3

▶ Take me Home : La quarantaine au Japon (日本での検疫) – Hébergements

Pour toute personne entrant au Japon, le ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales (厚生労働省) impose 14 jours d’isolement (隔離) qui débute le jour suivant celui de l’arrivée au Japon pour prévenir la propagation du COVID-19 et de ses différents variants. Le lieu de quarantaine est en général le domicile ou un autre endroit choisi par le résident. Cependant, selon le pays de provenance et si ce pays est plus ou moins touché par le virus, la totalité ou une partie de la quarantaine doit s’effectuer dans un hébergement sécurisé désigné par le service de quarantaine. 

En tant qu’expatriée française revenue au Japon à la date du 4 janvier 2022, Kimi vous liste dans cet article les différents hébergements et lieux de quarantaine ainsi que leurs déroulement. Attention : notez que depuis le 15 janvier 2022, la durée de la quarantaine est passée de 14 jours à 10 jours. 


La quarantaine dans un hébergement sécurisé

安全な建設での検疫


Selon les mesures imposées par le gouvernement japonais, les personnes entrant au Japon en provenance de la France doivent passer d’abord 6 jours dans un hébergement sécurisé désigné par le service de quarantaine. Il s’agit d’hôtels 2 à 4 étoiles fermés aux touristes habituels et réaménagés de façon à accueillir les arrivants pour leur période d’isolement. Entre autres, le groupe hôtelier japonais APAHOTEL (アパホテル) a mis à disposition une grande partie de ses hôtels autour des aéroports de Narita, Haneda et du Kansai. Les frais sont entièrement pris en charge par le gouvernement et aucune réservation n’est requise. La répartition dans ces hébergements s’effectue aléatoirement et il n’est pas possible de choisir sa chambre ni la localisation.

Ci-dessous, pour se faire une idée de l’environnement et du confort, une courte liste des hôtels actuellement réaménagés parmi un grand nombre d’autres :

▶ À propos de l’hébergement sécurisé (安全な施設について)

Le jour de l’admission dans l’hébergement sécurisé est considéré comme le jour 0. Le check-out s’effectue le jour 6 entre 16h et 18h dans le cas d’un résultat négatif au test de dépistage. Si l’heure de départ est décidée, informer le personnel.

Une fois admis dans l’hébergement, il n’est pas du tout possible de se rendre à l’extérieur. Il faut s’assurer de porter un masque pour ouvrir la porte au moment de récupérer son repas, déposer ses déchets, récupérer ses commandes, etc… Il est interdit de fumer dans l’hébergement et de consommer de l’alcool au risque que les résultats de test soient erronés.

Il y a un téléphone dans chaque chambre utilisé seulement pour les appels internes. Les appels externes peuvent être transmis via la réception de l’hôtel. Si le résident ne répond pas aux appels du staff, ou en cas de suspicion, ce dernier se réserve le droit de déverrouiller la chambre et d’y entrer pour des raisons de sécurité. La réception est ouverte en général de 7h à 21h. Elle reste cependant disponible après 21h le jour de l’admission et pour les cas urgents.

Les chambres sont étroites mais demeurent confortables avec le nécessaire pour la toilette, des serviettes, des yukata, du thé, la TV (avec parfois la VOD gratuite exceptionnellement) et le Wi-Fi. Selon les hôtels et les disponibilités, il se peut que les chambres soient plus grandes et plus luxueuses. Bien sûr, comme il s’agit d’une quarantaine, le ménage n’est pas fait quotidiennement et il n’est pas possible d’utiliser la laverie. En cas d’un quelconque besoin (serviettes, oreiller supplémentaire, dentifrice, lessive), appeler directement la réception.

Les résidents peuvent se faire livrer leurs achats personnels à condition qu’il ne s’agisse pas de nourriture fraîche ou d’alcool en raison de possible intoxication ou du fait que les résultats de test peuvent être impactés. Dès qu’une commande est passée, le personnel doit en être informé pour pouvoir la déposer devant la chambre et vérifier son contenu avec le résident. Les livraisons doivent être planifiées aux horaires d’ouverture de la réception.

▶ Check-in (入所)

À l’arrivée, les résidents sont accueillis et guidés par le personnel en grand effectif à l’accueil. L’entrée s’effectue par celle réservée normalement au personnel et aux livraisons et non par l’entrée principale. Ce n’est pas la même atmosphère que si on se rend dans le même hôtel en tant que touriste pour des vacances. À l’accueil, trois réceptionnistes qui l’une après l’autre effectuent respectivement les tâches suivantes : réception du formulaire de contrôle à l’entrée dans l’établissement (施設入所前の確認事項), distribution d’un thermomètre avec une fiche de contrôle de la santé et un guide, et enfin remise de la clef de la chambre. Les voyageurs doivent directement rejoindre leur chambre sous la surveillance de plusieurs membres du personnel près des ascenseurs et dans les couloirs. Une seule personne par ascenseur est autorisée et il ne faut rien toucher à part ses propres bagages jusqu’à la chambre. Une fois installé, il faut confirmer l’arrivée sur le lieu de quarantaine avec l’application MySOS en cliquant sur le bouton « check-in ».

▶ Repas (食事)

Le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner sont servis respectivement à 8h00, 12h30 et 18h00. Une fois déposé devant la porte de chaque chambre, il est possible de récupérer le repas une fois l’annonce faite par le service de quarantaine via le haut-parleur de toutes les chambres. Il faut le récupérer rapidement sinon en cas d’oubli, le service de quarantaine rappelle via le téléphone de la chambre. Une fois terminé, il faut trier et disposer les déchets dans des sacs plastiques devant la porte de sa chambre comme indiqué dans le guide fourni par le service de quarantaine. À Osaka, par exemple, on sépare les déchets combustibles (燃えるゴミ) comme le papier (紙類), les baguettes (お箸) et les restes de nourriture (食べ残し) et les déchets non-combustibles (燃えないゴミ) comme les boîtes à repas (弁当容器) et le plastique (プラスチック類). Il faut disposer selon ce tri sélectif les déchets dans deux sacs poubelles. En ce qui concerne les bouteilles (ビン), les canettes (缶) et les bouteilles en plastique (プラスチックボトル), celles-ci ne sont pas collectées et doivent être gardées et laissées dans la chambre jusqu’au départ.

Les repas sont servis dans des boîtes à bento (弁当) jetables en plastique, certaines joliment décorées. Il s’agit de bento que l’on peut retrouver en supermarché livrés par l’équivalent de nos traiteurs en France, dit des kyūshoku kaisha (給食会社, entreprises livrant des déjeuners). Il y a donc divers aliments qui sont consommés froids (même le riz). Selon les différents hébergements sécurisés, les bento peuvent être meilleurs, plus gros et le menu plus ou moins varié. Il y a également des plats végétariens qui peuvent s’avérer meilleurs puisqu’ils contiennent plus de légumes et de féculents.

Voici quelques exemples de menu. Le petit-déjeuner se veut en partie occidental, mélangeant salé et sucré. Il y a du pain avec du beurre et de la confiture, un œuf dur ou une omelette, du bacon ou des saucisses, un peu de salade, un pot de gelée… Cependant, aucune boisson chaude. Pas de café, il faut se contenter du thé disposé dans la chambre ou en faire la demande à la réception et il n’y a pas de lait non plus. Parfois il arrive que le pain soit remplacé par du riz. Pour la boisson, c’est de l’eau et parfois un jus de fruits. Au déjeuner, c’est plus japonisant et on retrouve les aliments typiques du bento : du riz, des légumes, des tsukemono (pickles, produits saumurés), de la viande ou du poisson, des fritures, des gyoza… Il est accompagné d’une bouteille de thé ōlong (ウーロン茶, 烏龍茶). Pour le dîner, il y a un sachet de soupe miso (みそ汁) histoire de consommer quelque chose de chaud. Puis, comme pour le déjeuner, les aliments habituels du bento. Le tout servi avec une bouteille de thé vert (緑茶).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est assez bon mais parfois un peu lourd, consistant et pas toujours très équilibré. Sachant que l’on passe la journée enfermé, il vaut mieux essayer de bouger et de faire un peu d’exercice. Au fil des jours, on sent que les menus ne sont pas très variés non plus et qu’il y a souvent des aliments typiques de la cuisine japonaise mais qui ne sont pas forcément appréciés des étrangers. Ces aliments particuliers et forts en saveur comme la prune séchée ou les épices shichimi sont-ils ajoutés pour tester notre perte de goût ? Peut-être… Mais des plats plus neutres et avec une touche occidentale de temps en temps passeraient mieux.

▶ Suivi de l’état de santé (体調確認)

Matin et soir, il faut vérifier sa température corporelle et la noter sur la fiche de contrôle. Si elle dépasse 37,5 °C et si des symptômes apparaissent (difficulté respiratoire, toux, mal de gorge, fatigue, perte du goût et de l’odorat…) contacter immédiatement la réception.

▶ Utilisation des applications (アプリ使用)

Une fois admis dans son hébergement sécurisé, il faut enregistrer son lieu de quarantaine via l’application MySOS en cliquant sur le bouton « check-in ». Quand une personne change de lieu de quarantaine pour diverses raisons ou pour terminer la quarantaine à domicile, il faut à nouveau faire ce « check-in » pour enregistrer sa localisation.

Tous les jours, il faut renseigner la présence ou l’absence de symptômes et son état de santé via l’application MySOS. Répondre par oui ou non aux questions. Si c’est oui, il est recommandé de contacter le centre de consultation le plus proche pour donner plus de détails. Si cela n’est pas fait, un centre de consultations contactera directement la personne pour obtenir plus de détails.

L’application MySOS envoie aussi plusieurs fois par jour (3 à 5 fois) à des heures non fixées une notification pour demander à confirmer qu’on se trouve bien dans notre lieu de quarantaine. On peut confirmer sa localisation par 3 méthodes selon la notification reçue :
• en appuyant pendant plus de 5 secondes sur le bouton « I’m here » de l’application;
• en répondant à un appel vidéo d’une intelligence artificielle durant lequel on se filme pendant 30 secondes le temps de l’enregistrement. Il faut s’assurer que l’espace dans lequel on se se trouve soit bien visible (pas besoin de parler);
• en répondant à un appel venant d’un technicien.

▶ Test de dépistage (検査)

Un test salivaire est effectué au 3e et 6e jour de quarantaine. Il doit être effectué dans la chambre et immédiatement après le réveil, à environ 6h30. Il ne faut pas se gargariser, se brosser les dents, boire ou manger avant le test. De même, pour éviter que l’échantillon ne soit pas mauvais et puisse être correctement mesuré, il ne faut pas effectuer le test le jour avant la date prévue et ajouter une quantité suffisante pour remplir la partie triangulaire du pot.

Les kits de test sont distribués le jour avant la date de test et déposés devant chaque chambre. Après collecte de l’échantillon, remettre le pot dans un sac plastique et l’accrocher à la porte de la chambre. Les résultats sont communiqués individuellement par téléphone le jour-même entre midi et 16h.

Si le résultat du test du 6e jour est négatif, le résident peut quitter l’hébergement sécurisé et rejoindre son domicile pour y terminer sa quarantaine. En revanche, si il est positif au 3e ou 6e jour, la personne infectée est transférée dans un nouveau lieu de quarantaine le soir-même. Avant de quitter sa chambre, elle doit s’assurer de jeter tous ses déchets dans des poubelles réservées aux personnes infectées. Elle rapporte également le résultat positif sur l’application COCOA afin de prévenir les cas contacts.

▶ Check-out (退所)

En principe, le résident peut quitter l’établissement le 6e jour après connaissance du résultat négatif à son test en fin de journée. Il doit informer dès lors l’heure à laquelle il compte quitter les lieux et par quel moyen de transport pour rejoindre son domicile. L’utilisation des transports en commun est interdite puisque la quarantaine n’est pas encore terminée et il faut s’orienter vers des véhicules privés ou le véhicule d’un ami ou membre de la famille tant que ce dernier prend toutes les précautions nécessaires et ne vit pas sous le même toit. Certains hébergements renvoient les résidents à l’aéroport par l’intermédiaire d’une navette à une heure fixée en début ou milieu d’après-midi. Après quoi de l’aéroport chaque résident rejoint son autre lieu de quarantaine par un moyen autre que les transports en commun. Au moment du départ, remettre la fiche de contrôle avec le thermomètre et la clef. Le résident rejoint son véhicule sous la surveillance du personnel.


La quarantaine dans un hébergement réservé aux personnes infectées

感染者施設での検疫


▶ Transfert et check-in (移転と入所)

La personne est emmenée dans son (nouveau) lieu de quarantaine par un véhicule privé ou une ambulance (救急車). Elle est guidée par plusieurs membres du personnel doublement protégés, maintenant au maximum les distances de sécurité et en prenant l’ascenseur séparément.

Si la personne infectée a séjourné avant dans un hébergement sécurisé, elle doit partir le soir-même du test et déposer ses déchets dans des poubelles réservées aux personnes infectées avant de quitter sa chambre. Cela sert à éviter toute contamination dans l’hébergement. Les documents la concernant remis à l’admission dans le premier hébergement sont transmis à la réception du nouvel hébergement.

À l’arrivée, la réception remet un guide, une fiche de contrôle de l’état de santé avec un thermomètre, un questionnaire à remettre au départ de l’établissement, des masques et la clef de la chambre. Le personnel contrôle la température corporelle et l’oxygène et vérifie la présence de symptômes. Puis le patient est amené jusqu’à sa chambre. Une fois installé, il faut confirmer l’arrivée sur le nouveau lieu de quarantaine avec l’application MySOS en cliquant sur le bouton « check-in ».

▶ À propos de l’hébergement réservé aux personnes infectées (感染者施設について)

Les conditions de séjour sont un peu semblables à celles d’un hébergement sécurisé pour les non-infectés. Que ce soit après l’arrivée au Japon ou suite à un changement d’hébergement, le jour de l’admission est considéré comme le jour 0. La personne doit rester isolée aussi longtemps qu’elle restera contagieuse et effectue à partir du 9e jour après l’entrée au Japon un test salivaire tous les jours pour une sortie possible au 11e jour. Une fois que la personne obtient un résultat négatif pendant 2 jours consécutifs, elle peut quitter l’établissement et la quarantaine se termine. Tant qu’il n’y a pas de résultats négatifs pendant 2 jours consécutifs, la personne doit poursuivre son séjour dans l’établissement.

Le personnel de la quarantaine se compose d’officiers, infirmières et médecins disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et la réception est ouverte de 7h à 20h. Si le résident a besoin de quelque chose (eau, serviettes, draps de rechange…), elle peut en faire la demande par téléphone. Il est possible de demander des médicaments dans la limite des stocks disponibles et selon le symptôme.

Les hébergements pour personnes infectées se situent le plus souvent pas loin de l’aéroport et les chambres sont assez spacieuses avec du rangement. Il y a affaires de toilette, serviettes, draps de rechange, la TV et le Wi-Fi. Une laverie est disponible gratuitement. Il faut en informer le staff la veille du jour d’utilisation souhaité. Des lingettes désinfectantes et autres produits ménagers sont mis à disposition dans chaque chambre pour faire le ménage et désinfecter régulièrement.

Une fois admis dans l’établissement on ne peut pas sortir, il faut porter un masque en cas de nécessité, penser à aérer sa chambre régulièrement et se laver les mains. Il est interdit de fumer, de consommer de l’alcool et de parler fort. Les déchets doivent être déposés devant la porte de la chambre. La collecte s’effectue une fois par jour à 14h. Aucun tri sélectif n’est demandé puisque étant des déchets de personnes infectées, donc des déchets contaminés, ils sont recyclés différemment.

Les résidents peuvent se faire livrer leurs achats ou affaires personnelles à l’hébergement. Il faut informer le staff du jour et de l’heure de livraison. La nourriture fraîche, surgelée, le tabac, l’alcool, les produits dangereux et électriques sont interdits. À la livraison, le staff vérifie le contenu avant de le déposer devant la chambre et d’informer le résident par téléphone.

▶ Repas (食事)

Le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner sont servis respectivement à 7h, 12h et 18h. Ils sont à chaque fois déposés devant la porte de la chambre. Une fois déposé, le personnel frappe à la porte ou appelle pour donner l’autorisation de se servir. Le déjeuner et le dîner sont servis dans des boîtes à bento comme tout autre hébergement, parfois accompagné d’un sachet de soupe miso. Le déjeuner est plutôt un repas léger (軽食, keishoku) par rapport au dîner qui ce compose souvent de friture comme le tonkatsu (とんかつ, porc pané). Le petit-déjeuner est une petite boîte en carton contenant du pain et/ou des viennoiseries, un fruit, une brique de jus de fruit, des bonbons et des sachets de thé vert.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

▶ Suivi de l’état de santé (体調確認)

Le personnel est plus vigilant et suit de près l’état de santé des résidents. En cas d’accident ou pour toute autre urgence, il faut appeler immédiatement le staff. Il faut vérifier sa température deux fois par jour, à environ 9h30 et 17h, et la noter en plus des symptômes sur la fiche de contrôle. Le personnel appelle à ces mêmes horaires pour vérifier l’état de santé. En cas d’absence de réponse, le personnel se rend directement dans la chambre.

▶ Utilisation des applications (アプリ使用)

Hébergement sécurisé, domicile ou hébergement réservé aux personnes infectées… Quelque soit le lieu de la quarantaine, pendant toute sa durée il faut continuer à utiliser normalement les applications. Cependant, une fois déclaré positif au COVID-19, la personne infectée est directement prise en charge et suivie par le centre de santé et le service de quarantaine. La personne doit suivre les instructions données par le service de quarantaine jusqu’à la fin de la quarantaine. Ainsi, l’utilisation de MySOS n’est plus requise et l’enregistrement est annulé (un message est envoyé via l’application). Plus aucune action n’est demandée.

▶ Activités et bien-être (活動と厚生)

Rester enfermé, seul, sans pouvoir se rendre à l’extérieur peut s’avérer compliqué psychologiquement et stressant. C’est pourquoi il est recommandé de boire beaucoup d’eau et de faire de l’exercice. Le personnel invite ses résidents à effectuer des petits exercices de gym et des étirements afin de réduire le stress et de garder la forme. Il conseille également de bien dormir, se relaxer, et pratiquer des activités qu’on aime et qui nous font du bien (écrire, lire, regarder la télé, jouer aux jeux vidéos…), parler à ses proches par appel visio. Même si il est important de rester informé des news relatives au covid et de l’actualité en général, il vaut mieux éviter de trop lire les infos ainsi que les rumeurs tous les jours.

▶ Test de dépistage (検査)

Un test salivaire est effectué tous les jours à partir du jour correspondant au 9e jour depuis l’entrée au Japon. La méthode utilisée est le test quantitatif d’antigènes (抗原定量検査), réalisé par la station de quarantaine de l’aéroport du Kansai (関西空港検疫所) pour les voyageurs arrivant par cet aéroport.

Le test doit être effectué dans la chambre et immédiatement après le réveil avant 7h du matin. Les kits de tests sont distribués la veille devant chaque chambre. Après collecte de l’échantillon, remettre le pot dans un sachet plastique et l’accrocher à la porte de sa chambre. Les résultats sont communiqués individuellement par téléphone le jour même en fin de journée.

▶ Check-out (退所)

À condition de ne plus avoir le moindre symptômes et des résultats négatifs aux tests, le résident peut quitter l’établissement le 11e jour. Il s’agit précisément du 11e jour après l’entrée au Japon et non après l’admission dans l’hébergement si elle fait suite à un transfert. Par exemple, une personne ayant été transférée au cours de sa quarantaine en raison d’un résultat positif au test au 3e jour, sortira donc au plus tôt le 8e jour de séjour dans l’hébergement (soit le 11e jour depuis l’entrée au Japon) si les tests effectués la veille et l’avant-veille sont négatifs. En cas de symptômes tels que fièvre ou toux, la date de sortie est repoussée.

La personne peut partir entre 10h et 18h. Elle informe en avance le personnel de l’heure souhaitée de sortie. Pour éviter que tous les résidents ne sortent en même temps, c’est le personnel qui donne le signal pour sortir par téléphone. D’abord, un membre du personnel vient récupérer la fiche de contrôle avec le thermomètre, le questionnaire et la clef. Puis par téléphone, le résident est autorisé à sortir de sa chambre et à rejoindre la réception. Il reçoit alors un certificat de quarantaine (検疫証明書). La quarantaine étant donc officiellement terminée, il est possible de rejoindre son domicile en prenant les transports en commun.


La quarantaine à domicile

自宅での検疫


Pour une personne entrant au Japon depuis la France, suite aux 6 jours passés dans l’hébergement sécurisé sans développer le moindre symptôme, l’isolement se poursuit à domicile (ou tout autre lieu de son choix) jusqu’au 14e jour*.

▶ Retour au domicile (帰宅)

La personne doit se rendre jusqu’à son lieu de fin de quarantaine sans prendre les transports en commun. Elle doit faire appel à un véhicule privé, appelé corona taxi. Ces véhicules privés avec conducteur ont mis en place des mesures supplémentaires telles que les barrières en plastique entre le passager et le conducteur. Contrairement à l’hébergement sécurisé, les frais sont à la charge du voyageur et sont très coûteux : entre 12 000 et 30 000 ¥ selon la distance et la durée du trajet. Il peut y avoir des frais de nuit si le départ s’effectue après 18h. S’ il y a des frais de péage, ils sont aussi à la charge du voyageur. La réservation doit être faite au préalable 3 jours avant et il faut renseigner une heure approximative en tenant compte des heures d’annonce des résultats de test et de temps de trajet pour retourner à l’aéroport si le départ depuis l’hébergement sécurisé n’est pas possible. Il y a généralement des frais d’annulation mais selon les compagnies, il se peut que ces frais ne soient pas applicables en cas de résultat positif à un test PCR.

Les compagnies suivantes proposent un moyen de transport acceptable par le service de quarantaine :

  • Diolabs Car : 12 000 ~ 25 000 ¥ selon la distance, transfert des aéroports de Narita et Haneda à l’adresse de la destination souhaitée;
  • Rakuraku Taxi (ラクラクタクシー) : 15 000 ~ 50 000 ¥ selon la distance, transfert des aéroports de Narita et Haneda à l’adresse de la destination souhaitée;
  • MK Taxi : 15 000 ~ 85 000 ¥ selon la durée du trajet, compter par exemple 21 600 ¥ pour un trajet de Osaka à Hirakata (31 km, 1 heure environ), transfert de l’aéroport de Narita, Haneda et du Kansai ou de l’hébergement sécurisé à l’adresse de destination souhaitée.

Arrivé à son lieu de quarantaine, la première chose à faire est de signaler sa localisation avec l’application MySOS en cliquant sur le bouton « check-in ».

▶ Conditions (条件)

Jusqu’à la fin de la quarantaine, la personne doit continuer à respecter les règles comme décrites dans la déclaration sur l’honneur qu’elle a signée : ne pas sortir de chez soi, garder un œil sur son état de santé et continuer à utiliser les applications tous les jours. Ce sont des conditions de vie un peu semblables à ce qu’ils ont vécu les premiers jours sauf que cette fois, on se trouve dans un environnement qui nous est familier, avec le choix de nos repas et sans être réveillé tôt le matin à cause d’un coup de fil ou d’une annonce sonore.

Au bout des 14 jours*, si la personne ne présente aucun symptôme, sa période de quarantaine prend fin et c’est le retour à la liberté !

*Depuis le 15 janvier 2022, la durée de la quarantaine est passée de 14 à 10 jours.


Kimi témoigne

キミの証言


Effectuer une quarantaine dans un endroit étroit et inconnu où on a pas notre confort habituel peut s’avérer difficile pour beaucoup. Surtout quand on tombe sur une chambre vraiment très petite. Tenir 6 jours dans un si petit espace peut en devenir difficile psychologiquement. Il faut vraiment faire de son mieux pour s’adapter et ne pas se laisser envahir par le stress. D’autant plus que le changement brutal engendré par ce retour dans son pays d’adoption seule après avoir retrouvé les siens sur sa terre d’origine est déjà lui-même difficile.

On se sent un peu comme des espèces dangereuses ou des prisonniers. C’est très bien surveillé, on est pas prêt de tenter toute violation de la déclaration sur l’honneur. Les notifications des applications ne surviennent pas moins de 5 fois par jour à n’importe quel moment de la journée ! Il m’est arrivé de recevoir la notification pour confirmer ma localisation puis deux minutes après de recevoir un appel enregistré ! Ou bien de devoir recevoir un appel enregistré alors que je sortais de la douche ou pendant que je me brossais les dents.

Revenant de vacances mouvementées et avec le jet-lag, j’ai malgré tout vu cette quarantaine comme une occasion de bien me reposer, d’apprendre à vivre avec le minimum et de pratiquer des activités relaxantes et d’apprendre de nouvelles choses. Mon premier jour, soit le lendemain de mon arrivée, je l’ai passé à juste dormir tellement j’étais épuisée du voyage (et même de mes dernières semaines intensives de boulot). Après, hélas, mes premières nuits j’ai mal dormi ou je ne trouvais pas le sommeil. Soit à cause du jet-lag, soit parce que j’étais barbouillée à cause du dîner pas du tout léger !
En effet, au bout de 2 jours, j’étais déjà trop gavée des repas servis. Portions trop grosses pour moi (le midi ça passe encore mais le matin et le soir je mange léger en général), trop de riz et de friture… J’ai jamais été aussi écœurée de la nourriture japonaise ! Pourtant j’adore ça à la base et surtout j’adore manger tout simplement ! Mais là, c’était plus possible. J’avais beau faire du sport, me défouler pour dépenser de l’énergie, je n’avais jamais très faim au moment des livraisons des repas. « Ce n’est pas grave si vous jetez les restes. » me répondait le personnel… Or, je n’aime pas le gaspillage !
Ça a été dur de trouver mon rythme et de dormir comme je le souhaitais car le matin j’étais soit réveillée par l’annonce de l’arrivée du petit-déjeuner à 8h, soit par mon réveil pour faire mon test salivaire à 6h30 du matin.

Apprendre que j’étais positif à mon test salivaire du 3e jour a foutu un petit coup au moral. Être transférée par ambulance, me retrouver dans un endroit où seuls des malades y résident, la décoration de la chambre, les odeurs… J’avais vraiment l’impression de me retrouver dans un hôpital. Ça en était d’autant plus frustrant car je n’avais pas beaucoup de symptômes, et que je me sentais plutôt bien. J’aurais aimé profiter d’une partie de ma quarantaine tranquille à la maison pour pouvoir faire des choses que je n’ai pas le temps de faire d’habitude. La chambre était cependant beaucoup plus spacieuse avec beaucoup de rangements. Comme j’étais partie pour y rester plus longtemps, je me suis vraiment installée en disposant mes affaires un peu partout pour me sentir comme chez moi. J’ai trouvé les repas servis bien meilleur et parfois moins consistant que dans le premier hébergement, même si la boîte à petit déjeuner du matin ressemblait plus à une boîte à malbouffe. J’ai tenté de demander par curiosité les plats végétariens distribués dans cet hébergement. J’ai préféré continuer à manger les plats normaux quand ils m’ont répondu qu’ils servaient des pâtes pour le déjeuner et du curry pour le dîner. Où sont passés les bons légumes ?!

L’avantage aussi était que comme j’ai dû passer la totalité de ma quarantaine dans un hébergement, une fois sortie je n’ai pas eu à me casser le cul à trouver un véhicule privé hors de prix pour rejoindre mon domicile. J’ai fait des économies sur le budget nourriture et sur la consommation d’eau, gaz et électricité.

J’ai reçu un bon accueil de la part du personnel et ils étaient toujours disponibles pour répondre à mes demandes quand ils le pouvaient. Je n’ai pas été trop maltraitée ni dans des conditions abominables comparé à ce que j’ai pu entendre. Mais comme certains plus chanceux, je n’ai pas non plus bénéficié à moi toute seule d’une grande chambre de 3~4 personnes avec des repas de luxe. Nous sommes tous égaux face à cette condition, il serait plus normal de recevoir, dans la mesure du possible, le même service.


Vocabulaire

単語


隔離 (かくり – kakuri) = isolement, séquestration
誓約書 (せいやくしょ – seiyakusho) = déclaration sur l’honneur
検疫 (けんえき – ken’eki) = quarantaine
検査 (けんさ – kensa) = inspection, examen, test
採取 (さいしゅ – saishu) = cueillette, collecte
唾液 (だえき – daeki) = salive, crachat
起床 (きしょう – kishō) = réveil, lever
量 (りょう – ryō) = quantité
不足 (ふそく – fusoku) = insuffisance, manque
陰性 (いんせい – insei) = négatif (réaction, attitude)
陽性 (ようせい – yōsei) = positif
施設 (しせつ – shisetsu) = établissement, institution
結果 (けっか – kekka) = résultats
弁当容器 (べんとうようき – bentō yōki) = récipient à bento
感染者 (かんせんしゃ – kansensha) = personne infectée
救急車 (きゅうきゅうしゃ – kyūkyūsha) = ambulance
軽食 (けいしょく – keishoku) = repas léger
薬 (くすり – kusuri) = médicament
検疫証明書 (けんえきしょうめいしょ – ken’eki shōmeisho) = certificat de quarantaine
完了 (かんりょう – kanryō) = achèvement, accomplissement
抗原 (こうげん – kōgen) = antigène
定量 (ていりょう – teiryō) = quantitatif


♫ Un article = Une chanson ► MAN WITH A MISSION Take me home

3

▶ Kaze ni natte : Se faire vacciner contre le Coronavirus (新型コロナウイルスワクチン接種)


« 早く安心な日常へ。
Rapidement vers un quotidien sûr. »


Rapidement, pas vraiment comparé à d’autres pays mais finalement, le Japon lui aussi a annoncé et débuté son programme de vaccination contre le Coronavirus (新型コロナワクチン接種スケジュール). Selon les préfectures, cela a plus ou moins commencé depuis avril. Concrètement, comment cela se passe-t-il ? Qui est prioritaire ? Comment prendre rendez-vous ?

Dans cet article, la procédure de vaccination sera expliquée à travers l’exemple de la ville d’Hirakata (枚方市), située dans le Kansai, entre Osaka et Kyoto et le cas de Kimi, qui figure parmi les moins de 64 ans.

La vaccination dans la ville d’Hirakata (枚方市のワクチン接種)

Le 17 mai, la vaccination a commencé en masse au centre civique (市民会館) de la ville. Un résident âgé de 78 ans, Mr. M., a déclaré suite à sa première injection le 26 mai : « J’étais soulagé que cela ne fasse pas mal contrairement à ce que je pensais. J’attends impatiemment le jour où je pourrai boire joyeusement avec mes amis. »

Ce jour arrivera-t-il bientôt ? On le souhaite. Et pour cela, la ville d’Hirakata a établi un emploi du temps avec pour objectif de vacciner toute sa population d’ici la fin de l’année.

Programme de vaccination (接種スケジュール)

La vaccination du personnel médical a d’abord commencé en février, avec pour objectif de vacciner environ 12 000 personnes (soit 24 000 injections). À la date du 2 juin, le taux d’injection était de 85.9%.

Puis le 17 mai ce fut le début de la vaccination en masse aux personnes âgées de plus de 65 ans (65歳以上の高齢者) au nombre de 110 000 environ. Pour celles résidants dans des établissements de soin (施設入所者), cela a débuté le 15 avril et à la date du 2 juin, 32 223 injections (14.2%) ont été faites. Jusqu’à fin juillet, le nombre estimé de personnes vaccinées devaient atteindre environ 80 000 (soit 160 000 injections) et la totalité d’ici fin août.

En juin, les demandes de vaccination ont pu être acceptées pour les cas suivants :
• les personnes atteintes d’une maladie sous-jacente (基礎疾患のある人) et les travailleurs dans les établissements pour personnes âgées (高齢者施設従事者) : environ 31 000 personnes;
• les personnes entre 60 et 64 ans : environ 21 000 personnes;
• le personnel de crèche et de garderie (保育士), les enseignants (教員) : environ 8 000 personnes.

Ces personnes pouvant ainsi recevoir l’injection séquentiellement à partir d’août ou avant en prévision des hauts risques d’aggravation chez les personnes âgées après avoir reçu le vaccin ou encore pour protéger les enfants qui ne reçoivent pas le vaccin. Il est possible de le recevoir à tout moment, le gouvernement ayant fixé la période jusqu’à fin février 2022. Attention cependant ! Si les demandes sont acceptées, il faut tout de même avoir reçu à son domicile le ticket de vaccination (接種券) pour prendre rendez-vous.

Enfin, les personnes de moins de 59 ans (environ 168 000 personnes) pourront se faire vacciner à partir de mi-septembre en procédant par tranche d’âge de 5 ans dans l’ordre décroissant, jusqu’aux adolescents de 12 ans. Elles pourront entre autres recevoir les doses restantes suite à des annulations sur les sites de vaccination en masse (集団接種会場). L’objectif visé est d’avoir vacciné la totalité des personnes à la mi-décembre.

Chaque jour, afin d’éviter de gaspiller les doses restantes, celles-ci sont injectées aux personnes suivantes (par ordre prioritaire) :
① les médecins (医師) et les infirmières (看護師);
② le personnel du centre de santé (保健所職員);
③ les travailleurs du site de vaccination (接種会場従事者).
Si il n’y a pas de personnes répondant à l’un de ces critères, le vaccin revient aux fonctionnaires (市職員) souvent en contact avec des clients ou se rendant régulièrement chez un particulier.

Le ticket de vaccination (接種券)

Afin d’accélérer le processus et d’éviter les gaspillages, dans chaque municipalité, la mairie fait parvenir un ticket de vaccination. Il permet à ses habitants, notamment de moins de 64 ans qui souhaitent recevoir le vaccin plus tôt que ce que le prévoit le programme, de prendre rendez-vous dans la limite des places disponibles. Les demandes s’effectuent auprès des mairies ou par internet à partir d’un QR code fourni. Après quoi, les demandes sont acceptées par ordre de priorité selon le programme établi.

Ce ticket nominatif, ainsi qu’une pièce d’identité (本人確認書類) comme le permis de conduire (運転免許証) ou la carte d’assurance maladie (健康保険証) sont nécessaires pour recevoir le vaccin. Les frais de vaccination sont gratuits. La vaccination est faite en deux injections à intervalle de 3 ou 4 semaines selon le vaccin choisi.

Dans le courrier envoyé par la mairie, chaque habitant va trouver le ticket (ワクチン接種券) pour ses deux injections et le certificat de vaccination (予防接種済証) accompagné d’un tutoriel pour prendre rendez-vous et d’un document explicatif sur le vaccin (conditions de vaccination, effets secondaires…). Avec ceux-ci se trouve un questionnaire concernant le vaccin et l’état de santé de la personne au moment de recevoir sa dose (新型コロナワクチンの予診票), en deux exemplaires : un pour la facturation (請求用) et un réservé à l’institution médicale (医療機関 控). Il doit être dument rempli, daté et signé pour le jour de la vaccination.

• Vocabulaire : comprendre un questionnaire (予診票)

住民票に記載されている住所 (jūminhyō ni kisai sarete iru jūsho) = adresse indiquée sur la carte de résident
氏名 (しめい – shimei) = nom complet
生年月日 (せいねんがっぴ – seinengappi) = date de naissance
西暦 (せいれき – seireki) = ère chrétienne
診察前の体温 (shinsatsu mae no taion)= température corporelle avant la consultation
質問事項 (しつもんじこう – shitsumon jikô) = liste des questions
はい (hai) = oui
いいえ (iie) = non
新型コロナワクチンの接種を初めて受けますか。(接種を受けたことがある場合 1回目 月日、2回目 月 日)= Recevez-vous le vaccin contre le nouveau Corona pour la première fois ? (Si vous avez déjà été vacciné, renseigner la date de la première et deuxième injection)
現時点で住民票のある市町村と、クーボン券に記載されている市町村は同じですか。= La commune inscrite sur la carte de résident actuelle est-elle la même que celle inscrite sur le ticket de vaccination ?
「新型コロナワクチンの説明書」を読んで、効果や副反応などについて理解しましたか。= Avez-vous lu le « document explicatif sur le vaccin contre le nouveau Corona » et pris conscience de ses effets et ses réactions secondaires ?
接種順位の上位となる対象グループに該当しますか。= Correspondez-vous à l’un des groupes prioritaires ?
医療従事者等 = personnel médical, etc…
65歳以上 = 65 ans ou plus
60〜64歳 = entre 60 et 64 ans
高齢者施設等の従事者 = personne travaillant dans les établissements pour personnes âgées, etc…
基礎疾患を有する(病名)= atteint d’une maladie sous-jacente (nom de la maladie)
現在、何らかの病気にかかって、治療(投薬など)を受けていますか。= Recevez-vous actuellement un traitement (médicament, etc.) pour une maladie ?
心臓病 (しんぞうびょう – shinzōbyō) = maladie du cœur
腎臓病 (じんぞうびょう – jinzōbyō) = maladie du rein
肝臓病 (かんぞうびょう – kanzōbyō) = maladie du foie
血液疾患 (けつえきしっかん – ketsueki shikkan) = maladie du sang
血が止まりにくい病気 = maladie rendant difficile l’arrêt du sang
免疫不全 (めんえきふぜん – men’eki fuzen) = déficience immunitaire
その他 (そのた – sonota) = autre
治療内容 (ちりょうないよう – chiryō naiyō) = contenu du traitement
血をサラサラにする薬 = médicament qui rend le sang lisse
病気を診てもらっている医師に今日の予防接種を受けてよいと言われましたか。= Le médecin en charge de votre maladie vous a-t-il dit que vous pouviez vous faire vacciner aujourd’hui ?
最近1ヶ月以内に熱が出たり、病気にかかったりしましたか。= Avez-vous eu de la fièvre ou êtes-vous tombé malade au cours du dernier mois ?
今日、体に具合が悪いところがありますか。= Vous sentez-vous mal aujourd’hui ?
症状 (しょうじょう) = symptômes
けいれん(ひきつけ)を起こしたことがありますか。= Avez-vous déjà eu des convulsions ?
薬や食品などで、重いアレルギー症状(アナフィラキシーなど)を起こしたことがありますか。= Avez-vous déjà eu une réaction allergique grave (anaphylaxie, etc.) avec des médicaments ou des aliments ?
薬・食品など原因になったもの = médicaments ou aliments en cause
これまでに予防接種を受けて具合が悪くなったことはありますか。= Avez-vous déjà été malade suite à un vaccin ?
種類 (しゅるい – shurui) = genre, type
現在妊娠している可能性(生理が予定より遅れているなど)はありますか。または授乳中ですか。= Est-il possible que vous soyez actuellement enceinte (retard des règles, etc…) ? Ou allaitez-vous ?
2週間以内に予防接種を受けましたか。= Avez-vous été vacciné durant les 2 dernières semaines ?
受けた日 (うけたひ – uketa hi) = date du vaccin
今日の予防接種について質問がありますか。= Avez-vous des questions concernant la vaccination aujourd’hui ?
接種を希望します = je souhaite être vacciné
接種を希望しません = je ne souhaite pas être vacciné

Prendre rendez-vous (予約する)

La prise de rendez-vous se fait en trois étapes :
① vérifier le moment où la vaccination est possible (接種可能な時期を確認する) : selon le programme établi et selon l’ordre de priorité, les personnes prioritaires reçoivent une notification destinée aux personnes prioritaires pour le vaccin (優先接種対象者通知) par courrier, mentionnant leur numéro de ticket (接種券番号) et les invitant à réserver une fois les réservations ouvertes;
② choisir l’institution médicale de vaccination (接種医療機関を選ぶ) : la liste est fournie avec le ticket de vaccination et disponible sur le site internet de la ville. Pour Hirakata, le lien est le suivant : https://www.city.hirakata.osaka.jp/0000034803.html#link-9 ;
③ demander son rendez-vous (予約する) : faire une réservation pour la première et la deuxième injection à l’aide du numéro du ticket de vaccination.

Pour demander son rendez-vous, il y a quatre méthodes possibles :
① par internet (web予約) : possible de réserver à tout moment via le lien ou QR code fourni;
② par téléphone (電話) : le centre d’appel est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h;
③ par le biais de certaines institutions médicales (一部医療機関) de la ville : les réservations sont directement acceptées auprès de l’institution médicale si le médecin est désigné comme médecin traitant (かかりつけ医);
④ par fax (ファックス) : réservé aux personnes ayant des problèmes d’audition ou des difficultés à parler.

La méthode la plus pratique est par internet. Pour cela :
– scanner le QR code
– s’identifier en renseignant son numéro de ticket (接種券番号) et son mot de passe (パスワード) qui correspond à la date de naissance du patient, puis cliquer sur 次へ
– renseigner son nom de famille (姓) et son prénom (名) en katakana, numéro de téléphone (電話番号) et adresse e-mail (メールアドレス), puis choisir entre recevoir (受信すりる) ou ne pas recevoir (受信しない) un accusé de réception, puis cliquer sur 次へ進む
– choisir et entrer son nouveau mot de passe (新しいパスワード) et cliquer sur 入力内容を確認 pour vérifier les infos entrées
– si tout est correct, poursuivre en cliquant sur この内容で登録
– une nouvelle page apparaît (マイページ), cliquer sur 接種予約
– choisir en recherchant à partir du lieu de vaccination (会場から検索) ou à partir du jour souhaité (当日枠を検索)
– après avoir choisi le lieu, la date et l’heure souhaités, confirmer le rendez-vous
– répéter la même opération pour la seconde injection depuis la page マイページ en cliquant sur le bouton 新規予約
– dans le cas d’une annulation, il suffit de cliquer de se rendre sur sa page personnelle (マイページ) et de cliquer sur 予約キャンセル

Après ceux qui souhaitent le challenge et s’exercer en japonais peuvent toujours téléphoner ! Lors d’une prise de rendez-vous, au plus simple, dire : 予約したいと思います (Yoyaku shitai to omoimasu. = Je voudrais prendre rendez-vous.), puis quel institut, quel jour et quelle heure conviendrait et enfin donner son nom et son numéro de ticket. La réception confirmera par la suite.

Le jour de la vaccination (ワクチン接種日)

Le patient se présente à sa date et à son lieu de rendez-vous fixé lors de sa réservation. Il présente sa pièce d’identité et remet le questionnaire au personnel ainsi que ses coupons. Sa température corporelle est également mesurée, cependant le patient doit également, par précaution, la mesurer avant de venir sur le lieu de vaccination. En effet, si la température corporelle dépasse 37,5°C, le patient ne pourra pas recevoir le vaccin.

Tout se passe très vite. Le médecin appelle le patient, effectue l’injection et s’en suivent 15 minutes d’attente au cas où une mauvaise réaction aurait lieu. Pendant ce temps, le patient peut commencer à remplir le même questionnaire pour la seconde injection trois semaines plus tard. Si aucun symptôme ou effet secondaire inquiétant n’apparaissent au bout de 15 minutes, le patient peut quitter les lieux. Il est déconseillé de pratiquer une activité sportive ou d’effectuer un effort excessif après avoir reçu le vaccin.

Le jour de la deuxième injection, le patient se présente au même endroit toujours muni de sa pièce d’identité. La procédure est la même que pour la première injection. Au moment de partir, le patient reçoit son certificat de vaccination daté et marqué par le tampon du lieu de vaccination.

Les principaux effets secondaires susceptibles de survenir les deux jours suivants le vaccin sont maux de tête, courbatures, douleurs au niveau de la zone piquée, fatigue, frissons, fièvre ou encore diarrhée. Si au bout de deux jours, les symptômes persistent, consulter un médecin.

Kimi témoigne (キミの証言)

J’ai eu l’opportunité de recevoir le vaccin Pfizer. Première injection faite mi-juillet et seconde début août.

Après avoir épluché la notice d’informations sur le programme de vaccination de la ville d’Hirakata, j’ai appris que mon lieu de travail pouvait se charger d’obtenir un rendez-vous pour l’ensemble du personnel. En effet, travaillant dans une école maternelle et étant en contact quotidiennement avec les enfants, les employés peuvent recevoir en priorité le vaccin. Cela dans le but de garantir la protection des enfants face à la propagation du virus, en plus de la disposition de kit de test antigène (抗原検査キット) et la réalisation de test PCR sur tout l’ensemble du personnel et des enfants si une personne est atteinte du virus (感染者).

Les employés souhaitant se faire vacciner à tout prix n’avaient qu’à informer la direction et choisir leurs dates selon les disponibilités. Ce que je n’ai pas hésité à faire pour me garantir d’être vaccinée le plus tôt possible. D’autant plus que je n’avais pas encore reçu le coupon à ce moment-là. Il est arrivé début juillet alors que mon rendez-vous par le boulot a pu être fixé fin juin. Heureusement parce que dans tous les cas, il me le fallait 😅.

J’étais plutôt contre recevoir le vaccin au début, du fait du peu d’essais cliniques de réalisés. Mais souhaitant rentrer un peu en France en fin d’année, recevoir le vaccin devrait rendre cela possible et surtout plus facile niveau paperasse et préparation.

Je me suis faite vacciner à la clinique Matsuo (松尾内科医院) à Hirakata. À ma première injection, le médecin était désagréable, l’atmosphère dans la clinique morose. J’avais hâte d’en finir et heureusement c’est allé très vite ! Si bien que je n’ai pas sentie l’aiguille piquer ma peau. Pendant les 15 minutes d’attente, l’odeur dans l’hôpital m’ont un peu donné la nausée. En soirée les courbatures ont commencé à se faire sentir dans le bras. Le lendemain, dès que je levais le bras, j’avais mal. Mais la douleur restait supportable et diminuait petit à petit. Cela ne m’a pas empêché d’aller à la leçon de tennis du weekend. Deux jours plus tard, je n’avais plus mal du tout.

J’ai reçu ma deuxième dose trois semaines plus tard. J’ai un peu plus sentie la piqure, mais aucun effet secondaire le jour-même. J’ai entendu que la seconde injection était plus rude. Mon rendez-vous tombant la veille de mon départ en vacances, je crains les effets secondaires… Ce virus me cassant assez les burnes comme ça, je prie pour que cette seconde injection ne me gâche pas mes vacances. Déjà qu’on en a pas beaucoup au Japon…

Vocabulaire (単語)

接種 (せっしゅ – sesshu) = vaccin
接種券 (せっしゅけん – sesshu ken) = ticket de vaccination
抗原検査 (こうげんけんさ – kougen kensa) = test antigène
医療機関 (いりょうきかん – iryôkikan) = institution médicale
保健所 (ほけんじょ – hokenjo)= centre de santé
接種会場 (せっしゅかいじょう – sesshu kaijô) = site de vaccination
医師 (いし – ishi) = médecin
看護師 (かんこし – kankoshi) = infirmière
高齢者 (こうれいしゃ – kōreisha) = personne âgée
従事者 (じゅうじしゃ – jūjisha) = travailleur
保育士 (ほいくし – hoikusha) = employé de garderie, crèche
教員 (きょういん – kyōin) = enseignant, professeur
市職員 (いちしょくいん – ichishokuin) = fonctionnaire
感染者 (かんせんしゃ – kansensha) = personne infectée
本人確認書類 (ほんにんかくにんしょるい – hon’nin kakunin shorui) = pièce d’identité
運転免許証 (うんてんめんきょしょう – unten menkyoshō) = permis de conduire
健康保険証 (けんこうほけんしょう – kenkō hokenshō) = carte d’assurance maladie
予防接種済証 (よぼうせっしゅすみしょう – yobō sesshu sumishō) = certificat de vaccination
予診票 (よしんひょう – yoshinhyō) = questionnaire de santé
優先 (ゆうせん – yūsen) = prioritaire
対象者 (たいしょうしゃ – taishōsha) = destinataire, personne ciblée
通知 (つうち – tsūchi) = notification


Plus de vocabulaire dans Cours de Japonais.
Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards

 ♫ Un article = Une chanson ► Alexandros – 風になって