3

▶ My Universe : 22 juin 2022 ; 7 ans au Japon (日本で7年間が経った)

En ce 22 juin 2022, nous célébrons 7 ans de vie au Japon 🇯🇵 !


Ne reporte pas ce jour, vis-le pleinement.

Il y a tant d’émotions à ressentir et de belles expériences à vivre. Découvre la vie, comprends-la, sois fascinée par elle et laisse-la te surprendre. Ne reporte pas tes voyages, vis chacun d’eux à fond. Que ton sentiment de paix, qui avance à sa manière, éclaire ton chemin.


7 ans 😳Kimi était loin de s’imaginer qu’elle serait encore au Japon après 7 années ! Qu’est-ce qui aura changé par rapport à l’année dernière ? Nous allons le découvrir ensemble dans cet article !

Chaque année je finis par me répéter… Mais oui… Je ne peux m’empêcher de faire cette réflexion. « Je ne pensais pas arriver jusque là ! » Et pourtant si ! Je suis encore là, au Japon ! Cette année non plus n’a pas été évidente. Elle s’est même révélée un peu plus difficile par rapport à d’autres. Cela aurait bien pu me convaincre de définitivement laisser tomber le Japon, de me dire qu’il était peut être temps de rentrer finalement. Mais ces pensées négatives, en plus de cette saloperie de COVID-19 qui a eu un fort impact sur nos vies et qui m’a beaucoup touché personnellement, ont plus fait de l’ombre au reste qu’autre chose. Il suffisait de faire le point, de lâcher prise afin de pouvoir rallumer la lumière. Non, je peux dire que je suis toujours bien au Japon et que j’aime la vie dans ce pays !

Il y a des choses positives et négatives, des choses qui m’ennuient mais aussi d’autres qui me permettent de m’épanouir. Je me contente de rester optimiste et de me concentrer sur le positif, sans me prendre la tête avec de sombres pensées et des doutes. On a qu’une vie merde ! On a pas de temps ni d’énergie à gaspiller pour des choses ou des personnes toxiques qui n’en valent pas la peine ! Là, maintenant, je n’ai envie que d’une chose : profiter de la vie car on en a qu’une ! Maintenir une vie sociale et des activités pour garder un équilibre entre la vie professionnelle et personnelle. Passer du temps avec les gens que j’aime, faire les choses que j’aime, découvrir à travers les voyages et les excursions, c’est ce qui me permet de me sentir bien aujourd’hui.

De ce fait, dans cet article des 7 ans, je me suis dit que ce serait intéressant que je liste les choses que je préfère au Japon et celles que je apprécie moins et pour lesquelles je préfèrerais parfois être en France !


🇯🇵 Pourquoi vivre au Japon c’est bien 🇯🇵


On se sent en sécurité !

Il n’y a pas de risque zéro bien sûr ! Et au Japon aussi il y a des crimes et des viols. Mais en 7 ans, il ne m’est jamais rien arrivé de grave ou je ne me suis jamais retrouvée dans une situation de grand danger.

C’est propre !

Pas de déchets, de mégots de cigarettes dans les rues pour la plupart des quartiers (cependant, évitez Shibuya ou Shinjuku un samedi soir…). Et il faut vraiment se trouver dans un coin paumé au fin fond de la nature japonaise pour tomber sur des toilettes sales, et encore pas mal d’entre elles sont propres et fournies en PQ !

La vie en général est cool !

Oui, honnêtement, si je retire le travail et le climat, la vie au Japon est tout simplement géniale ! Au bout de 7 ans, je me suis construite une vie agréable et convenable. J’ai ma routine, un travail, un bon confort, des activités. Je peux me faire plaisir régulièrement. Ce point fait entièrement la balance contre toutes les choses qui peuvent me déranger !

La gentilesse et la politesse des Japonais, notamment pour les services, est irréprochable.

Par contre je me suis un peu trop habituée à ça au point d’être devenue une cliente très exigeante et dès que quelqu’un se montre désagréable je peux très vite m’énerver et me plaindre… comme une bonne française !

La nourriture est bonne et il y a moyen de s’offrir de bons repas pour pas cher !

Bien sûr, des restaurants luxueux et gastronomiques, ça existe aussi ! Et quand on dit pas cher, ce n’est pas toujours de la nourriture très saine et équilibrée. Mais de temps en temps cela ne fait pas de mal et ça fait toujours un petit plaisir ! Que ce soit un ramen, un katsudon, un yakisoba, des sushis, un okonomiyaki, des douceurs au matcha, c’est toujours un immense plaisir gustatif ! Et à côté de ça les compotes, le pain et le fromage ne me manquent pas tant que ça !

Chaque jour est une nouvelle découverte culturelle, linguistique et humaine !

J’apprends un nouveau mot japonais tous les jours (que j’oublie une semaine après, soit…). Je m’enrichie davantage sur la culture japonaise grâce à mon travail et mes différents réseaux. Je découvre de nouveaux aspects du mode de vie au Japon avec les démarches administratives ou grâce aux Japonais de mon entourage. De nouvelles facettes de ma personnalité se révèlent à chaque nouveau voyage ou nouvelle découverte du pays. Chaque jour a sa nouvelle expérience !

On partage nos expériences avec d’autres expatriés venus du monde entier, certains en deviennent même nos meilleurs amis.

Se faire des vrais amis japonais reste très difficile. J’en ai très peu, mais ces amis-là, je sais que je peux compter sur eux ! En plus de mes amis français, indiens, vietnamiens, malaisiens… !


🇫🇷 Pourquoi vivre en France c’est bien 🇫🇷


Le climat est plus agréable !

Non, si il y a bien une chose que j’ai du mal à supporter au Japon, une des premières est le climat ! Un été humide, un automne avec des typhons, un hiver très sec et un printemps… Hum non à la limite le printemps reste la seule saison agréable au Japon, à condition que la météo ne soit pas trop capricieuse ! Le soleil se lève et se couche à des heures différentes, donnant l’impression qu’elles sont plus courtes. En France, on peut profiter de longues journées d’été notamment ! Ou alors au Japon, il faut se lever à 5 heures du matin…

On travaille de manière plus détendue et les relations sont plus humaines !

Je n’insinue pas que c’est le cas dans toutes les entreprises ni pour tous les types de jobs. J’ai quitté la France à 25 ans et à ce moment-là je n’avais eu qu’un CDI et des petites missions intérims… Mais de ce que j’ai pu en tirer entre mes expériences professionnelles en France et au Japon, en France on montre plus d’empathie, on est plus « humains », on donne son opinion pour proposer des solutions et évoluer. Alors qu’au Japon, on se contente de suivre les règles, les procédures sans réfléchir et on n’essaye jamais de faire les choses différement. En France, certains collègues sont devenus de vrais amis. Au Japon, mes collègues japonais restent des collègues et ça n’ira jamais plus loin. C’est aussi un peu le même ressenti concernant la santé. Dur de faire confiance à un médecin quand en plus il ne comprend pas notre langue ! Sans parler des prescriptions médicales à tout va parce que ce sont « les procédures à suivre » et qu’il faut s’en mettre pleins les poches, tout ça sans donner un réél avis au cas par cas.

Il y a plus de jours de congés !

Quand un pays comme le Japon est tellement génial et surprenant en voyage, en tant que résident, on aimerait avoir plus de temps libre pour en profiter !

La famille est à proximité !

Oui, malheureusement le Japon et la France se trouvent aux deux extrémités du globe. Au fil des années, des personnes qui nous sont chères nous quittent, nous laissant ce sentiment de regret. Le regret de ne pas avoir pu rentrer plus souvent au pays pour profiter de leurs derniers instants. La famille, les amis, des gens qui nous ont influencés, qui nous ont encouragés à sauter le pas de s’expatrier, sans qui nous ne serions pas là où nous sommes aujourd’hui. Quand au Japon on vit sans montrer la moindre empathie, avec une hypocrisie involontaire et le tatemae qui empêchent de véritables relations humaines sincères et d’amitié, on aimerait que les gens qui nous comprennent soient auprès de nous.

On ne paye pas l’assurance maladie et les fruits / légumes un bras !

Puis les frais bancaires, les frais pour louer un appartement ou acheter une maison… Il y a parfois des choses à payer qui sont un peu abusives.

En tout cas, cela ne m’a pas empêché d’accomplir de belles choses, ce qui me rend d’autant plus heureuse et me convaint de rester encore un peu ! Faisons le bilan de cette année :
– J’ai repris les cours de Japonais.
– J’ai escaladé le Mont Fuji (富士山) pour la quatrième fois. Malheureusement je n’ai pas réussi à aller jusqu’au bout du circuit Gotemba. C’est pourquoi un mois après je refaisais le circuit Fujinomiya, où j’étais plus à l’aise. C’était aussi génial qu’il y a deux ans avec un magnifique lever de soleil !
– Je suis allée à Hakone (箱根).
– Je suis allée à Universal Studios Japan (ユニバーサルスタジオジャパン) 9 fois grâce à mon pass annuel. J’ai bien profité de la collaboration temporaire (hélàs) avec Kimetsu no Yaiba (鬼滅の刃) que j’ai adorée.
Je me suis faite vacciner contre le COVID-19 et ai au total reçue trois doses.
– Malgré le fait que ce soit toujours aussi difficile de travailler avec des Japonais, du moins ceux qui sont mes collègues, j’ai appris davantage de choses dans mon métier. C’est toujours aussi enrichissant autant du point de vue humain que professionnel. J’ai aussi fait de mon mieux pour m’ouvrir plus aux autres et essayer d’être plus familière et amicale avec certains collègues. C’est pas évident de à la fois rester soi-même et s’adapter.
– J’ai fait un road trip au départ de Tokyo (東京) pour monter jusqu’à la préfecture de Aomori (青森県). Je suis passée par de beaux endroits comme Ibaraki (茨城), Oarai (大洗), Sendai (仙台), Yamagata (山形) et Akita (秋田県) et Nikko (日光).
– J’ai escaladé le Mont Gassan (月山) dans la préfecture de Yamagata (山形県) dans des conditions très mauvaises (pluie, tempête, pas assez équipée en vêtements et ressources…)
– J’ai vu les chutes de Kegon (華厳の滝) à Nikko (日光) et me suis promenée près du lac Chūzenji (中禅寺湖).
– Après la chaîne Youtube, je me suis mise à faire aussi quelques vidéos sur Tik Tok !
– J’ai pris le déjeuner dans le café éphémère Harry Potter (ハリーポッターカフェ), ouvert à l’occasion des 20 ans depuis la sortie du premier film, celui qui m’a fait découvrir et aimer cette saga.
– J’ai escaladé le Mont Kunimi (国見山) à Hirakata (枚方市).
– Je suis retournée à Nara (奈良), et ai visité des endroits que je ne connaissais pas comme les temples Yakushiji (薬師寺) et Toshodaiji (唐招提寺), ainsi que le palais Heijo (平城宮跡).
– Je suis allée à Nagoya (名古屋) pour une journée pour visiter le musée des Sciences (名古屋市科学館) et découvrir une superbe boulangerie française.
– J’ai déjeuné au Pokémon Cafe d’Osaka (ポケモンカフェ大阪).
– J’ai repassé un weekend dans un Shukubo (宿坊) à Koyasan (高野山).
– Je suis allée au zoo de Tennoji (天王寺動物園) à Osaka.
– Je suis rentrée en France pour les fêtes de fin d’année après deux ans sans y mettre les pieds. J’ai découvert ma nouvelle maison et une nouvelle région à laquelle je suis déjà attachée. J’ai profité des fêtes en famille et de l’air frais de la Bretagne. Je suis même revenue avec le COVID-19 comme souvenir !
– J’ai expérimenté la quarantaine au Japon. C’est une expérience étrange et difficile mais aussi une occasion de remettre beaucoup de choses en question et de se consacrer à des choses auxquelles on ne donne pas assez de temps.
– J’ai mangé la meilleure galette des rois maison au Japon grâce à mon amie Haïda.
– Je continue à jouer au tennis avec toujours autant de plaisir. Je commence même à participer à des compétitions !
– J’ai découvert et expérimenté la fête indienne Holi (होली) grâce à mes amis indiens. Ce fut une de mes plus belles journées de printemps !
– J’ai parcouru une des routes de pélerinages de Kumano Kodo (熊野古道). J’ai marché sur la route Nakahechi (中辺路) pendant 3 jours sur une distance totale de 39 km en 17 heures jusqu’au grand sanctuaire Kumano Hongu (熊野本宮大社).
– J’ai fait Hanami (花見) et admiré les fleurs de cerisiers à Hirakata (枚方市) et d’autres endroits sympa par hasard.
– J’ai visité Okunoshima (大久野島), l’île des lapins !
– J’ai vu l’exposition Fullmetal Alchemist RETURNS (鋼の錬金術師展 RETURNS) tenue à l’occasion des 20 ans de publication du manga. Cela m’a rendue nostalgique et je me suis remise à regarder des animés comme à l’époque de mon adolescence. Chose que je n’avais plus fait d’ailleurs depuis mon arrivée au Japon !
– J’ai exploré les alentours de Hirakata (枚方市) à scooter et passé des journées sympa dans des parcs et jardins comme Yamada Ike (山田池) ou Tsurumi Ryokuchi (鶴見緑地).
– J’ai eu un nouveau scooter pour remplacer l’ancien qui se faisait un peu trop vieux !
– J’ai découvert la région de Kyushu (九州) à l’occasion d’un séjour à Fukuoka (福岡) que j’ai beaucoup aimé !
– J’ai assisté à un match de basket (バスケット試合).
– Je suis retournée à Tokyo (東京) le temps d’un weekend pour y revoir mes proches amis en particulier. Même si je me suis habituée à la campagne d’Hirakata, Tokyo et Yokohama restent chers à mon coeur avec les beaux souvenirs que je me suis créée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et comme toujours, il y a encore beaucoup de choses que je souhaite accomplir :
– Escalader le Mont Fuji, encore une fois
– Aller plus souvent au cinéma
– Reprendre les sorties festivals d’été (夏祭り) et feux d’artifice (花火) en yukata (浴衣)
– Passer un week-end à la péninsule d’Izu
– Faire le tour du lac Kasumigaura (霞ヶ浦湖) à vélo
– Faire une excursion à la vallée Yushin (quand le circuit sera à nouveau ouvert), à Shosenkyo Gorge, au lac Miyagase…
– Escalader le Mont Gassan, le Mont Chokai, le Mont Mitake, le Mont Tsukuba…
– Faire un tour en hélicoptère à Maihama
– Voir un spectacle de Kabuki
– Assister à un match de Sumo
– Continuer à tester des restaurants, cafés et Izakaya (avec ou sans amis haha)
– Visiter Hamamatsu et Samantha Martha
– Assister à une vraie cérémonie de thé
– Assister au Sapporo Snow Festival, au festival de Tsurugaoka Hachimangu à Kamakura, au festival du Tanabata à Sendai
– Aller à Okinawa, Ishigaki, Shizuoka, Kyushu, Nagasaki, Goto, Tochigi et pleins d’autres endroits magnifiques du Japon
– Assister au Oji Fox Parade pour le Nouvel An
– Visiter le jardin Sankeien en automne et au printemps
– Voir la Grande Muraille de Chine
– Faire un voyage à Hong Kong, aux Philippines, à Hawaii, à Bali, au Vietnam, au Canada, aux US…
– Réussir le JLPT N2
– Faire du rafting
– Faire du parapente à Maishima (舞洲)

La liste est toujours aussi longue, oui ! Mais j’ai encore au moins 4 ans avec mon visa actuel pour tout accomplir. On y croit !


♫ Un article = Une chanson ► Coldplay X BTSMy Universe

1

▶ SADVENTURES : Kimi no Nikki (octobre 2021)

L’esprit d’Halloween est partout dans les boutiques ! Les journées sont encore très agréables et ensoleillées. Cependant les températures ont littéralement chutées une fois la première moitié du mois passé. Du jour au lendemain, on a perdu 10 degrés ! Et ça se ressent aussitôt dans l’air peu humide. Ce fut ainsi le passage du atsui desu ne (暑いですね, il fait chaud n’est-ce pas) à samui desu ne (寒いですね, il fait froid n’est-ce pas).

※ Les articles à consulter ce mois 📔

• 飲食・Manger & Boire •

🇮🇳 LUMBINI, le meilleur restau indien du Kansai 🇮🇳

🍜 Ramen Ichiyu (ラーメン 一遊), le ramen perdu d’Ibaraki 🍜

• イベント・Évenements •

🏫 Les événements scolaires (学校行事) 🏫

🎃 Halloween au Japon (日本でのハロウィン) 🎃

• 旅行・Voyages •

🅿️ Road trip au Japon – Les Michi no Eki (道の駅) 🅿️

🦪 Hiroshima – Nourriture et Restaurants 🦪

🏞️ Road trip à Shikoku & Awaji Island – Le Kimitinéraire 🏞️

※ La vidéo à visionner ce mois 🎥

🍜 本日のレストラン・Le restau du jour「ラーメン 一遊」🍜

※ Dans ma vie Nippone 🇯🇵

• Happy Birthday・お誕生日おめでとう •

Le 31 octobre n’est pas seulement le jour d’Halloween pour moi. C’est aussi le jour de mon anniversaire. Occupée par le travail et pas d’humeur festive, ce fut cette année une journée solitaire, sans fête surprise ni délicieux gâteau. Cependant, ce n’est pas tous les jours que l’on franchit le cap d’une année supplémentaire, alors j’ai juste célébré mon 23ème anniversaire avec des petite douceurs et des bougies pour apporter un peu de joie et de lumière.

J’ai fêté Halloween avec mes élèves à l’école. Nous nous sommes déguisés et avons échangé des bonbons. J’ai aussi reçu des petits mots gentils pour mon anniversaire. Joyeux anniversaire moi. La vie ne t’as pas toujours fait de cadeaux, mais souviens-toi qu’une fois tu rêvais d’être là où tu es maintenant. Je sais que même à 23 ans (oups j’ai fait une faute de frappe), tu vas continuer à faire de ton mieux chaque jour, et profiter de la vie comme il se doit !


♫ Un article = Une chanson ► NOISEMAKERSADVENTURES

1

▶ One Dream, One Roof : Kimi no Nikki (septembre 2021)

C’est la rentrée ! Le deuxième trimestre commence avec son programme assez chargé et l’arrivée de l’automne.

Des journées bien plus agréables en septembre ! Quelle joie de profiter du soleil sans trop d’humidité et avec des températures supportables. C’est le moment idéal pour faire les derniers pique-niques, barbecues et weekends camping de l’année. En espérant un bon timing par rapport aux passages des typhons qui pourraient conduire à une annulation. La tête se sent encore en vacances mais elle est bien rechargée à bloc pour se donner à fond au boulot et aux futurs projets.

Ce mois est aussi marqué par le changement progressif de saison qui est notamment célébré lors du Otsukimi (お月見🎑). La pleine lune serait particulièrement belle à cette arrivée de l’automne.

Et puis c’est le retour des fruits et autres produits de cette saison qui sont tant appréciés comme le fruit du Japon appelé kaki (柿), et les premières mandarines appelées mikan (みかん). De bonnes sources de vitamines pour se préparer aux futures journées fraîches.

※ Les articles à consulter ce mois 📔

• 健康・Santé •

🏥 Effectuer un bilan de santé (健康診断) 🏥

• イベント・Évenements •

🏫 Les événements scolaires (学校行事) 🏫

• 旅行・Voyages •

🏞️ Road trip de Tokyo à Aomori – Le Kimitinéraire 🏞️

• 日本語授業・Cours de japonais •

🍳 En cuisine (料理作り) 🍳

※ La vidéo à visionner ce mois 🎥

🗻 本日の旅・L’excursion du jour「Ascension du Mont Fuji」🗻

※ Dans ma vie Nippone 🇯🇵

• Kimi sur TikTok・キミのティックトック •

Après la chaîne Youtube, vous pouvez désormais retrouver les vidéos de Kimi sur TikTok ! La plateforme étant différente, le format des vidéos le sera donc aussi et il ne s’agira pas des mêmes que sur Youtube. Voilà comme ça vous serez obligé de suivre les deux ! TikTok rassemblera mes courtes vidéos prises avec mon smartphone pendant diverses occasions, pour vous montrer ma vie dans le Kansai, vous faire voyager et surtout vous partager un Japon comme vous ne l’avez peut-être jamais vu 😉.

@kimi_no_blue_travel

Kimi pour vous servir et vous montrer le Japon comme vous ne l’avez peut-être jamais vu ! Vidéos simples et courtes. Bon voyage (ou pas). #Japan #日本

♬ son original – Kimi – Kimi

N’hésitez pas à m’y retrouver : https://www.tiktok.com/@kimi_no_blue_travel

• Pokemon Unite = No-Life ?・ポケモンユナイト = ノーライフ ? •

Le jeu Pokemon Unite est sorti sur mobile et avant cela il était déjà disponible gratuitement sur Nintendo Switch. Des amies m’ont incitée à y jouer et je suis devenue accro ! J’ai même installé la version sur mobile pour recevoir la tenue matsuri de Pikachu. N’est-il pas trop mignon ? 😍 Oui, sauf que moi, je préfère jouer avec Pyrobut haha…

Du coup ce mois, je n’ai eu la force de rien faire d’autres à part jouer à Pokemon Unite. Le second trimestre a débuté et il est bien chargé entre les répétitions des futures événements pour les maternelles et les évaluations pour les primaires. Je n’ai plus une minute à moi et parfois moralement c’est fatiguant, c’est dur. J’ai déjà envie d’avoir à nouveau des vacances pour prendre soin de moi et avoir du temps pour moi. Notamment pour continuer à écrire le blog et faire plus de vidéos. J’ai tellement d’articles en préparation, de photos à trier et des vidéos à tourner et monter 😭.

Heureusement le point positif c’est que les efforts ça paie. J’ai eu beaucoup d’inscriptions aux classes d’anglais chez les maternelles et j’ai souvent eu droit à des compliments et des retours positifs de la part de la directrice adjointe. Ces encouragements font plaisir et apportent davantage de motivation. D’autant plus que c’est très rare que les collègues ou supérieurs fassent des retours positifs ou félicitent quelqu’un pour son travail ! Donc on va dire que c’est un mal pour un bien ! Mais vivement un long weekend quand même !


♫ Un article = Une chanson ► NOISEMAKEROne Dream, One Roof

2

▶ Road trip au Japon – Les Michi no Eki (道の駅)

Manger et dormir sur la route. Lors d’un voyage ou d’un long déplacement en voiture. Pas vraiment d’idées pour le déjeuner et surtout pas envie de perdre trop de temps. Ou bien au contraire, envie de découvrir rapidement la région dans laquelle on passe. Au Japon, on peut opter pour les Michi no Eki (道の駅, littéralement stations de routes) qui correspondent aux aires d’autoroutes à la japonaise.

Dans cet article, Kimi vous parle de ces aires d’autoroutes pratiques, de leurs petits restaurants et cafétérias en plus de vous en présenter quelques unes !

Concept (コンセプト)

Une Michi no Eki est une aire de repos en bordure de route pour ceux qui traversent le Japon en voiture. Elles se situent généralement le long des autoroutes et des routes nationales et offrent une zone de stationnement gratuit, des espaces sanitaires et fournissent des informations régionales et touristiques pour les voyageurs routiers. Il existe actuellement plus de 1 000 sites à travers le Japon. On peut s’y reposer et y passer la nuit si on possède un véhicule équipé pour, permettant ainsi des économies sur l’hôtel.

Le concept de Michi no Eki a été lancé il y a 20 ans pour créer un environnement de circulation routière sûr et confortable et des espaces uniques et vivants qui mettent en valeur la particularité d’une région. Chaque Michi no Eki repose sur trois principes distincts :

  • Relax (休憩機能, kyûkei kinô) : installations de repos comprenant un parking gratuit et des toilettes, voire parfois même des douches;
  • Communauté (地域連携機能, chiiki renkei kinô) : coopération régionale où les centres culturels, les attractions touristiques, les loisirs et d’autres installations de développement local favorisent l’interaction avec la région;
  • Informations (情報提供機能, jôhô teikyô kinô) : qu’elles soient routières ou touristiques ou pour des soins d’urgence, elles sont faciles d’accès.

Il y a donc dans la plupart de ces aires de repos des boutiques de souvenirs et des cafétérias proposant des produits et plats locaux typiques de la région visitée. Cela donne toujours un aperçu de ce qui attend le voyageur si il fait du tourisme par la suite dans le coin. On peut y manger rapidement et pour pas cher.

La commande dans les cafétérias est relativement simple ! On choisit son plat au distributeur, on remet le ticket au comptoir, on paye et on attend que notre numéro soit appelé pour récupérer notre plateau. Service rapide et de la cuisine correcte pour des prix relativement raisonnables. Compter en moyenne entre 650 ¥ et 980 ¥ un plat.

Et puis, les Michi no Eki permettent de passer une nuit sans trop de stress dans un lieu où toilettes et distributeurs sont disponibles 24h/24 et avec le stationnement gratuit. Les douches sont cependant payantes et accessibles aux horaires du centre d’informations. Le tarif varie en fonction du temps d’utilisation. Ce qui est dommage, c’est que les boutiques, restaurants et centres d’informations ferment tôt. En effet, ils sont ouverts de 9h00 à 18h00 pour la plupart. Et le réseau Wi-Fi gratuit n’est pas super performant non plus.

On peut y rencontrer d’autres voyageurs nomades, des personnes très gentilles avec qui échanger ses expériences et des japonais généreux. Tout le monde se dit bonjour, reste poli et se souhaite bon voyage au moment de quitter les lieux.

Quelques adresses (色々場所)

Kimi a souvent eu l’occasion de s’arrêter par hasard dans certaines Michi no Eki pour le déjeuner quand ce n’était pas pour juste y dormir pendant ses road trip. Voici quelques adresses qui permettront de faire la découverte de spécialités (名物, meibutsu) en plus de pouvoir se reposer en toute sécurité. Bien entendu, il ne s’agit là que d’une petite partie des Michi no Eki. Il y en a bien trop pour toutes les lister ! La liste intégrale est répertoriée sur le site officiel : https://www.michi-no-eki.jp/.

• Michi no Eki Niseko View Plaza (道の駅 ニセコビュープラザ)

Une Michi no Eki bien située pour commencer à explorer Niseko, bourg situé pas loin du Mont Yotei, à Hokkaido. Apprécié des habitants et des touristes, c’est un endroit chaleureux où on va pouvoir trouver des produits locaux frais du marché, un restaurant de type fast-food et une cafétéria proposant des spécialités à base de pomme de terre sans oublier la délicieuse glace au lait ! Le parking est assez grand, permettant ainsi aux voyageurs de trouver une bonne place pour leur véhicule et d’avoir suffisamment d’espace vital.

Adresse : 77-10 Motomachi, Niseko-cho, Abuta-gun, Hokkaido (北海道虻田郡ニセコ町元町77番地-10)
Site internet : https://www.hokkaido-michinoeki.jp/en/29113/

• Michi no Eki Space Apple Yoichi (道の駅 スペース・アップルよいち)

Avec un grand espace pour se relaxer librement, un marché d’agriculteurs et le musée Yoichi Space Memorial Museum “Space Dome”, cette Michi no Eki est idéale pour une pause et un arrêt d’une nuit lors d’un road trip à Hokkaido. Le musée est notamment une bonne attraction pour les grands comme pour les petits avec la présentation des réalisations du premier astronaute japonais, Mamoru Mori (毛利 衛), dont la ville natale est Yoichi, ainsi que le planétarium. La boutique de l’aire de repos propose plus de 10 types de « nourriture spatiale » et, en plus des fruits de mer récoltés localement et des produits agricoles, des produits de saison uniques à Yoichi bien connus sous le nom de « Fruit Town Yoichi ». La crème glacée maison et la tarte aux pommes sont également très populaires !

Adresse : 6-4-1 Kurokawacho, Yoichi, Yoichi-gun, Hokkaido (北海道余市郡余市町黒川町6丁目4-1)
Site internet : https://www.hokkaido-michinoeki.jp/en/29131/

• Michi no Eki Biei Shirogane Birke (道の駅 びえい白金ビルケ)

Une des rares Michi no Eki du nord d’Hokkaido à posséder des douches ! Ouverte depuis mai 2018, cette récente aire de repos possède de nombreuses facilités et se trouve à un bon emplacement, non loin des endroits touristiques et des beaux paysages du coin à découvrir.

Adresse : Shirogane, Biei-cho, Kamikawa-gun, Hokkaido (北海道上川郡 美瑛町字白金)
Site internet : https://biei-info.jp/

• Michi no Eki Gurutto Panorama Bihoro (道の駅 ぐるっとパノラマ美幌峠)

De passage au col Bihoro (美幌峠), sur l’île d’Hokkaido (北海道), la spécialité à tester est le Janbo Gyoza Don (ジャンボ餃子丼). C’est comme un Katsudon sauf que le porc frit est remplacé par des Gyoza. On peut en manger dans la Michi no Eki Gurutto Panorama Bihoro (道の駅 ぐるっとパノラマ美幌峠) !

Le bol semble petit à première vue mais il est en fait bien rempli. Les 4 morceaux de Gyoza sont de taille raisonnable, accompagné d’une bonne dose d’oignon et de gingembre rouge (紅しょうが). Avec le bol est servi en plus une petite soupe miso.

On peut aussi manger le Karaage version Hokkaido, le Zangi (ザンギ), bien qu’il soit en réalité né dans la ville de Kushiro. La différence avec le Karaage ? Le Zangi consisterait à bien laisser mijoter le poulet, à ajouter la poudre aromatisée et à le faire frire. Il aurait donc bon goût sans sauce contrairement au Karaage classique qu’on accompagne le plus souvent de sauce mayonnaise. En tous cas, pour les fans de poulet, c’est un régal !

Voilà une Michi no Eki qui permet de bien manger et de profiter d’un endroit exceptionnel ! Après un bon déjeuner, les voyageurs peuvent se rendre à l’observatoire et au col Bihoro situé dans le parc national d’Akan-Mashu reliant Kushiro et Kitami, qui sont les principales villes de l’est d’Hokkaido. L’altitude des environs est d’environ 525 m et la vue depuis le sommet incroyablement spectaculaire !

Adresse : Furuume, Bihoro-cho, Abashiri-gun, Hokkaido (北海道網走郡美幌町古梅)
Site internet : https://www.hokkaido-michinoeki.jp/michinoeki/2502/

• Michi no Eki Utoro Shiretoko (道の駅 ウトロ知床)

Située le long de la route nationale, cette Michi no Eki ressemblant à une maison de pêcheurs est placée aux portes du patrimoine naturel mondial Shiretoko. Comme base de départ pour explorer et profiter pleinement de la région de Shiretoko, elle dispose d’un centre d’informations touristiques qui fournit toujours des informations de première main, ainsi que des magasins avec un certain nombre de produits locaux et d’un restaurant servant les plats de saison de Shiretoko.

Adresse : 186-8 Utoronishi, Shari-cho, Shari-gun, Hokkaido (北海道斜里郡斜里町ウトロ西186-8)
Site internet : https://www.hokkaido-michinoeki.jp/en/29232/

• Michi no Eki Yubari Meroad (道の駅 夕張メロード)

Située à côté de la station JR Shin-Yubari, à Hokkaido, cette Michi no Eki est accessible non seulement aux conducteurs mais également aux personnes voyageant en train. Dans l’enceinte de l’aire de repos se trouve un marché de producteurs qui vendent des légumes cultivés localement et des spécialités incluant bien entendu le fameux melon de Yubari et l’igname. On peut aussi y trouver la délicieuse et rafraichissante glace au melon, mais aussi d’autres produits à base de melon, comme des Dorayaki !

Adresse : 526-19 Momijiyama, Yubari, Hokkaido (北海道夕張市紅葉山526-19)
Accès : Shin-Yubari Station (JR Ozora Line, JR Sekisho Line) sortie principale
Site internet : https://www.hokkaido-michinoeki.jp/en/29256/

• Michi no Eki Shirakawa-go (道の駅 白川郷)

Michi no Eki située à proximité du village ancien de Shirakawa-go. Stationnez-y votre véhicule, partez vous balader jusqu’au village situé à environ 2,2 km (26 minutes à pied), allez vous détendre à un Onsen et revenez pour passer une nuit tranquille. Avec boutiques de souvenirs de Shirakawa-go et restaurants locaux, les voyageurs passent un agréable moment dans cette Michi no Eki dont l’architecture rappelle bien entendu celle des maisons du village. Elle possède également le célèbre musée Gassho (entrée gratuite) qui présente style de construction appelé gassho-zukuri (合掌造り), conçu pour résister au climat le plus rigoureux de cette région envahie de neige profonde en hiver.

Adresse : 411 Iijima, Shirakawa, Ono-gun, Gifu (岐阜県大野郡白川村飯島411)
Site internet : https://rs-shirakawago.jp/

• Michi no Eki Uchinada Sunset Park (道の駅 内灘サンセットパーク)

Pour les personnes effectuant un road trip, cette Michi no Eki est implantée dans un cadre plutôt agréable et sympathique, avec d’un côté la mer du Japon et de l’autre les chaînes de montagnes Kahokugata, Hakusan et Tateyama. De plus, elle permet de se rendre facilement jusqu’à Kanazawa ou à l’inverse de partir en direction de la péninsule de Noto. On peut y admirer un splendide lever de soleil depuis le parc et une fois la nuit tombée profiter des illuminations du pont Uchinada (内灘大橋).

Son restaurant propose les classiques de la cuisine japonaise revisités avec des produits locaux, y compris le lait dont 47% de la production laitière d’Ishikawa provient d’Uchinada. Ainsi, les voyageurs peuvent goûter le ramen au beurre et au lait (ミルクバターらーめん), mais aussi le ramen au coquilles et aux crevettes (帆立海老らーめん). Pour la touche sucrée, c’est encore une fois la glace au lait qui est à l’honneur !

Adresse : 1-4-1 Daigaku, Uchinada-cho, Kahoku-gun, Ishikawa (石川県河北郡内灘町大学1丁目4-1)
Site internet : https://www.uchinadamichinoeki.com/

• Michi no Eki Noto Chirihama (道の駅 のと千里浜)

Située près de la plage, on y trouve de mignonnes sculptures de sable représentant des personnages de dessins animés populaires japonais, comme Pokémons ou Doraemon. Après une bonne nuit de passée, il y a juste à faire deux pas pour aller jusqu’à la plage et y faire une petite balade matinale tout en respirant l’air frais marin. De retour à la Michi no Eki, quoi de mieux qu’un petit tour des boutiques et d’un bon petit déjeuner.

Adresse : 1-62 Chirihama-cho ta, Hakui-shi, Ishikawa (石川県羽咋市千里浜町タ1番地62)
Site internet : https://noto-chirihama.com/

• Michi no Eki Senmaida Pocket Park (道の駅千枚田ポケットパーク)

Lieu décontracté et idéal pour les familles et voyageurs en visite de Shiroyone Senmaida Rice Terraces (白米千枚田), pas loin de Kanazawa (金沢) et de la péninsule de Noto (能登半島), cette Michi no Eki avec sa petite échoppe Senmaida Rest House (千枚田レストハウス) propose de nombreux produits locaux à proximité des rizières. Dans la partie restaurant, on peut s’installer à table ou en terrasse et profiter des petits plats phares à petits prix comme les soba ou udon au bouillon de poisson (あごだしうどん&そば), le kakashi (かかし, épouvantail en japonais), une brochette frite d’œuf de caille et de saucisse ayant ainsi la même forme qu’un épouvantail, sans oublier les onigiris (おにぎり, boulettes de riz) préparés à partir du riz cultivé dans les rizières de Shiroyone Senmaida !

En été, les glaces aux saveurs variées, en cône ou bien en pot avec des morceaux d’egara manju (えがら饅頭, spécialité de la ville de Wajima) ou de pâte de haricots rouges (あずき) sont aussi bien rafraîchissantes. Pour faire le pleins d’énergie avant d’arpenter les rizières ou pour un petit remontant après la balade, c’est l’endroit parfait dans un cadre convivial et tranquille.

Adresse : 99-5 Habu, Shiroyonemachi, Wajima, Ishikawa (石川県輪島市白米町ハ部99−5)
Accès : Shiroyone senmaida Bus Stop (Machino Line)
Site internet : https://senmaida-monogatari.com/restaurant

• Michi no Eki Parc Nishiyama (道の駅 西山公園)

Située près du parc Nishiyama (西山公園) à Sabae (鯖江) dans la préfecture de Fukui (福井県). Dans cette Michi no Eki, le plat de marque est le burger à l’aubergine (ナスバーガー), plus healthy qu’un cheeseburger ou un burger classique ! Le sauce katsudon (ソースカツ丼), typique dans la ville de Fukui, est aussi recommandé.

Adresse : 3-9 Sakuramachi, Sabae, Fukui (福井県鯖江市桜町3丁目9)
Accès : Nishi Sabae Station (Fukui Tetsudo Line), Sabae Station (JR Lines)
Site internet : http://www.nishiyama-park.jp/author/kazuo/

Gain de temps et d’argent. S’arrêter et manger dans une Michi no Eki est un bon plan pendant un road trip au Japon !


Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards

 ♫ Un article = Une chanson ► 숀 (SHAUN) – 웨이백홈 (Way Back Home)

3

▶ Road trip de Tokyo à Aomori : Le Kimitinéraire

Planifiez-vous un petit voyage sympa avec l’aide de Kimi !

Ce Kimitinéraire vous propose de partir sur les routes en mini-van pour parcourir principalement la préfecture de Aomori (青森県) depuis Tokyo (東京) en passant par Ibaraki (茨城), Sendai (仙台), Yamagata (山形), Akita (秋田) et d’autres coins sur le chemin à l’occasion d’un road trip de 14 jours en été. Liste des destinations à visiter, budget requis pour une seule personne, routes empruntées en évitant au maximum les péages, stationnement dans le plus de parkings gratuits possible… Tout ce qu’il faut savoir et faire pour rendre ce voyage exceptionnel !

Jour 1 🌧️

  • Arrivée à l’aéroport de Narita (成田空港)
  • Récupération du mini-van et paiement de la location le matin (7:30) | 90 018 ¥
    Route nationale 51 (国道51号) et route nationale 355 (国道355号) : 52 km, 1 heure 20 environ
  • Lac Kasumigaura Walking or Cycling course : Tsuchiura City Kasumigaura Comprehensive Park (霞ヶ浦総合公園), Tennozaki Park (天王崎公園) | 90 km location de vélo 1 500 ¥ de 9:30 à 16:30
    Route 354 (国道354号) : 20 km, 30 minutes environ
  • Onsen Yura no Sato Tsuchiura (湯楽の里 土浦店)| 810 ¥
    Route 354 (国道354号) : 20 km, 30 minutes environ
  • Nuit à Michi no Eki Tamatsukuri (道の駅 たまつくり)

Jour 2 🌦️

  • Départ pour Sanctuaire Osugi (大杉神社)
    Route nationale 125 (国道135号) : 37 km, 40 minutes environ
  • Sanctuaire Osugi (大杉神社)
    Route préfectorale 107 (県道107号) et route préfectorale 25 (県道25号) : 18 km, 25 minutes environ
  • Ushiku Daibutsu (牛久大仏) | 800 ¥
    Route nationale 6 (国道6号) : 68 km, 1 heure 45 environ
  • Sanctuaire Oarai Isosaki (大洗磯前神社) & Côte Oarai (大洗海岸)
  • Oarai Marine Tower (大洗マリンタワー) | 340 ¥
    Route nationale 6 (国道6号) : 123 km, 2h40 environ
  • Onsen et nuit à Michi no Eki Naraha (道の駅 ならは) | 700 ¥

Jour 3 🌦️

  • Départ pour Chutes d’Akiu (秋保大滝)
    Route nationale 6 (国道6号) et route nationale 4 (国道4号) : 150 km, 3 heures 30 environ
  • Chutes d’Akiu (秋保大滝)
  • Jardin Botanique des Chutes d’Akiu (秋保大滝植物園) | 240 ¥
    Route préfectorale 62 (県道62号) : 28 km, 45 minutes environ
  • Yamadera (山寺) & Risshaku-ji Moutain Trail (立石寺登山) | 300 ¥, parking 300 ¥
    Route nationale 112 (国道112号) : 36 km, 45 minutes environ
  • Onsen Mizusawa (水沢温泉) | 300 ¥
  • Nuit à Michi no Eki Nishikawa (道の駅 にしかわ)

Jour 4 🌦️

  • Départ pour Mont Gassan (月山)
    Route nationale 112 (国道112号) : 22 km, 35 minutes environ
  • Mont Gassan (月山) | 200 ¥, télésiège 600 ¥
    Route nationale 112 (国道112号) : 20 km, 35 minutes environ
  • Sanctuaire du Mont Yudono (湯殿山神社本宮) | 400 ¥, purification 500 ¥
    Route nationale 112 (国道112号) et Shonai Kobaecha Line (庄内こばえちゃライン) : 50 km, 55 minutes environ | péage 210 ¥
  • Hagurosan (羽黒山)
    Route préfectorale 115 (県道115号) : 17 km, 20 minutes environ
  • Onsen Denden (田田温泉) | 450 ¥
    Route nationale 7 (国道7号) : 34 km, 45 minutes environ
  • Nuit à Michi no Eki Chokai Flat (道の駅 鳥海)

Jour 5 🌤️

  • Côte Nishinoama (西浜海岸)
  • Étang Maruike (丸池様)
    Route Chokai Blue Line (鳥海ブルーライン) : 21 km, 30 minutes environ
  • Mont Chokai (鳥海山)
    Route Chokai Blue Line (鳥海ブルーライン) : 15 km, 20 minutes environ
  • Cascades Mototaki (元滝伏流水)
    Route préfectorale 58 (県道58号) et route nationale 7 (国道7号) : 89 km, 1 heure 35 environ
  • Onsen et nuit à Michi no Eki Tennou (道の駅 てんのう) | 500 ¥

Jour 6 ☁️

  • Parc de Tennou Green Land (天王グリーンランド遊園地)
    Route nationale 101 (国道101号) : 109 km, 2 heures environ
  • Oiwa (大岩) & Sanctuaire Ebisu (恵比須神社)
    Route nationale 101 (国道101号) : 62 km, 1 heure 10 environ
  • Sanctuaire Takayama Inari (高山稲荷神社)
    Route melon (メロンロード) : 27 km, 30 minutes
  • Cap Kodomari (小泊岬) & Gongenzaki Promenade (権現崎遊歩道)
    Route nationale 339 (国道339号), route préfectorale 12 (県道12号) et route nationale 280 (国道280号) : 87 km, 1 heure 50 environ
  • Onsen Asamushi (浅虫温泉) | 360 ¥
    Route nationale (国道279号) : 56 km, 1 heure environ
  • Nuit à Michi no Eki Yokohama Nanohana Plaza (道の駅 よこはま菜の花プラザ)

Jour 7 🌧️

  • Départ pour Kawauchikawa Valley (川内川渓谷)
    Route nationale 279 (国道279号), route nationale 338 (国道338号) et route préfectorale 46 (県道46号) : 60 km, 1 heure 15 environ
  • Kawauchikawa Valley (川内川渓谷)
    Route préfectorale 253 (県道253号) et route nationale 338 (国道338号) : 25 km, 35 minutes environ
  • Hotokegaura Rock Formations (仏ヶ浦)
    Route nationale 338 (国道338号), route préfectorale 253 (県道253号) et route préfectorale 46 (県道46号) : 70 km, 2 heures environ
  • Mont Osore (恐山) & Temple Bodaiji (菩提寺) | 500 ¥
    Route nationale 279 (国道279号) et route nationale 4 (国道4号) : 142 km, 2 heures 46 environ
  • Onsen Ten’nen Wanoyu (天然温泉 和ノ湯) | 440 ¥
    Route préfectorale 27 (県道27号) : 1,2 km, 4 minutes environ
  • Nuit à Michi no Eki Namioka (道の駅 なみおか)

Jour 8 🌤️

  • Départ pour Château de Hirosaki (弘前城)
    Route nationale 7 (国道7号) : 18 km, 25 minutes environ
  • Château de Hirosaki (弘前城) | 320 ¥, parking 300 ¥
    Route préfectorale 28 (県道28号) : 34 km, 1 heure environ
  • Aqua Green Village ANMON (アクアグリーンビレッジANMON)
    Route préfectorale 28 (県道28号) : 52 km, 2 heures 30 environ
  • Étang Nie Tsubo (沸壺の池), Aoi Ike (青池), Shiragamisanchi (白神山地) & Mountain Trail Juniko Course (登山十二湖散策コース)
    Route nationale 101 (国道101号) : 17 km, 20 minutes environ
  • Onsen et nuit à Koganezaki Furofushi (黄金崎不老ふ死温泉) | 10 600 ¥

Jour 9 🌤️

  • Onsen Koganezaki Furofushi (黄金崎不老ふ死温泉)
    Route nationale 101 (国道101号) : 100 km, 2 heure 5 minutes environ
  • Sannai Maruyama Special Historical Site (三内丸山遺跡) | 410 ¥
    Route préfectorale 44 (県道44号) : 6 km, 15 minutes environ
  • Maison Nebuta Warasse (ねぶたの家 ワ・ラッセ) | 620 ¥, parking 220 ¥
  • Onsen Aomori Machinaka (青森まちなかおんせん) | 450 ¥
    Route nationale 7 (国道7号) : 45 km, 1 heure environ
  • Nuit à Michi no Eki Nijinoko (道の駅 虹の湖)

Jour 10 ☁️

  • Départ pour Lac Towada (十和田湖)
    Route nationale 102 (国道102号) et route nationale 454 (国道454号) : 38 km, 55 minutes environ
  • Oirase Gorge (奥入瀬渓流), Lac Towada (十和田湖) et Sanctuaire Towada (十和田神社) | parking 500 ¥
    Route nationale 454 (国道454号) et route préfectorale 45 (県道45号) : 59 km, 1 heure 20 environ
  • Onsen Pony (ポニー温泉) | 370 ¥
    Route préfectorale 45 (県道45号) : 11 km, 15 minutes environ
  • Nuit à Michi no Eki Towada (道の駅 とわだ)

Jour 11 🌦️

  • Départ pour Towada Art Center (十和田市現代美術館)
    Route préfectorale 45 (県道45号) : 8 km, 15 minutes environ
  • Towada Art Center (十和田市現代美術館) | 1 200 ¥
    Route nationale 4 (国道4号), route nationale 104 (国道104号) et route préfectorale 29 (県道29号) : 46 km, 1 heure 5 environ
  • Côte Tanesashi (種差海岸) & Yodo no Matsubara Promenade (淀の松原遊歩道)
    Route préfectorale 1 (県道1号) : 6 km, 10 minutes environ
  • Ashigezaki Observatory (葦毛崎展望台)
    Route préfectorale 1 (県道1号) : 6 km, 10 minutes environ
  • Onsen Noma no Yu Ten’nen Land (野馬の湯天然ラドン温泉) | 450 ¥
    Route nationale 45 (国道45号) : 9 km, 13 minutes environ
  • Nuit à Michi no Eki Hashikami (道の駅 はしかみ)

Jour 12 ☀️

  • Départ pour Hasshoku Center (八食センター)
    Route nationale 45 (国道45号) : 17 km, 25 minutes environ
  • Hasshoku Center (八食センター)
    Route préfectorale 1 (県道1号) : 12 km, 20 minutes environ
  • Sanctuaire Kabushima (蕪嶋神社)
    Route préfectorale 1 (県道1号) : 2,2 km, 5 minutes environ
  • Promenade de Ashigezaki Observatory (葦毛崎展望台) à Osuka Beach (大須賀海岸)
    Route nationale 340 (国道340号) et route nationale 4 (国道4号) : 115 km, 2 heures 40 environ
  • Onsen Orahono (おらほの温泉) | 500 ¥
    Route nationale 4 (国道4号) et autoroute Tohoku E4 (東北道E4) : 190 km, 3 heures environ | péage 2 720 ¥
  • Nuit à Michi no Eki Oosato (道の駅 おおさと)

Jour 13 🌦️

  • Départ pour Chutes de Kegon (華厳の滝)
    Route préfectorale 8 (県道8号), route nationale 4 (国道4号), autoroute Tohoku E4 (東北道E4) et route Nikko (日光道) : 304 km, 5 heures 50 environ | péage 3 340 ¥
  • Chutes de Kegon (華厳の滝) & Lac Chuzenji (中禅寺湖) | parking 320 ¥
    Route nationale 120 (国道120号) : 3,3 km, 6 minutes environ
  • Onsen Oku Nikko Hotel Shikisai (奥日光ホテル四季彩温泉) | 1 000 ¥
    Route nationale 119 (国道119号) et route nationale 4 (国道4号) : 108 km, 2 heures 30 environ
  • Nuit à Michi no Eki Shimotsuma (道の駅 しもつま)

Jour 14 🌥️

  • Départ pour Narita (成田)
    Route nationale 408 (国道408号) : 79 km, 2 heures environ
  • Retour du mini-van en matinée à Narita (9:30)

Budget approximatif (予算)

  • Transport / Logement : 100 618 ¥
  • Essence : 32 625 ¥
  • Parking / Péage : 7 540 ¥
  • Nourriture / Restaurants : 16 946 ¥
  • Visites / Activités : 6 984 ¥
  • Onsen : 6 330 ¥
  • Achats / Souvenirs / Cadeaux : 13 842 ¥

Total : 184 885 ¥ (~ 1 435,72 €)
Cela reste un chiffre approximatif et pour une seule personne ! Le prix de location du mini-van peut être partagé à plusieurs, ainsi que l’essence, le parking et la nourriture.

Kimi témoigne (キミの証言)

Dorénavant, pendant mes vacances d’été j’aime me faire un road trip. Après Hokkaido, Shikoku, Izumo, Mie… Il me fallait une nouvelle destination, une région sympa à parcourir en voiture. Voulant m’offrir des vacances « fraiches », sans trop de chaleur ni humidité, je me suis une nouvelle fois tournée vers le nord. Direction donc la préfecture de Aomori qui avait de belles choses à me montrer !

L’entreprise chez qui j’avais loué mon mini-van pour mon road trip à Hokkaido, Samurai Rental Car, que je recommande vivement, étant aussi basée à Narita, j’ai décidé de repasser par leur service. J’ai été agréablement surprise des options de mon mini-van, digne presque d’un 3 étoiles ! Le staff avait monté le « lit », préparé oreiller, sac de couchage et couverture, il était possible de monter une petite table, il y avait de l’espace sous le lit pour stocker les bagages et une batterie permettant de fournir de l’électricité. Je n’ai pas trop compris comment ça chargeait, ça fonctionnait grâce à l’énergie solaire. Ainsi, grâce aux prises électriques je pouvais recharger mon téléphone sans problème (et pas squatter le konbini du coin), et grâce aux guirlandes lumineuses, le véhicule pouvait être éclairé la nuit. Le GPS dispo en anglais et japonais était facile à comprendre et à utiliser. Par contre il n’était pas toujours à jour au niveau de la carte.

Mon point de départ se situait donc à proximité de l’aéroport de Narita d’où je suis remontée tranquillement jusqu’à Aomori. J’ai donc rajouté d’autres préfectures à mon programme : Ibaraki, Yamagata, Akita… Cette partie du Japon est vraiment riche en sommets montagneux, certains cachant des temples et sanctuaires spectaculaires, des Onsen. Chaque journée était riche en surprises ! Le nord-est du Japon, qu’on appelle Tohoku (東北) est vraiment très beau !

J’ai commencé le périple sous la pluie, en raison du passage du typhon 10 au large de Tokyo. Ma première activité du jour (tour de lac à vélo) est donc littéralement tombée à l’eau et je me suis contentée d’en faire le tour… en conduisant. Oui, oui. J’ai tenté d’affronter les averses mais c’était bien trop violent, en 5 minutes j’étais littéralement trempée ! La plupart de mes activités étaient en extérieur donc quand la météo était capricieuse, ce n’était pas toujours top… Et bien sûr la pluie m’a suivie jusqu’à la fin du voyage ! 15 jours de pluie, ce n’est même plus de la malédiction là ! C’est juste rageant quand on a un programme chargé et qu’on ne peut pas juste attendre que ça se calme, surtout que ça ne se calmait pas !

Les routes empruntées jusqu’à Sendai étaient des routes nationales passant par des petites villes, tranquilles très tôt le matin, mais très vite bondées passé 8h00. Le problème de ces routes japonaises est que la vitesse est limitée à 50km/h, même hors agglomération, et qu’il y a des feux tricolores à chaque intersection. On était loin des routes d’Hokkaido, agréables et garantissant un panorama de ouf. La route préfectorale reliant les Chutes d’Akiu à Yamadera, passant dans les montagnes, est tout de même sensationnelle et vertigineuse. Un peu dangereuse avec ses virages très serrés et ses passages étroits. Les branches d’arbres et les rochers sont nombreux, il faut donc conduire avec prudence. Mais quand on prend de la hauteur et qu’on aperçoit au loin les montagnes voisines et les agglomérations, c’est juste grandiose ! Les routes de Yamagata et d’Aomori au milieu des montagnes m’ont un peu rappelé Hokkaido. C’était sympa d’y conduire en globalité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce fut mon plus long road trip et il m’a fait apprécier davantage ce mode de voyage, ce mode de vie « simple ». J’aimerais pouvoir continuer à parcourir les routes et découvrir le Japon de cette façon.


Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards

♫ Un article = Une chanson ► Auliʻi Cravalho – How Far I’ll Go