1

► Champion : 22 juin 2018 ; 3 ans au Japon

Mes cheveux ont aussi incroyablement poussé o_o’

Nous y voilà ! Aujourd’hui je fête mes 3 ans au Japon. J’ai passé un grand cap et avec mon nouveau visa travail, j’ai encore 3 ans à passer ici !

Cette troisième année était pleine de rebondissements ! J’ai vécu six mois de bonheur entourée d’une super équipe, des étudiants adorables qui m’ont permise de m’épanouir dans mon travail et d’être toujours plus investie et motivée pour eux. C’est un travail fatigant mais grâce auquel j’ai pu passer de bons moments et en apprendre beaucoup. Le plus dur a été d’accepter que notre équipe si parfaite change et qu’un membre parte dans une autre branche. Au fond, je n’accepte toujours pas. Mais c’est la vie et il faut s’y faire.

J’ai accompli et continue d’accomplir divers projets au travail. C’est passionnant, stimulant et enrichissant. J’ai envie d’en faire et d’en apprendre encore plus à chaque fois. Je deviens un peu japonaise à ce niveau, je m’investie beaucoup mais je sais faire la part des choses. Dès que j’ai l’occasion de sortir et de voyager, j’en profite !

Quelques événements bouleversants sont venus me gâcher mon début d’année. Ça a été dur de se relever mais j’en suis sortie plus forte, du moins j’espère. J’espère être suffisamment forte et mature pour affronter les futurs problèmes qui viendront se dresser sur ma route. C’est pas facile tous les jours. Suffit parfois d’un coup de fatigue ou d’une mauvaise nouvelle pour avoir un coup de mou et déprimer mais je me relève toujours !

Quand on vit à Tokyo, on a un rythme de dingue.. Je me demande encore comment est-ce possible ! Il y a beaucoup de choses que je ne trouve plus le temps de faire… Par manque de temps, j’ai laissé un peu tomber la Kimi BOICE, accro à CNBLUE, j’ai stoppé le site cnblue.fr, arrêté de suivre l’actu des garçons, j’ai fait moins de concerts et d’events… Oui mine de rien, tout ça prend du temps aussi… C’est marrant parce que c’est un peu tombé au « bon » moment. Maintenant le groupe est en pause pour deux ans minimum (service militaire coréen oblige), trois membres sur quatre continuent des activités solo, mais pour moi ce n’est pas la même chose. Ça fait un peu mal au cœur par moment, car ils sont comme des frères pour moi et les concerts vécus au Japon, en Asie étaient mémorables. J’aimais partager ces moments de bonheur avec les fans autour du monde. Leur musique, c’est une source d’énergie, une motivation, un réconfort, une force pour aller de l’avant… Ils me manquent… Mais en attendant, leur musique ne meurt pas et elle est toujours là.

J’ai failli laisser tomber autre chose aussi : ce blog. Je l’ai créé sur demande des proches qui voulaient avoir des nouvelles et suivre mes aventures au Japon. Sauf que je me suis rendue compte que la plupart s’en fichait. Alors à quoi servait-il ? À pas grand chose…

Mais en fait si… J’y ai aussi partagé mes bons plans, des services et des conseils. Car galérer, je sais ce que c’est. Alors si je peux me rendre utile pour des personnes dans ce cas, c’est une bonne raison d’exister pour ce blog. Je vous avoue même qu’aujourd’hui, je consulte mon propre blog quand j’en ai besoin 😂. La Kimi du passé aide la Kimi du présent ! Donc oui c’est long, je ne suis pas 100% active mais je le continue quand même, au moins pour moi.

Bref, faisons le point. Je suis contente de mon année car j’ai fait beaucoup de choses encore :
– J’ai passé mes meilleures soirées Izakaya / Karaoké et aussi des fêtes inoubliables à l’école avec l’équipe parfaite et les étudiants.
– Certaines de ces soirées étaient aussi les pires cuites de ma vie 😂.
– Je suis allée en Corée du Sud un week-end. J’ai vu mes amis et CNBLUE pour qui j’ai réalisé un don de riz à l’occasion de leurs concerts à Séoul, un projet que je rêvais d’accomplir depuis longtemps.
– Je suis allée au Matsuri de Odawara (j’en ai aussi profité pour visiter son chateau qui est blanc comme celui d’Himeiji).
– J’ai escaladé le Mont Fuji de nuit. Cette expérience reste une de mes plus grandes aventures !
– J’ai vu le feu d’artifice de Jingu Gaien (le seul de cette année 😢).
– J’ai obtenu le JLPT N4.
– J’ai escaladé le Mont Takao et en même temps assisté au Momiji Matsuri.
– J’ai eu le coup de coeur pour Kobe. Si je devais habiter dans une autre ville que Tokyo, j’irais là-bas sans aucun doute !
– J’ai visité le musée Ghibli.
– J’ai fêté mon anniversaire au Lock Up avec ma baka ❤.
– J’ai fêté le Nouvel An japonais avec toutes ses traditions (hatsuhinode, osechi, etc…).
– Je suis passée à la TV japonaise.
– J’ai fait mon premier Hanami au parc Kinuta.
– Mes parents sont revenus au Japon. Je les ai emmenés dans le Kansai et je leur ai présenté mes collègues et amis.
– J’ai passé une nuit au village Panda.
– J’ai vu des Maiko et des Geisha quand je me baladais à Kyoto.
– J’ai fait un pique-nique au bord de la rivière Tama.
– Marine est revenue au Japon pour un an. De beaux moments ensemble nous attendent ❤.
– J’ai renouvelé mon contrat chez Ecole Sympa pour 3 ans.
– J’ai débuté des cours de japonais chez COTO Language Academy.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bon hélas, je n’ai pas accompli tous mes objectifs, mais ce n’est que partie remise. Ce qui est sûr, c’est que j’ai au moins trois ans pour les accomplir :

– Escalader le Mont Fuji, encore une fois
– Visiter Hakone
– Passer un week-end à la péninsule d’Izu
– Faire une excursion au Mont Mitake, à la vallée Yushin, au Mont Nokogiri aux Cascades Kegon de Nikko, au col d’Ashigara, à Shosenkyo Gorge…
– Voir un spectacle de Kabuki
– Assister à un match de Sumo
– Aller à FujiQ
– Tester les restaurants et cafés recommandés par mes étudiants
– Visiter Hamamatsu et Samantha Martha
– Fêter Setsubun
– Assister à une vraie cérémonie de thé
– Aller à Okinawa, Kyushu, Mie, Hiroshima, Shirakawago, Hokkaido, Tochigi et pleins d’autres endroits magnifiques du Japon
– Aller à Nagasaki avec Marine
– Visiter Okuno-shima (大久野島), l’ile aux lapins
– Aller au lac Miyagase
– Aller au Chichibu Saitama festival en décembre
– Assister au Oji Fox Parade pour le Nouvel An
– Visiter le jardin Rikugien au printemps pour voir les sakura
– Visiter le jardin Sankeien en automne et au printemps
– Aller de Honshu à Shikoku en vélo en passant par Shimanami Kaido
– Faire un voyage à Hong Kong, aux Philippines, à Bali…
– Réussir le JLPT N3

J’étais habitué au visa d’un an mais là je réalise pas que j’en ai pour trois ans ! 3 ans c’est long mais je sens que je ne les verrai pas passer non plus !

To be continued…


♫ Un article = Une chanson ► Fall Out Boy – Champion

Publicités
1

► Whatever it takes : Kimi no Nikki (mai 2018)

Mai, c’est le début de la période où il se passe beaucoup de choses, du renouveau et de l’évolution. D’abord, c’est la Golden Week, et donc cours intensifs pendant une semaine, c’est crevant mais quel bonheur de faire des horaires normaux, rentrer tôt chez soi, profiter de sa soirée tranquille, se détendre, jouer à Harry Potter sur le smartphone (bah oui, vous pensiez que j’allais pas y jouer ? J’ai toujours rêvé d’aller à Poudlard 😹)… Plus sérieusement, j’ai pu trier mes photos et mettre à jour une partie de ma galerie Flickr. Allez donc voir pour le plaisir des yeux, je vous fais voyager un peu grâce à elles :).

Une fois la Golden Week finie, on fête ça et on reprend les soirées Izakaya. Et j’avais une bonne raison ! Puisque Marine était de retour au Japon :D !! Il fallait fêter nos retrouvailles à Tokyo ! Pendant son année en Working Holiday, on va pouvoir, j’espère, bien en profiter comme il y a deux ans. Elle m’avait manquée, c’était un plaisir de la revoir ! On est resté presque 4 heures à parler ! Je n’ai pas vu le temps passer !

C’est flou… mais c’est en attendant une meilleure photo ^^’

Pour ce qui est donc du renouveau, j’ai signé un nouveau contrat chez Ecole Sympa, pour… trois ans cette fois ! Donc ça veut dire bientôt un visa travail de trois ans ! J’ai réuni les documents nécessaires pour le prolongement de mon visa et je suis allée déposer le dossier, toujours au même bureau d’immigration que l’année dernière. J’attends impatiemment la réponse ! J’espère encore trois belles années durant lesquelles je vais essayer vraiment de voyager et évoluer davantage au travail. Bon et aussi m’améliorer en japonais !

En parlant de m’améliorer en japonais ! La nouvelle session de cours de japonais à Human Academy a d’ailleurs débuté ce mois. Cette fois, j’ai décidé de m’inscrire en plus à la branche de Ginza qui offre le même programme. Ça se passe exactement comme à Shinjuku, le premier cours est pour l’évaluation du niveau et l’enquête sur ce qu’on veut étudier. Du coup, j’assiste à trois classes à Ginza et deux classes à Shinjuku. Ça remplit bien mon emploi du temps mais je veux voir mon niveau augmenter. Je stagne depuis un an je trouve. Je suis déterminée à étudier et progresser pour vraiment être à l’aise en japonais dans la vie de tous les jours ou pour les tâches administratives. C’est aussi pour ça qu’en plus, je me suis finalement inscrite dans une école de japonais pour enrichir la grammaire et le vocabulaire et pouvoir réussir le JLPT N3.

Human Academy c’est bien oui, mais mes disponibilités me permettent seulement d’assister aux classes de niveau intermédiaire et au bout de trois ans à aller là-bas, j’étudie toujours la même chose. Ou bien ce n’est pas assez approfondi par manque de temps. Et puis, j’en ai aussi un peu marre de voir les mêmes chinoises qui viennent depuis 10 ans et qui font qu’ouvrir leur gueule et parler chinois pendant le cours. 😒

Quelle est donc cette école pour laquelle j’ai finalement mis la main au porte-monnaie ? C’est COTO Language Academy !

Pourquoi cette école ? Contrairement aux nombreuses écoles qui proposent des cours intensifs tous les matins ou toutes les aprem pour des visas étudiants, COTO propose aussi des cours en groupe une fois par semaine, programme que j’avais du mal à trouver ailleurs. Je voulais une école équivalente à Ecole Sympa. Autre raison ; ma baka a étudié dans cette école et elle m’en a dit du bien.

J’avais pris rendez-vous pour visiter l’école et passer un cours d’essai en mars. J’avais eu une bonne impression générale. Après réflexion, j’ai décidé de tenter les cours là-bas. J’ai acheté un pack de 16 leçons valables six mois et je peux assister aux classes de mon niveau autant de fois que je veux par semaine si il y a de la place. Pour commencer, j’y vais le mardi matin et de temps en temps le lundi après-midi. J’ai une carte sur laquelle le professeur met un tampon pour chaque cours auquel j’assiste.

Je vous présente l’école plus en détails dans cet article. Je vous la recommande volontiers ! J’ai bien aimé mon premier cours. J’ai enfin appris quelque chose de nouveau ! Le staff et les professeurs sont sympa. La méthode d’enseignement me convient. On étudie le point de grammaire, on fait des exercices (sur des copies fournies par le professeur donc pas de manuel à acheter pour ma part) et on termine par une discussion où on utilise le point étudié. Bon la chose un peu inutile, c’est nous faire répéter des phrases et des dialogues plusieurs fois pour mémoriser et réciter après. Je ne trouve pas ça très utile. Pour des conjugaisons ou des kanji, je veux bien mais je préfère produire par moi-même à partir de quelques mots imposés. Mais bon, c’était malgré ça vivant et concis, je n’ai pas vu le temps passer :D. Je verrai après avoir utilisé mon pack si je continue ou pas mais pour l’instant je suis satisfaite.

Pour ce qui est des soirées, nous avons fait une fête à l’école, car celle d’Halloween commençait à dater… Nous avons choisi comme thème le cinéma 😁. On avait fait un peu de déco avec un tapis rouge, un coin photo avec des accessoires, et on avait préparé des jeux avec des cadeaux à gagner. Puis on s’était habillé de façon chic, comme des stars XD. On a bien rigolé et on garde des photos mémorables !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et avec une affiche comme ça, ça ne pouvait être qu’une super fête 8D

Enfin, le grand jour est arrivé ! Ma maman japonaise, Eiko a ouvert son propre café à Yamato ! Il s’appelle La Grenouille et il se situe juste à la sortie de la gare. Ça faisait presque un an que le projet était en cours et finalement l’ouverture s’est faite le 10 mai dernier. C’est petit mais mignon, avec des grenouilles partout.

Il y a café et diverses saveurs de thé et si vous avez une petite faim, vous pouvez prendre un déjeuner pour 1000 ¥ incluant le plat du jour accompagné de riz, salade, soupe et une boisson au choix ! Le prix des boissons seules varie de 300 à 500 ¥. Il y a une étagère avec divers livres en vente et d’autres objets et gâteaux à emporter.

Pour ma première visite, j’y ai pris mon déjeuner avec un jus de pomme bien frais. C’était très bon 😁. Et le café latte est très bon aussi !

Café La Grenouille (カフェ ラ グレノイユ)
Adresse : Tamaruya Building 102, 2-4-20 Chuo, Yamato-shi, Kanagawa-ken (神奈川県大和市中央2-4-20 田丸屋ビル102)
Accès : Yamato Station (Odakyu Line, Sotetsu Line) sortie nord

Envie d’un petit café ou d’une boisson rafraîchissante ? Si vous passez par Yamato, allez donc chez La Grenouille :) !

Voilà ce qui fait un mois de mai chargé ! Rendez-vous le mois prochain pour la suite des changements :).


♫ Un article = Une chanson ► Imagine Dragons – Whatever It Takes

1

► FXXK IT : Kimi no Nikki (août 2017)

Août n’est pas vraiment le mois où je fais le plus d’activités. Déjà, avec la saison des pluies minable de cette année, c’est août qui a récolté et on a eu plusieurs jours d’affilée où il a plu, parfois des typhons, des orages violents et j’ai donc du annuler quelques sorties. Ensuite en août c’est le Obon, la période où les japonais rentrent dans leur ville natale et vont sur les tombes de leurs ancêtres. Il y a un long week-end. Pour moi, à l’école, c’était 4 jours de cours intensifs qui m’ont assassinée. J’avais besoin de souffler et de me reposer. La vie à Tokyo n’est pas de tout repos, on est sans cesse occupé. Parfois c’est chiant car j’ai soif de voyage, mais je suis bien entourée au boulot et je me dis qu’en économisant je pourrais me reposer pendant une longue période et me faire un beau voyage plus tard dans l’année. On y va petit à petit !

4 août : お疲ラメン!

Avec Miki et Pato, mes collègues de boulot, nous nous sommes offert un ramen après notre journée de boulot. Nous adorons tous les trois les ramens donc on a cherché un restau de ramen à Jiyugaoka. Il y en a pas mal dans ce quartier et cette fois, nous avons choisi ​Ichibanya (いちばんや). Il est simple, petit et tranquille. Les ramens sont pas mauvais et abordables (entre 800 et 1000¥). Le staff est sympa et en nous servant ils disaient « voilà » à la place de « douzo » (どうぞ) haha. Une petite faim, une envie de ramen, vous pouvez aller là. Testé et approuvé !

Ichibanya (いちばんや)
Adresse : 2nd Genta Building B1, 1-12-3 Jiyugaoka, Meguro-ku, Tokyo
Accès : Jiyugaoka station (Toyoko line, Oimachi line) sortie nord
Site internet : http://www.jiyugaoka-ichibanya.com/

20 août : 花火大会🎆めっちゃきれい

J’ai vu mon premier feu d’artifice de l’année ! L’été japonais est riche en feu d’artifice, pour certains vraiment très beaux et impressionants. Mais l’inconvénient pour moi est qu’ils ont pour la plupart lieu le samedi…
Mais celui de Jingu Gaien, lui, se déroulait un dimanche cette année ! Il est tiré depuis le stade Meiji Jingu situé à Shinanomachi. On peut le voir directement dans le stade si on achète un ticket à l’avance pour 3000¥. Il y a aussi des concerts avec des artistes et groupes célèbres, mais là le ticket monte jusqu’à 7500¥ environ. Si vous venez en mode touriste, faudra se faufiler quelque part pour bien voir le spectacle. Avec la foule, beaucoup de rues sont fermées à la circulation et on ne peut pas rester n’importe où.

Et moi comme j’ai loupé la date limite d’achat des tickets, je suis allée à l’événement en touriste 😁. Le staff n’arrêtait pas de dégager tout le monde des trottoirs et des bon spots qui étaient une gêne pour la circulation. Au final je me suis retrouvée à grimper sur un petit muret en mode aventurière et je me suis assise au pied d’un arbre pour prendre des photos. Bon c’était pas un mauvais spot, je voyais bien et j’ai pu capturer de beaux clichés. Ce n’était pas le plus impressionnant que j’avais vu mais j’adore les feux d’artifices donc c’était un moment de plaisir. Toutes mes photos sont sur Flickr !

Meiji Jingu Stadium
Adresse : 3-1 Kasumigaokamachi, Shinjuku-ku, Tokyo
Accès : Gaien Mae station (Hanzomon Line, Ginza Line) sortie 2, Shinanomachi Station (JE Chuo Sobu Line)

Après le feu d’artifice, j’ai filé à Ikebukuro pour aller boire un coup avec Miki et Pato. Miki nous a invités à boire dans le bar de son amie. Le bar se trouve dans la même rue que l’hôtel où sont restés mes parents pendant leur séjour au Japon 😁. Ils ont une variété de rhum, venant de différents pays. Ce n’est pas trop mon truc mais j’ai bu un super bon cocktail à la pêche, doux et sucré ! Le bar est petit mais convivial, le staff très chaleureux. L’amie de Miki est adorable, et en plus elle parle anglais. On a passé une soirée agréable 😊.

Kings Rhum
Adresse : Otaya Building 1F, 2-9-1 Ikebukuro, Toshima-ku, Tokyo
Accès : Ikebukuro station (JR Lines) sortie ouest
Site internet : http://www.kingrum.jp

21 août : Comme à la maison

Une journée glande, marche à pied pour terminer par une soirée chez Eiko et sa famille qui est je dirais ma « famille japonaise » haha. On a pris le diner comme en famille, en disant « Itadakimasu » avant de commencer à déguster les délicieux petits plats préparé par Eiko : soupe miso, salade, ratatouille japonaise (parce que ça ressemblait à de la ratatouille mais j’ai oublié le nom), viande, riz…

Après le repas, avec la fille de Eiko, Erika, et son amie, nous avons fait quelques feux d’artifices dans le jardin. C’était amusant ! J’ai eu l’impression de vivre mes premiers dramas japonais, ceux qui m’ont en partie donné un aperçu de la vie de famille et de la vie au Japon. C’était une bonne soirée conviviale. Je me sens comme en famille, et ça fait du bien quand on est expatriée, ça évite le mal du pays.

26 août : おつカラオケ 🎤🎶

Samedi soir, pour bien terminer la semaine de boulot, les membres de la team karaoké d’École Sympa se sont réunis pour aller chanter ensemble à Takadanobaba. Nous sommes allés à Karaoke no Tetsujin (カラオケの鉄人) pendant 3 bonnes heures. Je n’avais pas encore testé cette chaine de karaoké. Nous étions dans une petite salle mais les grandes ont l’air aussi bien que celles de Karaoke Côte d’Azur. Pour 3 heures avec une boisson, un samedi soir, comptez environ 3000¥ par personne.

Karaoke no Tetsujin (カラオケの鉄人)
Adresse : Takadanobaba Building 1F, 1-26-12 Takadanobaba, Shinjuku-ku, Tokyo
Accès : Takadanobaba Station (JR Yamanote Line, Tozai Line) sortie Big Box
Site internet : http://www.karatetsu.com

On s’est bien amusé comme d’habitude. Je n’étais pas venue à Takadanobaba depuis longtemps ! Il y a beaucoup d’écoles de langues et d’universités dans ce quartier, donc c’est un quartier vivant avec pas mal de jeunes… dont beaucoup qui sont bourrés le samedi soir 😂. Mais pour sortir et s’amuser, c’est bien !

28 août : Un petit tour au jardin !

Un lundi chaud mais assez ensoleillé, j’ai décidé de sortir en mode touriste. Suite à la recommandation d’une de mes étudiantes, j’ai visité les jardins de Hamarikyu. Ils se situent près de Shimbashi, dans le sud est de Tokyo, pas très loin du quartier de Ginza. Avant de me rendre aux jardins, j’ai pris le déjeuner chez Katsuya, parce que, vous le savez très bien, j’aime bien cette chaîne de restau rapide et ce n’est pas cher.

Katsuya Shinbashi (かつや新橋店)
Adresse : 2-16-1 Shinbashi, Minato-ku, Tokyo
Accès : Shinbashi (JR Yamanote Line, Ginza Line, Asakusa Line) sortie 8

De là j’ai parcouru le quartier, entourée de hauts immeubles à l’architecture particulière, avec parfois quelques temples ou sancutaires, signe de tradition, implantés au milieu de la modernité.

Puis je suis arrivée aux jardins, après une dizaine de minutes de marche à pied. C’est grand et reposant. On peut apercevoir la Tokyo Tower, Odaiba avec le pont Rainbow et l’immeuble de Fuji TV, le haut de la Tokyo Skytree derrière les immeubles. C’est bien d’y aller à toutes les saisons pour voir les différentes fleurs. En été je trouve qu’il n’y a pas grand chose donc je retournerai certainement voir les feuilles rouges fin novembre. La visite prend environ deux heures. L’entrée coûte 300¥ par personne. Après votre visite, vous pouvez recevoir un tampon sur votre prospectus ^^ !

Hamarikyu Gardens (浜離宮恩賜庭園)
Adresse : 1-1 Hama-rikyu Teien, Chuo-ku, Tokyo
Accès : Shinbashi station (JR Yamanote Line, Keihin-Tohoku Line, Ginza Line, Asakusa Line) sortie est, Shiodome station (Toei Oedo Line, Yurikamome Line) sortie est

Cette petite excursion m’a fait du bien ^^, un peu comme si je voyageais ! Vous pouvez retrouver les photos sur mon Flickr !


♫ Un article = Une chanson ► BIGBANG – 에라 모르겠다 (FXXK IT)

0

► Dog Days : Kimi no Nikki (juin 2017)

​Le mois de juin. Début de l’été et de la saison des pluies. Mais pour une saison des pluies on a connu pire. Il n’a pas plu tant que ça finalement mais la chaleur et l’humidité ont commencé à se faire ressentir !

10 juin : 飲み会サンパ

L’équipe avec qui je travaille maintenant à l’école a subi quelques changements et récemment, deux nouveaux nous on rejoint. A l’heure actuelle c’est une équipe avec qui je m’entends bien et nous avons pu créer un lien et apporter chaque jour une ambiance chaleureuse dans l’école.

Pour ça, nous avons organisé notre premier Nomikai ensemble. On a mangé et bu, on avait cuisiné et acheté beaucoup de nourriture (salade, pizza, tsukune…) et bu vin rouge, bière et vodka.

On a bien rigolé et après on a poursuivi la soirée au karaoké. On est allé dans un Karaoke Côte d’Azur (oui vous avez bien lu) et ils ont des super salles avec des beaux micros ! Il y a différentes tailles et différents concepts selon les goûts des clients : party room, VIP room, live room, family room… On a choisi la live room, c’était assez grand avec une petite scène. On y a mis le feu 😂 ! Mais le plus drôle était quand, au moment de partir, nous avons squatté à l’improviste une autre salle contenant un groupe de jap bourrés et torse nu pour certains 😂 ils nous ont accueillis à bras ouvert et avec des verres de Tequila à la main. On est resté jusqu’à minuit histoire de ne pas louper le dernier train. C’était un bon moment ! Bien arrosé mais ça s’est bien terminé. J’aime ces soirées 😁 !

Karaoké Côte d’Azur Jiyugaoka (カラオケコート・ダジュール自由が丘駅前店)
Adresse : Jiyugaoka NK Building 4F, 2-10-8 Jiyugaoka, Meguro-ku, Tokyo
Accès : Jiyugaoka Station (Tokyu Toyoko Line, Tokyu Oimachi Line), sortie principale

13 juin : サンパで一年おめでとう

Pour vous dire à quel point j’ai des étudiantes trop géniales ! Une de mes classes, trois charmantes dames, m’ont invitée à manger un midi et ont tenu à m’offrir le repas pour fêter mes un an en tant que professeur. J’étais trop contente et touchée !

Nous nous sommes données rendez-vous chez gram, une chêne de café / pancakes principalement. Ils font des pancakes bien épais et moelleux, ふわふわ (fuwa fuwa) comme on dit ici. Pour ces super pancakes il faut patienter un peu le temps de la préparation mais la déco et l’ambiance sont sympas donc vous ne vous préoccupez pas du temps ^^. Mes étudiantes m’ont dite : « Mange un bon déjeuner, tu as besoin d’énergie et en dessert tu pourras prendre des pancakes ! ». C’était très bon ! Le prix peut rebuter un peu mais allez-y pour une pause café, les pancakes sont vraiment bons !

Gram Jiyugaoka (gram 自由が丘店)
Adresse : J Glass Building 1F, 2-12-13 Jiyugaoka, Meguro-ku, Tokyo
Accès : Jiyugaoka Station (Tokyu Toyoko Line, Tokyu Oimachi Line), sortie principale

15 juin : ヒューマン飲み会🍻

J’avais mon cours de japonais du jeudi soir à Human Academy (ヒューマンアカデミー). Dans cette classe, nous ne sommes que des français. Après le cours, avec trois d’entre eux, je suis allée manger et boire dans un Izakaya. C’est la semaine alors les prix pour un 飲み放題 (nomihoudai, boisson à volonté) peuvent être avantageux. On a trouvé à Shinjuku un Izakaya 金の蔵 (Kin no Kura) qui faisait 飲み放題 et 食べ放題🍴🆓✨ (tabehoudai, nourriture à volonté) pour 2800¥ par personne pendant 1h30 ! C’est carrément un bon prix et vite rentabilisé xD. On a commandé en masse pendant 1h30 et on s’en est mis pleins le bide. Comme c’était en semaine et que l’Izakaya n’était pas bondé, on a pu rester plus longtemps sans avoir à payer en plus. On est ressorti à minuit 😂.

Kin no Kura Shinjuku East Exit (金の蔵新宿東口総本店)
Adresse : 東京都新宿区新宿3-36-12杉忠ビルB1F
Accès : Shinjuku Station (JR Lines, Odakyu Line, Oedo Line, Marunouchi Line, Keio Line) sortie sud-est

Je me suis d’ailleurs fait une petite frayeur avec les trains car au Japon le service termine à 0:00~0:30. J’ai réussi à avoir un train mais malheureusement les derniers ne vont pas jusqu’au bout de ma ligne et s’arrêtent à 4 stations avant la mienne ! Je me suis tapée une heure de marche à pied. Mais j’ai survécu. Dans la campagne de la préfecture de Kanagawa, c’est tranquille en pleine nuit, ça peut paraître flippant mais pas pour moi 😂.

24 juin : fête de la musique à Ginza

Si si, la fête de la musique, ça existe bien au Japon, du moins dans l’école où je travaille, oui ! Une des branches située à Ginza organisait une fête à cette occasion avec ses étudiants et tout le Staff pouvait se joindre à l’événement. Même si mes chers collègues de Jiyugaoka m’ont tous lâchée, j’y suis quand même allée après avoir fini le travail. Bon je suis arrivée vers la fin, y avait plus rien à manger ni à boire quasiment mais j’ai vu le moment où professeurs et étudiants ont fait des danses médiévales. L’ambiance était cool, on a bien rigolé. Les étudiants japonais étaient un peu réticents au début mais ils se sont prêtés au jeu et au final ils ont beaucoup aimé ! Après nous sommes restés entre collègues à boire encore un peu. Ce n’était pas grand chose mais juste le fait de passer du bon temps avec les collègues hors boulot, ça fait du bien. Je l’ai sûrement déjà mentionné, mais à l’heure actuelle c’est un plaisir de travailler avec eux. Donc hâte de remettre ça, avec une after au karaoké 😁.

25 juin : 書道しましょう!

Pendant mon cours de japonais du dimanche matin chez Human Academy (ヒューマン アカデミー), nous avons fait un petit atelier de calligraphie (書道).

La calligraphie japonaise 書道, littéralement voie de l’écriture, désigne la calligraphie des kanas, syllabaires typiquement japonais, et des kanji extraits des caractères chinois. Les différents types de calligraphies sont généralement liés à des écoles, qui enseignent l’art de faire de beaux caractères dans un type d’écriture existant, avec un certain style, pour la beauté du geste, du caractère et ou de l’écriture dans son ensemble. La calligraphie, à l’instar de la peinture et d’autres arts plastiques, demande l’utilisation de l’ensemble du corps pour s’exprimer pleinement. Le papier (on écrit sur la face la plus lisse), l’encre noire, le pinceau calligraphique (il y a deux tailles, un grand pour l’écriture du caractère er un petit pour votre signature, souvent en bas à gauche), et la pierre à encre sont les instruments essentiels pour la pratique de la calligraphie. Lorsque vous pratiquez, tenez le pinceau bien droit. La pression appliquée sur votre papier joue sur l’épaisseur du trait et également les gestes pour créer des effets à la fin.

C’était difficile mais vraiment intéressant ! J’ai écrit les kanji de « amour » (愛) et « ami » (友). Ils étaient pas trop foireux d’après mes profs. Je suis contente d’avoir eu cette opportunité 🙌💖 !

26 mai : lundi, tout est permis !

Je suis allée récupérer mon visa le matin et pour le déjeuner, je me suis posée à Yoshinoya (吉野家), une chaîne de restau qui fait des Gyudon aussi comme Sukiya. On en trouve partout. Ils proposent aussi du Black Curry. Du coup j’ai testé avec du porc et du fromage (牛とチーズ黒カレー). Pas mauvais. C’est un bon endroit pour les petits portes-monnaie 😂 et pour une courte pause déjeuner.

Mais en semaine, dans ce genre d’endroits, parmi les clients on trouve soit des ouvriers soit des salarymen. Que des hommes. De quoi se sentir bien seule xD.

Yoshinoya Yamato (吉野家大和駅前店)
Adresse : 1-1-26 Yamato-shi Chuo, Kanagawa-ken
Accès : Yamato Station (Odakyu-Enoshima Line, Sotetsu Line) sortie 1

Puis direction Shinjuku pour mon dernier cours de jap du lundi de la session printemps. Pour ce dernier cours, les professeurs nous ont fait vivre et expérimenter une cérémonie de thé (茶道) ! J’ai découvert beaucoup culturellement grâce à ces cours !

Certaines professeures portaient un kimono, il y avait tous les équipements pour préparer et servir le thé :

  • chawan (茶碗) : bol utilisé pour la préparation et la consommation du thé
  • chasen (茶筅) : fouet pour mélanger le thé en poudre dans l’eau
  • chaki (茶器) : pot contenant le thé en poudre, il en existe deux types selon la matière avec laquelle ils sont fabriqués (natsume (棗) pour les pots en bois ou bambou et chaire (茶入) pour les pots en céramique)
  • chashaku (茶杓) : cuillère à thé
  • kaishi (懐紙) : papier utilisé pour placer la nourriture (des sucreries japonaises qui accompagnent le thé) et essuyer les doigts. Il est normalement porté plié et coincé dans le devant du kimono

Nos professeurs ont d’abord expliqué le déroulement et ont fait une démonstration. Il n’y a pas toutes les étapes en détails, je précise. Je vous retranscris ce que j’ai vu pendant le cours d’une cérémonie de thé disons « simple ». La cérémonie de thé se déroule dans le plus grand des silences. Vous devez être calme et poli et porter des vêtements sobres, simples ou un kimono.

  1. お先に (en premier) : pendant que le thé est en cours de préparation, on vous apporte des douceurs. Ce sont souvent des sucreries japonaises. Lorsqu’on vous les apporte et qu’on vous propose de vous servir en disant « お菓子をどうぞ » (Okashi wo douzo = veuillez vous servir s’il vous plaît), vous faites une courbette et répondez « お菓子を頂戴いたします » (Okashi wo chōdai itashimasu = je prends, je reçois), vous dites « お先に » (Osaki ni = veuillez m’excuser de me servir en premier) à la personne qui se trouve après vous, vous prenez le plateau en face de vous avec vos deux mains, vous le soulevez légèrement pour exprimer vos remerciements, vous le posez, vous faites à nouveau une courbette et vous prenez une sucrerie que vous posez sur le kaishi. Enfin, vous faites passer le plateau à votre voisin. Vous consommez votre sucrerie avant de recevoir votre thé.
  2. お点前頂戴いたします (merci pour le thé) : le thé est prêt, c’est le moment de le recevoir. Vous faites en premier une courbette et dites « お点前頂戴いたします » (O temae chōdai itashimasu = je prends, je reçois le thé), vous prenez le bol de thé dans vos mains, posez sur la main gauche et tournez deux fois dans le sens des aiguilles d’une montre de 2h à 4h avec la main droite, buvez votre thé en trois gorgées. Une fois terminé, essuyez l’endroit où vous avez bu avec votre pouce et essuyez votre pouce avec le kaishi, tournez dans le sens inverse des aiguilles d’une montre de 4h à 2h, reposez le bol. C’est fini.

Puis nous avons tous bu notre bol de thé en reproduisant du mieux qu’on avait compris. Pour ma part j’ai pu aussi essayer d’en préparer. Pour une première fois je me suis bien débrouillée !

C’était super pour une dernière leçon ! A la fin nous avons tous reçu une carte avec un mot des professeurs. Ils vont beaucoup me manquer ! Depuis que je vais à Human Academy c’est sans doute la meilleure session que j’ai faite ! Et je souhaite de pouvoir participer à une vraie cérémonie de thé un jour !

Après ma leçon j’ai retrouvé Géraldine à Shinjuku. On a passé du temps ensemble au Starbucks, on s’est baladé à Shinjuku et on est allé manger des ramen à la tomate chez Taiyou no Tomato. On a bien parlé et rigolé comme à nos habitudes xD. Elle rentre bientôt en France donc je profite du temps libre que j’ai pour en passer avec elle. Je regrette de ne pas avoir pu la voir plus souvent alors qu’on habitait dans la même ville TT. Maintenant qu’elle rentre je me dis qu’elle va me manquer !


♫ Un article = Une chanson ► MAN WITH A MISSION – Dog Days

0

► +1 : Renouvellement du Visa Travail

Comme je l’annonçais dans un de mes précédents articles, j’ai renouvelé mon contrat de travail. Par conséquent, le renouvellement de mon Visa Travail a suivi !

Renouveler un Visa Travail au Japon, comment ça se passe ? Je vous explique ! 

Cette démarche s’applique aux ressortissants étrangers souhaitant poursuivre leurs activités avec leur statut de résident actuel (prolongement d’un contrat de travail ou renouvellement d’un visa époux par exemple). Il faut effectuer la demande avant l’expiration du statut de résident du demandeur, à partir de trois mois avant la date d’expiration.

Documents à fournir pour constituer le dossier

  • 1 Le formulaire de demande d’extension de la période de séjour (在留期間更新許可申請書) partie employé (à télécharger ici)
  • 2 La photocopie du passeport et de la carte de résident actuelle (recto-verso) (パスポート及び在留カード(表裏)のコピー)
  • 3 Une photo d’identité (写真) format 3*4cm datant de moins de trois mois
  • 4 Une attestation de paiement des impôts (納税証明書) et un certificat de la taxe d’habitation (住民税の課税証明書) de l’année précédent celle de la demande
  • 5 Les autres documents sont fournis par votre employeur ;) ! Sont inclus le formulaire de demande d’extension de la période de séjour (partie employeur), une lettre de demande d’extension de la période de séjour, une copie du contrat de travail et le justificatif des activités de votre employeur et de ses bénéfices.
  • 6 4 000¥ en timbres fiscaux à payer si l’application est acceptée, le jour du retrait du visa. Le prix varie selon le statut demandé.

Préparer le dossier

  • 1 Le formulaire de demande d’extension de la période de séjour (在留期間更新許可申請書) : à compléter en anglais ou en japonais. Il y a différents formats selon les activités effectuées. Ce n’est pas le même formulaire que celui du changement de statut c’est une demande pour rallonger la durée du visa travail. Mais les informations à remplir sont les mêmes : nationalité, nom, coordonnés, emploi, etc…
  • 2 Une attestation de paiement des impôts (納税証明書) et un certificat de la taxe d’habitation (住民税の課税証明書) : étant donné que maintenant vous êtes à un an d’activités professionnelles, vous payez donc les impôts comme tout le monde. Rendez-vous à la mairie pour demander les documents. Il faut remplir un formulaire de demande pour chaque document (納税証明申請書 et 市民税・県民税証明の申請書). Vous écrivez votre adresse, votre nom, votre date de naissance, votre numéro de téléphone, l’année d’imposition et le nombre d’exemplaires souhaités, vous présentez votre carte de résident avec le formulaire au comptoir des attestations écrites (証明書受付, Shomeisyo uketsuke). Temps d’attende de 15 minutes environ, c’est assez rapide, vous récupérez vos documents au comptoir de récupération des documents (お渡し窓口 Owatashi Madoguchi) et vous payez les frais de service (de 200 à 600¥ environ) ! Attention : quand vous demandez l’attestation des impôts sur une année, il faut aller à la mairie de là où vous habitiez cette année au 1er janvier, sauf si vous faites la demande à partir du 1er juin.

Dépôt du dossier

Comme j’habite dans la préfecture de Kanagawa désormais, ça me prend plus d’une heure pour aller au bureau d’immigration de Tokyo, Shinagawa. J’en ai donc choisi un plus proche, à 40 minutes de chez moi. Je me suis rendue à la branche de Kawasaki situé près de la station Shin Yurigaoka. Le bureau ouvre de 9h00 à 16h00. L’avantage de ce bureau est que même en arrivant à 8h35, il y a rarement plus de dix personnes devant vous ! Plus besoin de camper ! Ça change du bureau d’immigration à Shinagawa où on peut trouver plus de 30 personnes en arrivant à 7h30.

Tokyo Immigration Bureau Kawasaki Branch Office (東京入国管理局川崎出張所)
Adresse : Kawasaki West Joint Government Building, 1-3-14 Kamiaso, Aso-ku, Kawasaki City, Kanagawa Prefecture
Accès : Shin Yurigaoka Station (Odakyu Line), sortie Sud

Le bureau ouvre pile à l’heure. C’est tout petit donc c’est pas compliqué de trouver le bon comptoir, y en a qu’un. Vous allez à la réception (受付) pour faire vérifier votre dossier avec votre passeport et votre carte de résident. Vous remplissez la carte postale qui vous est envoyé plus tard avec la réponse et on vous remet un ticket.

En étant numéro 3 vous pouvez vous rassurer de ne pas avoir à passer des heures au bureau… 😂 En effet en 30 minutes c’est fait. Vous récupérez votre passeport, votre carte de résident avec un tampon indiquant que votre statut est en cours de changement et la notice avec votre numéro de dossier expliquant que pendant son étude, il est possible de rester jusqu’à deux mois sur le territoire japonais. A la différence du bureau d’immigration de Tokyo (Shinagawa), la notice n’est qu’en japonais 😂. Il ne reste plus qu’à attendre le verdict final.

Réception du Visa

Environ deux semaines après le dépôt du dossier, vous recevez la carte postale indiquant de vous présenter à l’immigration dans les deux semaines suivantes avec passeport, carte de résident, 4000¥ de timbres fiscaux, la notice avec le numéro de dossier et la carte postale. Selon la demande et peut-être le bureau d’immigration, la durée du traitement du dossier peut-être plus longue, jusqu’à deux mois parfois !

Donc c’est reparti direction le bureau d’immigration à Shin Yurigaoka. ​​​​Au bureau de Shinagawa, on peut acheter les timbres au konbini du bureau. Sinon, il faut se rendre à la poste. A l’immigration, vous remettez la carte postale, le timbre (vous signez le formulaire en même temps et y collez le timbre), la notice avec le numéro de dossier, passeport et carte de résident. En échange vous recevez un ticket et attendez (environ 30 minutes) que votre numéro soit appelé pour récupérer votre nouvelle carte de résident.

Et vous voilà avec votre précieux visa ! 🎉 楽しみましょう🎵💕


♫ Un article = Une chanson ► Martin Solveig (feat. Sam White)+1

0

► Kanagawa Paradise : Nouvelle vie à Yamato City !

20161024_161754

Un déménagement, c’est beaucoup de tâches à faire, y compris l’indispensable changement d’adresse. Même chose que lorsque j’ai déménagé de Chuo-ku à Shibuya, maintenant c’était de Shibuya à Yamato-shi (ou Yamato City) !

Bye Bye Shibuya…

Le lendemain de mon déménagement, je me suis rendue à l’office de Shibuya pour annoncer mon départ et obtenir le papier indispensable pour mon enregistrement d’adresse à Yamato.

20160808_094532

Rien de bien compliqué, il faut remplir le formulaire Resident Change Information avec vos coordonnées actuelles, le numéro de votre carte de résident, votre nouvelle adresse et la date de déménagement. Un exemple est mis à disposition en anglais pour vous aider. Vous prenez ensuite un ticket à la borne prévue à cet effet, dans le cas d’un changement d’adresse, il faut choisir le bouton 2. Puis vous attendez qu’on appelle votre numéro. L’employé vérifie les informations ainsi que votre carte de résident et vous remet le papier nécessaire pour le changement d’adresse. Il y a un délais d’une semaine pour l’apporter avec carte de résident et My number dans la mairie de votre nouveau quartier.

Shibuya City Office 渋谷区役所仮庁舎 (lieu provisoire)
Adresse : 1-18-21 Shibuya, Shibuya-ku, Tokyo
Accès : Shibuya Station (JR Line, Ginza Line, Hanzomon Line, Fukutoshin Line, Keio Inokashira Line) sortie 13

Petite anecdote que j’ai eu envie de partager. Quand j’attendais mon tour, un des employés est venu me demander si je voulais vérifier un document traduit en anglais. Je l’ai donc aidé à rectifier certains termes en anglais en lui expliquant. Pour me remercier le monsieur m’a offert des gâteaux et fait 36 courbettes x). Voilà, voilà. Un jour, vous pouvez aussi m’embaucher pour que je traduise tous vos documents en français haha !

Et Bonjour Yamato City!

20160809_084324

Le plus facile était fait ! En arrivant à l’office de Yamato le jour suivant, ce fut moins drôle xD. Ayé, plus à Tokyo mais dans la préfecture de Kanagawa… Un endroit où l’anglais n’existe quasiment pas, voire pas du tout même ! La mairie de Yamato est assez grande et plus spacieuse qu’à Shibuya. La section concernant les informations de résidence se trouve au rez-de-chaussée, et vous êtes même accueillis par R2-D22 qui vous salue et répond à vos questions (en japonais, malheureusement il n’a pas encore appris l’anglais).

Yamato City Hall 大和市役所
Adresse : 1-1-1 Shimotsuruma, Yamato-shi, Kanagawa Prefecture
Accès : Tsuruma station (Odakyu Enoshima Line) sortie est
C’est super chiant d’y aller de chez moi, j’ai opté pour le vélo, j’ai mis moins de 30 minutes.

Yamato City ne doit pas voir souvent venir des étrangers ne parlant pas japonais… Rien n’est écrit en anglais, seulement en romanisé pour ceux qui seraient incapable de lire les kanjis ou même les hiragana. Oui mais si on ne sait pas ce que ça veut dire, en quoi ça nous aide ?! En bonne étrangère qui pige rien à l’administratif, j’ai été demander directement au staff. Comme à Shibuya, il faut prendre un ticket à la borne (il fallait appuyer sur un bouton bleu) et prendre un formulaire. Vous attendez quelques minutes que votre numéro soit appelé. Vous remplissez le formulaire avec l’aide de l’employé : ancienne adresse, nom, prénom, date de naissance, préciser si vous vivez seul ou non, nouvelle adresse. Pour ma nouvelle adresse, l’employé a cherché dans divers annuaires le nom exact à inscrire sur ma carte, si il fallait l’écrire en romanisé ou en katakana. Pointilleux jusqu’au bout des ongles ces japonais ! Ensuite, vérification de ma carte d’assurance maladie puis je n’avais plus qu’à remettre ma carte de résident, My number et le papier reçu à Shibuya.

Cela avait beau être la troisième fois que je faisais cette opération d’enregistrement d’adresse, celle-là s’est avérée plus compliquée car j’étais seule avec mon niveau de japonais un peu bas xD.

J’ai attendu entre 30 et 40 minutes avant de récupérer ma carte de résident avec ma nouvelle adresse d’inscrite au dos ^^ ! J’ai également reçu un gros annuaire, des plans de la ville et pleins de documents divers. Par exemple le tri des déchets, les procédures à appliquer en cas de sinistre ou de catastrophe naturelle, j’y comprend encore rien mais un jour je comprendrai tout… En tout les cas, me voilà enfin officiellement résidente à Yamato !

Dance de la victoire muahahah !

Danse de la victoire muahahah !

Vous changez d’adresse, n’oubliez pas de…

► Prévenir votre banque : en vous rendant directement sur place, vous expliquez que vous avez déménagé, vous montrez votre carte de résident, votre passbook ou votre carte bancaire puis un employé vous aide à faire le changement via un formulaire papier. Si vous êtes chez une banque où il est nécessaire de l’avoir, n’oubliez pas votre Hanko pour signer le formulaire !

Prévenir votre employeur : en fournissant une copie de votre carte de résident avec votre nouvelle adresse enregistrée au dos. Après pour la suite, cela dépend de où et chez qui vous travaillez ;).

Informer votre bureau de poste pour qu’elle fasse suivre votre courrier : si jamais vous attendiez encore du courrier ou si par accident un courrier est expédié à votre ancienne adresse, le bureau de poste de votre ancien quartier peut se charger de faire le transfert jusqu’à votre nouvelle adresse, le temps que vous avertissiez tout le monde de votre déménagement ! Pour cela rien de plus simple : rendez-vous dans votre bureau de poste et demandez un formulaire.

20160808_134254

Renseignez votre ancienne adresse, votre nom et prénom ainsi que ceux des personnes vivant avec vous. Cochez entre « oui » ou « non » si une personne continuera à vivre à votre ancienne adresse. En plus de votre nouvelle adresse, renseignez également votre numéro de téléphone et le nom de la personne qui a rempli le formulaire (en l’occurence, vous-même, donc cochez en plus « Same person » sur le formulaire dans la partie « Relation »).

Mettre à jour votre adresse chez les différents services auxquels vous avez souscrit (cartes de fidélité, cartes à points… ou votre carte de fanclub de votre groupe préféré 8’D…) : le plus souvent via votre compte internet.

Les mairies japonaises et leur petite mascotte… trop kawaii !


♫ Un article = Une chanson ► Simple Plan feat. Taka – SUMMER PARADISE

0

► The Way Part 3 : Je quitte Tokyo pour Kanagawa !

Après le nouveau visa et premier visa travail, je possède désormais les clés m’ouvrant les portes de la nouvelle étape de cette aventure ! Le 7 août dernier j’ai déménagé ! J’ai quitté ma petite chambre de 7m² à Harajuku pour un studio de 23m² dans la préfecture de Kanagawa ! Donc oui, désormais, je ne réside plus à Tokyo ! Et à vrai dire, ça ne me pose pas vraiment de problème (sauf quand je mets une heure pour rentrer du travail orz). Au bout d’un an et après trois voyages, je connais Tokyo comme ma poche. J’avais envie de découvrir sa banlieue tranquille et d’autres régions.

Je suis arrivée au Japon avec deux valises, et au bout d’un an dans une share house, j’avais des meubles, un futon, un kotatsu, un vélo… Bref, pleins d’affaires, et il fallait tout déménager…

Le prix d’un déménagement au Japon : 1000 yens ? 8D Je n’ai pas loué de camion mais mon amie japonaise Emiko est venue avec sa grosse voiture familiale. J’ai tenu à lui payer l’essence mais elle n’a pas voulu me prendre plus de 1000 yens ! Eh oui, les japonais sont comme ça ! J’avais fait trois trajets avant avec mes valises pour emmener les petites affaires, il ne restait plus que le plus lourd et le plus encombrant à transporter. Un beau Dimanche matin ensoleillé, Emiko, Hiromi et Tomo venaient pour m’aider à déménager. En même pas une heure tout était dans la voiture, même si nous avons bien galéré à entrer le vélo xD. Il n’a pas fallu beaucoup de temps non plus pour tout installer. Je suis très reconnaissante envers mes amies pour être venues m’aider. Elles sont allées acheter au konbini de quoi manger pour fêter l’événement, ma crémaillère xD autour de mon kotatsu : des soba et du poulet frit ! Il paraît qu’on mange ça quand on emménage dans un nouveau logement !

Cela m’a fait un peu bizarre de quitter la petite share house bien située, mais je savais que je partais pour un meilleur endroit, un endroit à moi, plus grand et spacieux. Et tout ce que je peux dire, c’est que je m’y sens bien même si je suis maintenant un peu loin de Tokyo. Je reconstruis peu à peu tout de ma vie parisienne que j’ai abandonnée pour le Japon. Le travail, le visa et maintenant l’appartement ! Et dans une ville calme, sans trop de buildings ni trop de monde, bien sympathique comme j’aime et qui me rappelle ma ville de banlieue parisienne !

Un déménagement, un emménagement dans un appartement n’est pas de tout repos et il y a pas mal de choses à faire ! Je vous retrace mon parcours ! Je loge dans un studio du groupe Leopalace 21 qui propose partout au Japon des studios et appartements dans des résidences, souvent meublés et avec un forfait internet. Leur personnel parle japonais, coréen, chinois et anglais !

Entrée dans les lieux et installations

Dès le premier août, j’ai pu récupérer les clefs de mon logement dans une des agences Leopalace 21. Je suis allée, munie du justificatif remis lors de la signature du contrat et de ma carte de résident, à l’agence située à Chuo Rinkan. Au même moment l’électricité fonctionnait déjà, donc aucune démarche à faire de ce côté, tout avait été fait à l’agence lors de la signature du contrat.

Certains des logements Leopalace 21 sont munis d’un système de sécurité, tout comme le mien. C’est la compagnie SECOM qui gère ce système, soit la première compagnie de sécurité du Japon. Le 7 août, jour de mon emménagement, un employé de SECOM est donc venu mettre en marche mon boitier de sécurité. Je ne sais pas comment appeler ce truc haha, mais regardez à quoi ça ressemble.

Dites bonjour à Yonghwa au passage -pan-

Dites bonjour à Yonghwa au passage -pan-

Le rendez-vous avait été pris lors de la signature de mon contrat. Après quelques magouilles, des explications rapides et simples (pour un japonais, pas pour moi, heureusement que mes amies étaient là pour traduire x’D). Ce qu’il faut retenir, ce sont les deux principaux modes de fonctionnement de cet appareil :

  1. Le mode « sommeil » : on appuie sur le bouton rouge 在宅 (= à la maison, chez soi) à gauche au moment d’aller se coucher. Si dans la nuit quelqu’un s’introduit chez vous en ouvrant la fenêtre, le boitier sonne. Lorsque vous vous levez le matin, pensez à désactiver le mode en appuyant sur le bouton bleu 在宅. N’oubliez pas sinon si vous ouvrez la fenêtre… BIIIIIIIIP (et le son est vraiment insupportable).
  2. Le mode « absent à la maison » : vous sortez de chez vous pour aller au travail ou juste pour sortir ? Il faut donc activer le boitier en insérant la clef SECOM dans la serrure en bas 外出 (= sortie). Une fois activé, vous avez trois minutes pour sortir. Lorsque vous rentrez chez vous, vous devez impérativement insérer à nouveau la clef pour désactiver le boitier. Là attention, vous avez une minute pour le faire. Donc le pipi en rentrant du travail ou de votre soirée Izakaya attendra ! Dès que vous ouvrez votre porte, le boitier sonne avec un message vous disant d’insérer votre clef. Sinon, ça sonne, fort, très fort. Si vous le faites, le boitier est content et vous dit « Okaerinasai » (Bon retour à la maison). C’est mignon, il pourrait devenir votre ami et compagnon de la maison huhu. Une bonne raison de m’amuser à dire « Tadaima » quand je rentre chez moi xD, car ce ne sont pas mes trois Kuma qui vont me répondre hahaha -je sors-

Une dernière fonction est l’appel d’urgence. Avec le bouton rouge en haut 非常 (= urgence). Ne pas en abuser sinon les flics seront pas contents mais à utiliser si vous vous sentez en danger. En appuyant sur ce bouton, cela avertit la police qui vous rappelle aussitôt sur votre téléphone. Vous devez vous assurez de pouvoir répondre à votre téléphone dans l’immédiat sinon la Police se déplace et si elle se déplace pour rien, c’est mauvais pour vous xD (de ce que j’ai compris). En tout cas, je sais que je peux me sentir en sécurité, en sachant déjà que le Japon n’est pas un pays dangereux !

Après l’installation de la sécurité, place à l’installation du gaz, pour mon eau chaude ! Lors de mon emménagement, un employé est venu vérifier l’installation et si l’eau chaude marche bien. J’ai reçu ensuite les papiers suivants : la copie du contrat avec mon numéro d’identifiant (il faut écrire vos coordonnées ainsi que celle d’un ami japonais en cas d’urgence) et un petit formulaire pour choisir le mode de paiement, à renvoyer par la poste. Vous pouvez payer par prélèvement bancaire ou par carte de crédit. J’ai choisi la première option car je n’ai qu’une carte de retrait japonaise. Mais il est tout à fait possible, en tant qu’étranger, d’utiliser votre Visa ou votre MasterCard ! Vous payez également une caution de 10 000 yens, remboursable lorsque vous quittez votre logement.

Une chose à faire également si vous avez opté pour cette option : mettre en marche internet ! Et là encore, heureusement que mes amies étaient avec moi à ce moment xD. L’abonnement démarre le même jour que le contrat de location. A mon arrivée, le matériel était déjà installé, j’ai la fibre optique, opéré par LEONET. La chose à faire c’est se créer un identifiant LEONET et un mot de passe en suivant le mode d’emploi en anglais remis lors de la signature du contrat. Il est impératif d’avoir aussi un compte Google (salut Android). Si vous suivez bien toutes les étapes, vous pouvez accéder à votre espace LEONET sur votre télé. Vous avez également le wifi. Vous pouvez souscrire à des chaînes supplémentaires, acheter des films et séries télé, aller sur Youtube et jouer à des jeux. Internet fonctionne super bien chez moi et je mets la plupart du temps Youtube sur la télé.

Enfin, contrairement en France, au Japon, on ne fait pas d’états des lieux (部屋の点検). Du moins avec Leopalace 21 ça fonctionne comme suit : avant votre entrée, le grand ménage est fait et l’électricité installée (d’où les frais pour le « service nettoyage » de 20 000 yens). Puis, au moment de la signature du contrat, un papier et une enveloppe sont remises pour l’état des lieux. A vous de signaler ce qui ne va pas dans le logement en précisant à quel endroit (場所) et l’état (状態) et d’envoyer le formulaire par la poste (payer un timbre 82 yens pour l’envoi). Il y a deux exemplaires : un pour Leopalace 21 et un pour vous à conserver jusqu’à votre état des lieux de sortie. Vous avez un mois pour renvoyer le courrier.

Loyer et factures : comment ça marche ?

Mon loyer est payé toutes les fins de mois (aux alentours du 27) par prélèvement bancaire. Mon loyer comprend en plus mon forfait internet (2 268 yens), les charges (6 500 yens), et les frais d’entretien de l’immeuble (540 yens). J’ai en plus des frais de 515 yens pour le transfert bancaire (parce qu’au Japon, y a toujours des frais pour les opérations de transfert bancaire 8D bande de chacals… On dit des chacaux ? -sort-). Total par mois : 63 823 yens soit environ 561.59 euros ! Et c’est moins cher que ma share house à Harajuku qui elle grimpait jusqu’à 68 800 yens par mois (605 euros). Vive la banlieue hein !

Il en est de même pour le gaz. Je reçois un reçu par la poste prouvant le prélèvement et le montant. Je paye en moyenne 2 197 yens par mois. Pour l’électricité, je reçois la facture chez moi et je dois payer au konbini avant la fin du mois. En moyenne, cela me coûte 3 591 yens par mois.

20160919_155150 20160919_154956

Mon petit nid douillet, c’est donc…

Un studio super clean de 23m² dans un bâtiment datant de 2001. J’habite dans la ville de Yamato et je peux me rendre à Shibuya en 40 minutes avec la ligne Den-en-toshi, à Yokohama en 40 minutes et à Kamakura et Enoshima en 40 minutes aussi, bref le top car ce sont des lieux où j’aime aller. Le coin n’est pas très beau, l’immeuble on pourrait croire qu’il ne fait pas le poids face aux séismes, mais il y a dans le voisinage de jolies maisons dans lesquelles j’aimerai bien habiter un jour haha. Il y a un parking à vélo, j’habite au premier étage. Il y a un balcon, des meubles et de l’électroménager (télé, table, chaises, frigo, machine à laver, micro-ondes), pleins d’armoires, l’air conditionné, un interphone. La cuisine est un peu petite, je n’ai pas de plan de travail mais je m’y ferai. Mes plaques de cuisson sont électriques. J’ai un espace lit où j’y ai installé mon futon pour dormir. Bref je ne vais pas détailler, je vous fais visiter en photo ! Bienvenue chez moi !

Ce diaporama nécessite JavaScript.


♫ Un article = Une chanson ► CNBLUEThe Way Part 1 ~one time~ (Live @ TFT HALL)