2

▶ Vandalize : Kimi no Nikki (septembre 2022)

L’autome arrive tout doucement avec ses délicieux produits de saison : kaki, patate douce, chataigne, potiron… On les retrouve en masse dans les supermarchés ou vendus sous toutes les formes dans les cafés, les boutiques et magasins de confiseries. Il y a par exemple Starbucks qui comme chaque automne, sort son frappuccino estival à la patate douce. Et cette année c’est un frappuccino à la patate douce cuite avec un semblant de crème brûlée ! Un mariage de saveurs qui donne un excellent goût ! Pour Kimi, c’est une des meilleures boissons temporaires parmi toutes celles qu’elle a pu tester !

Mais en même temps, il y a encore de belles journées chaudes d’été qui permettent de s’offrir par exemple un weekend entre amis près du lac Kawaguchiko situé au pied du Mont Fuji. Repos dans un cottage confortable, BBQ, balade au soleil près du lac et admiration du Mont Fuji depuis le parc Arakurayama Sengen (新倉山浅間公園)… De quoi se créer ses derniers beaux souvenirs de cet été 2022.

Ou bien une petite sortie d’une journée dans la nature et faire diverses activités extérieures à Mishima Skywalk (三島スカイウォーク), où se trouve le pont suspendu le plus long du pays, d’une longueur de 400 mètres. Payez 1 100 yens pour le traverser et faites le plein d’air frais tout en profitant d’un beau panorama sur le Mont Fuji (富士山) ! Attention, ça bouge plutôt bien en cas de rafales ! Il y a de quoi faire entre accrobranche, promenade dans les jardins, shopping, vélo…

Mishima Skywalk (三島スカイウォーク)
Adresse : 313 Sasahara Shinden, Mishima, Shizuoka (静岡県三島市笹原新田313)
Accès : Sasahara Bus Stop (Tokaido Bus N65)
Site internet : https://mishima-skywalk.jp/
Facebook : Mishima Skywalk | Instagram : @mishima_skywalk | Twitter : @mishima_skywalk

Quand au travail septembre devient une période plutôt chargée pour certains, c’est reposant de pouvoir s’offrir des weekends détente. Dans les écoles maternelles et primaires par exemple, les enfants commencent sérieusement à préparer le festival de sport (運動会) prévu pour le mois suivant. Pour eux comme pour les professeurs, c’est fatigant, surtout quand les rayons du soleil tapent encore très fort ! Un weekend ou pourquoi pas carrément la Silver Week ? Un long weekend voire une semaine de vacances grâce à deux jours fériés : le jour du respect pour les personnes âgées (敬老の日) qui tombe le troisième lundi de septembre, et le jour de l’équinoxe d’automne (秋分の日) qui tombe habituellement le 22 ou le 23 septembre.

Un autre jour de célébré mais qui n’est pas pour autant un jour férié, c’est la journée du noir (黒の日) ! En japonais, cela se dit « Kuro no Hi ». Dans le mot Kuro (noir) on retrouve ku, de kyu qui correspond au chiffre neuf, et ro, de roku qui correspond au chiffre six. Ainsi cette journée se célèbre le 6 septembre (9月6日) et on met en avant tout ce qu’on trouve de… Noir incluant en premier la teinture noire traditionnelle des kimonos ! Puis aussi des vêtements, des objets, de la nourriture… Certains restaurants et enseignes iront même jusqu’à proposer à la vente des produits et des plats tout en noir !

Septembre est un mois assez sympa au final même si ses journées raccourcissent petit à petit avec des températures plus fraîches.

📔 Articles à consulter

• 飲食・Manger & Boire •

👳🏽‍♂️ LUMBINI, le meilleur restau indien du Kansai 👳🏽‍♂️

• 極楽・S’amuser •

🎢 Universal Studios Japan (ユニバーサルスタジオジャパン) 🎢

• イベント・Évenements •

🏫 Les événements scolaires (学校行事) 🏫

• 旅行・Voyages •

🛣️ Road trip à Hokkaido – Le Kimitinéraire 🛣️

🛣️ Road trip à Shikoku & Awaji Island – Le Kimitinéraire 🛣️

• 料理・Cuisine •

🥞 Pancakes soufflés au sakura (桜のスフレパンケーキ) 🥞

📷 Galeries photos à admirer

Ce diaporama nécessite JavaScript.

🚙 Hokkaido Road Trip 🚙

Ce diaporama nécessite JavaScript.

🗻 Around Mount Fuji (富士山周辺) 🗻

🎥 Vidéos à visionner

🍜 本日のレストラン・Le restau du jour「ラーメン来来亭」 🍜

@kimi_no_blue_travel

Le petit sanctuaire paisible Sannomiya de Hirakata. 枚方市の三之宮神社 Découvert en redescendant du mont Kunimi. #japan #osaka #travel #日本 #kansai #大阪 #shrine

♬ Butter – 방탄소년단 (BTS)

🇯🇵 Dans ma vie Nippone

• Keep travelling・旅行を続ける •

On arrête pas les voyages ! Même si ils ne durent qu’un weekend, après une dure semaine chargée et fatiguante, pouvoir se relaxer ailleurs fait toujours du bien et redonne la bonne humeur ! Prendre son sac un vendredi soir, monter dans un bus ou un train et le lendemain découvrir de nouveaux horizons. Se découvrir davantage et partager de nouveaux souvenirs avec des êtres chers, rencontrer de nouvelles personnes intéressantes et ouvertes d’esprit. Cela résume très bien mon voyage de septembre ; ce petit weekend entre amis à Kawaguchiko !

Notre cottage avec vue sur le Mont Fuji était un logement de rêve, la météo parfaite et ensoleillée nous a permis de profiter des magnifiques paysages, retourner près de la pagode du parc Arakurayama Sengen (新倉山浅間公園) m’a rendue nostalgique. C’était comme dans mes souvenirs, il y avait ce même soleil brillant, le Mont Fuji splendide et imposant, si beau à admirer. Il y avait aussi cependant la chaleur et plus de visiteurs.

Beaucoup de Japonais me demandent souvent quel est l’endroit que j’ai le plus préféré au cours de mes voyages au Japon. C’est toujours difficile de choisir parmi tous les beaux endroits dans lesquels je me suis rendue. Mais peut-être que cet endroit serait ma réponse la plus appropriée. Je suis venue ici pour la première fois en décembre 2013. Je me rappelle encore à quel point j’étais émerveillée par ce paysage magnifique. Si bien que je suis restée là pendant plusieurs heures, dans cet environnement paisible sans personne autour. 9 ans plus tard (punaise, tant que ça ?! 😱), je suis finalement revenue. Beaucoup de choses ont changé dans ma vie, mais cet endroit demeure beau, apaisant et cher à mon cœur.

Il y a encore une longue liste d’endroits que je veux découvrir, des choses que je veux expérimenter. Donc oui, même si je n’ai plus le temps pour glander, je veux continuer à voyager et m’évader !

Quels voyages se réserve donc Kimi pour le mois d’octobre ?
Nous le saurons dans le prochain numéro de Kimi no Nikki !


♫ Un article = Une chanson ► ONE OK ROCKVandalize

1

▶ SADVENTURES : Kimi no Nikki (octobre 2021)

L’esprit d’Halloween est partout dans les boutiques ! Les journées sont encore très agréables et ensoleillées. Cependant les températures ont littéralement chutées une fois la première moitié du mois passé. Du jour au lendemain, on a perdu 10 degrés ! Et ça se ressent aussitôt dans l’air peu humide. Ce fut ainsi le passage du atsui desu ne (暑いですね, il fait chaud n’est-ce pas) à samui desu ne (寒いですね, il fait froid n’est-ce pas).

※ Les articles à consulter ce mois 📔

• 飲食・Manger & Boire •

🇮🇳 LUMBINI, le meilleur restau indien du Kansai 🇮🇳

🍜 Ramen Ichiyu (ラーメン 一遊), le ramen perdu d’Ibaraki 🍜

• イベント・Évenements •

🏫 Les événements scolaires (学校行事) 🏫

🎃 Halloween au Japon (日本でのハロウィン) 🎃

• 旅行・Voyages •

🅿️ Road trip au Japon – Les Michi no Eki (道の駅) 🅿️

🦪 Hiroshima – Nourriture et Restaurants 🦪

🏞️ Road trip à Shikoku & Awaji Island – Le Kimitinéraire 🏞️

※ La vidéo à visionner ce mois 🎥

🍜 本日のレストラン・Le restau du jour「ラーメン 一遊」🍜

※ Dans ma vie Nippone 🇯🇵

• Happy Birthday・お誕生日おめでとう •

Le 31 octobre n’est pas seulement le jour d’Halloween pour moi. C’est aussi le jour de mon anniversaire. Occupée par le travail et pas d’humeur festive, ce fut cette année une journée solitaire, sans fête surprise ni délicieux gâteau. Cependant, ce n’est pas tous les jours que l’on franchit le cap d’une année supplémentaire, alors j’ai juste célébré mon 23ème anniversaire avec des petite douceurs et des bougies pour apporter un peu de joie et de lumière.

J’ai fêté Halloween avec mes élèves à l’école. Nous nous sommes déguisés et avons échangé des bonbons. J’ai aussi reçu des petits mots gentils pour mon anniversaire. Joyeux anniversaire moi. La vie ne t’as pas toujours fait de cadeaux, mais souviens-toi qu’une fois tu rêvais d’être là où tu es maintenant. Je sais que même à 23 ans (oups j’ai fait une faute de frappe), tu vas continuer à faire de ton mieux chaque jour, et profiter de la vie comme il se doit !


♫ Un article = Une chanson ► NOISEMAKERSADVENTURES

2

▶ Road trip au Japon – Les Michi no Eki (道の駅)

Manger et dormir sur la route. Lors d’un voyage ou d’un long déplacement en voiture. Pas vraiment d’idées pour le déjeuner et surtout pas envie de perdre trop de temps. Ou bien au contraire, envie de découvrir rapidement la région dans laquelle on passe. Au Japon, on peut opter pour les Michi no Eki (道の駅, littéralement stations de routes) qui correspondent aux aires d’autoroutes à la japonaise.

Dans cet article, Kimi vous parle de ces aires d’autoroutes pratiques, de leurs petits restaurants et cafétérias en plus de vous en présenter quelques unes !

Concept (コンセプト)

Une Michi no Eki est une aire de repos en bordure de route pour ceux qui traversent le Japon en voiture. Elles se situent généralement le long des autoroutes et des routes nationales et offrent une zone de stationnement gratuit, des espaces sanitaires et fournissent des informations régionales et touristiques pour les voyageurs routiers. Il existe actuellement plus de 1 000 sites à travers le Japon. On peut s’y reposer et y passer la nuit si on possède un véhicule équipé pour, permettant ainsi des économies sur l’hôtel.

Le concept de Michi no Eki a été lancé il y a 20 ans pour créer un environnement de circulation routière sûr et confortable et des espaces uniques et vivants qui mettent en valeur la particularité d’une région. Chaque Michi no Eki repose sur trois principes distincts :

  • Relax (休憩機能, kyûkei kinô) : installations de repos comprenant un parking gratuit et des toilettes, voire parfois même des douches;
  • Communauté (地域連携機能, chiiki renkei kinô) : coopération régionale où les centres culturels, les attractions touristiques, les loisirs et d’autres installations de développement local favorisent l’interaction avec la région;
  • Informations (情報提供機能, jôhô teikyô kinô) : qu’elles soient routières ou touristiques ou pour des soins d’urgence, elles sont faciles d’accès.

Il y a donc dans la plupart de ces aires de repos des boutiques de souvenirs et des cafétérias proposant des produits et plats locaux typiques de la région visitée. Cela donne toujours un aperçu de ce qui attend le voyageur si il fait du tourisme par la suite dans le coin. On peut y manger rapidement et pour pas cher.

La commande dans les cafétérias est relativement simple ! On choisit son plat au distributeur, on remet le ticket au comptoir, on paye et on attend que notre numéro soit appelé pour récupérer notre plateau. Service rapide et de la cuisine correcte pour des prix relativement raisonnables. Compter en moyenne entre 650 ¥ et 980 ¥ un plat.

Et puis, les Michi no Eki permettent de passer une nuit sans trop de stress dans un lieu où toilettes et distributeurs sont disponibles 24h/24 et avec le stationnement gratuit. Les douches sont cependant payantes et accessibles aux horaires du centre d’informations. Le tarif varie en fonction du temps d’utilisation. Ce qui est dommage, c’est que les boutiques, restaurants et centres d’informations ferment tôt. En effet, ils sont ouverts de 9h00 à 18h00 pour la plupart. Et le réseau Wi-Fi gratuit n’est pas super performant non plus.

On peut y rencontrer d’autres voyageurs nomades, des personnes très gentilles avec qui échanger ses expériences et des japonais généreux. Tout le monde se dit bonjour, reste poli et se souhaite bon voyage au moment de quitter les lieux.

Quelques adresses (色々場所)

Kimi a souvent eu l’occasion de s’arrêter par hasard dans certaines Michi no Eki pour le déjeuner quand ce n’était pas pour juste y dormir pendant ses road trip. Voici quelques adresses qui permettront de faire la découverte de spécialités (名物, meibutsu) en plus de pouvoir se reposer en toute sécurité. Bien entendu, il ne s’agit là que d’une petite partie des Michi no Eki. Il y en a bien trop pour toutes les lister ! La liste intégrale est répertoriée sur le site officiel : https://www.michi-no-eki.jp/.

• Michi no Eki Niseko View Plaza (道の駅 ニセコビュープラザ)

Une Michi no Eki bien située pour commencer à explorer Niseko, bourg situé pas loin du Mont Yotei, à Hokkaido. Apprécié des habitants et des touristes, c’est un endroit chaleureux où on va pouvoir trouver des produits locaux frais du marché, un restaurant de type fast-food et une cafétéria proposant des spécialités à base de pomme de terre sans oublier la délicieuse glace au lait ! Le parking est assez grand, permettant ainsi aux voyageurs de trouver une bonne place pour leur véhicule et d’avoir suffisamment d’espace vital.

Adresse : 77-10 Motomachi, Niseko-cho, Abuta-gun, Hokkaido (北海道虻田郡ニセコ町元町77番地-10)
Site internet : https://www.hokkaido-michinoeki.jp/en/29113/

• Michi no Eki Space Apple Yoichi (道の駅 スペース・アップルよいち)

Avec un grand espace pour se relaxer librement, un marché d’agriculteurs et le musée Yoichi Space Memorial Museum “Space Dome”, cette Michi no Eki est idéale pour une pause et un arrêt d’une nuit lors d’un road trip à Hokkaido. Le musée est notamment une bonne attraction pour les grands comme pour les petits avec la présentation des réalisations du premier astronaute japonais, Mamoru Mori (毛利 衛), dont la ville natale est Yoichi, ainsi que le planétarium. La boutique de l’aire de repos propose plus de 10 types de « nourriture spatiale » et, en plus des fruits de mer récoltés localement et des produits agricoles, des produits de saison uniques à Yoichi bien connus sous le nom de « Fruit Town Yoichi ». La crème glacée maison et la tarte aux pommes sont également très populaires !

Adresse : 6-4-1 Kurokawacho, Yoichi, Yoichi-gun, Hokkaido (北海道余市郡余市町黒川町6丁目4-1)
Site internet : https://www.hokkaido-michinoeki.jp/en/29131/

• Michi no Eki Biei Shirogane Birke (道の駅 びえい白金ビルケ)

Une des rares Michi no Eki du nord d’Hokkaido à posséder des douches ! Ouverte depuis mai 2018, cette récente aire de repos possède de nombreuses facilités et se trouve à un bon emplacement, non loin des endroits touristiques et des beaux paysages du coin à découvrir.

Adresse : Shirogane, Biei-cho, Kamikawa-gun, Hokkaido (北海道上川郡 美瑛町字白金)
Site internet : https://biei-info.jp/

• Michi no Eki Gurutto Panorama Bihoro (道の駅 ぐるっとパノラマ美幌峠)

De passage au col Bihoro (美幌峠), sur l’île d’Hokkaido (北海道), la spécialité à tester est le Janbo Gyoza Don (ジャンボ餃子丼). C’est comme un Katsudon sauf que le porc frit est remplacé par des Gyoza. On peut en manger dans la Michi no Eki Gurutto Panorama Bihoro (道の駅 ぐるっとパノラマ美幌峠) !

Le bol semble petit à première vue mais il est en fait bien rempli. Les 4 morceaux de Gyoza sont de taille raisonnable, accompagné d’une bonne dose d’oignon et de gingembre rouge (紅しょうが). Avec le bol est servi en plus une petite soupe miso.

On peut aussi manger le Karaage version Hokkaido, le Zangi (ザンギ), bien qu’il soit en réalité né dans la ville de Kushiro. La différence avec le Karaage ? Le Zangi consisterait à bien laisser mijoter le poulet, à ajouter la poudre aromatisée et à le faire frire. Il aurait donc bon goût sans sauce contrairement au Karaage classique qu’on accompagne le plus souvent de sauce mayonnaise. En tous cas, pour les fans de poulet, c’est un régal !

Voilà une Michi no Eki qui permet de bien manger et de profiter d’un endroit exceptionnel ! Après un bon déjeuner, les voyageurs peuvent se rendre à l’observatoire et au col Bihoro situé dans le parc national d’Akan-Mashu reliant Kushiro et Kitami, qui sont les principales villes de l’est d’Hokkaido. L’altitude des environs est d’environ 525 m et la vue depuis le sommet incroyablement spectaculaire !

Adresse : Furuume, Bihoro-cho, Abashiri-gun, Hokkaido (北海道網走郡美幌町古梅)
Site internet : https://www.hokkaido-michinoeki.jp/michinoeki/2502/

• Michi no Eki Utoro Shiretoko (道の駅 ウトロ知床)

Située le long de la route nationale, cette Michi no Eki ressemblant à une maison de pêcheurs est placée aux portes du patrimoine naturel mondial Shiretoko. Comme base de départ pour explorer et profiter pleinement de la région de Shiretoko, elle dispose d’un centre d’informations touristiques qui fournit toujours des informations de première main, ainsi que des magasins avec un certain nombre de produits locaux et d’un restaurant servant les plats de saison de Shiretoko.

Adresse : 186-8 Utoronishi, Shari-cho, Shari-gun, Hokkaido (北海道斜里郡斜里町ウトロ西186-8)
Site internet : https://www.hokkaido-michinoeki.jp/en/29232/

• Michi no Eki Yubari Meroad (道の駅 夕張メロード)

Située à côté de la station JR Shin-Yubari, à Hokkaido, cette Michi no Eki est accessible non seulement aux conducteurs mais également aux personnes voyageant en train. Dans l’enceinte de l’aire de repos se trouve un marché de producteurs qui vendent des légumes cultivés localement et des spécialités incluant bien entendu le fameux melon de Yubari et l’igname. On peut aussi y trouver la délicieuse et rafraichissante glace au melon, mais aussi d’autres produits à base de melon, comme des Dorayaki !

Adresse : 526-19 Momijiyama, Yubari, Hokkaido (北海道夕張市紅葉山526-19)
Accès : Shin-Yubari Station (JR Ozora Line, JR Sekisho Line) sortie principale
Site internet : https://www.hokkaido-michinoeki.jp/en/29256/

• Michi no Eki Shirakawa-go (道の駅 白川郷)

Michi no Eki située à proximité du village ancien de Shirakawa-go. Stationnez-y votre véhicule, partez vous balader jusqu’au village situé à environ 2,2 km (26 minutes à pied), allez vous détendre à un Onsen et revenez pour passer une nuit tranquille. Avec boutiques de souvenirs de Shirakawa-go et restaurants locaux, les voyageurs passent un agréable moment dans cette Michi no Eki dont l’architecture rappelle bien entendu celle des maisons du village. Elle possède également le célèbre musée Gassho (entrée gratuite) qui présente style de construction appelé gassho-zukuri (合掌造り), conçu pour résister au climat le plus rigoureux de cette région envahie de neige profonde en hiver.

Adresse : 411 Iijima, Shirakawa, Ono-gun, Gifu (岐阜県大野郡白川村飯島411)
Site internet : https://rs-shirakawago.jp/

• Michi no Eki Uchinada Sunset Park (道の駅 内灘サンセットパーク)

Pour les personnes effectuant un road trip, cette Michi no Eki est implantée dans un cadre plutôt agréable et sympathique, avec d’un côté la mer du Japon et de l’autre les chaînes de montagnes Kahokugata, Hakusan et Tateyama. De plus, elle permet de se rendre facilement jusqu’à Kanazawa ou à l’inverse de partir en direction de la péninsule de Noto. On peut y admirer un splendide lever de soleil depuis le parc et une fois la nuit tombée profiter des illuminations du pont Uchinada (内灘大橋).

Son restaurant propose les classiques de la cuisine japonaise revisités avec des produits locaux, y compris le lait dont 47% de la production laitière d’Ishikawa provient d’Uchinada. Ainsi, les voyageurs peuvent goûter le ramen au beurre et au lait (ミルクバターらーめん), mais aussi le ramen au coquilles et aux crevettes (帆立海老らーめん). Pour la touche sucrée, c’est encore une fois la glace au lait qui est à l’honneur !

Adresse : 1-4-1 Daigaku, Uchinada-cho, Kahoku-gun, Ishikawa (石川県河北郡内灘町大学1丁目4-1)
Site internet : https://www.uchinadamichinoeki.com/

• Michi no Eki Noto Chirihama (道の駅 のと千里浜)

Située près de la plage, on y trouve de mignonnes sculptures de sable représentant des personnages de dessins animés populaires japonais, comme Pokémons ou Doraemon. Après une bonne nuit de passée, il y a juste à faire deux pas pour aller jusqu’à la plage et y faire une petite balade matinale tout en respirant l’air frais marin. De retour à la Michi no Eki, quoi de mieux qu’un petit tour des boutiques et d’un bon petit déjeuner.

Adresse : 1-62 Chirihama-cho ta, Hakui-shi, Ishikawa (石川県羽咋市千里浜町タ1番地62)
Site internet : https://noto-chirihama.com/

• Michi no Eki Senmaida Pocket Park (道の駅千枚田ポケットパーク)

Lieu décontracté et idéal pour les familles et voyageurs en visite de Shiroyone Senmaida Rice Terraces (白米千枚田), pas loin de Kanazawa (金沢) et de la péninsule de Noto (能登半島), cette Michi no Eki avec sa petite échoppe Senmaida Rest House (千枚田レストハウス) propose de nombreux produits locaux à proximité des rizières. Dans la partie restaurant, on peut s’installer à table ou en terrasse et profiter des petits plats phares à petits prix comme les soba ou udon au bouillon de poisson (あごだしうどん&そば), le kakashi (かかし, épouvantail en japonais), une brochette frite d’œuf de caille et de saucisse ayant ainsi la même forme qu’un épouvantail, sans oublier les onigiris (おにぎり, boulettes de riz) préparés à partir du riz cultivé dans les rizières de Shiroyone Senmaida !

En été, les glaces aux saveurs variées, en cône ou bien en pot avec des morceaux d’egara manju (えがら饅頭, spécialité de la ville de Wajima) ou de pâte de haricots rouges (あずき) sont aussi bien rafraîchissantes. Pour faire le pleins d’énergie avant d’arpenter les rizières ou pour un petit remontant après la balade, c’est l’endroit parfait dans un cadre convivial et tranquille.

Adresse : 99-5 Habu, Shiroyonemachi, Wajima, Ishikawa (石川県輪島市白米町ハ部99−5)
Accès : Shiroyone senmaida Bus Stop (Machino Line)
Site internet : https://senmaida-monogatari.com/restaurant

• Michi no Eki Parc Nishiyama (道の駅 西山公園)

Située près du parc Nishiyama (西山公園) à Sabae (鯖江) dans la préfecture de Fukui (福井県). Dans cette Michi no Eki, le plat de marque est le burger à l’aubergine (ナスバーガー), plus healthy qu’un cheeseburger ou un burger classique ! Le sauce katsudon (ソースカツ丼), typique dans la ville de Fukui, est aussi recommandé.

Adresse : 3-9 Sakuramachi, Sabae, Fukui (福井県鯖江市桜町3丁目9)
Accès : Nishi Sabae Station (Fukui Tetsudo Line), Sabae Station (JR Lines)
Site internet : http://www.nishiyama-park.jp/author/kazuo/

Gain de temps et d’argent. S’arrêter et manger dans une Michi no Eki est un bon plan pendant un road trip au Japon !


Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards

 ♫ Un article = Une chanson ► 숀 (SHAUN) – 웨이백홈 (Way Back Home)

5

▶ Awaji Island Travel : Le Guide de Kimi

L’île d’Awaji (淡路島) est une île située entre Shikoku (四国) et Honshu (本州). Elle fait la liaison facilement entre ces deux îles principales de l’archipel grâce à l’autoroute 28 qui la traverse. Mais Awaji n’est pas qu’une île qui permet de rejoindre facilement Shikoku ou Honshu, elle cache aussi de belles choses à voir et donc cela vaut le coup d’y faire un arrêt pour une journée ou deux et pas seulement la traverser !

Dans cet article, Kimi vous emmène découvrir cette île surprenante !

Se rendre à l’île d’Awaji (淡路島へ行き方)

L’île d’Awaji (淡路島) se situe entre Shikoku et Honshu et fait partie de la préfecture de Hyogo (兵庫県). On peut donc facilement s’y rendre depuis Kobe. Cependant, une fois sur l’île, il est préférable d’avoir une voiture pour se déplacer plus facilement.

• En voiture (車で)

De Kobe, prendre la l’autoroute Kobe / Awaji / Naruto (神戸淡路鳴門自動車道) sur une distance de 34 km environ.
Temps de trajet : 45 minutes environ
Péage : 1 940 ¥.

• En bus (バスで)

Shin-Kobe Station
Highway Bus Kobe~Awaji Yumebutai/Higashiura (direction Higashiura) ↓
Awaji Yumebutai Bus Stop
Coût : 950 ¥
Temps de trajet : 1 heure environ

Visites (観光)

Arrivée sur l’île, en longeant la route nationale 28 le long de la côte, on découvre les petites plages, la mer turquoise, les hauts palmiers, donnant l’impression d’avoir atterri sur une île tropicale perdue au milieu de l’océan. Et pourtant, on se situe toujours au Japon.

C’est par hasard qu’on découvre le temple Awaji Kannon avec l’immense statue de la paix de Kannonji (平和観音寺), visible de loin, y compris depuis la baie d’Osaka. En effet, avec une hauteur de 100 mètres, il s’agit de la statue la plus haute du monde. Possédant un observatoire et un musée, l’envie de visiter de plus près ce lieu se fait immédiatement ressentir. Malheureusement, une mauvaise gestion et de nombreux problèmes ont réduit l’ensemble à l’état de ruine. L’édifice en faillite a fermé en 2006. Son propriétaire décédé sans héritier, la statue a alors été nationalisée le 30 mars 2020. Le ministère des finances a annoncé son intention de démolir tout le complexe pour 2022. Triste nouvelle pour ce si bel édifice !

En poursuivant la route un peu bredouille, c’est une autre trouvaille qui redonne satisfaction : le temple Hachioji (八浄寺). Situé près de la route nationale, le temple est facilement repérable grâce à son imposante pagode vermillon. Et pourtant, peu de visiteurs prennent le temps de s’y arrêter ! Il est fort dommage de passer à côté du petit jardin paisible, des statues de Bouddha, sans oublier la pagode abritant les sept divinités du bonheur (七福神, Shichi Fukujin) faisant du temple Hachioji le temple principal de ces sept divinités de la bonne fortune dans la mythologie japonaise.

L’endroit à ne pas manquer est en tous les cas Uzu Hill (うずの丘). Attirant beaucoup de touristes, du haut de cette colline, la vue est impressionnante. On peut s’y balader pour profiter du paysage et prendre une photo souvenir avec Ottamanegi (#おっ玉葱), faire un petit tour au musée des sciences et dans les boutiques pour se procurer entre autres de l’oignon, 95% de la production de la préfecture de Hyogo étant réalisée sur l’île.

Si on reste sur l’île pour une journée supplémentaire, le deuxième jour peut-être consacré à une balade matinale dans Ura Seaside Park (浦海浜公園) et sur la plage d’où on peut admirer un beau lever de soleil. Rien de mieux que de marcher tout en écoutant le son des vagues pour bien débuter une nouvelle journée d’aventures !

Puis pourquoi pas se rendre au parc gouvernemental Akashikaikyo (国営明石海峡公園). La visite prend deux bonnes heures tant le parc est vaste. Pour les plus pressés (et fainéants ?), un petit train relie les deux entrées principales du parc et permet de faire le grand tour. Le trajet coûte cependant 300 ¥. Même si le train est mignon, à ce prix-là, autant marcher et admirer tranquillement les plantes, les palmiers, les petits cours d’eau et les petites cascades. D’autant plus qu’il a de nombreux spots à ne pas louper pour de belles photos ! De l’Octopus Topiary qui accueille les visiteurs à l’entrée, puis Hanahidori, un phénix tout en fleur d’une hauteur de 4 mètres et d’une longueur de 30 mètres, la colline de peupliers pour finir sur Sky Terrace et Marine Terrace en profitant des brises agréables et de la vue sur la baie d’Osaka. Pour les plus petits, il y a également l’aire de jeux Yumekko Land, dont le thème reste bien entendu… les fleurs !

Très beau parc permettant une agréable balade avec les fleurs de saison tout au long de l’année. Attention cependant à bien choisir la saison si on souhaite le voir entièrement fleuri et coloré (début avril par exemple).

Pour les grands fans d’animation et qui veulent s’amuser avant de quitter l’île, à découvrir également : le parc à thème Nijigen no Mori (ニジゲンノモリ). Situé dans le parc préfectoral de Parc à thème consacré à l’animation japonaise, les visiteurs peuvent rencontrer les héros de Naruto et Boruto, parcourir le monde de Crayon Shin-chan, affronter l’effrayant Godzilla ou devenir un membre à part entière de Dragon Quest !

• Heiwa Kannonji (平和観音寺)
Adresse : Kamaguchi, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市釜口)

• Temple Hachioji (八浄寺)
Adresse : 834 Sano, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市佐野834)
Site internet : https://www.awaji-web.com

• Uzu Hill (うずの丘)
Adresse : 936-3 Fukura Hei, Minamiawaji, Hyogo (兵庫県南あわじ市福良丙936-3)
Site internet : https://kinen.uzunokuni.com/

• Ura Seaside Park (浦海浜公園)
Adresse : 670 Ura, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市浦670)

• Akashikaikyo National Government Park (国営明石海峡公園)
Adresse : 8-10 Yumebutai, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市夢舞台8-10)
Accès : Awaji Yumebutai Bus Stop (Highway Bus Kobe~Awaji Yumebutai/Higashiura)
Tarifs : 450 ¥ (adultes), 210 ¥ (seniors), 80 ¥ (enfants)
Site internet : https://awaji-kaikyopark.jp/

• Nijigen no Mori (ニジゲンノモリ)
Adresse : 2425-2 Kusumoto, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市楠本2425-2)
Accès : Nijigen no Mori Bus Stop (Highway Bus Osaka/Kobe~Nijigen no Mori/Sumoto (direction Sumoto)
Tarifs : entre 2 500 et 4 000 ¥ selon les zones du parc
Site internet : https://nijigennomori.com/

Nourriture et Restaurants (名物とレストラン)

À Awaji, on va trouver beaucoup de restaurants servant des udon ou des soba, plats raisonnables financièrement et qui se dégustent soit chauds ou froids. On peut donc en manger toute l’année. Etant une île, on va évidemment trouver aussi du poisson et des fruits de mer, et en particulier de l’oursin.

L’aliment phare que l’on va trouver facilement puisque l’île en produit 95% pour sa préfecture, c’est l’oignon. Et il n’est pas rare de le voir apparaître dans divers plats dont les recettes sont revisitées pour l’incorporer, que ce soit dans un hamburger ou un bol de nouilles !

Kimi retient deux bonnes adresses à présenter pour profiter des spécialités d’Awaji.

• Zekkei Restaurant Uzu no Oka (絶景レストラン うずの丘)

Uzu Hill étant un lieu touristique très fréquenté en été, ce restaurant qui y est implanté est par conséquent lui aussi envahi de visiteurs ! Il y a une longue file d’attente jusqu’à la fermeture du restaurant à 15h, ouvert pour le déjeuner uniquement. Il faut prendre son mal en patience mais en attendant on peut admirer la vue sur l’oignon Ottamanegi (#おっ玉葱) et le pont Naruto qui mène jusqu’à la ville du même nom sur Shikoku. Ou bien faire un petit tour des boutiques.

Car oui, on comprend très bien pourquoi ce restaurant a si bonne réputation ! En premier, le cadre paradisiaque et surprenant dans lequel il se trouve ! Installé à table, à travers la grande baie vitrée, on peut profiter du magnifique paysage que l’on peut voir depuis la colline et qui s’étend jusqu’au détroit de Naruto (d’où le nom du restaurant, « zekkei » signifiant « superbe vue »). Il va sans dire que les tables proches de la baie vitrée sont très rarement libres ! En contrepartie, il y a aussi des tables appelées Onion Box (たまねぎBOX席) en clin d’œil au légume produit en très grande quantité sur l’île.

Ensuite, la cuisine, faite d’ingrédients locaux et qui propose de très bons et beaux plateaux repas. Les spécialités de la maison : le seafood unishabu (海鮮うにしゃぶ) et le Awaji beef unishabu (淡路牛うにしゃぶ). Le shabu-shabu (しゃぶしゃぶ, onomatopée correspondant au bruit de la viande trempée dans le bouillon chaud) étant la variante japonaise de la fondue chinoise, consistant à tremper de fines tranches de bœuf ou de porc dans un bouillon à base de bœuf et de légumes. L’un comme l’autre des plats du restaurant suit le même principe sauf que pour le premier, on va tremper des fruits de mer et des sashimis dans un bouillon à base d’oursin cru de l’île d’Awaji, et pour le second, des tranches de bœuf d’Awaji. Servi avec de l’oursin cru, des légumes aromatisés et du riz, il y a un ordre et une façon spécifique de déguster ce luxueux repas :

  1. d’abord le bœuf ou les fruits de mer à tremper dans le bouillon
  2. puis l’oursin cru, sur une cuillère ou enroulé dans une tranche de bœuf à tremper dans le bouillon
  3. suivent les légumes aromatisées à ajouter dans le bouillon avant de déguster le tout
  4. enfin, un petit unidon (うに丼) ; disposer l’oursin cru sur le bol de riz et savourer
  5. avec le reste de bouillon et de riz, mélanger ensemble, ajouter un peu d’algues et de wasabi pour terminer en beauté

Un délicieux repas (à condition d’aimer l’oursin bien sûr) mais qui coute tout de même un certain prix : 4 400 ¥ pour le unishabu aux fruits de mer, 6 600 ¥ pour celui au bœuf !

Envie d’une touche sucrée ? Alors il faut gouter à la délicieuse patate douce de Naruto (鳴門金時いも, Naruto kintoki imo) cuite au four et accompagnée de glace à la patate douce. Ou bien une petite tranche de tarte aux œufs de l’île.

Il n’y a pas de doute que le menu est riche et varié ! Si l’oursin ne s’avère pas appétissant, il y a d’autres plats comme des nouilles, du curry, des tempura… Mais le cadre, la qualité des ingrédients produits localement et des plats esthétiques et typiques de l’île font grimper les prix. Les voyageurs à petit budget préféreront se rabattre sur le petit restaurant voisin, Awajishima Onion Kitchen (淡路島オニオンキッチン), qui sert des hamburgers à l’oignon d’Awaji (あわじ島バーガー) pour 660 ¥ et se poser aux côté de Ottamanegi (#おっ玉葱) pour admirer le paysage paradisiaque.

Zekkei Restaurant Uzu no Oka (絶景レストラン うずの丘)
Adresse : 936-3 Fukura Hei, Minamiawaji, Hyogo (兵庫県南あわじ市福良丙936-3)
Site internet : https://rest.uzunokuni.com/

• Izumoan (いづも庵)

Pour goûter aux délicieux udon et soba d’Awaji, Izumoan (いづも庵) est l’endroit à tester ! Restaurant de udon très populaire, il a d’ailleurs fait parler de lui dans divers médias. Il est donc souvent bondé aux heures de pointe, il faut faire la queue avant de pouvoir avoir une table.

Mais pourquoi tant d’intérêt pour ce restaurant en particulier ? C’est parce qu’on y sert le fameux Tsukemen à l’oignon (玉ねぎつけ麺), spécialité de l’île d’Awaji, et les clients viennent ainsi en particulier pour le manger au prix de 900 ¥. Ça ou bien le Ishiyaki Gyudon d’Awaji (淡路石焼牛丼), ou les deux… ! Oui certains Japonais sont très gourmands !

Comme un Tsukemen classique, le plat se compose de deux éléments : les nouilles udon froides dans un premier bol et le bouillon contenant l’oignon dans un deuxième bol. L’oignon cuit et frit comme un tempura ressemble à une petite fleur sur le point de s’épanouir. Pour manger, découper l’oignon avec une fourchette et un couteau, mélanger et y tremper les udon. Très bon mais pas simple à manger, que ce soit la découpe de l’oignon ou attraper les udon collants pour les tremper… Attention aux éclaboussures !

Le menu propose d’autres plats populaires et locaux de udon comme le nabe yaki udon (鍋焼きうどん), le curry udon (カレーうどん), bukkake udon (ぶっかけうどん), tempura udon (天ぷらうどん) pour des prix allant de 600 à 1 200 ¥. On peut choisir les plats seuls (単品, tanpin) ou en menu (定食, teishoku) accompagné d’un bol de riz.

Ce restaurant de udon fabriqués et préparés à l’ancienne et de façon artisanale accueille les clients depuis une centaine d’année. À l’intérieur, la déco est sobre et simple, il y a au choix des tables occidentales ou des tables basses sur le sol en tatami. Confortable, convivial, bon rapport qualité/prix, ne passez pas à côté de ce restau sans vous y arrêter au moins une fois !

Izumoan (いづも庵)
Adresse : 3522-1 Shizuki, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市志筑3522-1)
Site internet : https://www.izumoan.info/

Budget approximatif (予算)

Combien prévoir pour voyager à Awaji ? En se basant sur un séjour de deux jours avec la location d’un mini-van, une partie du trajet sur autoroute payante, en mangeant dans des restaurants, voici les chiffres approximatifs pour une personne partant de Kobe. Le prix de location du véhicule, l’essence et le péage peuvent être partagés à plusieurs.

  • Transport : 16 689 ¥
  • Essence : 2 732 ¥
  • Péage : 3 880 ¥
  • Nourriture / Restaurants : 6 290 ¥
  • Visites / Activités : 8 450 ¥
  • Achats / Souvenirs / Cadeaux : 2 876 ¥

Total : 40 917 ¥ (~ 315 €)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

📷 Toutes les photos sur Flickr 📷


♫ Un article = Une chanson ► Flo RidaRight Round 

6

▶ Where I am : 22 juin 2021 ; 6 ans au Japon (日本で6年間が経った)

Je ne pensais pas atteindre les six ans de vie au Japon ces dernières semaines, tellement j’ai stressé en attendant mon nouveau visa après les soucis de dossier. D’ailleurs, la Kimi âgée à l’époque de 25 ans à son arrivée au Japon avec un PVT ne s’imaginait pas non plus aller aussi loin, je suppose 😂. Du moins elle était loin de s’imaginer les péripéties, les aventures, les surprises et les déceptions, les problèmes qu’elle allait devoir surmonter.

Depuis mon premier visa, chaque année n’a jamais vraiment été la même et beaucoup de choses ont changé jusqu’à aujourd’hui. Je n’avais pas les mêmes priorités, les mêmes rêves, les mêmes problèmes et préoccupations, j’avais moins confiance en moi, le Covid n’existait pas… J’ai eu un parcours semé de beaucoup d’embûches et je n’avais parfois pas le choix que de les franchir. Je me suis débrouillée et j’ai dû apprendre à davantage me surpasser seule. Il le faut quand la famille est à des milliers de kilomètres et tout simplement parce qu’on ne peut pas compter sur les autres, mais on peut toujours compter sur soi-même. Je me suis battue pour atteindre mes objectifs et réaliser mes rêves. Et même si je n’ai pas choisi la facilité, si j’ai du fournir beaucoup d’efforts, faire des sacrifices et me démerder seule au contraire de personnes auxquelles on leur a tout tendu ou avaient les bons contacts, j’ai très rarement échoué. Même si j’ai beaucoup douté ou me suis souvent découragée et remise en question.

On m’a demandé récemment si j’étais fière de mon parcours.

Fière… Je ne suis pas du genre à me valoriser et à me jeter des fleurs. Mais oui pour une fois j’ai envie de dire que je suis fière de tout ce que j’ai pu accomplir, en particulier quand mon entourage me le fait remarquer également et qu’à ma place, certains n’auraient jamais osé. Nous grandissons en prenant des initiatives plus audacieuses et en essayant d’apprendre de nos expériences de vie. Parfois, nous nous accrochons à nos espoirs, nous surmontons nos peurs, nous réussissons et nous échouons. Ca fait partie de la vie. Mais chaque expérience ouvre la porte à de nouvelles possibilités. Toutes les étapes franchies font partie du voyage de font de nous ce que nous sommes aujourd’hui. Et je suis aujourd’hui reconnaissante envers cette Kimi qui après tout ce parcours est devenue celle qu’elle est aujourd’hui. S’auto-complimenter, s’auto-féliciter, c’est aussi important pour être bien dans son corps et son esprit. J’ai appris à me rappeler que je n’avais pas que des défauts et que uniquement s’auto-critiquer ou se dévaloriser ne servait à rien. Non, il n’y aura pas toujours quelqu’un pour nous dire que nous sommes exceptionnel, génial, ou pour nous réconforter dans les moments difficiles. Mais il y aura toujours soi-même pour le faire.

On m’a demandé récemment si je regrettais d’être partie.

Mon plus grand regret aurait été de ne jamais être partie ! Un PVT on peut l’avoir qu’une fois dans sa vie. Il faut la saisir tant cette expérience nous apporte beaucoup personnellement. J’avais pourtant une vie stable en région parisienne : un CDI, un appartement, des loisirs, des sorties sympa à Paris, des super amis et collègues. J’ai tout laissé pour le Japon. J’étais jeune, sans conjoint, sans enfants, je n’avais pas cette contrainte contrairement à certaines de mes amies. C’était le moment d’y aller. Ce projet n’a jamais voulu quitter mon esprit, même si j’avais toujours la possibilité d’y voyager.

On m’a demandé récemment si quelque chose en France me manquait aujourd’hui.

Ça dépend de la chose en question. Le Japon a ses bons et mauvais côtés comme tout pays. Mais je m’y sens vraiment bien, en sécurité et surtout je sens que je suis moi-même. Je peux aussi me rendre dans des endroits qui me rappellent un peu mon pays. Ce qui me manque le plus, ce sont mes proches. Si j’avais le pouvoir de les amener tous ici, je le ferais.

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, je me trouve encore au Japon avec une vie de construite : un travail, un logement, un mode de vie confortable et agréable, des loisirs, un petit réseau d’amis… J’ai passé une belle année encore. Donc comme d’habitude, faisons le bilan de cette belle année :
– J’ai repris le tennis dans un club.
– J’ai joué au jeu Suika Wari (スイカ割り) à l’école où je travaille, expérimenté la récolte de patates (芋掘り), de mikan (みかん狩り), de fraises (いちご狩り) et célébré d’autres fêtes traditionnelles comme Setsubun (節分) et Hina Matsuri (ひな祭り). Beaucoup d’événements qui rendent l’année scolaire au Japon enrichissante et passionnante !
– J’ai fêté le Tanabata (七夕) chez moi en décorant une branche de bambou feuillue et en écrivant des vœux.
– J’ai expérimenté le Taichi (太極拳).
– J’ai refait un road trip et cette fois je suis allée jusqu’à Shirakawago (白川郷), Kanazawa (金沢) et la péninsule de Noto (能登半島).
– J’ai passé un court mais très bon séjour à Tottori (鳥取), et pour une fois je ne voyageais pas seule.
– J’ai fait une balade à chameau dans les dunes de Tottori (鳥取) et du kayak au bords des côtes d’Ajiro (網代).
– J’ai fait un road trip à Shikoku (四国) en passant par l’île d’Awaji (淡路島).
– A défaut de ne pas avoir pu faire le Mont Fuji une quatrième fois, j’ai escaladé d’autres petites montagnes : le mont Maya (摩耶山) à Kobe (神戸), le mont Kyusho (久松山) à Tottori (鳥取), le mont Tsurugi (剣山) à Shikoku (四国), le mont Hiei (比叡山) à Kyoto (京都), le mont Misen (弥山) à Miyajima (宮島), le mont Konozan (交野山) à Katano (交野)…
– J’ai exploré les forêts et parcs naturels de la préfecture d’Osaka (大阪府民の森)
– J’ai fini par prendre goût aux voyages en voiture et à scooter, malgré les limites de vitesse pitoyables et la conduite catastrophique des gens du Kansai. J’ai entre autres voyagé jusqu’à Izumo (出雲) et la préfecture de Mie (三重県) à bord d’une titine confortable !
– J’ai renouvelé mon passeport (qui n’est pas prêt de me servir pour voyager…)
– Je n’ai pas fêté seule mon anniversaire malgré la pandémie. Je me suis offerte en cadeau un pass annuel à Universal Studios Japan.
– J’ai passé le TOEIC afin d’affirmer mes capacités à enseigner l’anglais (et parce que je n’avais jamais eu l’occasion de le passer).
– A défaut de ne pas avoir pu renter en France, j’ai passé les fêtes de fin d’année à Tokyo dans ma famille japonaise et passé du bon temps avec mes amis Tokyoïtes.
– Ma santé pas toujours au top m’a obligé à rendre visite au médecin, au dentiste, à l’opticien et l’ORL. Sinon tout va bien.
– J’ai visité le parc SUPER NINTENDO WORLD de Universal Studios Japan plusieurs fois. Je me suis en moyenne rendue une fois par mois au parc pour rentabiliser mon pass.
– J’ai suivi la tradition japonaise et offert des chocolats de Saint-Valentin à tous les hommes de mon entourage. Et pour le White Day, j’en ai même eu en retour !
– J’ai fêté un Hanami pluvieux au parc du château d’Osaka. Les cerisiers en fleurs étaient quand même magnifiques.
– J’ai voyagé à Hiroshima (広島) et Miyajima (宮島).
– J’ai visité le parc Banpaku Kinen (万博記念公園) et la tour du Soleil (太陽の塔).
– J’ai accompli une année en tant que professeure en charge de l’anglais dans une école maternelle. Loin du poste de simple assistante ! J’ai passé une année un peu difficile, parfois très stressante et éprouvante. Je n’avais pas imaginé l’ampleur des difficultés et avais sans doute surestimé mes capacités. A la fin de l’année scolaire, j’ai eu du mal à réaliser être parvenue à compléter une année scolaire entière !
– J’ai renouvelé mon visa travail et obtenu un nouveau visa de 5 ans !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et comme toujours, il y a encore beaucoup de choses que je souhaite accomplir :
– Escalader le Mont Fuji, encore une fois
– Passer un week-end à la péninsule d’Izu
– Faire une excursion au Mont Mitake, au Mont Tsukuba, à la vallée Yushin (quand le circuit sera à nouveau ouvert), aux Cascades Kegon de Nikko, à Shosenkyo Gorge, au lac Miyagase…
– Faire un tour en hélicoptère à Maihama
– Voir un spectacle de Kabuki
– Assister à un match de Sumo
– Continuer à tester des restaurants, cafés et Izakaya (avec ou sans amis haha)
– Visiter Hamamatsu et Samantha Martha
– Assister à une vraie cérémonie de thé
– Assister au Sapporo Snow Festival, au festival de Tsurugaoka Hachimangu à Kamakura, au festival du Tanabata à Sendai
– Aller à Hakone, Okinawa, Ishigaki, Shizuoka, Kyushu, Nagasaki, Goto, Tochigi et pleins d’autres endroits magnifiques du Japon
– Visiter Okuno-shima (大久野島), l’île aux lapins
– Assister au Oji Fox Parade pour le Nouvel An
– Visiter le jardin Sankeien en automne et au printemps
– Faire un voyage à Hong Kong, aux Philippines, à Hawaii, à Bali, au Vietnam…
– Réussir le JLPT N2
– Faire du rafting

Je souhaite que la crise sanitaire que nous traversons depuis plus d’un an s’améliore, qu’on retrouve la vie normale que l’on a toujours connu pour pouvoir accomplir tous ces petits projets. Avec mon nouveau visa travail, je suis encore là pour au moins 5 ans. J’ai au moins 5 ans pour continuer à faire des découvertes et à profiter du Japon.


♫ Un article = Une chanson ► CNBLUE – Where you are