1

▶ Wherever I Go : 22 juin 2020 ; 5 ans au Japon

22 juin 2020. Il y a un an, en rédigeant mon article des 4 ans, je ne pensais pas que cet article serait publié un jour. Comme quoi l’avenir n’est jamais vraiment tracé et le moindre événement, la moindre chose peut tout modifier ! En tout cas, voilà, 5 ans désormais que j’ai posé le pied au Japon avec pour projet de m’y installer pour quelques temps, ce « quelques temps » qui s’est transformé en « 5 ans… voire plus ». Ouais, le Japon aura du mal à se débarrasser de moi pour l’instant !

Cette année fut vraiment épanouissante ! Des voyages et des expériences incroyables ! Même si après 4 ans, la liste des mauvais côtés du Japon se rallongeait et parfois me désespérait, le Japon n’aura finalement pas fini de me faire rêver et de me surprendre ! Après tout, chaque pays a ses bons et ses mauvais côtés ! La première est que je ne regrette pas d’avoir quitté Tokyo pour le Kansai ! Merci Ecole (pas) Sympa de m’avoir fait « sombrer », ça m’a ouvert la meilleure porte ! Ma nouvelle vie dans le Kansai m’a permise de redevenir un peu un pigeon voyageur et réveiller mon âme d’aventurière ! Les voyages, c’est tellement génial, même si la plupart ne duraient qu’un weekend ! Je me découvre encore une nouvelle partie de moi-même en voyageant, je me sens davantage épanouie et plus forte. Je me ressource et à la fin de chacun d’eux, je suis de nouveau prête à relever de nouveaux défis et à continuer à aller de l’avant.

Comme chaque année, faisons donc le bilan :
J’ai fait un road trip à Hokkaido.
J’ai escaladé le Mont Fuji pour la troisième fois et fait le tour du cratère.
– Je suis allée à FujiQ (enfin !!)
– J’ai du commencer à porter des lunettes de vue.
– J’ai profité des festivals d’été comme il y a 5 ans à mon arrivée, avec Bon Odori et feux d’artifice.
– J’ai réussi le JLPT N3 !
Je me suis tapée un déménagement seule du Kanto au Kansai. J’ai porté des cartons et des meubles comme un homme, j’ai appris à gérer l’administratif et l’organisation, à passer des coups de fils en japonais et surtout à gérer le stress de tous ces préparatifs.
J’ai porté le mikoshi lors du festival Kitazawa Hachiman Jinja à Shimokitazawa.
– J’ai expérimenté un nouveau domaine professionnel et je me suis découverte de nouvelles compétences. Pas seulement, j’ai assisté à beaucoup d’événements et expérimenté beaucoup de choses de la culture japonaise et des traditions : les festivals de sport scolaire (運動会), la récolte de mikan (みかん狩り, mikan gari), la fabrication du mochi (mochitsuki)… J’ai récité deux discours en japonais, chanté les chansons de Noël populaires au Japon et joué l’interprète anglais-japonais pour le père Noël et les enfants pendant les spectacles de Noël.
Je suis allée à Universal Studios pour Halloween.
J’ai eu 30 ans et je trouve que c’est vraiment un bel âge finalement !
– J’ai commencé à collectionner les Goshuin.
– J’ai escaladé le Mont Koya deux fois et visité la ville. J’ai séjourné dans un temple, ai participé aux cérémonies bouddhistes et goûté le plat traditionnel bouddhiste.
– J’ai voyagé dans divers endroits du Kansai comme Nachi-Katsuura avec excursion aux chutes de Nachi, Uji avec dégustation de matcha dans des ramen, smoothie, glace et pancakes,…
– J’ai rencontré beaucoup de personnes intéressantes et créé des amitiés grâce aux événements Meetup.
– Grâce à Kotoba House Liceo, j’ai fait et refait l’expérience de la culture et des traditions japonaises : cérémonie de thé, calligraphie, essai de kimono…
– J’ai redécouvert les coins du Kansai que j’avais déjà visité six ans auparavant pour les aimer davantage : Kyoto, Osaka, Kobe, Nara…
– J’ai participé au festival Jidai Matsuri (時代祭) à Kyoto
– J’ai parcouru les îles entre Onomichi (préfecture d’Hiroshima sur Honshu) à Imabari (préfecture d’Ehime sur Shikoku) à vélo en passant par Shimanami Kaido.
J’ai obtenu le permis national japonais.
– On m’a offert un poste normalement destiné à un(e) Japonais(e) avec plus de responsabilités, de la paperasse et de la communication en japonais, en plus d’enseigner l’anglais à plus de 100 enfants japonais dynamiques et énergiques. C’est parfois difficile, mais c’était le challenge qui me manquait dans ce travail de prof d’anglais. Et je m’éclate comme une enfant !
– Je suis passée du vélo au scooter. Vive la liberté sur les routes et la découverte de beaux endroits au hasard !
– J’ai commencé à réaliser des vidéos et ai donc lancé ma chaîne Youtube
– Après un cours d’essai dans un club de ma ville, j’ai décidé de reprendre le tennis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est une liste bien longue ! Et j’en suis contente, je me suis bien rattrapée par rapport aux trois années précédentes où j’avais peu voyagé à travers le pays. J’en suis à cinq ans au Japon et je croque la vie à pleine dents ! Je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ce pays malgré ses défauts et quelques déceptions. Je n’ai pas l’intention de quitter le Japon tout de suite ! Première raison : il me reste encore et toujours beaucoup à faire, beaucoup à découvrir :

– Escalader le Mont Fuji, encore une fois
– Faire un road trip à Shikoku
– Passer un week-end à la péninsule d’Izu
– Faire une excursion au Mont Mitake, au Mont Tsukuba, à la vallée Yushin (quand le circuit sera à nouveau ouvert), aux Cascades Kegon de Nikko, à Shosenkyo Gorge, au lac Miyagase…
– Faire un tour en hélicoptère à Maihama
– Voir un spectacle de Kabuki
– Assister à un match de Sumo
– Continuer à tester des restaurants, cafés et Izakaya (avec ou sans amis haha)
– Visiter Hamamatsu et Samantha Martha
– Assister à une vraie cérémonie de thé
– Assister au Sapporo Snow Festival, au festival de Tsurugaoka Hachimangu à Kamakura, au festival du Tanabata à Sendai
– Aller à Hakone, Okinawa, Ishigaki, Shizuoka, Kyushu, Mie, Hiroshima, Nagasaki, Goto, Kanazawa, Shirakawago, Tochigi et pleins d’autres endroits magnifiques du Japon
– Visiter Okuno-shima (大久野島), l’île aux lapins
– Assister au Oji Fox Parade pour le Nouvel An
– Visiter le jardin Sankeien en automne et au printemps
– Faire un voyage à Hong Kong, aux Philippines, à Hawaii, à Bali, au Vietnam…
– Réussir le JLPT N2
– Faire du rafting

Ce n’est pas garantie que je réussisse à tout accomplir en une année mais peu importe ! Ça prendra le temps qu’il faut. L’important c’est qu’en attendant, ma vie dans le Kansai reste épanouissante avec un bon équilibre et plus de positif que de négatif. Je ne sais pas ce que cette sixième année me réserve mais je souhaite qu’elle me permette de m’enrichir davantage et qu’elle m’apporte toujours plus de bonheur !


♫ Un article = Une chanson ► OneRepublic – Wherever I Go

2

▶ Start Again : Kimi déménage – Tome 4

Non ! Je ne déménage pas au Pôle Nord, je vous rassure !

La saga du déménagement continue ! Je quitte déjà Yokohama… J’ai beaucoup aimé y habiter. Mais je pars pour une nouvelle aventure dans un autre coin du Japon que j’affectionne : le Kansai !! Alors c’est reparti pour un nouvel épisode de Recherche Appartement ou Maison au Japon avec Kimi !

Au revoir Président : Kimi annonce qu’elle quitte son logement

Un peu avec tristesse car j’aimais quand même mon logement même si il était un peu vieux et mal isolé. Je m’étais bien installée et m’y sentais vraiment bien. J’aimais mon quartier, ma gare qui me permettait de me rendre facilement partout, et puis Yokohama… Je m’y étais vraiment attachée !

Cette fois les étapes ne se sont pas faites dans le même ordre. En premier j’ai d’abord notifié l’agence immobilière de mon intention de rendre le logement. L’agence m’avait fourni avec mon contrat un formulaire de résiliation (解約通知書). J’avais signé un contrat de deux ans donc il m’a fallu remplir ce document. Lors de cette étape, il est important de tenir compte de la durée du préavis écrit dans le contrat avant de procéder à l’envoi de la demande de résiliation. Pour moi, c’était un préavis de deux mois, ce qui tombait assez bien.

Complétez simplement le document et envoyez-le par la poste ou par FAX. Vous pouvez aussi directement le déposer à l’agence. Si vous ne connaissez pas encore votre nouvelle adresse, vous pouvez la renseigner plus tard bien sûr !

Ensuite, n’oubliez pas de contacter aussi la société d’assurance par téléphone pour la prévenir de la date de fin de contrat : renseignez votre numéro de contrat (契約番号) et votre date de naissance pour vérification d’identité. Si vous partez plus tôt que la durée initiale de votre bail et que vous aviez déjà payé, la société vous rembourse la différence par virement bancaire. Dans ce cas, renseignez aussi votre numéro de compte (口座番号). Enfin, pensez aussi à la société de gaz, d’électricité et d’eau, éventuellement internet, également par téléphone. Indiquez toujours votre nom, votre numéro de client (お客様番号), votre nouvelle adresse pour recevoir les dernières factures et la date d’arrêt du service.

Et quand vous connaissez enfin votre nouvelle adresse, comme d’habitude, prévenez votre banque, votre bureau de poste ainsi que tous les services auxquels vous avez souscrits (forfait téléphone, etc…). N’oubliez pas d’effectuer le changement d’adresse et d’assurance maladie à la mairie de la ville que vous quittez puis votre nouvelle mairie. Pour plus de détails, je vous renvoie à l’article datant de mon déménagement à Yamato !

► Vocabulaire : comprendre un formulaire de résiliation
解約通知書 = formulaire d’avis de résiliation
解約通知日 = date de la demande de résiliation
入居者名 = nom du locataire
契約者 = client / signataire du contrat
引っ越し予定日 = date prévue de déménagement
解約理由をお書かせて下さい。= Veuillez nous faire entendre la raison de la résiliation
就職 = nouvel emploi
転職 = changement d’emploi
転勤 = transfert / mutation
結婚住宅購入 = achat d’une maison de mariage
ルームチェック = état des lieux
立会い = présence
連帯保証人 = garant
希望日 = date souhaitée
転居先住所 = adresse de déménagement
電話番号 = numéro de téléphone
敷金の返金 = remboursement de la caution

Kimi à la recherche de son nouveau logement

Pour être rapide et efficace dans mes recherches, j’ai fait confiance à SUUMO (スーモ) comme la dernière fois, c’est une application pratique qui nous met en relation avec beaucoup d’agences (la plupart japonaises). Je n’avais pas envie de me prendre la tête vu le temps qui m’était compté (je n’avais qu’un mois et demi environ pour trouver quelque chose) ! J’ai donc effectué mes recherches avec les critères suivants :

  • un loyer inférieur à 70 000 yens (賃料)
  • une surface entre 25 et 30 m² (専有面積)
  • du rangement (クロゼット)
  • les toilettes et lavabo séparés de la salle de bain (バス・トイレ別)
  • un parking à vélo (駐輪所)
  • proche de la gare (駅の近くに)
  • gazinière incluse (ガスコンロ)
  • prises électriques bien placées (コンセント)
  • un plan de travail dans la cuisine (システムキッチン)
  • contrat sans le « cadeau » au propriétaire (礼金不要)
  • la fibre optique pour internet (光ファイバー)

Une fois un appartement intéressant trouvé, via le site, il suffit d’envoyer un formulaire pour savoir si le logement est toujours disponible (空室状況を問い合わせ) et d’attendre que l’agence vous contacte pour planifier le rendez-vous pour une visite (見学予約) !

Pour les visites, comme je devais me déplacer depuis Yokohama (en bus et shinkansen) et que ça demandait des frais, j’ai fait en sorte d’avoir mes visites le même jour. En cherchant avec SUUMO (スーモ), j’ai été contactée par mail et téléphone par des agences pour planifier des visites. J’ai visité les biens qui m’intéressaient de deux agences : Pitat House (ピタットハウス) et Apaman Shop (アパマンショップ). Ce sont deux agences qui proposent des appartements assez corrects et le fait d’être étranger ne pose pas trop de problème. Cependant les employés ne parlent pas trop anglais !

J’ai visité quatre logements (3 de Pitat House et 1 de Apaman Shop). Ça allait de l’appartement 1R de 40 m² avec un loyer de 47 000 yens datant de 1993 au 1LDK de 36 m² avec un loyer de 65 000 yens datant de 1997. J’ai porté mon choix sur un des biens de Pitat House. Donc une fois décidé, passage à l’agence pour remplir le formulaire d’application. Pendant cette démarche, accepter les conditions et le montant des frais d’entrée (vous pouvez essayer de négocier). Fournir votre carte de résidence, votre carte d’assurance maladie, compléter le formulaire avec vos coordonnées (écrivez bien votre nom comme il apparaît sur votre carte de résident en plus de l’écrire en katakana), les coordonnées de votre employeur et celles d’un contact d’urgence au Japon. Puis attendre quelques jours la réponse. Si la demande est acceptée, vous pouvez signer le contrat.

► Vocabulaire : comprendre les informations sur un logement en location (賃貸物件情報)
部屋情報 = informations sur le logement
建物種別 = type de bâtiment
マンション = immeuble type HLM
アパート = appartement
築年数 = nombre d’années
間取り = type de logement (1R, 1LDK…)
専有面積 = surface
向き = orientation
完成年月 = année et mois de construction
構造 = structure
閑静な住宅地 = quartier résidentiel calme

契約条件 =  conditions du contrat
賃料 = loyer
管理費・共益費 = charges, frais de gestion, frais d’entretien
敷金 = caution
礼金 = cadeau au propriétaire
保証金 = garantie
契約期間・種別 = durée / type de contrat
更新 = mise à jour / renouvellement
入居可能日 = date d’entrée possible
即可 / 即入居可 = disponible immédiatement / entrée immédiate possible
保険 = assurance
鍵交換費用 = frais d’échange des clés
その他費用 = autres frais
初期費用カード決済可 = paiement initial par carte possible
礼金不要 = cadeau au propriétaire inutile
敷金不要 = caution inutile

特徴・設備 = caractéristiques / équipements
バストイレ別 = salle de bain et toilettes séparées
バルコニー = balcon
エアコン = air conditionné
シーリングライト = plafonnier
都市ガス = gaz de ville
クロゼット = rangement
シューズボックス = armoire à chaussures
オートロック = verrouillage automatique
エレベーター = ascenseur
インターホン = interphone
光ファイバー = fibre optique
駐輪場 = parking à vélos
駐車場 = parking

Kimi a trouvé : elle signe !

J’ai porté mon choix sur un appartement dont le bâtiment est récent (construit en 2018 !) et qui répondait en globalité à mes conditions. La signature d’un contrat de location, c’est… beaucoup de documents ! Tout d’abord, vous devez fournir :

  • une photo d’identité (顔写真)
  • un justificatif de revenu (収入証明), par exemple vos trois derniers bulletins de salaire (給料明細3ヶ月分) et votre contrat de travail (採用通知)
  • votre inkan (印)

Puis, complétez et signez les documents suivants :

  • Fiche d’informations importantes du contrat (重要事項説明書) : un exemplaire pour l’agence et un pour vous, écrivez nom, coordonnées, date du jour et inkan aux endroits appropriés.
  • Contrat de location (賃貸借契約書) : un exemplaire pour l’agence et un pour vous, écrivez nom, date de naissance, coordonnées, date du jour et inkan aux endroits appropriés.
  • Formulaire d’application à l’assurance (保険契約申込書) : l’agence récupère le document, le contrat est défini à la même durée que celui du contrat de location, écrivez nom, coordonnées et inkan aux endroits appropriés.
  • Contrat de garant de location (賃貸保証契約書) : un exemplaire pour la société de garant (保証会社控), un pour l’agence (le bailleur 賃貸人様控) et un pour vous (le locataire 賃借人様控), prenez bien en compte que des frais pour la mise à jour de votre contrat sont nécessaires tous les ans (en général 10 000 yens), écrivez nom, date du jour et inkan aux endroits appropriés.
  • Formulaire de demande de prélèvement automatique (自動払込利用申込書) : un exemplaire pour les institutions financières (金融機関用), un pour la banque, un pour le commissaire (委託者様用) et un pour vous (お客様用), écrivez nom de votre banque, code de la branche (支店コード), numéro de compte (口座番号), votre nom comme écrit sur votre passbook ou votre carte et inkan aux endroits appropriés. Le transfert automatique du loyer est vivement recommandé pour vous éviter de faire d’une part la démarche vous-même et ensuite parce que les frais sont moins chers. Ces prélèvements sont effectués en général le 26 de chaque mois pour le loyer du mois suivant. Si le 26 tombe le week-end ou un jour férié, ce sera effectué le jour ouvré suivant. La seule précaution à prendre est de vous assurer que votre compte en banque ait assez d’argent. Aussi, les procédures étant différentes selon les comptes bancaires, la mise en place prend un à deux mois. C’est pourquoi parfois dans les frais d’entrée sont inclus les deux premiers mois de loyers.
  • Fiche de contact d’urgence dans le pays d’origine : écrivez nom, coordonnées du contact et la relation que vous entretenez avec (famille, ami…).

Pour terminer, payez les frais d’entrée par transfert (振込). Selon votre contrat, les frais d’entrée comprennent plusieurs éléments comme par exemple :

  • votre premier loyer avec les charges (賃料・共益費)
  • l’assurance incendie (火災保険)
  • le garant (賃貸保証)
  • les frais d’agence (仲介手数料)
  • l’émission des clés (カードキー発行)
  • le ménage quand vous quittez le logement (ハウスクリーニング)

Ils sont renseignés sur le relevé de paiement (決済金明細書) avec le montant total à régler et les coordonnés bancaires de l’agence. Encore une fois, n’oubliez pas d’appeler la société de gaz, d’électricité et d’eau cette fois pour prévenir de votre date d’entrée dans le logement. Les noms et numéros de téléphone sont renseignés sur la fiche d’informations importantes (重要事項説明書). Toutes ces démarches terminées, il ne vous reste plus qu’à attendre vos clés et le jour J d’entrée dans votre logement !

► Vocabulaire : comprendre un contrat de location
顔写真 = photo d’identité
収入証明 = justificatif de revenu
給料明細 = bulletin de salaire
採用通知 = contrat de travail
印 = empreinte du sceau (inkan)
借主 = emprunteur (locataire)
賃主 = prêteur (bailleur)
電気 = électricité
ガス = gaz
飲料水 = eau potable
給湯 = eau chaude
振込 = transfert
手数料 = frais
自動振替 = transfert automatique
銀行口座 = compte bancaire

Déménagement : au revoir Yokohama !

Sans doute la plus dure et la plus fatigante étape ! Déjà parce qu’il ne s’agissait pas d’un déménagement dans Tokyo, mais cette fois une plus longue distance entre les deux adresses. Ensuite, j’avais beaucoup d’affaires (c’est fou comme on emmagasine des choses en 4 ans) et mes propres meubles (frigo, machine à laver, etc…). Donc plutôt que de louer un camion, j’ai opté pour une société de déménagement (引っ越し会社). En effectuant une recherche sur internet, beaucoup de sociétés sont proposées. Il est possible de demander un devis gratuit. Pour cela, il faut renseigner les informations suivantes :

  • Nom du client (ご依頼者の氏名)
  • Contact (連絡先)
  • Lieu de résidence actuel (現在のお住まい)
  • Adresse de déménagement (お引越し先)
  • Type de bâtiment (建物のタイプ) : immeuble type HLM (マンション), appartement (アパート), maison individuelle (戸建て)
  • Type de logement (間取り) : 1R, 1LDK…
  • Nombres d’étages (階数)
  • Date(s) souhaitée(s) (希望日)
  • Nombre de personnes qui déménagent (引越し人数)
  • Meubles (荷物) : nom (名), quantité (数量) et dimensions (サイズ)

L’entreprise vous contacte ensuite le plus souvent par téléphone pour vous proposer un prix. Et c’est très cher ! Pour un déménagement de cette envergure, comptez entre 72 000 et 207 000 yens ! Le prix dépend du nombre de personnes, du type de logement, de la quantité d’affaires et des dates de chargement et de livraison souhaitées. Sur une longue distance, comme le chargement et le déchargement, ainsi que le trajet prennent du temps (d’autant plus qu’au Japon, on conduit en moyenne à 80km/h sur l’autoroute), il est courant que les affaires soient livrées entre deux et cinq jours plus tard. Faire le transfert sur une journée est possible bien sûr mais coûtera davantage plus cher. En attendant, c’est donc la vie en mode camping avec le minimum vital ou nuit(s) à l’hôtel ou dans un manga café. Le bon côté est qu’avec ce temps libre vous pouvez en profiter pour récupérer les clefs, effectuer l’ouverture du gaz, l’électricité, l’eau et les autres démarches administratives. A vous de bien choisir selon vos désirs et il n’y a plus qu’à faire vos cartons et à tout charger puis vous installer dans votre nouveau nid !

Si le prix est affreusement élevé, le service offert derrière est efficace. Le jour du chargement (搬出), les déménageurs arrivent à l’heure, parfois en avance, ils vérifient rapidement les affaires à charger et le travail commence ! Ils sont équipés en scotch, papiers bulle, cartons, organisés et ils font tout ! Vous avez juste à attendre la fin du chargement. Pour un logement de type 1LDK, le chargement est fait en deux heures environ !

Le personnel remet à la fin des papiers correspondant aux camions chargés (un par camion) avec coordonnés (氏名・住所・電話番号), la taille des camions (サイズ), le nombre de cartons (BOX 内個数), le poids total (重量) puis le relevé des affaires (引越荷物明細書). Signature et plus qu’à passer à la seconde étape : le déchargement (搬入) dans le nouveau logement. Il est tout aussi rapide ; environ 30 minutes puisque le staff dépose vos meubles et cartons aux endroits désirés et repart aussitôt après vérification et signature.

► Vocabulaire : comprendre les informations quand on demande un devis pour déménagement (見積もり依頼)
郵便番号 = code postal
都道府県 = préfecture
市区郡 = ville / arrondissement
町村 = quartier / rue
番地 = numéro de rue
マンション名 = nom de l’immeuble
その他 = autres
新築 = nouvelle construction
エレベーター (有・無) = ascenseur (avec – sans)

引越し日 = date de déménagement
搬出希望日 = date de chargement souhaitée
搬入希望日 = date de déchargement souhaitée
作業開始時間 = heure de début des opérations
引越荷物明細書 = relevé des affaires à déménager

► Vocabulaire : les meubles et le mobilier (荷物)
高さ = hauteur
横幅 = largeur
奥行 = profondeur

タンス = commode
本棚 = bibliothèque
布団 = futon
ベット (シングル・セミダブル・ダブル) = lit (simple, semi-double, double)
マットレス = matelas
エアーベッド = matelas gonflable
机 = bureau

テレビ = télé
テレビ台 = meuble télé
スピーカー = enceintes
ソファー = fauteuil
こたつ = kotatsu
コンピューター = ordinateur
プリンター = imprimante
チェスト = coffre

洗濯機 = machine à laver
洗濯物干し ハンガー = cintre à linge
多機能物干し = étendoir à linge
物干し竿 = barre à linge
扇風機 = ventilateur électrique
ストーブ = chauffage (poêle)
ファンヒーター = radiateur soufflant
カーペット = tapis

食器棚 = placard à vaisselle
冷蔵庫 = réfrigérateur
スチームオーブンレンジ = four à micro-ondes et à vapeur
電子レンジ = four à micro-ondes
オーブトースター = grille-pain
炊飯器 = cuiseur de riz
たこ焼き器 = appareil à takoyaki
ケトル = bouilloire
テーブル = table
椅子 = chaise

照明器具 = matériel d’éclairage
シーリングライト = plafonnier
掃除機 = aspirateur
コロコロ = corocoro
箒 = balai
鏡 = miroir
ゴミ箱 = poubelle
スーツケース = valise
体重計 = pèse personne
フラフープ = hulahoop
ヨガカーペット = tapis de yoga
ゴルフバック = sac de golf
スキー用品 = équipement de ski
電子ピアノ = piano électronique
自転車 = vélo
バイク = moto

ダンボール = carton
かばん = sac

Etat des lieux : merci Luna

Le logement qui n’est plus le mien désormais est vide. Il faut alors procéder à l’état des lieux. Contrairement à l’état des lieux d’entrée qui est fait sans le locataire, il faut être présent pour l’état des lieux de sortie. A la suite de l’état des lieux, des frais de rénovation (リフォーム代等) peuvent être demandés en cas de dommage. Si ça n’a pas été payé avant, il y a également les frais de nettoyage (ハウスクリーニング料) dont le prix varie en fonction de la surface, les frais de nettoyage des climatiseurs (エアコンクリーニング料). La caution est également remboursée si vous en aviez une. Le règlement est à effectuer par transfert (振込) dans les deux semaines qui suivent.

Pour l’état des lieux, il faut venir avec :

  • votre inkan (印)
  • vos clés (鍵)
  • le guide d’utilisation de votre logement

Cela ne prend pas plus de 30 minutes en général et on vous remet à la fin le relevé avec le montant des frais à payer.

► Vocabulaire : comprendre un relevé d’état des lieux (ルームチェック表)
立会日 = date de rendez-vous
物件名 = nom de la propriété
号室 = numéro de l’appartement
入居日 = date d’emménagement
解約日 = date de résiliation
入居年数 = durée de résidence
入居者名 = nom du locataire
契約者名 = nom du client / signataire du contrat
保証人名 = nom du garant
月額会計 = montant mensuel
金額 = montant

Ainsi se termine donc ce déménagement ! Beaucoup de choses, beaucoup d’étapes. Un déménagement bien plus fatigant que les précédents mais qui s’est terminé sans encombres. Un petit pincement au cœur en disant au revoir à LUNA (le nom de mon appartement) mais je me sens déjà très bien dans mon nouveau nid dans le Kansai ! Malgré la barrière de la langue et le fait d’être seul sans famille dans un pays étranger, au final, un déménagement n’en demeure pas beaucoup plus compliqué qu’en France ! Il suffit d’être débrouillard !


Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards


♫ Un article = Une chanson ► OneRepublicStart Again ft. Logic

3

► 完全感覚Dreamer : 22 juin 2019 ; 4 ans au Japon

22 juin 2019. Cette date marque le quatrième anniversaire de mon arrivée au pays du soleil levant.

Le chiffre 4 est le chiffre « porte malheur » au Japon. J’ai presque envie de dire « C’est pas faux ! ». Cette célébration est un peu différente des précédentes, elle ne marque pas une folle année de succès, mais des changements et un avenir proche encore bien flou…

En début de mois, j’ai décidé de démissionner. Oui, Ecole Sympa, c’est terminé pour moi ! Je n’expliquerai pas les raisons en détails. J’ai passé trois années dans cette école. C’était parfois difficile, j’en ai chié mais ça m’a fait grandir et j’y ai trouvé un métier passionnant et enrichissant. Je faisais ce boulot avec enthousiasme tout en apprenant énormément.

Mais voilà il se trouve qu’on est au Japon, le pays où les gens passent leur vie au travail et détiennent un nombre record d’heures supplémentaires… Je n’ai jamais détesté vivre au Japon. La vie est géniale ! Mais le travail nous empêche de profiter de cette superbe vie ! 10 jours de congés payés par an, obligé de travailler pendant Golden Week, Obon, et les jours fériés… C’est triste mais après trois ans sans vraiment voyager comme je le souhaitais (ça restait un de mes principaux objectifs en m’installant ici), et surtout sans bien me reposer, mon corps a fini par dire « Stop ! ».

La santé est plus important que tout et il était hors de question que je la ruine davantage. J’avais besoin de repos. Et c’est incroyable comme ça fait du bien ! Avoir du temps pour soi, prendre soin de soi, sortir, faire des excursions, aller à l’école de japonais pour étudier un peu, essayer de parler avec les japonais qu’on croise ou rencontre par hasard… J’ai pu faire tout ça ces trois dernières semaines !

C’est donc le bon moment pour tourner la page et commencer un nouveau chapitre de ma vie. Je veux croire en un avenir enrichissant, de nouvelles découvertes où je pourrais presque dire : « Je regrette de ne pas avoir quitté Ecole Sympa plus tôt ! ». Oui, car ce n’est pas là que j’aurais pu évoluer et monter en grade. Je suis avide de connaissances et après les métiers que j’ai déjà expérimentés, je veux en exercer d’autres. On a qu’une vie, je veux la croquer à pleines dents et qu’elle me montre tout ce qu’elle me réserve encore !

Pour le moment, je n’ai pas encore de nouveau travail mais je reste positive. L’expérience du travail au Japon, je connais. Si je dois quitter le pays dans trois mois, eh bien tant pis je partirai. Et je reviendrai pour accomplir mes périples restants et pour voir les précieux ami(e)s que je me suis fait. Qui sait ? Peut-être que mon avenir professionnel ne se trouve pas au Japon finalement mais plutôt dans un autre pays. Bien sûr, ma petite routine et ne plus pouvoir parler la langue me manqueront énormément. C’est pour ça que je ne lâcherai rien jusqu’au dernier moment.

Bref, finalement j’en ai dit beaucoup. Il est temps de faire le bilan de toute l’année :
– J’ai déménagé à Yokohama, dans un appartement non-meublé et sans internet. Beaucoup de démarches ont suivi et tant bien que mal je suis contente d’avoir pu les accomplir pour être bien installée.
– Malheureusement, comme c’est mal isolé, j’ai passé un été assez chaud mais surtout un hiver très glacial ! J’ai été un peu traumatisée et jusqu’en mai j’utilisais encore un peu mon kotatsu xD.
– J’ai recommencé le tennis. J’aime toujours autant et j’y ai rencontré des gens vraiment adorables ! C’est un plaisir chaque dimanche de jouer avec eux !
– J’ai escaladé le Mont Fuji une deuxième fois.
– J’ai fait des excursions au col d’Ashigara, au Mont Nokogiri (鋸山) deux fois 💕👍, à Sagamiko, au parc à fleurs d’Ashikaga… La randonnée au Japon, c’est tellement génial !
– J’ai porté le mikoshi à l’occasion du Hikawa Jinja Matsuri à Nakano (中野氷川神社例大祭). Ça restera un moment inoubliable !
– J’ai navigué sur un navire japonais Wan (和船).
– Je suis allée au cinéma deux fois.
– Je suis allée au Chichibu Yomatsuri (秩父夜祭り) en décembre.
– J’ai visité le marché de Boroichi (ボロ市), le temple Gotokuji, le musée Nezu, les musées team Lab et vu des expositions intéressantes.
– J’ai fait de la patinoire à Yokohama.
– J’ai fêté Setsubun (節分).
– J’ai passé un week-end au village Nozawa Osen (野沢温泉) avec au programme ski et onsen !
– J’ai vu la danse du Dragon d’Or (金龍の舞) à Asakusa (浅草).
– J’ai visité le jardin Rikugien au printemps pour voir les sakura.
– J’ai refait Hanami (花見) au parc Kinuta.
– J’ai assisté aux concerts de FTISLAND, Panic! At The Disco, Bon Jovi, L’Arc~en~Ciel, The Offspring… et surtout MAN WITH A MISSION !
– Je suis allée à Disney Sea.
– J’ai fait de l’accrobranche à Hakone.
– J’ai fait traduire mon permis de conduire.
– J’ai testé beaucoup de restau, Izakaya, cafés… Manger et boire au Japon est toujours aussi bon et bien !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai fait pas mal de choses cette année aussi en fin de compte. Mais il m’en reste encore beaucoup (trop) à faire… Le Japon me cache encore tellement de merveilles…

– Escalader le Mont Fuji, encore une fois
– Faire un road trip à Hokkaido
– Passer un week-end à la péninsule d’Izu
– Faire une excursion au Mont Mitake, au Mont Tsukuba, au Mont Koya, à la vallée Yushin (quand le circuit sera à nouveau ouvert), aux Cascades Kegon de Nikko, aux chutes de Nachi, à Shosenkyo Gorge, au lac Miyagase…
– Faire un tour en hélicoptère à Maihama
– Voir un spectacle de Kabuki
– Assister à un match de Sumo
– Aller à FujiQ
– Continuer à tester des restaurants, cafés et Izaka (avec ou sans amis haha)
– Visiter Hamamatsu et Samantha Martha
– Assister à une vraie cérémonie de thé
– Assister au Sapporo Snow Festival, au festival de Tsurugaoka Hachimangu à Kamakura, au festival du Tanabata à Sendai
– Aller à Hakone, Okinawa, Shizuoka, Kyushu, Mie, Hiroshima, Nagasaki, Kanazawa, Shirakawago, Tochigi et pleins d’autres endroits magnifiques du Japon
– Visiter Okuno-shima (大久野島), l’île aux lapins
– Assister au Oji Fox Parade pour le Nouvel An
– Visiter le jardin Sankeien en automne et au printemps
– Aller de Honshu à Shikoku à vélo en passant par Shimanami Kaido
– Faire un voyage à Hong Kong, aux Philippines, à Hawaii, à Bali…
– Réussir le JLPT N3
– Faire du rafting

J’accomplirai ces objectifs, je ferai tout pour ça. Avec ou sans travail. En visa travail ou touriste. Seule ou accompagnée.


♫ Un article = Une chanson ► ONE OK ROCK – 完全感覚Dreamer

3

▶ Driver’s High : Conduire au Japon

Marre de prendre le train, le vélo ou de marcher ? Envie de vous évader dans la campagne japonaise et de parcourir des routes désertes, faire un road trip dans les coins perdus du Japon ?

Vous avez le permis de conduire ? Alors tentez une nouvelle aventure et offrez-vous la possibilité de conduire au Japon pendant votre séjour ! C’est facile et rapide ! Pour cela, il faut juste rendre votre permis valide sur le territoire japonais ! Pour cela deux options se présentent : la première, faire traduire votre permis en japonais et la deuxième, remplacer votre permis original par un permis japonais, appelé ainsi Gaimen Kirikae (外免切替) en présentant une demande au centre des permis de conduire (免許センター) de votre préfecture.

La Fédération japonaise de l’automobile (JAF) accepte et publie des traductions en japonais de permis de conduire étrangers dans ses branches situées partout dans le pays, désignées par la Commission nationale de la sécurité publique.

En tant que ressortissant français, il est donc possible de conduire sur le territoire si vous êtes muni de cette traduction en plus de votre permis original et votre passeport. Deux conditions sont à respecter :

  • la traduction doit être officielle et établie par une entité désignée par la loi. Les entités autorisées par la loi à préparer la traduction du permis de conduire sont les suivantes :
    A) L’Ambassade ou le Consulat du pays émetteur au Japon
    B) La Fédération japonaise de l’automobile (JAF)
  • La période écoulée depuis votre dernière entrée au Japon doit être inférieure à un an. Pour preuve et vérification, se référer au dernier tampon sur votre passeport.

Donc, que vous soyez un touriste ou un résident, tant que vous n’avez pas passé plus d’un an sans quitter le territoire japonais, vous pouvez conduire en étant muni de votre permis et de sa traduction en japonais !

Cet article va donc traiter de la première option, c’est-à-dire, la traduction du permis original réalisée à la Fédération japonaise de l’automobile (JAF).

Faire une demande de traduction de permis de conduire chez JAF

Les demandes de traduction de permis de conduire à la Fédération japonaise de l’automobile (JAF) peuvent s’effectuer directement sur place ou par voie postale. Il est également possible de faire faire les formalités de demande par un représentant. Pour connaitre la branche la plus proche de chez vous, vous pouvez consulter le lien suivants : liste des branches de JAF.

JAF Tokyo (JAF東京支部)
Adresse : 2-2-17 Shiba, Minato-ku, Tokyo (東京都港区芝2丁目2−17)
Accès : Shibakouen Station (Mita Line) sortie A1, Hamamatsucho Station (JR Lines, Tokyo Monorail) sortie sud
JAF Kanagawa (JAF神奈川支部)
Adresse : 2-1-8 Katakura, Kanagawa-ku, Yokohama-shi, Kanagawa-ken (神奈川県横浜市神奈川区片倉2丁目1−8)
Accès : Katakuracho Station (Yokohama Municipal Subway Blue Line) sortie 1
Site internet : http://www.jaf.or.jp
Horaires d’ouverture : 9:00~17:30 (fermé samedi, dimanche, jours fériés, semaine du Nouvel An)

► A savoir

 Les automobilistes concernés doivent être munis à la fois de leur permis original et de la traduction lorsqu’ils conduisent sur le territoire japonais.
 La durée de validité de la traduction est d’un an à compter de la date d’entrée au Japon. Lorsqu’un automobiliste quitte le Japon et y revient, la même traduction sera de nouveau valide pour un an à compter de la date ré-entrée. Cela est valable pour un touriste ou un résident permanent. La police japonaise peut en effet demander de présenter son passeport pour contrôler la dernière date d’entrée au Japon.
 Si la durée de séjour au Japon d’un automobiliste dépasse un an, la traduction devient automatiquement caduque et cet automobiliste n’a donc plus le droit de conduire au Japon. Il devra quitter le territoire et y re-entrer pour la rendre à nouveau valide.
 L’automobiliste doit avoir séjourné plus de trois mois dans le pays d’origine suite à l’obtention de son permis de conduire. Cette information peut être prouvé grâce au passeport avec les différents tampons des visas.

► Documents nécessaires (必要なもの)

  • Formulaire de demande de traduction : à télécharger et imprimer depuis le site de JAF
  • Permis de conduire original : rendu immédiatement après photocopie. Les copies sont acceptées seulement si celles-ci sont en couleur et lisibles.
  • 3 000 yens pour régler les frais de délivrance

► Procédure de délivrance

  • Accepter les conditions citées sur le formulaire de demande
  • Remplir le formulaire de demande, choisir l’utilisation de la traduction, cocher les documents connexes (Traduction, Présentation et Permis de conduire) et signer
  • Réglez les 3 000 yens de frais
  • Patientez le temps de la traduction
  • Récupérez le reçu et la traduction

La traduction peut être effectuée le jour-même si la demande est faite avant 16h00. Celle-ci prend environ deux heures. Il est aussi possible de demander et de faire envoyer la traduction par voie postale. Dans ce cas, rajouter des frais de commission à 500 yens. Généralement, le document parvient à son destinataire 1 à 2 semaines environ après paiement. Attention : les demandes et paiements faits depuis l’étranger ne sont pas acceptés, et aucune traduction n’est expédiée hors du Japon.

Une fois cette démarche effectuée, à vous les voyages en voiture et les road trip ! Veillez toujours à avoir en votre possession votre permis original, sa traduction et votre passeport ! Et si vous souhaitez un jour opter pour un permis japonais, votre traduction peut être jointe aux documents nécessaires pour faire votre demande ! Sur ce, bonne route !


Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards


♫ Un article = Une chanson ► L’Arc~en~Ciel – Driver’s High

2

► God Bless You : Kimi no Nikki (avril 2019)

Un début de mois difficile niveau météo. Le proverbe « En avril, ne te découvres pas d’un fil. » est plutôt vrai. Ce fut un début de printemps avec des températures hivernales. On retombait à 1 degré la nuit ! L’air était horriblement sec et le pollen bien plus fort que d’habitude. Nous avons oscillé entre de belles journées ensoleillées et agréables et des journées pluvieuses et fraîches.

C’est dans la seconde moitié du mois qu’on a finalement ressenti un peu le « vrai » printemps et ses températures douces en journée mais toujours un peu fraîches en soirée, nous obligeant à garder encore un peu le manteau ! Le changement de garde-robe se fera petit à petit. En attendant, ces belles journées ensoleillées font du bien au moral et redonne de l’énergie et de la motivation après cet hiver long et un peu difficile.

※ Les événements du mois

• Hanami Full Bloom (花見満開)

Les fleurs de cerisiers ont atteint leur pic de floraison. Tokyo se colore de rose et pendant une petite promenade il est facile de trouver un cerisier en fleurs. Les spots sont nombreux et pas tous aussi bondés comme les plus connus et recommandés. Oubliez la rivière Meguro, Shinjuku Gyoen… Sortez un peu aux alentours de votre quartier et en marchant, vous en verrez !

Bien sûr, pour le côté pique-nique convivial entre amis, les parcs restent le meilleur endroit pour en profiter. Le grand parc Kinuta est très bien pour passer un super Hanami avec de nombreux cerisiers splendides et assez d’espace pour les visiteurs. Boire, manger, s’amuser et chanter sous une petite pluie de pétales jusqu’au coucher du soleil. Chaque année, on apprécie le spectacle et cet air agréable du printemps !

Parc Kinuta (砧公園)
Adresse : 1-1 Kinutakouen, Setagaya-ku, Tokyo (東京都世田谷区砧公園1-1)
Accès : Yoga Station (Den-en-toshi Line) sortie nord
Marcher environ 20 minutes depuis la station.
Site internethttps://www.tokyo-park.or.jp/park/format/index004.html

※ Les restau et cafés du mois

Mitsubachi Jiyugaoka (みつばち自由が丘)

Ah Jiyugaoka ! Il y a vraiment de tout pour passer une bonne soirée et bien commencer le week-end. Après les restau de ramen et les bistrots français, on y trouve aussi de sympathiques Izakaya ! Comme Mitsubachi (みつばち), recommandé à 100% !

Ce petit Izakaya s’implante dans un décor mélangeant style japonais, avec les tables basses autour desquelles nous nous asseyons au sol et les lanternes japonaises qui éclairent les lieux, et style exotique avec des décorations très colorées, de la musique internationale et aussi un vieux piano en guise de comptoir !

Les plats sont plutôt corrects avec un bon rapport qualité/prix et il y a pas mal de choix en boissons : saké, liqueur, vin, cocktails…

Enfin, n’oublions surtout pas les toilettes ! Passez-y au moins une fois dans la soirée pour profiter d’une petite partie de Super Mario Bros sur la Famicom et retomber en enfance 😆 !

Mitsubachi Jiyugaoka (みつばち自由が丘)
Adresse : Yungfrau Building 2F, 5-20-17 Okusawa, Setagaya-ku, Tokyo (東京都世田谷区奥沢5-20-17 ユングフラウビル2F)
Accès : Jiyugaoka Station (Toyoko Line, Oimachi Line) sortie sud

Maison de MURA (メゾンドムラ)

Si vous vous baladez dans le quartier de Nakano, aux alentours de Nakano Broadway, profitez-en pour déjeuner ou dîner à la Maison de MURA. Ou si vous préférez boire, choisissez le Bistro MURA.

Pour le déjeuner, il y a le choix entre la spécialité du chef (cette fois une délicieuse quiche aux champignons accompagnée d’une salade et d’une tranche de baguette), un plat de steak frites, un plat de poisson, du risotto aux champignons ou encore de la choucroute. Le prix des plats est de 1300¥ en moyenne. Pour accompagner votre plat avec du vin ou une autre boisson, vous pouvez profiter du service à volonté pour 1000¥/heure. Enfin pour la dose sucrée, il y a le dessert du jour avec un café ou un thé pour 500¥.

En soirée, un peu comme à l’Izakaya, commandez et partagez divers plats comme de la salade composée accompagnée de pâté, une assiette de fromage, de la quiche ou un plateau de fruits de mer. Comptez entre 800¥ et 3000¥ par personne.

Une ambiance à la française pour un endroit qui a sa petite popularité. Il faut avouer que malgré le prix, la cuisine y est de qualité et les assiettes sont bien garnies ! Tout est fait maison avec de très bons aliments !

Maison de MURA (メゾンドムラ) & Bistro MURA (ビストロムラ)
Adresse : Sanwa Building 3F~4F, 5-65-6 Nakano, Nakano-ku, Tokyo (東京都中野区中野5-65-6 山和ビル3F~4F)
Accès : Nakano Station (JR Chuo Line, JR Chuo Sobu Line) sortie nord

The Golden Ramen (ゴル麺)

A la recherche d’endroits sympa dans son quartier… Même un quartier calme et plutôt résidentiel peut cacher des petits bars ou restaurants autour de la gare. Repéré depuis quelques mois, cette fois on teste The Golden Ramen (ゴル麺) à Kikuna (菊名) ! Eh oui, la quête des restaurants de Ramen continue et il s’avère qu’il y en a des bons à Yokohama ! On compte cinq restaurants dans la préfecture de Kanagawa pour cette chaine (en or).

L’endroit est cozy et tranquille en semaine, la musique est sympa avec tous les styles. Passez commande au distributeur, choisissez la texture des nouilles (麺のかたさ) entre ferme (固め, katame), normal (普通, futsuu) ou tendre (柔らかめ, yawarakame), la densité du gout du bouillon (味の濃さ) entre faible (薄め, usume), normale (普通, futsuu) et forte (濃いめ, koime) et la quantité d’huile (油) entre petite (少, shou), normale (普通, futsuu), ou grande (多, ta). À table, vous pouvez rajouter des épices et autres garnitures à vos ramen. Le staff est agréable, aide pour la commande et discute un peu avec vous.

On peut manger des ramen (en or) : tsukemen doré (黄金つけ麺), gou-men (豪麺, la spécialité de la maison), shoyu tonkotsu ramen (醤油豚骨ラーメン, ramen avec un bouillon de porc et de sauce soja), shio tonkotsu ramen (塩豚骨ラーメン, ramen avec un bouillon de porc salé), kiwami niwatori ramen (極み鶏ラーメン, ramen avec des tranches de poulet venu de Kagoshima avec quelques gouttes de citron pressé) accompagné entre autres de riz, de gyoza ou d’une bonne bière ! Dans votre bol, vous pouvez aussi ajouter quelques suppléments comme les algues nori, un oeuf mollet, une portion de viande en plus ou des légumes pour environ 100~200¥.

Il y a deux tailles de bol au choix : moyenne (並) à environ 800¥ et grande (大) à environ 900¥. La taille moyenne (並) représente déjà un sacré bol pour les petites faims. Servi assez rapidement, le bol satisfait votre estomac et le remplit bien ! Terminez-le jusqu’à la dernière cuillerée de bouillon et vous découvrirez un petit message au fond du bol 😉.

Enfin si ce ramen vaut vraiment de l’or pour vous, demandez votre carte de membre « Golmember’s » (ゴル麺バーズスタンプカード💳) à tamponner pour recevoir des gyoza gratuits. Avec la carte, recevez à chaque commande la possibilité d’ajouter un supplément (épinards, oignons, menma, nori…) à vos ramen gratuitement. Selon les jours où vous vous y rendez, il y a également diverses offres spéciales ! Par exemple, tous les 5 du mois, le bol de ramen de taille moyenne est à 500¥ !

The Golden Ramen Kikuna (ゴル麺菊名店)
Adresse : Kikuna Building 1F, 2299 Mamedo-cho, Kohoku-ku, Yokohama, Kanagawa (神奈川県横浜市港北区大豆戸町2299番地 菊名ビル 1F)
Accès : Kikuna Station (Toyoko Line, JR Yokohama Line) sortie sud
Site internet : http://www.golmen.jp/

※ Dans ma vie Nippone

• Concert de FTISLAND au Toyosu PIT

En route pour un voyage avec cinq trésors. Ou plutôt quatre maintenant. Après un gros scandale qui a touché le monde de l’entertainment et de la K-Pop, impliquant un des guitaristes de FTISLAND, ce dernier s’est définitivement retiré du groupe et mis fin à sa carrière d’artiste.

FTISLAND continue donc à quatre et alors que la tournée japonaise était sur le point de démarrer après la sortie et la promotion du nouvel album japonais avec toujours cinq membres, la question suivante se posait : tournée annulée ou tournée à quatre ? Finalement et heureusement, le choix s’est porté sur la seconde option même si il a fallu réadapter les marchandises et l’organisation de la tournée pour quatre musiciens.

Malgré ça, c’était un de leurs meilleurs concerts. Peu de pistes du dernier album (que je n’avais pas écouté donc ça m’arrangeait un peu), apparemment pour une question d’habitude pour le guitariste restant qui endosse le role de deux guitaristes.

Grande surprise pour les grands fans de leurs débuts : celle de jouer des anciennes (voire très anciennes) chansons et des chansons rarement entendues en live. Parfois sur le coup de l’impro, à la demande des fans ou lors d’une petite session acoustique.

La partie rock, indispensable à un concert de FTISLAND, n’a laissé aucun répit aux fans : Freedom, Puppy, Mitaiken Future, Take me now, Pray… se sont enchaînées à une vitesse grand V !

Quelques petits mots à la fin du concert concernant le changement mais sans trop mentionner le nom de la personne concernée. Ils disaient être désolés alors qu’ils avaient promis de toujours rester ensemble mais que à quatre ils allaient continuer à aller de l’avant et construire, accomplir de nouvelles choses. FTISLAND à quatre, c’est possible. Un nouveau départ, un nouvel univers, une nouvelle image qui pourrait surprendre. Five Treasure Island, non, Forever Treasure Island !

Cependant, pour le moment, ce fut sans doute la dernière tournée japonaise du groupe avant le départ obligatoire des membres pour l’armée pendant deux ans. Dernier concert pour moi donc, mais j’attends patiemment leur retour en force !


♫ Un article = Une chanson ► FTISLAND – God Bless You