5

▶ Awaji Island Travel : Le Guide de Kimi

L’île d’Awaji (淡路島) est une île située entre Shikoku (四国) et Honshu (本州). Elle fait la liaison facilement entre ces deux îles principales de l’archipel grâce à l’autoroute 28 qui la traverse. Mais Awaji n’est pas qu’une île qui permet de rejoindre facilement Shikoku ou Honshu, elle cache aussi de belles choses à voir et donc cela vaut le coup d’y faire un arrêt pour une journée ou deux et pas seulement la traverser !

Dans cet article, Kimi vous emmène découvrir cette île surprenante !

Se rendre à l’île d’Awaji (淡路島へ行き方)

L’île d’Awaji (淡路島) se situe entre Shikoku et Honshu et fait partie de la préfecture de Hyogo (兵庫県). On peut donc facilement s’y rendre depuis Kobe. Cependant, une fois sur l’île, il est préférable d’avoir une voiture pour se déplacer plus facilement.

• En voiture (車で)

De Kobe, prendre la l’autoroute Kobe / Awaji / Naruto (神戸淡路鳴門自動車道) sur une distance de 34 km environ.
Temps de trajet : 45 minutes environ
Péage : 1 940 ¥.

• En bus (バスで)

Shin-Kobe Station
Highway Bus Kobe~Awaji Yumebutai/Higashiura (direction Higashiura) ↓
Awaji Yumebutai Bus Stop
Coût : 950 ¥
Temps de trajet : 1 heure environ

Visites (観光)

Arrivée sur l’île, en longeant la route nationale 28 le long de la côte, on découvre les petites plages, la mer turquoise, les hauts palmiers, donnant l’impression d’avoir atterri sur une île tropicale perdue au milieu de l’océan. Et pourtant, on se situe toujours au Japon.

C’est par hasard qu’on découvre le temple Awaji Kannon avec l’immense statue de la paix de Kannonji (平和観音寺), visible de loin, y compris depuis la baie d’Osaka. En effet, avec une hauteur de 100 mètres, il s’agit de la statue la plus haute du monde. Possédant un observatoire et un musée, l’envie de visiter de plus près ce lieu se fait immédiatement ressentir. Malheureusement, une mauvaise gestion et de nombreux problèmes ont réduit l’ensemble à l’état de ruine. L’édifice en faillite a fermé en 2006. Son propriétaire décédé sans héritier, la statue a alors été nationalisée le 30 mars 2020. Le ministère des finances a annoncé son intention de démolir tout le complexe pour 2022. Triste nouvelle pour ce si bel édifice !

En poursuivant la route un peu bredouille, c’est une autre trouvaille qui redonne satisfaction : le temple Hachioji (八浄寺). Situé près de la route nationale, le temple est facilement repérable grâce à son imposante pagode vermillon. Et pourtant, peu de visiteurs prennent le temps de s’y arrêter ! Il est fort dommage de passer à côté du petit jardin paisible, des statues de Bouddha, sans oublier la pagode abritant les sept divinités du bonheur (七福神, Shichi Fukujin) faisant du temple Hachioji le temple principal de ces sept divinités de la bonne fortune dans la mythologie japonaise.

L’endroit à ne pas manquer est en tous les cas Uzu Hill (うずの丘). Attirant beaucoup de touristes, du haut de cette colline, la vue est impressionnante. On peut s’y balader pour profiter du paysage et prendre une photo souvenir avec Ottamanegi (#おっ玉葱), faire un petit tour au musée des sciences et dans les boutiques pour se procurer entre autres de l’oignon, 95% de la production de la préfecture de Hyogo étant réalisée sur l’île.

Si on reste sur l’île pour une journée supplémentaire, le deuxième jour peut-être consacré à une balade matinale dans Ura Seaside Park (浦海浜公園) et sur la plage d’où on peut admirer un beau lever de soleil. Rien de mieux que de marcher tout en écoutant le son des vagues pour bien débuter une nouvelle journée d’aventures !

Puis pourquoi pas se rendre au parc gouvernemental Akashikaikyo (国営明石海峡公園). La visite prend deux bonnes heures tant le parc est vaste. Pour les plus pressés (et fainéants ?), un petit train relie les deux entrées principales du parc et permet de faire le grand tour. Le trajet coûte cependant 300 ¥. Même si le train est mignon, à ce prix-là, autant marcher et admirer tranquillement les plantes, les palmiers, les petits cours d’eau et les petites cascades. D’autant plus qu’il a de nombreux spots à ne pas louper pour de belles photos ! De l’Octopus Topiary qui accueille les visiteurs à l’entrée, puis Hanahidori, un phénix tout en fleur d’une hauteur de 4 mètres et d’une longueur de 30 mètres, la colline de peupliers pour finir sur Sky Terrace et Marine Terrace en profitant des brises agréables et de la vue sur la baie d’Osaka. Pour les plus petits, il y a également l’aire de jeux Yumekko Land, dont le thème reste bien entendu… les fleurs !

Très beau parc permettant une agréable balade avec les fleurs de saison tout au long de l’année. Attention cependant à bien choisir la saison si on souhaite le voir entièrement fleuri et coloré (début avril par exemple).

Pour les grands fans d’animation et qui veulent s’amuser avant de quitter l’île, à découvrir également : le parc à thème Nijigen no Mori (ニジゲンノモリ). Situé dans le parc préfectoral de Parc à thème consacré à l’animation japonaise, les visiteurs peuvent rencontrer les héros de Naruto et Boruto, parcourir le monde de Crayon Shin-chan, affronter l’effrayant Godzilla ou devenir un membre à part entière de Dragon Quest !

• Heiwa Kannonji (平和観音寺)
Adresse : Kamaguchi, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市釜口)

• Temple Hachioji (八浄寺)
Adresse : 834 Sano, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市佐野834)
Site internet : https://www.awaji-web.com

• Uzu Hill (うずの丘)
Adresse : 936-3 Fukura Hei, Minamiawaji, Hyogo (兵庫県南あわじ市福良丙936-3)
Site internet : https://kinen.uzunokuni.com/

• Ura Seaside Park (浦海浜公園)
Adresse : 670 Ura, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市浦670)

• Akashikaikyo National Government Park (国営明石海峡公園)
Adresse : 8-10 Yumebutai, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市夢舞台8-10)
Accès : Awaji Yumebutai Bus Stop (Highway Bus Kobe~Awaji Yumebutai/Higashiura)
Tarifs : 450 ¥ (adultes), 210 ¥ (seniors), 80 ¥ (enfants)
Site internet : https://awaji-kaikyopark.jp/

• Nijigen no Mori (ニジゲンノモリ)
Adresse : 2425-2 Kusumoto, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市楠本2425-2)
Accès : Nijigen no Mori Bus Stop (Highway Bus Osaka/Kobe~Nijigen no Mori/Sumoto (direction Sumoto)
Tarifs : entre 2 500 et 4 000 ¥ selon les zones du parc
Site internet : https://nijigennomori.com/

Nourriture et Restaurants (名物とレストラン)

À Awaji, on va trouver beaucoup de restaurants servant des udon ou des soba, plats raisonnables financièrement et qui se dégustent soit chauds ou froids. On peut donc en manger toute l’année. Etant une île, on va évidemment trouver aussi du poisson et des fruits de mer, et en particulier de l’oursin.

L’aliment phare que l’on va trouver facilement puisque l’île en produit 95% pour sa préfecture, c’est l’oignon. Et il n’est pas rare de le voir apparaître dans divers plats dont les recettes sont revisitées pour l’incorporer, que ce soit dans un hamburger ou un bol de nouilles !

Kimi retient deux bonnes adresses à présenter pour profiter des spécialités d’Awaji.

• Zekkei Restaurant Uzu no Oka (絶景レストラン うずの丘)

Uzu Hill étant un lieu touristique très fréquenté en été, ce restaurant qui y est implanté est par conséquent lui aussi envahi de visiteurs ! Il y a une longue file d’attente jusqu’à la fermeture du restaurant à 15h, ouvert pour le déjeuner uniquement. Il faut prendre son mal en patience mais en attendant on peut admirer la vue sur l’oignon Ottamanegi (#おっ玉葱) et le pont Naruto qui mène jusqu’à la ville du même nom sur Shikoku. Ou bien faire un petit tour des boutiques.

Car oui, on comprend très bien pourquoi ce restaurant a si bonne réputation ! En premier, le cadre paradisiaque et surprenant dans lequel il se trouve ! Installé à table, à travers la grande baie vitrée, on peut profiter du magnifique paysage que l’on peut voir depuis la colline et qui s’étend jusqu’au détroit de Naruto (d’où le nom du restaurant, « zekkei » signifiant « superbe vue »). Il va sans dire que les tables proches de la baie vitrée sont très rarement libres ! En contrepartie, il y a aussi des tables appelées Onion Box (たまねぎBOX席) en clin d’œil au légume produit en très grande quantité sur l’île.

Ensuite, la cuisine, faite d’ingrédients locaux et qui propose de très bons et beaux plateaux repas. Les spécialités de la maison : le seafood unishabu (海鮮うにしゃぶ) et le Awaji beef unishabu (淡路牛うにしゃぶ). Le shabu-shabu (しゃぶしゃぶ, onomatopée correspondant au bruit de la viande trempée dans le bouillon chaud) étant la variante japonaise de la fondue chinoise, consistant à tremper de fines tranches de bœuf ou de porc dans un bouillon à base de bœuf et de légumes. L’un comme l’autre des plats du restaurant suit le même principe sauf que pour le premier, on va tremper des fruits de mer et des sashimis dans un bouillon à base d’oursin cru de l’île d’Awaji, et pour le second, des tranches de bœuf d’Awaji. Servi avec de l’oursin cru, des légumes aromatisés et du riz, il y a un ordre et une façon spécifique de déguster ce luxueux repas :

  1. d’abord le bœuf ou les fruits de mer à tremper dans le bouillon
  2. puis l’oursin cru, sur une cuillère ou enroulé dans une tranche de bœuf à tremper dans le bouillon
  3. suivent les légumes aromatisées à ajouter dans le bouillon avant de déguster le tout
  4. enfin, un petit unidon (うに丼) ; disposer l’oursin cru sur le bol de riz et savourer
  5. avec le reste de bouillon et de riz, mélanger ensemble, ajouter un peu d’algues et de wasabi pour terminer en beauté

Un délicieux repas (à condition d’aimer l’oursin bien sûr) mais qui coute tout de même un certain prix : 4 400 ¥ pour le unishabu aux fruits de mer, 6 600 ¥ pour celui au bœuf !

Envie d’une touche sucrée ? Alors il faut gouter à la délicieuse patate douce de Naruto (鳴門金時いも, Naruto kintoki imo) cuite au four et accompagnée de glace à la patate douce. Ou bien une petite tranche de tarte aux œufs de l’île.

Il n’y a pas de doute que le menu est riche et varié ! Si l’oursin ne s’avère pas appétissant, il y a d’autres plats comme des nouilles, du curry, des tempura… Mais le cadre, la qualité des ingrédients produits localement et des plats esthétiques et typiques de l’île font grimper les prix. Les voyageurs à petit budget préféreront se rabattre sur le petit restaurant voisin, Awajishima Onion Kitchen (淡路島オニオンキッチン), qui sert des hamburgers à l’oignon d’Awaji (あわじ島バーガー) pour 660 ¥ et se poser aux côté de Ottamanegi (#おっ玉葱) pour admirer le paysage paradisiaque.

Zekkei Restaurant Uzu no Oka (絶景レストラン うずの丘)
Adresse : 936-3 Fukura Hei, Minamiawaji, Hyogo (兵庫県南あわじ市福良丙936-3)
Site internet : https://rest.uzunokuni.com/

• Izumoan (いづも庵)

Pour goûter aux délicieux udon et soba d’Awaji, Izumoan (いづも庵) est l’endroit à tester ! Restaurant de udon très populaire, il a d’ailleurs fait parler de lui dans divers médias. Il est donc souvent bondé aux heures de pointe, il faut faire la queue avant de pouvoir avoir une table.

Mais pourquoi tant d’intérêt pour ce restaurant en particulier ? C’est parce qu’on y sert le fameux Tsukemen à l’oignon (玉ねぎつけ麺), spécialité de l’île d’Awaji, et les clients viennent ainsi en particulier pour le manger au prix de 900 ¥. Ça ou bien le Ishiyaki Gyudon d’Awaji (淡路石焼牛丼), ou les deux… ! Oui certains Japonais sont très gourmands !

Comme un Tsukemen classique, le plat se compose de deux éléments : les nouilles udon froides dans un premier bol et le bouillon contenant l’oignon dans un deuxième bol. L’oignon cuit et frit comme un tempura ressemble à une petite fleur sur le point de s’épanouir. Pour manger, découper l’oignon avec une fourchette et un couteau, mélanger et y tremper les udon. Très bon mais pas simple à manger, que ce soit la découpe de l’oignon ou attraper les udon collants pour les tremper… Attention aux éclaboussures !

Le menu propose d’autres plats populaires et locaux de udon comme le nabe yaki udon (鍋焼きうどん), le curry udon (カレーうどん), bukkake udon (ぶっかけうどん), tempura udon (天ぷらうどん) pour des prix allant de 600 à 1 200 ¥. On peut choisir les plats seuls (単品, tanpin) ou en menu (定食, teishoku) accompagné d’un bol de riz.

Ce restaurant de udon fabriqués et préparés à l’ancienne et de façon artisanale accueille les clients depuis une centaine d’année. À l’intérieur, la déco est sobre et simple, il y a au choix des tables occidentales ou des tables basses sur le sol en tatami. Confortable, convivial, bon rapport qualité/prix, ne passez pas à côté de ce restau sans vous y arrêter au moins une fois !

Izumoan (いづも庵)
Adresse : 3522-1 Shizuki, Awaji, Hyogo (兵庫県淡路市志筑3522-1)
Site internet : https://www.izumoan.info/

Budget approximatif (予算)

Combien prévoir pour voyager à Awaji ? En se basant sur un séjour de deux jours avec la location d’un mini-van, une partie du trajet sur autoroute payante, en mangeant dans des restaurants, voici les chiffres approximatifs pour une personne partant de Kobe. Le prix de location du véhicule, l’essence et le péage peuvent être partagés à plusieurs.

  • Transport : 16 689 ¥
  • Essence : 2 732 ¥
  • Péage : 3 880 ¥
  • Nourriture / Restaurants : 6 290 ¥
  • Visites / Activités : 8 450 ¥
  • Achats / Souvenirs / Cadeaux : 2 876 ¥

Total : 40 917 ¥ (~ 315 €)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

📷 Toutes les photos sur Flickr 📷


♫ Un article = Une chanson ► Flo RidaRight Round 

0

▶ Road Trip à Hokkaido – Nourriture et Restaurants

Quelles sont les spécialités à tester par tous les moyens pendant un voyage à Hokkaido ? Il y en a bien trop quand on est un grand gourmand et amateur de cuisine japonaise. Les villes populaires et touristiques possèdent leurs spécialités et leurs restaurants réputés.

En premier, les deux choses qui font la popularité d’Hokkaido, ce sont le lait et le melon ! Connus pour avoir un gout et une qualité différents des autres régions, on les cultive et produit dans plusieurs coins de la région, en particulier à Yubari (夕張) pour le melon, et les campagnes situées au nord pour le lait.

Dans les lieux touristiques et les boutiques de souvenirs, on les trouve sous toutes les formes, que ce soit en glace, en bonbons, en manju, en gâteau, en chocolat, en gelée, en smoothie, en dorayaki… Donc si vous aimez le melon, si vous aimez le lait, testez le moindre produit qui en contient !

En deuxième, eh bien il n’y a pas que le lait et le melon. Il y a des plats typiques d’Hokkaido, que l’on peut consommer dans beaucoup de restaurants. Lesquels ? En voici quelques uns !

• Sapporo Soup Curry (札幌スープカレー) chez Suage+ (すあげ+)

Sapporo (札幌) est connu comme ville d’origine du plat de soupe au curry. Alors il ne faut pas passer à Sapporo sans prendre le temps d’en manger un bol. Il y a l’embarras du choix niveau restaurants. Vous ne savez pas lequel choisir ? Testez alors par exemple Suage+ (すあげ+). Il compte parmi les restau populaires de soupe au curry. En effet, à peine ouvert, les locaux et touristes font déjà la queue. Mais si tout va bien, il n’y a pas plus de 10 minutes d’attente.

Vous choisissez d’abord votre type de curry (poulet, bœuf, porc, légumes ou le curry spécial de la maison…), le type de soupe (basique ou noir pour 100¥ de plus), la dose de piment (de niveau 1 à 6), la quantité de riz (petit 150g, moyen 200g, grand 350g pour 100¥ de plus) et enfin d’autres accompagnements comme du fromage, du natto, un œuf… Le prix des curry varie de 980¥ à 1980¥. Les menus sont disponibles en anglais et le service est assez rapide.

La soupe est bien dosée, le niveau de piment correct (un niveau 4 ou 5 est bien pour ceux qui adorent manger épicé), les légumes très bons. Un plat à tester si on raffole du curry !

Adresse : Toshimatsu Building 2F, 5 Minami 4 Jo Nishi, Chuo-ku, Sapporo-shi, Hokkaido (北海道札幌市中央区南4条西5丁目都志松ビル2階)
Accès : Sapporo Station (JR line) sortie sud, Odori Station (Tozai Line)

• Jigoku Ramen (地獄ラーメン) chez Aji no Daioh (味の大王)

À Noboribetsu (登別) là où se situe la vallée de l’enfer Jigokudani (地獄谷), on peut manger le Jigoku Ramen (地獄ラーメン) soit littéralement le ramen de l’enfer.

Il s’agit d’un ramen épicé qu’on trouve en particulier dans les régions d’Hokkaido et Hiroshima. La soupe varie en fonction de la région mais en général on utilise du miso épicé au chili, puis de la poudre de chili.

Chez Aji no Daioh (味の大王), il est d’enfer ! Représentatif de son nom, il est bien réputé pour être épicé bien que le restaurant soit plutôt connu pour son ramen au curry. Il y a différents niveaux, commençant par 0 jusqu’à… la dose de piment maximale que vous pouvez supporter ! Pour monter d’un niveau, ajouter 50¥ au bol de 850¥. En tout cas, le niveau 1 est bien épicé mais reste supportable.

Ce petit restaurant convivial possède sa clientèle fidèle et attire les touristes de passage. Beaucoup de personnes se pressent dès l’ouverture du service pour déguster ce Jigoku Ramen ou les autres ramen proposés. Il y en a de toutes sortes :
Enma Ramen (閻魔ラーメン, un ramen épicé sans bouillon qui est remplacé par une sauce épaisse)
Curry Ramen (カレーラーメン, un ramen dans un bouillon à base de curry épicé)
Miso-curry Ramen (味噌カレーラーメン, un ramen dans un bouillon original mélangeant miso et curry)
– Et les grands classiques Miso Ramen (味噌ラーメン, ramen dans un bouillon à base de miso), Shoyu Ramen (醤油ラーメン, ramen à la sauce soja), et Shio Ramen (塩ラーメン, ramen salé)

Le prix d’un bol de taille normale varie de 750¥ à 1100¥. Si vous êtes gourmand, vous pouvez demander une grosse portion (大盛) pour 100¥ de plus ou au contraire pour les petits estomacs, il est possible d’avoir une portion réduite (小盛) pour 100¥ de moins. Enfin, gyoza, riz et boissons sont aussi proposés pour satisfaire pleinement la clientèle.

Adresse : 29-9 Noboribetsu Onsen-cho, Noboribetsu-shi, Hokkaido (北海道登別市登別温泉町29-9)

• Kaisendon (海鮮丼) chez Kamui Banya (カムイ番屋)

Entouré par la mer du Japon, la mer d’Okhotsk et l’océan Pacifique, Hokkaido est un véritable trésor de fruits de mer. Les exemples notables incluent le saumon (considéré comme le poisson représentatif de Hokkaido), les œufs de saumon (いくら), les oursins (雲丹) et les calmars (いか). Au lieu de vous forcer à choisir un ou deux types de fruits de mer, laissez-vous tenter par un peu de tout en optant pour un Kaisendon (海鮮丼) : une sélection de sashimi et fruits de mer cités plus haut servis sur du riz.

Ça tombe bien ! De passage au cap Kamui, proche de la mer, les fruits de mer ne manquent pas ! Et ils sont servis dans un Kaisendon, proposé en deux types dans le restaurant-cafétéria Kamui Banya (カムイ番屋), le contenu en fruits de mer étant différent : Misakidon (岬丼) et Dokkoidon (どっこい丼).

Un bol de riz tendre avec crevettes, oursin, œufs de saumon, sashimi, et une petite noisette de wasabi pour un peu de piquant ! Au prix de 2750¥, le bol de Misakidon est accompagné d’une petite soupe miso.

À côté, le menu propose d’autres plats variés comme le Unidon (うに丼, de l’oursin sur un bol de riz), l’Ikuradon (いくら丼, des œufs de saumon sur un bol de riz), ramen, soba, tempura… pour des prix variant de 800¥ à 3000¥ environ.

Adresse : Tsushimanai 92, Kozakicho, Shakotan-cho, Shakotan-gun, Hokkaido (北海道積丹郡積丹町大字神岬町字ツシマナイ92番)
Site internet : http://kamuibanya.co.jp/rest.html

• Otaru Ankake Yakisoba (小樽あんかけ焼きそば) chez Niimura (新村)

Les spécialités d’Otaru (小樽), situé près de la mer, sont bien sûr les plats à base de fruits de mer et les sushis. Les restau sont implantés partout dans la ville, dont la fameuse Shushi Street. Mais il n’y a pas que ça ! À Otaru, il y a aussi le Otaru Ankake Yakisoba (小樽あんかけ焼きそば) à tester par tous les moyens. Plus de 100 restaurants proposent ce plat populaire de yakisoba avec une sauce épaisse et un mélange de crevettes et de légumes. Pour savourer une généreuse assiette au prix de 1000¥, on opte pour Niimura (新村), situé dans Denuki Koji (出抜き小路).

C’est le genre de restau où on mange et repart aussitôt étant donné qu’il est relativement petit avec peu de tables. Commandez votre plat au distributeur et installez-vous à table. L’attente est un peu longue quand le restau est pleins, seul un cuisiner préparant les plats. Mais on apprécie amplement le plat une fois servi ! Les nouilles sont fondantes, les légumes croustillants et la sauce bien onctueuse !

On peut aussi choisir dans le menu d’autres plats populaires japonais comme le Unagidon (うなぎ丼, bol de riz avec de l’anguille) ou le célèbre Butadon d’Hokkaido (豚丼, bol de riz avec du porc), pour des prix allant de 1200¥ à 1800¥.

Adresse : Denuki Koji 12, 1-1-20 Ironai, Otaru-shi, Hokkaido (北海道小樽市色内1-1-20 出抜小路12)

• Glace au melon (メロンアイスクリーム) chez Popura Farm Santa no hige (ポプラファームサンタのヒゲ)

Le melon se trouve sous toutes les formes à Hokkaido ! En gelée, en cookie, en glace…

Et manger un morceau de melon frais avec justement de la glace au melon, vous y avez songé ? En tout cas, c’est possible chez Popura Farm (ポプラファーム). Ce café et marchand de glace propose la célèbre glace au melon parmi d’autres parfums, seule ou sur un morceau de melon !

Deux tailles : petite (1/4 de melon) et grande (1/2 melon). Plusieurs parfums : vanille, melon, mix vanille melon, accompagné de chocolat ou de haricots rouges. Faites votre choix et régalez-vous ! Comptez 1000¥ minimum mais le melon est frais, juteux et pas trop sucré, la glace douce et onctueuse. Un bon dessert qui remplie l’estomac !

Adresse : Denuki Koji, 1-1 Ironai, Otaru-shi, Hokkaido (北海道小樽市色内1-1小樽出抜小路内)
Site internet : http://popurafarm.com/

• Ramen au lait (牛乳バターラーメン) chez Ramen Senmon Ichiban (ラーメン専門一番)

À Hokkaido, il y a du très bon lait ! Et ce lait, on peut le retrouver dans un bol de ramen ! Vous pensiez avoir testé toutes les sortes de ramen ? Eh bien il vous reste encore celui-là !

Les restaurants de ramen servant cette spécialité ne sont cependant pas présents dans tous les coins d’Hokkaido. L’un des rares se trouve à Asahikawa (旭川). Entrez chez Ramen Senmon Ichiban (ラーメン専門一番). Ce restaurant se spécialise dans les ramen depuis 1994. Il est spacieux avec des tables, un comptoir ainsi qu’un espace avec des tables basses.

Si sa principale recommandation est le Miso Ramen (味噌ラーメン), on peut goûter aussi le ramen au délicieux lait d’Hokkaido avec une noisette de beurre (牛乳バターラーメン). Léger et riche, le mélange peut paraître étrange mais il a bon gout !

Si manger des ramen avec du lait est pour vous inconcevable, vous pouvez toujours vous rabattre sur le miso ramen, le miso kimchi ramen ou encore des gyoza fait maison pour moins de 900¥ !

Adresse : 5-1-13 Nagayama 8 Jo, Asahikawa, Hokkaido (北海道旭川市永山8条5丁目1-13)

• Hotate Ramen (ホタテラーメン) chez Minatoya (みなとや)

A Wakkanai (稚内), on mange beaucoup de plats revisités avec des coquilles Saint Jacques, de l’octopus et du crabe. Ainsi, en incluant ces ingrédients, les restaurants proposent par exemple le Wakkanai Yakisoba (稚内焼きそば), Wakkanai Ramen (稚内ラーメン) et le Wakkanai Don (稚内丼). Au client de choisir comment et avec quoi il préfère manger ces fruits de mer.

Le Hotate Ramen (ホタテラーメン, ramen avec des noix de Saint Jacques), est aussi un plat typique du coin. Il consiste en un bol de nouilles fines et tendres avec deux noix de Saint Jacques de taille raisonnable et des algues wakame.

Autour du cap Noshappu et de l’Aquarium se trouvent plusieurs restaurants-caféteria servant ce Hotate Ramen ainsi que divers plats et spécialités locales. Par exemple, chez Minatoya (みなとや) où le Hotate Ramen est servi pour la somme de 1200¥. On retrouve aussi le Kaisendon pour 3000¥, le Kaisen Ramen pour 2200¥ et d’autres plats de ramen ou de bols de riz mélangeant divers fruits de mer.

Si vous n’êtes pas trop fan des fruits de mer, essayez de les manger préparés dans un bol de ramen ou de riz ! Ça vous aidera peut-être à les apprécier !

Adresse : 2-4-7 Noshappu, Wakkanai, Hokkaido (北海道稚内市ノシャップ2丁目4-7)

• Bihoro Janbo Gyoza Don (美幌ジャンボ餃子丼)

À Bihoro (美幌), la spécialité à tester est le Janbo Gyoza Don (ジャンボ餃子丼). C’est comme un Katsudon sauf que le porc frit est remplacé par des Gyoza.

De passage au col Bihoro (美幌峠), on peut ainsi en manger dans la cafétéria de la Michi no Eki Gurutto Panorama Bihoro (道の駅 ぐるっとパノラマ美幌峠) juste à côté. Choisissez votre plat au distributeur, remettez le ticket et quand on appelle votre numéro, récupérez votre plateau.

Le bol semble petit à première vue mais est en fait bien rempli. Les 4 morceaux de Gyoza sont de taille raisonnable, accompagné d’une bonne dose d’oignon et de gingembre rouge (紅しょうが). Avec votre bol est servi en plus une petite soupe miso.

On peut aussi manger le Karaage version Hokkaido, le Zangi (ザンギ), bien qu’il soit en réalité né dans la ville de Kushiro.

La différence avec le Karaage ? Le Zangi consisterait à bien laisser mijoter le poulet, à ajouter la poudre aromatisée et à le faire frire. Il aurait donc bon goût sans sauce contrairement au Karaage classique qu’on accompagne le plus souvent de sauce mayonnaise. En tous cas, pour les fans de poulet, c’est un régal ! À tester !

• Butadon (豚丼) chez Ganzo Butadon Pancho (元祖豚丼ぱんちょう)

À Obihiro (帯広), le plat à tester est le Butadon (豚丼), un bol de riz recouvert de morceaux de porc d’Hokkaido. Il y a beaucoup de restaurants servant ce plat local dans la ville mais le restaurant Butadon Pancho (豚丼ぱんちょう) est sans doute l’un des meilleurs en la matière !

Par conséquent prenez votre mal en patience car pour manger aux heures des repas dans cet endroit assez réputé, il faut faire la queue. Pendant votre attente, vous pouvez déjà passer commande. Choisissez la quantité de porc (4 morceaux 松, 6 morceaux 竹, 8 morceaux 梅, 10 morceaux 華) pour des prix allant de 850 à 1250¥. Puis sélectionnez quelle soupe miso vous voulez avec votre bol (wakame わかめ 180¥ ou champignons なめこ 200¥).

Le restau n’est pas très grand et les tables de six personnes sont partagées entre plusieurs clients. Le service est agréable et la musique traditionnelle de fond reposante. Un bon cadre pour savourer son plat. La viande est tendre, bien cuite et avec peu de gras. La sauce qui l’accompagne apporte un petit gout sucré. Un régal pour 1100¥ minimum.

Adresse : 11-19 Nishi 1 jo Minami, Obihiro-shi, Hokkaido (北海道帯広市西1条南11丁目19番地)
Site internet : http://www.butadon.com

• Yubari Yatai Village (ゆうばり屋台村)

En débarquant à Yubari (夕張), vous trouverez bien sûr, beaucoup de marchands de melon, le roi de la ville. Mais pas que ! Près de la gare, il y a aussi le village Yubari Yatai (ゆうばり屋台村), une allée couverte de petits restaurants, avec les tables au centre, rappelant un peu les food courts dans les centres commerciaux.

Ouvert depuis septembre 2009, c’est un endroit convivial où les gens sortant de la gare viennent se rassembler et apporter du dynamisme et de l’animation dans les sept petits restaurants constituant le village. Yubari est parfois jugée comme ville isolée dans laquelle peu de gens s’arrêtent mais Yubari Yatai Village vient contredire ces jugements, devenant un lieu animé aux heures des repas.

Dans le village, les tables sont alignées dans l’allée centrale et partagées entre les différents restaurants. Choisissez librement votre place, puis votre plat dans les menus de chaque magasin et payez quand vous recevez votre commande. Les prix varient entre 800 et 1000¥ environ et le village ouvre ses portes de 11h00 à 22h00.

On peut y manger de tout, des spécialités locales comme le soba au curry de Yubari (夕張カレーそば), du melon bien sûr, le yakiniku d’Hokkaido Jingisukan (ジンギスカン), des sushis (寿司) ou bien le plat que le village recommande : le Ramen Noir (黒ラーメン) ! Noir, oui, la soupe et les nouilles sont noires même si au gout, ça reste assez semblable au Ramen classique. Pour le fan de Ramen, c’est toujours un régal ceci dit.

Si d’apparence ça peut rebuter certains touristes, n’ayez pas peur de passer les portes, le personnel est accueillant et sympa. L’endroit possède d’ailleurs ses clients fidèles qui viennent manger et se poser comme à la maison. Et puis les plats sont vraiment faits maison et délicieux !

Adresse : 1-81 Suehiro, Yubari, Hokkaido (北海道夕張市末広1丁目81)
Accès : Yubari Station
Site internet : https://yubari-yatai.net

• Melon Terrace (メロンのテラス)

Après vos emplettes au centre coopératif agricole de Yubari (夕張市農協銘産センター), il serait normal de profiter d’un bon déjeuner, surtout si celui-ci inclus du bon melon de Yubari fraîchement cultivé et surtout… illimité !

Au restaurant Melon Terrace (メロンのテラス), c’est un buffet à volonté qui attend les clients avec bien entendu du melon et d’autres plats variés.

On y met certes le prix ; 3000¥. Après tout, c’est un buffet à volonté. Au menu : melon, salade, viande, soupe, riz, soba… De quoi se faire plaisir sans limite niveau quantité, mais attention, vous avez une heure pour vous servir et manger. Il y a des horaires fixés : 11h00, 12h30, 13h30 et 14h30.

Il faut réserver avant directement sur place. Les réservations commencent à 10h30. Donnez votre nom, choisissez une table à l’intérieur ou à l’extérieur et payez. Chaque client peut jouer à une loterie et tenter de gagner du melon gratuit. Vous recevez un ticket avec un numéro et une couleur.

À l’heure du buffet, vérifiez la couleur du drapeau brandi à l’entrée et faites la queue si elle correspond à celle de votre ticket. Accédez à votre table quand on appelle votre numéro et votre nom. Si vous êtes seul, vous partagez une table avec d’autres clients. Servez-vous autant que vous pouvez manger mais profitez surtout du melon : il est tendre, bien juteux et frais. Les clients se font un marathon et en mangent des dizaines de morceaux, voire plus !

Avec le melon, vous pouvez choisir entre des salades, des plats de viande, des pâtes, de l’omelette ou des plats plus typiques japonais : soba, tempura, kinpira… Il y a aussi des desserts.

Adresse : Yubari City Agricultural Cooperative Center 2F, Taki no Ue 132, Yubari-shi, Hokkaido (北海道夕張市滝の上132 夕張市農協銘産センター2F)
Accès : Taki no Ue Station (JR line)

• Jingisukan (ジンギスカン) chez Matsuo Jingisukan (松尾ジンギスカン)

Un plat atypique et populaire à Hokkaido. Il s’agit du Yakiniku d’Hokkaido, soit un barbecue à la japonaise. Yakiniku (焼き肉, littéralement viande grillée) consiste en un mode de cuisson de viandes et de légumes au charbon de bois, au gaz ou sur une plaque chauffante.

Jingisukan (ジンギスカン), c’est donc la même chose, mais à la place du bœuf ou du poulet qu’on retrouve dans le Yakiniku, on fait griller de la viande d’agneau (ラム) sur une plaque ayant la forme d’un casque de soldat, en dôme. Pourquoi ? Car dans le Japon de l’entre-deux-guerres, l’agneau, quasiment pas utilisé dans la cuisine japonaise, était réputé être un plat de choix des soldats mongols. On raconte que ces soldats utilisaient leurs casques pour griller la viande. Soldats mongols, l’origine du nom vient par conséquent de celui du grand chef mongol, Genghis Khan.

Un bon Jingisukan se déguste chez Matsuo Jingisukan (松尾ジンギスカン), une chaîne populaire originaire de Takikawa, une des villes possédant des élevages de moutons, et répandue à Sapporo et également un peu à Tokyo. Elle propose en plus sur place ou sur internet de passer commande des produits en vrac et de se faire livrer.

Il y a différents menus contenant la viande en petite ou grosse quantité, ou encore de la saucisse. Elle est accompagnée de divers légumes et de pousses de soja à griller ensemble. Chaque menu comprend en plus du riz et de la soupe miso à volonté. Comptez entre 1200¥ et 3000¥ le repas.

Les serveurs proposent des couvertures et tabliers pour se protéger des éclaboussures de la sauce. Ils effectuent la première session de cuisson en expliquant, puis à vous de jouer pour le reste ! Ne vous inquiétez pas, il y a des explications en anglais à chaque table.

Retenez comment bien savourer un Jingisukan :
① Répandez les légumes sur les bords de la plaque chauffante.
② Disposez la viande au centre de la plaque et faites bouillir les légumes en ajoutant la sauce.
③ Quand c’est bien cuit, régalez-vous !
④ Si vous avez encore faim, demandez des udon à cuire sur la plaque.

Adresse : 3-5-12 Myojincho, Takikawa, Hokkaido (北海道滝川市明神町3丁目5-12)
Accès : Takikawa Station (JR lines) sortie principale
Site internet : http://www.matsuo1956.jp

• Glaces de toutes les couleurs et toutes les saveurs !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour la touche sucrée, goûtez absolument les glaces ! Elles sont délicieuses, bien rafraîchissantes et on en trouve à toutes les saveurs selon le lieu où vous vous trouvez. Goûtez surtout ces quatre glaces :
Glace au melon de Yubari (夕張メロンソフトクリーム)
Glace au lait d’Hokkaido (北海道牛乳ソフトクリーム)
Glace bleue de Shakotan (しゃこたんブルーソフトクリーム)
Glace à la lavande de Furano (富良野ラベンダーソフトクリーム)

Cette liste ne représente qu’une petite partie ! Ajoutez-y les plats suivants pour avoir fait le tour des spécialités d’Hokkaido : le Miso Ramen de Sapporo (札幌味噌ラーメン, bol de ramen copieux et savoureux avec une soupe à base d’os de porc et aromatisé au miso, accompagné d’une variété de garnitures telles que des tranches de porc, des œufs durs, des germes de soja, du maïs et des pousses de bambou), le Soba Curry de Yubari (夕張カレーそば), le Red Beef Curry de Toya (洞爺湖和牛カレー), le Ishikari Nabe (石狩鍋, un ragoût de saumon et de miso), les Takozangi (タコザンギ, c’est comme le Zangi sauf qu’à la place du poulet, c’est de l’octopus) et le vrai Melon Pan (メロンパン) de la maison du Melon à Furano !


Et vous, quel plat d’Hokkaido préférez-vous ? Ou lequel voulez-vous goûter en premier ?


♫ Un article = Une chanson ► Kyary Pamyu Pamyu – CANDY CANDY