1

▶ Virus : Recevoir 100 000 yens pour surmonter la COVID-19

Le nouveau Coronavirus (新型コロナウイルス), COVID-19 aura rendu (et rend toujours) notre vie quotidienne un peu difficile économiquement et certainement psychologiquement. Un quotidien perturbé entraînant la recherche et la mise en place de nouvelles mesures, le développement de nouvelles idées pour pouvoir continuer à vivre, mais différemment. Un mode de vie en compagnie d’un virus qui touche rapidement beaucoup de gens. La COVID-19 a entraîné le décès de nombreuses personnes, a fait du mal à l’économie et aux finances personnelles. Mais il y a aussi de bons côtés : la planète a pu respirer et le confinement a rapproché les cœurs malgré la distance.

En outre, pour les résidents au Japon, s’il est devenu difficile de subvenir à ses besoins en cette période de crise sanitaire en raison du chômage technique ou de la perte de son emploi pendant l’Etat d’Urgence, ils peuvent bénéficier d’une aide financière qui fait du bien au porte-monnaie ! Une prestation fixe spéciale, que l’on appelle en japonais 特別定額給付金 (tokubetsu teigaku kyûfukin), d’un montant de 100 000 yens, pour surmonter cette difficulté. Pour recevoir cette prestation, chaque résident qui peut en bénéficier doit en faire la demande suite à la réception du formulaire de demande à son domicile, dans une enveloppe avec écrit en rouge 特別定額給付金のご案内えをお送りします (envoi du guide de la prestation fixe spéciale). C’est la municipalité dans laquelle le résident est enregistré qui se charge de l’envoi et de la réception de la demande.

L’enveloppe contient :

  • les informations sur la prestation (ご案内)
  • l’avis d’envoi de la demande de prestation fixe spéciale (特別定額給付金申請書送付のお知らせ)
  • le formulaire de demande de la prestation (特別定額給付金申請書)
  • un exemple de formulaire rempli (記入例)

Dans cet article, Kimi vous explique de A à Z comment demander et recevoir cette prestation. La démarche n’est pas trop difficile à condition de comprendre un minimum le japonais car aucun document explicatif en anglais n’est fourni. Pour obtenir des explications en anglais, vous pouvez vous rendre sur ce site. Kimi n’était pas la première à recevoir son formulaire et n’est donc pas la première à publier un article sur le sujet… Vos réponses ont peut-être déjà été trouvées dans un autre article… C’est pourquoi pour compenser le retard, Kimi joint tout le vocabulaire qui ressort de cette tâche administrative pour enrichir vos connaissances en japonais !

 Guide de la prestation (ご案内)

Pour une personne, la prestation de 100 000 yens est offerte.

Pour qui ? (誰に?) Toute personne inscrite au registre des résidents (住民基本台帳) à la date du 27 avril 2020, y compris les personnes de nationalité étrangère.
A partir de quand ? (いつから?) La date de commencement (受付開始日) est déterminée par chaque municipalité (市区町村) qui par la suite envoie le plus rapidement possible le formulaire de demande. Attention, il y a aussi une date de fin ! A partir du jour de réception, la période d’application est de trois mois. La date butoir (期限) est inscrite sur l’enveloppe ainsi que sur l’avis d’envoi.
Comment s’inscrire ? (どうやって申し込む?) La municipalité se charge de pré-remplir le formulaire de demande avec le nom (氏名) et la date de naissance (生年月日) du bénéficiaire et de le faire parvenir par voie postale. Pour ensuite recevoir la prestation, deux méthodes s’offrent au bénéficiaire :

  • par voie postale : remplir le formulaire, renseigner les informations du compte en banque pour recevoir l’argent par virement, joindre les documents nécessaires et retourner le tout à la municipalité
  • en ligne : si le bénéficiaire possède une carte My Number (マイナンバー), il peut postuler directement le portail du site myna (マイナポータルサイト)

Pour chaque ménage, la municipalité effectue le virement sur le compte bancaire renseigné lors de la demande. Pour ceux qui ne possèdent pas de compte bancaire, il faut se présenter directement à la municipalité avec le formulaire et les documents nécessaires. Le paiement est alors effectué sur place en liquide. Les personnes ne possédant pas de carte My Number doivent opter pour l’envoi par la poste.

Selon la méthode choisie, les documents suivants sont requis :

  • par voie postale : une copie (写し) d’un document d’identité (本人確認書類) soit par exemple la carte My Number (マイナンバーカード), le permis de conduire (運転免許証) ou la carte d’assurance maladie (健康保険証) une copie d’un document contenant les coordonnées bancaires (振込先口座書類) soit la carte de paiement (キャッシュカード) ou le livret bancaire (通帳), l’important étant que le document renseigne le nom de l’institution financière (金融機関名), le numéro de compte (口座番号) et le nom du titulaire du compte (口座名義人)
  • en ligne : un document contenant les coordonnées bancaires (振込先口座書類)

Remplir le formulaire (記入)

Renseigner la date du jour (日付).

Vérifier qu’il n’y a pas d’erreurs dans les informations personnelles (世帯主 申請・受給者), signer ou tamponner avec le sceau.

Renseigner un numéro de téléphone (電話番号).

Dans le tableau, vérifier qu’il n’y a pas d’erreurs dans le nom du bénéficiaire et dans le montant de la prestation.

Les personnes ne souhaitant pas recevoir la prestation doivent cocher la case située dans la colonne de droite.

En dessous, cocher la case A pour le choix par voie postale.

Renseigner alors les informations du compte bancaire. Si le compte bancaire appartient à la poste, remplir la partie ゆうちょ銀行.

Au verso du formulaire, coller la copie du document d’identité (本人確認書類) dans le cadre prévu à cet effet.

Dans le deuxième cadre, coller la copie du document contenant les coordonnées bancaires (振込先口座書類).

Revérifier une dernière fois que le formulaire est bien rempli, et cocher les cases dans la partie チェックリスト.

Et après ?

Il ne reste plus qu’à renvoyer dans le tout dans l’enveloppe fourni par la municipalité par voie postale. Pas besoin d’ajouter de timbre. Après cela, la prestation est reçue environ deux semaines plus tard.

 Un peu de vocabulaire

特別定額給付金 = prestation fixe spéciale
ご案内 = guide, informations
お知らせ = avis, annonce
給付 = paiement
申請書 = formulaire de demande
記入する = remplir, compléter
記入例 = exemple
住民基本台帳 = registre des résidents
記録 = enregistrement
受付開始日 = date de début de réception
市区町村 = municipalité
窓口 = guichet
期限 = date limite
申請期間 = période d’application
必要書類 = document(s) requis
世帯 = ménage, foyer
振り込む = transférer, virer (de l’argent)
本人確認書類 = document d’identité
写し = copie
マイナンバーカード = carte My Number
運転免許証 = permis de conduire
健康保険証 = carte d’assurance maladie
振込先口座書類 = documents de compte bancaire
キャッシュカード = carte de paiement
通帳 = livret bancaire
金融機関 = institution financière
口座番号 = numéro de compte
口座名義人 = titulaire du compte
電話番号 = numéro de téléphone


Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards


♫ Un article = Une chanson ► Iron Maiden – Virus

1

▶ Wherever I Go : 22 juin 2020 ; 5 ans au Japon

22 juin 2020. Il y a un an, en rédigeant mon article des 4 ans, je ne pensais pas que cet article serait publié un jour. Comme quoi l’avenir n’est jamais vraiment tracé et le moindre événement, la moindre chose peut tout modifier ! En tout cas, voilà, 5 ans désormais que j’ai posé le pied au Japon avec pour projet de m’y installer pour quelques temps, ce « quelques temps » qui s’est transformé en « 5 ans… voire plus ». Ouais, le Japon aura du mal à se débarrasser de moi pour l’instant !

Cette année fut vraiment épanouissante ! Des voyages et des expériences incroyables ! Même si après 4 ans, la liste des mauvais côtés du Japon se rallongeait et parfois me désespérait, le Japon n’aura finalement pas fini de me faire rêver et de me surprendre ! Après tout, chaque pays a ses bons et ses mauvais côtés ! La première est que je ne regrette pas d’avoir quitté Tokyo pour le Kansai ! Merci Ecole (pas) Sympa de m’avoir fait « sombrer », ça m’a ouvert la meilleure porte ! Ma nouvelle vie dans le Kansai m’a permise de redevenir un peu un pigeon voyageur et réveiller mon âme d’aventurière ! Les voyages, c’est tellement génial, même si la plupart ne duraient qu’un weekend ! Je me découvre encore une nouvelle partie de moi-même en voyageant, je me sens davantage épanouie et plus forte. Je me ressource et à la fin de chacun d’eux, je suis de nouveau prête à relever de nouveaux défis et à continuer à aller de l’avant.

Comme chaque année, faisons donc le bilan :
J’ai fait un road trip à Hokkaido.
J’ai escaladé le Mont Fuji pour la troisième fois et fait le tour du cratère.
– Je suis allée à FujiQ (enfin !!)
– J’ai du commencer à porter des lunettes de vue.
– J’ai profité des festivals d’été comme il y a 5 ans à mon arrivée, avec Bon Odori et feux d’artifice.
– J’ai réussi le JLPT N3 !
Je me suis tapée un déménagement seule du Kanto au Kansai. J’ai porté des cartons et des meubles comme un homme, j’ai appris à gérer l’administratif et l’organisation, à passer des coups de fils en japonais et surtout à gérer le stress de tous ces préparatifs.
J’ai porté le mikoshi lors du festival Kitazawa Hachiman Jinja à Shimokitazawa.
– J’ai expérimenté un nouveau domaine professionnel et je me suis découverte de nouvelles compétences. Pas seulement, j’ai assisté à beaucoup d’événements et expérimenté beaucoup de choses de la culture japonaise et des traditions : les festivals de sport scolaire (運動会), la récolte de mikan (みかん狩り, mikan gari), la fabrication du mochi (mochitsuki)… J’ai récité deux discours en japonais, chanté les chansons de Noël populaires au Japon et joué l’interprète anglais-japonais pour le père Noël et les enfants pendant les spectacles de Noël.
Je suis allée à Universal Studios pour Halloween.
J’ai eu 30 ans et je trouve que c’est vraiment un bel âge finalement !
– J’ai commencé à collectionner les Goshuin.
– J’ai escaladé le Mont Koya deux fois et visité la ville. J’ai séjourné dans un temple, ai participé aux cérémonies bouddhistes et goûté le plat traditionnel bouddhiste.
– J’ai voyagé dans divers endroits du Kansai comme Nachi-Katsuura avec excursion aux chutes de Nachi, Uji avec dégustation de matcha dans des ramen, smoothie, glace et pancakes,…
– J’ai rencontré beaucoup de personnes intéressantes et créé des amitiés grâce aux événements Meetup.
– Grâce à Kotoba House Liceo, j’ai fait et refait l’expérience de la culture et des traditions japonaises : cérémonie de thé, calligraphie, essai de kimono…
– J’ai redécouvert les coins du Kansai que j’avais déjà visité six ans auparavant pour les aimer davantage : Kyoto, Osaka, Kobe, Nara…
– J’ai participé au festival Jidai Matsuri (時代祭) à Kyoto
– J’ai parcouru les îles entre Onomichi (préfecture d’Hiroshima sur Honshu) à Imabari (préfecture d’Ehime sur Shikoku) à vélo en passant par Shimanami Kaido.
J’ai obtenu le permis national japonais.
– On m’a offert un poste normalement destiné à un(e) Japonais(e) avec plus de responsabilités, de la paperasse et de la communication en japonais, en plus d’enseigner l’anglais à plus de 100 enfants japonais dynamiques et énergiques. C’est parfois difficile, mais c’était le challenge qui me manquait dans ce travail de prof d’anglais. Et je m’éclate comme une enfant !
– Je suis passée du vélo au scooter. Vive la liberté sur les routes et la découverte de beaux endroits au hasard !
– J’ai commencé à réaliser des vidéos et ai donc lancé ma chaîne Youtube
– Après un cours d’essai dans un club de ma ville, j’ai décidé de reprendre le tennis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est une liste bien longue ! Et j’en suis contente, je me suis bien rattrapée par rapport aux trois années précédentes où j’avais peu voyagé à travers le pays. J’en suis à cinq ans au Japon et je croque la vie à pleine dents ! Je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ce pays malgré ses défauts et quelques déceptions. Je n’ai pas l’intention de quitter le Japon tout de suite ! Première raison : il me reste encore et toujours beaucoup à faire, beaucoup à découvrir :

– Escalader le Mont Fuji, encore une fois
– Faire un road trip à Shikoku
– Passer un week-end à la péninsule d’Izu
– Faire une excursion au Mont Mitake, au Mont Tsukuba, à la vallée Yushin (quand le circuit sera à nouveau ouvert), aux Cascades Kegon de Nikko, à Shosenkyo Gorge, au lac Miyagase…
– Faire un tour en hélicoptère à Maihama
– Voir un spectacle de Kabuki
– Assister à un match de Sumo
– Continuer à tester des restaurants, cafés et Izakaya (avec ou sans amis haha)
– Visiter Hamamatsu et Samantha Martha
– Assister à une vraie cérémonie de thé
– Assister au Sapporo Snow Festival, au festival de Tsurugaoka Hachimangu à Kamakura, au festival du Tanabata à Sendai
– Aller à Hakone, Okinawa, Ishigaki, Shizuoka, Kyushu, Mie, Hiroshima, Nagasaki, Goto, Kanazawa, Shirakawago, Tochigi et pleins d’autres endroits magnifiques du Japon
– Visiter Okuno-shima (大久野島), l’île aux lapins
– Assister au Oji Fox Parade pour le Nouvel An
– Visiter le jardin Sankeien en automne et au printemps
– Faire un voyage à Hong Kong, aux Philippines, à Hawaii, à Bali, au Vietnam…
– Réussir le JLPT N2
– Faire du rafting

Ce n’est pas garantie que je réussisse à tout accomplir en une année mais peu importe ! Ça prendra le temps qu’il faut. L’important c’est qu’en attendant, ma vie dans le Kansai reste épanouissante avec un bon équilibre et plus de positif que de négatif. Je ne sais pas ce que cette sixième année me réserve mais je souhaite qu’elle me permette de m’enrichir davantage et qu’elle m’apporte toujours plus de bonheur !


♫ Un article = Une chanson ► OneRepublic – Wherever I Go

6

▶ Distance : Conduire au Japon avec un permis japonais

Il y a quelques temps était publié l’article concernant la conduite au Japon avec son permis étranger.

Cette option est pratique quand on vient au Japon en touriste et qu’on loue un véhicule. Mais dans le cas où on est résident permanent et qu’on souhaite un véhicule pour usage privé ou professionnel, avoir le permis japonais devient alors préférable.

Cette article va donc traiter de la procédure à effectuer pour passer d’un permis étranger à un permis national (外国免許証から国内免許証への切り替え手続き).

 Obtenir le permis japonais

La demande s’effectue au centre des permis de conduire (免許センター) de votre préfecture. Si vous êtes dans la préfecture de Kanagawa (神奈川県), il faut vous rendre au centre de Kanagawa. Si vous êtes dans la préfecture d’Osaka (大阪府), c’est au centre d’Osaka.

Tokyo Samezu Driving test center (東京都鮫洲運転免許試験場)
Adresse : 1-12-5 Higashi Oi, Shinagawa-ku, Tokyo (東京都品川区東大井1-12-5)
Accès : Samezu Station (Keikyu Line) sortie est
Site internet : https://www.keishicho.metro.tokyo.jp

Kanagawa Prefectural Driving test center (神奈川県運転免許試験場)
Adresse : 1-1-1 Nakao, Asahi-ku, Yokohama, Kanagawa (神奈川県横浜市旭区中尾1丁目1−1)
Accès : Futamatagawa Station (Sotetsu Line) sortie nord
Marcher environ 15 minutes depuis la station ou prendre le bus.
Site internet : http://www.police.pref.kanagawa.jp

Osaka Prefectural Kadoma Driving test center (大阪府門真運転免許試験場)
Adresse : 23-16 Ichibancho, Kadoma, Osaka (大阪府門真市一番町23番16号)
Accès : Furukawabashi Station (Keihan Line) sortie sud
Marcher environ 20 minutes depuis la station ou prendre le bus.
Site internethttps://www.police.pref.osaka.lg.jp

Les demandes étant très nombreuses et acceptées jusqu’à 13h30, il est recommandé de venir dès l’ouverture. Les centres sont en général ouverts du lundi au vendredi, de 8h45 à 12h00 puis de 12h45 à 17h00. En arrivant à l’ouverture, la procédure devrait prendre la matinée.

▶ Qui peut bénéficier (申請できる方)

Pour pouvoir remplacer son permis original par un permis japonais, il faut remplir les conditions suivantes :
① Habiter la préfecture correspondante au centre des permis où la demande est faite, être titulaire d’un permis de conduire étranger valide
② Avoir séjourné dans le pays d’acquisition plus de trois mois après obtention du permis et avoir un document pouvant le prouver

▶ Documents nécessaires (必要なもの)

• carte de résident (在留カード)
• permis étranger (外国運転免許証) : doit impérativement contenir la date d’émission ou être accompagné d’un document où elle figure
• traduction japonaise (日本語による翻訳証明書) : elle doit être officielle et établie par une entité désignée par la loi (JAF, etc…)
• passeport (パスポート)
• formulaire de demande de consultation pour l’obtention d’un permis japonais (日本免許取得のための相談申込書)
• formulaire d’application de permis de conduire (運転免許申請書)
• photo (写真) : à joindre au formulaire d’application (運転免許申請書) aux dimensions 3*2.4 cm et prise au cours des six derniers mois
• certificat de résidence juminhyo (住民票) : à demander à la mairie, la nationalité doit figurer sur le document, l’impression de ce document coûte 300 ¥
• questionnaire sur l’obtention du permis original et l’état de santé au cours des cinq dernières années
• document(s) certifiant d’une période de séjour d’au moins trois mois dans le pays d’obtention du permis : il peut s’agir de factures, diplômes ou des tampons des visas figurant dans le passeport
• frais (手数料) : dépendent du type de permis demandé, normalement il est demandé de régler 7 400 ¥ pour passer d’un permis étranger à un permis national
• lunettes de vue (眼鏡) si nécessaire pour la conduite

Il est important de fournir les originaux ! Le personnel effectue lui-même les copies. Des documents supplémentaires peuvent être requis en plus.

▶ Procédure de délivrance (申請要領)

Le jour-même de la demande, se rendre au guichet des permis internationaux (国外免許). Au centre des permis d’Osaka, c’est le guichet 6. Le personnel examine d’abord les documents. Après quelques minutes d’attente, il appelle le nom du candidat et fournit le formulaire de demande de consultation pour l’obtention d’un permis japonais (日本免許取得のための相談申込書) et un questionnaire à remplir sur l’acquisition du permis dans le pays d’origine. Les questions sont écrites en japonais et en anglais.

Après vérification suivent des questions plus détaillées sur le questionnaire précédemment rempli et un petit entretien sur l’expérience en conduite du candidat. Les personnes ne pouvant pas parler japonais sont priées de venir accompagnée d’une personne pouvant traduire.

Si l’entretien est concluant et si tous les documents fournis sont conformes, le candidat peut soumettre le formulaire d’application de permis de conduire (運転免許申請書) et remplir un questionnaire sur l’état de santé au cours des cinq dernières années (la traduction dans la langue maternelle du candidat est fournie) et le bulletin de paiement pour régler les frais (運転免許証交付手数料納付書).

Avec ces papiers, aller ensuite régler les frais au guichet de commission (手数料). Puis passer le test de vue dans la salle de test d’aptitude (適性検査室) et choisir un code PIN (暗証番号) pour la procédure du permis aux bornes adaptées (暗証番号設定機). Choisir deux codes ou non mais il faut en tous les cas imprimer le ticket. Ce code ne pourra être changé jusqu’au renouvellement.

Si le test est concluant, le candidat remet les papiers remplis au guichet des permis internationaux (国外免許). Il garde le bulletin de paiement et accepte les conditions du code de la route pour les débutants (初心運転者期間制度のあらまし), fournies en japonais et en anglais. Il reçoit un papier bleu avec l’heure et le lieu pour effectuer la photo qui figurera sur le permis de conduire. Au centre des permis d’Osaka, c’est au deuxième étage (2階写真撮影ホール28番).

A l’heure désignée, le personnel appelle les noms des candidats qui récupèrent leur formulaire d’application de permis de conduire (運転免許申請書) en échange du papier bleu. En entrant dans le studio photo, le candidat remet le formulaire et scanne le code barre du ticket du code PIN et la photo est prise. Le visage doit être dégagé, avec ou sans port des lunettes au choix.

Il se rend ensuite dans la salle de délivrance du permis (免許証交付室) et patiente environ 30 minutes avant de recevoir contre le bulletin de paiement (運転免許証交付手数料納付書) son précieux sésame !

Le permis de conduire japonais

Une fois reçu, le candidat doit vérifier l’exactitude des informations personnelles. Le personnel explique chaque élément figurant sur le permis.

On retrouve :
• nom du candidat (氏名)
• date de naissance (年月日生)
• adresse (住所)
• date de délivrance du permis japonais (交付)
• date limite de validité : surlignée en vert
• conditions du permis, etc (免許の条件等) : lunettes (眼鏡), conduite du type de véhicule (motos ordinaires – 普通二輪, limité aux petites motos – 小型二輪に限る)
• type de permis (種類) : véhicule ordinaire (普通), moto…(普自二)

Contrairement au permis français qui est valable indéfiniment, le permis japonais doit être renouvelé tous les 3 ans ou avant, à la date d’anniversaire plus un mois du candidat. Exemple : pour un permis délivré le 2 avril 2020 à un candidat né le 31 octobre, la date de fin de validité est fixée au 30 novembre 2022.

Conditions du système de conduite

Le permis probatoire s’applique sur une période d’un an à compter du jour de délivrance du permis. Le conducteur en permis probatoire doit coller à l’avant et à l’arrière la marque de conducteur débutant (初心者マーク) pendant un an. L’autocollant peut se trouver facilement dans les 100 yens shop comme Daiso.

Si le conducteur se voit retirer plus de 3 points pendant la période probatoire en violant les règles de la circulation ou en provoquant un accident, il sera informé et conseillé d’assister à l’une des formations de conduite (講習) proposées par les écoles de conduite privées désignées. Il ne peut assister à une formation que dans un délai d’un mois à compter du jour de la notification. Les infractions de 3 points ou moins ne sont pas notifiées.

La durée et le tarif des formations de conduite dépendent du type de véhicule. En plus du tarif de base s’ajoutent 900 ¥ de frais de notification.
• Véhicule à moteur ordinaire (普通) : 7 heures (une  journée), 14 350 ¥
• Véhicule à moteur de taille moyenne (準中型) : 7 heures (une  journée), 15 050 ¥
• Moto de grande taille (大型二輪) : 7 heures (une  journée), 18 900 ¥
• Moto ordinaire jusqu’à 400cc (普通二輪) : 7 heures (une  journée), 17 850 ¥
• Cyclomoteur jusqu’à 50cc (原付) : 4 heures (une  demie-journée), 9 800 ¥

Un réexamen (再試験) est accordé dans le cas où le candidat n’a pas assisté au cours de conduite pendant la période désignée, ou si, après avoir suivi le cours de conduite, il perd à nouveau plus de 3 points pendant la période probatoire. En cas d’échec du réexamen, le permis sera suspendu.

 Un peu de vocabulaire

外国免許証 = permis de conduire étranger
国内免許証 = permis de conduire national
日本の運転免許証 = permis de conduire japonais
適性試験 = test d’aptitudes
知識確認 = test de connaissances
実技確認 = test pratique
居住地 = lieu de résidence
有効 = valide
所持 = possession
取得 = acquisition
取得国 = pays d’acquisition
交付日 = date d’émission
国籍地 = nationalité
手数料 = frais de commission
視力検査 = test de vue
写真撮影 = séance photo
種類 = genre, type
初心者 = débutant
講習 = formation
違反 = infraction
交通事故 = accident de la route

Maintenant, en route avec votre deux roues ou votre voiture 🚗 !


Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards


♫ Un article = Une chanson ► MAN WITH A MISSION – distance

3

▶ Driver’s High : Conduire au Japon

Marre de prendre le train, le vélo ou de marcher ? Envie de vous évader dans la campagne japonaise et de parcourir des routes désertes, faire un road trip dans les coins perdus du Japon ?

Vous avez le permis de conduire ? Alors tentez une nouvelle aventure et offrez-vous la possibilité de conduire au Japon pendant votre séjour ! C’est facile et rapide ! Pour cela, il faut juste rendre votre permis valide sur le territoire japonais ! Pour cela deux options se présentent : la première, faire traduire votre permis en japonais et la deuxième, remplacer votre permis original par un permis japonais, appelé ainsi Gaimen Kirikae (外免切替) en présentant une demande au centre des permis de conduire (免許センター) de votre préfecture.

La Fédération japonaise de l’automobile (JAF) accepte et publie des traductions en japonais de permis de conduire étrangers dans ses branches situées partout dans le pays, désignées par la Commission nationale de la sécurité publique.

En tant que ressortissant français, il est donc possible de conduire sur le territoire si vous êtes muni de cette traduction en plus de votre permis original et votre passeport. Deux conditions sont à respecter :

  • la traduction doit être officielle et établie par une entité désignée par la loi. Les entités autorisées par la loi à préparer la traduction du permis de conduire sont les suivantes :
    A) L’Ambassade ou le Consulat du pays émetteur au Japon
    B) La Fédération japonaise de l’automobile (JAF)
  • La période écoulée depuis votre dernière entrée au Japon doit être inférieure à un an. Pour preuve et vérification, se référer au dernier tampon sur votre passeport.

Donc, que vous soyez un touriste ou un résident, tant que vous n’avez pas passé plus d’un an sans quitter le territoire japonais, vous pouvez conduire en étant muni de votre permis et de sa traduction en japonais !

Cet article va donc traiter de la première option, c’est-à-dire, la traduction du permis original réalisée à la Fédération japonaise de l’automobile (JAF).

Faire une demande de traduction de permis de conduire chez JAF

Les demandes de traduction de permis de conduire à la Fédération japonaise de l’automobile (JAF) peuvent s’effectuer directement sur place ou par voie postale. Il est également possible de faire faire les formalités de demande par un représentant. Pour connaitre la branche la plus proche de chez vous, vous pouvez consulter le lien suivants : liste des branches de JAF.

JAF Tokyo (JAF東京支部)
Adresse : 2-2-17 Shiba, Minato-ku, Tokyo (東京都港区芝2丁目2−17)
Accès : Shibakouen Station (Mita Line) sortie A1, Hamamatsucho Station (JR Lines, Tokyo Monorail) sortie sud
JAF Kanagawa (JAF神奈川支部)
Adresse : 2-1-8 Katakura, Kanagawa-ku, Yokohama-shi, Kanagawa-ken (神奈川県横浜市神奈川区片倉2丁目1−8)
Accès : Katakuracho Station (Yokohama Municipal Subway Blue Line) sortie 1
Site internet : http://www.jaf.or.jp
Horaires d’ouverture : 9:00~17:30 (fermé samedi, dimanche, jours fériés, semaine du Nouvel An)

► A savoir

 Les automobilistes concernés doivent être munis à la fois de leur permis original et de la traduction lorsqu’ils conduisent sur le territoire japonais.
 La durée de validité de la traduction est d’un an à compter de la date d’entrée au Japon. Lorsqu’un automobiliste quitte le Japon et y revient, la même traduction sera de nouveau valide pour un an à compter de la date ré-entrée. Cela est valable pour un touriste ou un résident permanent. La police japonaise peut en effet demander de présenter son passeport pour contrôler la dernière date d’entrée au Japon.
 Si la durée de séjour au Japon d’un automobiliste dépasse un an, la traduction devient automatiquement caduque et cet automobiliste n’a donc plus le droit de conduire au Japon. Il devra quitter le territoire et y re-entrer pour la rendre à nouveau valide.
 L’automobiliste doit avoir séjourné plus de trois mois dans le pays d’origine suite à l’obtention de son permis de conduire. Cette information peut être prouvé grâce au passeport avec les différents tampons des visas.

► Documents nécessaires (必要なもの)

  • Formulaire de demande de traduction : à télécharger et imprimer depuis le site de JAF
  • Permis de conduire original : rendu immédiatement après photocopie. Les copies sont acceptées seulement si celles-ci sont en couleur et lisibles.
  • 3 000 yens pour régler les frais de délivrance

► Procédure de délivrance

  • Accepter les conditions citées sur le formulaire de demande
  • Remplir le formulaire de demande, choisir l’utilisation de la traduction, cocher les documents connexes (Traduction, Présentation et Permis de conduire) et signer
  • Réglez les 3 000 yens de frais
  • Patientez le temps de la traduction
  • Récupérez le reçu et la traduction

La traduction peut être effectuée le jour-même si la demande est faite avant 16h00. Celle-ci prend environ deux heures. Il est aussi possible de demander et de faire envoyer la traduction par voie postale. Dans ce cas, rajouter des frais de commission à 500 yens. Généralement, le document parvient à son destinataire 1 à 2 semaines environ après paiement. Attention : les demandes et paiements faits depuis l’étranger ne sont pas acceptés, et aucune traduction n’est expédiée hors du Japon.

Une fois cette démarche effectuée, à vous les voyages en voiture et les road trip ! Veillez toujours à avoir en votre possession votre permis original, sa traduction et votre passeport ! Et si vous souhaitez un jour opter pour un permis japonais, votre traduction peut être jointe aux documents nécessaires pour faire votre demande ! Sur ce, bonne route !


Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards


♫ Un article = Une chanson ► L’Arc~en~Ciel – Driver’s High