1

▶ Mrs. Jones : Kimi no Nikki (février 2022)

Oh février, ou le mois glacial de l’année ! Cette fois aussi il est assez difficile à supporter pour les plus sensibles et pour ceux qui ont les mains très sèches et dont le froid provoque d’horribles crevasses. Un froid qui en plus fatigue. En fin de journée le courage de faire quoi que ce soit ne répond pas et les seules activités possibles restent prendre un bon bain chaud et regarder la télé sous le kotatsu. De même, ça en devient difficile de sortir du lit le matin.

Vivement le printemps avec les beaux jours doux et la floraison des fleurs de saison comme les fleurs de pruniers ou les fleurs de cerisiers qui riment avec le Hanami ! Starbucks met en condition ses clients avec ses produits exclusifs, ses boissons et ses desserts spécial Sakura auxquels il est difficile de résister !

📔 Articles à consulter

• 健康・Santé •

🦷 Aller chez le dentiste (歯科医院) 🦷

• 飲食・Manger & Boire •

🍜 Les ramen inédits de Hifumi (ひふみの名物のラーメン) 🍜

• 極楽・S’amuser •

🎢 Universal Studios Japan (ユニバーサルスタジオジャパン) 🎢

• イベント・Évenements •

🏫 Les événements scolaires (学校行事) 🏫

💝 La Saint-Valentin au Japon (バレンタインデー) 💝

• 文化&伝統・Culture & Traditions •

👹 Setsubun (節分) 👹

• 料理・Cuisine •

🍜 Kimi Tsukemen (キミつけ麺) 🍜

🐙 Poulpe et patates douces sautés (タコさつまいも炒め物) 🐙

• 日本語授業・Cours de japonais •

🙋🏻‍♀️ Pronoms personnels (人称代名詞) 🙋🏻‍♀️

👩🏻‍🍳 En cuisine (料理作り) 👩🏻‍🍳

📷 Galeries photos à admirer

Ce diaporama nécessite JavaScript.

👹 Setsubun (節分) 👹

Ce diaporama nécessite JavaScript.

🎢 Universal Studios Japan (ユニバーサルスタジオジャパン) 🎢

Ce diaporama nécessite JavaScript.

🌊 Nachi-Katsuura (那智勝浦) 🌊

🎥 Vidéos à visionner

🌟 本日の極楽・L’activité du jour「Super Nintendo World」🌟

🇯🇵 Dans ma vie Nippone

• De retour à l’école・学校に戻った •

Enfin ! Ce n’était pas trop tôt ! La vraie reprise. Les vraies journées de travail. J’ai revu tous mes élèves après un bon mois d’absence. Mon corps et mon esprit n’attendaient que ça. Ce fut des retrouvailles euphoriques et chaleureuses. Ça m’a fait un bien fou de pouvoir à nouveau m’amuser avec eux. J’avais finalement besoin d’eux pour me sentir mieux. Je ne le répéterai jamais assez, mais ils ne se rendent pas compte du bonheur qu’ils m’apportent. Et je les remercie pour ça. Ça fait du bien de ressentir de l’amour et de la chaleur humaine après quelques jours difficiles et sombres, et de se dire qu’il y a toujours du bonheur quelque part et qu’on arrive encore à le ressentir !

On sent que c’est la fin de l’année et que concernant les plus petits, ils ont déjà un peu changé et grandi. Ils commencent de plus en plus à parler, à discuter avec moi. Je ne comprends pas toujours ce qu’ils me disent mais j’aime bien les écouter pour essayer d’améliorer mon japonais.

Par moment j’oublie un peu parfois certains points positifs dans ce travail. Il y en a quand même pas mal. Je devrais m’en rendre compte plus souvent et bien les observer à chaque fois. Ce n’est pas cool un travail où on peut s’amuser comme une enfant, rigoler plusieurs fois dans la journée sans être trop sérieux, chanter et danser comme si on était dans un karaoké… ? Pour moi ça l’est et je chéris chaque moment de rigolade, chaque moment de joie que je peux ressentir tous les jours pendant mes classes.

• Prendre soin de soi est plus important que tout・ただ健康のみが人生なり •

Nous pouvons parfois nous sentir poussés à nous surpasser afin d’accomplir des tâches, de respecter des délais ou de montrer que nous sommes assez « bons ». En particulier en travaillant au Japon, j’ai et je ressens beaucoup cette importance d’être impliquée dans mon travail. D’autant plus que je suis la seule étrangère sur mon lieu de travail. Mais j’ai réalisé que la productivité ne vaut pas la peine de sacrifier mon bien-être. Après tout, je suis humaine, et loin d’être un robot. Il n’y a rien de mal à demander du soutien, à faire une pause, à satisfaire ses besoins, n’est-ce pas ? Je pensais que c’était signe de démotivation, de faiblesse. Mais en prenant le temps nécessaire pour prendre soin de soi, nous sommes aussi plus lucides et productifs. La vie que nous menons actuellement est pleine de doutes et d’incertitudes. De plus nous n’en avons qu’une et nous pouvons disparaître à tout moment sans qu’on s’y prépare. Je veux continuer à profiter des belles choses de la vie et de moi-même.


♫ Un article = Une chanson ► Counting CrowsMr. Jones

3

▶ Irresistible : Les ramen inédits de Hifumi

Encore un ramen ! Parce que ce plat typique réchauffe le cœur, qu’il en existe une infinité de types selon les régions du Japon, et que les restaurants locaux ou les chaines se trouvent à tous les coins de rues. Et puis, ça reste un plat à petit budget, moins cher et meilleur qu’un McDo !

D’autant plus que celui que nous allons vous présenter dans cet article est un petit ramen de quartier qui se démarque des chaines habituelles de la région. Au lieu d’y trouver les ramen classiques et assez banals, le menu propose des ramen atypiques avec des spécialités inédites qu’on ne trouvera pas ailleurs !

Par l’envie de manger un tsukemen (つけ麺, littéralement nouilles trempées soit des nouilles servis séparément du bouillon et consommées une fois trempées dedans), nous avons trouvé Hifumi (ひふみ), situé à la sortie de la station Gotenyama (御殿山) sur la ligne Keihan, à Hirakata (枚方市).

Ramen Tsukemen no Hifumi (ラーメン・つけ麺のひふみ)
Adresse : 1-18-17 Nagisanishi, Hirakata-shi, Osaka (大阪府枚方市渚西1丁目18-17)
Accès : Gotenyama Station (Keihan Line)
Instagram : @ramenhifumi

Petit mais accueillant et convivial, comme dans la plupart des restau de ramen, on mange au comptoir. Les clients viennent manger et repartent aussitôt. Le personnel vous accueille chaleureusement et vous laisse choisir votre place librement avant de vous servir un verre d’eau accompagné du menu (disponible en japonais uniquement).

Hifumi propose deux types de bouillon pour accompagner ses ramen : bouillon classique, soit sauce soja et salé (清湯スープ) et bouillon au blanc de poulet (鶏白湯スープ). Le prix des bols varie de 750 ¥ à 1 000 ¥ et on peut y ajouter d’autres garnitures : fromage, chashu (チャーシュー), menma (メンマ), œuf… Pour les gros gourmands il y a des menus incluant en plus du riz, du kimchi, ou encore un chashudon (チャーシュー丼), des gyoza (餃子), du karaage (唐揚げ) pour un supplément allant de 150 à 350 ¥. Il est aussi possible de commander ces suppléments à la carte.

Il s’agit d’un des rares restaurants de ramen d’Hirakata à proposer le tsukemen. Et comme dit plus haut, il y a d’autres choses inédites qui sont le ramen au yuzu et sauce soja (柚子醤油, le yuzu étant un agrume ressemblant au citron), et le ramen poulet carbonara (鶏ボナーラ) !

Le délicieux et rare Tantan Tsukemen (坦々つけ麺)

Pour notre première visite, on a donc opté pour le Tantan Tsukemen (坦々つけ麺) fait à base du bouillon de blanc de poulet (鶏白湯スープ). 900 ¥ le bol moyen (並盛), 1 000 ¥ le gros bol (大盛), temps de préparation, 10 minutes. Le bouillon avec les morceaux de poulet est bien concentré et un peu épicé. Les nouilles sont bien fraîches et accompagnées d’oignons, d’une tranche de porc chashu et d’un demi-œuf dur.

Pour plus de détails, nous vous invitons à regarder la vidéo de
Kimi no Terebi (キミのテレビ) ci-dessous !

Le ramen phare « Tori-Bonara » (鶏ボナーラ)

Tori-Bonara (鶏ボナーラ) ; du poulet et de la carbonara dans un bol de ramen ! Hifumi y a pensé ! Ce plat a attisé notre curiosité lors de notre premier passage et étant la principale recommandation (おすすめ) et spécialité (名物) de la maison, il a fait l’objet d’une seconde visite dans le restaurant !

Le mélange du bouillon au blanc de poulet avec la sauce crémeuse à la carbonara forment la soupe légèrement sucrée mais dont le goût est accentué par le poivre noir. Y plonger des nouilles épaisses et tendres avec un œuf. Remplacer le chashu par des lardons et des tranches de bacon. On obtient ainsi un bol bien présenté, peu volumineux d’apparence mais la portion reste correcte. Servi bien chaud, on savoure chaque bouchée de ce plat incroyablement et étrangement bon. Avec la grosse cuillère en bois, les plus gourmands terminent la soupe jusqu’à la dernière goutte ! Pour ceux qui pensent que le volume ne sera pas suffisant, ils peuvent toujours opter pour les différents menus proposés. Kimi la gourmande a choisi d’accompagner son bol de ramen accompagné de 3 morceaux de karaage et d’un peu de riz pour un total de 1 100 ¥. C’est un bonheur !

Bon rapport qualité prix, un menu qui garantie de bonnes spécialités, voilà un restau de quartier qu’il est bon d’enregistrer dans la liste des favoris !


♫ Un article = Une chanson ► Fall Out Boy – Irresistible ft. Demi Lovato