1

▶ Au bout de mes rêves : Kimi no Nikki (octobre 2022)

Octobre : un mois très festif ! Si on est pas au courant que c’est Halloween ce mois, c’est que l’on reste trop enfermé chez soi ! Au Japon, les boutiques et magasins sont tout de suite à l’affut à chaque grand événement ou période importante du calendrier ! Octobre commence à peine que tous les produits en lien avec Halloween, les bonbons, les costumes, les décorations, sont aussitôt mis en vitrine ! Pour certains, cela commence même dès la fin de l’été. Toujours très ponctuels les Japonais, voire même un peu TROP ? En tout cas pour celles et ceux qui aiment cette fête, cela a de quoi les ravir !

Et puis ça y est, il commence à faire plus froid et moins beau. Certaines régions du pays se voient enchaîner deux-trois jours consécutifs de pluie non-stop, ce qui a de quoi rafraîchir et plomber un peu le moral. A vrai dire, la météo est assez capricieuse et on peut parfois encore bénéficier de journées ensoleillées et très douces, rappelant l’été normand pour que dès le lendemain, cela chute aux températures hivernales.

📔 Articles à consulter

• 健康・Santé •

⚕️ Effectuer un bilan de santé (健康診断) ⚕️

• 飲食・Manger & Boire •

🍵 Restaurant 1899 🍵

🍜 Ramen Ichiyu (ラーメン 一遊), le ramen perdu d’Ibaraki 🍜

• 極楽・S’amuser •

🎢 Universal Studios Japan (ユニバーサルスタジオジャパン) 🎢

• イベント・Évenements •

🏫 Les événements scolaires (学校行事) 🏫

🎃 Halloween au Japon (日本でのハロウィン) 🎃

• 旅行・Voyages •

🦪 Hiroshima – Nourriture et Restaurants 🦪

📷 Galeries photos à admirer

Ce diaporama nécessite JavaScript.

☘️️ Fukui (福井) ☘️️

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Kobe (神戸)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

🎎 Kyoto (京都) 🎎

Ce diaporama nécessite JavaScript.

🎊 Kyoto Jidai Matsuri (京都時代祭り) 🎊

🎥 Vidéos à visionner

🍜 本日のレストラン・Le restau du jour「ラーメン 一遊」🍜

@kimi_no_blue_travel

Déjeuner sain et léger et dégustation d’un magnifique plateau de desserts salé-sucré avec le matcha comme ingrédient phare chez le restaurant 1899 à Ochanomizu (レストラン1899御茶ノ水) ! Un plaisir pour les yeux et un régal pour les papilles ! #lunch #ランチ #東京 #サラダ #食事 #アフタヌーンティー #Tokyo #Ochanomizu #video #ビデオ #teatime #restaurant #抹茶 #お菓子 #sweets #matcha #御茶ノ水 #レストラン #抹茶パフェ #キーマカレー #うまい #Japan #yummy #日本 #foodporn #外国人 #関東 #Kanto #blogger #キミのブルートラベル

♬ Delicious Food – Mdstocksound
@kimi_no_blue_travel

Ascension du mont Kunimi (国見山) à Hirakata ! Une petite randonnée sympa et tranquille sous un beau soleil ! #japan #osaka #travel #日本 #登山 #kansai #大阪

♬ Happy Up Beat (Medium) – TimTaj
@kimi_no_blue_travel

Ascension du mont Kunimi (国見山) à Hirakata. Tout ce qu’on peut voir sur le circuit menant au sommet. #大阪 #kansai #登山 #日本 #travel #osaka #japan #nature

♬ LA LA LAND (Part 1) – Official Sound Studio
@kimi_no_blue_travel

Une journée ensoleillée à #Nara Balade au calme aux temples de Yakushiji #薬師寺 et Toshodaiji #唐招提寺 puis le palais Heijo #平城宮跡 #japan #日本 #travel #奈良

♬ The Weekend (Funk Wav Remix) – SZA & Calvin Harris

🇯🇵 Dans ma vie Nippone

• Les difficultés c’est du passé・困難はすぐに通り過ぎる •

On passe par beaucoup de bons moments, mais aussi des moments très difficiles dans notre vie, pouvant nous laisser croire qu’on est au bout du rouleau, au fond du trou, que le sort s’acharne et qu’on arrivera jamais à trouver le bonheur et la stabilité.
Lorsque nous regardons la vie avec du recul, nous pouvons voir que même les difficultés que nous pensions ne jamais voir disparaitre ont pris fin, et que nous pouvons sortir de chacune de ces difficultés en créant un tout nouveau « nous ». À travers les chemins cabossés de la vie, nous pouvons parfois céder au désespoir en nous concentrant sur les aspects négatifs. Mais nous devons nous rappeler ceci : le moment le plus sombre de la nuit est juste avant l’aube. Chaque difficulté que nous rencontrons passera bientôt.

Oui, ces moments difficiles sont derrière moi désormais. D’autres m’attendent sans doute mais pour l’instant, la seule chose à faire est de profiter du bonheur présent. Chaque moment présent est unique, il faut donc saisir au mieux chacun d’eux. Ne pas prendre les choses trop à cœur non plus, relativiser, et tout paraîtra beaucoup moins grave qu’on peut le penser.

• Et dédé nous emmena à Fukui !・サイコロ旅で福井に行ってきた! •

Pourquoi j’irais gratter des dés (Dédé) ? Parce que Dédé, il peut nous emmener à prix réduits dans divers endroits du Japon le temps d’un petit voyage le weekend ! C’est la compagnie de train JR West (JR西日本) qui a proposé cette initiative.

Cette campagne s’est tenue de juillet à septembre et offrait aux personnes désireuses de voyager la possibilité de recevoir un ticket aller-retour au prix de 5 000 yens en train, soit un tarif normal avec une rédution de 45 à 80% selon les destinations tirées au hasard parmi : Fukui / Awara Onsen (福井・芦原温泉), Hakata (博多), Onomichi (尾道), Okayama / Kurashiki (岡山・倉敷), Higashi Maizuru (東舞鶴), Amarube (餘部) et Shirahama (白浜) ! C’est la première fois que ce genre de campagne était réalisée par la compagnie JR West (JR西日本). Le principe était très simple : il suffisait de lancer les dés et c’est eux qui déterminaient la destination pour jusqu’à maximum 6 voyageurs !

Nous avons lancé des dés et Dédé nous a emmené jusqu’à… Fukui / Awara Onsen (福井・芦原温泉) ! Je m’y étais rendue pendant mon PVT alors que je parcourais un peu le Japon. Je ne pensais pas y remettre les pieds 6 ans plus tard accompagnée. Niveau météo, c’était pareil ! C’est-à-dire, de la pluie ! Niveau programme, en plus de retourner à Tojinbo (東尋坊), nous avons pris la voiture et parcouru les routes pour aller jusqu’au temple de Eihei-ji (永平寺) et au grand Bouddha Echizen (越前大仏), se réchauffer et se relaxer au onsen, manger un bon sauce katsudon (ソースカツ丼) et des fruits de mers frais sur un bol de riz (海鮮丼) dans des restaurants bien notés. Je n’avais pas visité les mêmes endroits la première fois mis à part Tojinbo (東尋坊), mais je me suis rendue compte que cette préfecture du Japon cachait beaucoup plus de beaux endroits ! Et d’autant plus beaux par temps ensoleillé !

• Concert de MAN WITH A MISSION・MWAMコンサート •

3 ans ! C’est le temps que j’ai attendu avant de pouvoir enfin refaire un concert. C’est le temps que j’ai attendu avant de revoir mon groupe japonais préféré sur scène ! Mes loups adorés ! Ils m’avaient manqué depuis le concert au Yokohama Arena de 2019 ! Le COVID-19 et leur popularité qui ne cessent de grandir ne m’auront laissé aucune chance de les revoir jusqu’à ce soir-là, le 30 octobre 2022. Enfin !! Après plusieurs loteries (oui, ça marche comme ça les concerts au Japon, on joue au loto pour gagner le droit d’acheter sa place), il y en a enfin une qui était pour moi ! Et qui plus est, le concert se tenait à Osaka, la veille de mon anniversaire. Je ne pouvais pas rêver mieux comme cadeau ! D’autant plus que j’ai pu me rendre au concert en très bonne compagnie et pas seule comme je l’ai souvent fait !

On était placés assez loin mais la vue était top quand même, on pouvait profiter des jeux de lumières, des animations et de la pyrotechnie dans leur ensemble. Sauf que des fois, j’avais du mal à capter quand les musiciens se déplacaient sur les côtés. Quand l’écran géant s’est ouvert au lancement du concert, je ne réalisais pas que je les revoyais enfin ! C’était un concert de dingue comme ils savent si bien les faire. La set list manquait de titres incontournables mais beaucoup de mes chansons favorites y figuraient. J’avais oublié que dans les concerts japonais, le public a une façon bien différente de profiter et de mettre l’ambiance, et que le groupe délivre de long speech dont je ne comprends pas tout. Le concert a été court, 1h30 environ et le rappel ne comptait que 2 chansons. Néamoins, ce fut de belles retrouvailles avec mes loups !

• Happy Birthday・お誕生日おめでとう •

J’avais passé un triste anniversaire l’année dernière. Il était hors de question que la même chose se reproduise cette année. Je me suis donc bien rattrapée le dernier weekend d’octobre. Chaque moment présent est unique il faut donc profiter de chacun d’eux. Ce n’est pas tous les jours que nous fêtons nos 22 ans (oups je crois que je me suis trompée de chiffre 🤣).

Une soirée au restaurant entre amis qui s’est poursuivie au bar en étant déguisé pout Halloween, un concert de mon groupe préféré, un dîner au restaurant avec mon keum. Et aussi un moment simple mais magique en soufflant ma bougie (parce que y en avait qu’une) sur un mignon petit gâteau monstrueux. J’ai un petit ami tellement adorable 🥰 ! J’ai eu 3 ans ! Cette fois j’ai eu de belles surprises et étais bien entourée. Merci à toutes ces personnes pour m’avoir permise de passer un bel anniversaire et pour avoir été à mes côtés. Je n’oublierai pas de si tôt ce superbe weekend ! Une année de plus. Une année avec laquelle je vais continuer d’avancer pour me rapprocher de mes rêves !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Novembre ne sera pas aussi festif mais pour Kimi,
il réservera d’autres sympathiques activités.
Vous en saurez plus dans le prochain numéro de Kimi no Nikki !


♫ Un article = Une chanson ► Jean-Jacques GoldmanAu bout de mes rêves

5

▶ Haircut : Aller chez le coiffeur (美容院)

Mesdames et messieurs. Quand on vit au Japon pour une longue durée, prendre soin de soi reste important n’est-ce pas ? Y compris nos cheveux ! Vous avez passé de longs mois sans vous rendre dans un salon de coiffure si bien que vos cheveux sont devenus trop longs pour vous ? Ou bien vous avez envie de changer de style ? Alors allons chez le coiffeur !

Au Japon, le coiffeur représente un certain budget, mais il existe dans le genre rapide et cheap, les petits salons QB House, que l’on peut trouver un peu partout, y compris dans les gares !
Pour un étranger, confier ses cheveux à des coiffeurs japonais peut inquiéter, le type de cheveux étant différent et en particulier si on a des cheveux bouclés. Mais ils savent s’adapter et possèdent de très bons produits de soins. Certains sont mêmes plutôt contents de pouvoir s’occuper des cheveux d’une personne occidentale.

Dans cet article, Kimi vous explique comment se passe un passage chez le coiffeur, basé sur sa propre expérience et en prenant l’exemple du salon de coiffure qu’elle a l’habitude de fréquenter.

Le salon de coiffure : EARTH Hair & Make

En plus de QB House cité précédemment, il existe beaucoup de salons locaux ou des chaînes implantées dans tout le pays, avec des coiffeurs parfois parlant anglais. Selon vos critères, il y a possibilité de trouver le bon salon pour vous. Kimi se rend chez le salon EARTH Hair & Make. C’est à la fois un salon de beauté (美容室, biyōshitsu) et un salon de coiffure (美容院, biyōin). Il y en a plusieurs dans le pays, au nombre de 250 salons. Les prix sont un peu élevés mais le service y est très bien. Les salons sont luxueux et spacieux, le personnel est agréable et accueillant. Vous pouvez vous y faire couper les cheveux, essayer une permanente et aussi y faire vos ongles (ネイル) et vos cils (まつ毛) !

Pourquoi ce salon en particulier ? Pour les raisons citées précédemment et parce qu’il a été présenté par une amie japonaise qui y travaille !

EARTH Hair & Make Yokohama (EARTH Hair & Make 横浜店)
Adresse : House Plan Yokohama 1F, Tsurumaya-cho, Kanagawa-ku, Yokohama-shi, Kanagawa-ken (神奈川県横浜市神奈川区鶴屋町1-7-12 ハウスプラン横浜1F)
Accès : Yokohama Station (JR Yokohama Line, Toyoko Line) sortie ouest

EARTH Hair & Make Kyoto Station (EARTH Hair & Make 京都駅前店)
Adresse : Torimaru Shichijo Building 1F, 191-2 Higashisakaicho, Shimogyo-ku, Kyoto (京都府京都市下京区東境町191-2 鳥丸七条ビル1F)
Accès : Kyoto Station (JR Line) sortie centrale, Shichijo Station (Keihan Line) sortie 1

Prendre rendez-vous (予約する)

On peut réserver par internet ou par téléphone. La réservation par internet est relativement simple et rapide. De plus, il y a souvent des coupons de réductions pour des coupes ou des couleurs mais les tarifs varient selon les salons.

Optez donc pour cette méthode plus pratique ! Pour réserver par internet chez EARTH Hair & Make :
– aller sur le site officiel : https://hairmake-earth.com/
– dans le menu, cliquer sur サロン検索 (recherche de salon)
– sélectionner sur la carte la préfecture du lieu de résidence, par exemple, la préfecture de Kyoto (京都府)
– choisir le salon le plus proche du lieu de résidence et cliquer sur le bouton
簡単ネット予約 (réservation simple par internet)
– une nouvelle fenêtre apparait, choisir alors la méthode de réservation (予約方法) souhaitée : depuis le choix de la personne en charge (担当者), le menu et les coupons disponibles (メニュー・クーポン) ou depuis l’historique (履歴) en cas de compte existant
– une fois choisi, sélectionner la date et l’heure (日時) du rendez-vous selon les disponibilités
– à ce moment il est possible de créer un compte sur le site internet (会員登録して予約) ou de faire une réservation sans en créer un (会員登録せずに予約) avant d’être renvoyé à la page de confirmation (予約確認)
– sur la page de confirmation sont renseignés la date et l’heure de la visite du salon (ご来店日時) ainsi que le menu et le coupon choisi (メニュー・クーポン)
– sélectionner si c’est la première visite du salon ou non en cochant oui (はい) ou non (いいえ) à la question 初めてのご来店ですか?(Est-ce votre première visite du salon ?)
– pour recevoir une confirmation la veille par e-mail (前日確認メール), sélectionner 希望する (je souhaite)
– pour tout commentaire, écrire dans la zone dédiée (コメント)
– confirmer en cliquant sur le bouton rouge 上記の内容で予約する (Faire une réservation avec le contenu ci-dessus)
– quand la réservation est complétée (予約完了), un e-mail de confirmation est envoyé à l’adresse e-mail enregistrée

Après si vous souhaitez le challenge et exercer votre japonais, vous pouvez toujours téléphoner ! Lors d’une prise de rendez-vous, au plus simple, dire : 予約したいと思います (Yoyaku shitai to omoimasu. = Je voudrais prendre rendez-vous.), puis quel jour et quelle heure conviendrait et enfin donner son nom. La réception confirmera par la suite.

Pour réviser les jours de la semaine, les dates et l’heure, consultez les cours de japonais de Kimi no BLUE TRAVEL venir prochainement).

Le jour du rendez-vous (予約日)

A l’arrivée, se présenter à l’accueil en disant : 本日〇〇時に予約しました。〇〇と申します。(Honjitsu 〇〇 ji ni yoyaku shimashita. 〇〇 to mōshimasu. = J’ai une réservation aujourd’hui à 〇〇 heures. Je m’appelle 〇〇.) puis mettre ses affaires dans un casier. Le staff se charge de prendre le manteau du client et de l’installer à un siège. Il y a des catalogues de coupe et de coloration à disposition. Des exemples de coiffure sont également publiés sur le site internet, indiquant en plus à quel type de cheveux et quelle forme de visage elles vont le mieux.

Le plus difficile quand on ne parle pas bien japonais est de réussir à bien expliquer ce que l’on veut quand le coiffeur demande : 本日はいかが致しますか? (Honjitsu wa ikaga itashimasu ka? = Que désirez-vous aujourd’hui ?). Pour ne pas être déçu(e), mieux vaut bien préparer ses explications et des photos de la coupe souhaitée. Quelques exemples de phrases :

  • ヘアスタイルはボブなんですが、髪量は少ないほうがいいです。(Hea sutairu wa bobu nan desu ga, kamiryō wa sukunai hō ga ii desu.) = Je voudrais une coupe au carré mais avec peu de volume.
  • 後ろはかなり短くして、サイドはあごの長さで切ってもらえますか。(Ushiro wa kanari mijikaku shite, saido wa ago no nagasa de kitte moraemasu ka.) = Pourriez-vous raccourcir à l’arrière et couper les côtés à la longueur du menton ?
  • 写真のとおりに切ってください。(Shashin no toori ni kitte kudasai.) = Coupez comme sur la photo s’il vous plaît.

Comme on le voit assez régulièrement, le service est impeccable. Le personnel explique clairement le travail qu’il va réaliser sur les cheveux, commente chaque étape de la coupe ou de la coloration et dit 失礼します (Shitsurei shimasu, littéralement « je commets une impolitesse ») à chaque contact. Cela peut paraître étrange aux yeux des étrangers mais cette expression est naturellement utilisée au travail.
En période de Covid, le port du masque est obligatoire pour tous. Le salon peut en fournir pour 20 ¥ le masque.

La coupe inclut un shampoing classique. Le prix est de 3 000 ¥ en moyenne. Le shampoing est un moment agréable et relaxant. Le client bénéficie d’un bon massage crânien. Pour éviter les éclaboussures dans les yeux, on recouvre le visage avec une petite serviette. Un peu comme dans nos salons en France, les coiffeurs profitent de ce moment et de celui de la coupe pour discuter un peu. En parlant un peu japonais et en engageant la conversation, elle en deviendra bien plus sympathique encore et divers sujets peuvent être abordés ! Un très bon exercice pour réviser son japonais et passer un moment agréable si bien que le temps passe plus vite que prévu.

Avant cela, si c’est inclut dans les souhaits du client, il y a la coloration. Dans ce cas, cela demandera en toute logique plus de temps et d’argent. La coloration demande environ 4 000 ¥. Pour aller plus vite et pour que chaque partie de la chevelure s’imprègne de la couleur dans le même laps de temps, il arrive que deux personnes prennent en charge le client (à moins que certains n’aient rien d’autres à faire en période creuse ou en période Covid…). Pour éviter de tâcher les oreilles, on leur met de petites charlottes. Le temps d’attente pour que les cheveux s’imprègnent de la couleur est d’environ 30 minutes. Après quoi c’est le rinçage et le shampoing, suivi d’un traitement si le client l’a rajouté en option (rajouter alors environ 2 000 ¥).

Puis enfin, c’est la coupe et le petit brushing ! Compter au total environ une heure pour une simple coupe. Et vous voilà avec des cheveux resplendissants !

Montant total pour une coloration et une coupe avec traitement : approximativement 7 920 ¥. On remercie les réductions grâce aux coupons proposés par le salon ! Lors de sa première visite, le client reçoit une carte de fidélité avec laquelle il peut cumuler des points et obtenir des réductions par la suite.

Vocabulaire (単語)

美容室 (びようしつ – biyōshitsu) = salon de beauté
美容院 (びよういん – biyōin) = salon de coiffure
髪型 (かみがた – kamigata) = coiffure
ヘアスタイル (heasutairu) = coupe de cheveux
カット (katto) = coupe
カラー (karaa) = coloration
パーマ (paama) = permanente
ブリーチ (buriichi) = décoloration
トリートメント (toriitomento) = traitement
シャンプー (shanpū) = shampoing
頭皮 (とうひ – tōhi) = cuir chevelu
髪量 (かみりょう – kamiryō) = volume des cheveux
髪質 (かみしつ – kamishitsu) = qualité des cheveux
顔型 (かおがた – kaogata) = forme du visage
長髪 (ちょうはつ – chōhatsu) = cheveux longs
短髪 (たんぱつ – tanpatsu) = cheveux courts
髪を切りそろえる (かみをきりそろえる – kami wo kirisoroeru) = égaliser
カールする (kaaru suru) = boucler
ボブ (bobu) = coupe au carré
段 (だん – dan) = dégradé
女性の前髪 (じょせいのまえがみ – josei no maegami) = frange
カール (kaaru) = boucle
三つ編み (みっつあみ – mittsuami) = tresse
ポニーテイル (poniiteiru) = queue de cheval
お団子ヘア (odangohea) = chignon
フレンチブレイド (furenchi bureido) = tresse africaine
髪の束 (かみのたば – kami no taba) = couette
カーラー (kaaraa) = bigoudi
ヘアスプレー (hea supuree) = laque
髪留め (かみとめ – kamitome) = pince à cheveux, barrette
まつ毛エクステ (matsuge ekusute) = extensions de cils
ネイル (neiru) = ongle
お客様の頭皮は敏感ですか?(Okyaku-sama no tōhi wa binkan desu ka?) = Avez-vous un cuir chevelu sensible ?
シャンプーからはじめます。(Shanpū kara hajimemasu.) = Nous commençons par le shampoing.
こちらへどうぞ。(Kochira he dōzo.) = Par ici s’il vous plaît.
お湯の温度はいかがですか?(Oyu no hondo wa ikaga desu ka?) = La température de l’eau vous convient-elle ?
お湯が熱かったり、冷たかったら言って下さい。(Oyu ga atsukattari, tsumetakattara itte kudasai.) = Si l’eau est trop chaude ou trop froide, dites-le s’il vous plaît.
熱すぎます。(Atsu sugimasu.) = C’est trop chaud.
冷たすぎます。(Tsumeta sugimasu.) = C’est trop froid.
丁度良いです。(Chōdo ii desu.) = C’est parfait.
お決まりの分け目はありますか?(Okimari no wakeme wa arimasu ka?) = Où faites-vous la raie des cheveux ?
真ん中で分けてほしいんですが、できますか?(Man’naka de wakete hoshī ndesu ga, dekimasu ka?) = Je voudrais que la raie soit au milieu, est-ce possible ?
右側 (みぎがわ – migi gawa) = côté droit
左側 (ひだりがわ – hidari gawa)= côté gauche
終わりましたが、いかがですか?(Owarimashita ga, ikaga desu ka?) = C’est terminé, qu’en pensez-vous ?
椅子を回しますので、後ろもご覧下さい。(Isu wo mawashimasu node, ushiro mo goran kudasai.) = Je vais tourner le siège pour vous montrer l’arrière également.
もう少し短く切ってくれますか?(Mou sukoshi mijikaku kitte kuremasu ka?) = Pouvez-vous couper un peu plus court ?
領収書 (りょうしゅうしょ – ryōshūsho) = reçu


Plus de vocabulaire dans Cours de Japonais.
Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards

♫ Un article = Une chanson ► Linkin ParkPapercut

16

▶ Fanfare : Les événements scolaires (学校行事)

Une année scolaire au Japon n’est pas de tout repos ! Dès l’école maternelle (幼稚園), les enfants japonais sont très occupés avec un calendrier rempli de nombreux événements, que ce soit des spectacles ou des excursions !

Basé sur sa propre expérience, Kimi no BLUE TRAVEL vous présente dans cet article les événements scolaires d’une école maternelle du Kansai !

Il faut savoir tout d’abord qu’au Japon, une année scolaire commence en avril et se termine en mars. Il n’y a pas de longue coupure entre deux années scolaires comme on connait en France avec les vacances d’été. Les vacances durent moins longtemps pour les petits écoliers japonais : deux semaines et demie au printemps, un mois en été, et deux semaines en hiver. Les élèves d’écoles maternelles se rendent à l’école du lundi au vendredi de 10h00 à 14h00 environ. Quand un événement a lieu le weekend, le lundi suivant est un jour de repos en compensation (代休) pour les enfants.

※ Premier trimestre (1学期)

• Cérémonies d’entrée (入園式) et de passage (進級式)

L’école commence donc en avril et pour la rentrée des classes, les écoles japonaises organisent une cérémonie d’entrée (入園式) pour les tous petits entrant en première année de maternelle, dit nen-shô en japonais (年少), l’équivalent de « petite section » en France. Pour les moyennes et grande section, respectivement nen-chû et nen-chô (年中, 年長), on parle de cérémonie de passage en classe supérieure (進級式).

Ce sont des événements très formels qui demandent un dress code à respecter. Les enfants viennent bien entendu vêtus des uniformes de l’école. Quand au personnel, étant donné que c’est le printemps en avril, on part sur des costumes aux couleurs printanières (gris, blanc, beige et rose) pour symboliser cette saison. On se doit d’être formel dans l’apparence, mais aussi dans l’attitude ! On se lève, on s’incline, on s’assoie quand le directeur s’apprête à livrer son discours. On s’incline pour saluer ou quand on s’apprête à parler.

Les nouveaux élèves de petite section arrivent le dimanche matin accompagnés de leurs parents, certains timides, d’autres plus curieux. Accueillis par le personnel, ils rejoignent le hall où se tient la cérémonie. Ils découvrent aussi la liste des classes, soigneusement écrite par les professeures. Les enfants cherchent leur nom et découvrent celui de leur classe et de leur maîtresse.

C’est une nouvelle aventure pleine d’apprentissage pour eux et ça commence par les gestes et formules de politesse : on se lève, on s’incline, on s’assoie. Puis on écoute attentivement une petite performance musicale de la part de certains professeurs et l’hymne de l’école, que les enfants apprendront dans l’année. Suivent le discours de bienvenue du directeur (園長, enchô) et la présentation de tous les membres du personnel de l’école. A l’appel de son nom et de sa fonction, chaque personne s’avance d’un pas face au public et s’incline en disant le fameux よろしくお願いいたします (Yoroshiku onegai itashimasu, je m’en remets à vous). La cérémonie termine par une photo de classe réunissant enfants, parents, professeurs et directeur / directrice adjointe.

Petite pause le midi et ça reprend l’après-midi pour la cérémonie de promotion (進級式) des moyennes et grandes sections. Le déroulement est le même qu’en matinée, sauf que cette fois, c’est aux enfants de réciter l’hymne de l’école, étant donné qu’ils la connaissent déjà.

Cela dure à peine une heure pour chacune des cérémonies et après quoi les enfants peuvent découvrir leur salle de classe et rencontrer leur professeur. Ils sont enfin prêts à démarrer une nouvelle année scolaire !

• Récolte de fraises (いちご狩り🍓)

La rentrée scolaire arrive en plein milieu de la saison des fraises ! C’est donc l’occasion parfaite pour organiser la première excursion scolaire de l’année pour les plus âgés, les nen-chô (年長) ! C’est parti pour la récolte de fraises, dit ichigo gari en japonais (いちご狩り🍓✨) !

Si en règle général, la saison des fraises s’étend de mai à septembre, au Japon on va plutôt les cultiver en hiver ! En effet, l’été au Japon étant très chaud et humide, les conditions pour faire pousser des fraises dans les champs ne sont pas idéales. Ainsi les Japonais vont opter pour un environnement à température contrôlée comme des serres et cultiver ces fruits rouges de décembre à mars. Pendant cette période froide et très souvent ensoleillée , les fraises vont pousser plus lentement et accumuler plus de sucres, d’où un gout plus doux et sucré que les fraises en Occident.

IMG_20210414_105840683_HDR

Départ en bus dans la matinée. Le trajet se passe dans la joie, la bonne humeur et l’impatience de pouvoir déguster de succulentes fraises à volonté ! Pour occuper les 45 minutes de route, on fait des jeux, on chante des chansons, on écoute les consignes des professeurs pour que tout se passe bien. Arrivés sur le lieu de récolte, la ferme Hanayagi (華やぎ観光農園), située du côté de Shimokoma (下狛) dans la préfecture de Kyoto, le décompte est lancé après une petite photo de groupe ! C’est parti pour 40 minutes de cueillette ! On parcours la serre à la recherche des plus grosses et plus belles fraises, on cueille jusqu’à remplir notre bol, on rince et on mange ! Quel régal ! Les fraises sont douces, voire un peu sucrées, bien meilleures que celles vendues en supermarché. Si on a encore faim, on peut se resservir autant de fois que l’estomac le réclame dans la limite de temps fixée. Vers midi, c’est hélas déjà l’heure de regagner le chemin de l’école pour le déjeuner, à moins d’avoir mangé trop de fraises !

Pas seulement pour les enfants, c’est une activité répandue dans les différentes régions du Japon, de mi-janvier à fin mai. Le prix varie selon les fermes proposant cette activité : cela peut couter 1 600 ¥ pour une récolte de 40 minutes comment il peut couter 2 000 ¥ mais sans aucune durée de fixée. En tous les cas, la qualité et le gout des fraises en valent l’expérience !

• Zoo mobile (移動動物園)

Le zoo débarque dans la cour de récré ! Ce ne sont pas les petits enfants de maternelle qui vont au zoo pour une petite sortie scolaire, mais c’est directement le zoo qui vient jusqu’à l’école pour une matinée.

Bon il n’y a ni des animaux à grand gabarit comme des éléphants ni des animaux aquatiques comme des dauphins (en revanche, il y a des tortues) mais plus communément des poules, des poneys, des chèvres, des cochons d’Inde, des lapins mais aussi quelques reptiles ! Sous la surveillance d’instituteurs qui partagent leurs connaissances et assurent la sécurité, les enfants peuvent interagir avec les petites bêtes et leur donner à manger. Ils peuvent aussi monter à poney pour un petit tout de la cour si il le souhaitent.

• Spectacle de chant et de rythme (うたとリズム発表会)

Chaque trimestre a droit à un spectacle et selon les écoles, ce premier spectacle a lieu en juin. Le thème et le contenu (chants, performance musicale, etc…) varie aussi selon les écoles. Pour notre école située à Hirakata (枚方市), le thème c’est « rythme et chanson » (うたとリズム) ! Jouer des musiques célèbres au mélodica (鍵盤ハーモニカ), réciter des poésies en tapant des mains, interpréter en japonais, et aussi en anglais pour les plus âgés, des chansons sur divers thèmes.

Le programme se divise en trois sessions (三部) selon les classes. Ce sont d’abord les plus petits (年少 et les 年中) qui ouvrent le bal pour les deux premières sessions de 30 minutes. Les petites sections (年少) chantent trois chansons accompagnées de mignons pas de danse avant de laisser la place aux moyennes sections (年中) pour deux chansons et une performance de mélodica (鍵盤ハーモニカ).

En dernier, les grandes sections (年長) ont un programme plus chargé : récital en rythme et chanson en anglais, chanson en japonais et performance de mélodica (鍵盤ハーモニカ) également. Les chansons populaires telles que Take Me Home, Country Roads jouées avec cet instrument de musique à vent en deviennent encore plus belles, tant le son berçant est agréable à écouter. Même si il y a quelques fausses notes, on les distingue à peine.
Après 40 minutes de performance, les enfants de grande section (年長) clôturent le spectacle par les mots de la fin, owari no kotoba (終わりの言葉).

Les familles venues admirer le spectacle applaudissent avec joie et fierté leurs enfants qui ont beaucoup répété jusqu’à la veille pour offrir la meilleure des performances. Malgré leur bas âge, les petits enfants japonais sont déjà capables de faire de grandes choses !

• Réunion d’anciens élèves (同窓会)

Au Japon, il n’est pas rare d’organiser dans les écoles des réunions d’anciens élèves (同窓会, dōsōkai). La première est pour les enfants qui viennent de quitter la maternelle ! À peine 3 mois depuis leur entrée à l’école primaire (小学校), ils sont déjà de retour dans leur ancienne école maternelle (幼稚園) pour retrouver leurs anciens camarades, leurs anciens professeurs et se remémorer de bons souvenirs. Ensemble, on s’amuse, on prend des photos et on regarde des photos souvenirs. Une petite réunion d’une heure qui se déroule dans la cour de récré sous un temps un peu chaud mais agréable.

21-06-12-18-52-18-506_deco

À la fin, chaque ancien enfant reçoit un livret incluant de nombreuses photos souvenirs de leur dernière année de maternelle. Une année riche avec leurs premiers amis, leurs premières expériences, qu’ils pourront se remémorer dans quelques années.

• Suika Wari (スイカ割り🍉)

Au mois de juin, c’est l’été, soit le moment de ressortir les maillots de bain, les serviettes de plage, les bouées et les ballons pour s’amuser sur les plages. Et au Japon, on rajoute… bâton et bandeau ! Mais pourquoi faire ? Pour jouer au jeu Suika Wari (スイカ割り🍉), littéralement jeu de la pastèque fendue !

Comme son nom l’indique, ce jeu estival populaire chez les Japonais consiste à fendre une pastèque avec un bâton en ayant les yeux bandés. On pratique ce jeu en général sur les plages (海水浴場), mais aussi pendant les festivals, les pique-niques ou encore dans les écoles maternelles (保育園・幼稚園).

Pour jouer au Suika Wari, il faut :
– une pastèque bien mûre (よく熟れたスイカ)
– un bâton (棒)
– un bandeau (目隠し)

Les règles « officielles » (公式ルール) de ce jeu ont été établies en 1991 par Japan Suika Wari Association (日本すいか割り協会). Cette association fut créé dans le but d’une campagne menée par la Coopérative agricole JA (農業協同組合) pour augmenter la consommation de pastèques. Cependant, celle-ci n’existe plus au jour d’aujourd’hui.

En tout cas, les règles sont très simples :
– avant de commencer, le concurrent doit se trouver à une distance entre 5 et 7 m de la pastèque;
– le bâton doit mesurer moins d’1m20 avec un diamètre de 5 cm;
– le concurrent dispose d’1 min 30 pour fendre la pastèque les yeux bandés et en se basant sur les voix des autres participants qui le guident (dans ce délais, il a droit à 3 coups de bâton);
– chaque concurrent est jugé selon la découpe de sa pastèque : 0 point si coup manqué, 1 point si la pastèque est frappée, 2 à 4 points si la pastèque peut-être fendue après coup, 5 à 10 points si on peut apercevoir l’intérieur de la pastèque après coup.

Sans suivre à la lettre chaque règle, certains choisissent de ne pas fixer de limite de temps mais d’ajouter par exemple un handicap au concurrent en le faisant tourner sur lui-même avant qu’il se lance à la recherche de la pastèque. En privilégiant aussi le côté « fun » au lieu du mode « compétition », comme c’est le cas dans les écoles maternelles, il n’y a pas forcément de juge non plus. L’important est avant tout de s’amuser et de se régaler ensuite en dégustant de généreuses portions de pastèque ! Par temps très chaud, une bonne pastèque c’est super rafraîchissant !

※ Deuxième trimestre (2学期)

• Admission à la maternelle pour une journée (一日入園)

Un événement qui ne concerne pas les élèves mais plutôt les futurs élèves ! Ichi nichi nyūen (一日入園) signifie littéralement « admission d’une journée », qu’on pourrait aussi traduire par « journée portes ouvertes », cet événement étant assez semblable à ce que nous avons en France.

Alors qu’en septembre c’est justement la rentrée dans l’Hexagone, au Pays du soleil levant, c’est le deuxième semestre qui débute et pour les enfants encore en bas âge, c’est déjà le moment de réfléchir à sa future école maternelle. Ainsi sont organisés ces événements d’admission d’une journée.

Pendant une demi-journée, les enfants visitent en compagnie de leurs parents leur très probable future école maternelle pour obtenir des renseignements, découvrir l’environnement de la maternelle et ainsi mieux s’orienter dans le choix de celle-ci. Le déroulement et le contenu varient en fonction des écoles, mais la plupart expliquent les préparatifs d’entrée, le programme de l’année scolaire et la cérémonie d’entrée. De plus, les enfants peuvent profiter de jouer les uns avec les autres et s’essayer aux diverses activités et services proposés par l’école.

Le but principal d’un événement comme celui-ci n’est pas seulement de permettre aux parents de recevoir diverses explications et de comprendre les services proposés par l’école, mais aussi de permettre aux enfants de découvrir l’atmosphère de l’école maternelle et de se familiariser avec. Ca se déroule en général le samedi matin et le programme est le suivant :

① Réception (受付)

Les parents déposent leur carte d’admission et les enfants reçoivent un petit cahier en guise de cadeau de bienvenue (お土産, omiyage). Dans le hall de l’école où se déroulent la plupart des événements, les familles s’installent et patientent le temps que les 40 enfants inscrits aient répondu présent. Des jouets sont à disposition des petits pour s’amuser tranquillement et sympathiser avec leurs futurs camarades.

② Amusons-nous en anglais (英語で遊ぼう)

Qu’est-ce qui pourrait démarquer une école maternelle des autres ? Le fait de proposer des cours et activités qu’on ne trouve pas dans toutes les écoles publiques. La pratique de l’anglais est l’un de ces atouts. Bien plus quand le professeur en charge des cours d’anglais est natif. Cas de figure assez rare mais qui peut arriver.

Pendant cinq petites minutes, tout en tentant au maximum de faire participer les enfants pour qu’ils repartent avec quelques notions, le professeur offre une mini leçon tournée en spectacle. Chanson, salutations avec des marionnettes, utilisations de jouets attractifs pour apprendre à compter, gestes et mouvements pour apprendre les premiers verbes d’actions.

C’est une leçon dynamique et amusante représentative de l’image de l’école. Le professeur donne toute son énergie et son enthousiasme pour faire rire les enfants et détendre l’atmosphère. Les enfants sont un peu intimidés au début mais saluent à la fin le professeur avec le sourire.

③ Représentation des enseignantes (担任たちとの交流会)

Puis c’est la rencontre avec les enseignantes à travers un petit spectacle mêlant chant et danse. Moment primordial puisque c’est avec ces enseignantes que les enfants passeront leurs trois années d’école maternelle. Ce petit spectacle amuse les enfants et rassure les parents.

④ Discours d’explication du directeur (園長先生の説明会)

Place aux choses un peu plus sérieuses. Le directeur donne diverses explications concernant l’admission à l’école : fournitures à acheter, paiement des frais, la garderie, les repas, etc…

⑤ Récréation (自由で遊び)

Après le discours, les enfants peuvent profiter des jeux librement et participer à diverses animations dans le hall. C’est aussi une partie importante pendant laquelle les enfants peuvent interagir avec les enseignantes et se faire leurs premiers amis. Pour les parents, c’est une occasion de voir comment leur enfant se comporte et si il est à l’aise avec les autres. Ils peuvent aussi discuter avec d’autres parents et les enseignantes.

⑥ Piscine (プールで遊び)

Comme il fait très beau ce jour, un petit tour dans la piscine ne se refuse pas. Les enfants qui le souhaitent peuvent, sous la surveillance des enseignantes et du professeur d’éducation physique, se baigner et s’amuser dans la petite piscine extérieure de l’école.

⑦ Clôture de l’événement (解散)

Il est presque midi et c’est donc l’heure de clôturer l’événement. La plupart des parents et enfants rentrent directement chez eux pendant que certains restent pour discuter encore un peu. Pour les personnes n’ayant pas de véhicules et habitant un peu loin, elles peuvent opter pour les bus de l’école.

Court événement décisif pour les débuts de l’enfant dans le monde scolaire. Quand le choix de son école sera fait, il reviendra le mois suivant pour passer le test d’admission (入園テスト).

• Festival de sport scolaire (運動会)

En octobre, les jardins d’enfants (幼稚園) et écoles primaires organisent les Undou Kai (運動会), littéralement « rencontre sportive ». Il s’agit d’un festival de sport entre toutes les classes d’une même école, avec des compétitions et des jeux sportifs ainsi que des mini-spectacles devant le public composé des familles et des professeurs. Cela équivaut à peu près à nos kermesses d’école.

Ils se déroulent en général le samedi matin et durent en moyenne quatre heures. À l’ouverture, après le discours du directeur, toutes les classes réunies chantent l’hymne de l’école et du festival. Puis un petit échauffement avec le professeur de sport et on peut commencer !

Un programme est défini et les différentes classes passent à tour de rôle sur le terrain de sport. Une occasion pour les enfants de révéler leurs petits talents, leurs capacités sportives, développer leur esprit de compétition et de montrer fièrement à leurs parents ce qu’ils ont appris pendant plusieurs heures de répétitions. Parfois les familles des enfants s’affrontent aussi, ou bien parents et enfants ensemble. Le staff et les professeurs peuvent aussi participer à certains jeux !

Chaque école a son programme et c’est ce qui peut les démarquer ou faire leur réputation. Car face au vieillissement de la population et la diminution du taux de natalité, la concurrence se fait ressentir et tous les moyens, festivals sportifs inclus, sont bons pour convaincre les parents d’inscrire leurs enfants dans la bonne école.

À la fin, les enfants reçoivent en récompense une médaille et des cadeaux. Un dernier discours de remerciement par le directeur clôture l’événement.

C’est une journée chargée pour les enfants qui donnent toute leur énergie pendant chaque épreuve mais en général récompensée par une journée de repos le lundi suivant.

• Excursion Parents-Enfants (親子遠足) 

Dans la société japonaise où beaucoup se consacrent plus au travail qu’à la vie de famille, pouvoir suivre et avoir un aperçu de la scolarité de ses enfants est important pour les mères japonaises qui préfèrent en général quitter leur travail pour les élever et maintenir les liens. Il n’est donc pas rare de voir dans les écoles maternelles, des journées « Excursion Parents-Enfants » (親子遠足), pour permettre aux enfants de créer de beaux souvenirs avec leurs parents tout en restant dans l’environnement scolaire.

Les lieux et destinations varient selon les écoles. Certaines organiseront l’excursion dans des grands parcs tandis que d’autres opteront pour une sortie à l’aquarium ou au zoo. Pour l’excursion Parents-Enfants de ce jour, un vendredi initialement frais mais finalement doux, venteux mais ensoleillée, rendez-vous au parc Yamadaike (山田池公園) d’Hirakata pour récolter des glands !

Rassemblement en milieu de matinée vers 10h00 au point de rendez-vous indiqué par l’école. Chacun vient par ses propres moyens et munis des affaires nécessaires pour l’excursion : bento (弁当), bouteille d’eau ou de thé (水筒), serviette pour les mains (お手ふき)…

Comme à tout lancement de ce type d’événement, le directeur est en charge de livrer un petit discours en ajoutant en plus les précautions à prendre pour que l’excursion se déroule en sécurité et sans accident. Puis chaque enfant part à la quête de glands accompagnés de leurs parents. Une petite heure de quête, immortalisée par des photos commémoratives.

Les excursions, ça ouvre l’appétit ! La récolte une fois terminée, il est temps de se rassembler pour partager la pause déjeuner. Au menu, chacun reçoit son mignon bento préparé et décoré avec amour. Après quoi, la dernière heure est consacrée à des jeux avant de clôturer l’événement, préparés et organisés par les enseignants. Par exemple, le jeu boushi tori (帽子取り👒). Attrapez le chapeau de l’ennemi avant qu’il n’attrape le votre ! Un jeu qui plaît beaucoup aux enfants en binôme avec leur maman, courant vivement partout dans le parc en rigolant.

L’événement termine par un dernier discours de clôture et chacun peut rentrer se reposer tranquillement chez soi avant d’attaquer une nouvelle semaine en pleine forme !

• Récolte de patates (芋掘り🍠)

On profite d’une journée ensoleillée d’octobre pour aller déterrer des… patates ! C’est parti pour le Imohori (芋掘り) ! Un bon prétexte pour partir en sortie scolaire et profiter d’une expérience amusante et enrichissante pour les enfants d’école maternelle.

Imo (芋) signifiant « patate » et hori (掘り) « creuser », ce terme désigne donc l’activité de déterrer des patates en tout genre, dont les pommes de terre (ジャガイモ) ou encore les patates douces (サツマイモ). Cette activité se déroule en général dans les fermes (農園) de mi-septembre à fin octobre.

Départ en bus vers 10h direction le lieu de récolte, la ferme Arasui (あらすいも掘農園), situé à Joyo (城陽市) dans la préfecture de Kyoto (京都府) à environ 40 minutes de route, au milieu des champs et des zones industrielles. Dans des fermes comme celle-ci, il est possible d’y venir déterrer des patates. La réservation et la quantité souhaitée sont requises pour un prix à partir de 380 ¥ environ.

Une fois arrivé, les potagers sont prêts, il n’y a plus qu’à creuser et déterrer les patates douces pendant une petite heure. Des patates douces en masse sont déterrées et chacun repart avec un lourd sac bien rempli. Alors lundi, qu’est-ce que ce sera pour le déjeuner ? Des patates ? Et mardi ? Des patates aussi ?!

• Récolte de mikan (みかん狩り🍊)

En novembre, c’est la saison des mikan (mandarines) ! Et elles arrivent au bon moment avec le plein de vitamines pour se préparer à affronter l’hiver ! Au Japon, la cueillette de mandarines, dit mikan gari en japonais (みかん狩り🍊✨), en devient une petite excursion scolaire amusante pour les petits en classe de maternelle des jardins d’enfants (幼稚園). C’est la sortie scolaire d’automne que l’on attend avec impatience chaque année !

Départ en bus dans la matinée. Le trajet se passe dans la joie, la bonne humeur et l’impatience de pouvoir déguster des mikan à volonté ! On chante, on lit un livre ensemble et on écoute attentivement les consignes du professeur pour que l’excursion se passe dans le meilleur des mondes. Arrivés sur le lieu de récolte du côté de Katano (交野市) 40 minutes plus tard, c’est l’école qui régale et se charge des frais pour une récolte d’1h30 environ en dégustant à volonté (食べ放題) et avec un sac de mikan en souvenirs (お土産). Prêts, partez ! Les enfants et les enseignants se lancent librement dans la cueillette de ces agrumes doux et juteux. On repère une belle mikan, on la cueille en faisant ぐるぐるぽん (guru guru pon, tourner et tirer), on mange. Puis on recommence ! Et on en mange tant qu’on veut ! On compare qui peut relever le défi d’en manger le plus possible ! On prend des photos commémoratives, une mikan à la main en disant fièrement « mikan gari » et on termine par un pique-nique sous un beau soleil.

Le temps est idéal pour s’amuser encore un peu après le déjeuner. Quelques minutes de récréation avant de reprendre le chemin de l’école… En mangeant des mikan ?!

De retour à l’école en début d’après-midi, les enfants sont récompensés par un cadeau peu surprenant : un sac de mikan à partager en famille ! Fraîches et délicieuses, avant l’arrivée de l’hiver et des journées froides, c’est un plaisir de pouvoir faire le pleins de vitamines avec ces délicieux fruits de saison ! Chaque année c’est un régal et une joie d’en recevoir grâce à cette excursion quand on connaît le prix des fruits au Japon.

Pas seulement pour les enfants, c’est une activité répandue dans les différentes régions du Japon, permettant de déguster de délicieuses mikan fraîches et sucrées dans un environnement naturel avec de beaux paysages aux alentours. En effet, il s’agit du fruit le plus récolté au Japon. Les préfectures de Wakayama (和歌山県) et d’Ehime (愛媛県) sont connues pour leurs zones de productions réputées. Les mikan poussent dans les lieux ensoleillés et aérés. Les champs se situent donc le plus souvent sur des collines faisant face à la mer. L’emplacement avec vue sur la mer ou les montagnes en fait un des attraits de cette activité.

Bien sûr, celle-ci ne se fait pas librement sans autorisation préalable ni gratuitement. Rendez-vous dans une ferme (農園) proposant la récolte. Le prix de la chasse à la mikan varie selon certaines conditions : dégustation à volonté pendant la récolte (食べ放題), souvenirs inclus (お土産), barbecue ou pique-nique possible… Comptez de 500 ¥ à 3 800 ¥ environ pour une récolte durant entre une heure et quatre heures.

Lassés des mikan vendues en supermarché, profitez de la saison automne-hiver pour aller en récolter près de chez vous et bénéficier d’un meilleur gout et de leur fraîcheur !

@kimi_no_blue_travel

Sortie scolaire pour aller cueillir des mandarines ! En japonais, ça s’appelle #mikan gari (みかん狩り). #日本 #みかん #みかん狩り #japan #schooltrip #kansai #関西

♬ Lo-fi hip hop – NAO-K
• Spectacle de Noël (クリスマス発表会)

Décembre est bien entendu le mois où, après les festivals de sport (運動会), les écoles organisent un spectacle de Noël (クリスマス発表会) ou plus grandiose encore, un concert de Noël (クリスマス音楽会) !

Même si au Japon, Noël ne se fête pas spécialement dans le cadre familial et sans suivre la tradition occidentale, pour les enfants, c’est une occasion d’interpréter des chants de Noël. Chaque école a son programme et le contenu inclut des mini pièces de théâtre basés sur des contes pour enfants célèbres ou les dessins animés Disney avec des chants, des décors et des costumes réalisés par les enfants eux-mêmes et leur professeur, des interprétations de chansons sur le thème de Noël en anglais, pour terminer bien sûr par les traditionnels chants de Noël !

• Fabrication de mochi (餅つき)

C’est la fin de l’année ! C’est donc la période où l’on fait du mochi (餅), ce fameux gâteau de riz gluant que l’on retrouve dans certains desserts japonais. Sa préparation assez longue avec des ustensiles spéciaux est une tradition qui se perd un peu mais qui a toujours lieu à l’approche et pendant les fêtes du Nouvel An dans les temples ou dans la rue, mais aussi dans les écoles maternelles pour initier les plus petits à la culture de leur pays tout en s’amusant. Le matin de l’événement ou la veille, on prépare le riz à mochi, appelé mochi gome (糯米) dont plusieurs kilos sont répartis dans plusieurs marmites empilées les unes au dessus des autres.

Réunis autour du mortier traditionnel (碓, usu), les enfants ont le privilège de goûter ce mochi gome (糯米) avant de voir sa transformation en mochi. Pour l’étape de l’écrasement du riz afin que les grains forment petit à petit une pâte gluante et collante, les enseignants (de préférence les hommes) prennent les commandes en binôme : pendant qu’un frappe le mochi avec un gros pilon en bois (杵, kine), l’autre le remue avec de l’eau. Le mochi quasiment formé, les enfants peuvent enfin s’essayer à leur tour à la fabrication. Avec un pilon plus léger, ils frappent par deux le mochi en scandant la chanson du mochitsuki :

ぺったん、ぺったん おもちつき (pettan, pettan, omochitsuki)
aplatir, aplatir le mochitsuki
美味しくな~れ、ぺったんこ♪ (oishikunare, pettanko)
il devient délicieux, aplati 

Le mochi bien formé d’une pâte visqueuse, chaque classe se met à table pour former des petites boules et les saupoudrer de farine ou de poudre de kinako. Et on déguste en classe pendant le déjeuner et chacun ramène un petit sac à la maison pour régaler la famille !

Plus d’infos sur la fabrication de mochi dans l’article suivant :
La fabrication de mochi (餅つき)

Fête de Noël (クリスマス会)

On fête aussi Noël dans les écoles maternelles. Rassemblés dans le grand hall, on plonge dans l’obscurité quasi-totale pour allumer des bougies. Deux professeurs débutent la chaîne en allumant leur propre bougies avant de faire passer la flamme aux enfants de grande section, tous alignés. S’en suit un discours du directeur qui explique l’origine de Noël et les traditions de cette fête. Puis on chante des chansons, on cherche le père Noël qui arrive quelques secondes après pour répondre aux questions des enfants et offrir des cadeaux. Enfin, la petite fête termine encore en chanson, avec les professeurs rassemblés sur scène, chacun assigné à un instrument de musique pour accompagner les mélodies chantées par les enfants.

※ Troisième trimestre (3学期)

• Lancer de graines de haricots (豆まき)

Le début d’année et le troisième trimestre débute ! Début février, il y a Setsubun (節分), que l’on appelle aussi la fête du lancer de haricots (豆まき, mamemaki) ! Cette tradition du mamemaki est une occasion pour les enfants de s’amuser tout en faisant fuir les forces néfastes incarnées par les méchants démons (鬼, oni) ! A l’école, ces derniers sont représentés par les professeurs déguisés, mais chut ! Ca c’est un secret ! Ils envahissent la cour de l’école et les enfants leur jettent les graines de haricots en criant « Oni wa soto! Fuku wa uchi! » (鬼は外!福は内!, Dehors les démons ! Dedans le bonheur !).

C’est une vraie partie de plaisir bien que les plus petits pleurent à la vue des démons. En plus de cela, ils confectionnent des masques de démon mignons, effrayants et colorés qu’ils portent pendant le mamemaki.

Plus d’infos sur Setsubun dans l’article suivant :
Setsubun (節分)

• Spectacle scolaire (発表会)

À l’approche de la fin de l’année scolaire, on planifie une représentation sur le thème de la vie, Seikatsu Happyoukai (生活発表会) avec chants et performances musicales.

Des semaines chargées avec des répétitions quotidiennes pour atteindre la perfection le jour J, des professeurs strictes et des enfants parfois fatigués. Mais on garde le moral et la motivation ! On encourage au mieux les troupes pour leur prouver qu’ils sont capables de faire de grandes choses à leur bas âge.

Le jour J, les classes montent sur scène à tour de rôle pour interpréter des chansons en anglais et en japonais, accompagnés parfois d’une petite danse, avant de terminer par un orchestre. Des grands classiques aux chansons populaires du moment, comme Paprika, chanson officielle des Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo, les enfants chantent et jouent en rythme avec le sourire, guidés par leur professeur. Les parents sont fières de la performance et immortalisent le moment en photos et vidéos.

Des visages radieux, des messages remplis d’émotions, c’est un beau spectacle qui rappelle l’arrivée prochaine du printemps et de la fin d’une riche année scolaire de plus.

• Marathon (マラソン大会)

A vos marques, prêts, partez ! Au Japon, les marathons sont très souvent organisés. Dans les grandes villes une fois par an pour en moyenne 6 heures de course sur une route d’une distance de 42 km mobilisant toujours plus de coureurs amateurs.

Ces courses à pieds, au Japon, ça commence dès l’école maternelle ! Pour leur tout premier marathon, les enfants se rendent dans un vaste parc où un parcours de course à pied est possible. Les moyennes et grandes sections courent 2 km et les petites sections 500 mètres. Arrivés au parc, c’est d’abord l’échauffement avec les professeurs de sport, étape très importante pour éviter les blessures, d’autant plus qu’à cette période de l’année, il fait encore assez froid ! Heureusement, le soleil est le plus souvent à nos côtés.

Une fois bien échauffés, les enfants s’alignent au point de départ. Epreuve difficile pour certaines petits, ils ne lâchent rien pour autant et fournissent le maximum d’efforts. Les professeurs les encouragent, courent parfois avec eux pour les motiver jusqu’à la ligne d’arrivée. La récompense pour ces efforts : du jus d’orange bien frais et une journée de repos le lundi suivant !

• Excursion avec les camarades (仲間遠足)

En effet, la fin de l’année scolaire se rapproche, les grands événement sont passés, on programme alors une petite sortie scolaire méritée dans la matinée ! On se rend au parc pour s’amuser, profiter d’une petite ballade et terminer par un pique-nique. En japonais, on appelle cette petite excursion Ensoku (遠足).

Pendant le trajet, le professeur occupe les enfants en expliquant le programme de l’excursion : ballade et amusement au parc, suivi d’un pique-nique. Le soleil n’est hélas pas toujours au rendez-vous ce jour mais les enfants gardent le sourire !

L’excursion se passe au parc Shimin no Mori d’Hirakata (枚方市市民の森) dont le nom signifie littéralement « la forêt des citoyens ». Situé dans la partie nord d’Hirakata, c’est un parc verdoyant dans un quartier résidentiel, construit sous le slogan « Ville de verdure, du soleil et de la culture » (緑と太陽と文化のまち) pour commémorer le 35ème anniversaire de la municipalité.

À l’arrivée, on prend des photos commémoratives et c’est quartier libre, chacun profite des jeux du parc et s’amuse, bien qu’il fasse un peu froid. Puis on pique-nique tous ensemble. Chacun se régale avec sa boite à bento dont le contenu soigneusement préparé par maman est aussi mignon que bon ! Enfin, on s’échange des douceurs et sucreries.

Non loin de l’aire de jeux, se trouve la petite zone florale du parc avec les fleurs de saison en pleine floraison ! A cette période, il est possible d’admirer des fleurs de pruniers (梅の花) de couleurs rouges (紅梅) et blanches (白梅) et des kawazu sakura (河津桜, type de fleurs de cerisiers qui fleurit généralement de février à mars).

• Hina Matsuri (ひな祭り)

Bien qu’il s’agisse normalement d’une fête destinée aux petites filles, Hina Matsuri est également célébré dans les écoles maternelles. Le jour des festivités, les poupées Hina (ひな人形) sont exposées dans l’école. Les enfants, qui ont profité de leurs cours d’arts plastiques pour créer œuvres et des dessins sur le thème de cette fête, sont pris en photos autour des poupées. Puis, ils dégustent dans la classe avec leurs camarades du zenzai (ぜんざい) préparés par les enseignants. Pour le déjeuner, c’est le chirashi sushi (ちらし寿司) qui est servi au menu. Enfin, chaque enfant repart avec des hina arare (ひなあられ) en cadeau !

Plus d’infos sur Hina Matsuri dans l’article suivant :
Hina Matsuri (ひな祭り)

• Cérémonie de remise des diplômes (卒園式)

Après tous les événements, festivals et sorties scolaires, le dernier rassemblement qui clôture une riche année scolaire de plus : la cérémonie de remise des diplômes (卒園式, sotsuen shiki). Aussi étrange que cela puisse paraître aux yeux de non-japonais, au pays du soleil levant, on reçoit un certificat pour notre passage de l’école maternelle à l’école primaire. Pour les Japonais, c’est une première étape importante de franchie dans la scolarité des enfants et cette cérémonie de remise est organisée pour marquer le coup !

Vêtu(e) de notre plus beau costume ou tailleur noir, ou encore d’un hakama (袴, vêtement de cérémonie du type mariage, remise de diplôme, etc… assortis aux kimonos), les professeurs et enfants « diplômés » (卒園児, sotsuen-ji) se tiennent prêts pour la cérémonie planifiée un dimanche matin.

Les parents prennent place dans la salle. Tout est préparé pour l’événement, la scène est décorée de fleurs, de jeux et divers objets en rapport avec la scolarité. Sous un doux son de piano, les professeurs suivis des enfants entrent en salle pour prendre place à leur siège désigné. Tout est orchestré de manière presque militaire ! Gestes délicats, rythmés et synchronisés, inclinaison dès que l’on se lève et se présente au public ou quand on doit passer quelque chose à une autre personne.

Le directeur (園長, enchô) monte ensuite sur scène pour remettre le certificat, une magnifique calligraphie. Les enfants sont appelés par leur nom complet pour recevoir le leur. Ici aussi, les gestes sont précisément étudiés : on s’avance, lorsque le directeur félicite l’élève (おめでとう, omedetou en japonais), ce dernier le prend avec les deux mains, bras tendus et tout en s’inclinant répond « merci beaucoup » (ありがとうございます, arigatou gozaimasu). Il recule de deux pas, met le certificat sous le bras droit et se retire sous les applaudissements du public. Les professeurs en charge de ces petits diplômés reçoivent également une récompense pour leur travail.

D’autres discours suivent, livrés avec nostalgie et émotions dans un silence religieux, si bien qu’on se croirait presque à des funérailles. Quelques larmes coulent sur les visages des professeurs émus et de quelques parents. Enfin, le personnel de l’école se rassemble devant la scène pour recevoir un bouquet de fleurs (花束) remis par les élèves.

La cérémonie termine en chansons ; l’hymne de l’école et de la cérémonie de fin d’année, interprétées par les enfants face à leurs parents avant de quitter la salle sous le même son de piano qu’à l’entrée. Ils regagnent leur salle de classe pour les derniers instants avec leur professeur et pour se remémorer l’année passée et prendre les dernières photos souvenirs. Il est midi, c’est l’heure des au revoir (お見送り) et de quitter l’école : accompagnés de leurs parents, les petits diplômés passent sous une arche de fleurs (ばらのアーチ), reçoivent un petit pot de fleurs et les manju de commémoration (祝饅頭, iwai manju) et saluent une dernière fois tous les professeurs.

Une matinée riche en émotions et aussi en larmes. Pour les professeurs ce sont des au revoir bouleversants car leurs élèves, qui ont terminé leur année en tant que Nen-chô, quittent l’école maternelle pour rejoindre l’école primaire dès la rentrée d’avril. Les petits deviennent grands, c’est une étape de franchie et on leur souhaite le meilleur et surtout un avenir radieux ! Encore une fois, omedetô (おめでとう, félicitations) !

• Cérémonie de fin d’année (終業式)

Si les enfants de grande section maternelle ont célébré leur fin de scolarité à l’école maternelle et reçu leur certificat, les petites et moyennes sections ont droit eux aussi à leur cérémonie pour fêter la fin de l’année (終業式, shûgyô shiki) ! Pas aussi royale que la cérémonie de remise des diplômes, mais tout aussi orchestrée et bien préparée.

La cérémonie débute par l’entrée des enfants sous une mélodie rythmée au piano accompagnée des applaudissements des parents et professeurs. Bien vêtus de leur uniforme, bien coiffés, ils interprètent l’hymne de l’école qu’ils ont chanté chaque matin dans la salle de classe tout au long de l’année. Puis le directeur livre un discours (園長先生のお話) pour féliciter les enfants et faire une rétrospective de l’année passée. Les enfants qui quittent l’école pour raison personnelle (退園児) ou encore les professeurs (退職者) sont également annoncés si il y en a. Trente minutes plus tard à peine, les enfants regagnent leur salle de classe avec leurs parents pour leurs derniers instants en compagnie de leurs camarades et leur professeur avant de profiter des vacances de printemps (春休み) bien méritées !

Une autre année s’achève, un chapitre de plus se termine, une page se tourne. Rendez-vous vous en avril pour une nouvelle année scolaire !


♫ Un article = Une chanson ► SF9 – Fanfare