1

▶ Take me Home : La quarantaine au Japon (日本での検疫) – Hébergements

Pour toute personne entrant au Japon, le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales (厚生労働省) impose 14 jours d’isolement (隔離) qui débute le jour suivant celui de l’arrivée au Japon pour prévenir la propagation du COVID-19 et de ses différents variants. Le lieu de quarantaine est en général le domicile ou un autre endroit choisi par le résident. Cependant, selon le pays de provenance et si ce pays est plus ou moins touché par le virus, la totalité ou une partie de la quarantaine doit s’effectuer dans un hébergement sécurisé désigné par le service de quarantaine. 

En tant qu’expatriée française revenue au Japon à la date du 4 janvier 2022, Kimi vous liste dans cet article les différents hébergements et lieux de quarantaine ainsi que leurs déroulement. Attention : notez que depuis le 15 janvier 2022, la durée de la quarantaine est passée de 14 jours à 10 jours. 


La quarantaine dans un hébergement sécurisé

安全な建設での検疫


Selon les mesures imposées par le gouvernement japonais, les personnes entrant au Japon en provenance de la France doivent passer d’abord 6 jours dans un hébergement sécurisé désigné par le service de quarantaine. Il s’agit d’hôtels 2 à 4 étoiles fermés aux touristes habituels et réaménagés de façon à accueillir les arrivants pour leur période d’isolement. Entre autres, le groupe hôtelier japonais APAHOTEL (アパホテル) a mis à disposition une grande partie de ses hôtels autour des aéroports de Narita, Haneda et du Kansai. Les frais sont entièrement pris en charge par le gouvernement et aucune réservation n’est requise. La répartition dans ces hébergements s’effectue aléatoirement et il n’est pas possible de choisir sa chambre ni la localisation.

Ci-dessous, pour se faire une idée de l’environnement et du confort, une courte liste des hôtels actuellement réaménagés parmi un grand nombre d’autres :

▶ À propos de l’hébergement sécurisé (安全な施設について)

Le jour de l’admission dans l’hébergement sécurisé est considéré comme le jour 0. Le check-out s’effectue le jour 6 entre 16h et 18h dans le cas d’un résultat négatif au test de dépistage. Si l’heure de départ est décidée, informer le personnel.

Une fois admis dans l’hébergement, il n’est pas du tout possible de se rendre à l’extérieur. Il faut s’assurer de porter un masque pour ouvrir la porte au moment de récupérer son repas, déposer ses déchets, récupérer ses commandes, etc… Il est interdit de fumer dans l’hébergement et de consommer de l’alcool au risque que les résultats de test soient erronés.

Il y a un téléphone dans chaque chambre utilisé seulement pour les appels internes. Les appels externes peuvent être transmis via la réception de l’hôtel. Si le résident ne répond pas aux appels du staff, ou en cas de suspicion, ce dernier se réserve le droit de déverrouiller la chambre et d’y entrer pour des raisons de sécurité. La réception est ouverte en général de 7h à 21h. Elle reste cependant disponible après 21h le jour de l’admission et pour les cas urgents.

Les chambres sont étroites mais demeurent confortables avec le nécessaire pour la toilette, des serviettes, des yukata, du thé, la TV (avec parfois la VOD gratuite exceptionnellement) et le Wi-Fi. Selon les hôtels et les disponibilités, il se peut que les chambres soient plus grandes et plus luxueuses. Bien sûr, comme il s’agit d’une quarantaine, le ménage n’est pas fait quotidiennement et il n’est pas possible d’utiliser la laverie. En cas d’un quelconque besoin (serviettes, oreiller supplémentaire, dentifrice, lessive), appeler directement la réception.

Les résidents peuvent se faire livrer leurs achats personnels à condition qu’il ne s’agisse pas de nourriture fraîche ou d’alcool en raison de possible intoxication ou du fait que les résultats de test peuvent être impactés. Dès qu’une commande est passée, le personnel doit en être informé pour pouvoir la déposer devant la chambre et vérifier son contenu avec le résident. Les livraisons doivent être planifiées aux horaires d’ouverture de la réception.

▶ Check-in (入所)

À l’arrivée, les résidents sont accueillis et guidés par le personnel en grand effectif à l’accueil. L’entrée s’effectue par celle réservée normalement au personnel et aux livraisons et non par l’entrée principale. Ce n’est pas la même atmosphère que si on se rend dans le même hôtel en tant que touriste pour des vacances. À l’accueil, trois réceptionnistes qui l’une après l’autre effectuent respectivement les tâches suivantes : réception du formulaire de contrôle à l’entrée dans l’établissement (施設入所前の確認事項), distribution d’un thermomètre avec une fiche de contrôle de la santé et un guide, et enfin remise de la clef de la chambre. Les voyageurs doivent directement rejoindre leur chambre sous la surveillance de plusieurs membres du personnel près des ascenseurs et dans les couloirs. Une seule personne par ascenseur est autorisée et il ne faut rien toucher à part ses propres bagages jusqu’à la chambre. Une fois installé, il faut confirmer l’arrivée sur le lieu de quarantaine avec l’application MySOS en cliquant sur le bouton « check-in ».

▶ Repas (食事)

Le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner sont servis respectivement à 8h00, 12h30 et 18h00. Une fois déposé devant la porte de chaque chambre, il est possible de récupérer le repas une fois l’annonce faite par le service de quarantaine via le haut-parleur de toutes les chambres. Il faut le récupérer rapidement sinon en cas d’oubli, le service de quarantaine rappelle via le téléphone de la chambre. Une fois terminé, il faut trier et disposer les déchets dans des sacs plastiques devant la porte de sa chambre comme indiqué dans le guide fourni par le service de quarantaine. À Osaka, par exemple, on sépare les déchets combustibles (燃えるゴミ) comme le papier (紙類), les baguettes (お箸) et les restes de nourriture (食べ残し) et les déchets non-combustibles (燃えないゴミ) comme les boîtes à repas (弁当容器) et le plastique (プラスチック類). Il faut disposer selon ce tri sélectif les déchets dans deux sacs poubelles. En ce qui concerne les bouteilles (ビン), les canettes (缶) et les bouteilles en plastique (プラスチックボトル), celles-ci ne sont pas collectées et doivent être gardées et laissées dans la chambre jusqu’au départ.

Les repas sont servis dans des boîtes à bento (弁当) jetables en plastique, certaines joliment décorées. Il s’agit de bento que l’on peut retrouver en supermarché livrés par l’équivalent de nos traiteurs en France, dit des kyūshoku kaisha (給食会社, entreprises livrant des déjeuners). Il y a donc divers aliments qui sont consommés froids (même le riz). Selon les différents hébergements sécurisés, les bento peuvent être meilleurs, plus gros et le menu plus ou moins varié. Il y a également des plats végétariens qui peuvent s’avérer meilleurs puisqu’ils contiennent plus de légumes et de féculents.

Voici quelques exemples de menu. Le petit-déjeuner se veut en partie occidental, mélangeant salé et sucré. Il y a du pain avec du beurre et de la confiture, un œuf dur ou une omelette, du bacon ou des saucisses, un peu de salade, un pot de gelée… Cependant, aucune boisson chaude. Pas de café, il faut se contenter du thé disposé dans la chambre ou en faire la demande à la réception et il n’y a pas de lait non plus. Parfois il arrive que le pain soit remplacé par du riz. Pour la boisson, c’est de l’eau et parfois un jus de fruits. Au déjeuner, c’est plus japonisant et on retrouve les aliments typiques du bento : du riz, des légumes, des tsukemono (pickles, produits saumurés), de la viande ou du poisson, des fritures, des gyoza… Il est accompagné d’une bouteille de thé ōlong (ウーロン茶, 烏龍茶). Pour le dîner, il y a un sachet de soupe miso (みそ汁) histoire de consommer quelque chose de chaud. Puis, comme pour le déjeuner, les aliments habituels du bento. Le tout servi avec une bouteille de thé vert (緑茶).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est assez bon mais parfois un peu lourd, consistant et pas toujours très équilibré. Sachant que l’on passe la journée enfermé, il vaut mieux essayer de bouger et de faire un peu d’exercice. Au fil des jours, on sent que les menus ne sont pas très variés non plus et qu’il y a souvent des aliments typiques de la cuisine japonaise mais qui ne sont pas forcément appréciés des étrangers. Ces aliments particuliers et forts en saveur comme la prune séchée ou les épices shichimi sont-ils ajoutés pour tester notre perte de goût ? Peut-être… Mais des plats plus neutres et avec une touche occidentale de temps en temps passeraient mieux.

▶ Suivi de l’état de santé (体調確認)

Matin et soir, il faut vérifier sa température corporelle et la noter sur la fiche de contrôle. Si elle dépasse 37,5 °C et si des symptômes apparaissent (difficulté respiratoire, toux, mal de gorge, fatigue, perte du goût et de l’odorat…) contacter immédiatement la réception.

▶ Utilisation des applications (アプリ使用)

Une fois admis dans son hébergement sécurisé, il faut enregistrer son lieu de quarantaine via l’application MySOS en cliquant sur le bouton « check-in ». Quand une personne change de lieu de quarantaine pour diverses raisons ou pour terminer la quarantaine à domicile, il faut à nouveau faire ce « check-in » pour enregistrer sa localisation.

Tous les jours, il faut renseigner la présence ou l’absence de symptômes et son état de santé via l’application MySOS. Répondre par oui ou non aux questions. Si c’est oui, il est recommandé de contacter le centre de consultation le plus proche pour donner plus de détails. Si cela n’est pas fait, un centre de consultations contactera directement la personne pour obtenir plus de détails.

L’application MySOS envoie aussi plusieurs fois par jour (3 à 5 fois) à des heures non fixées une notification pour demander à confirmer qu’on se trouve bien dans notre lieu de quarantaine. On peut confirmer sa localisation par 3 méthodes selon la notification reçue :
• en appuyant pendant plus de 5 secondes sur le bouton « I’m here » de l’application;
• en répondant à un appel vidéo d’une intelligence artificielle durant lequel on se filme pendant 30 secondes le temps de l’enregistrement. Il faut s’assurer que l’espace dans lequel on se se trouve soit bien visible (pas besoin de parler);
• en répondant à un appel venant d’un technicien.

▶ Test de dépistage (検査)

Un test salivaire est effectué au 3e et 6e jour de quarantaine. Il doit être effectué dans la chambre et immédiatement après le réveil, à environ 6h30. Il ne faut pas se gargariser, se brosser les dents, boire ou manger avant le test. De même, pour éviter que l’échantillon ne soit pas mauvais et puisse être correctement mesuré, il ne faut pas effectuer le test le jour avant la date prévue et ajouter une quantité suffisante pour remplir la partie triangulaire du pot.

Les kits de test sont distribués le jour avant la date de test et déposés devant chaque chambre. Après collecte de l’échantillon, remettre le pot dans un sac plastique et l’accrocher à la porte de la chambre. Les résultats sont communiqués individuellement par téléphone le jour-même entre midi et 16h.

Si le résultat du test du 6e jour est négatif, le résident peut quitter l’hébergement sécurisé et rejoindre son domicile pour y terminer sa quarantaine. En revanche, si il est positif au 3e ou 6e jour, la personne infectée est transférée dans un nouveau lieu de quarantaine le soir-même. Avant de quitter sa chambre, elle doit s’assurer de jeter tous ses déchets dans des poubelles réservées aux personnes infectées. Elle rapporte également le résultat positif sur l’application COCOA afin de prévenir les cas contacts.

▶ Check-out (退所)

En principe, le résident peut quitter l’établissement le 6e jour après connaissance du résultat négatif à son test en fin de journée. Il doit informer dès lors l’heure à laquelle il compte quitter les lieux et par quel moyen de transport pour rejoindre son domicile. L’utilisation des transports en commun est interdite puisque la quarantaine n’est pas encore terminée et il faut s’orienter vers des véhicules privés ou le véhicule d’un ami ou membre de la famille tant que ce dernier prend toutes les précautions nécessaires et ne vit pas sous le même toit. Certains hébergements renvoient les résidents à l’aéroport par l’intermédiaire d’une navette à une heure fixée en début ou milieu d’après-midi. Après quoi de l’aéroport chaque résident rejoint son autre lieu de quarantaine par un moyen autre que les transports en commun. Au moment du départ, remettre la fiche de contrôle avec le thermomètre et la clef. Le résident rejoint son véhicule sous la surveillance du personnel.


La quarantaine dans un hébergement réservé aux personnes infectées

感染者施設での検疫


▶ Transfert et check-in (移転と入所)

La personne est emmenée dans son (nouveau) lieu de quarantaine par un véhicule privé ou une ambulance (救急車). Elle est guidée par plusieurs membres du personnel doublement protégés, maintenant au maximum les distances de sécurité et en prenant l’ascenseur séparément.

Si la personne infectée a séjourné avant dans un hébergement sécurisé, elle doit partir le soir-même du test et déposer ses déchets dans des poubelles réservées aux personnes infectées avant de quitter sa chambre. Cela sert à éviter toute contamination dans l’hébergement. Les documents la concernant remis à l’admission dans le premier hébergement sont transmis à la réception du nouvel hébergement.

À l’arrivée, la réception remet un guide, une fiche de contrôle de l’état de santé avec un thermomètre, un questionnaire à remettre au départ de l’établissement, des masques et la clef de la chambre. Le personnel contrôle la température corporelle et l’oxygène et vérifie la présence de symptômes. Puis le patient est amené jusqu’à sa chambre. Une fois installé, il faut confirmer l’arrivée sur le nouveau lieu de quarantaine avec l’application MySOS en cliquant sur le bouton « check-in ».

▶ À propos de l’hébergement réservé aux personnes infectées (感染者施設について)

Les conditions de séjour sont un peu semblables à celles d’un hébergement sécurisé pour les non-infectés. Que ce soit après l’arrivée au Japon ou suite à un changement d’hébergement, le jour de l’admission est considéré comme le jour 0. La personne doit rester isolée aussi longtemps qu’elle restera contagieuse et effectue à partir du 9e jour après l’entrée au Japon un test salivaire tous les jours pour une sortie possible au 11e jour. Une fois que la personne obtient un résultat négatif pendant 2 jours consécutifs, elle peut quitter l’établissement et la quarantaine se termine. Tant qu’il n’y a pas de résultats négatifs pendant 2 jours consécutifs, la personne doit poursuivre son séjour dans l’établissement.

Le personnel de la quarantaine se compose d’officiers, infirmières et médecins disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et la réception est ouverte de 7h à 20h. Si le résident a besoin de quelque chose (eau, serviettes, draps de rechange…), elle peut en faire la demande par téléphone. Il est possible de demander des médicaments dans la limite des stocks disponibles et selon le symptôme.

Les hébergements pour personnes infectées se situent le plus souvent pas loin de l’aéroport et les chambres sont assez spacieuses avec du rangement. Il y a affaires de toilette, serviettes, draps de rechange, la TV et le Wi-Fi. Une laverie est disponible gratuitement. Il faut en informer le staff la veille du jour d’utilisation souhaité. Des lingettes désinfectantes et autres produits ménagers sont mis à disposition dans chaque chambre pour faire le ménage et désinfecter régulièrement.

Une fois admis dans l’établissement on ne peut pas sortir, il faut porter un masque en cas de nécessité, penser à aérer sa chambre régulièrement et se laver les mains. Il est interdit de fumer, de consommer de l’alcool et de parler fort. Les déchets doivent être déposés devant la porte de la chambre. La collecte s’effectue une fois par jour à 14h. Aucun tri sélectif n’est demandé puisque étant des déchets de personnes infectées, donc des déchets contaminés, ils sont recyclés différemment.

Les résidents peuvent se faire livrer leurs achats ou affaires personnelles à l’hébergement. Il faut informer le staff du jour et de l’heure de livraison. La nourriture fraîche, surgelée, le tabac, l’alcool, les produits dangereux et électriques sont interdits. À la livraison, le staff vérifie le contenu avant de le déposer devant la chambre et d’informer le résident par téléphone.

▶ Repas (食事)

Le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner sont servis respectivement à 7h, 12h et 18h. Ils sont à chaque fois déposés devant la porte de la chambre. Une fois déposé, le personnel frappe à la porte ou appelle pour donner l’autorisation de se servir. Le déjeuner et le dîner sont servis dans des boîtes à bento comme tout autre hébergement, parfois accompagné d’un sachet de soupe miso. Le déjeuner est plutôt un repas léger (軽食, keishoku) par rapport au dîner qui ce compose souvent de friture comme le tonkatsu (とんかつ, porc pané). Le petit-déjeuner est une petite boîte en carton contenant du pain et/ou des viennoiseries, un fruit, une brique de jus de fruit, des bonbons et des sachets de thé vert.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

▶ Suivi de l’état de santé (体調確認)

Le personnel est plus vigilant et suit de près l’état de santé des résidents. En cas d’accident ou pour toute autre urgence, il faut appeler immédiatement le staff. Il faut vérifier sa température deux fois par jour, à environ 9h30 et 17h, et la noter en plus des symptômes sur la fiche de contrôle. Le personnel appelle à ces mêmes horaires pour vérifier l’état de santé. En cas d’absence de réponse, le personnel se rend directement dans la chambre.

▶ Utilisation des applications (アプリ使用)

Hébergement sécurisé, domicile ou hébergement réservé aux personnes infectées… Quelque soit le lieu de la quarantaine, pendant toute sa durée il faut continuer à utiliser normalement les applications. Cependant, une fois déclaré positif au COVID-19, la personne infectée est directement prise en charge et suivie par le centre de santé et le service de quarantaine. La personne doit suivre les instructions données par le service de quarantaine jusqu’à la fin de la quarantaine. Ainsi, l’utilisation de MySOS n’est plus requise et l’enregistrement est annulé (un message est envoyé via l’application). Plus aucune action n’est demandée.

▶ Activités et bien-être (活動と厚生)

Rester enfermé, seul, sans pouvoir se rendre à l’extérieur peut s’avérer compliqué psychologiquement et stressant. C’est pourquoi il est recommandé de boire beaucoup d’eau et de faire de l’exercice. Le personnel invite ses résidents à effectuer des petits exercices de gym et des étirements afin de réduire le stress et de garder la forme. Il conseille également de bien dormir, se relaxer, et pratiquer des activités qu’on aime et qui nous font du bien (écrire, lire, regarder la télé, jouer aux jeux vidéos…), parler à ses proches par appel visio. Même si il est important de rester informé des news relatives au covid et de l’actualité en général, il vaut mieux éviter de trop lire les infos ainsi que les rumeurs tous les jours.

▶ Test de dépistage (検査)

Un test salivaire est effectué tous les jours à partir du jour correspondant au 9e jour depuis l’entrée au Japon. La méthode utilisée est le test quantitatif d’antigènes (抗原定量検査), réalisé par la station de quarantaine de l’aéroport du Kansai (関西空港検疫所) pour les voyageurs arrivant par cet aéroport.

Le test doit être effectué dans la chambre et immédiatement après le réveil avant 7h du matin. Les kits de tests sont distribués la veille devant chaque chambre. Après collecte de l’échantillon, remettre le pot dans un sachet plastique et l’accrocher à la porte de sa chambre. Les résultats sont communiqués individuellement par téléphone le jour même en fin de journée.

▶ Check-out (退所)

À condition de ne plus avoir le moindre symptômes et des résultats négatifs aux tests, le résident peut quitter l’établissement le 11e jour. Il s’agit précisément du 11e jour après l’entrée au Japon et non après l’admission dans l’hébergement si elle fait suite à un transfert. Par exemple, une personne ayant été transférée au cours de sa quarantaine en raison d’un résultat positif au test au 3e jour, sortira donc au plus tôt le 8e jour de séjour dans l’hébergement (soit le 11e jour depuis l’entrée au Japon) si les tests effectués la veille et l’avant-veille sont négatifs. En cas de symptômes tels que fièvre ou toux, la date de sortie est repoussée.

La personne peut partir entre 10h et 18h. Elle informe en avance le personnel de l’heure souhaitée de sortie. Pour éviter que tous les résidents ne sortent en même temps, c’est le personnel qui donne le signal pour sortir par téléphone. D’abord, un membre du personnel vient récupérer la fiche de contrôle avec le thermomètre, le questionnaire et la clef. Puis par téléphone, le résident est autorisé à sortir de sa chambre et à rejoindre la réception. Il reçoit alors un certificat de quarantaine (検疫証明書). La quarantaine étant donc officiellement terminée, il est possible de rejoindre son domicile en prenant les transports en commun.


La quarantaine à domicile

自宅での検疫


Pour une personne entrant au Japon depuis la France, suite aux 6 jours passés dans l’hébergement sécurisé sans développer le moindre symptôme, l’isolement se poursuit à domicile (ou tout autre lieu de son choix) jusqu’au 14e jour*.

▶ Retour au domicile (帰宅)

La personne doit se rendre jusqu’à son lieu de fin de quarantaine sans prendre les transports en commun. Elle doit faire appel à un véhicule privé, appelé corona taxi. Ces véhicules privés avec conducteur ont mis en place des mesures supplémentaires telles que les barrières en plastique entre le passager et le conducteur. Contrairement à l’hébergement sécurisé, les frais sont à la charge du voyageur et sont très coûteux : entre 12 000 et 30 000 ¥ selon la distance et la durée du trajet. Il peut y avoir des frais de nuit si le départ s’effectue après 18h. S’ il y a des frais de péage, ils sont aussi à la charge du voyageur. La réservation doit être faite au préalable 3 jours avant et il faut renseigner une heure approximative en tenant compte des heures d’annonce des résultats de test et de temps de trajet pour retourner à l’aéroport si le départ depuis l’hébergement sécurisé n’est pas possible. Il y a généralement des frais d’annulation mais selon les compagnies, il se peut que ces frais ne soient pas applicables en cas de résultat positif à un test PCR.

Les compagnies suivantes proposent un moyen de transport acceptable par le service de quarantaine :

  • Diolabs Car : 12 000 ~ 25 000 ¥ selon la distance, transfert des aéroports de Narita et Haneda à l’adresse de la destination souhaitée;
  • Rakuraku Taxi (ラクラクタクシー) : 15 000 ~ 50 000 ¥ selon la distance, transfert des aéroports de Narita et Haneda à l’adresse de la destination souhaitée;
  • MK Taxi : 15 000 ~ 85 000 ¥ selon la durée du trajet, compter par exemple 21 600 ¥ pour un trajet de Osaka à Hirakata (31 km, 1 heure environ), transfert de l’aéroport de Narita, Haneda et du Kansai ou de l’hébergement sécurisé à l’adresse de destination souhaitée.

Arrivé à son lieu de quarantaine, la première chose à faire est de signaler sa localisation avec l’application MySOS en cliquant sur le bouton « check-in ».

▶ Conditions (条件)

Jusqu’à la fin de la quarantaine, la personne doit continuer à respecter les règles comme décrites dans la déclaration sur l’honneur qu’elle a signée : ne pas sortir de chez soi, garder un œil sur son état de santé et continuer à utiliser les applications tous les jours. Ce sont des conditions de vie un peu semblables à ce qu’ils ont vécu les premiers jours sauf que cette fois, on se trouve dans un environnement qui nous est familier, avec le choix de nos repas et sans être réveillé tôt le matin à cause d’un coup de fil ou d’une annonce sonore.

Au bout des 14 jours*, si la personne ne présente aucun symptôme, sa période de quarantaine prend fin et c’est le retour à la liberté !

*Depuis le 15 janvier 2022, la durée de la quarantaine est passée de 14 à 10 jours.


Kimi témoigne

キミの証言


Effectuer une quarantaine dans un endroit étroit et inconnu où on a pas notre confort habituel peut s’avérer difficile pour beaucoup. Surtout quand on tombe sur une chambre vraiment très petite. Tenir 6 jours dans un si petit espace peut en devenir difficile psychologiquement. Il faut vraiment faire de son mieux pour s’adapter et ne pas se laisser envahir par le stress. D’autant plus que le changement brutal engendré par ce retour dans son pays d’adoption seule après avoir retrouvé les siens sur sa terre d’origine est déjà lui-même difficile.

On se sent un peu comme des espèces dangereuses ou des prisonniers. C’est très bien surveillé, on est pas prêt de tenter toute violation de la déclaration sur l’honneur. Les notifications des applications ne surviennent pas moins de 5 fois par jour à n’importe quel moment de la journée ! Il m’est arrivé de recevoir la notification pour confirmer ma localisation puis deux minutes après de recevoir un appel enregistré ! Ou bien de devoir recevoir un appel enregistré alors que je sortais de la douche ou pendant que je me brossais les dents.

Revenant de vacances mouvementées et avec le jet-lag, j’ai malgré tout vu cette quarantaine comme une occasion de bien me reposer, d’apprendre à vivre avec le minimum et de pratiquer des activités relaxantes et d’apprendre de nouvelles choses. Mon premier jour, soit le lendemain de mon arrivée, je l’ai passé à juste dormir tellement j’étais épuisée du voyage (et même de mes dernières semaines intensives de boulot). Après, hélas, mes premières nuits j’ai mal dormi ou je ne trouvais pas le sommeil. Soit à cause du jet-lag, soit parce que j’étais barbouillée à cause du dîner pas du tout léger !
En effet, au bout de 2 jours, j’étais déjà trop gavée des repas servis. Portions trop grosses pour moi (le midi ça passe encore mais le matin et le soir je mange léger en général), trop de riz et de friture… J’ai jamais été aussi écœurée de la nourriture japonaise ! Pourtant j’adore ça à la base et surtout j’adore manger tout simplement ! Mais là, c’était plus possible. J’avais beau faire du sport, me défouler pour dépenser de l’énergie, je n’avais jamais très faim au moment des livraisons des repas. « Ce n’est pas grave si vous jetez les restes. » me répondait le personnel… Or, je n’aime pas le gaspillage !
Ça a été dur de trouver mon rythme et de dormir comme je le souhaitais car le matin j’étais soit réveillée par l’annonce de l’arrivée du petit-déjeuner à 8h, soit par mon réveil pour faire mon test salivaire à 6h30 du matin.

Apprendre que j’étais positif à mon test salivaire du 3e jour a foutu un petit coup au moral. Être transférée par ambulance, me retrouver dans un endroit où seuls des malades y résident, la décoration de la chambre, les odeurs… J’avais vraiment l’impression de me retrouver dans un hôpital. Ça en était d’autant plus frustrant car je n’avais pas beaucoup de symptômes, et que je me sentais plutôt bien. J’aurais aimé profiter d’une partie de ma quarantaine tranquille à la maison pour pouvoir faire des choses que je n’ai pas le temps de faire d’habitude. La chambre était cependant beaucoup plus spacieuse avec beaucoup de rangements. Comme j’étais partie pour y rester plus longtemps, je me suis vraiment installée en disposant mes affaires un peu partout pour me sentir comme chez moi. J’ai trouvé les repas servis bien meilleur et parfois moins consistant que dans le premier hébergement, même si la boîte à petit déjeuner du matin ressemblait plus à une boîte à malbouffe. J’ai tenté de demander par curiosité les plats végétariens distribués dans cet hébergement. J’ai préféré continuer à manger les plats normaux quand ils m’ont répondu qu’ils servaient des pâtes pour le déjeuner et du curry pour le dîner. Où sont passés les bons légumes ?!

L’avantage aussi était que comme j’ai dû passer la totalité de ma quarantaine dans un hébergement, une fois sortie je n’ai pas eu à me casser le cul à trouver un véhicule privé hors de prix pour rejoindre mon domicile. J’ai fait des économies sur le budget nourriture et sur la consommation d’eau, gaz et électricité.

J’ai reçu un bon accueil de la part du personnel et ils étaient toujours disponibles pour répondre à mes demandes quand ils le pouvaient. Je n’ai pas été trop maltraitée ni dans des conditions abominables comparé à ce que j’ai pu entendre. Mais comme certains plus chanceux, je n’ai pas non plus bénéficié à moi toute seule d’une grande chambre de 3~4 personnes avec des repas de luxe. Nous sommes tous égaux face à cette condition, il serait plus normal de recevoir, dans la mesure du possible, le même service.


Vocabulaire

単語


隔離 (かくり – kakuri) = isolement, séquestration
誓約書 (せいやくしょ – seiyakusho) = déclaration sur l’honneur
検疫 (けんえき – ken’eki) = quarantaine
検査 (けんさ – kensa) = inspection, examen, test
採取 (さいしゅ – saishu) = cueillette, collecte
唾液 (だえき – daeki) = salive, crachat
起床 (きしょう – kishō) = réveil, lever
量 (りょう – ryō) = quantité
不足 (ふそく – fusoku) = insuffisance, manque
陰性 (いんせい – insei) = négatif (réaction, attitude)
陽性 (ようせい – yōsei) = positif
施設 (しせつ – shisetsu) = établissement, institution
結果 (けっか – kekka) = résultats
弁当容器 (べんとうようき – bentō yōki) = récipient à bento
感染者 (かんせんしゃ – kansensha) = personne infectée
救急車 (きゅうきゅうしゃ – kyūkyūsha) = ambulance
軽食 (けいしょく – keishoku) = repas léger
薬 (くすり – kusuri) = médicament
検疫証明書 (けんえきしょうめいしょ – ken’eki shōmeisho) = certificat de quarantaine
完了 (かんりょう – kanryō) = achèvement, accomplissement
抗原 (こうげん – kōgen) = antigène
定量 (ていりょう – teiryō) = quantitatif


♫ Un article = Une chanson ► MAN WITH A MISSION Take me home

1

▶ Check It Out : La quarantaine au Japon (日本での検疫) – Procédures

Pour toute personne entrant au Japon, le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales (厚生労働省) impose 14 jours d’isolement (隔離) qui débute le jour suivant celui de l’arrivée au Japon pour prévenir la propagation du COVID-19 et de ses différents variants. Cette mesure vise à empêcher de contaminer quelqu’un et de s’assurer qu’une personne infectée avant son arrivée ne tombe pas gravement malade sans que personne ne s’en rende compte.

Selon les explications des experts traduites par Infos Locales Japon, une personne est particulièrement contagieuse entre le 3e et le 10e jour d’isolement, même sans symptômes. Les symptômes peuvent apparaître pendant les 14 premiers jours qui suivent une contamination. Si les symptômes apparaissent, on risque de devenir très contagieux. Un des problèmes des tests PCR, c’est qu’ils ne donnent de bons résultats que si on a été infecté au moins 4 ou 5 jours plus tôt. Avant cela, il est plus difficile d’être sûr. De ce fait, deux solutions se présentent : s’isoler pendant 14 jours à partir du jour où on aurait pu être infecté (donc à partir du moment où nous avons été dans un endroit clos et mal aéré) et faire des tests PCR régulièrement. Les tests PCR ne détectent pas 100 % des cas. Les études montrent qu’ils peuvent donner des « faux positifs » et des « faux négatifs ». Pour être plus sûr, les services de quarantaine font le choix de répéter ces tests aux 3e, 6e, 10e jour de quarantaine. Enfin, pour être sûr que l’on ne risque pas d’infecter quelqu’un est donc cette période d’isolement de 14 jours. Si aucun symptôme apparaît après 14 jours, les experts considèrent que le risque de contagion est quasiment nul.

En raison de la propagation récentes du variant Omicron (オミクロン), le Japon a renforcé ses procédures de quarantaine pour toutes les personnes entrant au Japon. Les voyageurs testés positif au COVID-19 à leur arrivée doivent patienter jusqu’à la réalisation complète d’analyses pour détecter si ils sont infectés par le variant Omicron (オミクロン). Si ils sont affectés par ce variant, les passagers du même vol assis non loin seront considérés comme « cas contact » et seront en observation pendant 14 jours. Quand une personne est désignée cas contact pendant sa période de quarantaine, elle est transféré dans un autre lieu désigné par le service de quarantaine et les autorités locales. Les personnes étant déjà dans un hébergement sécurisé à ce moment doivent tenir informé le personnel de la réception des procédures de transfert.

Ceci étant jusqu’alors applicable, notamment pendant la période à laquelle Kimi a effectué son voyage, soit du 18 décembre 2021 au 4 janvier 2022. Cependant, il faut noter que depuis le 15 janvier 2022, la durée de la quarantaine est passée de 14 jours à 10 jours. Merci donc de prendre en compte cette information pour la lecture de la suite de cet article. Celle-ci est rappelée par un *.


Prévention contre le COVID-19 pour stopper sa propagation


COVID-19にならないためにすることや、他の人にうつさないためにすること

Le COVID-19 est une maladie infectieuse causée par le coronavirus appelé SARS-CoV-2. Il cause généralement des symptômes tels que la fièvre et / ou la toux. En général, il se transmet par contact physique et par les particules. Il a été souligné qu’il pouvait être contracté avant l’apparition des symptômes. Il est donc important de suivre habituellement les stratégies générales de prévention des maladies infectieuses, telles que la distanciation sociale et le port du masque en public.

▶ Gestes à adopter dans la vie de tous les jours (いつもの生活では何をすればいいですか?)

Les gestes à adopter en particulier sont :
• éviter de se rendre à l’extérieur
• se laver les mains
• se couvrir quand on tousse
• aérer régulièrement les pièces
• éviter les endroits clos et les endroits bondés
• éviter les contacts trop rapprochés

En plus, utiliser l’application COVID-19 Contacts Confirming Application (COCOA) pour connaître les possibilités d’être cas contact. Enfin, en cas de symptômes tels que la fièvre, ne pas se rendre sur son lieu de travail et rester chez soi. Contrôler et enregistrer tous les jours sa température corporelle.

▶ Aide pour les étrangers (外国人に手伝い)

Les centres d’appels sont disponibles dans plusieurs régions. La liste disponible sur le lien suivant recense plusieurs centres d’appels classés par région, l’objet de la demande et par langues parlées : liste des centres d’appels.
Les dernières informations concernant le virus sont régulièrement mises à jour sur le site du ministère : A propos des infections aux COVID-19 (新型コロナウイルス感染症について)

▶ En cas d’infection possible au COVID-19 (COVID-19の感染の場合)

Ne pas se rendre immédiatement dans une institution médicale et d’abord contacter un centre de consultation du COVID-19 à partir de la liste donnée précédemment. Renseigner en détail tous les symptômes, qu’il soit sévères ou légers (difficulté respiratoire, fièvre, toux, fatigue…) Un docteur déterminera si il est nécessaire d’effectuer un test de dépistage. En plus, des consultations peuvent être acceptées par des cabinets ou des cliniques dans certaines régions. Lors d’une visite pour une consultation, il faut s’assurer de porter un masque, bien se laver les mains, se couvrir le nez et la bouche quand on tousse ou éternue.


À propos de la Quarantaine et de la déclaration sur l’honneur


検疫と誓約書について

Toute personne entrant sur le territoire japonais s’engage à suivre les règles suivantes qu’elle a accepté en remettant la déclaration sur l’honneur (written pledge, 誓約書) :

① Rester chez soi ou dans un hébergement sécurisé et désigné par le service de quarantaine et éviter tout contact avec des gens pendant 14 jours*. Selon le pays de provenance, l’isolement dans un hébergement sécurisé peut varier de 3 à 10 jours avant de le poursuivre à domicile.

② Ne pas utiliser les transports en commun pendant 14 jours* (cela inclut le train, le taxi, les bus et les vols domestiques).

③ Avant l’arrivée au Japon, installer l’application MySOS du ministère permettant le suivi de la localisation et de l’état de santé. Enregistrer son lieu de quarantaine et reporter tous les jours sont état de santé et répondre aux notifications et appels visio pour confirmer sa localisation.
/!\ Sans nouvelles via l’application pendant plus de 2 jours ou en cas de perte ou de dommage du smartphone, s’assurer de contacter le centre de surveillance de la santé pour les arrivants d’outre-mer (Health Monitoring Center for Overseas Entrants, HCO) par téléphone au 03-6757-1038 ou par e-mail à followup@hco.mhlw.go.jp

④ Avant l’arrivée au Japon, installer l’application du ministère COCOA et l’utiliser tous les jours pour être tenu au courant des éventuels cas contact et reporter un résultat positif au test de dépistage. Si le smartphone n’est pas compatible avec les applications, il faut alors en louer un (frais non pris en charge, paiement par carte de crédit).

⑤ Avant l’arrivée au Japon, activer la localisation et le suivi des trajets sur Google map pour permettre aux services de santé d’avoir un historique des expositions en cas d’infection.

⑥ En cas de développement de symptômes durant les 14 jours* de quarantaine, avertir immédiatement un centre de consultation (téléphone : 0120-565653, appel gratuit, disponible de 9:00 à 21:00). Informer les pays et régions visitées et se rendre dans l’institution médicale spécifiée.

⑦ En cas de résultat positif au test de dépistage à l’arrivée, suivre les instructions fournies par le service de quarantaine.

⑧ Il est demandé de coopérer et suivre toute instruction donnée par les services de santé.

⑨ Appliquer toutes les mesures sanitaires pour prévenir la propagation du virus : port du masque, désinfection des mains, ventiler régulièrement la pièce, éviter les trois densités (3つの密) soit les endroits confinés (密閉), les endroits bondés (密集) et les contacts trop rapprochés (密接).

Si la déclaration sur l’honneur n’est pas remise, il faut rester pendant 14 jours* dans un hébergement sécurisé désigné par le service de quarantaine. En cas de violation de la déclaration sur l’honneur soumise à l’aéroport, le nom et la nationalité de la personne seront révélés publiquement et celle-ci sera susceptible de détention.


Procédures de Quarantaine


検疫手順

Arrivé au Japon, à l’aéroport, rejoindre directement la zone de quarantaine en suivant les indications du personnel. L’entrée au Japon sous quarantaine se fait en plusieurs étapes.

▶ Vérification du certificat de test négatif (陰性証明書確認)

Présenter le certificat de test PCR effectué avant le départ (出国前PCR検査証明書) édité par le gouvernement avec le passeport, la carte d’embarquement et le formulaire de santé (Health Card) reçu dans l’avion. Ce formulaire présente les règles à appliquer pendant les 14 jours* de quarantaine. Au verso, il faut renseigner si on s’est rendu dans les pays et régions particulièrement touchés par le virus et si des symptômes sont apparus au cours des 14 derniers jours.

▶ Attribution du numéro d’inspection (検査番号付与)

Chaque personne entrant reçoit un numéro d’inspection (検査番号) utilisé pour le test de dépistage. Une étiquette avec ce numéro est apposé sur le formulaire de santé (Health Card).

▶ Collecte d’échantillon (検体採取)

Chaque personne souhaitant entrer au Japon doit se soumettre à un test salivaire de dépistage. Après avoir remi l’échantillon, s’en suit un contrôle de la température corporelle via une caméra.

▶ Confirmation des documents requis (必要書類確認)

Présenter la déclaration sur l’honneur (誓約書) et le questionnaire d’entrée (質問票) dûment remplis en version papier et en ligne (présenter le QR code obtenu). Même s’il est toujours possible de se procurer les documents sur place, il est préférable d’effectuer la démarche avant de monter dans l’avion pour un gain de temps. Le personnel remet ensuite un formulaire de contrôle à l’entrée dans l’établissement (施設入所前の確認事項). Il faut y mentionner les éventuelles allergies (アレルギー) ou restrictions alimentaires (食事の制限), si on est sous traitement médical (治療中), si on a suffisamment de médicaments et si on en a besoin sous ordonnance (処方不要・処方必要).

▶ Vérification des applications (アプリ確認)

Trois applications sont à installer et paramétrer pour reporter sa localisation et son état de santé quotidiennement comme stipulé dans la déclaration sur l’honneur :
COCOA (COVID-19 Contact Confirming Application) : permet au résident de recevoir des informations concernant les éventuels contacts avec des personnes testées positives au COVID-19. Les utilisateurs peuvent obtenir des examens rapidement et le soutien des centres de santé et enregistrer un résultat positif au COVID-19. L’application n’est utilisable qu’à l’intérieur du Japon. Un message d’erreur apparaît en cas de tentative d’utilisation à l’étranger;
MySOS : pour faire part de sa localisation et de son état de santé. Elle permet aussi au centre de surveillance de la santé pour les arrivants d’outre-mer (HCO) d’effectuer des appels vidéo pour vérifier le lieu de quarantaine. Attention à bien vérifier que l’application est à jour. Sur la page d’accueil figurent la date du dernier jour de quarantaine ainsi que l’adresse approximative du lieu de quarantaine. Si ces informations n’apparaissent pas ou disparaissent au cours de la quarantaine, contacter le centre de surveillance (HCO) par e-mail à l’adresse suivante : app@hco.mhlw.go.jp
Google Map : en activant le GPS du smartphone et les paramètres de suivi, la localisation de l’utilisateur peut être sauvegardée pendant les 14 jours* de quarantaine. Ce paramètre est requis pour faire un rapport des lieux fréquentés en cas d’infection.

À l’aéroport, il faut vérifier que ces applications fonctionnent bien et activer tous les paramètres requis. Le personnel remet un guide détaillé de plus de 30 pages (en japonais ou en anglais) expliquant l’utilisation des applications et les règles à suivre pendant toute la durée de la quarantaine.

L’application MySOS remet également à disposition sur sa page d’accueil du mode Health Monitoring Center for Overseas Entrants, un lien renvoyant vers le guide de prévention du COVID-19 rédigé par le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales (厚生労働省) : guide de prévention du COVID-19. Se trouve également un lien renvoyant au guide remis à l’aéroport : guide d’entrée au Japon.
Toutes les informations nécessaires y figurent dans plusieurs langues. À partir du moment où une personne est déclarée positive au COVID-19, l’utilisation de MySOS n’est plus requise.

▶ Attente des résultats du test (検査結果待機)

Patienter dans une salle d’attente (qui se trouve être en fait une salle d’embarquement) le temps des résultats du test de dépistage. Il y a environ une à deux heures d’attente.

▶ Notification des résultats du test (検査結果通知)

Une fois le résultat négatif obtenu (le personnel appelle les personnes par leur numéro d’inspection), remettre le questionnaire d’entrée (質問票) et la déclaration sur l’honneur (誓約書). Faire apposer une étiquette prouvant le résultat négatif du test sur le formulaire de contrôle à l’entrée dans l’établissement (施設入所前の確認事項).

▶ Entrée sur le territoire (入国)

Le contrôle à l’immigration est plus long que d’habitude. En plus de compléter son Re-entry permit partie ② 再入国入国記録 Disembarkation Card for Reentrant, il y a des papiers supplémentaires à remplir sur lesquels on doit renseigner (encore) son état de santé et les villes visitées à quelles dates pendant son séjour à l’étranger. Pas un mais deux agents vérifient les papiers, le passeport, la carte de résident (在留カード) récupèrent le certificat de test PCR négatif (出国前PCR検査証明書) et posent des questions supplémentaires pour confirmer l’exactitude des informations. Récupérer ensuite la totalité de ses bagages et passer la douane.

À la sortie, le staff de la quarantaine guide les arrivants jusqu’au bus menant à l’hébergement sécurisé; le lieu est défini par le service de quarantaine et il s’agit d’hôtels fermés aux touristes habituels et réaménagés de façon à accueillir les arrivants pour leur quarantaine.

Ainsi débutent les 6 premiers jours de quarantaine.


Vocabulaire (単語)


海外渡航 (かいがいとこう – kaigai dokō) = voyage à l’étranger
再入国許可 (さいにゅうこくきょか – sainyū kyoka) = re-entry permit
在留カード (ざいりゅうかーど – zairyū kaado) = carte de résident
検査証明書 (けんさしょうめいしょ – kensa shōmeisho) = certificat de test
隔離 (かくり – kakuri) = isolement, séquestration
検疫 (けんえき – ken’eki) = quarantaine
誓約書 (せいやくしょ – seiyakusho) = déclaration sur l’honneur隔離 (かくり – kakuri) = isolement, séquestration
誓約書 (せいやくしょ – seiyakusho) = déclaration sur l’honneur
いつもの生活 (いつものせいかつ – itsumo no seikatsu) = vie de tous les jours
相談 (そうだん – sōdan) = consultation, discussion
情報 (じょうほう – jōhō) = informations, renseignements
病院 (びょういん – byōin) = hôpital
検疫 (けんえき – ken’eki) = quarantaine
手順 (てじゅん – tejun) = procédure, processus, protocole
検査証明書 (けんさしょうめいしょ – kensa shōmeisho) = certificat de test
陰性 (いんせい – insei) = négatif (réaction, attitude)
検査番号 (けんさばんごう – kensa bangō) = numéro d’inspection
付与 (ふよ – fuyo) = attribution
検体採取 (けんたいさいしゅ – kentai saishu) = collecte d’échantillon
書類 (しょるい – shorui) = papier, dossier, document
国籍 (こくせき – kokuseki) = nationalité
アレルギー (arerugii) = allergie
加熱 (かねつ – kanetsu) = chauffage
取り除く (とりのぞく – torinozoku) = supprimer, enlever
全く (まったく – mattaku) = vraiment, absolument, complètement, entièrement, totalement
提供禁止 (ていきょうきんし – teikyō kinshi) = interdiction de mise à disposition
食事の制限 (しょくじのせいげん – shokuji no seigen) = restriction alimentaire
治療 (ちりょう – chiryō) = traitement médical
処方 (しょほう – shohō) = ordonnance
不要 (ふよう – fuyō) = inutile
必要 (ひつよう – hitsuyō) = nécessaire, indispensable
滞在 (たいざい – taizai) = séjour
滞在国 (たいざいこく – taizaikoku) = pays de séjour
施設 (しせつ – shisetsu) = établissement, institution
帰宅 (きたく – kitaku) = retour chez soi
未定 (みてい – mitei) = non fixé, indéterminé
結果 (けっか – kekka) = résultats
待機 (たいき – taiki) = attente
通知 (つうち – tsūchi) = annonce, notification
再入国許可 (さいにゅうこくきょか – sainyū kyoka) = re-entry permit
在留カード (ざいりゅうかーど – zairyū kaado) = carte de résident海外渡航 (かいがいとこう – kaigai dokō) = voyage à l’étranger
再入国許可 (さいにゅうこくきょか – sainyū kyoka) = re-entry permit
在留カード (ざいりゅうかーど – zairyū kaado) = carte de résident
検査証明書 (けんさしょうめいしょ – kensa shōmeisho) = certificat de test
隔離 (かくり – kakuri) = isolement, séquestration
検疫 (けんえき – ken’eki) = quarantaine
誓約書 (せいやくしょ – seiyakusho) = déclaration sur l’honneur


♫ Un article = Une chanson ► will.i.am, Nicki MinajCheck It Out

1

▶ Wingardium Leviosa : Harry Potter Cafe (ハリーポッターカフェ)

Été 2021, Kimi terminait ses vacances par un passage à Nagoya. Après la visite du grand Bouddha de la ville (名古屋大佛), situé dans le temple Togan-ji (桃巌寺), que pouvait-il bien y avoir de spécial à Nagoya et seulement (ou presque) à Nagoya ? Il y avait le café Harry Potter (ハリーポッターカフェ) !

Ce n’est en rien japonais effectivement mais le célèbre sorcier a plutôt bien la côte au pays du soleil levant, avec notamment la zone thématique d’Universal Studios Japan et le projet d’ouvrir un parc à thème à Tokyo pour 2023. Et cet été-là, pour fêter les 20 ans de la sortie du premier film, deux cafés ont ouvert fin juillet. Oui seulement deux, le premier à Tokyo, et le second à Nagoya.

Quand on dit que la saga est populaire au Japon, preuve est qu’à l’annonce de l’ouverture de ces cafés, qui de plus étaient éphémères, les réservations sont très vite parties. En effet, il fallait effectuer une réservation par internet pour pouvoir s’y rendre. Elle était d’ailleurs payante, 715 ¥ (environ 5,50 €) par personne, et la facture devait être réglée à l’avance pour garantir sa place. Le Japon, toujours prêt à ajouter des frais pour s’en mettre pleins les poches puisque les fans au Japon sont toujours prêts à en mettre le prix… Une condition abusive mais qui n’avait pas pour autant rebuté les fans puisque une fois l’annonce faite, les différents créneaux horaires s’étaient très vite remplis. Difficile de trouver une table un weekend à l’heure du déjeuner et c’est d’ailleurs pour ça que Kimi s’est retrouvée à Nagoya pour pouvoir l’essayer. En tant que grande fan de la saga, c’était une occasion à ne manquer sous aucun prétexte !

Dans cet article, Kimi vous raconte comment se passait un déjeuner
au café Harry Potter de Nagoya !

📜 Un menu esthétiquement magique

Dans l’attente du jour J, on s’est préparé et on consulte le site internet pour se faire une idée de ce qui nous attendait. On a pu constater d’abord que le café proposait un menu original, bien présenté, rappelant clairement l’univers d’Harry Potter. Plats, desserts et boissons uniques et également des goodies originaux et des cadeaux offerts sous certaines conditions.

C’était surtout misé sur l’esthétique. Si on retrouvait le mythique gâteau d’anniversaire de Harry offert par Hagrid, identique à celui du film à la faute d’orthographe près, il était étonnant de ne pas retrouver de bièreaubeurre dans la carte des boissons. Ou bien des cocktails (sans alcool bien sûr) ensorcelants s’appelant Polynectar ou Félix Felicis, ou encore un filtre d’amour. Esthétiquement, les plats étaient très beaux et attirants en photo, culinairement cela semblait rester de la cuisine simple (sandwich, salade, gâteau au chocolat, café…). En clin d’œil au pays d’origine du sorcier, à savoir l’Angleterre, on retrouvait en plus des sandwichs le sherpherd’s pie (シェパーズパイ, tourte à la viande avec une croûte de purée de pommes de terre qui rappelle un peu le hachis parmentier). Il y avait du choix mais le menu aurait pu largement être revisité et renouvelé si ces cafés avaient été permanents. Pourquoi en faire seulement des cafés éphémères ?

Au niveau des prix, il fallait compter en moyenne 1 400 ¥ un plat. Des prix assez élevés mais à supposer qu’ils incluaient l’esthétique et le lieu tout en espérant une taille convenable et un bon goût envoûtant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© boxcafe-hp.jp

Et on transplane jusqu’au café !

Restait à voir la déco, l’ambiance, et la qualité de la cuisine. Alors c’est parti, on a transplané ! Le café Harry Potter de Nagoya a ouvert moins longtemps que celui de Tokyo, précisément du 23 juillet au 22 août 2021, dans le centre commercial LACHIC, près de la station Sakae.

Adresse : LACHIC B1F, 3-6-1 Sakae, Naka-ku, Nagoya, Aichi (愛知県名古屋市中区 栄 3-6-1 ラシック地下1階)
Accès : Sakae Station (Higashiyama Line, Meijo Line) sortie 16
Site internet : https://boxcafe-hp.jp/cafe_menu/

Arrivé au café à l’heure de la réservation, on présentait son ticket de réservation et faisait la queue. En attendant que le personnel, qui n’était pas déguisé en sorcier ou autre créature magique, amène les clients à table sans un petit coup de baguette magique ou de poudre de cheminette, il y avait le temps de bien explorer le menu et de faire les bons choix. Il fallait remplir une feuille de commande à remettre aux serveurs. Toute commande devait être faite à l’avance sans ajout ni changement possible après. Chaque client recevait ensuite un ticket avec un numéro pour l’achat des goodies à l’intérieur.

Il s’agissait de l’unique visite de ce café, donc pour en profiter un maximum, Kimi s’est orientée vers un choix de plusieurs plats et boissons pour s’offrir un menu bien complet et déguster des choses variées à la fois agréables à regarder et délicieuses : un smoothie pour se rafraîchir, une salade en entrée, suivi du sherpherd’s pie en plat de résistance, et enfin un gâteau accompagné d’un cafe latte pour le dessert. L’addition s’annonçait salée mais il n’y avait aucun retourneur de temps pour ramener Kimi dans cet endroit magique alors autant se faire plaisir !

S’agissant d’un café éphémère, la décoration et le lieu ne nous transportait pas dans la grande salle commune de Poudlard, ni aux Trois Balais, mais il y avait tout de même les musiques du film qui résonnaient en fond, des photos des personnages principaux et des vidéos diffusant les bandes annonces de la saga. C’était étroit, les tables étaient petites et les sièges peu confortables. Alors que les plats et boissons commandés arrivaient en même temps et dans le désordre (le dessert et le café en premiers par exemple, à quoi sert la feuille de commande remplie à l’avance si ce n’est une meilleure organisation du côté cuisine ?!), il était difficile de bien profiter et de manger à l’aise. Et enfin qui dit café éphémère, dit jeunes serveurs recrutés en baito (petit boulot). Peu d’expérience, manque d’aisance, maladresse au moment de servir les plats, oubli d’apporter des couverts, tout ça en plus d’être peu aimables pour certain(e)s !

À vouloir trop bien organiser, c’était donc plutôt désorganisé ! Arrivé à table, à l’appel de son numéro, chaque client devait se rendre au petit coin goodies et faire ses achats si il désirait quelque chose. Il n’était possible d’acheter uniquement à ce moment-là pour éviter que le coin soit trop bondé compte tenu de la superficie du café (et sans doute de la situation sanitaire actuelle). Le temps était aussi compté. À partir de l’heure de réservation, le client pouvait rester jusqu’à 80 minutes dans le café.

Point positif tout de même, les plats étaient aussi beau qu’en photo. Niveau goût, c’était assez banal et bon sans pour autant être digne d’une cuisine gastronomique et originale. Mais le sherpherd’s pie servi bien chaud restait un régal et les quelques légumes inclus (potiron, brocolis) étaient frais et délicieux. La salade était moins succulente mais bien présentée dans de la vaisselle qui rappelait aussitôt le matériel du cours de botanique. Esthétiquement bien travaillée, on retrouvait dans un pot la plante mandragore représentée par une boule de pomme de terre enrobée de terre représentées par des algues sèches hijiki (ひじき). Cela pouvait paraître trompeur mais le contenu du pot était bien comestible et au fond on y trouvait même des noix et des graines de haricots.

Le smoothie, disponible en 4 sortes selon la maison choisie, ressemblait à une petite potion étrange colorée, la vapeur s’échappant du pot en dessous du verre contenant le smoothie grâce à une réaction chimique. Selon la couleur, on devinait la saveur : le smoothie Gryffondor de couleur rouge était sans doute à la fraise.

Le verre de cafe latte froid se cachait sous un nuage de fumée s’échappant de la locomotive du Poudlard Express, représentée par de la barbe à papa. Le plus attractif restait le dessert : le gâteau d’anniversaire de Harry à décorer soi-même. Ici aussi c’était plus l’esthétique que le contenu qui jouait. Il s’agissait simplement d’un chiffon cake recouvert d’une couche de crème pâtissière rose sur lequel on venait écrire soi-même avec une autre crème pâtissière verte le mythique message « HAPPEE BIRTHDAE HARRY » (ou le message de son choix) et disposer des fruits pour la décoration. Globalement c’était bon et les portions étaient de taille correcte. Mais c’était plus beau que bon !

❣️ Méfait accompli !

Un déjeuner dans le café Harry Potter s’avérait une expérience sympa pour tout grand fan de la saga. Mais c’était loin d’être magique et on ressortait à la fois content et déçu. La présentation des plats étaient irréprochable mais pour certains, cela manquait de gout. Niveau confort et organisation, pouvait mieux faire. Les plats arrivaient tous en même temps, pas assez d’espace à table pour tout disposer. La limite de temps était suffisante au vue du manque d’espace mais ne pas pouvoir se déplacer ou commander librement et à tout moment était un peu ennuyant. Il y aurait pu y avoir plus d’éléments clés pour vraiment transporter le client dans l’univers de la saga. Des serveurs déguisés en sorciers, agissant de manière un peu théâtrale avec quelques coups de baguette magique par exemple…

On attend plus de magie si un nouveau café éphémère (ou pourquoi pas éternel) décide d’ouvrir dans un futur plus ou moins proche !

Retrouvez la visite du café Harry Potter à Nagoya en vidéo sur
Kimi no Terebi (キミのテレビ) !


Avez-vous testé le café Harry Potter ?
Quelles ont été vos impressions ?


♫ Un article = Une chanson ► Vienna PhilharmonicHedwig’s Theme

2

▶ WA : Ramen Ichiyu (ラーメン 一遊), le ramen perdu d’Ibaraki

Les restaurants de ramen au Japon, ils sont partout ! Même dans les coins les plus improbables ! Même au fin fond de la campagne comme c’est le cas du restaurant que Kimi va vous présenter dans cet article. Implanté dans la campagne de la préfecture d’Ibaraki (茨城県), précisément la ville de Inashiki (稲敷市) non loin du lac Kasumigaura (霞ヶ浦湖), Kimi découvre l’existence de Ramen Ichiyu (ラーメン 一遊) en passant par hasard par la route nationale 125 (国道125号).

Rien autour mis à part de la nature et des vieilles habitations. De l’extérieur, ce restaurant n’attire pas vraiment l’œil… C’est plutôt le panneau à l’entrée du parking, indiquant « 名物 » (meibutsu, soit spécialité) qui peut convaincre un voyageur perdu et curieux de goûter à de nouvelles saveurs et à des plats locaux. Curieuse de l’identité de ce meibutsu, Kimi s’y aventure !

🤗 Bienvenue chez Ramen Ichiyu (ラーメン 一遊へようこそ)

À l’intérieur, c’est la découverte d’un petit côté traditionnel avec des lanternes et des peintures célèbres qui donnent un petit côté festif. Mais c’est aussi à se demander si on a pas atterri dans le repère d’un otaku ou d’un fan de sport. En guise de décorations : des figurines d’animés japonais et de dessins animés célèbres et des serviettes à l’effigie d’équipes de baseball. Une ambiance unique mais dans laquelle on peut se détendre et profiter d’un déjeuner convivial.

Si le restaurant n’est pas connu auprès des touristes (en effet à moins d’y passer par hasard on ne le trouvera jamais), il est au contraire populaire auprès des locaux. Quelque soit le temps ou la saison, les clients s’enchaînent. Ils viennent, mangent et partent, comme on fait généralement dans un restaurant de ramen. Mais on en voit passer beaucoup. Le restaurant n’est pas bondé mais presque !

📜 Le menu (メニュー)

À l’entrée, le client consulte le menu exposé au mur avec des photos des plats et fait son choix avant de passer commande et payer au distributeur. Une grande variété de ramen et de tsukemen (つけ麺, nouilles servies séparément du bouillon et consommées une fois trempées dedans) sont proposées, si bien qu’il est difficile de savoir quoi choisir, ou quelle est la principale recommandation ! Il y a par exemple : nōkō tonkotsu ramen (濃厚豚骨ラーメン, ramen avec un bouillon de proc très riche), negi ramen (ネギラーメン, ramen avec beaucoup d’oignons verts), aka miso tsukemen (赤味噌つけ麺, nouilles servies avec un bouillon de miso épicé) et bien d’autres…
À ces bols, on peut ajouter les compléments de son choix : œuf assaisonné (味付玉子), fromage (チーズ), menma (メンマ, pousses de bambou séchées puis fermentées), algues nori (のり)… Les prix varient de 720 ¥ à 1 120 ¥. Pour les grosses faims, il y a aussi du riz (ご飯, gohan), des gyoza (餃子), etc…

Par contre, où est-il ce meibutsu finalement ? La mention 名物 n’apparaît sous aucun des plats proposés ! Mais si on repense au panneau vu à l’extérieur, il s’agirait peut-être du kogane no miso negi chashu men (黄金の味噌ネギチャーシューメン), un bol de ramen accompagné de porc chashu et d’oignons verts dans un bouillon au gout miso. En tout cas, le plat que la plupart viennent déguster est le gattsuri!! nōkō tonkotsu shio ramen (ガッツリ‼ ︎濃厚豚骨塩ラーメン), un bol de ramen au bouillon de porc et de sel très riche avec deux grosses tranches épaisses de porc rôties et disposées sur une montagne de pousses de soja (もやし, moyashi). Deux variantes sont également proposées : akai gattsuri‼ nōkō tonkotsu shio ramen (赤いガッツリ‼ ︎濃厚豚骨塩ラーメン, une version plus épicée) et kuroi gattsuri‼ nōkō tonkotsu shio ramen (黒いガッツリ‼ ︎濃厚豚骨塩ラーメン, une version avec du poivre noir).
Le bol est à première vue impressionnant, d’où la mention ガッツリ qui signifie « beaucoup », et ressemble clairement à un sommet montagneux mais ne freine en aucun cas les clients affamés ! Sa cote de popularité fait qu’il peut se retrouver sold out certains jours.

Une fois la commande passée, le ticket est remis au serveur qui confirme :
– l’épaisseur des nouilles : nouilles épaisses (太麺, futomen) ou nouilles fines (細麺, hosomen),
– la quantité de gras (脂, abura) : peu (少なめ, sukuname), normale (普通, futsuu), ou beaucoup (多, ta),
– le goût du bouillon (味, aji) : faible (薄め, usume), normale (普通, futsuu) ou fort (濃いめ, koime),
– la quantité d’épices pour certains plats uniquement : on choisit entre trois niveaux, le niveau 3 étant le plus épicé.
Selon l’affluence des clients, la préparation peut demander plus ou moins de 10 minutes d’attente. Cela laisse le temps de boire un petit verre d’eau en admirant les nombreuses figurines et serviettes exposées un peu partout dans le restaurant. A chaque commande passée, le client peut recevoir un ticket « service » qu’il doit cumuler pour bénéficier de gyoza gratuits ou d’un bol de ramen gratuit.

🍜 Place à la dégustation ! (さあ、試飲するぞ)

N’étant pas réellement tentée par le supposé meibutsu et son premier choix étant sold out, Kimi s’est orientée vers un kara miso tsukemen (辛味噌つけ麺) épicé au niveau 2 au prix de 870 ¥ lors de sa première visite. A ce niveau, il est en effet très bien épicé, brûlant presque les lèvres. Les portions sont généreuses, les nouilles sont tendres, les œufs bien cuits. Ce choix est un bon compromis.

Le lendemain, Kimi a pu tester son désiré akai gattsuri‼ nōkō tonkotsu shio ramen (赤いガッツリ‼ ︎濃厚豚骨塩ラーメン), aussi énorme pouvait-il paraître.

Sa taille permet-elle de remplir les gros estomacs ? Son gout confirme-t-il sa réputation ? Une fois servi, le plat est aussi impressionnant qu’en photos. La montagne de pousses de soja énorme est recouverte de deux tranches de porc épaisses et rôties comme il faut.

La première étape est donc de s’attaquer à cette quantité de pousses de soja. La portion semble infinie, la montagne diminuant lentement, à penser qu’il y aurait plus de pousses de soja que de nouilles dans le bol. Les tranches de porc sont tendres et fondent en bouche et le bouillon a très bon goût. Mais comparé au tsukemen dégusté la veille, le akai gattsuri‼ nōkō tonkotsu shio ramen (赤いガッツリ‼ ︎濃厚豚骨塩ラーメン), dont le niveau est imposé, s’avère moins épicé contrairement aux apparences. On parvient à finir le bol jusqu’à la dernière nouille et la dernière cuillerée de bouillon. Aussi surprenant que cela puisse paraître, la portion est correcte, l’estomac est tout juste bien rempli.

❣️ Verdict ? (結論は?)

Ramen Ichiyu, petit restaurant perdu, vaut bien la peine qu’on s’y fasse un petit tour pour le déjeuner si on passe par la préfecture d’Ibaraki ! Bonne ambiance, accueil sympathique et on y mange bien ! Une bonne adresse à retenir !

Ramen Ichiyu (ラーメン 一遊)
Adresse : 1975-1 Sakura, Inashiki-shi, Ibaraki (茨城県稲敷市佐倉1975-1)
Twitter : @ra_menichiyuu

Retrouvez la visite de Ramen Ichiyu en vidéo sur
Kimi no Terebi (キミのテレビ) !


♫ Un article = Une chanson ► V6 – WAになっておどろう

3

▶ Broken Heart : Effectuer un bilan de santé (健康診断)

Résident au Japon, si vous devez passer une visite médicale ou un bilan de santé (健康診断, kenkō shinda), le vocabulaire et les termes spécifiques s’avèrent très compliqués à assimiler. Il est important de comprendre la signification de chaque élément du test afin de savoir si nous sommes en bonne santé.

Dans le cadre de son activité professionnelle, un employé est amené à effectuer une fois par an un bilan de santé dans le but de prévenir diverses maladies, y compris les maladies liées au mode de vie, ainsi que de déterminer la nécessité ou non de recevoir un traitement médical. Les tests principaux sont à la charge de l’employeur et les tarifs les moins chers proposés par les hôpitaux s’élèvent à environ 8 000 ¥. Si le patient souhaite passer des tests supplémentaires, les frais ajoutés seront à sa charge.

Au Japon, on passe les visites médicales :
• dans les hôpitaux (病院, byōin) et les cliniques (診療所, shinryōjo) : le patient choisit une date parmi plusieurs propositions dans l’hôpital où la clinique de son choix, il doit téléphoner pour prendre rendez-vous;
• directement sur le lieu de travail : le personnel médical se déplace avec tout son matériel, la date est définie par l’entreprise.

Pour comprendre la paperasse et passer sans crainte sa visite médicale, Kimi explique dans cet article les étapes et tout le vocabulaire technique, basé sur sa propre expérience !

Avant le bilan de santé (健康診断の前)

Les employés reçoivent une fiche de consultation du bilan de santé (健康診断受診票, kenkō shinda jushinhyō) nommé à leur nom (氏名) et à celui de leur entreprise (事業所名, 会社名). Sur une première page se trouvent les détails du bilan de santé où les résultats seront remplis ainsi que ceux du dernier examen si c’était au même endroit. Sur une seconde page, se trouve un questionnaire de santé (問診票, monshinhyō) à remplir pour le jour du bilan de santé. Les formulaires étant traités par ordinateur (コンピューターで処理), il est demandé de les remplir au crayon à papier (鉛筆). Attention également à ne pas abîmer le formulaire. En plus de celui-ci est fourni un récipient pour effectuer le prélèvement d’urine le jour du bilan de santé. Si la visite a lieu le matin, il faut prélever dès le réveil. Si la visite a lieu dans l’après-midi, il faut prélever environ 3 heures avant.

✦ Vocabulaire : comprendre les détails d’un bilan de santé (健康診断受診票)

採血 (さいけつ – saiketsu) = prise de sang
心電図 (しんでんず – shindenzu) = électrocardiogramme
体温 (たいおん – taion) = température corporelle
眼底 (がんてい – gantei) = vue
超音波 (ちょうおんぱ – chōonpa) = ultrason
身体計測 (からだけいそく – karada keisoku) = mesures du corps
身長 (しんちょう – shinchō) = taille
体重 (たいじゅう – taijyū) = poids
腹囲 (ふくい – fukui) = tour de taille
体脂肪率 (たいしぼうりつ – taishibōritsu) = pourcentage de masse graisseuse
尿 (にょう – nyô) = urine
ウロ (uro) = 正常 (せいじょう – seijyō) = normal
ビリルビン = bilirubine
ケトン体 (けとんたい – ketontai) = corps cétoniques
蛋白 (たんぱく – tanpaku) = protéines
潜血 (せんけつ – senketsu) = sang occulte
糖 (とう – tô) = sucre
血圧 (けつあつ – ketsuatsu) = tension artérielle
視力 (しりょく – shiryoku) = acuité oculaire
裸眼 (らがん – ragan) = œil nu
矯正 (きょうせい – kyôsei) = correction
眼鏡 (メガネ – megane) = lunettes
コンタクト (kontakuto) = lentilles de contact
右 (みぎ – migi) = droite
左 (ひだり – hidari) = gauche
忘れ (わすれ – wasure) = oubli
聴力 (ちょうりょく – chôryoku) = audition
医師診察 (いししんさつ – ishi shinsatsu) = examen médical
結膜貧血 (けつまくひんけつ – ketsumaku hinketsu) = anémie conjonctivale

✦ Vocabulaire : comprendre un questionnaire de santé (問診票)

Antécédents médicaux (既往歴・現病歴)

既往歴 (きおうれき – kiōreki) = antécédents médicaux
現病歴 (げんびょうれき – genbyōreki) = antécédents médicaux actuels
病名 (びょうめい – byômei) = nom de la maladie
治療中 (ちりょうちゅう – chiryōchū) = sous traitement
治癒 (ちゆ – chiyu) = guérison
中断 (ちゅうだん – chūdan) = interruption
高血圧 (こうけつあつ – kôketsuatsu) = hypertension artérielle
糖尿病 (とうにょうびょう – tōnyōbyō) = diabète
脂質異常症 (ししついじょうしょう – shishitsu ijyōshō) = dyslipidémie
高脂血症 (こうしけっしょう – kōshikesshō) = hyperlipidémie
脳卒中 (のうそっちゅう – nōsotchū) = AVC
脳出血 (のうしゅっけつ – nōshukketsu) = hémorragie cérébrale
脳梗塞 (のうこうそく – nōkōsoku) = infarctus cérébral
心筋梗塞 (しんきんこうそく – shinkinkōsoku) = infarctus du myocarde
狭心症 (きょうしんしょう – kyōshinshō) = angine
不整脈 (ふせいみゃく – fuseimyaku) = arythmie
貧血 (ひんけつ – hinketsu) = anémie
高尿酸血症 (こうにょうさんけっしょう – kōnyōsankesshō) = hyperuricémie
十二指腸潰瘍 (じゅうにしちょうかいよう – jyûnishichōkaiyō) = ulcère duodénal
肝疾患 (かんしっかん – kanshikkan) = maladie du foie
胆石 (たんせき – tanseki) = calculs biliaires
喘息 (ぜんそく – zensoku) = asthme
肺結核 (はいけっかく – haikekkaku) = tuberculose pulmonaire
尿路結石 (にょうろけっせき – nyōro kesseki) = calculs urinaires
腎不全 (じんふぜん – jinfuzen) = insuffisance rénale
腎炎 (じんえん – jinen) = néphrite, inflammation du rein
肥満 (ひまん – himan) = obésité
肝臓病 (かんぞうびょう – kanzōbyō) = maladie du foie
腎臓病 (じんぞうびょう – jinzōbyō) = maladie du rein
心臓病 (しんぞうびょう – shinzōbyō) = maladie du cœur
血液疾患 (けつえきしっかん – ketsueki shikkan) = maladie du sang
血が止まりにくい病気 = maladie rendant difficile l’arrêt du sang

Les habitudes quotidiennes (生活習慣)

はい (hai) = oui
いいえ (iie) = non
喫煙 (きつえん – kitsuen) = tabac
飲酒 (いんしゅ – inshu) = alcool
朝食 (ちょうしょく – chōshoku) = petit-déjeuner
間食 (かんしょく – kanshoku) = collation
運動 (うんどう – undō) = sport
現在、血圧を下げる薬を飲んでいる。= Je prends actuellement des médicaments pour abaisser ma tension artérielle.
現在、血糖を下げる薬を飲んでいる又はインスリン注射をうけている。= Je prends actuellement des médicaments hypoglycémiants ou je reçois une injection d’insuline.
現在、コレステロールや中性脂肪を下げる薬を飲んでいる。= Je prends actuellement des médicaments contre le cholestérol et les triglycérides.
医師から脳卒中(脳出血・脳梗塞等)にかかっているといわれたり、治療したことがある。= J’ai déjà appris par un médecin que j’ai eu un accident vasculaire cérébral (hémorragie cérébrale, infarctus cérébral, etc.) et qui a été traité.
医師から心臓病(狭心症・心筋梗塞等)にかかっているといわれたり、治療したことがある。= J’ai déjà appris par un médecin que j’ai eu une maladie cardiaque (angine de poitrine, infarctus du myocarde, etc.) et qui a été traitée.
医師から慢性腎臓病や腎不全にかかっているといわれたり、治療(人工透析など)を受けていますか。= Un médecin vous a-t-il déjà déclaré que vous souffrez d’une maladie rénale chronique ou d’une insuffisance rénale ? Suivez-vous un traitement (comme une dialyse) ?
医師から、貧血といわれたことがある(※妊娠中は除く)= J’ai déjà appris par un médecin que je souffrais d’anémie. (hors grossesse)
現在、たばこを習慣的に吸っている。(現在、習慣的に喫煙している者とは、最近1ヶ月間吸っている者で、「これまでに合計100本以上、又は6ヶ月以上吸っている者」のにとをいいます。) = Je fume actuellement et quotidiennement. (Cela s’applique aux personnes qui ont fumé au cours du dernier mois un total de 100 cigarettes ou plus, ou qui fument depuis plus de 6 mois.)
吸わない (すわない – suwanai) = je ne fume pas
20歳の時の体重から、10kg以上増加している。= J’ai pris plus de 10 kg par rapport à mon poids à l’âge de 20 ans.
1回30分以上の軽く汗をかく運動を、週2日以上、1年以上実施している。= Depuis plus d’un an, je pratique une activité sportive légèrement intense pendant plus de 30 minutes à la fois, plus de 2 jours par semaine.
日常生活において歩行又は同等の身体活動を1日1時間以上実施している。= Je pratique généralement la marche ou une activité physique équivalente pendant 1 heure ou plus par jour.
生活習慣の改善について保健指導を受ける機会があれば、利用しますか。= Si vous avez la possibilité de recevoir des conseils de santé sur les améliorations liées au mode de vie, en ferez-vous usage ?
ほぼ同じ年齢の同性と比較して歩く速度がはやい。= Comparé aux personnes du même âge et du même sexe, la vitesse de marche est plus rapide.
就寝前の2時間以内に夕食をとることが、週3日以上ある。= Il arrive de dîner dans les 2 heures avant le coucher plus de 3 jours par semaine.
朝食を抜くことが週3日以上ある。= Il arrive de sauter le petit-déjeuner plus de trois jours par semaine.
睡眠で休養が十分とれている。= Je me sens suffisamment reposée avec le sommeil.
人と比較して食べる速度がはやい。= Comparé aux autres, je mange plus rapidement.
はやい (hayai) = rapide
普通 (ふつう – futsuu) = normal
おそい (osoi) = lent
朝昼タの3食以外に間食や甘い飲み物を摂取していますか。= Mangez-vous des collations et des boissons sucrées en plus des trois repas de la journée ?
毎日 (まいにち – mainichi) = tous les jours
時々 (ときどき – tokidoki) = de temps en temps
ほとんど摂取しない (hotondo sesshu shinai) = J’en mange très peu.
食事をかんで食べる時の状態はどれにあてはまりますか。= Laquelle des conditions suivantes s’applique lorsque vous mâchez et mangez votre repas ?
何でもかんで食べることができる。= Je peux manger et mâcher n’importe quel aliment.
歯や歯ぐき、かみあわせなど気になる部分があり、かみにくいことがある。= Je suis sensible au niveau des dents et des gencives, il en devient donc difficile de mâcher.
ほとんどかめない。= Je ne peux pas mâcher la plupart du temps.
運動や食生活等の生活習慣を改善してみようと思いますか?= Songez-vous à améliorer votre style de vie en revoyant vos habitudes alimentaires ou en pratiquant une activité physique ?
改善するつもりはない。= Je n’en ai pas l’intention.
改善するつもりである(概ね六ヶ月以内)= J’en ai l’intention. (Dans les 6 prochains mois)
近いうちに(概ねーヶ月以内)改善するつもりであり、少しずつ始めている。= J’en ai l’intention dans un futur proche (d’ici un mois) et je commence petit à petit.
既に改善に取り組んでいる(六ヶ月未満)= J’y travaille déjà (moins de 6 mois).
既に改善に取り組んでいる(六ヶ月以上)= J’y travaille déjà (plus de six mois).
お酒を飲む頻度 = fréquence de consommation d’alcool
ほとんど飲まない(飲めない)= Je ne bois pas la plupart du temps (je ne peux pas boire).
飲酒日の1日あたりの飲酒量 = quantité consommée dans une journée à l’occasion
「毎日」または「時々」と答えた方のみ記入してください。= Uniquement ceux qui ont répondu « tous les jours » ou « de temps en temps », veuillez compléter.
1合未満 (いちごうみまん – ichi gō miman) = moins de 180 ml
1合以上、2合未満 = entre 180 et 360 ml
2合以上、3合未満 = entre 360 et 540 ml
3合以上 (さんごういじょう – san gō ijyō) = plus de 540 ml
1合 (いちごう – ichi gō) = 180 ml
180 ml de saké (日本酒1合) équivaut à : une canette de bière (缶ビール, 500 ml), 110 ml de liqueur à 25 degrés (焼酎25度)、un verre de double whisky (ウイスキーダブル1杯, 60 ml), deux verres de vin (ワイン2杯, 240 ml)

Les symptômes subjectifs (自覚症状)

特になし (tokuni nashi) = rien en particulier
自覚 (じかく – jikaku) = conscience
イライラすることが多い = beaucoup de frustration
眼が疲れやすい = les yeux se fatiguent facilement
耳鳴りがする = acouphène
めまいがする (memai ga suru) = vertiges
胸が痛むまたはしめつけられる = douleur ou compression au niveau de la poitrine
動悸や息切れがある = palpitations ou essoufflement
手足にむくみがある = gonflement des membres
物忘れが多い = beaucoup d’oublis
舌がもつれる = troubles de l’élocution
頭痛や頭が重くなる = maux de tête et tête lourde
尿が出にくい = difficulté à uriner
尿の回数が多い = le nombre de fois à uriner est élevé
黒い便や便に血が混じる = le sang se mélange dans les selles noires et les selles
下痢や軟便がある = diarrhée ou selles molles
胃(みぞおち)が痛む = maux d’estomac
腰のあたりに痛みがある = douleur autour de la taille
不眠である = insomnie
特に疲れやすい = particulièrement facile de se fatiguer
せきやたんが出る = toux et expectorations
たんに血が混じる = sang veineux mêlé
生理中である = en période de menstruations
妊娠中又はその可能性について = enceinte ou probablement enceinte
ご署名 (ごしょめい – go shomei) = signature

Le jour du bilan de santé (健康診断日)

Les employés se présentent sur les lieux du bilan de santé munis de leur fiche de consultation dument remplie et signée ainsi que de leur échantillon pour le test d’urine. Pour effectuer un diagnostic précis (正確な診断, seikanuna shinda), les personnes recevant une prise de sang (採血, saiketsu), une radiographie de l’estomac (胃部レントゲン, ibu rentogen), une échographie du ventre (腹部エコー, fukubu ekō), il est nécessaire d’être à jeun (空腹, kūfuku). Si la visite a lieu le matin (午前, gozen), il ne faut pas consommer d’aliments (食べ物) ou de boissons lactées ou sucrées (砂糖・ミルクの入った飲み物) la veille après 21 heures. Si la visite a lieu l’après-midi (午後, gogo), il faut que ce soit 10 heures après le dernier repas. Il est possible de boire de l’eau jusqu’à deux heures avant le bilan de santé. Si il n’est pas possible de remplir ces conditions, le patient doit en informer le personnel à la réception.

Les personnes ne passant pas d’examen gastrique (胃部検査, ibu kensa) comme une gastroscopie (胃カメラ, i kamera) par exemple peuvent prendre normalement leurs médicaments sous ordonnance (処方薬, shohō yaku) à l’exception des médicaments contre le diabète (糖尿の薬は除く). Il est recommandé de venir avec des vêtements simples (T-shirt uni, éviter de porter des collants ou des bas, etc…) notamment pour les radiographies.

Les types d’examens (検査の種類) réalisés sont :
• Analyse d’urine (尿検査, nyō kensa)
• Prise de tension artérielle (血圧検査, ketsuatsu kensa)
• Mesure du poids, taille et tour de taille (体重計測、身長計測、腹囲計測)
• Électrocardiographie (心電図検査, shindenzu kensa)
• Prise de sang (採血, saiketsu)
• Test de vue (視力検査, shiryoku kensa) : le patient regarde diverses images d’un cercle avec un espace vide, ressemblant à la lettre C, et doit indiquer la bonne orientation de la partie vide (droite = migi, gauche = hidari, haut = ue, bas = shita)
• Test de l’ouïe (聴力検査, chōryoku kensa) : le patient écoute des sons à différentes fréquences et doit indiquer de quelle oreille il les entend
• Entretien avec un médecin (問診, monshin) et auscultation pulmonaire (胸部聴診, kyōbuchoshin) : le médecin demande si récemment le patient a rencontré des problèmes de santé ou si il s’inquiète vis-à-vis de sa santé
• Radiographie pulmonaire (胸部レントゲン検査, kyōbu rentogen kensa)

La durée du bilan de santé varie de 30 minutes à une heure selon les examens réalisés. Une fois terminé, si le bilan de santé a lieu sur le lieu de travail, l’employé a juste à retourner à ses occupations, les frais sont directement payés par l’entreprise. En revanche, si le bilan de santé s’est tenu dans un hôpital ou une clinique, l’employé avance les frais et récupère la facture à la réception afin d’être remboursé plus tard par son employeur.

Les résultats (結果)

Les résultats arrivent environ un mois plus tard. Ils sont détaillés sur un rapport (健康診断結果報告書, kenkō shinda kekka hōkokusho) et reçus sur le lieu de travail. Comme la fiche de consultation (健康診断受診票, kenkō shinda jushinhyō), le rapport est nommé au nom du patient (氏名) et à celui de son entreprise (事業所名, 会社名). Une première partie donne le verdict final du bilan (総合判定) et de chaque élément d’analyse (検査項目). Les critères de jugement sont représentées par des lettres de A à F :

判定・résultatフランス語・français日本語・japonais
Aaucune anomalie異常なし (ijō nashi)
Bdans la norme
bien que de légers signes soient observés, il n’y a pas de problème, etc… (quasiment normal)
正常範囲 (seijō han’i)
わずかな所見を認めるも、日常生活の注意等はありません(ほぼ正常)
Cà surveiller
nous recommandons un suivi
経過観察 (keika kansatsu)
経過観察をお勧めします
D1traitement requis
nous recommandons un diagnostic/traitement dans un institut médical
要治療 (yō chiryō)
医療機関での診断/治療をお勧めします
D2examen requis
nous recommandons une deuxième analyse/une réanalyse
要精査 (yō seisa)
二次検査/再検査をお勧めします
Fsous traitement
veuillez poursuivre les analyses/traitements réguliers dans un institut médical
治療中 (chiryōchū)
医療機関での定期検査/治療をお続けください
✦ Vocabulaire : comprendre les résultats d’un bilan de santé (健康診断結果)

Les éléments analysés (検査項目) et les résultats (結果)

総合判定 (そうごうはんてい – sōgō hantei) = jugement, résultat global
判定基準 (はんていきじゅん – hantei kijun) = critères de jugement
検査項目別判定一覧表 (けんさこうもくべつはんていいちらんぴょう – kensa kōmokubetsu hantei ichiranpyō) = liste des évaluations par éléments d’analyse
検査項目 (けんさこうもく – kensa kōmoku) = élément d’analyse
判定 (はんてい – hantei) = jugement, résultat
受診日 (じゅしんび – jushinbi) = date de la consultation
今回 (こんかい – konkai) = cette fois-ci
前回 (ぜんかい – zenkai) = la fois précédente
参考基準値 (さんこうきじゅんね – sankōkijun’ne) = valeur de la norme, de la référence
以上 (いじょう – ijō) = plus que
以下 (いか – ika) = moins que
未満 (みまん – miman) = moins
食事状況 (しょくじじょうきょう – shokuji jōkyō) =circonstances alimentaires
食後1時間 (しょくごいちじかん – shokugo ichi jikan) = une heure après le repas
身体計測 (からだけいそく – karada keisoku) = mesures du corps
身長 (しんちょう – shinchō) = taille
体重 (たいじゅう – taijyū) = poids
腹囲 (ふくい – fukui) = tour de taille
体脂肪率 (たいしぼうりつ – taishibōritsu) = pourcentage de masse graisseuse
肥満度 (ひまんど – himando) = degré d’obésité
標準体重 (ひょうじゅんたいじゅう – hyōjun taijyū) = poids standard
尿糖 (にょうとう – nyōtō) = glucose urinaire
糖 (とう – tō) = sucre
尿一般 (にょういっぱん – nyō ippan) = urine en général
蛋白 (たんぱく – tanpaku) = protéines
潜血 (せんけつ – senketsu) = sang occulte
ウロビリノーゲン = urobilinogène
正常 (せいじょう – seijō) = normal
血圧 (けつあつ – ketsuatsu) = tension artérielle
最高 (さいこう – saikō) = maximum
最低 (さいてい – saitei) = minimum
視力 (しりょく – shiryoku) = acuité oculaire
裸眼 (らがん – ragan) = œil nu
矯正 (きょうせい – kyōsei) = correction
聴力 (ちょうりょく – chōryoku) = audition
所見なし (しょけんなし – shoken nashi) = rien à signaler
胸部 (きょうぶ – kyōbu) = poitrine, thorax
呼吸器 (こきゅうき – kokyūki) = appareil respiratoire
所見 (しょけん – shoken) = jugement, opinion
異常所見なし (いじょうしょけんなし – ijō shoken nashi) = aucune anomalie
循環器 (じゅんかんき – junkanki) = appareil cardiovasculaire
心電図 (しんでんず – shindenzu) = électrocardiogramme
正常範囲 (せいじょうはんい – seijō han’i) = plage normale
R波の増高不良 (Rはのますこうふりょう – R-ha no masukō furyō) = élévation corrompue de l’onde R
時計方向回転 (とけいほうこうかいてん – tokei hōkō kaiten) = rotation horaire
低電位 (ていでんい – teidein’i) = faible potentiel
血液一般 (けつえきいっぱん – ketsueki ippan) = sang en général
白血球 (はっけっきゅう – hakkekkyū) = globules blancs
ヘマトクリット = hématocrite
血小板 (けっしょうばん – kesshōban) = plaquettes sanguines
貧血 (ひんけつ – hinketsu) = anémie
赤血球 (せっけっきゅう – sekkekkyū) = globules rouges
ヘモクグロピン = hémoglobine
脂質 (ししつ – shishitsu) = lipides
中性脂肪 (ちゅうせいしぼう – chūsei shibō) = triglycérides
LDLコレステロール = cholestérol LDL
HDLコレステロール = cholestérol HDL
総 (そう – sō) コレステロール = cholestérol total
消化器 (しょうかき – shōkaki) = système digestif
肝臓 (かんぞう – kanzō) = foie
肝機能 (かんきのう – kankinō) = fonctions du foie
血清蛋白 (けっせいたんぱく – kessei tanpaku) = protéines sériques
総蛋白 (そうたんぱく – sō tanpaku) = protéines totales
糖尿病 (とうにょうびょう – tōnyōbyō) = diabète
随時血糖 (ずいじけっとう – zuijikettō) = glucose à tout moment
泌尿器 (ひにょうき – hinyōki) = système urinaire
腎機能 (じんきのう – jin kinō) = fonctions des reins
クレアチニン = créatinine
計算値 (けっとう – kettō) = valeur calculée
膵機能 (すいきのう – sui kinō) = fonctions du pancréas
血清アミラーゼ (けっせいアミラーゼ – kessei amirāze) = sérum amylase
痛風 (つうふう – tsūfū) = goutte (maladie chronique)
尿酸 (にょうさん – nyōsan) = acide urique
代謝 (たいしゃ – taisha) = métabolisme
栄養 (えいよう – eiyō) = nutrition
糖代謝 (とうたいしゃ – tō taisha) = métabolisme du glucose
脂質代謝 (ししつたいしゃ – shishitsu taisha) = métabolisme des lipides
医師診察 (いししんさつ – ishi shinsatsu) = examen médical
自覚症状 (じかくしょうじょう – jikaku shōjō) = symptômes subjectifs

Les conseils du médecin (医師からのアドバイス)

今回、必ず受診して頂きたいもの = Éléments à absolument faire analyser cette fois
要精査または要治療 = Nécessite un examen ou un traitement
経過観察を要するもの = Éléments nécessitant un suivi
現在治療中のもの = Éléments en cours de traitement actuellement
検査の結果に異常が認められました。= Une anomalie a été trouvée dans les résultats d’analyse.
検査結果で軽度の異常が認められました。= Une légère anomalie a été trouvée dans les résultats d’analyse.
検査の結果、やや低下しています。= D’après les résultats de l’examen, cela diminue légèrement.
早めに医療機関を受診しましょう。= Consulter un médecin dès que possible.
一年後再検査して下さい。= Veuillez effectuer un nouvel examen dans un an.
低体重 = sous-poids
ダイエット以外で短期間に急に体重が減った場合は受診をお勧めします。= Dans le cas d’une perte rapide de poids en dehors d’un régime, nous vous recommandons d’effectuer des examens.
特にありません = Rien de particulier
今回の検査項目範囲内では該当するものはありません = Aucun élément applicable cette fois
今回実施した健診項目で、特に問題となる結果はありませんでした。= Parmi les analyses menées cette fois, il n’y a pas eu de résultats particulièrement problématiques.

Selon les résultats, bons ou mauvais, libre au patient de se prendre en main par la suite et de suivre les conseils écrits par le médecin (医師からのアドバイス) pour se maintenir en bonne santé ou pour être en meilleure santé.


Plus de vocabulaire dans Cours de Japonais.
Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards

 ♫ Un article = Une chanson ► ONE OK ROCKBroken Heart of Gold