2

► Believer : Trouver son job idéal

Non, mon métier idéal n’est pas chanteuse… C’est juste un loisir !

Comment ai-je trouvé le travail qui me correspond ? Parcours depuis les études à aujourd’hui.

« Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? » Ça a toujours été difficile pour moi de répondre à cette question. On nous la pose si jeune alors que nous ne sommes qu’au collège. Choisir ce qu’on fera jusqu’à la fin de notre vie. Décider notre avenir sans même savoir ce que nous réserve demain. Comment être sûr de son choix ? Et comment ne pas le regretter ?

Enfant, je voulais devenir coiffeuse, puis entraîneur de tennis. Mais ce n’étaient que des rêves d’enfant. Je n’ai jamais exercé ces métiers plus tard.
Au collège, c’était le trou noir, je ne savais pas quel métier choisir alors j’ai consulté une conseillère d’orientation pour y voir un peu plus clair dans mon avenir.
À la fin du collège et du lycée, pour choisir quel lycée ou quelle université intégrer et donc quelles matières nécessaires on doit étudier pour notre futur métier, on consulte un conseiller d’orientation qui nous aide à faire le bon choix.
C’était très difficile pour moi de choisir. Je ne voyais pas quel métier pouvait me correspondre et pour lequel je pouvais être utile. En tout cas, à cette époque, je n’avais aucune envie de devenir professeure alors que mes parents m’incitaient à exercer ce métier ! (笑)

Finalement, on choisit son métier selon ses passions, ses compétences, ses talents particuliers, sa personnalité et son milieu social. Et selon ses rêves. Mais c’est devenu rare d’exercer qu’un seul métier dans la vie. Beaucoup de choses peuvent se passer et changer notre vie professionnelle.

Au lycée, mon intérêt pour la biologie et les sciences naturelles ont révélé mon souhait de devenir volcanologue. Mes bonnes notes en chimie m’ont convaincues par la suite de tenter la police scientifique. Malheureusement, pour obtenir ces diplômes, les études coutaient chères et le parcours semblait difficile. Pour des raisons financières et familiales, j’ai dû abandonner.
C’est donc par élimination que j’ai fait des études de chimie pour travailler dans un laboratoire de contrôle. J’ai obtenu mon diplôme et un CDI. Obtenir un CDI est comme une récompense car on est sur d’avoir du travail pendant longtemps, jusqu’à la retraite. Pendant que mon entourage s’en réjouissait, j’avais aussi un grand rêve : celui de partir pour le Japon, parce que je voulais découvrir une autre culture et un autre mode de vie.

J’ai alors quitté mon travail pour prendre le risque d’en chercher un au Japon. De chimiste, je suis passée à serveuse. C’était un grand changement mais j’ai appris beaucoup de choses et j’ai acquis de nouvelles compétences. Mais ce n’était pas un métier que je voulais exercer toute ma vie (je n’aurais pas pu de toute façon). C’est à ce moment-là que j’ai réfléchi à nouveau à un métier que j’avais toujours renié : professeur. Tout compte fait, pourquoi ne pas tenter l’expérience ?
Finalement, je suis devenue professeure de français à Ecole Sympa.

En France et peut-être au Japon, c’est souvent surprenant de changer de voie. Mais beaucoup de Français se reconvertissent. Parce que le choix qu’ils ont fait étant enfant n’était finalement pas le bon. Parce que l’environnement dans lequel ils travaillaient ne leur correspondait pas. Parce que l’ambiance dans l’entreprise était lourde.

Je ne peux pas faire le choix pour toute ma vie. De plus on en a qu’une seule. Je suis quelqu’un qui préfère donc travailler dans plusieurs domaines et expérimenter différents jobs. Je ne peux pas faire le même travail jusqu’à ma retraite. Au contraire, je veux évoluer, acquérir de nouvelles compétences et connaitre mes limites. Pour au final savoir aussi si c’est la bonne voie que j’ai choisie.

J’ai été livreuse, baby-sitter, assistante achats, technicienne chimiste, serveuse, professeur…

On sait qu’on a trouvé notre voie, notre vocation quand il y a l’épanouissement, le soutien de ses collègues, la motivation pour fournir beaucoup d’efforts et la fierté de leurs résultats après. Pour y arriver, même si on n’est pas sûr d’avoir fait le bon choix, il faut toujours se dire qu’on peut réussir. Ne jamais abandonner avant d’avoir tout essayé. La motivation et l’ambition sont pour moi le moteur de la réussite professionnelle.

Professeur n’est peut-être pas le métier le plus confortable mais une chose est sûre, c’est un métier passionnant et enrichissant chaque jour !

Pour quelqu’un qui aime se reconvertir, je suis toujours professeure aujourd’hui (ça fait quand même déjà deux ans) et je n’éprouve pas le besoin de changer (encore) de métier. Oui c’est vrai, c’est un peu contradictoire ! Mais le métier de professeur, c’est loin d’être une routine, et tous les jours j’apprends quelque chose de nouveau. Pour l’instant, je suis satisfaite.


Et vous, quel est votre métier idéal ? Comment l’avez-vous trouvé ?
Version japonaise – 日本語


♫ Un article = Une chanson ► Imagine Dragons – Believer

Publicités
1

► Spring Days : Kimi no Nikki (avril 2018)

En avril, ne te découvre pas d’un fil ! C’est le cas de le dire ! Les fleurs de cerisiers sont tombées pour laisser place aux journées ensoleillées ☀, mais avec des températures entre 25 et… 15 degrés. Et parfois encore un peu de pluie ☔. Avec tant de différences, c’est le bon plan pour encore chopper la grippe pendant cette saison !

Avril a été un mois très chargé ! J’ai eu la visite de la famille, donc je l’ai emmenée faire beaucoup d’activités et de sorties à Tokyo : Todoroki Valley (等々力渓谷), Yokohama (横浜), les jardins de Rikugien (六義園), Odaiba (お台場), le parc Yoyogi (代々木公園) et Meiji Jingu (明治神宮)…

Je suis aussi allée pour la première fois au temple de Kuhombutsu Joshin-ji (九品仏浄真寺), le temple des 9 Bouddha. Ce large temple abrite 9 statues géantes de Bouddha. C’est grand et reposant. Il n’est pas très connu des touristes et pourtant il vaut le coup ! En automne, les koyo rendent les lieux encore plus magnifiques à voir !

Kuhombutsu Joshin-ji (九品仏浄真寺)
Adresse : 7-41-3 Okusawa, Setagaya-ku, Tokyo (東京都世田谷区奥沢7−41−3)
Accès : Kuhombutsu Station (Tokyu Oimachi Line)

J’ai aussi rendu visite à une personne que je n’avais pas vu depuis longtemps : mon ancien patron, celui de mon premier baito. Je suis allée à l’Izakaya dans lequel j’ai travaillé pendant un an. Il est petit, ce n’est pas le plus connu, il n’est pas dans le quartier le plus populaire, mais j’adore y manger et y boire ! Il y a une grande variété de saké et de whisky, yakitori (焼き鳥), salade (サラダ), sashimi (刺身), kushiage (串揚げ)… Un jour, si vous passez par Ichigaya, faites-y un petit tour !

Kessen Zenya (決戦前夜)
Adresse : 4-8-35 Kudan Minami, Chiyoda-ku, Tokyo (東京都千代田区九段南4丁目8−35)
Accès : Ichigaya Station (JR Chuo Line, Yurakucho Line, Namboku Line, Chiyoda Line), sortie A3

Pas seulement Tokyo, j’ai voyagé dans le Kansai (Osaka 大阪, Kyoto 京都, Nara 奈良 et Kobe 神戸) et j’ai passé une nuit au Panda Village (パンダヴィレッジ 🐼❤) !
On a fait un petit circuit : Osaka, Nara, Kyoto et Kobe. Pour les transports, j’ai opté comme souvent pour le bus Willer de nuit mais cette fois, j’ai choisi un de leurs nouveaux bus (Cocoon bus), un peu plus cher (9600 ¥), mais bus de luxe quoi ! Chacun son siège qu’on peut allonger quasiment à l’horizontal, un plateau pour poser ses affaires, une mini-télé avec de la musique et des films, un miroir, une couverture, une prise électrique… Bref tout le confort pour passer une bonne nuit dans le bus ! On a aussi voyagé en train Limited Express (特急) et en Shinkansen (新幹線🚄), qui ont l’avantage d’être rapide et confortable même si le prix n’est pas toujours donné 😅.

De retour à Tokyo, nous sommes allés à Kamakura (鎌倉) avec Eiko. J’ai visité pour la première fois le temple Hokokuji (報国寺) avec le petit jardin de bambou (la version mini de la forêt d’Arashiyama) et fait les magasins dans la rue Komachi (小町通り).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sans oublier les bonnes soirées avec les amis et mes étudiants. Eiko nous a offert un diner familial et un accueil chaleureux.

Avec, mes étudiants et ma team de choc, nous avons fait des Nomikai mémorables ! Notamment, la soirée avec ma classe de champions et mes collègues ou dirais-je plutôt, mes amis. Je crois que c’était ma meilleure soirée ici. Ces moments où on rigole comme des cons, où on fait des photos débiles (qui resteront privées bien sûr), où on discute de tout sans se prendre la tête… Ça me manquait tellement ! Grâce à eux, je suis toujours là. ありがとう皆❤🐼

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour passer de bons Nomikai à un prix correct, je vous recommande donc quatre Izakaya sympa :). Il y a un petit côté traditionnel avec des tatamis, on peut manger divers plats japonais et boire du bon saké :D. Avec un budget d’environ 3500 ¥ par personne.

En (えん)
Adresse : Myrich Building, 1-10-4 Jiyugaoka, Meguro-ku Tokyo (東京都目黒区自由が丘1−10−4 マイリッチビル)
Accès : Jiyugaoka Station (Tokyu Toyoko Line, Tokyu Oimachi Line) sortie nord
Site Internethttp://wasyoku-en.com

Tori Yoshi (鳥良)
Adresse : 2-10-8 Jiyugaoka, Meguro-ku, Tokyo (東京都目黒区自由が丘2-10-8)
Accès : Jiyugaoka Station (Tokyu Toyoko Line, Tokyu Oimachi Line) sortie centrale

Hashidaya (はし田屋)
Adresse : 1-15-8 Kami Meguro, Meguro-ku, Tokyo (東京都目黒区上目黒1-15-8)
Accès : Naka-Meguro Station (Tokyu Toyoko Line, Hibiya Line) sortie principale

Hanbey (半兵ヱ ハンベエ)
Adresse : 1-6-8 Dogenzaka, Shibuya-ku, Tokyo(東京都渋谷区道玄坂1丁目6−8)
Accès : Shibuya Station (JR Line, Ginza Line, Hanzomon Line, Fukutoshin Line, Keio Inokashira Line) sorties 6 ou 8
Site internet : http://www.hanbey.com

Pour sortir un peu du style japonais et manger un peu de cuisine occidentale, j’ai testé un restaurant / café de pancakes hawaiiens !

Les assiettes, salées ou sucrées, sont assez grandes (et le prix aussi du coup 😅). Mais elles sont plutot bonnes. C’est bien d’aller là si vous avez envie d’un bon dessert bien copieux. Niveau boisson, j’ai vu plus original. Des boissons simples et basiques. Les serveuses portent des jupes à fleurs qui rappellent Hawaii mais je n’ai pas trouvé le service très efficace. Trop de temps d’attente car trop long de préparer une table, hum…

Hawaiian Pancake Factory Shinjuku MyLord (ハワイアンパンケーキファクトリー新宿ミロード店)
Adresse : Odakyu Shinjuku MyLord M2F, 1-1-3 Nishi-Shinjuku, Shinjuku-ku, Tokyo (東京都新宿区西新宿1-1-3 小田急新宿ミロードM2F)
Accès : Shinjuku Station (JR Lines, Odakyu Line, Oedo Line, Marunouchi Line, Keio Line) sortie sud
Site Internethttp://www.giraud.co.jp

Maintenant que le printemps est officiellement là, la saison des pique-niques commence ! J’avais toujours pensé à faire un pique-nique près de la rivière Tama. Ça s’est finalement fait un dimanche midi/aprem ensoleillé et assez chaud (on est monté jusqu’à 30° 😨).

On s’est posé au parc Hyogojima de Futako-tamagawa (二子玉川 兵庫島公園). Chacun a ramené nourriture et boisson. C’était un temps agréable avec une vue sympa sur la rivière. On avait l’impression d’être en vacances !

« We could be immortals »
Toujours aussi bon sur scène ! J’ai été voir Fall Out Boy en concert au Nippon Budokan.

Je les ai découvert étant adolescente, je suis partie pour le Japon en les écoutant dans l’avion, et j’ai réussi à les voir deux fois à Tokyo malgré mon emploi du temps chargé ! Bref ce concert tombait bien j’avais besoin de calmer mes nerfs du boulot 😂 et me défouler un peu… beaucoup, comme à l’époque de mes concerts à Paris. Eh oui en plus j’étais en fosse, dans le bloc des plus fous ! Si bien que le staff a du renforcer la sécurité en ajoutant des barrières supplémentaires (ils pensaient vraiment que de simples cordes pour délimiter la zone allaient suffire ?! 😂). Ambiance excellente, set list parfaite, animations splendides et mise en scène efficace ! J’ai passé un super concert 🎶 Ça me manque tellement de ne plus en faire autant !

« Thanks for the memories ❤ »

Pour finir j’ai acheté un Daruma.
Qu’est-ce que c’est ?

Les daruma sont des figurines creuses, de forme arrondie, sans bras ni jambes. Elles sont le plus souvent rouges, mais parfois jaunes, vertes, violettes et blanches. Le visage de la figurine est moustachu et barbu, les yeux sont blancs, sans iris.

On peut se procurer les daruma dans les temples bouddhistes ou à proximité. Les prix varient de 1 000 yens pour les plus petites, qui avoisinent 15 cm de hauteur, à plus de 10 000 yens pour les plus grandes d’environ 60 cm de hauteur. On possède généralement un seul daruma entamé à la fois.

On utilise de l’encre noire pour dessiner la pupille circulaire du premier œil en se formulant mentalement le vœu. Jusqu’à ce que le vœu se réalise, on entrepose le daruma en hauteur dans sa maison. Si le souhait se réalise, on dessine alors la seconde pupille, et on écrit la façon dont le vœu a été réalisé. Ceci apporte, au-delà des superstitions, l’avantage d’apporter une réflexion sur la façon d’accomplir ce qui est désiré. Si le vœu ne se réalise pas, et que le daruma a été acheté dans un temple (il porte alors le sceau du temple), son propriétaire peut l’y renvoyer pour qu’il y soit brûlé. La plupart des temples refuseront de brûler des figurines qu’ils n’ont pas confectionnées. Le rituel de destruction par le feu, qui a généralement lieu à la fin de l’année, indique aux dieux que l’on n’a pas renoncé à son souhait mais que l’on cherchera d’autres moyens pour qu’il se réalise.

Source : Wikipedia

Cette année, je ne suis pas partie sur de bonnes bases et beaucoup de choses m’ont déçue, bouleversée, attristée. De même, je ne suis pas satisfaite de moi-même. Je ne veux plus faire d’erreurs stupides et sombrer au moindre faux pas. Ce Daruma, auquel j’ai dessiné une première pupille est là pour me rappeler qu’il y a toujours du bon quelque part et des personnes pour me soutenir, que même en galérant on peut y arriver. Je veux croire encore en mon avenir et continuer à me battre pour l’atteindre, être plus forte pour enfin grandir et ne plus craindre quoi que ce soit. Je vais continuer à faire des efforts pour réaliser tout ça et pouvoir avec fierté dessiner la deuxième pupille de mon Daruma.


♫ Un article = Une chanson ► BTS – 봄날 (Spring Day)

0

► Can you hear me : Aller chez le médecin au Japon (1)

(1) parce que il y aura peut-être une partie (2) si je choppe un jour l’Influenza 😷

Pour la première fois en dehors de mes visites médicales annuelles, j’ai du consulter un médecin. Pas pour un rhume ou une maladie qui peut-être soignée par un médecin généraliste, mais pour un problème auditif.

Je déteste aller chez le médecin et je préfère éviter cette option quand je suis malade mais là, avoir les oreilles bouchées et parfois douloureuses commençait à devenir inquiétant. Je me suis donc rendue dans une clinique ORL.

Le système médical japonais est assez complexe pour moi car très différent de la France. Au Japon, on va à l’hôpital (病院) ou à la clinique (医院 ou クリニック). Les traitements et services proposés sont différents selon les hôpitaux et certains sont plus spécialisés dans un domaine que d’autres. Donc vérifiez avant de vous rendre dans un hôpital qu’il pourra vous recevoir en consultation avec ou sans rendez-vous. Voilà une autre raison pour laquelle je n’aime pas aller chez le médecin 😂.

Je me suis rendue à la clinique ORL Shimada (島田耳鼻咽喉科医院) dans le quartier de Okusawa. Après cette expérience, je vous explique comment ça se passe !

D’abord à l’entrée, si vous voyez des chaussons, enlevez vos chaussures et mettez des chaussons ! Puis allez à l’accueil (受け付け), donnez la raison de votre visite et les symptômes, votre carte d’assurance (被保険者証) et remplissez un formulaire avec votre nom, adresse et numéro de téléphone. On vous enregistre dans la liste des patients et vous recevez une carte que vous devez présenter à chacune de vos visites (plus besoin de remontrer votre carte d’assurance).

Dans cette clinique, sans rendez-vous c’est possible. Mais pour d’autres il est nécessaire de prendre rendez-vous par téléphone ou via le site internet.

Vous patientez, le médecin appelle votre nom, ça donne par exemple ストロ 様 😂 (Stro-sama, 様 étant un suffixe pour s’adresser de façon très polie à quelqu’un comme un client ou un supérieur) et vous vous rendez en salle de consultation (診察室).
La secrétaire a transmis avant vos symptomes donc le médecin n’a plus qu’à faire son travail.
À la fin de la consultation, le médecin dit toujours お大事に (Odaiji ni, soignez vous bien / prenez soin de vous). Vous retournez à l’accueil pour payer. En étant assuré (c’est obligatoire et ça peut-être avec l’assurance maladie (健康保険) de votre mairie ou celle de votre employeur) vous ne payez que 30% de la consultation.

J’ai du m’y rendre trois matins d’affilée donc j’ai payé 920¥ la première consultation, 530¥ la deuxième et la troisième. Le personnel de cet hôpital est très gentil et patient ! Malgré mon niveau de japonais, on a réussi à se comprendre et le médecin ainsi que la secrétaire parlaient lentement. J’ai pu être rassurée et pas trop stressée. Mais bon malgré ça, j’espère ne pas avoir à y retourner si tôt 😂.

Clinique ORL Shimada (島田耳鼻咽喉科医院)
Adresse : Shimada Mansion 1F, 3-35-14 Okusawa, Setagaya-ku, Tokyo (東京都世田谷区奥沢3丁目35−14 島田マンション 1F)
Accès : Okusawa Station (Meguro Line) sortie 1
Site Internet : http://www.tamagawa-med.or.jp

Un peu de vocabulaire

Hôpital = 病院 (びょういん – byouin)
Clinique = クリニック (kurinikku)
ORL = 耳鼻咽喉科 (じびいんこうか – jibiinkouka)
Accueil = 受け付け (うけつけ – uketsuke)
Médecin = 医者 (いしゃ – isha)
Assurance = 保険 (ほけん – hoken)
Assurance maladie = 健康保険 (けんこうほけん – kenkou hoken)
Carte d’assuré = 被保険者証 (ひほけんしゃしょう – hihokensha shou)
Oreille = 耳 (みみ – mimi)
Consultation = 診察 (しんさつ – shinsatsu)
Salle de consultation = 診察室 (しんさつしつ – shinsatsu shitsu)
Médicament = 薬 (くすり – kusuri)
Ausculter = 診る (みる – miru)
J’ai mal aux oreilles. = 耳が痛いんです。(みみがいたいんです。- Mimi ga itai ndesu.)
J’ai les oreilles bouchées. = 耳がつまるんです。(Mimi ga tsumaru ndesu.)
Est-ce qu’une consultation est possible maintenant ? = 今診察ができますか。(いましんさつができますか。- Ima shinsatsu ga dekimasu ka ?)
Soignez-vous bien. = お大事に (おだいじに – Odaiji ni)


Plus de vocabulaire dans Cours de Japonais.
Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un petit don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards


♫ Un article = Une chanson ► Enrique Iglesias – Can You Hear Me

0

► Not today : Kimi no Nikki (mars 2018)

Bientôt terminé l’air conditionné qui tourne sans cesse, le comatage sous le kotatsu, les pulls et le gros manteau… Mars, c’est l’arrivée tranquille du printemps et des beaux jours ! Il y a aussi le pollen (花粉) et ses allergies, appelées 花粉症 (kafuncho) auxquelles beaucoup de japonais sont allergiques. Pour ma part ça va, pour l’instant ! Mais il parait que dans deux ou trois ans, j’y aurai droit aussi 😅.
En tout cas ça me rappelle toujours cette pub que j’ai vu à la télé japonaise. Des médicaments pour combattre ces allergies. 花粉さん est tout mignon quand même !

En mars, je me suis remise à écrire, à « philosopher » un peu sur la vie, ma vie au Japon. En effet avec le staff de エコールサンパ où je travaille, nous avons lancé un blog (traduit en japonais) où les profs écrivent divers articles sur la vie au Japon, le mode de vie des Français, le travail, les activités, les vacances… pour nos étudiants et les Japonais intéressés par la France en général.

Donc désormais, vous pourrez retrouver mes articles en japonais sur http://ecolesympa.hatenablog.com, et je publierai la version française ici. Bon, ça fait longtemps que je n’ai pas écrit donc le niveau d’écriture est certainement moyen ^^ ». Je vais me remettre petit à petit à ça. Vous pouvez déjà retrouver cet article : Qu’est-ce qui est le plus important dans la vie ? (人生において一番大切なものは?). Bonne lecture !

Après le mois de février un peu pourri et malgré que je sois toujours un peu occupée à cause du travail, je suis quand même sortie. Avec la troupe サンパ, nous avons passé un bon dimanche à Shibuya.

J’ai emmené tout le monde au restaurant indien que j’adore pour le déjeuner. Comme c’était le midi, les menus étaient un peu différents du dîner mais tout était moins cher et on pouvait prendre des naan à volonté. J’ai payé la moitié de ce que je paye quand je viens le soir, soit 1100¥ (un menu à 800¥, contre 1200¥ le soir, un mango lassi à 100¥ contre 400¥ le soir et un cheese naan à 200¥) ! Heureusement qu’on avait une réservation car le restau était bondé. Mais pour les clients qui devaient attendre qu’une table se libère, les serveurs offraient un verre de lassi pour patienter. Je vous dis, c’est un bon restau ! Validé par mes potes également :) !

Shib Mahal Shibuya (インド料理 SHIB MAHAL)
Adresse : Minatsu Building 2F, 2-6-2 Dogenzaka, Shibuya-ku, Tokyo
Accès : Shibuya Station (JR Line, Ginza Line, Hanzomon Line, Fukutoshin Line, Keio Inokashira Line) sorties 3 ou 6

L’après midi, nous sommes allés faire une partie de fléchettes et de ping-pong. Je n’y avais pas joué depuis longtemps donc j’étais une vraie merde au début. Mais petit à petit c’est revenu ! J’ai gagné aux fléchettes mais Flo-chan m’a battue au ping-pong. C’était crevant mais ça m’a fait du bien de me défouler !

Si vous voulez jouer aux fléchettes, au ping-pong ou au billard, allez à Bagus ! Les frais d’utilisation coûtent 480¥ par personne et il faut également payer au moins une boisson à consommer. C’est moins cher si vous y allez en semaine. Comme dans un karaoké, on peut commander à manger et à boire. Une partie de fléchettes coûte 100¥ par personne. C’était dimanche après-midi alors il y avait peu de monde. On était tranquille.

Bagus (バグース)
Adresse : Saint Louis Building 4F, 26-3 Udagawa machi, Shibuya-ku, Tokyo (東京都渋谷区宇田川町26-3 サンルイビル4階)
Accès : Shibuya Station (JR Line, Ginza Line, Hanzomon Line, Fukutoshin Line, Keio Inokashira Line) sortie 3
Site Internet : http://www.bagus-99.com/shops/b_shibuya

Comme le sport ça creuse, nous avons cherché un endroit pour nous poser et prendre un café et un dessert. Au hasard, on s’est posé au restaurant Tojiro dans Hikarie. On peut déjeuner ou juste prendre une boisson et un dessert. Les desserts ne sont pas mauvais mais pour ce qui est du café, moins. Allez-y plutôt pour un repas ^^ ».

Saryo Ise Tojiro (茶寮伊勢藤次郎)
Adresse : Shibuya Hikarie 7F, 2-21-1 Shibuya, Shibuya-ku, Tokyo (東京都渋谷区渋谷2-21-1 渋谷ヒカリエ7階)
Accès : Shibuya Station (JR Line, Ginza Line, Hanzomon Line, Fukutoshin Line, Keio Inokashira Line) sortie 15

Le retour des beaux jours m’a convaincue de enfin faire réparer mon vélo, crevé et en train de rouiller depuis le début de l’hiver. Ça fait du bien de refaire du vélo au soleil ! Pour la réparation, je suis allée chez Olympic. C’est un magasin spécialisé dans les vélos mais pas que ! On peut aussi acheter du nécessaire pour la maison, des vêtements, des chaussures, des sacs… Et bien sûr des mécaniciens sont là pour réparer votre vélo ! C’est l’endroit le moins cher que j’ai trouvé pour ça. D’ailleurs, je ne comprends toujours pas comment j’ai fait pour ne payer que 1 000¥ le changement de mes deux pneus de vélo en une heure précise. J’ai précisément payé deux nouveaux pneus de vélos avec la chambre à air mais pas la réparation. Il y a deux ans et demie, quand j’étais allée à Olympic à Omotesando / Aoyama, un changement de pneu m’avait coûtée 2400¥ et ça avait pris 1h30 ! Finalement j’ai décidé de garder mon mamachari encore un peu avant d’envisager l’achat d’un vélo tout terrain où j’espère éviter de trop faire changer mes pneus de vélo xD.

Olympic Chuo Rinkan (オリンピック中央林間店)
Adresse : 4-14-10 Chuo Rinkan, Yamato-shi, Kanagawa-ken (神奈川県大和市中央林間4-14-10)
Accès : Chuo Rinkan Station (Tokyu Den-en-toshi Line, Odakyu Enoshima Line) sortie principale
Site Internet : https://www.olympic-corp.co.jp/shop/25

Olympic Aoyama (オリンピック青山店)
Adresse : First Aoyama Building, 3-3-7 Kita Aoyama, Minato-ku, Tokyo (東京都港区北青山3-3-7 第一青山ビル)
Accès : Gaien Mae Station (Ginza Line) sortie 3, Omotesando Station (Ginza Line, Chiyoda Line, Hanzomon Line) sortie A3
Site Internet : https://www.olympic-corp.co.jp/shop/60

Ma découverte du mois de mars : The Alley. C’est une chaîne de salon de thé venue de Taiwan et existante déjà dans plusieurs pays qui a récemment ouvert à Jiyugaoka. Vous pouvez y boire diverses saveurs de thé et bubble tea. Une de mes étudiantes m’a laissé un bon de réduction de 50% pour que je puisse tester. Aux heures de pointe, le salon est bondé ! Et je comprends pourquoi : leur thé est excellent ! J’ai opté pour le Royal No.9 Tapioca Milk Tea (ロイヤル No.9 タピオカミルクティー taille M 500¥, taille L 600¥) froid et c’était un pur délice ! Pourtant je ne suis pas très fan du bubble tea. Les prix sont dans la moyenne et vraiment c’est très bon. La déco du salon est originale également.

The Alley (鹿角巷 ジ・アレイ)
Adresse : 1-7-11 Jiyugaoka, Meguro-ku, Tokyo (東京都目黒区自由が丘1-7-11)
Accès : Jiyugaoka Station (Tokyu Toyoko Line, Tokyu Oimachi Line) sortie sud
Site Internet : http://www.the-alley.jp/

Direction ensuite les US ! On a testé : Shake Shack ! Cette chaîne de restauration rapide sert des hamburgers, des hot-dogs, des crèmes glacées accompagnés de bières, de vins et bien plus encore. Il parait qu’on y mange les meilleurs hamburgers américains et que cette chaîne est populaire. Je me rappelle qu’à l’ouverture, il y avait souvent la queue. J’avais aussi entendu que les hamburgers étaient vraiment délicieux !

Si vous voulez mon avis, eh bien il est très différent ! Et je dirais même : je suis déçue ! Sérieusement ! Le hamburger n’est pas mon gros kiffe, donc je fais peut-être ma difficile, mais ceux de Shake Shack sont loin d’être une tuerie. Surtout que j’ai choisi celui recommandé par le staff ! Je crois que je préfère encore le Chicken Mythic de McDo. La taille mini coûte pas moins de 600¥ ! Et la grosse blague du siècle, les menus, ça n’existe pas ! Alors rajoutez une petite barquette de frites à 300¥ (400¥ pour des frites avec du fromage) et votre boisson « à la carte » toujours en version mini parce que 500¥ en plus ça fait mal. Vous payez presque 2000 ¥ un petit menu ! Et vous avez que dalle sur votre plateau !

Il y a déjà plusieurs Shake Shack dans différents quartiers de Tokyo comme Ebisu ou Shinjuku. Je suis allée à celui de Gaien Mae mais, franchement, je ne vous recommande pas d’y aller 😅.

Shake Shack (シェイクシャック)
Adresse : 2-1-15 Kita Aoyama, Minato-ku, Tokyo (東京都港区北青山2丁目1-15)
Accès : Gaien Mae Station (Ginza Line) sortie 3
Site Internet : https://www.shakeshack.com

Au Japon, le 21 mars, jours de l’équinoxe de printemps, c’est un jour férié. On l’appelle 春分の日. Mais quand on travaille à エコールサンパ, c’est un jour de cours intensifs. C’était crevant comme un marathon mais j’ai pu revoir des étudiantes que j’adore. J’ai enseigné un cours des plus chiants grammaticalement pour des japonais et dont j’ai réalisé 90% du livret. Donc j’avais la pression (ma propre pression surtout xD) mais heureusement, tout le monde était très content ! J’ai reçu beaucoup de commentaires très positifs des étudiants mais aussi des collègues. Ça fait plaisir à entendre après avoir fourni beaucoup d’efforts pour ça ! Merci tout le monde, car vous aussi, vous avez bien travaillé 😉💖. お疲れ様です👍

Le dimanche 25 mars était une journée parfaite pour admirer les cerisiers en fleurs. La saison du Hanami (花見) a officiellement commencé. Je suis allée me promener à Naka Meguro où on peut voir de belles fleurs de cerisers le long de la rivière et profiter du Meguro Kawa Sakura Matsuri (目黒川桜祭り). Un très bon spot pour les admirer en dégustant street food et diverses boissons à base de sakura mais aussi un des plus populaires, voire trop populaire ! De la station jusque dans les petites ruelles, c’est noir de monde. Difficile de bien profiter dans ces conditions. Un petit tour pour prendre quelques photos, manger et je suis vite rentrée 😅. En tout cas, j’apprécie toujours autant admirer ces merveilles de la nature !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, pour finir le mois en beauté, avec エコールサンパ nous avons aussi notre journée Hanami ! C’était au parc Kinuta (砧公園), un parc immense et très bien pour faire des journées pique-nique tout au long de l’année et pour admirer les fleurs de cerisiers également !

C’était finalement mon premier vrai Hanami ! Je veux dire par là, la journée que tu passes dans un parc avec la famille ou les amis, posé pour admirer les fleurs de cerisiers en mangeant, en buvant, en s’amusant… C’est une tradition au Japon et quand les fleurs de cerisiers apparaissent, les parcs se retrouvent énormément bondés le week-end ! Mais c’est vraiment un moment super agréable !

Donc je l’attendais avec impatience, ce Hanami ! Et on s’est très bien amusés ! A peu près une centaine de nos étudiants sont venus avec leurs proches. J’ai passé du bon temps avec mes étudiants, j’ai pris beaucoup de photos, j’ai beaucoup mangé xD et on a animé des jeux amusants, dont un jeu de mimes bien bruyant (les gens dans un périmètres de 10 km ont du bien nous entendre…). Et quelle chance, on a eu un magnifique soleil toute la journée ! Il faisait même assez chaud ! Une super journée !! 🌸🍶

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un mois un peu difficile aussi mais… ce n’est pas encore aujourd’hui que j’abandonnerai. Not today, comme le dis la chanson de BTS 😁.


♫ Un article = Une chanson ► BTS – Not Today

2

► Pas besoin de regrets : La chose la plus importante dans la vie

Le plus important dans la vie, c’est être entourée de bonnes choses à manger ! -sort-

Qu’est-ce qui est le plus important dans la vie ? C’est une question intéressante n’est-ce pas ? La réponse existe-t-elle vraiment ? Difficile de savoir car elle peut-être différente selon les personnes.

Un employé de bureau ou un directeur d’entreprise répond certainement : « Ce qui est le plus important dans la vie, c’est d’avoir un bon travail avec un bon salaire. » Un médecin, lui, répond peut-être : « Ce qui est le plus important dans la vie, c’est la santé. » ‎Une femme au foyer répond sans doute : « Ce qui est le plus important dans la vie, c’est la famille. »

Je ne suis aucun de ces trois types de personne et je ne choisis aucune de ces trois réponses citées ci-dessus. L’argent ne fait pas le bonheur. Le travail c’est la santé, c’est-à-dire, pour être en bonne santé, il faut travailler. Mais cela peut également être une cause de stress et de souffrance. Au final, on tombe dans un cercle vicieux non ?

Le plus important dans la vie pour moi c’est : ne pas avoir de regrets, ne pas regretter les choix qu’on fait dans la vie. Parce que justement, on n’a qu’une seule vie et qu’il faut en profiter jusqu’au bout ! Et malheureusement, si on regrette de ne pas avoir fait quelque chose, on ne peut plus revenir en arrière après.

Ne pas avoir de regrets, pour moi c’est pouvoir profiter du bonheur qui m’entoure, travailler en m’amusant, saisir les opportunités, expérimenter des choses diverses et enrichissantes, relever des défis qui pourront me forger, vivre de mes passions, ne pas avoir peur d’avancer…

Un choix que j’ai fait dans ma vie et que je ne regrette pas aujourd’hui, c’est d’avoir quitté mon travail en France, rendu mon appartement en banlieue parisienne, vendu ma voiture, laissé ma famille et mes amis pour faire un Visa Vacances-Travail au Japon. En y réfléchissant bien, c’était un pari risqué mais aussi un défi que je n’ai pas eu peur de relever ! Est-ce que j’allais m’épanouir autant que pendant mes voyages ? Est-ce que ça n’allait pas être difficile psychologiquement ? Est-ce que j’allais réussir à m’habituer à la vie au Japon ? J’aurais pu regretter d’avoir tout quitté pour cette aventure si elle avait été un échec. Mais je sais que si je ne l’avais pas faite, je l’aurais regrettée toute ma vie.

Pendant un an, j’ai pu profiter des merveilles du Japon (les paysages, la nourriture, la sécurité, les endroits parfois insolites), ce qui a été un bonheur. J’ai travaillé en m’amusant, en découvrant la vie professionnelle au Japon, en échangeant diverses choses avec mes collègues japonais sur le Japon et sur la France.

Aujourd’hui, je continue à profiter du bonheur qui m’entoure, les petites choses de la vie quotidienne. Je travaille en m’amusant, en découvrant toujours plus de choses sur le Japon et en faisant découvrir plus de choses sur la France. Je vis de mes passions en continuant de pratiquer mes loisirs. Je continue de découvrir la culture japonaise en voyageant.

Ce n’est peut-être pas l’exemple parfait pour expliquer “ce qui est le plus important dans la vie”. Cette réponse est juste la mienne et pour moi, la “bonne” réponse à cette question existentielle ! Et une chose est sûre : je n’ai aucun regret !


Et pour vous, quelle est la chose la plus importante dans la vie ?
Version japonaise – 日本語


♫ Un article = Une chanson ► Pascal Obispo – Pas besoin de regrets

1

► I need u : Kimi no Nikki (février 2018)

Comment vous dire… Ce mois de février n’a pas été super excitant. En fait, ce n’était carrément pas un bon mois. À croire que mon année 2018 commence plutôt mal. Je ne traverse pas une période facile, la fatigue s’accumule car trop investie dans mon travail. Donc je ne fais… strictement rien de fun en ce moment.

Mis à part que j’ai mangé comme très souvent à Katsuya, que j’ai cuisiné du pain perdu avec du pain fait maison par Eiko-san, que j’ai testé la boisson spéciale Sakura du Starbucks

Sinon c’était le mois du curry parce que je suis fan de curry. Je suis allée avec mon amie et collègue Nobuyo à un restau de curry à Ikebukuro. C’est petit et il y a seulement un comptoir pour manger. On est servis rapidement et le staff est très sympa. On peut parler avec les serveurs en mangeant pendant les heures creuses.

J’ai choisi un curry avec un niveau de piment moyen (que je n’ai pas trouvé si piquant, vous avez trois niveaux possible) avec de la viande et du fromage, accompagné d’une bonne assiette de riz et d’un verre de lassi ! 1130¥ au total. Je valide :) ! Et comme c’est une petite chaîne, vous pouvez aussi retrouver ce restau à Nakano, Waseda, Idabashi ou Jimbocho. Vous pouvez consommer sur place, prendre à emporter ou vous faire livrer !

YamiTuki Curry (ヤミツキカリー)
Adresse : 5-1-7 Nishi Ikebukuro, Toshima-ku, Tokyo (東京都豊島区西池袋5-1-7)
Accès : Ikebukuro Station (JR lines, Fukutoshin Line, Marunouchi line, Yurakucho line, Saikyo line…), sortie C2
Site Internethttp://syokushindou.jp/bukuro.htm

Puis le second restau, c’était un curry indien auquel j’allais pour la troisième fois ! Je vous en ai parlé dans cet article, c’est le restau Shib Mahal à Shibuya (インド料理 SHIB MAHAL) et je vous le recommande vivement. Les plats de curry sont très bons, les nan sont énormes et vous avez le ventre bien rempli après ! J’y ai mangé avec Élodie pour fêter notre dernière soirée ensemble avant son déménagement. Elle va me manquer. Nos soirées karaoké free time suivies d’un genki sushi ou d’un curry indien aussi. Elle reste une de mes meilleures rencontres ici. これからも、頑張ってエロディ!出会えってよかった!

Enfin… Ah si j’ai fait un 女子会 (une soirée entre filles) quand même un samedi soir ! Nous sommes allées à un bar-Izakaya à Jiyugaoka. Malgré mon moral un peu bas, j’ai passé une super soirée ! On switchait entre japonais et français et parfois dans le doute et l’incompréhension, on éclatait de rire bêtement ! Peut-être que l’alcool y était pour quelque chose aussi 😅 en tout cas ils servent du bon umeshu ! Pour le menu, c’est normal et varié. Y a du poisson, du poulet, de la salade, des pâtes et niveau boissons, de la bière, du vin, des cocktails…

Jiyugaoka Wine Cellar (自由が丘直出し ワインセラー事業部)
Adresse : Felly de Fleur 1F, 1-24-8 Jiyugaoka, Meguro-ku, Tokyo (東京都目黒区自由が丘1-24-8 フェリ・ド・フルール1F)
Accès : Jiyugaoka Station (Tokyu Toyoko Line, Tokyu Oimachi Line) sortie nord
Site internethttp://www.jiyugaoka-wine-cellar.com

Voilà, ce mois (de merde) est terminé. Les mois se suivent mais ne se ressemblent pas, j’espère. En tout cas, en voyant les produits au sakura dans les magasins, j’ai déjà hâte de faire Hanami 🌸


♫ Un article = Une chanson ► BTS – I NEED U (Japanese Ver.)

0

► Run : Kimi no Nikki (janvier 2018)

Après mon super Nouvel An, ce fut le retour à la réalité… Ma semaine de vacances a pris fin et il a fallu reprendre le train-train quotidien.

La première moitié du mois, j’ai rien fait 😂. Je suis tombée malade et une fois quasiment remise (difficile de guérir avec ce froid du mois de janvier qui est moins supportable que le mois de décembre), j’ai eu beaucoup de travail 😅. Nouveaux projets, nouvelles taches… Je me donne à fond et je vais de l’avant !

J’ai fait un shinnen karaoke (新年カラオケ, c’est comme le shinnenkai 新年会 sauf que c’est une soirée karaoké 😂), ​ça ne change pas. Le karaoké reste un de mes loisirs favoris au Japon ! Parmi mes collègues, nous avons créé un petit groupe « Karaoké » et nous y allons souvent ensemble !

Je suis allée au Lock Up avec Elodie, Violaine et Suzon. Pour notre shinnenkai, mais surtout parce qu’il y avait un menu spécial temporaire jusque fin février, Red or Alive. Pour 3 500 yens plusieurs plats à l’apparence dégueu et effrayante étaient servis : un apéritif HELLO! eyes avec du fromage, du guacamole et des chips de tortillas Red Spirits « Salsa », de la salade avec du radis rouge RED MEDICINE, du karaage avec une sauce tartare rouge Red-chiki=Red Karaage, des frites avec de la poudre de paprika NOT SPICY POTATO, des spaghettis carbonara sanglantes Born to be my RED PASTA, du poulet tandoori Red Players « Chicken », du pain grillé au fromage rouge RAD ON BRAD « PANGRATAN » et du gâteau, toujours avec une sauce très rouge. Le tout avec boisson à volonté (飲み放題) pendant deux heures. Voici ce que ça donne en images (attention expectation VS reality xD) !

L’avantage est qu’on a vraiment payé que ça (et pas les frais d’entrée, les frais de service et les taxes…) et on a bien mangé même si c’était loin d’être de la grande cuisine.

L’inconvénient, ou les inconvénients : si on voulait picoler des boissons alcoolisées et les cocktails bien présentés dans des béchers et des éprouvettes, il fallait payer en plus. Du coup, bah comme on avait peur de la note salée avec les frais supplémentaires (qu’on a finalement pas payés), on s’est contentés des boissons sans alcool pas du tout originales xD. Ensuite, on était pas dans une cellule de prison, mais une grande salle semblable à celle d’un vieux manoir où on pouvait accueillir 10 personnes (sauf qu’on était que 4, c’était un peu « trop » grand pour une fois). Enfin, les monstres osaient à peine venir nous faire peur pendant le monster show (c’est surtout pour ça qu’on vient dans ce genre d’endroits..). J’aime bien aller au Lock Up pour l’ambiance d’habitude, mais je ne me laisserai plus tenter par les événements et menus spéciaux. Un peu déçue, heureusement que je n’ai payé que 3 500 yens ! Je préfère opter pour le menu à la carte et dépenser plus et au moins m’amuser un peu !

​Mot du mois : Tako-Paa (タコパー 🐙 ) ! Qu’est-ce que c’est ? C’est simple, c’est une Takoyaki Party, une soirée où on cuisine et mange des takoyaki ! Comme nous et la raclette party ou crêpes party !

​Une de mes étudiantes nous a invités, mes collègues et moi, à une takoyaki party chez elle. Miam miam ! Ce fut enfin l’occasion d’utiliser pour la première fois mon appareil que j’ai depuis presque deux ans xD ! La dernière fois que j’avais cuit des Takoyaki remontait à plus d’un an mais je n’avais pas perdue la main 💪.

​On a fait des Takoyaki classiques (donc avec le poulpe) puis des Cheeseyaki, c’est comme des Takoyaki sauf qu’à la place du poulpe, on a mis du fromage ! On est pas français pour rien ;D et c’est aussi bon !

Le 22 janvier (deux ans et sept mois au Japon, c’est un signe) il a neigé ! En une matinée Tokyo s’est teint de blanc avec une grosse vague de froid. C’était beau 💖. Ouais, mais c’était la première fois que je voyais une forte averse de neige à Tokyo.

Je m’en rappellerai de cette journée enneigée à Tokyo. Des alertes à la vague de froid ont été faites ainsi que des consignes disant de rentrer le plus tôt possible chez soi. Dans certaines entreprises japonaises, les employés ont été autorisés à rentrer chez eux à partir de 15h. Du côté des trains, beaucoup de perturbations. Des retards, des annulations, des trains énormément bondés. Fallait prendre son mal en patience et moi je suis pas du tout patiente. Parce que le temps c’est de l’argent. J’ai poireauté pendant une heure et demie à Shibuya avant de pouvoir prendre un train.

En rentrant chez moi après avoir passé 3h dans les transports il a fallu affronter une petite tempête de neige. Les routes n’étaient pas dégagées et il y avait jusqu’à 20 cm de neige.

Bref là, la neige c’est moins cool tout d’un coup. La prochaine fois, je ne quitte pas ma maison, je reste chez moi !

​Enfin, la grande info de ce mois est la suivante : je suis passée à la télé japonaise !

« Sensei, on vous a vu à la télé ! »

Mes étudiants m’ont vue et reconnue tout de suite ! ​Surprise ! Eh oui, début janvier, j’ai enregistré une interview pour la chaîne japonaise TBS​ dans le cadre de l’émission この差って何ですか (Quelle est cette différence ?), une émission de variétés qui traite des différences de culture, d’événements dans le monde.

Le thème de l’épisode, diffusé le mardi 30 janvier 2018, auquel j’ai participé était 日本の不思議 (Les ​merveille​s​ du Japon)​. Des étrangers ont été interviewés pour parler des aspects surprenants au Japon tout en les comparant avec leur pays d’origine. Moi, comme je suis française, on m’a demandé de parler… du pain ! Après une courte présentation, j’ai comparé le pain en France et au Japon, en mentionnant les pains à la crème ou aux haricots rouges et les pains au curry. A la fin, le journaliste m’a demandé si j’avais une question particulière et elle a été : « Pourquoi seulement le pain au curry est-il frit et pas les autres ? » 😂

Quelle est cette différence ?! Hum, hum question intéressante n’est-ce pas ? 😂 Pour connaitre la réponse, regardez la vidéo de l’émission ci-dessous. Vous pouvez voir en plus une super animation avec ma tête. J’ai l’air d’une mamie. Mon entourage a bien rigolé en regardant ça :​

Parler en japonais a été un bon challenge ! Je suis sûre que j’ai fait beaucoup de fautes ! D’ailleurs, poser ma question a été difficile, je n’arrivais pas à retenir tous les mots, on a du tourner 36 fois ! Les journalistes ont été très patients et gentils. En cadeau, ils m’ont offert…. du pain au curry et du pain à crème et aux haricots rouges qui ont fait mon déjeuner ! C’était une super expérience !​ ​

Pour plus d’infos sur l’émission, consultez le site internet.
この差って何ですか : http://www.tbs.co.jp/konosa/
Le staff cherche régulièrement des personnes parlant japonais pour leurs interviews. Si vous voulez tenter l’expérience, n’hésitez pas à demander 😉.


♫ Un article = Une chanson ► BTS – RUN