji / Naruto (神戸淡路鳴門自動車道) sur une distance de 34 km environ.
Temps de trajet : 45 minutes environ
Péage : 1 940 ¥.

• En bus (バスで)

Shin-Kobe Station
Highway Bus Kobe~Awaji Yumebutai/Higashiura (direction Higashiura) ↓
Awaji Yumebutai Bus Stop
Coût : 950 ¥
Temps de trajet : 1 heure environ

Visites (観光)

Arrivée sur l’île, en longeant la route nationale 28 le long de la côte, on découvre les petites plages, la mer turquoise, les hauts palmiers, donnant l’impression d’avoir atterri sur une île tropicale perdue au milieu de l’océan. Et pourtant, on se situe toujours au Japon.

C’est par hasard qu’on découvre le temple Awaji Kannon avec l’immense statue de la paix de Kannonji (平和観音寺), visible de loin, y compris depuis la baie d’Osaka. En effet, avec une hauteur de 100 mètres, il s’agit de la statue la plus haute du monde. Possédant un observatoire et un musée, l’envie de visiter de plus près ce lieu se fait immédiatement ressentir. Malheureusement, une mauvaise gestion et de nombreux problèmes ont réduit l’ensemble à l’état de ruine. L’édifice en faillite a fermé en 2006. Son propriétaire décédé sans héritier, la statue a alors été nationalisée le 30 mars 2020. Le ministère des finances a annoncé son intention de démolir tout le complexe pour 2022. Triste nouvelle pour ce si bel édifice !

En poursuivant la route un peu bredouille, c’est une autre trouvaille qui redonne satisfaction : le temple Hachioji (八浄寺). Situé près de la route nationale, le temple est facilement repérable grâce à son imposante pagode vermillon. Et pourtant, peu de visiteurs prennent le temps de s’y arrêter ! Il est fort dommage de passer à côté du petit jardin paisible, des statues de Bouddha, sans oublier la pagode abritant les sept divinités du bonheur (七福神, Shichi Fukujin) faisant du temple Hachioji le temple principal de ces sept divinités de la bonne fortune dans la mythologie japonaise.

L’endroit à ne pas manquer est en tous les cas Uzu Hill (うずの丘). Attirant beaucoup de touristes, du haut de cette colline, la vue est impressionnante. On peut s’y balader pour profiter du paysage et prendre une photo souvenir avec Ottamanegi (#おっ玉葱), faire un petit tour au musée des sciences et dans les boutiques pour se procurer entre autres de l’oignon, 95% de la production de la préfecture de Hyogo étant réalisée sur l’île.

Si on reste sur l’île pour une journée supplémentaire, le deuxième jour peut-être consacré à une balade matinale dans Ura Seaside Park (浦海浜公園) et sur la plage d’où on peut admirer un beau lever de soleil. Rien de mieux que de marcher tout en écoutant le son des vagues pour bien débuter une nouvelle journée d’aventures !

Puis pourquoi pas se rendre au parc gouvernemental Akashikaikyo (国営明石海峡公園). La visite prend deux bonnes heures tant le parc est vaste. Pour les plus pressés (et fainéants ?), un petit train relie les deux entrées principales du parc et permet de faire le grand tour. Le trajet coûte cependant 300 ¥. Même si le train est mignon, à ce prix-là, autant marcher et admirer tranquillement les plantes, les palmiers, les petits cours d’eau et les petites cascades. D’autant plus qu’il a de nombreux spots à ne pas louper pour de belles photos ! De l’Octopus Topiary qui accueille les visiteurs à l’entrée, puis Hanahidori, un phénix tout en fleur d’une hauteur de 4 mètres et d’une longueur de 30 mètres, la colline de peupliers pour finir sur Sky Terrace et Marine Terrace en profitant des brises agréables et de la vue sur la baie d’Osaka. Pour les plus petits, il y a également l’aire de jeux Yumekko Land, dont le thème reste bien entendu… les fleurs !

Très beau parc permettant une agréable balade avec les fleurs de saison tout au long de l’année. Attention cependant à bien choisir la saison si on souhaite le voir entièrement fleuri et coloré (début avril par exemple).

Pour les grands fans d’animation et qui veulent s’amuser avant de quitter l’île, à découvrir également : le parc à thème Nijigen no Mori (ニジゲンノモリ). Situé dans le parc préfectoral de Parc à thème consacré à l’animation japonaise, les visiteurs peuvent rencontrer les héros de Naruto et Boruto, parcourir le monde de Crayon Shin-chan, affronter l’effrayant Godzilla ou devenir un membre à part entière de Dragon Quest !

• Heiwa Kannonji (平和観音寺)
Adresse : Kamaguchi, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市釜口)

• Temple Hachioji (八浄寺)
Adresse : 834 Sano, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市佐野834)
Site internet : https://www.awaji-web.com

• Uzu Hill (うずの丘)
Adresse : 936-3 Fukura Hei, Minamiawaji, Hyogo (兵庫県南あわじ市福良丙936-3)
Site internet : https://kinen.uzunokuni.com/

• Ura Seaside Park (浦海浜公園)
Adresse : 670 Ura, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市浦670)

• Akashikaikyo National Government Park (国営明石海峡公園)
Adresse : 8-10 Yumebutai, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市夢舞台8-10)
Accès : Awaji Yumebutai Bus Stop (Highway Bus Kobe~Awaji Yumebutai/Higashiura)
Tarifs : 450 ¥ (adultes), 210 ¥ (seniors), 80 ¥ (enfants)
Site internet : https://awaji-kaikyopark.jp/

• Nijigen no Mori (ニジゲンノモリ)
Adresse : 2425-2 Kusumoto, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市楠本2425-2)
Accès : Nijigen no Mori Bus Stop (Highway Bus Osaka/Kobe~Nijigen no Mori/Sumoto (direction Sumoto)
Tarifs : entre 2 500 et 4 000 ¥ selon les zones du parc
Site internet : https://nijigennomori.com/

Nourriture et Restaurants (名物とレストラン)

À Awaji, on va trouver beaucoup de restaurants servant des udon ou des soba, plats raisonnables financièrement et qui se dégustent soit chauds ou froids. On peut donc en manger toute l’année. Etant une île, on va évidemment trouver aussi du poisson et des fruits de mer, et en particulier de l’oursin.

L’aliment phare que l’on va trouver facilement puisque l’île en produit 95% pour sa préfecture, c’est l’oignon. Et il n’est pas rare de le voir apparaître dans divers plats dont les recettes sont revisitées pour l’incorporer, que ce soit dans un hamburger ou un bol de nouilles !

Kimi retient deux bonnes adresses à présenter pour profiter des spécialités d’Awaji.

• Zekkei Restaurant Uzu no Oka (絶景レストラン うずの丘)

Uzu Hill étant un lieu touristique très fréquenté en été, ce restaurant qui y est implanté est par conséquent lui aussi envahi de visiteurs ! Il y a une longue file d’attente jusqu’à la fermeture du restaurant à 15h, ouvert pour le déjeuner uniquement. Il faut prendre son mal en patience mais en attendant on peut admirer la vue sur l’oignon Ottamanegi (#おっ玉葱) et le pont Naruto qui mène jusqu’à la ville du même nom sur Shikoku. Ou bien faire un petit tour des boutiques.

Car oui, on comprend très bien pourquoi ce restaurant a si bonne réputation ! En premier, le cadre paradisiaque et surprenant dans lequel il se trouve ! Installé à table, à travers la grande baie vitrée, on peut profiter du magnifique paysage que l’on peut voir depuis la colline et qui s’étend jusqu’au détroit de Naruto (d’où le nom du restaurant, « zekkei » signifiant « superbe vue »). Il va sans dire que les tables proches de la baie vitrée sont très rarement libres ! En contrepartie, il y a aussi des tables appelées Onion Box (たまねぎBOX席) en clin d’œil au légume produit en très grande quantité sur l’île.

Ensuite, la cuisine, faite d’ingrédients locaux et qui propose de très bons et beaux plateaux repas. Les spécialités de la maison : le seafood unishabu (海鮮うにしゃぶ) et le Awaji beef unishabu (淡路牛うにしゃぶ). Le shabu-shabu (しゃぶしゃぶ, onomatopée correspondant au bruit de la viande trempée dans le bouillon chaud) étant la variante japonaise de la fondue chinoise, consistant à tremper de fines tranches de bœuf ou de porc dans un bouillon à base de bœuf et de légumes. L’un comme l’autre des plats du restaurant suit le même principe sauf que pour le premier, on va tremper des fruits de mer et des sashimis dans un bouillon à base d’oursin cru de l’île d’Awaji, et pour le second, des tranches de bœuf d’Awaji. Servi avec de l’oursin cru, des légumes aromatisés et du riz, il y a un ordre et une façon spécifique de déguster ce luxueux repas :

  1. d’abord le bœuf ou les fruits de mer à tremper dans le bouillon
  2. puis l’oursin cru, sur une cuillère ou enroulé dans une tranche de bœuf à tremper dans le bouillon
  3. suivent les légumes aromatisées à ajouter dans le bouillon avant de déguster le tout
  4. enfin, un petit unidon (うに丼) ; disposer l’oursin cru sur le bol de riz et savourer
  5. avec le reste de bouillon et de riz, mélanger ensemble, ajouter un peu d’algues et de wasabi pour terminer en beauté

Un délicieux repas (à condition d’aimer l’oursin bien sûr) mais qui coute tout de même un certain prix : 4 400 ¥ pour le unishabu aux fruits de mer, 6 600 ¥ pour celui au bœuf !

Envie d’une touche sucrée ? Alors il faut gouter à la délicieuse patate douce de Naruto (鳴門金時いも, Naruto kintoki imo) cuite au four et accompagnée de glace à la patate douce. Ou bien une petite tranche de tarte aux œufs de l’île.

Il n’y a pas de doute que le menu est riche et varié ! Si l’oursin ne s’avère pas appétissant, il y a d’autres plats comme des nouilles, du curry, des tempura… Mais le cadre, la qualité des ingrédients produits localement et des plats esthétiques et typiques de l’île font grimper les prix. Les voyageurs à petit budget préféreront se rabattre sur le petit restaurant voisin, Awajishima Onion Kitchen (淡路島オニオンキッチン), qui sert des hamburgers à l’oignon d’Awaji (あわじ島バーガー) pour 660 ¥ et se poser aux côté de Ottamanegi (#おっ玉葱) pour admirer le paysage paradisiaque.

Zekkei Restaurant Uzu no Oka (絶景レストラン うずの丘)
Adresse : 936-3 Fukura Hei, Minamiawaji, Hyogo (兵庫県南あわじ市福良丙936-3)
Site internet : https://rest.uzunokuni.com/

• Izumoan (いづも庵)

Pour goûter aux délicieux udon et soba d’Awaji, Izumoan (いづも庵) est l’endroit à tester ! Restaurant de udon très populaire, il a d’ailleurs fait parler de lui dans divers médias. Il est donc souvent bondé aux heures de pointe, il faut faire la queue avant de pouvoir avoir une table.

Mais pourquoi tant d’intérêt pour ce restaurant en particulier ? C’est parce qu’on y sert le fameux Tsukemen à l’oignon (玉ねぎつけ麺), spécialité de l’île d’Awaji, et les clients viennent ainsi en particulier pour le manger au prix de 900 ¥. Ça ou bien le Ishiyaki Gyudon d’Awaji (淡路石焼牛丼), ou les deux… ! Oui certains Japonais sont très gourmands !

Comme un Tsukemen classique, le plat se compose de deux éléments : les nouilles udon froides dans un premier bol et le bouillon contenant l’oignon dans un deuxième bol. L’oignon cuit et frit comme un tempura ressemble à une petite fleur sur le point de s’épanouir. Pour manger, découper l’oignon avec une fourchette et un couteau, mélanger et y tremper les udon. Très bon mais pas simple à manger, que ce soit la découpe de l’oignon ou attraper les udon collants pour les tremper… Attention aux éclaboussures !

Le menu propose d’autres plats populaires et locaux de udon comme le nabe yaki udon (鍋焼きうどん), le curry udon (カレーうどん), bukkake udon (ぶっかけうどん), tempura udon (天ぷらうどん) pour des prix allant de 600 à 1 200 ¥. On peut choisir les plats seuls (単品, tanpin) ou en menu (定食, teishoku) accompagné d’un bol de riz.

Ce restaurant de udon fabriqués et préparés à l’ancienne et de façon artisanale accueille les clients depuis une centaine d’année. À l’intérieur, la déco est sobre et simple, il y a au choix des tables occidentales ou des tables basses sur le sol en tatami. Confortable, convivial, bon rapport qualité/prix, ne passez pas à côté de ce restau sans vous y arrêter au moins une fois !

Izumoan (いづも庵)
Adresse : 3522-1 Shizuki, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市志筑3522-1)
Site internet : https://www.izumoan.info/

Budget approximatif (予算)

Combien prévoir pour voyager à Awaji ? En se basant sur un séjour de deux jours avec la location d’un mini-van, une partie du trajet sur autoroute payante, en mangeant dans des restaurants, voici les chiffres approximatifs pour une personne partant de Kobe. Le prix de location du véhicule, l’essence et le péage peuvent être partagés à plusieurs.

  • Transport : 16 689 ¥
  • Essence : 2 732 ¥
  • Péage : 3 880 ¥
  • Nourriture / Restaurants : 6 290 ¥
  • Visites / Activités : 8 450 ¥
  • Achats / Souvenirs / Cadeaux : 2 876 ¥

Total : 40 917 ¥ (~ 315 €)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

📷 Toutes les photos sur Flickr 📷


♫ Un article = Une chanson ► Flo RidaRight Round 

2

▶ Road trip à Shikoku & Awaji Island : Le Kimitinéraire

Planifiez-vous un petit voyage sympa à Shikoku (四国) avec l’aide de Kimi ! Désignée comme l’une des plus petites îles principales du Japon, Shikoku est aussi célèbre pour son très ancien pèlerinage dédié à Kūkai (空海) qui consiste à faire le tour de l’île à pied et à s’arrêter dans 88 temples. Malgré un réseau de sentiers long de 1 170 km, il est effectué chaque année par un nombre important de Japonais, en plus ou moins deux mois. Si parcourir ces chemins à pied ne vous tente pas, pourquoi ne pas faire le tour de Shikoku en mini-van ?

Ce Kimitinéraire vous propose de partir sur les routes en mini-van (loué chez Nippon Rent-A-Car) pour parcourir Shikoku à l’occasion d’un road trip de sept jours en été et en passant par l’île d’Awaji (淡路島). Liste des destinations à visiter, budget requis pour une seule personne, routes empruntées en évitant au maximum les péages… Tout ce qu’il faut savoir et faire pour rendre ce voyage exceptionnel !

Jour 1 ☀️

  • Récupération du mini-van et paiement de la location le matin (8:00) | 58 410 ¥
  • Départ de Nippon Rent-A-Car Keihan Hirakata-shi Station
    Route nationale 43 (国道43号) et route préfectorale 31 (県道31号) : 140 km, 3 heures 30 environ | péage 1940 ¥
  • Île d’Awaji (淡路島) & Uzu Hill (うずの丘)
    Autoroute Kobe Awaji Naruto (神戸淡路鳴門自動車道) : 12 km, 15 minutes environ | péage 940 ¥
  • Tourbillons de Naruto (鳴門の渦潮) depuis Uzu no Michi (渦の道) & Parc Naruto (鳴門公園) | 510 ¥, parking 500 ¥
    Route préfectorale 11 (県道11号) : 9 km, 15 minutes environ
  • Onsen Aratae Naruto (鳴門天然温泉 あらたえの湯) | 800 ¥
    Route préfectorale 12 (県道12号) : 14 km, 20 minutes environ
  • Nuit à Michi no Eki Dai9-no-sato (道の駅 第九の里)

Jour 2 ☀️

  • Naruto German House (鳴門市ドイツ館) & Bando Bell (ばんどうの鐘)
  • Sanctuaire Oasahiko (大麻比古神社) & Sanctuaire Maruyama (丸山神社)
  • Temple Gokurakuji (極楽寺)
  • Temple Ryōzenji (霊山寺)
    Route nationale 438 (国道438号) : 88 km, 2 heures 30 environ
  • Ponts Oku-Iya Niju Kazura (奥祖谷二重かずら橋) | 550 ¥
  • Nagoro Village (天空の村) & Ochiai Village (落合集落)
    Route nationale 439 (国道439号) et route préfectorale 32 (県道32号) : 16 km, 30 minutes environ
  • Ponts Iya-no-Kazura (祖谷のかずら橋) | 500 ¥, parking 400 ¥
    Route préfectorale 45 (県道45号) : 14 km, 20 minutes environ
  • Ōboke Gorge (大歩危峡) & Kōboke Gorge (小歩危峡) | bateau 1 200 ¥
    Route nationale 32 (国道32号) : 10 km, 15 minutes environ
  • Onsen Kenmi (賢見温泉) | 500 ¥
    Route préfectorale 8 (県道8号) : 40 km, 1 heure environ
  • Nuit à Michi no Eki Kotohiki (道の駅 ことひき)

Jour 3 ☀️

  • Parc de Kotohiki (琴弾公園) & Zenigata Sunae (銭形砂絵)
  • Sanctuaire Kotohiki Hachiman (琴弾八幡宮) & Temple Kanonji (観音寺)
    Route préfectorale 8 (県道8号) : 11 km, 20 minutes environ
  • Barrage de Hōnen’ike (豊稔池ダム)
    Route nationale 11 (国道11号) : 105 km, 2 heures 25 environ
  • Dōgo Shopping Street (道後商店街)
  • Château de Matsuyama (松山城) | 520 ¥, télésiège 270 ¥
  • Sanctuaire Isaniwa (伊佐爾波神社) & Temple Hogon-ji (宝厳寺)
  • Temple Ishite-ji (石手寺)
  • Dōgo Onsen Honkan (道後温泉本館) | 420 ¥
    Route nationale 56 (国道56号) : 27 km, 1 heure environ
  • Onsen Mizusawa (水沢温泉) | 300 ¥
  • Nuit à Michi no Eki Nakayama Craft Nosato (道の駅 なかやま クラフトの里)

Jour 4 ☀️

  • Départ pour Kochi (高知)
    Route nationale 42 (県道42号) et route nationale 33 (国道33号) : 56 km, 1 heure 20 environ
  • Cascades Kinen (記念の滝)
    Route nationale 33 (国道33号) : 60 km, 1 heure 15 environ
  • Hirome Ichiba (ひろめ市場)
  • Château de Kochi (高知城) | 420 ¥
  • Obiyamachi Shopping Street (帯屋町商店街) & Pont Harimayabashi (はりまや橋)
  • Onsen Sansuien (高知三翠園温泉 湯殿 水哉閣) | 900 ¥
    Route nationale 55 (国道55号) : 74 km, 1 heure 35 environ
  • Nuit à Michi no Eki Kiramesse Muroto (海の駅 キラメッセ室戸)

Jour 5 🌤️

  • Cap Muroto (室戸岬)
  • Phare du Cap Muroto (室戸岬灯台)
  • Temple Hotsumisakiji (最御崎寺)
  • Statue de Kukai (大師像) | 300 ¥
  • Cave de Mikurodo (御蔵洞)
  • Route Muroto Skyline (室戸スカイライン)
  • Temple Shinshōji (津照寺)
    Route nationale 55 (国道55号) : 79 km, 1 heure 30 environ
  • Temple Yakuōji (薬王寺)
  • Onsen Yakuōji (薬王寺温泉) | 650 ¥
  • Nuit à Michi no Eki Hiwasa (道の駅 日和佐)

Jour 6

  • Départ pour le Mont Tsurugi (剣山)
    Route nationale 195 (国道195号) et route nationale 193 (国道193号) : 48 km, 1 heure environ
  • Cascades Ōtodoro (大轟の滝) & cascades Ōgama (大鎌滝)
    Route nationale 193 (国道193号) et route nationale 438 (国道438号) : 58 km, 1 heure 40 environ
  • Mont Tsurugi (剣山) | télésiège 1 900 ¥
    Route nationale 438 (国道438号) : 49 km, 1 heure 25 environ
  • Udatsu Old Street (うだつの町並み)
    Route préfectorale 12 (県道12号) : 52 km, 1 heure 15 environ
  • Onsen Aratae Naruto (鳴門天然温泉 あらたえの湯) | 600 ¥
    Autoroute Kobe Awaji Naruto (神戸淡路鳴門自動車道) et route nationale 28 (国道28号) : 64 km, 1 heure 30 environ | péage 940 ¥
  • Nuit à Michi no Eki Higashiura Terminal Park (道の駅 東浦ターミナルパーク)

Jour 7 ☀️

  • Ura Seaside Park (浦海浜公園)
  • Akashi Kaikyo National Government Park (淡路島国営明石海峡公園) | 450 ¥, parking 500 ¥
    Route préfectorale 2 (府道2号) : 82 km, 2 heures environ | péage 1 940 ¥
  • Retour du mini-van en fin de journée à Hirakata (17:00)

※ Budget approximatif (予算)

  • Transport / Logement : 58 410 ¥
  • Essence : 9 562 ¥
  • Parking / Péage : 7 660 ¥
  • Nourriture / Restaurants : 16 158 ¥
  • Visites / Onsen : 9 990 ¥
  • Achats / Souvenirs / Cadeaux : 10 986 ¥

Total : 112 766 ¥ (~ 903 €)
Cela reste un chiffre approximatif et pour une seule personne habitant et partant depuis la région du Kansai ! Le prix de location du mini-van peut être partagé à plusieurs, ainsi que l’essence, le parking et la nourriture.

※ Kimi témoigne (キミの証言)

Tout comme Hokkaido (北海道), parcourir Shikoku pendant un road trip était un de mes objectifs cette année. En habitant dans le Kansai (関西) je n’ai pas eu la contrainte de prendre l’avion dans un premier temps et j’ai pu partir directement de mon lieu de résidence avec mon véhicule. Le seul problème est que chez Nippon Rent-A-Car, ce ne sont pas des mini-vans équipés pour les road trip et encore moins pour dormir dedans… J’ai embarqué mon futon pour m’assurer de bien dormir sans avoir mal au dos !

Pour se rendre jusqu’à Naruto (鳴門), la première étape, l’itinéraire proposé faisait passer par des grandes villes comme Osaka (大阪) ou Kobe (神戸) avant de rejoindre l’île d’Awaji (淡路島). On aime les villes du Kansai, mais certainement pas pour la conduite. Conduire en ville au Japon est ennuyant et contraignant : beaucoup de circulation peu importe l’heure, trop de feux tricolores qui entraînent pas mal de retard, des carrefours dangereux car ici ils ne connaissent pas la priorité à droite (qui serait en toute logique une priorité à gauche).

La traversée du pont Akashi qui relie Honshu et l’île d’Awaji est sensationnelle et le temps ensoleillé garantie un paysage grandiose, le soleil se reflétant sur la mer turquoise. Ce n’est que le début du spectacle car une fois sur l’île d’Awaji, on découvre toute sa beauté ! Ses petites plages, les hauts palmiers, des temples et sanctuaires cachés, certains valant la peine d’effectuer un arrêt pour une petite visite. Longer la côte apporte ce sentiment de liberté tant attendu, ce sentiment de se sentir enfin en vacances. On est encore au Japon mais on a l’impression d’avoir atterri sur une île perdue au milieu des océans. Une visite plus complète pendant un séjour d’un weekend vaut sans conteste le coup !

Dans les terres de Shikoku, les montagnes dominent et les routes à travers celles-ci sont nombreuses. Les routes 438 et 439 par exemple vous emmènent aux alentours des monts Tsurugi (剣山) et Miune (三嶺), et longe la vallée Iya (祖谷渓) et la rivière Tanimichi (谷道川). Il y a l’embarras du choix au niveau des activités, hormis bien sûr les nombreux circuits de randonnée pour se hisser au sommet des montagnes ; accrobranche, petite balade en bateau, rafting… Les heures passent et le trajet peut s’avérer long et fatiguant. Les routes sont étroites et avec de nombreux virages serrés et parfois de gros rochers sur le passage. Attention aux chutes de pierre (落石注意) !

La côte aussi est très belle. Le cap Muroto (室戸岬) notamment avec ses rochers et ses falaises. Le paysage, la vue sur l’océan… C’est agréable de profiter de ce panorama, d’autant plus que c’est un coin très peu fréquenté par les touristes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il n’y a pas eu une seule journée de pluie et cela a rendu le voyage bien plus agréable et les activités plus appréciables. J’ai pu profiter de bonnes balades dans la nature et faire toutes les visites que j’avais prévues. Je souhaite refaire un road trip sur cette île du Japon, plus long pour pouvoir me rendre à plus d’endroits.


Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards

♫ Un article = Une chanson ► Will.i.am – Scream and shout

4

▶ Road trip au Japon – Location d’un véhicule

Se déplacer au Japon en train, séjourner dans les hôtels au service irréprochable ou des auberges traditionnelles, visiter les endroits touristiques célèbres… Oui c’est bien. Mais n’avez-vous pas en vous un petit côté aventurier qui souhaite pimenter un peu son voyage ? N’êtes-vous pas tenté par un road trip, direction des endroits inconnus pour découvrir au jour le jour un Japon bien plus surprenant encore ? Parcourir simplement les routes en pleine liberté, sans vraiment savoir où elles nous mènent ?

L’aventurière qu’est Kimi et qui a expérimenté les voyages en camping car pendant sa jeunesse a voulu tenter cette expérience, quitte à partir seule ! Comme elle l’a souvent fait ! Le défi s’est avéré un peu fastidieux à relever… Entre l’organisation, la recherche du véhicule, le budget notamment… De quoi facilement stresser mais la soif d’aventure, de découverte et de voyage ont convaincue Kimi de se lancer quand même !

Pour réaliser un road trip, bien sûr, il faut effectuer la location d’un véhicule ! Dans cet article, Kimi vous explique les démarches en plus de partager ses impressions sur son premier road trip, réalisé pendant 10 jours cet été.

※ Location d’un véhicule au Japon

Il existe un petit nombre de compagnies de location, notamment à Hokkaido qui est l’une des meilleurs destinations pour un road trip, et dans d’autres régions du Japon, proposant tous types de véhicule, en allant de la simple voiture au camping car super équipé. Les prix varient en général entre 11 000¥ et 45 000¥ par jour. Cela dépend du type de véhicule mais aussi de la période, par exemple l’été étant pour Hokkaido la haute saison, les prix sont plus élevés qu’en période plus creuse. C’est aussi à cette période que beaucoup de réservations sont faites ! Il est donc préférable de s’organiser et réserver bien à l’avance au risque que les véhicules ne soient pas disponibles !

Quelques compagnies de location de véhicules :

  • Arigato Camper Van : disponible en anglais et japonais, tous types de véhicule équipé, GPS anglais, wi-fi, paiement intégral à l’avance obligatoire pour confirmer la réservation
  • Hokkaido Nomad Car Rental : disponible en anglais et japonais, camping car
  • Japan RV Rental : disponible en anglais et japonais, tout type de véhicules équipés, GPS anglais, 10% du montant à payer lors de la demande de réservation, les 90% restants sur place le jour de la récupération du véhicule
  • Rentacan Hokkaido : disponible en anglais et japonais, tout type de véhicules équipés, location de divers équipements possible, paiement intégral à l’avance par Paypal
  • Samurai Rental Car : disponible en anglais et japonais, (dont certains très bien équipés), GPS anglais, paiement sur place, pas besoin de faire le plein de carburant avant de rendre le véhicule
  • Nippon Rent A Car : sans doute la compagnie la plus connue et implanté partout dans le pays, disponible en anglais et japonais, GPS anglais, paiement sur place, voitures et vans (non équipés pour un road trip), bons prix

► Pour louer un véhicule chez Japan RV Rental :

  • Sur le site, sélectionnez le véhicule et vos dates, vérifiez la disponibilité
  • Remplissez le formulaire de réservation
  • Effectuez le paiement de la caution (10% du montant total)
  • Vous recevez dans les 24 heures suivantes la confirmation de votre réservation
  • Payez le reste du montant sur place en récupérant votre véhicule
  • Bon voyage !

► Pour louer un véhicule chez Rentacan Hokkaido :

  • Sur le site, remplissez le formulaire de réservation
  • Vous recevez dans les 48 heures suivantes une confirmation avec la facture à régler par Paypal
  • Vous recevez à nouveau une confirmation de votre paiement
  • Récupérez votre véhicule à l’endroit que vous avez souhaité (au choix aéroport de Narita ou Chitose uniquement) après une petite heure d’explications
  • Bon voyage !

► Pour louer un véhicule chez Samurai Rental Car :

  • Sur le site, remplissez le formulaire de réservation.
  • Vous recevez dans les 48 heures suivantes un devis avec le montant total.
  • Si la proposition vous convient, répondez au mail en disant que vous acceptez.
  • Vous recevez un mail de confirmation de votre réservation avec un itinéraire pour se rendre au lieu de récupération du véhicule ainsi que le numéro de téléphone à contacter en cas de problème.
  • Le jour de votre arrivée, soit vous prenez la navette à l’arrêt 30 (environ 10 min) si vous arrivez à l’aéroport de Shin-Chitose. Attention, plusieurs navettes passent, prenez-en une qui va chez Samurai Rental Car ou E Rent A Car (eレンタカー), ces groupes font partis de la même société. En cas de problème, n’hésitez pas à téléphoner. Pour les aéroports de Narita et Haneda, téléphonez une fois arrivé, le personnel vient vous chercher en voiture.
  • A la réception, lisez et confirmez les conditions de l’assurance et en cas d’accident (document écrit en anglais), complétez en version papier votre réservation avec vos coordonnées, la date de retour du véhicule et le numéro de votre vol. Payez le montant de la réservation et vérifiez l’état du véhicule avec l’employé. Enfin, après une petite demi-heure d’explications sur la manœuvre, récupérez les clefs avec quelques documents (formulaire à remplir en cas d’accident, la facture, le compte rendu de l’état du véhicule et des explications diverses sur la conduite et l’essence).
  • En présentant la brochure obtenue dans l’une des branches, il est possible d’obtenir 10 % du montant de la location en cash back.
  • Pas besoin de mettre de l’essence, c’est déjà fait.
  • Vous pouvez faire un premier essai de conduite pour vous familiariser avec le véhicule.
  • Bon voyage !

► Pour louer un véhicule chez Nippon Rent A Car :

  • Sur le site, choisissez vos dates et sélectionnez le véhicule souhaité parmi ceux disponibles.
  • Remplissez le formulaire et validez votre réservation. Attention, si vous souhaitez modifier, vous devez annuler et refaire une réservation.
  • A la suite de votre réservation, vous recevez un mail de confirmation.
  • Le jour où vous venez prendre votre véhicule, payez les frais. Attention, seul le paiement par carte de crédit est accepté. Récupérez le reçu détaillé de la location (レンタカー利用明細書) et vérifiez l’état du véhicule avec l’employé. Si vous ne vous présentez pas sans préavis plus d’une heure après l’heure de réservation, cela sera considéré comme une annulation.
  • Bon voyage !

※ Conduire au Japon : bon à savoir

Sur les routes du Japon, on roule à gauche et en moyenne à une vitesse de 60 km/h ! Les trajets sont doublement plus longs ! En agglomération, la vitesse est limitée à 40km/h. En dehors, 50 ou 60 km/h. Et sur les voies rapides, 80 km/h. Oui, au Japon, les limites de vitesse sont bien en-dessous de celles en France. Cependant, beaucoup de japonais ont tendance à rouler plus vite ! Leur conduite est à la fois étrange et risquée. Quand un véhicule semble vouloir dépasser, celui devant se rabat un peu sur le côté pour lui ouvrir la voie et dépasser sans danger. Et dans le genre danger, les automobilistes ont tendance à s’arrêter n’importe où et n’importe comment ! En pleins virage, près d’un carrefour, et parfois sans mettre les warnings !

Certains panneaux de signalisation sont différents des nôtres aussi mais la signification reste compréhensible (le panneau de dépassement par exemple, ou bien les panneaux de danger qui sont triangulaires chez nous sont rectangulaires et jaunes). La nuit, il y a parfois des panneaux lumineux clignotant pour guider l’automobiliste sur les routes de campagne très sombres. Et aussi les animaux ! Attention aux renards et aux biches qui traversent dangereusement la route !

En général dans les lieux touristiques le parking coûte 500 ¥ pour la journée. À votre entrée dans le parking, le gardien vient direct à votre carreau pour vous demander de payer après quoi vous pouvez stationner aussi longtemps que vous voulez pour la journée. Après, il n’est pas toujours impossible de trouver des parkings gratuits. Si vous n’êtes pas contre marcher un peu plus longtemps, repérez à l’approche de votre destination des endroits où vous pourriez stationner librement.

※ Le carburant et les stations services

Au Japon, il existe plusieurs compagnies de stations services. Les plus courantes sont : Eneos, Idemitsu, Shell, Cosmo Oil (コスモ石油)… Il y en a beaucoup en ville, très peu en campagne. Et attention ! Elles ne sont pas toutes ouvertes 24H/24 et plus vous vous éloignez des grandes villes, plus vous verrez les stations services fermées le dimanche. En général les horaires sont 7h00-20h00 mais il arrive que certaines stations services en libre-service ouvrent de 6h00 à 21h00. Prenez bien vos précautions si vous faites de longs trajets ! Au niveau des autoroutes, elles sont en général ouvertes 24H/24 mais le prix est plus élevé !

Elles proposent trois type de carburants : essence sans plomb (レギュラー), diesel (軽油), et essence sans plomb premium (ハイオク). Le diesel est moins cher que l’essence qui elle coûte en moyenne 142 ¥/L. Les prix varient tous les jours et selon les stations. Parfois l’essence peut coûter seulement 134 ¥/L comme elle peut monter jusqu’à 145 ¥/L. Pour un mini-van loué chez Samurai Rental Car par exemple, un plein complet du réservoir de 30L coûte entre 4 000 et 5 000 ¥ selon les tarifs et on peut rouler environ 400 km.

Soit le client effectue son plein en libre-service (la mention セルフ est alors affichée), soit les employés prennent en charge le client quand celui-ci entre dans la station (フルサービス). Les stations en libre-service sont moins chères que les stations full-service.

C’est souvent le cas chez Eneos par exemple qui compte parmi les stations full-service (フルサービス). Ils vous indiquent à quelle borne stationner, vous demandent quel type de carburant vous souhaitez et le mode de paiement. Pendant que le pleins s’effectue, si ils ne sont pas trop occupés, ils nettoient un peu votre véhicule. Vous êtes le roi, vous n’avez rien à faire mis à part payer !

Dans le cas d’une station libre-service (セルフ) cela fonctionne en général comme suit :

  1. Si la borne est multilingue, sélectionnez la langue souhaitée.
  2. Sélectionnez le mode de paiement (espèces, carte de crédit…) et si vous avez une carte à point (selon les stations, les cartes à points comme T-Point ou Ponta sont acceptées, elles permettent de bénéficier d’une réduction sur le tarif et de payer en utilisant ses points).
  3. Sélectionnez le type de carburant.
  4. Soit vous payez en insérant le montant que vous voulez et vous remplissez votre réservoir jusqu’à épuisement du montant comme c’est le cas dans les stations Shell. Soit vous sélectionnez la quantité de litres, le plein complet ou le montant que vous souhaitez payer et vous insérez l’argent ensuite.
  5. Remplissez votre réservoir
  6. Récupérez votre reçu et votre monnaie.

※ Kimi témoigne

C’était en partie dans ce but que j’avais fait traduire mon permis de conduire : faire un road trip au Japon, en visant précisément Hokkaido ! Pour mon premier road trip et première location d’un véhicule, j’ai pour ma part, porté mon premier choix sur Arigato Camper Van sauf que ses véhicules n’étaient pas disponibles à mes dates de voyage. J’avais donc choisi ensuite Japan RV Rental. Ce n’est pas la compagnie que je recommanderais en premier. En effet, le soucis de payer 10% à l’avance ne vous garantit pas que le véhicule souhaité soit disponible ! Et bien sûr c’est ce qui est arrivé ! Dans ce cas, la compagnie peut vous proposer un autre type véhicule, au risque que le prix final change. D’un van, on m’a proposé de passer à un camping car, mais le prix n’était pas le même ! Après échange de mails, coups de téléphone pour négocier, j’ai finalement réservé un camping car presque au même prix du van souhaité à l’origine ! Mais c’était sans savoir qu’à l’arrivée, j’aurais encore des frais supplémentaires à payer : la caution en cas de dommage ! A un prix très fort ! Même si celle-ci est remboursée quand vous rendez le véhicule intact, je ne pouvais pas investir plus pour cette location. J’ai donc demandé par e-mail une annulation et les 10% que j’avais payés m’ont été remboursés.

Je suis donc passée par Rentacan Hokkaido et Samurai Rent A Car. Le premier n’avait pas de véhicule disponible à mes dates non plus. Le second, hourra, oui ! Pour 10 jours de location d’un mini-van basique, conduite automatique, 4 sièges se transformant en 2 lits, avec GPS en anglais : 74,304 ¥.

J’étais un peu effrayée à l’idée de devoir conduire un gros véhicule (une grande première pour moi) sur les routes japonaises où on conduit à gauche, comprendre les panneaux de signalisation et d’indication, faire le plein d’essence… Mais au moment où j’ai commencé à conduire, j’étais plutôt euphorique et je me suis rapidement faite aux routes japonaises.

J’ai conduit par tous les temps et toutes les conditions : ensoleillé, pluvieux voire pluie torrentielle, dans le brouillard très épais, la nuit, sur des routes en travaux… J’ai parfois croisé des biches, des renards ou des lapins. Les routes d’Hokkaido sont tranquilles et peu difficiles, sauf quand on veut aller dans des coins assez difficiles d’accès et même pas desservis par des bus. Les itinéraires que j’ai emprunté m’ont fait circuler dans des endroits déserts, au milieu de champs immenses avec parfois des vaches et des chevaux ou dans les montagnes. C’était plutôt agréable, avec un sentiment de liberté quand on conduisait sans vraiment savoir où le chemin nous menait mais en même temps avec la curiosité de découvrir quelles surprises nous attendaient au bout. Conduire le long des cotes avec d’un côté la mer du Japon et les falaises de l’autre, passant dans de longs tunnels, était aussi un moment agréable avec un panorama de dingue. On s’arrête dès que possible pour faire des pauses et admirer ce paysage splendide. En revanche, la conduite en ville est moins fun. Des feux tricolores tous les 100m à chaque carrefour. En heure de pointe, pris dans les embouteillages, on perd un temps précieux. À quand les ronds-points ? La conduite de nuit n’est pas fort agréable non plus, surtout quand il y a du monde. Les phares étaient parfois très éblouissants avec la pluie. Et certains automobilistes laissent les pleins phares quand ils croisent quelqu’un…

Mon mini-van, que j’ai baptisé Titine fonctionnait avec de l’essence sans plomb (レギュラー), il était neuf et propre mais peu confortable au volant. Les premiers jours, j’ai eu un peu mal au dos. La conduite était automatique et faut s’habituer au fait que toutes les commandes du tableau de bord sont inversées puisque le volant est à droite. Plusieurs fois j’ai activé les essuie-glaces alors que je voulais mettre le clignotant… Le GPS était dispo en plusieurs langues et avec une connexion Bluetooth (très bien pour faire péter la musique), et il y avait des câbles USB pour charger le téléphone et autres appareils. J’ai passé un super séjour grâce à Titine et le personnel très gentil de Samurai Rental Car ! Je vous recommande cette compagnie. Si je renouvelle l’expérience (j’y songe très franchement) je repasserai sans doute par leur service !

Je n’ai pas passé de nuits comme j’en aurais passé dans un bon hôtel mais ça m’a rappelé mes vacances en camping car. Je craignais d’avoir froid la nuit mais au final avec un pull et des bonnes couvertures j’étais suffisamment réchauffée.

Les Michi no Eki, permettent de passer une nuit sans trop de stress dans un lieu où toilettes et distributeurs sont dispo 24h/24 et avec le stationnement gratuit. Ce qui est dommage, c’est que les boutiques, restaurants et centres d’informations ferment tôt. En effet, ils sont ouverts de 9h00 à 18h00 pour la plupart. Et leur réseau Wi-Fi gratuit n’est pas super performant non plus.

On peut y rencontrer d’autres voyageurs nomades, des personnes très gentilles avec qui échanger nos expériences et des japonais généreux. Tout le monde se dit bonjour, reste poli et nous souhaite bon voyage quand on quitte les lieux. Ce sont surtout les personnes âgées qui voyagent en camping car.

Le seul point noir dans cette aventure, c’est de l’avoir fait seule. Parfois, en parcourant les routes désertes, on se sent un peu seul. Et une aventure si incroyable, j’aurais beaucoup aimé la vivre avec quelqu’un. Heureusement que mon petit Yong Yong Kuma était là ! Je suis personnellement heureuse d’avoir accompli mon premier road trip et d’avoir découvert Hokkaido qui est une région vraiment magnifique ! Cela restera mon plus beau voyage de cette année !

※ Vocabulaire (単語)

道 (みち – michi) = route
目的地 (もくてきち – mokutekichi) = destination
周辺 (しゅうへん – shūhen) = les environs
満タン (まんたん – mantan) = le plein complet
しばらく道なりです。= Suivez la route un moment.
目的地周辺です。= Vous êtes arrivé à destination.


Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards


 ♫ Un article = Une chanson ► CNBLUE – Starting Over