0

► Feel good : choix de l’assurance PVT

Un des derniers éléments importants pour partir en toute sécurité à l’étranger dans le cadre d’un PVT ; l’assurance. La sécurité sociale française ne vous prend pas en charge lors de votre séjour à l’étranger. Les accords ne prévoient pas non plus que le pays où vous allez vous prenne en charge.

Concernant le Japon, l’assurance n’est pas obligatoire pour obtenir son PVT MAIS il est fortement recommandé d’en avoir une pour le simple fait que vous pourrez partir en sécurité et éviter de vous endetter en cas de gros gros pépin. Les frais de santé en Asie ou en Océanie sont extrêmement élevés.
Il est donc primordial de souscrire à une assurance et ce avant son départ et pendant toute la durée du séjour. Plusieurs s’offrent à vous, il vous suffit de choisir celle qui pourra s’adapter le mieux à vos besoins. Pour ce fait, vous pouvez combiner votre assurance voyage avec l’assurance offerte par votre carte bancaire. Cependant cette dernière a ses limites. Vivement conseillé également en ce qui concerne les consultations et achats de médicaments : souscrire en plus à l’assurance maladie locale (de ce que j’ai pu lire dans certains témoignages, on vous la recommande vivement à votre arrivée au Japon).

Avantages de la carte bancaire

Pour ma part je possède une Visa Classic, voici ce qu’elle propose.

  • Transfert et rapatriement.
  • Remboursement des frais médicaux : plafond de 11 000 €, franchise de 50 à 75 €.
  • Assistance juridique à l’étranger.
  • Frais de secours sur piste de ski.
  • Accidents de voyage.

/!\ Les services d’assistance s’appliquent à partir du moment où l’on est titulaire de la carte. Les services d’assurance s’appliquent à partir du moment où l’on règle au moyen de la carte. Attention également à la durée : 3 premiers mois !

Avantages d’une assurance voyage

Avec une assurance internationale vous bénéficiez d’une couverture bien meilleure que les cartes bancaires :

  • Assuré pour les séjours de plus de 3 mois.
  • Couverture santé avec des plafonds élevés (150 000 à 500 000 € / an) et des franchises sont plus basses (30 €), voire inexistantes.
  • Garantie annulation, vous êtes couvert pour un très grands nombre de cas d’annulation de voyage et les plafonds de garanties sont beaucoup plus élevés. De même, l’environnement familiale et accompagnant couvert est beaucoup plus large.
  • Garantie d’assurance bagages, vous êtes garanti en cas de vol, perte ou destruction.
  • En souscrivant une garantie de responsabilité civile, vous êtes assuré pour les dommages causés à autrui et pendant le séjour pour les mêmes causes.

/!\ Les assurances voyage ne couvrent pas les frais médicaux de contrôle ou de confort. Il faut être vigilent sur les conditions de chacune, en particulier sur les plafonds, les pourcentages de prises en charges et les franchises.

Si vous ne savez pas quelle assurance choisir, je vous recommande le comparatif réalisé par PVTistes : ici. Il m’a été très utile :)

J’ai fait le point sur les avantages, comparé, et j’ai finalement opté pour Globe PVT. Etant membre du forum PVTistes, j’ai pu bénéficier de 10% de réduction. J’ai longtemps hésité entre cette assurance et Chapka. Mais d’après plusieurs témoignages, Globe PVT me semble une assurance sérieuse et disponible. Je leur accorde ma confiance en souhaitant qu’il ne m’arrive rien de grave !

Voici leurs conditions (à retrouver en détails ici).

  • Frais médicaux en illimité et dès le 1er euro
  • Prise en charge directe en cas d’hospitalisation
  • Assistance rapatriement à 100% des frais réels
  • Responsabilité civile à l’étranger
  • Présence d’un membre de la famille en cas d’hospitalisation : hôtel et billet d’avion A/R
  • Retour anticipé suite au décès d’un membre de la famille proche (billet A/R)
  • Capital décès et invalidité
  • Assurance bagages pendant le trajet aller et retour

Pour souscrire à l’assurance, vous pouvez vous rendre directement sur le site internet et remplir un formulaire. Il faut souscrire à l’assurance avant votre départ.

Pour se faire rembourser, il faut envoyer les factures et ordonnances originales avec le formulaire de demande de remboursement et un RIB dans un délai maximal de trois mois après la fin du contrat d’assurance. En cas d’hospitalisation, d’acte chirurgical, de radiographie ou de traitement médical, un certificat médical fourni par l’assureur doit être également rempli par le médecin. La prise en charge peut être immédiate et vous n’aurez pas besoin d’avancer les frais.

Etant donné que pour moi c’est une première, je n’ai pas grand chose à rajouter mis à part un grand merci à PVTistes et aussi à ma banquière pour la source d’informations !


♫ Un article = Une chanson ► CNBLUE – Feel good

0

► Au revoir, au revoir Président : démarches administratives avant de quitter la France

私の日本語履歴書を作っています。助けてwww → Je vous offre un bonbon si vous devinez ce que j’ai écrit :D /pan/

Le PVT Japon est désormais obtenu, et on se dit qu’il ne reste plus qu’à sauter dans l’avion. Haha détrompez-vous ! Ce n’est que le début ! Du moins, en ce qui me concerne. En effet je ne fais pas partie de la plupart des cas de figures que j’ai pu croiser et qui sont partis en PVT… C’est-à-dire, des étudiants et/ou des personnes sans emploi et vivant encore chez Papa-Maman. Non, moi, personnellement j’ai été demander mon visa en ayant un CDI en poche depuis presque trois ans, un studio, une voiture et des impôts à payer… Et donc ça, ça rajoute des tâches administratives supplémentaires avant de partir. C’est pourquoi il faut bien réfléchir à sa date de départ une fois son visa obtenu (pour rappel, vous avez un an pour partir, et heureusement pour moi), et faire les bons calculs entre les préavis appartement, boulot, résiliation d’abonnements…

Faut avouer, avec une situation comme la mienne, après avoir réussi à construire une vie et à trouver une situation professionnelle stable, j’ai longtemps hésité à sauter le pas. « N’était-ce pas risqué ? » « Tout plaquer, et si je ne réussis pas ? » La chute pourrait être fatale quand même. Ouais, mais à un moment, arrêtons simplement de se poser trop de questions au risque de ne plus avancer. Et ce serait surtout bête de le regretter tout le reste de sa vie. J’ai donc envie de vous dire, quelque soit la situation dans laquelle vous vous trouvez, si vous souhaitez faire un PVT, foncez ! Ne cherchez pas d’excuses. Quand on veut, on peut ! Pour ma part, je pourrai dire que j’aurais au moins essayé et puis, on verra dans un an où j’en suis ;) !

Bref, depuis janvier, j’ai donc pas mal de pain sur la planche. J’ai passé les derniers mois dans toutes les tâches administratives pour m’apprêter à quitter la France en toute sérénité, et c’était bien chiant. Et c’est pas fini ! (Non, pour info, je ne travaille pas chez SFR…)

PVT en mains, il ne reste plus qu’à …

  • Quitter son logement, en faisant attention à la durée du préavis.
  • Quitter son emploi, en demandant un congé sabbatique si vous avez plus de six ans d’expérience et bossez dans votre entreprise actuelle depuis plus de trois ans, ou en démissionnant (pour moi, ce fut la seconde option car la première n’était pas possible). Attention également à la durée du préavis dans le second cas.
  • Résilier tous ses abonnements, internet et téléphone, cartes de fidélité (payantes comme votre carte Darty, le truc qui ne sert quasiment jamais).
  • Vendre son véhicule, ou le léguer à un membre de sa famille dans le besoin, avec l’assurance qui va avec.
  • Faire le point sur ses impôts, préparer sa prochaine déclaration, mettre à jour l’adresse de facturation…
  • Réserver votre billet d’avion, une fois que vous êtes fixés sur votre date de départ.
  • Vérifier la période de validité de ses cartes, comme la carte d’identité, la carte de crédit.
  • Vérifier que ses vaccins sont à jour, et pourquoi pas demander l’adresse e-mail de votre médecin. Ça peut toujours servir et vous éviter une consultation alors que ce n’est pas forcément nécessaire. Sans lui demander, le mien m’a gentiment laissée la sienne en ajoutant « Même si ça va, vous pouvez toujours m’écrire ou m’envoyer une carte postale ! » Merci Docteur !
  • Préparer les documents nécessaires pour s’inscrire au service consulaire, ce n’est pas obligatoire mais plutôt conseillé. J’en reparlerai plus en détails dans un prochain article lorsque mon inscription sera faite.
  • Faire le point sur les démarches administratives à effectuer une fois au Japon : autant bien se préparer, moi j’aime être prévoyante. Une fois au Japon, il faut récupérer sa Resident Card, enregistrer son adresse auprès de la mairie de son quartier, ouvrir un compte bancaire, acheter un téléphone et/ou une carte SIM japonaise. Et personnellement, je me rajoute aussi ; acheter un vélo ! Parce que j’aime bien ça et que je kifferai aller à mon boulot en vélo, même si apparemment c’est un peu l’anarchie sur la route pour les vélos xD. Même pas peur, après tout, j’ai vécu et conduit à Paris -je sors- Je vous ferai part de tous les détails une fois les démarches faites.
  • Chercher un logement : voyez en fonction des dates à laquelle vous arriverez, de vos exigences (type de logement, loyer, localisation, internet…). Pour ma part, je regarde un peu ce qu’il y a de disponible tous les jours, mais attention, ça peut aussi partir très vite.
  • Préparer ou mettre à jour votre CV, en anglais et en japonais ça vous donne plus de chance ainsi que des cartes de visites (les japonais aiment beaucoup s’échanger les cartes de visites, c’est simple et pratique d’en glisser une dès que l’occasion se présente).
  • Consulter les sites de recherches d’emploi, y créer votre profil et y poster votre CV. Salut je suis prévoyante² !
  • Souscrire à une assurance, je n’ai pas encore choisi la mienne. Mais d’après ce que j’ai pu lire, le bon plan serait de souscrire à l’assurance locale une fois au Japon (pour les petits bobos, les consultations et les médicaments), et combiner assurance expat et assurance de sa carte bancaire selon les avantages de chacune (pour les cas plus graves).

Ceci dit, vous n’aurez peut-être pas exactement les mêmes choses à affronter si vous vous lancez dans ce projet. En tout cas, si l’administratif et vous ça fait 2, je vous dis bonne chance :D !

Bilan à moins de deux mois du départ

Une bonne partie des démarches citées ci-dessus sont accomplies. Je rends mon studio le 15 juin, je termine mon boulot dans une semaine jour pour jour. J’ai pris mes billets d’avion. J’arriverai au Japon le 22 juin 2015 (bon anniversaire Yonghwa -pan-) mais je quitterai la France le 18 ! J’ai décidé de m’offrir un petit week-end à Taïwan avant. J’ai trouvé un boulot et donc un logement offert. Je commencerai en bas de l’échelle mais je n’ai pas l’intention de m’arrêter là. Le 20 juillet, je vais au concert de FTISLAND au Yokohama Arena avec Marine :D. Bref, de bonnes choses s’annoncent déjà ! Mon seul principal soucis c’est… préparer ma mes valises !

Kimi elle est contente !


♫ Un article = Une musique, cette fois une pub drôle ► ce que je ferai lors de mon dernier jour de boulot (ou pas)