0

► Boulevard of (un)broken dreams : Chercher un logement au Japon

Ma future maison… Un jour peut-être !

Je donne une suite à cet article, car après avoir trouvé un travail et obtenu mon visa travail, il était temps pour moi de… déménager ! Un salaire bien mieux que trois baito cumulés, le sentiment de me sentir de plus en plus à l’étroit dans ma share house… Oui, là il fallait que je passe à l’étape suivante : déménager… Précisément, avoir un appartement, un vrai, rien que pour moi !

Chercher un logement au Japon ; le guide par Kimi, basé sur sa propre expérience !

De ce que j’avais entendu, chercher un logement au Japon quand on est étranger relève d’un véritable parcours du combattant, et après être passé par là, je ne déconne pas xD. Et ce n’est pas la peine de vous lancer là dedans si vous n’avez pas les choses suivantes : un statut de résident, un travail (et PAS un baito) et beaucoup, beaucoup d’argent ! Car oui, il faut savoir que se procurer un logement au Japon demande des économies énormes (qui pour moi pouvaient être jusqu’à l’équivalent de trois fois mon salaire, haem…).

► First Step : recherches, critères & frais

Ne sachant pas trop comment procéder et ne connaissant aucune agence qui pouvait accepter des étrangers, j’ai commencé mes recherches au même endroit où j’ai commencé mes recherches de boulot : sur le site GajinPot, qui possède aussi une section pour les logements. Par GaijinPot, j’ai pu trouver plusieurs annonces de diverses agences et directement envoyer une demande de visite. Ensuite c’est directement l’agence en question qui répond pour fixer un rendez-vous pour une visite, voir proposer d’autres logements selon vos critères. Les choses à préciser et que les agences vous demanderont toutes :

  • La surface désirée, le type de logement et votre budget
  • La station de train la plus proche de votre zone de recherche (et éventuellement la distance maxi entre le logement et la station)
  • La date à laquelle vous souhaitez emménager (évitez de dire que vous souhaitez emménager dans deux ou trois mois et soyez prêt à signer dans l’immédiat si un appartement vous plait, les agences japonaises ne traînent pas, et puis il y a toujours de nombreux logements de disponibles à tout moment !)
  • Combien de temps vous comptez rester
  • Votre nationalité
  • Votre niveau de japonais
  • Votre type de visa

Les types d’appartements au Japon sont nommés comme suit :

  • 1R : R pour Room, une seule pièce avec la cuisine et la salle de bain comprises
  • 1K / 2K / 3K : K pour Kitchen, une/deux/trois chambre(s) (se référer au chiffre), une salle de bain, une cuisine très petite souvent disposée dans l’entrée et faisant la liaison avec la pièce à vivre
  • 1DK / 2DK / 3DK : D pour Dining, K pour Kitchen, une/deux/trois chambre(s), une grande salle à manger avec la cuisine, une salle de bain
  • 1LDK / 2 LDK / 3 LDK : L pour Living, D pour Dining, K pour Kitchen, une/deux/trois chambre(s), une grande salle à manger/pièce à vivre avec la cuisine, une salle de bain

Ensuite pour les surfaces et prix, c’est comme partout : plus vous vous éloignez du centre, plus vous pouvez avoir un logement plus grand pour moins cher. Le loyer varie aussi selon si vous êtes situés dans une zone bruyante ou pas, près de la gare ou de divers commerces… Pour vous donner un exemple, je me base sur un studio que j’ai visité dont le loyer était de 55 000 yens. Les frais d’entrée dans un appartement comprennent :

  1. Le loyer de base : 55 000 yens
  2. Les charges : 6 500 yens
  3. La caution 敷金 : qui la plupart du temps n’est pas remboursable car elle est utilisé pour réparer les éventuels dommages causés dans l’appartement (un peu comme chez nous au final). Équivalent à un mois de loyer : 55 000 yens
  4. Le « cadeau » au propriétaire 礼金 : ce système vient de la seconde guerre mondiale, alors que Tokyo était en reconstruction, les logements se faisaient très très rare et afin de pouvoir acquérir un logement, les locataires offraient de l’argent en plus aux propriétaires, et depuis, ce supplément existe toujours (hahaha chouette pour le porte monnaie). Équivalent à un mois de loyer, parfois deux mois : 55 000 yens
  5. Les frais d’agence, environ un mois de loyer ou selon l’agence : 59 400 yens
  6. L’assurance incendie (valable pour la durée du contrat, soit un an ou deux ans), varie selon l’agence et la compagnie d’assurance : 16 200 yens
  7. Les frais de nettoyage avant l’entrée, varie selon la surface et l’agence : 35 000 yens
  8. Les frais de garant, comme vous êtes étrangers, l’agence se porte automatiquement garant, le montant varie selon l’agence ou parfois c’est l’équivalent d’un mois de loyer : 30 750 yens
  9. D’autres frais peuvent s’ajouter selon les agences (frais pour le changement de la clef et du système de verrouillage, service assistance 24h…)

Ce qui fait un total de : 312 850 yens, soit 2 760 euros ! Pour informations, il s’agissait d’un studio 1R de 16 m² sans AUCUN meuble, même pas un frigo, sans internet (donc forfait à souscrire à part pour en moyenne 5 000 yens par mois) situé à 30 minutes de Shibuya dans l’arrondissement de Setagaya.

Au début, je n’avais pas de critères particuliers, mais après la visite de deux appartements de 16 m² (que j’ai jugé trop petit ><) sans meubles avec des frais énormes, je me suis imposée mes critères et j’ai décidé d’être plus sélective : pas de cadeau (ils vont se faire f****** je ne suis pas riche), des meubles, un garage à vélo, du rangement, pas un loyer dépassant 70 000 yens, minimum 23 m², et internet.

► Second Step : agences & visites

Je suis entré en contact avec cinq agences différentes et j’ai visité 4 appartements. Je vous donne leurs noms car ils parlent anglais, leurs logements sont propres et ils répondent assez rapidement. Mais notez que toutes ces agences peuvent vous proposer le même logement ! A vous de voir celle qui fera la meilleure offre !

L’organisation d’une visite fonctionne comme suit : vous avez rendez-vous à l’agence pour commencer à établir un dossier avec vos critères. Ensuite vous allez visiter les appartements qui ont attiré votre attention. Dans le cas de AghartA, ils m’ont envoyée seule visiter les appartements en me donnant le code d’entrée par téléphone (je devais donc leur téléphoner une fois arrivée et juste avant de partir pour verrouiller à nouveau la porte). Si je choisissais un de leur appartements, un nouveau rendez-vous était fixé pour signer le contrat. Dans le cas de BALLEGGS, l’agent vous emmène en voiture visiter et si c’est le coup de cœur, vous retournez à l’agence pour signer. Pour les autres agences, je n’ai pu échanger que quelques mails avec eux seulement.

► Third Step : le bon choix, ou le coup de cœur

J’ai commencé mes recherches début juin. Entre les rendez-vous, les e-mails à envoyer, le temps filait rapidement. Et il fallait absolument que je quitte ma share house avant fin août, date de fin de mon contrat car un renouvellement impliquait le paiement de l’assurance pour une nouvelle année… Non et non. Je devais partir avant !

Puis je suis finalement tombée sur une annonce pour un logement meublé situé vers Nerima (au nord ouest de Tokyo) et avec un loyer abordable, proposé par l’agence Leopalace 21. Hélas, une fois entré en contact avec l’agence, on m’annonce que cet appartement vient d’être réservé, mais qu’il y en a d’autres de disponibles à d’autres endroits. Et c’est finalement un de leurs appartements que j’ai choisie après la visite !

Le coup de cœur a été immédiat. J’avais pu voir en vidéo comment était l’appartement. J’étais quasi sûre de le choisir car le temps était compté, que je ne trouverais peut-être pas mieux à un meilleur prix, et aussi parce que Leopalace 21 faisait une promotion pour le mois de juillet : pas de cadeau, pas de caution, pas de frais d’agence, pas de facture d’eau, et les loyers d’août et de septembre offerts ! Une offre bien alléchante, si alléchante que j’avais peur de me faire avoir ! Mais Leopalace 21 est un grand et bon groupe, et j’ai bien posé le maximum de questions pour avoir le plus d’informations possible ! Je trouve que c’est une bonne agence, puisqu’elle répond surtout aux demandes des étrangers résidant au Japon, grâce à la présence d’un personnel parlant anglais, coréen et chinois. On peut trouver des logements de tout type partout au Japon. Il y a également des logements pour les étudiants et les personnes en voyages d’affaires cherchant un endroit où loger sur le court-terme. Il y a un forfait Internet (optionnel) et les logements sont meublés et sécurisés.

J’ai visité l’appartement un 24 juillet et j’étais convaincue ; je voulais finalement celui-là ! Aussitôt dit, aussitôt fait ! Immédiatement, je me suis rendue en compagnie de l’agent à la branche de Leopalace 21 située à Yokohama pour établir et signer le contrat !

► Fourth Step : signature du contrat

Le logement est trouvé, il faut maintenant passer à la partie administrative : création du contrat et sa signature ! Pour établir votre dossier, vous devez impérativement fournir les documents et informations suivantes :

  • Votre carté de résident et votre passeport
  • Votre numéro de téléphone (japonais)
  • Votre adresse actuelle
  • L’adresse et le numéro de téléphone de votre employeur
  • Document(s) justifiant de votre statue d’employé (contrat de travail, fiche de paie)
  • Vos coordonnés bancaires (passbook ou carte de crédit) pour le paiement mensuel de votre loyer
  • Les coordonnés d’une personne (membre de votre famille) résidant dans votre pays d’origine en cas d’urgence
  • Les coordonnés d’une personne résidant au Japon en cas d’urgence, en précisant quelle relation vous entretenez

Chez Leopalace 21, vous remplissez en premier lieu un formulaire d’application avec toutes les informations demandées ci-dessus. Il est en japonais mais une traduction en anglais est fournie pour vous aider à le remplir. Il y en a un exemplaire pour l’agence et un exemplaire pour vous.

Ensuite c’est la pluie de documents : une fiche descriptive de votre appartement avec le plan et la liste des utilités, les numéros de téléphone utiles (service en anglais disponible), une notice avec ce qu’il faut faire le jour de l’emménagement (en anglais), le règlement intérieur de la résidence (en anglais), l’organisation des poubelles, une notice expliquant comment démarrer internet (en anglais), un justificatif pour récupérer les clefs, un formulaire pour l’était des lieux d’entrée, un formulaire de départ, et pleins d’autres documents avec pleins d’informations, et les plus importants, votre contrat d’assurance et votre bail ! La durée d’un contrat sur le long-terme est de deux ans. Dans le cas d’un départ avant la fin du contrat, le petit formulaire de départ est à remplir et il faut payer l’équivalent d’un mois de loyer plus des frais de nettoyage. Dans le cas d’un renouvellement du contrat, il faut payer des frais (moi ça sera environ 28 500 yens).

Puis c’est le moment de payer ! Le premier paiement se fait par carte de crédit ou espèces. J’ai vidé une bonne partie de mon nouveau compte en banque fraîchement créé mais grâce à la promotion, j’ai pu échapper au découvert xD. Voici ce que comprenaient mes frais d’entrée :

  • L’assurance incendie (valable deux ans) : 15 850 yens
  • Les frais d’entretien de la résidence pour les mois d’août et septembre : 1 080 yens
  • Internet pour les mois d’août et septembre : 4 536 yens
  • Les frais de nettoyage : 23 328 yens
  • Les frais de garant : 63 308 yens

Total : 108 102 yens (soit environ 955 euros). L’électricité et le gaz seront payés à part tous les mois (compter environ 10 000 yens par mois d’après l’agence). Grâce à la promotion, je suis épargnée de la facture d’eau.

Je peux donc annoncer que je quitte ma share house ! Pour ça pas grand chose à faire. Juste à remettre le formulaire de départ en précisant à quelle date vous quitterez définitivement votre logement et les coordonnés bancaires pour être remboursé de la caution.

J’espère que ce petit guide vous aidera à comprendre un peu comment marche la recherche de logement au Japon. N’hésitez pas si vous avez des questions ^^.


♫ Un article = Une chanson ► Green Day – Boulevard Of Broken Dreams

1

► Michyeosseo ?! : CNBLUE & KMF 2015 Show Champion Special au Yokohama Arena

13 septembre 2015. J’étais loin de me douter que ce jour-là je doive poser un yasumi pour me rendre à un concert de K-pop (oui j’écoute de la K-pop, y a pas d’âge pour ça) mais surtout, je ne pensais pas y revoir CNBLUE ! Et non j’étais même pas au courant qu’ils faisaient partie des artistes présents ! Avec la sortie de leur album coréen et le comeback en Corée donc, j’étais plutôt surprise ! Quelques jours avant l’event, Tomo-chan m’envoie un message me disant qu’elle a une place mais qu’elle ne peut plus y aller. Franchement, allons-y quoi !

Donc, ce jour-là, je retournais au Yokohama Arena pour assister au KMF 2015 Show Champion Special avec MADTOWN, LABOUM, MR.MR, NU’EST (pensée pour Suna), HOMME, BTS, U-KISS, et les 4 hommes de mon cœur ! Même si leur performance prévoyait d’être courte vu le nombre d’artistes, rien que le fait que j’allais les revoir me réjouissait. Récemment, j’avais constaté en regardant leurs derniers DVDs live avec Marine à quel point ils me manquaient. La dernière fois que je les ai vu ensemble tous les quatre sur scène remonte à plus d’un an, lors du Summer Sonic à Osaka.

Je suis arrivée au Yokohama Arena pour retrouver Hiromi et Emiko. Toute cette foule m’a rappelée quand je suis venue pour voir FTISLAND avec Marine. Regardez, la photo est quasi identique à celle prise au mois de juillet xD !

20150913_164458

20150913_171108

Cette fois, ce ne sont pas des Primadonna qui sont là mais des fans de tous les groupes. Je vois quelques Boice mais très peu comparé à celle de U-KISS ou BTS haha… Après avoir retrouvé Hiromi et Emiko, il était déjà l’heure d’entrer dans l’arène. Rien de bien intéressant à voir dans le hall mais on a quand même pu faire une photo souvenir avec nos chéris 8D.

Enfin, presque… Hahaha.

Tomo m’avait prévenue, on avait des tickets de merde. Mais genre, je pensais pas que ça serait pire que pour FTISLAND, et pourtant ! On était en gradins, à l’opposé de la scène, la pire zone de la salle ! Heureusement que j’avais embarqué les jumelles !

Soit. Très loin. Mais je m’en fichais. Penser au fait que j’allais entendre leurs voix, le son de leurs instruments, ressentir leur énergie, c’était suffisant. Et puis, je pouvais partager ce moment avec mes amies. Les lumières se sont éteintes et une vidéo de présentation a démarrée. A la puissance des cris à chaque annonce d’un groupe, j’ai constaté que j’étais entourée de beaucoup de fans de U-KISS et BTS, je me suis sentie seule quand j’ai hurlé pour CNBLUE hahaha… A part U-KISS que j’adore et BTS que je ne connais que de nom, je n’avais aucune idée de qui étaient les autres groupes. C’était le festival de la découverte !

A l’ouverture du show, tous les groupes (enfin je crois) étaient présents avec des danseurs. Tellement on était loin, je distinguais à peine les visages sur scène ! Je ne saurais même pas vous dire si les CNBLUE étaient là à ce moment, j’ai pas pu les reconnaître xDD. Ensuite, pendant environ trois heures, les groupes sont passés chacun leur tour pour une performance de deux à cinq chansons. D’après l’ordre des présentations, CNBLUE jouait en dernier. Je craignais qu’ils ne jouent que deux chansons >.<. Certains des groupes ont parlé en japonais pendant les MC et chanté des chansons en japonais.

Le premier groupe était MADTOWN. Ils ont fait deux chansons plus le MC. Les chorégraphies étaient sympas et travaillées, avec quelques acrobaties. Ensuite, premier girlsband, LABOUM (quel nom) ! Deux chansons également, je suppose que c’est un nouveau groupe qui débute. Il y a eu quelques effets pyrotechniques, avec des fumigènes et pour une chanson, elles ont amené un kuma géant sur scène, c’était mignon. Elles portaient de jolies robes d’ailleurs. Puis sont venus les MR.MR qui je suppose ont déjà une carrière au Japon car ils ont parlé d’une tournée japonaise. Un groupe qui interagie pas mal avec son public. Ils sont souvent allés sur les cotés de la scène. Ils ont chanté trois chansons. Pendant le MC qui a suivi, j’ai entendu le nom U-KISS, j’ai donc cru que ce serait leur tour. Perdu ! C’était seulement Soohyun qui a également une carrière solo. Il a chanté une chanson tout seul avant de passer en duo avec une membre de LABOUM. Je connaissais le groupe suivant : NU’EST. Youhou sauf qu’ils ont chanté des chansons que je ne connaissais pas xD. Je ne connais que leurs toutes premières. Ils portaient des costumes sympas et leur chorégraphies étaient pas mal également. La troisième et dernière chanson de leur performance était en japonais, c’était une belle ballade avec de belles animations sur les écrans géants. J’ai beaucoup aimé. Il y a eu un nouveau MC avec les présentatrices de l’émission (deux membres du groupe KARA pour ce soir) quand tout à coup, des fans se sont mises à hurler. Au même moment, les BTS étaient apparus au milieu de la salle, entre la fosse et les gradins. Mais avant, c’est d’abord le duo HOMME (oui c’est leur nom) qui est monté sur scène. Composé de Lee Hyun et Changmin (2AM), je ne connaissais pas ce qu’ils faisaient à travers ce duo. Mais j’ai vite compris quand ils ont chanté. Ce sont eux les interprètes du morceau Love is the moment (eh non j’étais pas au courant haha). Cette chanson, j’ai du la supporter dans tous les épisodes du drama The Heirs, j’en ai fait une overdose tellement on entendait le même passage 36 fois par épisode ! Pour la deuxième chanson, ils ont mis un peu plus d’ambiance et ont fait participer le public en lui demandant de taper des mains. Puis la tension est vraiment montée d’un cran pour BTS ! Non seulement parce que beaucoup de fans les attendaient, mais aussi parce que la mise en scène était au top (faisceaux laser, lances-flammes…) et que le groupe a vraiment bien mené le show ! Une forte ambiance avec les fanchants pendant cinq chansons. Au final, j’ai beaucoup aimé aussi ! Avant dernier et enfin un groupe que j’apprécie ; U-KISS ! J’étais tout de suite plus enthousiaste ! Et leur performance était extra aussi ! A nouveau des lances-flammes et des fumigènes, c’était bien monté pour eux aussi. Ils ont en plus de ça commencé par NEVERLAND ! J’étais super contente et surprise car c’est pas une chanson récente, mais elle reste incontournable et l’une des meilleures d’eux, preuve est qu’elle faisait partie de la set list de ce soir ! Ils ont aussi chanté 만만하니 , une ancienne chanson également. J’espérais avoir Tick Tack du coup qui est une de leurs premières chansons japonaises mais là c’était trop demander xD. Comme je ne suis plus trop l’actualité de la K-pop, je n’ai pas reconnue les autres chansons. Il y en a eu une durant laquelle ils ont utilisé une towel, fallait faire une petite chorégraphie avec.

Finalement, plus de deux heures de concert de passé et enfin, le meilleur pour la fin ; mes CNBLUE ! Mais avant, Yonghwa est monté seul sur scène pour interpréter One Fine Day, extrait de son album solo du même nom. Pendant qu’il chantait, un beau ciel étoilé se dessinait sur les écrans géants, créant une atmosphère romantique. Comme toujours, sa voix qui dégage tellement d’émotions m’a hypnotisée et émerveillée. Mon étoilé était de retour~. Pendant que le staff installait les instruments, Yonghwa en profitait pour parler avec le public. « Are you ready?! » est la seule phrase que j’ai comprise. Il a parle en coréen et japonais, mais en alternant comme ça, mon cerveau n’arrivait plus à suivre, trop dur à comprendre pour moi ! Les autres membres l’ont rejoint, Yonghwa a pris sa guitare et ils ont lancé le show avec LOVE durant laquelle des faisceaux lasers verts ont été projetés dans tous les coins de l’arène. Les jeux de lumières étaient également très colorés. Le spectacle est toujours beau à voir avec eux. Et ce n’était que le début ! Durant le MC, Yonghwa a pris une camera pour filmer le public. On pouvait voir ce qu’il filmait sur les écrans géants. J’ai voulu sortir mon drapeau français mais vu comment j’étais loin ça servait à rien xD. Ils ont parlé de Cinderellaqui sortait officiellement le lendemain. J’ai compris dans leur phrases en japonais « Montrez beaucoup d’attention à cette chanson. » Puis ils ont ajoutée « La prochaine chanson sera en coréen également mais chantons tous ensemble. » Et ce fut Love Light. Tout le monde chantait en tapant des mains. Et désormais, et depuis un moment maintenant, Jungshin se charge de la partie rap. J’aime beaucoup sa voix aussi et son rap s’améliore de plus en plus. Comme c’était un event d’une émission coréenne, on n’a pas eu une seule chanson en japonais, ce que je trouve dommage car les autres groupes en ont fait quelques unes… J’aime croire au Père Noël, mais j’espérais qu’ils nous offrent Supernova. Ils m’auraient plus que comblée, cette chanson m’a tellement renversée ! Ou bien WHITE, il me tarde de l’entendre en live de mes propres oreilles. Soit, je disais quelques lignes plus haut que ce n’était que le début du spectacle. Oui, en effet ! Je crois que le meilleur moment de leur performance fut I’m Sorry ! Déjà je l’aime parce qu’elle a du punch et parce que le clip a été tourné à Londres ! Après, je l’aime parce que en live elle est pleine d’énergie et le groupe la joue à chaque fois à pleine puissance ! Mais ce soir… C’était vraiment un truc de ouf ! Plus d’énergie que je n’aurais pu espérer, et la mise en scène était également impressionnante, rendant la chanson encore plus spectaculaire ! Ils ont mis la dose de lance-flammes et d’artifices ! L’ambiance était bouillante !! Comme d’hab, je dansais et sautais comme une folle. Yonghwa n’a pas abandonné sa danse débile que tout le monde a adopté. Personnellement et franchement, cette performance de I’m Sorry était l’une des meilleures ! Hélas, le point négatif de ce genre d’évent est que le temps passe encore plus vite lorsque vous êtes en compagnie de votre groupe préféré. Et finalement la quatrième chanson fut la dernière. Derrière son clavier, Yonghwa a déclaré « Yokohama, I can’t stop loving you. » Et ils ont clôturé leur live avec Can’t Stop.

Même si ce fut que pour 30 minutes loin de la scène j’étais vraiment heureuse d’avoir assisté à ce concert. Ils étaient là. Et moi aussi. Ils m’avaient vraiment manquée ! Ça m’a fait un bien fou de les revoir tous les quatre. Et ce qui est bien aussi, c’est de se dire que je les revois bientôt, le mois prochain pour leurs concerts en Corée et ensuite pour le Arena Tour au Japon ! Je n’ai pas ce sentiment de frustration que je connais si bien quand je me dis « Quand les reverrai-je ? ». Non, pour l’instant, ce sentiment n’existe plus, c’est agréable !

Pour terminer la soirée en beauté, Emiko et Hiromi ont voulu qu’on dîne ensemble. On est allé dans un restau pas loin de la salle. Un restau dans lequel on était assises par terre et commandait à l’aide d’une tablette, sauf que la notre n’a pas voulu marcher hahaha. Omu yakisoba, sushi et pizza ont fait partie de notre menu. On a bien mangé comme d’hab ! Je n’ai pas regretté le sacrifice de quelques heures de boulot !


♫ Un article = Une chanson ► CNBLUEI’m Sorry

3

► To the Light : Concert de FTISLAND au Yokohama Arena

1, 2, 3, 4, 5…..GO! Ce lundi 20 juillet, après avoir bossé à la guest house, je suis retournée à Yokohama ! Pas pour visiter, mais pour aller au concert de FTISLAND au Yokohama Arena ! Et avant de rentrer dans les détails de cette journée et de ce concert grandiose, je voudrais d’abord remercier ma petite Primadonna Marine, grâce à qui avoir une place fut possible ! Car le concert était sold out. Oui sold out et le Yokohama Arena c’est genre… 17 000 places je dirais ? Vous voyez le truc ! Donc, ありがとうございました!!

FTISLAND, je connais depuis…. Six ans je crois. Avant CNBLUE d’ailleurs (pour infos, ils bossent sous la même agence musicale). Ahah le temps passe. Pas spécialement fan de la première heure, mais leurs albums plus récents (japonais surtout) comme Rated FT, NEW PAGE, mais aussi FIVE TREASURE BOX et récemment I WILL, je me rappelle encore comment ils m’ont conquise et transportée à la première écoute. Je dirais que j’aime leur virage musical et leur style actuel, surtout avec I WILL qui je trouve reflète vraiment leur personnalité, la facette qu’ils veulent vraiment montrer, leur véritable couleur. Bref, je ne suis pas une Primadonna, mais FTISLAND figure parmi mes groupes favoris à l’heure actuelle. Je les ai vus pour la première fois au Japon au ROCK NATION l’année dernière. Après les avoir écoutés sur CD, leur performance live m’a conquise à son tour. Je me souviens encore comment je sautillais pendant BE FREE et Shinin’ On alors que je m’étais pointée à l’event avec T-shirt et Towel CNBLUE haha, les gens n’ont jamais compris mon enthousiasme pour FTISLAND tout d’un coup xD. Depuis j’avais qu’une envie : assister à un de leurs concerts au Japon. Entre temps, j’ai eu la chance de les voir deux fois à Paris. Puis avec la sortie de leur nouvel album 5…..GO pour célébrer leur anniversaire depuis leurs débuts au Japon en major, un Arena Tour a été planifié. La date finale était pour le Yokohama Arena. C’était une occasion en or !

Pour ça, il fallait se rendre jusqu’à la station Shin-Yokohama, soit à presque une heure de chez moi ! Et comme j’aime partir à l’arrache, je ne savais plus quelle ligne de train prendre. Je me suis d’abord rendue jusqu’à la gare de Tokyo. De là, j’avais le choix entre prendre le Shinkansen (nos TGV mais en 10 fois mieux, mais cher) ou passer par Yokohama même. Je ne paie pas le Shinkansen un bras hein, je prends donc la Tōkaidō Line jusqu’à Yokohama. A Yokohama je pensais trouver facilement la Yokohama Line pour aller à Shin-Yokohama. Euh ouais sauf que le quai où passe ce train est partagé avec une autre ligne, il faut donc faire attention dans quel train on monte, j’étais paumée avec mon plan mais là une japonaise s’est approchée de moi en me demandant non pas « Vous voulez aller où ? » mais directement « Vous allez au concert de FTISLAND ? », « Euh… Oui c’est quel train pour s’y rendre ? », « Le prochain ! », « Yokatta, arigatou ! ». C’était une bonne idée d’attacher ma towel du concert à Paris à mon short, on m’a tout de suite repérée xD !

Arrivée à Shin-Yokohama, j’ai pris la sortie menant au Yokohama Arena et en suivant d’autres fans, je suis arrivée à destination. Et là, du monde partouuuuuut.

Comment je vais retrouver Marine parmi cette foule ?! Heureusement on s’est donné rendez-vous au pied de l’horloge devant l’entrée de la salle et repérer une Européenne parmi des japonais n’est pas si difficile ! Une fois en compagnie de Marine, j’ai pu récupérer mes goodies (une towel et un T-shirt), manger et boire, et on a eu le temps de tranquillement entrer. Dans le hall il y avait des espèces de ballons avec les têtes des membres de FTISLAND dedans, tout le monde se prenait en photo avec. Nous aussi d’ailleurs haha.

Nous sommes ensuite allées nous installer. On est montés au troisième, on était en gradins mais genre tout en haut et presque au fond. Voilà la vue qu’on avait.

Hahaha et oui c’est grand le Yokohama Arena ! Bon à vrai dire, je m’en fichais. A Paris les FTISLAND je les ai vu de près, très près, j’ai été accréditée pour des photos donc, ce n’était pas grave du tout. Pendant que tout le monde prenait place, diverses vidéos étaient diffusées sur les écrans géants (qui nous serviront beaucoup plus tard pendant le live hahahaha), l’annonce du FNC KINGDOM au mois de décembre, quelques passages des clips de PRAY et Primavera. Un peu après 18 heures, la salle s’est assombrie. Ca allait commencer ! Tout le monde a allumé son lightstick, le Yokohama Arena brillait de milliers de lumières jaunes. Le rendu m’impressionne toujours tellement c’est beau !

C’est d’abord Minhwan qui est entré sur scène pour s’installer derrière sa batterie et démarrer un petit solo pour accompagner l’intro, un petit remix de PRAY. Les autres membres sont tous arrivés, et quand on a vu Hongki, Marine et moi on a éclaté de rires. Le mec a encore eu une crise capillaire. Dès qu’il s’agit de ses cheveux c’est le roi du flop ! Il avait les cheveux roses. Roses, avec les racines foncés qui repoussent déjà. Dire que ce mec a un charme de dingue pourtant…

Ils ont démarré avec PRAY qui reste une des rares pistes de la set list chantée en coréen et qui vient du dernier album sorti en Corée, I WILL. Ce fut un démarrage en trombe. Le public hurlait « I Pray ! » pendant le refrain. Hongki hurlait aussi comme un dingue pour chauffer le public (ce ne fut pas difficile, tout le monde était déjà à fond). Dans la foulée, c’est Tornado qui a résonné, extrait de l’album japonais 5…..GO et ben… c’était un peu comme si une tornade avait déferlé sur tout le Yokohama Arena. Cette chanson est bien plus intense en live avec les riffs et les battements lourds de la batterie !

La première partie du concert était vraiment démente. Ils ont enchaîné BE FREE, FREEDOM, Let it Go!, 未体験Future (Mitaiken Future), Shinin’ On, toutes les chansons que j’aime et qui bougent bien. Je sautais sans relâche tellement c’était énorme et Hongki mettait une de ces ambiances à sautiller en agitant sa towel ! FREEDOM était un peu réarrangée, durant cette chanson, Minhwan a changé de batterie pour jouer derrière une plus petite qui produisait un peu des sons « électroniques ». Pendant 未体験Future (Mitaiken Future), les jeux de lumières étaient super beaux, il y avait des milliers de couleurs et de belles animations sur l’écran géant central. Et Shinin’ On… Ah cette chanson est juste PAR-FAITE !

Petite séquence émotions avec STAY. Ça m’a rappelé le concert à la Maroquinerie à Paris. Ils l’avaient joué à la fin et on chantait tous « STAY » pour pas qu’ils partent xD. Là c’est à mon lightstick que je disais « STAY » car ce con avait choisi ce moment pour déconner et s’éteindre :(. J’aime beaucoup cette chanson car je trouve qu’elle met bien en avant la beauté de la voix de Jaejin. Et j’adore sa voix à ce mec. Quand tu l’entends chanter, tu planes, t’es zen, t’as l’impression d’être sur un petit nuage. C’est un vrai bonheur de l’écouter chanter !

Mais je crois que le plus beau moment du concert fut durant To The Light. Pour cette chanson, Hongki a demandé à ce qu’on sorte nos téléphones et qu’on allume le flash. Et quand 17 000 personnes allument leur téléphone comme ça, c’est…. magnifique, on aurait des milliers d’étoiles qui scintillaient. Le spectacle était juste splendide et d’une beauté indescriptible ! Sans parler de la chanson en elle-même. Là aussi la voix de Jaejin était… fejkfhozehfiozehfoz j’en ai presque fondu en larmes ! Idem pour celle de Hongki. Quand il chante « I just wanna reach the light » je ressens comme l’envie d’atteindre ma lumière moi aussi, cette lumière qui me guidera et me rapprochera de mes rêves, m’éclairera pour me donner les moyens de les réaliser. Vraiment, cette chanson dégage tellement d’émotions, j’en ai des frissons à chaque écoute. Merci FTISLAND pour cette beauté auditive <3.

Pendant un des nombreux MC, Hongki a parlé de la saison des pluies, qui survient en général à cette période au Japon. Pour être donc dans le thème, le groupe offre Raining qui est une agréable surprise puisque cette ballade qui date des débuts a été rarement jouée en concert (il me semble). Encore une fois, le public japonais a tout mon respect et toute mon admiration. Tout le monde est resté calme et silencieux jusqu’à la dernière note. Et à la fin, uniquement des applaudissements. Ce fut pareil pour CRYING IN THE RAIN.

Le show a repris plus en fanfare avec シアワセオリー (Shiawa Theory) et d’autres morceaux de 5…..GO. Il y a eu entre autres FISH. On tapait tous des mains en rythme pendant cette chanson. A un moment Seunghyun chantait son couplet et Jonghoon est venu se placer près de lui, genre « Fais-moi un bisouuuu ! », ça le déstabilisait, c’était mignon xD.

Après quasiment deux heures de show, Hongki a remercié la foule et le groupe a joué Primavera pour ensuite retourner en coulisses. Est venu le moment où je trouve le public japonais mou… Le moment du rappel. Enfin, ça ne sera pas pire que le One Fine Day à Taïwan lolilol. Le public tape vivement des mains. On s’est fait la réflexion avec Marine ; imaginez le Yokohama Arena entier qui tape du pied. Les FTISLAND n’en reviendraient pas de notre enthousiasme ! Bon, le public japonais m’aura quand même surprise en démarrant une superbe Ola qui a fait plusieurs fois le tour de l’arène ! Quand même ! Il fallait bien ça pour mériter que le groupe revienne jouer encore un peu !

Pour le rappel, c’est d’abord Jonghoon qui est revenu, il a commencé un solo de guitare qui a annoncé le début de… Top Secret ! C’est vrai qu’il manquait cette chanson là ! Une fois de plus, le Yokohama Arena a bondi. Pas de répit avec Beat It et Falling Star. Durant cette dernière, Hongki nous demandait de nous asseoir et de nous relever en sautant. C’est aussi après ça qu’il s’est assis et nous a demandé d’être attentifs car le groupe avait une annonce à faire. Il nous a demandé d’écouter et de regarder les écrans géants. Est alors apparu l’annonce du nouveau single PUPPY prévu pour le 16 septembre, mais pas que ! Un Zepp Tour suivra derrière !!! Tout le mois d’octobre avec un final au Nippon Budokan le 29 octobre (ça ferait aussi un beau d’anniversaire ça *o* -sort-) ! Les fans hurlaient à chaque fois qu’une date apparaissait. Pour fêter cette bonne nouvelle, le groupe termine avec Flower Rock qui dure, dure… On s’asseyait encore pour sauter tous en même temps, on a répété le mouvement plusieurs fois pour faire durer le plaisir. On ne voulait pas que ça s’arrête ! On hurlait tous « Mou ikkai ! » (encore une fois) et à chaque fois les garçons relançaient le refrain. C’était vraiment génial ! Je me demande pourquoi je n’ai jamais écouté cette chanson plus souvent, elle a vraiment du punch aussi ! Finalement la dernière véritable chanson fut 바래 (I hope) qui a énormément ravi les fans qui ont accompagné le groupe en effectuant les fanchants. Le groupe nous a remerciés une dernière fois, Jaejin a hurlé un puissant « ARIGATOU !! » de vive voix sans utiliser son micro et ce fut le dernier à quitter la scène.

Un final grandiose ! Et même si je ne suis pas une Primadonna, je suis ressortie du concert des étoiles pleins les yeux. Même si j’ai vu les FTISLAND en taille Playmobil, je ne regrette absolument pas ! En étant loin, j’avais une bonne vue d’ensemble sur la scène et je pense que c’était bien mieux que d’être au fin fond de la fosse ! La set list était un vrai bonheur ! Je regrette un tout tout petit peu l’absence de Time To qui pour moi est incontournable, mais tant pis. La prochaine fois peut-être si j’arrive à faire une des dates du Zepp Tour (ce qui n’est pas gagné mais bon). Je suis ressortie heureuse, ce concert m’a vraiment fait du bien, et je suis contente d’avoir pu le passer en compagnie de Marine. Un concert c’est toujours mieux à deux que tout seul. D’autant plus qu’on est plutôt sur la même longueur d’onde. Nous ne sommes pas accros au même groupe, mais nous avons la même vision du mot « fan ». Et c’est bien d’avoir quelqu’un qui comprend ce qu’on ressent à ce niveau-là ^^. Merci encore Marine pour ce super moment ! Et merci FTISLAND pour ce concert extraordinaire ! Il me tarde de le voir en DVD !

SET LIST

Intro
PRAY
Tornado
BE FREE
-MC-
FREEDOM
Let it go!
未体験Future (Mitaiken future)
Shinin’ On
-MC-
STAY
To The Light
On My Way
-MC-
Raining
CRYING IN THE RAIN
-MC-
My Birthday
-MC-
シアワセオリー (Shiawa Theory)
Precious One
Orange Days
Hourglass
-MC-
FISH
Primavera

Encore
Top Secret
Beat It
Falling Star
-MC-
Flower Rock
바래 (I hope)

Cherchez l'intrus sur la photo... www

Cherchez l’intrus sur la photo… www

Si vous n’avez jamais écouté FTISLAND de votre vie, c’est le moment de vous y mettre ! Cliquez donc sur les liens des chansons présents dans l’article !


♫ Un article = Une chanson ► FTISLANDTo the Light