1

▶ Virus : Recevoir 100 000 yens pour surmonter la COVID-19

Le nouveau Coronavirus (新型コロナウイルス), COVID-19 aura rendu (et rend toujours) notre vie quotidienne un peu difficile économiquement et certainement psychologiquement. Un quotidien perturbé entraînant la recherche et la mise en place de nouvelles mesures, le développement de nouvelles idées pour pouvoir continuer à vivre, mais différemment. Un mode de vie en compagnie d’un virus qui touche rapidement beaucoup de gens. La COVID-19 a entraîné le décès de nombreuses personnes, a fait du mal à l’économie et aux finances personnelles. Mais il y a aussi de bons côtés : la planète a pu respirer et le confinement a rapproché les cœurs malgré la distance.

En outre, pour les résidents au Japon, s’il est devenu difficile de subvenir à ses besoins en cette période de crise sanitaire en raison du chômage technique ou de la perte de son emploi pendant l’Etat d’Urgence, ils peuvent bénéficier d’une aide financière qui fait du bien au porte-monnaie ! Une prestation fixe spéciale, que l’on appelle en japonais 特別定額給付金 (tokubetsu teigaku kyûfukin), d’un montant de 100 000 yens, pour surmonter cette difficulté. Pour recevoir cette prestation, chaque résident qui peut en bénéficier doit en faire la demande suite à la réception du formulaire de demande à son domicile, dans une enveloppe avec écrit en rouge 特別定額給付金のご案内えをお送りします (envoi du guide de la prestation fixe spéciale). C’est la municipalité dans laquelle le résident est enregistré qui se charge de l’envoi et de la réception de la demande.

L’enveloppe contient :

  • les informations sur la prestation (ご案内)
  • l’avis d’envoi de la demande de prestation fixe spéciale (特別定額給付金申請書送付のお知らせ)
  • le formulaire de demande de la prestation (特別定額給付金申請書)
  • un exemple de formulaire rempli (記入例)

Dans cet article, Kimi vous explique de A à Z comment demander et recevoir cette prestation. La démarche n’est pas trop difficile à condition de comprendre un minimum le japonais car aucun document explicatif en anglais n’est fourni. Pour obtenir des explications en anglais, vous pouvez vous rendre sur ce site. Kimi n’était pas la première à recevoir son formulaire et n’est donc pas la première à publier un article sur le sujet… Vos réponses ont peut-être déjà été trouvées dans un autre article… C’est pourquoi pour compenser le retard, Kimi joint tout le vocabulaire qui ressort de cette tâche administrative pour enrichir vos connaissances en japonais !

 Guide de la prestation (ご案内)

Pour une personne, la prestation de 100 000 yens est offerte.

Pour qui ? (誰に?) Toute personne inscrite au registre des résidents (住民基本台帳) à la date du 27 avril 2020, y compris les personnes de nationalité étrangère.
A partir de quand ? (いつから?) La date de commencement (受付開始日) est déterminée par chaque municipalité (市区町村) qui par la suite envoie le plus rapidement possible le formulaire de demande. Attention, il y a aussi une date de fin ! A partir du jour de réception, la période d’application est de trois mois. La date butoir (期限) est inscrite sur l’enveloppe ainsi que sur l’avis d’envoi.
Comment s’inscrire ? (どうやって申し込む?) La municipalité se charge de pré-remplir le formulaire de demande avec le nom (氏名) et la date de naissance (生年月日) du bénéficiaire et de le faire parvenir par voie postale. Pour ensuite recevoir la prestation, deux méthodes s’offrent au bénéficiaire :

  • par voie postale : remplir le formulaire, renseigner les informations du compte en banque pour recevoir l’argent par virement, joindre les documents nécessaires et retourner le tout à la municipalité
  • en ligne : si le bénéficiaire possède une carte My Number (マイナンバー), il peut postuler directement le portail du site myna (マイナポータルサイト)

Pour chaque ménage, la municipalité effectue le virement sur le compte bancaire renseigné lors de la demande. Pour ceux qui ne possèdent pas de compte bancaire, il faut se présenter directement à la municipalité avec le formulaire et les documents nécessaires. Le paiement est alors effectué sur place en liquide. Les personnes ne possédant pas de carte My Number doivent opter pour l’envoi par la poste.

Selon la méthode choisie, les documents suivants sont requis :

  • par voie postale : une copie (写し) d’un document d’identité (本人確認書類) soit par exemple la carte My Number (マイナンバーカード), le permis de conduire (運転免許証) ou la carte d’assurance maladie (健康保険証) une copie d’un document contenant les coordonnées bancaires (振込先口座書類) soit la carte de paiement (キャッシュカード) ou le livret bancaire (通帳), l’important étant que le document renseigne le nom de l’institution financière (金融機関名), le numéro de compte (口座番号) et le nom du titulaire du compte (口座名義人)
  • en ligne : un document contenant les coordonnées bancaires (振込先口座書類)

Remplir le formulaire (記入)

Renseigner la date du jour (日付).

Vérifier qu’il n’y a pas d’erreurs dans les informations personnelles (世帯主 申請・受給者), signer ou tamponner avec le sceau.

Renseigner un numéro de téléphone (電話番号).

Dans le tableau, vérifier qu’il n’y a pas d’erreurs dans le nom du bénéficiaire et dans le montant de la prestation.

Les personnes ne souhaitant pas recevoir la prestation doivent cocher la case située dans la colonne de droite.

En dessous, cocher la case A pour le choix par voie postale.

Renseigner alors les informations du compte bancaire. Si le compte bancaire appartient à la poste, remplir la partie ゆうちょ銀行.

Au verso du formulaire, coller la copie du document d’identité (本人確認書類) dans le cadre prévu à cet effet.

Dans le deuxième cadre, coller la copie du document contenant les coordonnées bancaires (振込先口座書類).

Revérifier une dernière fois que le formulaire est bien rempli, et cocher les cases dans la partie チェックリスト.

Et après ?

Il ne reste plus qu’à renvoyer dans le tout dans l’enveloppe fourni par la municipalité par voie postale. Pas besoin d’ajouter de timbre. Après cela, la prestation est reçue environ deux semaines plus tard.

 Un peu de vocabulaire

特別定額給付金 = prestation fixe spéciale
ご案内 = guide, informations
お知らせ = avis, annonce
給付 = paiement
申請書 = formulaire de demande
記入する = remplir, compléter
記入例 = exemple
住民基本台帳 = registre des résidents
記録 = enregistrement
受付開始日 = date de début de réception
市区町村 = municipalité
窓口 = guichet
期限 = date limite
申請期間 = période d’application
必要書類 = document(s) requis
世帯 = ménage, foyer
振り込む = transférer, virer (de l’argent)
本人確認書類 = document d’identité
写し = copie
マイナンバーカード = carte My Number
運転免許証 = permis de conduire
健康保険証 = carte d’assurance maladie
振込先口座書類 = documents de compte bancaire
キャッシュカード = carte de paiement
通帳 = livret bancaire
金融機関 = institution financière
口座番号 = numéro de compte
口座名義人 = titulaire du compte
電話番号 = numéro de téléphone


Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards


♫ Un article = Une chanson ► Iron Maiden – Virus

6

▶ +1 : Renouvellement du Visa Travail (就労ビザの更新)

Vous appréciez votre vie et votre travail au Japon et vous souhaitez prolonger votre aventure ? Contrat de travail renouvelé, il faut ensuite s’attaquer au renouvellement du visa travail ! Pour cela il faut procéder à une demande d’extension de la période de séjour (在留期間更新) auprès du bureau d’immigration (出入国在留管理庁).

Dans cet article, Kimi vous explique les démarches pour demander l’extension d’une période de séjour et ainsi renouveler son visa travail. 

Cette démarche s’applique plus généralement aux ressortissants étrangers souhaitant poursuivre leurs activités avec leur statut de résident actuel (visa travail, visa époux…). Il faut effectuer la demande avant l’expiration du statut de résident du demandeur, à partir de trois mois avant la date d’expiration.

※ Documents à fournir pour constituer le dossier

  • 1 Le formulaire de demande d’extension de la période de séjour (在留期間更新許可申請書) partie employé (申請人等作成用 )
  • 2 La photocopie du passeport et de la carte de résident actuelle (recto-verso) (パスポート及び在留カード(表裏)の写し)
  • 3 Une photo d’identité (証明写真) format 3*4cm datant de moins de trois mois
  • 4 Une attestation de paiement des impôts (住民税の納税証明書) et un certificat de la taxe d’habitation (住民税の課税証明書) de l’année précédent celle de la demande
  • 5 Les autres documents sont fournis par l’employeur ;) ! Sont inclus le formulaire de demande d’extension de la période de séjour (在留期間更新許可申請書) partie employeur (所属機関等作成用), une lettre de demande d’extension de la période de séjour, une copie du contrat de travail (労働契約書の写し) et le justificatif des activités de l’employeur (全部事項証明書) et de ses bénéfices (決算文書)
  • 6 4 000 ¥ en timbres fiscaux à payer si l’application est acceptée

Attention ! Si entre temps le demandeur a changé d’entreprise et/ou d’emploi, des documents supplémentaires peuvent être demandés comme le certificat de travail (退職証明書) ou à nouveau une copie des diplômes.

※ Préparation du dossier

  • 1 Le formulaire de demande d’extension de la période de séjour (在留期間更新許可申請書) : à télécharger ici et à compléter en anglais ou en japonais. Il y a différents formats selon le statut de résidence, l’objet du séjour et les activités professionnelles effectuées au Japon (Engineer/Specialist in Humanities/International Services, Student, Long-Term Resident). Mais les informations à remplir sont les mêmes : nationalité (国 籍), nom (氏 名), coordonnés, emploi (職 業), durée d’extension souhaitée (希望する在留期間), raison de la demande d’extension (更新の理由), etc…
  • 2 Une attestation de paiement des impôts (住民税の納税証明書) et un certificat de la taxe d’habitation (住民税の課税証明書) : passé plus d’un an au Japon, les résidents étrangers paient aussi les impôts. Rendez-vous à la mairie, à la section « citoyens » (市民室) pour demander les documents. Récupérer d’abord un ticket et une fois son numéro appelé, se présenter avec carte de résident au comptoir des attestations écrites (証明書受付, Shomeisyo uketsuke) pour remplir avec l’aide de l’employé un formulaire de demande pour chaque document (納税証明申請書 et 市民税・県民税証明の申請書). Il faut y renseigner adresse, nom, date de naissance, numéro de téléphone, l’année d’imposition et le nombre d’exemplaires souhaités. Démarche faite en 15 minutes environ, c’est assez rapide pour récupérer les documents au comptoir de récupération des documents (お渡し窓口 Owatashi Madoguchi) et enfin payer les frais de service (de 200 à 600 ¥ environ) ! Attention : pour demander l’attestation des impôts sur une année, il faut aller à la mairie du lieu de résidence durant l’année concernée à la date du 1er janvier, sauf si la demande est faite à partir du 1er juin. Voici un exemple de ce à quoi ressemblent ces documents :

attestation impots & taxe d'habitation

※ Dépôt du dossier

L’étape la plus contraignante peut-être ! Le dépôt du dossier est à effectuer au bureau régional d’immigration ayant juridiction sur la préfecture du lieu de résidence. Ils ouvrent du lundi au vendredi de 9h00 à 16h00. On compte donc plusieurs bureaux et plusieurs branches dans chaque région qui couvrent les différentes préfectures. Les grands bureaux, soit les sièges sociaux de chaque région sont incroyablement bondés et demandent parfois de camper pour être sûr d’être dans les premiers et d’en finir le plus tôt possible. Les succursales étant pour certaines des bureaux beaucoup plus petits sont moins animées.

Donc pour ne pas passer sa journée au bureau, arriver avant l’ouverture et opter pour une succursale !

Tokyo Regional Immigration Bureau (東京出入国在留管理局)
Adresse : 5-5-30 Konan, Minato-ku, Tokyo
Accès : Shinagawa Station (JR Lines) sortie Konan ou sortie Est (東京都港区港南5丁目5−30)
Prendre le bus n°99 à la sortie de la gare au terminal 8 et descendre à l’arrêt « Tokyo Nyukoku Kanrikyoku-mae ».

Tokyo Regional Immigration Bureau Kawasaki Branch Office (東京出入国在留管理局川崎出張所)
Adresse : Kawasaki West Joint Government Building, 1-3-14 Kamiaso, Aso-ku, Kawasaki City, Kanagawa Prefecture (神奈川県川崎市麻生区上麻生1丁目3−14)
Accès : Shin Yurigaoka Station (Odakyu Line), sortie Sud

Osaka Regional Immigration Bureau (大阪出入国在留管理局)
Adresse : 1-29-53 Nankou Kita, Suminoe-ku, Osaka (大阪府大阪市住之江区南港北1丁目29−53)
Accès : Cosmosquare Station (Chuo Line, New Tram), sortie 4

La liste complète des bureaux est disponible sur le site de l’immigration.

A l’arrivée, il faut se diriger vers la section dédiée aux visas (dans les grands bureaux, c’est souvent au deuxième étage) puis se diriger au comptoir d’information (相談, Information Center) ou à la réception (受付) pour vérifier la présence de tous les documents avec passeport et carte de résident et si les formulaires sont bien remplis. Puis se rendre au guichet d’application (申請) pour remettre dossier, carte de résident et passeport. En échange, le demandeur du visa reçoit un ticket avec un numéro et la carte postale (ハガキ) qui sera envoyée au domicile une fois le dossier évalué.

Entre 30 minutes et deux heures d’attente, cela dépend de l’affluence, et le numéro est appelé. Le demandeur remet la carte postale complétée avec nom et adresse et il récupère son passeport avec une notice d’acceptation de la demande (申請受付票) mentionnant le numéro de dossier et expliquant que pendant son étude, il est possible de rester jusqu’à deux mois sur le territoire japonais, ainsi que la carte de résident tamponnée de la mention 在留期間更新許可申請中 (demande d’extension de la période de séjour en cours) indiquant donc que le statut est en cours de changement. Il ne reste plus qu’à attendre le verdict final !

S’il s’avère que des documents manquent ou que l’immigration souhaite des informations plus précises, elle fait parvenir par voie postale un courrier tamponné de la mention 特定記録 (document spécifique) contenant un avis de demande de documents (資料提出通知書) et une enveloppe à timbrer et à renvoyer dans les deux semaines suivantes avec les copies des documents demandés.

※ Réception du Visa

Environ deux semaines après le dépôt du dossier, la carte postale (ハガキ) arrive à l’adresse qui a été renseignée lors du dépôt du dossier. En général, elle annonce la bonne nouvelle en indiquant de se présenter à l’immigration dans les deux semaines suivantes avec entre autres le timbre fiscal (収入印紙). Selon la demande et peut-être le bureau d’immigration, la durée du traitement du dossier peut-être plus longue, jusqu’à deux mois parfois !

Les timbres fiscaux (収入印紙) peuvent être achetés à la poste. Les grands bureaux d’immigration et sièges sociaux disposent en général de konbini dans lesquels on peut aussi en acheter exprès. Selon l’employeur, il est possible de négocier et que ce soit ce dernier qui règle les frais du timbre fiscal, et non le demandeur.

De retour au bureau d’immigration, le demandeur présente à la réception (受付) tous les documents requis, à savoir :
① Passeport (パスポート)
② Carte de résident (在留カード)
③ Timbre fiscal (収入印紙) à 4 000 ¥ ou 1 200 ¥
④ Le bon d’acceptation de la demande (申請受付票) qui a été agrafé au passeport
⑤ La carte postale (ハガキ) reçue à domicile

Il reçoit un ticket et patiente en général 30 minutes environ avant de récupérer sa nouvelle carte de résident.

La durée de la période de validité ne répond pas toujours au souhait du demandeur et peut dépendre de beaucoup de critères : durée du contrat de travail, le nombre d’années passées à habiter et travailler au Japon, l’expérience professionnelle, les diplômes… Les deux premiers visa travail sont susceptibles de ne durer qu’un an seulement avant de passer à trois, cinq ou encore sept ans.

※ Ca peut arriver : changement d’emploi pendant la période de séjour

Muni d’un visa de plus d’un an, pour des raisons diverses, le résident change d’emploi et donc d’entreprise pendant la période de validité de son visa travail. Il faut savoir que si on quitte son emploi mais que le visa n’est pas encore périmé, il en perd malgré tout sa validité ! L’employeur en informe l’immigration et le résident dispose alors de trois mois pour retrouver un nouvel emploi auquel cas le délais dépassé, son visa ne sera plus valable. Une fois qu’il a retrouvé un travail, il en informe l’immigration sous un délais de 14 jours à compter de la date de changement. Ici aussi il y a différents formats selon les activités professionnelles effectuées au Japon. Dans le cas d’un visa Engineer/Specialist in Humanities/International Services, le formulaire à remplir est à récupérer sur le lien suivant : Notification of the affiliated (contracting) organization. Il faut en plus fournir une copie de la carte de résidence actuelle. Ils peuvent être remis au bureau régional d’immigration ayant juridiction sur la préfecture du lieu de résidence, ou bien soumis par internet ou voie postale en adressant son courrier au service d’enregistrement du bureau régional de Tokyo avec la mention 届出書在中 (formulaire de notification joint) écrit en rouge sur l’enveloppe.

L’adresse est la suivante :
〒108-8255 東京都港区港南5丁目5−30
東京出入国在留管理局在留管理情報部門届出受付担当

Kimi témoigne

Quand j’ai renouvelé mon visa travail pour la première fois, j’habitais dans la préfecture de Kanagawa. Je me suis rendue à la branche de Kawasaki située près de la station Shin Yurigaoka et à 40 minutes de chez moi. L’avantage de ce bureau est que même en arrivant à 8h35, il y a rarement plus de dix personnes devant vous ! Plus besoin de camper ! Ça change du bureau d’immigration à Shinagawa où on peut trouver plus de 30 personnes en arrivant à 7h30.

Le bureau ouvre pile à l’heure. C’est tout petit donc c’est pas compliqué de trouver le bon comptoir, il n’y en a qu’un. Passage à la réception (受付) pour faire vérifier le dossier et récupérer la carte postale à remplir et un ticket. En étant numéro 3 vous pouvez vous rassurer de ne pas avoir à passer des heures au bureau… 😂 En effet en 30 minutes c’était fait ! J’ai récupéré ma carte de résident avec le tampon et la notice qui, à la différence du bureau d’immigration à Shinagawa, n’est qu’en japonais 😂.

La carte postale est arrivée environ deux semaines plus tard. J’ai pu aller chercher mon nouveau visa d’un an étant donné que mon nouveau contrat de travail n’était que d’un an à l’époque. C’est après signature d’un contrat de trois ans que j’ai pu enfin bénéficier, après les même démarches de faites, d’un visa de 3 ans !

Puis quand j’ai déménagé dans le Kansai, je me suis rendue au bureau régional d’Osaka. Le dépôt du dossier tranquille, mon directeur m’avait emmené et aidé pour la communication en japonais. Mais voilà, c’était trop simple ! D’abord, j’ai reçu un courrier m’indiquant qu’il manquait des documents. J’ai du les envoyer rapidement par courrier. Puis à nouveau deux longues semaines d’attente avant de recevoir la carte postale.

La récupération du visa, c’était le pompon ! J’étais arrivée en avance pour être sûre de passer la première et ne pas rester trop longtemps. J’avais bien fait ! Je me suis fait avoir pour la photo. Je ne sais pas pourquoi mais à ce moment je me suis dit que connaissant les Japonais, ils n’allaient pas accepter ma photo qui était la même que celle sur mon passeport renouvelé en novembre, soit six mois avant. Hors il faut une photo datant de moins de 3 mois. Je pensais économiser une photo mais finalement non ! Ils m’ont obligée à aller refaire des photos d’identité. Bonjour le gaspillage, et 800 ¥ de perdu… Alors que j’ai toujours la même tête… Je trouve cette condition vraiment stupide !

Kimi en chie toujours pour parvenir à ses fins, je me rappelle que ce jour-là j’étais malade et il pleuvait, tout pour passer une journée de merde. Mais au final, au bout de 20 minutes, mon numéro était appelé et on me rendait ma nouvelle carte de résident avec une durée de… 5 ans !! J’ai vu « 5年 » sur la carte, j’ai aussitôt oublié ces mésaventures, car la plus belle des récompenses, c’est d’avoir pu recevoir ce visa, et d’être soulagée que finalement mon dossier soit bien passé. Quel bonheur de voir que je vais encore pouvoir profiter de ce beau pays encore 5 ans !

1622415101403

Nouvelle carte de résident, nouveau visa en mains ! L’aventure au Japon peut se poursuivre 🎵💕

Vocabulaire

在留期間 (ざいりゅうきかん – zairyū kikan) = période de séjour
更新 (こうしん – kōshin) = mise à jour, renouvellement
パスポート (pasupooto) = passeport
在留カード (ざいりゅうかーど – zairyū kaado) = carte de résident
証明写真 (しょうめいしゃしん – shōmei shashin) = photo d’identité
住民税の納税 (じゅうみんぜいののうぜい – jūminzei no nōzei) = impôts
住民税の課税 (じゅうみんぜいのかぜい – jūminzei no kazei) = taxe d’habitation
労働契約書 (ろうどうけいやくしょ – rōdō keiyakusho) = contrat de travail
退職証明書 (たいしょくしょうめいしょ – taishoku shōmei-sho) = certificat de travail
収入印紙 (しゅうにゅういんし – shūnyūinshi) = timbre fiscal
申請受付票 (しんせいうけつけひょう) = bon d’acceptation de la demande
ハガキ (hagaki) = carte postale


Plus de vocabulaire dans Cours de Japonais.
Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards


♫ Un article = Une chanson ► Martin Solveig (feat. Sam White)+1

1

► Money, money : Ouvrir un compte en banque au Japon (2)

En arrivant en working holiday, j’avais ouvert un compte en banque chez Shinsei Bank (新生銀行). C’était la plus simple et accessible pour moi et de plus, retirer de l’argent sans frais était possible dans les konbinis. Je n’avais besoin de rien de plus à ce moment. Mais une fois un travail à temps plein, j’ai du ouvrir un compte chez la banque Mizuho (みずほ銀行), imposée par mon employeur. Voilà donc une occasion de vous parler des banques japonaises et de la démarche à effectuer pour ouvrir un compte en banque chez Mizuho !

Les banques japonaises : généralités

Au Japon, les banques sont en général ouvertes de 9h00 à 15h00 et ferment les week-ends et jours fériés. Les taux d’intérêts sont très très bas… De l’ordre de 1 yen, soit vraiment rien du tout ! Les distributeurs ferment également le soir et ne sont donc pas disponibles 24h/24.

Sachez que des frais s’ajoutent aux retraits dans votre banque et aux opérations de transferts (virement, prélèvement). Pour retirer de l’argent aux ATM sans frais, il faut y aller en semaine aux heures de bureau et pas en dehors ! Surtout pas les week-ends ni les jours fériés car les frais sont plus élevés. Il est aussi très compliqué pour un étranger de recevoir une carte de crédit.

Dans la plupart des banques, vous avez aussi ce qu’on appelle un Passbook (通帳), soit un livret de banque dans lequel sont notées vos coordonnées bancaires et toutes les opérations effectuées et votre solde de compte. Bien sûr, vous pouvez aussi consulter votre compte en ligne à l’aide d’une carte d’accès mais les différents codes, les mots de passe, les questions secrètes rendent l’accès assez chiant au final ! D’où ma préférence pour le Passbook. De plus, on vous le demande lorsque vous commencez à travailler pour recevoir votre salaire.

Les principales enseignes sont les suivantes et se démarquent par différentes fonctions et avantages :
Shinsei Bank (新生銀行)
Avantages : facile d’accès, choix du design de la carte, personnel anglophone, inkan non-requis pour l’ouverture du compte
Inconvénients : pas de passbook
Site Internet : http://sp.shinseibank.com/english/
Mizuho Bank (みずほ銀行)
Avantages : faible frais de transfert, passbook, service internet
Inconvénients : inkan requis pour l’ouverture du compte, impossible de recevoir une carte de crédit
Site Internet : https://www.mizuhobank.com/index.html
Sumitomo Mitsui Bank (SMBC / 三井住友銀行)
Avantages : service internet, passbook
Inconvénients : inkan requis pour l’ouverture du compte
Site Internet : http://www.smbc.co.jp/global/
Mitsubishi UFJ Bank (MUFJ / 三菱UFJ銀行)
Avantages : facile d’accès, passbook, faible frais de transfert, service internet, possible de recevoir une carte de crédit
Inconvénients : inkan requis pour l’ouverture du compte
Site Internet : http://www.bk.mufg.jp/global/sp/
Japan Post Bank (ゆうちょ銀行)
Avantages : facile d’accès, passbook, inkan non-requis pour l’ouverture du compte
Inconvénients : impossible d’effectuer des virements (振込) vers des comptes d’une autre banque
Site Internet : https://www.jp-bank.japanpost.jp/en_index.html
Resona Bank (りそな銀行)
Avantages : possible de recevoir une carte de débit, inkan non-requis pour l’ouverture du compte, passbook
Site Internet : http://www.resonabank.co.jp/sp/
Seven Bank (セブン銀行)
Avantages : service internet, possible de recevoir une carte de débit, l’utilisation de la carte de débit dans les magasins du groupe Sevent & I peut rapporter des points Nanaco
Inconvénients : une limite est fixée par sécurité à chaque dépense
Site Internet : https://www.sevenbank.co.jp/

Le choix du compte Mizuho par mon employeur s’est porté sur les faibles frais de transfert entre les titulaires d’un compte Mizuho. Donc dans cet article, je vous présente cette banque en détails.

Ouverture d’un compte Mizuho

Pas besoin de prendre rendez-vous pour demander l’ouverture d’un compte, allez directement dans une des branches Mizuho. Lorsque j’ai ouvert mon compte, je me suis rendue à la branche de Koenji Nord mais sachez que, comme Mizuho est l’une des plus grosses banques japonaises, il y a des branches partout dans le pays !

Mizuho Bank Koenji Kitaguchi Branch (みずほ銀行高円寺北口)
Adresse : 3-45-14 Koenji Kita, Suginami-ku, Tokyo (東京都杉並区高円寺北3丁目45−14)
Accès : Koenji Station (JR Chuo Line) sortie nord

Pour ouvrir un compte chez Mizuho, vous avez besoin de :

  • Carte de résident (avec votre adresse)
  • Inkan (印)
  • Un peu d’espèces pour le premier dépôt sur votre compte

Vous remplissez d’abord un formulaire de demande (ご新規申し込書). Il faut s’accrocher, car beaucoup d’informations sont demandées. N’hésitez pas à demander de l’aide si c’est difficile mais attention, le personnel parle à peine anglais !

Dans la première partie, écrivez la date du jour (申込日), renseignez vos coordonnées (attention, écrivez bien votre nom en romaji et en furigana), celles de votre employeur et votre situation professionnelle (ご職業). Complétez aussi le nom et le numéro de la branche (店名, 店番号) dans laquelle vous effectuez votre demande et le montant de votre premier dépôt (預入金額). Choisissez si vous voulez une carte de crédit : si non, cochez カード発行不要, si oui, cochez le type de carte souhaité. Prenez en compte que sa création implique des frais. Choisissez aussi si vous voulez en plus le service internet (lancement gratuit).

Dans la deuxième partie du formulaire, on vous demande des infos sur votre employeur (勤務先関係情報欄) comme :

  • votre date de début (入社)
  • le nombre d’employés (従業員)
  • le capital (資本金)
  • le domaine (事業内容)

Pour les deux derniers si vous n’êtes pas sûrs, cochez « autres » (その他).

Suivent les infos sur votre famille et votre logement (家族、住居関係情報欄) avec :

  • votre situation familiale (婚否) : marié (既婚) ou célibataire (独身)
  • le nombre de personnes à charge (同一生計者)
  • le type de logement (住居) : seul dans une maison individuelle (自己特家), maison individuelle avec la famille (家族特家), logement d’entreprise (社宅), logement en location (賃貸住宅)
  • la date d’emménagement (居住開始年月)
  • le coût du logement (住宅費用) : avec (あり) ou sans (なし)

En dernier, restent votre statut financier (資産、負債の状況、他) ; votre revenu annuel (本人年収) et le montant total de votre prêt (現在のお借入総額) si vous en avez un actuellement.

Pour terminer, écrivez votre nom en romaji comme vous voulez le voir apparaître sur votre future carte (カード氏名). Et bravo ! Cette étape est terminée !

Prenez un ticket au comptoir et attendez qu’on appelle votre numéro pour finaliser votre inscription, choisir votre code confidentiel et récupérer documents et brochures explicatifs ainsi que votre Passbook avec votre nom, votre branche et votre numéro de compte.

Environ deux semaines plus tard, vous recevez un premier courrier disant si votre demande de carte de crédit a été acceptée ou non. Bien entendu, comme pour beaucoup, c’est non. Donc quelques jours après, vous recevez votre carte de retrait et votre carte d’accès au service internet.

Opérations aux bornes ATM

Les bornes ATM Mizuho (et même celles des autres enseignes) se trouvent facilement partout, près d’une branche de la banque ou d’une station. Elles sont disponibles en japonais et en anglais. Attention ; il y a des horaires d’ouverture (de 6:00~8:00 à minuit~1:00 du matin) et en dehors des heures de bureau, il y a des frais supplémentaires.

• Retrait (引出し)
– Choisissez Withdrawal (お引出し)
– Insérez votre carte (カード Card)
– Entrez votre code confidentiel (ID number)
– Entrez le montant souhaité
– Choisissez si vous voulez plutôt des gros billets (cette option est choisie automatiquement, vous avez juste à valider avec le bouton Confirm) ou des billets de 1000 ¥ (bouton Mixed Bills)
– Récupérez votre argent (紙幣 Bills), votre carte (カード Card) et votre reçu (レシート Receipt)

• Solde de compte (残高照会)
– Choisissez Balance inquiry (残高照会)
– Insérez votre carte (カード Card)
– Entrez votre code confidentiel (ID number)
– Récupérez votre carte (カード Card) et votre reçu (レシート Receipt)

• Dépôt (預金)
– Choisissez Deposit (お預入れ)
– Insérez votre Passbook (通帳) ou votre carte (カード Card) si vous n’avez pas votre Passbook
– Insérez l’argent (紙幣 Bills), attention la somme maximale autorisée est 2 000 000 ¥, et appuyez sur le bouton Close (閉じる)
– Confirmez la somme déposée en appuyant sur le bouton Confirm
– Récupérez votre Passbook (通帳) ou le reçu (レシート Receipt)

• Transfert (振込)
Cette opération sert pour les transferts d’argent vers des comptes extérieurs. Il faut votre carte pour effectuer l’opération et il y a des frais supplémentaires.
– Choisissez Transfer (お振込)
– Choisissez de payer en espèces (by cash) s’il s’agit seulement d’une somme inférieure à 100 000 ¥ ou bien en utilisant votre carte (カード Card)
– Insérez votre carte et entrez votre code confidentiel (ID number)
– Entrez manuellement les infos (banque, branche, numéro de compte à transférer, sélectionnerz payee) ou à l’aide de la carte de transfert à insérer
– Entrez votre nom et votre numéro de téléphone manuellement ou à l’aide de votre carte
– Entrez le montant à transférer
– Confirmez (vous pouvez en plus choisir d’imprimer le reçu (レシート Receipt) et enregistrer les coordonnées bancaires de la personne ou l’entreprise à qui vous avez transféré l’argent)
– Récupérez votre carte (カード Card) et votre reçu (レシート Receipt)

• Mise à jour du Passbook (通帳記入)
– Choisissez Passbook Update (通帳記入)
– Insérez votre Passbook (通帳)
– Patientez quelques secondes
– Récupérez votre Passbook une fois l’opération finie

• Virement (振替)
Cette opération sert pour les transferts entre les comptes dans une même banque. Il n’y a pas de frais. Cela peut-être utilisé si vous avez plusieurs comptes (courant, épargne…). Cette opération n’est disponible qu’en japonais.
– Choisissez お振替
– Insérez votre Passbook (通帳)
– Insérez votre carte (カード Card)
– Suivez la suite des indications comme pour l’opération de transfert (振込)

• Changement de Passbook
Lorsque toutes les pages de votre Passbook sont remplies, vous pouvez en demander un nouveau. Cette opération s’effectue sur une borne spéciale (通帳記入 通帳繰越). Si vous n’êtes pas sûr, demandez à un employé en disant « 新しい通帳が欲しいんですが、どうしたらいいですか。 » (Atarashii tsuuchou ga hoshii ndesu ga, dou shitara ii desu ka? = Je voudrais un nouveau passbook, comment dois-je faire ?).

– Insérez votre Passbook (通帳)
– Patientez
– Récupérez votre nouveau et ancien Passbook (通帳)

Le service en ligne

Il permet de consulter son compte en ligne et de faire aussi des transferts (avec des frais moins chers).
Allez sur https://www.mizuhobank.co.jp et cliquez sur みずほダイレクトログイン.

• Première consultation
Vous enregistrez tous les codes et choisissez votre mot de passe. Attention, mémorisez-les bien.
① Entrez le numéro de la carte d’accès à internet (お客さま番号) et cliquez sur 次へ (suivant).
② Entrez à nouveau le numéro de la carte d’accès à internet (お客さま番号) votre code confidentiel (第1暗証番号) et le code de la carte d’accès (第2暗証番号). Puis choisissez votre mot de passe et renseignez une adresse mail.
③ Choisissez un avatar et 3 questions de sécurité ainsi que les réponses (attention il n’est pas possible d’écrire en romaji).

• Consultation en ligne
Munissez-vous toujours de votre carte d’accès !
① Entrez le numéro de la carte d’accès à internet (お客さま番号) et cliquez sur 次へ (suivant).
② Entrez votre mot de passe et cliquez sur ログイン.
③ Attention ! Parfois il arrive que le système vous pose une des trois questions ! Répondez bien 😉.

Modifier vos informations personnelles

Déménagement, changement de numéro de téléphone, de lieu de travail… Il faut prévenir votre banque.

Rendez-vous dans une des branches Mizuho (pas besoin que ce soit celle où vous avez fait votre ouverture de compte), présentez votre Passbook, prenez un ticket et effectuez le changement via un ordinateur avec un employé. Signez et tamponnez ensuite le papier imprimé.
Remettez le papier au guichet avec votre Passbook lorsque votre numéro est appelé. Patientez quelques minutes. Une fois les changements confirmés, récupérez votre Passbook.

Mes impressions

Je n’ai pas grand chose à dire quant aux services de Mizuho puisque je n’ai pas vraiment eu le choix ^^ ». Je n’ai pas trop galéré à faire des transferts ou à donner les infos nécessaires pour recevoir de l’argent. C’est assez facile d’utiliser les bornes ATM et le service internet. Le Passbook est très pratique. Le seul truc qui me dérange, c’est de payer des frais. Du coup, je dois toujours prévoir assez d’argent en avance à l’approche du week-end. Puis ne pas avoir de carte de crédit est aussi contraignant, ne serait-ce que pour acheter un billet d’avion sur Internet (sauf quand il y a moyen d’aller payer au konbini, mais ce n’est pas toujours le cas 😅). Cela m’oblige à utiliser ma carte de crédit française et par conséquent mon argent français qui lui n’est plus alimenté…

J’espère que cet article a pu ou pourra vous aider. Et bon courage pour le choix de votre banque et l’ouverture de votre compte :D.

Un peu de vocabulaire

Banque = 銀行 (ぎんこう – ginkou)
Branche, filiale = 支店 (してん – shiten)
Formulaire de demande = 申込書 (もうしこみしょ – moshikomisho)
Carte = カード (kaado)
Livret de banque / Passbook = 通帳 (つうちょう – tsuuchou)
Dépôt ordinaire = 普通預金 (ふつうよきん – futsuu yokin)
Compte bancaire = 口座 (こうざ – kouza)
Numéro de compte = 口座番号 (こうざばんごう – kouza bangou)
Billet = 紙幣 (しへい – shihei)
Monnaie = 硬貨 (こうか – kouka)
Espèces = 現金 (げんきん – genkin)
Intérêts = 利息 (りそく – risoku)
Transfert = 振込 (ふりこみ – furikomi)
Virement = 振替 (ふりかえ – furikae)
Retrait = 引出し (ひきだし – hikidashi)
Dépôt = 預金 (よきん – yokin)
Epargne = 貯金 (ちょきん – chokin)
Solde de comptes = 残高照会 (ざんだかしょうかい – zandaka shoukai)
Montant de l’acompte = 預入金額 (よにゅうきんがく – yonyuu kingaku)


Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards


♫ Un article = Une chanson ► Jessie J – Price

5

▶ Raise your flag : Obtenir un Visa Travail (就労ビザの取得)

A l’approche de la fin du Visa Working Holiday, le rêve pour une partie des expatriés est de pouvoir poursuivre sa vie et ses activités au Japon après une première année convaincante. Le PVT n’étant pas renouvelable, il faut s’orienter vers un autre type de visa. Celui qui vient le plus souvent à l’esprit est le Visa Travail (就労ビザ). A condition d’avoir l’emploi avec le sponsor derrière bien entendu ! Mais une fois celui-ci trouvé, les démarches administratives peuvent démarrer !

Dans cet article, Kimi vous explique les démarches pour demander un changement de statut et ainsi obtenir son premier visa travail.

Oui, depuis un Visa Working Holiday entre autres, il faut donc procéder à un changement changement de statut. Cette demande s’applique aux ressortissants étrangers souhaitant modifier leur statut actuel de résidence (à l’exception des étrangers souhaitant changer leur statut de résident en résident permanent). Il faut effectuer la demande avant la date d’expiration du statut actuel. Il est préférable de commencer les démarches un mois avant environ. Il est possible d’effectuer la demande en étant déjà au Japon et en travaillant déjà.

Documents à fournir pour constituer le dossier

Le dossier est à la fois préparé par vous-même et votre employeur qui doit fournir des documents supplémentaires, notamment sur l’entreprise et ses activités. Ces documents dépendent du type d’activités souhaitées.

  • 1 Le formulaire de demande de changement de statut (在 留 資 格 変 更 許 可 申 請 書) partie employé (申請人等作成用 ) et partie employeur (所属機関等作成用)
  • 2 Une photo d’identité (証明写真) format 3*4cm datant de moins de 3 mois
  • 3 Une photocopie du passeport en cours de validité et de la carte de résident actuelle (パスポート及び在留カード(表裏)の写し)
  • 4 Une photocopie du contrat de travail (労働契約書の写し)
  • 5 Une photocopie du dernier diplôme (最終卒業証書)
  • 6 Une attestation de travail (在職証明書) fournie par l’employeur
  • 7 Documents justifiant les activités de votre employeur et de ses bénéfices (全部事項証明書, 決算文書) fournis par l’employeur
  • 8 4 000¥ en timbres fiscaux (収入印紙) à payer si l’application est acceptée, le jour du retrait du visa. Le prix varie selon le statut.

Préparer le dossier

Contrairement au PVT, la préparation du dossier s’avère moins laborieuse ! Pas mal de paperasse mais moins de choses à écrire !

  • 1 Le formulaire de demande de changement de statut (在 留 資 格 変 更 許 可 申 請 書) : à télécharger ici et à compléter en anglais ou en japonais. Il y a différents formats selon le statut de résidence, l’objet du séjour et les activités professionnelles effectuées au Japon (Engineer/Specialist in Humanities/International ServicesStudentLong-Term Resident) mais les informations à remplir sont les mêmes. Sur une première page, renseigner les informations personnelles : nationalité (国 籍), nom (氏 名), coordonnés, emploi (職 業), numéro du passeport (旅券番号), statut de résidence actuel (現に有する在留資格) ainsi que la date d’expiration (在留期間の満了日), numéro de la carte de résident actuelle (在留カード番号), statut de résidence souhaité (希望する在留資格) ainsi que la durée (在留期間), raison du changement (更新の理由). Concernant le statut, la liste est disponible sur la deuxième page du formulaire selon les activités souhaitées. Puis sur la dernière page, détailler renseigner les coordonnés de l’employeur (勤務先), le parcours académique (最終学歴) et professionnel (職 歴).
  • 2 Et c’est le seul document à remplir par le demandeur du visa !

Dépôt du dossier

C’est là que c’est plus contraignant ! Aller au bureau d’immigration ayant juridiction sur la préfecture du lieu de résidence. Ils ouvrent du lundi au vendredi de 9h00 à 16h00. On compte plusieurs bureaux et plusieurs branches dans chaque région qui couvrent les différentes préfectures. Les grands bureaux, soit les sièges sociaux de chaque région sont incroyablement bondés et demandent parfois de camper pour être sûr d’être dans les premiers et d’en finir le plus tôt possible. Les succursales étant pour certaines des bureaux beaucoup plus petits sont moins animées.

Donc pour ne pas passer sa journée au bureau, arriver avant l’ouverture et opter pour une succursale !

Tokyo Regional Immigration Bureau
Adresse : 5-5-30 Konan, Minato-ku, Tokyo
Accès : Shinagawa Station (JR Lines) sortie Konan ou sortie Est
A pied cela prend 30 minutes mais il y a le bus n°99 à la sortie de la gare au terminal 8 qui va jusqu’au bureau. Descendre à l’arrêt « Tokyo Nyukoku Kanrikyoku-mae ».

La liste complète des bureaux est disponible sur le site de l’immigration.

A l’arrivée, il faut se diriger vers la section dédiée aux visas (dans les grands bureaux, c’est souvent au deuxième étage) puis se diriger au comptoir d’information (相談, Information Center) ou à la réception (受付) pour vérifier la présence de tous les documents avec passeport et carte de résident et si les formulaires sont bien remplis. Puis se rendre au guichet d’application (申請) pour remettre dossier, carte de résident et passeport. En échange, le demandeur du visa reçoit un ticket avec un numéro et la carte postale (ハガキ) qui sera envoyée au domicile une fois le dossier évalué.

Entre 30 minutes et deux heures d’attente, cela dépend de l’affluence, et le numéro est appelé. Le demandeur remet la carte postale complétée avec nom et adresse et il récupère son passeport avec une notice d’acceptation de la demande (申請受付票) mentionnant le numéro de dossier et expliquant que pendant son étude, il est possible de rester jusqu’à deux mois sur le territoire japonais, ainsi que la carte de résident tamponnée de la mention 在留期間更新許可申請中 (demande d’extension de la période de séjour en cours) indiquant donc que le statut est en cours de changement. Il ne reste plus qu’à attendre le verdict final !

Réception du Visa

Environ deux semaines après le dépôt du dossier, la carte postale (ハガキ) arrive à l’adresse qui a été renseignée lors du dépôt du dossier. En général, elle annonce la bonne nouvelle en indiquant de se présenter à l’immigration dans les deux semaines suivantes avec entre autres le timbre fiscal (収入印紙). Selon la demande et peut-être le bureau d’immigration, la durée du traitement du dossier peut-être plus longue, jusqu’à deux mois parfois !

Les timbres fiscaux (収入印紙) peuvent être achetés à la poste. Les grands bureaux d’immigration et sièges sociaux disposent en général de konbini dans lesquels on peut aussi en acheter exprès. Selon l’employeur, il est possible de négocier et que ce soit ce dernier qui règle les frais du timbre fiscal, et non le demandeur.

De retour au bureau d’immigration, le demandeur présente à la réception (受付) tous les documents requis, à savoir :

  • La carte postale (ハガキ) reçue à domicile
  • Le bon d’acceptation de la demande (申請受付票) qui a été agrafé au passeport
  • Le passeport (パスポート)
  • La carte de résident (在留カード)
  • Le timbre fiscal (収入印紙) à 4 000 ¥

Il reçoit un ticket et patiente en général 30 minutes environ avant de récupérer sa nouvelle carte de résident. La durée de la période de validité ne répond pas toujours au souhait du demandeur et peut dépendre de beaucoup de critères : durée du contrat de travail, le nombre d’années passées à habiter et travailler au Japon, l’expérience professionnelle, les diplômes… Les deux premiers visa travail sont susceptibles de ne durer qu’un an seulement avant de passer à trois, cinq ou encore sept ans.

Kimi témoigne

J’ai reçu le sésame pour étendre mon aventure nippone : un Visa Travail ! Ce qui me permet donc de travailler à temps pleins, et de me poser pour minimum une année supplémentaire ! Préparation du dossier, se rendre à l’immigration pour le déposer et récupérer la nouvelle carte trois semaines après. Quelques soulagement quoi qu’un peu… déçue d’avoir seulement un an mais étant donné que c’est la période que j’avais écrite sur le formulaire… Et puis il s’agit du premier. Il parait que c’est le plus difficile à avoir.

Donc ​7 juin 2016 rendez-vous au bureau d’immigration de Tokyo pour déposer mon dossier pour le visa. Je suis arrivée à 8h00 et il y avait déjà la queue aux portes pour l’ouverture à 8h30. A l’ouverture, il faut se tenir prêt à courir car tout le monde bouscule et fonce à toute allure pour être le premier ! On dirait des accro du shopping le premier jour des soldes ! Je plains les employés qui voient des fous débarquer comme ça tous les jours ! Ca ne m’étonne pas que certains soient si peu aimables d’ailleurs !

Je me suis dirigée à la section B pour les applications au changement de statut et les dépôts de dossier, située au deuxième étage. J’ai couru comme une tarée dans les escalators et je suis arrivée dans les 15 premières personnes ! J’ai pris un ticket et j’ai d’abord fait une vérification de mon passeport, ma carte de résident et que mon dossier était bien complet.

Puis on attend 9h00 que les bureaux ouvrent. C’est allé assez vite. Quand le numéro du ticket s’affiche, il faut se présenter au comptoir. Au moment de mon passage, à nouveau vérification du dossier et j’ai rempli la carte postale. Enfin, on m’a donné un reçu avec mon numéro de dossier et ma carte de résident, elle a reçu un tampon justifiant du changement de statut en cours de réalisation. A 9h20, c’était terminé !

La réponse est arrivée entre trois et quatre semaines après. J’ai bien reçu la carte postale indiquant d’apporter les documents cités ainsi que les timbres fiscaux. Je me suis donc dit que c’était dans la poche. Donc c’est reparti pour un petit tour au bureau d’immigration ! ​29 juin 2016, 7h55 arrivée au bureau d’immigration. Il y avait déjà une trentaine de personnes qui attendaient. A l’ouverture, je suis allée directement acheter mon timbre fiscal au Family Mart situé au rez-de-chaussée, qui est le seul konbini du coin à en fournir (eh oui, je pensais que ça se trouvait dans tous les konbinis, en fait non).

Ensuite, direction cette fois la section A pour le retrait des visas. En arrivant tôt et comme on peut entrer à partir de 8h30, ça va assez vite et à peine les bureaux ouverts à 9h00 on peut déjà donner les documents. J’ai pu rapidement remettre les miens, j’ai fait un peu de japonais pour patienter et à 9h30 j’avais ma nouvelle carte entre les mains !

Kimi elle est contente, ouais, ouais, ouais !

Je pensais que le bureau reprendrait mon ancienne carte de résident, mais finalement ils me l’ont aussi rendue avec un trou dedans en me disant de la jeter moi-même. Sauf que moi, j’ai préféré la garder en souvenir !

Voilà, mission accomplie ! Et l’aventure continue !


♫ Un article = Une chanson ► MAN WITH A MISSIONRaise your flag

3

▶ You don’t know who I am : Le sceau japonais, Hanko (判子)

20160926_235427

Il est votre signature dans les pays asiatiques comme la Chine, la Corée et le Japon, le sceau, dit 密封 (, sceau) ou 印 (yìn, empreinte du sceau) en chinois, 도장 (dojang) ou 인감 (ingam) en coréen, 判子 (hanko) ou 印鑑 (inkan) en japonais, indispensable pour certaines tâches administratives et pour signer tous les actes officiels. Notre signature manuelle que l’on applique tous dans notre cher pays d’occident est très peu utilisée en Asie. En effet, les sceaux demeurent d’une grande importance en Extrême-Orient si bien que les expatriés qui y font fréquemment des affaires doivent se voir attribuer le leur pour les raisons citées plus haut.

Kimi faisant partie de ces expatriés, a fait elle aussi fabriquer son propre sceau et elle vous explique tout dans cet article !

※ Qu’est-ce que le Sceau ? (判子とは何ですか。)

C’est une forme d’identification graphique utilisée pratiquement depuis l’invention de l’écriture, et utilisée par les empereurs de Chine d’abord, puis de Corée et du Japon.

Les sceaux d’Extrême-Orient portent généralement le nom de la personne ou de l’organisation qu’ils représentent, mais ils peuvent aussi porter un décor symbolique, un poème, une devise personnelle, etc… Chacun est entièrement libre de choisir ce qu’il veut comme symbole pour se représenter. Ils existe plusieurs sceaux de taille et de style différents selon l’usage. Les sceaux sont gravés dans de multiples matières dures ou tendres, tels que la stéatite (pierre à savon), le bois, le bambou, la corne, le cristal, le jade, les pierres précieuses ou encore la cire perdue en cuivre, bronze, argent, or, etc… Pour une grande variation de son prix de fabrication !

L’autre matière importante qui va de paire avec le sceau en lui-même est l’encrage. C’est avec l’encre rouge que le sceau est appliqué. Il existe deux sortes d’encre rouge utilisées traditionnellement pour encrer les sceaux. Elles diffèrent par la nature des matériaux de base auxquels elles font appel :

  • à base de soie : la pâte rouge est faite de cinabre réduite en poudre très fine, mélangée avec de l’huile de ricin et des fragments de fils de soie. La soie lie ce mélange pour en faire une pâte très épaisse, ayant une apparence très huileuse d’une éclatante couleur rouge ;
  • à base de plante : la pâte rouge est faite de cinabre réduite en poudre très fine, mélangée avec de l’huile de ricin de l’armoise commune. La texture du mélange résultant apparaît peu homogène, car l’armoise n’est pas un liant. L’apparence a un aspect spongieux, et d’un rouge plus sombre. L’encre rouge à base d’armoise va tendre à sécher plus rapidement que celle faisant appel à la soie : en fonction du papier utilisé, la pâte à base d’armoise pourra sécher en 10 ou 15 minutes, et ce, d’autant plus que le papier est absorbant. Par ailleurs, ces encres à base de plante s’étaleront sur le papier plus que ne le ferait une encre utilisant de la soie, l’armoise n’ayant pas les mêmes propriétés liantes que la soie.

Quelle que soit sa nature, la pâte rouge est conservée fermée dans son contenant d’origine, et gardée dans un environnement protégé du rayonnement direct du soleil et des fortes chaleurs, pour lui éviter de sécher.

Cela peut paraître simple aux premiers abords mais détrompez-vous ! L’application du sceau est un art parfois difficile à maîtriser, mais c’est particulièrement pour les œuvres d’art quand le support est une matière bien particulière ! Lors de l’application du sceau sur le papier, la procédure différera selon s’il s’agit d’une encre à base de soie, ou d’une encre à base de plante : dans le premier cas, on appliquera le sceau avec une forte pression, le papier posé sur une surface souple, et en basculant le sceau d’avant en arrière et de gauche à droite. Dans le cas d’une encre à base de plante, on n’utilisera qu’une pression légère. Le sceau sera alors retiré du papier en commençant par un côté, car un retrait vertical du sceau pourrait créer un arrachement du papier. Enfin, après application du sceau, on peut permettre un séchage plus rapide de l’encre en utilisant un buvard ; mais cela risque de faire baver l’empreinte du sceau. Parfois, selon la texture du papier ou son grammage, il sera nécessaire d’humidifier très légèrement celui-ci pour l’assouplir,  retenir la couleur et équilibrer sa tonalité.

※ Le sceau japonais (判子)

Hanko (判子) ou Inkan (印鑑, l’empreinte du sceau, mais souvent utilisé comme synonyme de hanko) désignent le sceau utilisé au Japon. Il est aussi bien utilisé par les particuliers que les entreprises, pour signer ou valider tout type de document. Un exemple très caractéristique de hanko se trouve sur les billets de banque émis par la Banque du Japon. Il y en a également sur des estampes japonaises.

La première apparition du sceau au Japon remonte à l’an 57 : c’est un hanko en or massif, accordé à un envoyé japonais en Chine par le souverain de la dynastie Han. Tout d’abord, seuls l’Empereur et ses vassaux les plus fidèles détenaient des hanko, car ils étaient un symbole de l’autorité de l’Empereur. Les nobles commencèrent à utiliser leur propre hanko après 750, et les samouraïs reprirent cet usage au cours du Moyen-Âge. C’est une loi adoptée au début de l’ère Meiji (1868-1912) établissant un système national d’enregistrement et de certification qui permet aux hanko personnels de devenir largement utilisés.

Au Japon, il est possible de faire authentifier et enregistrer son hanko par des services administratifs, pour s’en servir ensuite de façon officielle pour signer tous types de documents. En règle générale, c’est de l’encre de couleur rouge qui est utilisée pour encrer le hanko. Le hanko peut être en différents matériaux : bois, pierre, corne de buffle, et à différents prix. Des magasins lui sont spécialement dédiés. Le cadre de l’inkan peut être ovale, rond, ou carré et de toutes dimensions.

De façon plus précise, il existe aujourd’hui au Japon quatre types de sceaux personnels, par ordre décroissant de formalisme :

  •  jitsu in (実印) : sceau officiel nécessaire pour conclure des affaires ou toute autre activité importante ou entraînant un engagement juridique (achat d’une voiture, d’un terrain, mariage…) ;
  • ginko in (銀行印) est utilisé spécifiquement pour la banque (ginko veut dire « banque »). Le relevé des transactions bancaires d’une personne contient une impression originale du ginko de cette personne, à côté du sceau d’un employé de la banque. Les règles concernant la taille et la forme du ginko peuvent varier d’une banque à l’autre ; en général, le ginko doit comprendre le nom japonais complet de la personne ; un occidental pourra être autorisé à utiliser son nom de famille complet, avec ou sans le prénom, celui-ci pouvant ou non être remplacé par une simple initiale ;
  • mitome in (認印) est un sceau ayant un caractère officiel encore amoindri, utilisé pour retirer des colis postaux par exemple, ou encore signer des notes internes dans une entreprise, ou pour toute autre activité quotidienne n’impliquant pas un réel problème de sécurité des transactions ;
  • gago in (雅号印) est utilisé par les artistes pratiquant un art graphique pour décorer et signer leurs œuvres. C’est là une tradition qui existe depuis plusieurs siècles. Ces signatures sont fréquemment des noms d’artiste ou des surnoms. Les décorations sont souvent de très courtes phrases ou des slogans choisis par l’artiste. Une très grande liberté existe au niveau de la forme, de la taille, du matériau et du graphisme du gago in.
※ Créer un sceau japonais (判子の作り方)

Pour des raisons administratives, en premier la création de mon nouveau compte en banque (à venir dans un prochain article), il m’a été imposée de créer mon propre sceau. Mais alors comment procéder ? Je vous explique !

Ce n’est pas très compliqué, vous vous rendez chez un artisan, vous dessinez l’inkan (印鑑) que vous souhaitez avoir, vous choisissez quel type d’hanko (判子) vous désirez, quelle matière, quelle taille et aussi le petit boitier pour le ranger avec l’encre. L’opération prend environ quinze minutes pour un hanko basique. J’ai fait ma commande à 9h45 et mon hanko était prêt à 10h00 !

20160926_235509

J’ai été demander la création de mon hanko dans cette boutique située à Koenji, car c’était juste en face de ma banque !

Hanko-ka Ichiban はんこ家一番高円寺店
Adresse : 2-41-16, Koenji Kita, Suginami, Tokyo
Accès : Koenji Statio (Chuo Line, Ome Line) sortie nord

Pour le mien, j’ai choisi de mettre mon prénom en Katakana et j’ai opté pour un petit sceau en matière plastique et j’ai choisi un beau boitier rose ! C’est bien classe je trouve haha ! Le prix : comptez 800 yens pour la création de l’inkan et 1200 yens pour le boitier avec l’encre, même si dans la plupart des endroits où il est nécessaire de l’utiliser, comme à la banque, on vous prête l’encre pour pouvoir signer… ou tamponner -lol-

20160926_235325 20160926_235549

C’est désormais mon empreinte ici. Dès que je dois signer, je sors mon petit hanko avec fierté devant les japonais qui s’étonnent « Oh vous possédez un hanko, c’est bien n’est-ce pas ! » même si je ne maîtrise pas encore parfaitement le geste. Souvent mon empreinte n’apparaît pas entièrement du premier coup et je dois recommencer (et bien viser pour éviter de faire du gros caca tout rouge :’D).


 ♫ Un article = Une chanson ► FTISLANDYOU DON’T KNOW WHO I AM