1

► Champion : 22 juin 2018 ; 3 ans au Japon

Mes cheveux ont aussi incroyablement poussé o_o’

Nous y voilà ! Aujourd’hui je fête mes 3 ans au Japon. J’ai passé un grand cap et avec mon nouveau visa travail, j’ai encore 3 ans à passer ici !

Cette troisième année était pleine de rebondissements ! J’ai vécu six mois de bonheur entourée d’une super équipe, des étudiants adorables qui m’ont permise de m’épanouir dans mon travail et d’être toujours plus investie et motivée pour eux. C’est un travail fatigant mais grâce auquel j’ai pu passer de bons moments et en apprendre beaucoup. Le plus dur a été d’accepter que notre équipe si parfaite change et qu’un membre parte dans une autre branche. Au fond, je n’accepte toujours pas. Mais c’est la vie et il faut s’y faire.

J’ai accompli et continue d’accomplir divers projets au travail. C’est passionnant, stimulant et enrichissant. J’ai envie d’en faire et d’en apprendre encore plus à chaque fois. Je deviens un peu japonaise à ce niveau, je m’investie beaucoup mais je sais faire la part des choses. Dès que j’ai l’occasion de sortir et de voyager, j’en profite !

Quelques événements bouleversants sont venus me gâcher mon début d’année. Ça a été dur de se relever mais j’en suis sortie plus forte, du moins j’espère. J’espère être suffisamment forte et mature pour affronter les futurs problèmes qui viendront se dresser sur ma route. C’est pas facile tous les jours. Suffit parfois d’un coup de fatigue ou d’une mauvaise nouvelle pour avoir un coup de mou et déprimer mais je me relève toujours !

Quand on vit à Tokyo, on a un rythme de dingue.. Je me demande encore comment est-ce possible ! Il y a beaucoup de choses que je ne trouve plus le temps de faire… Par manque de temps, j’ai laissé un peu tomber la Kimi BOICE, accro à CNBLUE, j’ai stoppé le site cnblue.fr, arrêté de suivre l’actu des garçons, j’ai fait moins de concerts et d’events… Oui mine de rien, tout ça prend du temps aussi… C’est marrant parce que c’est un peu tombé au « bon » moment. Maintenant le groupe est en pause pour deux ans minimum (service militaire coréen oblige), trois membres sur quatre continuent des activités solo, mais pour moi ce n’est pas la même chose. Ça fait un peu mal au cœur par moment, car ils sont comme des frères pour moi et les concerts vécus au Japon, en Asie étaient mémorables. J’aimais partager ces moments de bonheur avec les fans autour du monde. Leur musique, c’est une source d’énergie, une motivation, un réconfort, une force pour aller de l’avant… Ils me manquent… Mais en attendant, leur musique ne meurt pas et elle est toujours là.

J’ai failli laisser tomber autre chose aussi : ce blog. Je l’ai créé sur demande des proches qui voulaient avoir des nouvelles et suivre mes aventures au Japon. Sauf que je me suis rendue compte que la plupart s’en fichait. Alors à quoi servait-il ? À pas grand chose…

Mais en fait si… J’y ai aussi partagé mes bons plans, des services et des conseils. Car galérer, je sais ce que c’est. Alors si je peux me rendre utile pour des personnes dans ce cas, c’est une bonne raison d’exister pour ce blog. Je vous avoue même qu’aujourd’hui, je consulte mon propre blog quand j’en ai besoin 😂. La Kimi du passé aide la Kimi du présent ! Donc oui c’est long, je ne suis pas 100% active mais je le continue quand même, au moins pour moi.

Bref, faisons le point. Je suis contente de mon année car j’ai fait beaucoup de choses encore :
– J’ai passé mes meilleures soirées Izakaya / Karaoké et aussi des fêtes inoubliables à l’école avec l’équipe parfaite et les étudiants.
– Certaines de ces soirées étaient aussi les pires cuites de ma vie 😂.
– Je suis allée en Corée du Sud un week-end. J’ai vu mes amis et CNBLUE pour qui j’ai réalisé un don de riz à l’occasion de leurs concerts à Séoul, un projet que je rêvais d’accomplir depuis longtemps.
– Je suis allée au Matsuri de Odawara (j’en ai aussi profité pour visiter son chateau qui est blanc comme celui d’Himeiji).
– J’ai escaladé le Mont Fuji de nuit. Cette expérience reste une de mes plus grandes aventures !
– J’ai vu le feu d’artifice de Jingu Gaien (le seul de cette année 😢).
– J’ai obtenu le JLPT N4.
– J’ai escaladé le Mont Takao et en même temps assisté au Momiji Matsuri.
– J’ai eu le coup de coeur pour Kobe. Si je devais habiter dans une autre ville que Tokyo, j’irais là-bas sans aucun doute !
– J’ai visité le musée Ghibli.
– J’ai fêté mon anniversaire au Lock Up avec ma baka ❤.
– J’ai fêté le Nouvel An japonais avec toutes ses traditions (hatsuhinode, osechi, etc…).
– Je suis passée à la TV japonaise.
– J’ai fait mon premier Hanami au parc Kinuta.
– Mes parents sont revenus au Japon. Je les ai emmenés dans le Kansai et je leur ai présenté mes collègues et amis.
– J’ai passé une nuit au village Panda.
– J’ai vu des Maiko et des Geisha quand je me baladais à Kyoto.
– J’ai fait un pique-nique au bord de la rivière Tama.
– Marine est revenue au Japon pour un an. De beaux moments ensemble nous attendent ❤.
– J’ai renouvelé mon contrat chez Ecole Sympa pour 3 ans.
– J’ai débuté des cours de japonais chez COTO Language Academy.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bon hélas, je n’ai pas accompli tous mes objectifs, mais ce n’est que partie remise. Ce qui est sûr, c’est que j’ai au moins trois ans pour les accomplir :

– Escalader le Mont Fuji, encore une fois
– Visiter Hakone
– Passer un week-end à la péninsule d’Izu
– Faire une excursion au Mont Mitake, à la vallée Yushin, au Mont Nokogiri aux Cascades Kegon de Nikko, au col d’Ashigara, à Shosenkyo Gorge…
– Voir un spectacle de Kabuki
– Assister à un match de Sumo
– Aller à FujiQ
– Tester les restaurants et cafés recommandés par mes étudiants
– Visiter Hamamatsu et Samantha Martha
– Fêter Setsubun
– Assister à une vraie cérémonie de thé
– Aller à Okinawa, Kyushu, Mie, Hiroshima, Shirakawago, Hokkaido, Tochigi et pleins d’autres endroits magnifiques du Japon
– Aller à Nagasaki avec Marine
– Visiter Okuno-shima (大久野島), l’ile aux lapins
– Aller au lac Miyagase
– Aller au Chichibu Saitama festival en décembre
– Assister au Oji Fox Parade pour le Nouvel An
– Visiter le jardin Rikugien au printemps pour voir les sakura
– Visiter le jardin Sankeien en automne et au printemps
– Aller de Honshu à Shikoku en vélo en passant par Shimanami Kaido
– Faire un voyage à Hong Kong, aux Philippines, à Bali…
– Réussir le JLPT N3

J’étais habitué au visa d’un an mais là je réalise pas que j’en ai pour trois ans ! 3 ans c’est long mais je sens que je ne les verrai pas passer non plus !

To be continued…


♫ Un article = Une chanson ► Fall Out Boy – Champion

Publicités
1

► FXXK IT : Kimi no Nikki (août 2017)

Août n’est pas vraiment le mois où je fais le plus d’activités. Déjà, avec la saison des pluies minable de cette année, c’est août qui a récolté et on a eu plusieurs jours d’affilée où il a plu, parfois des typhons, des orages violents et j’ai donc du annuler quelques sorties. Ensuite en août c’est le Obon, la période où les japonais rentrent dans leur ville natale et vont sur les tombes de leurs ancêtres. Il y a un long week-end. Pour moi, à l’école, c’était 4 jours de cours intensifs qui m’ont assassinée. J’avais besoin de souffler et de me reposer. La vie à Tokyo n’est pas de tout repos, on est sans cesse occupé. Parfois c’est chiant car j’ai soif de voyage, mais je suis bien entourée au boulot et je me dis qu’en économisant je pourrais me reposer pendant une longue période et me faire un beau voyage plus tard dans l’année. On y va petit à petit !

4 août : お疲ラメン!

Avec Miki et Pato, mes collègues de boulot, nous nous sommes offert un ramen après notre journée de boulot. Nous adorons tous les trois les ramens donc on a cherché un restau de ramen à Jiyugaoka. Il y en a pas mal dans ce quartier et cette fois, nous avons choisi ​Ichibanya (いちばんや). Il est simple, petit et tranquille. Les ramens sont pas mauvais et abordables (entre 800 et 1000¥). Le staff est sympa et en nous servant ils disaient « voilà » à la place de « douzo » (どうぞ) haha. Une petite faim, une envie de ramen, vous pouvez aller là. Testé et approuvé !

Ichibanya (いちばんや)
Adresse : 2nd Genta Building B1, 1-12-3 Jiyugaoka, Meguro-ku, Tokyo
Accès : Jiyugaoka station (Toyoko line, Oimachi line) sortie nord
Site internet : http://www.jiyugaoka-ichibanya.com/

20 août : 花火大会🎆めっちゃきれい

J’ai vu mon premier feu d’artifice de l’année ! L’été japonais est riche en feu d’artifice, pour certains vraiment très beaux et impressionants. Mais l’inconvénient pour moi est qu’ils ont pour la plupart lieu le samedi…
Mais celui de Jingu Gaien, lui, se déroulait un dimanche cette année ! Il est tiré depuis le stade Meiji Jingu situé à Shinanomachi. On peut le voir directement dans le stade si on achète un ticket à l’avance pour 3000¥. Il y a aussi des concerts avec des artistes et groupes célèbres, mais là le ticket monte jusqu’à 7500¥ environ. Si vous venez en mode touriste, faudra se faufiler quelque part pour bien voir le spectacle. Avec la foule, beaucoup de rues sont fermées à la circulation et on ne peut pas rester n’importe où.

Et moi comme j’ai loupé la date limite d’achat des tickets, je suis allée à l’événement en touriste 😁. Le staff n’arrêtait pas de dégager tout le monde des trottoirs et des bon spots qui étaient une gêne pour la circulation. Au final je me suis retrouvée à grimper sur un petit muret en mode aventurière et je me suis assise au pied d’un arbre pour prendre des photos. Bon c’était pas un mauvais spot, je voyais bien et j’ai pu capturer de beaux clichés. Ce n’était pas le plus impressionnant que j’avais vu mais j’adore les feux d’artifices donc c’était un moment de plaisir. Toutes mes photos sont sur Flickr !

Meiji Jingu Stadium
Adresse : 3-1 Kasumigaokamachi, Shinjuku-ku, Tokyo
Accès : Gaien Mae station (Hanzomon Line, Ginza Line) sortie 2, Shinanomachi Station (JE Chuo Sobu Line)

Après le feu d’artifice, j’ai filé à Ikebukuro pour aller boire un coup avec Miki et Pato. Miki nous a invités à boire dans le bar de son amie. Le bar se trouve dans la même rue que l’hôtel où sont restés mes parents pendant leur séjour au Japon 😁. Ils ont une variété de rhum, venant de différents pays. Ce n’est pas trop mon truc mais j’ai bu un super bon cocktail à la pêche, doux et sucré ! Le bar est petit mais convivial, le staff très chaleureux. L’amie de Miki est adorable, et en plus elle parle anglais. On a passé une soirée agréable 😊.

Kings Rhum
Adresse : Otaya Building 1F, 2-9-1 Ikebukuro, Toshima-ku, Tokyo
Accès : Ikebukuro station (JR Lines) sortie ouest
Site internet : http://www.kingrum.jp

21 août : Comme à la maison

Une journée glande, marche à pied pour terminer par une soirée chez Eiko et sa famille qui est je dirais ma « famille japonaise » haha. On a pris le diner comme en famille, en disant « Itadakimasu » avant de commencer à déguster les délicieux petits plats préparé par Eiko : soupe miso, salade, ratatouille japonaise (parce que ça ressemblait à de la ratatouille mais j’ai oublié le nom), viande, riz…

Après le repas, avec la fille de Eiko, Erika, et son amie, nous avons fait quelques feux d’artifices dans le jardin. C’était amusant ! J’ai eu l’impression de vivre mes premiers dramas japonais, ceux qui m’ont en partie donné un aperçu de la vie de famille et de la vie au Japon. C’était une bonne soirée conviviale. Je me sens comme en famille, et ça fait du bien quand on est expatriée, ça évite le mal du pays.

26 août : おつカラオケ 🎤🎶

Samedi soir, pour bien terminer la semaine de boulot, les membres de la team karaoké d’École Sympa se sont réunis pour aller chanter ensemble à Takadanobaba. Nous sommes allés à Karaoke no Tetsujin (カラオケの鉄人) pendant 3 bonnes heures. Je n’avais pas encore testé cette chaine de karaoké. Nous étions dans une petite salle mais les grandes ont l’air aussi bien que celles de Karaoke Côte d’Azur. Pour 3 heures avec une boisson, un samedi soir, comptez environ 3000¥ par personne.

Karaoke no Tetsujin (カラオケの鉄人)
Adresse : Takadanobaba Building 1F, 1-26-12 Takadanobaba, Shinjuku-ku, Tokyo
Accès : Takadanobaba Station (JR Yamanote Line, Tozai Line) sortie Big Box
Site internet : http://www.karatetsu.com

On s’est bien amusé comme d’habitude. Je n’étais pas venue à Takadanobaba depuis longtemps ! Il y a beaucoup d’écoles de langues et d’universités dans ce quartier, donc c’est un quartier vivant avec pas mal de jeunes… dont beaucoup qui sont bourrés le samedi soir 😂. Mais pour sortir et s’amuser, c’est bien !

28 août : Un petit tour au jardin !

Un lundi chaud mais assez ensoleillé, j’ai décidé de sortir en mode touriste. Suite à la recommandation d’une de mes étudiantes, j’ai visité les jardins de Hamarikyu. Ils se situent près de Shimbashi, dans le sud est de Tokyo, pas très loin du quartier de Ginza. Avant de me rendre aux jardins, j’ai pris le déjeuner chez Katsuya, parce que, vous le savez très bien, j’aime bien cette chaîne de restau rapide et ce n’est pas cher.

Katsuya Shinbashi (かつや新橋店)
Adresse : 2-16-1 Shinbashi, Minato-ku, Tokyo
Accès : Shinbashi (JR Yamanote Line, Ginza Line, Asakusa Line) sortie 8

De là j’ai parcouru le quartier, entourée de hauts immeubles à l’architecture particulière, avec parfois quelques temples ou sancutaires, signe de tradition, implantés au milieu de la modernité.

Puis je suis arrivée aux jardins, après une dizaine de minutes de marche à pied. C’est grand et reposant. On peut apercevoir la Tokyo Tower, Odaiba avec le pont Rainbow et l’immeuble de Fuji TV, le haut de la Tokyo Skytree derrière les immeubles. C’est bien d’y aller à toutes les saisons pour voir les différentes fleurs. En été je trouve qu’il n’y a pas grand chose donc je retournerai certainement voir les feuilles rouges fin novembre. La visite prend environ deux heures. L’entrée coûte 300¥ par personne. Après votre visite, vous pouvez recevoir un tampon sur votre prospectus ^^ !

Hamarikyu Gardens (浜離宮恩賜庭園)
Adresse : 1-1 Hama-rikyu Teien, Chuo-ku, Tokyo
Accès : Shinbashi station (JR Yamanote Line, Keihin-Tohoku Line, Ginza Line, Asakusa Line) sortie est, Shiodome station (Toei Oedo Line, Yurikamome Line) sortie est

Cette petite excursion m’a fait du bien ^^, un peu comme si je voyageais ! Vous pouvez retrouver les photos sur mon Flickr !


♫ Un article = Une chanson ► BIGBANG – 에라 모르겠다 (FXXK IT)

3

► A sky full of lighters : Kimi s’amuse à Tokyo #4

Bonjour ! Voici les dernières news de ma vie Tokyoïte avec mes activités du mois d’août !

1er août 2015 : Edogawa Fireworks festival

Après l’expérience traumatisante du Sumida fireworks festival, avec Marine nous avons décidés de nous rattraper et d’aller admirer celui qui se tenait à la rivière Edo. Comme je le disais dans un autre article, les feux d’artifices au Japon sont un véritable spectacle qui attire la foule. Ceux qui se tiennent au bord d’un fleuve et d’une rivière relèvent donc d’une super organisation si on veut bien profiter du spectacle ! Car comme il y a du monde, il faut déjà trouver de la place ! Et…. Il y en a souvent jamais assez ! Il faut donc être prévoyant et les organisateurs recommandent toujours de venir au moins une heure, voire une heure et demie avant !! D’ailleurs, il est peut-être parfois possible de « réserver » sa place, à reconfirmer, mais ça ne m’étonnerait pas que ce soit possible ! Et là, les japonais m’étonnent encore xD ! Ils ont tout l’attirail pour être bien installé ! La couverture, les petites tables et chaises de camping, la grosse glacière à pique-nique… Avec Marine on s’est demandé si certains ne venaient pas carrément passer la journée sur place !

(2)

Le Edogawa Fireworks festival est l’un des plus grands avec approximativement 14 000 feux d’artifices de lancés.
Accès : Koiwa Station (JR Sobu-Line)
Shinozaki Station (Toei-Shinjuku Line)

Marine et moi sommes arrivées vers 18 heures. Nous avons marchés environ 30 minutes jusqu’à la rivière et une fois arrivées, on en a longé une bonne partie pour s’asseoir pas très loin de l’endroit où les feux étaient lancés. Comme il y avait déjà pleiiiins de monde on était un peu les uns sur les autres, mais la vue était plutôt bien ! En attendant que le feu d’artifice commence, on en voyait un autre au loin. Le notre a commencé à 19h15 et a duré jusque 20h30. 1h15 de lumière, de musique… Comme des gosses, on avait tous des étoiles pleins les yeux, en laissant échapper des « wouaaaaaah » ! Même les feux d’artifices sont super bien organisés ! Je veux dire par là, que c’est coupé en différentes parties, annoncées par une petite voix. Une petite musique accompagne aussi le spectacle. Bref, je le redis, les feux d’artifices sont juste beaux et impressionnants ici ! Ca pourrait recouvrir tout le ciel ! Et certains ont même des formes de smileys, d’étoiles, ou de Hello Kitty (mais j’ai pas réussi à les avoir en photos, désolée) !

Si vous voulez voir une petite vidéo pour vous faire une idée, visitez mon Instagram~ ^^. I just wanna reach the light ♪ミ☆

9 août 2015 : Awa-Odori dance festival

J’étais pas loin de Shibuya ce jour-là, j’en ai donc profité pour partir un peu loin du centre, vers Shimokitazawa, un des quartiers de Setagaya, à l’ouest de Tokyo, à 10 minutes en train de Shibuya. En arrivant dans ce coin, on se sent plus comme dans un petit village, plus calme et plus tranquille, loin de la folie du centre ville. Ceci dit, il y a pas mal de monde quand même et pas mal de commerces, et des maisons trop mignonnes !

Comme je n’avais pas encore vu de performance de Awa-Odori, il fallait que je vois celui-là ! Il se déroule dans les rues de Shimokitazawa, je ne suis pas sûre de l’endroit exacte, et quand j’y suis allée, j’ai un peu cherché au pif jusqu’à trouver les groupes de danseurs !
Adresse : Kitazawa, Setagaya-ku, Tokyo 155-0031
Accès : Shimokitazawa Station (Odakyu Line, Keio-Inokashira Line) sortie nord

(42)

Et si je vous parlais de ce qu’est le Awa-Odori ? Allons-y !

Awa-Odori (阿波踊り, littéralement « danse d’Awa », dit aussi « danse des fous ») est un festival japonais célébré durant la période du O-Bon. Ce festival a toujours été marqué par des manifestations spectaculaires au Japon, surtout à Tokushima (sud du pays), lieu de naissance de cette danse. Les danseurs sont des amateurs passionnés qui s’entraînent toute l’année pour produire le spectacle le meilleur possible une fois par an. Les danseurs sont divisés en centaines de groupes, appelés ren (連), qui ont chacun leur style de danse et de musique. Ils portent des costumes courts et légers, aux couleurs propres à chaque troupe. Ils marchent et dansent en scandant « Yattosa ! Yattosa ! », accompagnés par le son des shamisens, tambours, cuivres et flûtes. Awa-Odori a son hymne : Awa Yoshikono. Le refrain est si simple qu’il peut être interprété dans le plus absolu état d’ébriété : « Les danseurs sont fous ! Les spectateurs sont fous ! Ils sont tous fous ! Alors pourquoi ne pas danser ? », d’où le surnom « danse des fous ».

Sources : WikipediaAwa Odori Paris

(28)

J’ai réussi à me faufiler et à me poser pour bien voir les danses, je dirai même que j’étais trop près tellement la rue était étroite xD. J’ai du voir 3-4 groupes passer à peu près ! Ils avaient chacun leur style et leur couleur mais dansaient vraiment tous à la perfection ! On devine qu’il y a eu des heures d’entraînement et de préparation ! Et c’est ce qui rend cette danse particulièrement impressionnante. Les danseurs effectuent les pas avec grâce, en parfaite synchronisation, en rythme avec la musique tout en chantant. Les danseurs exécutent leur danse dans la ferveur, mais aussi en observant une discipline extraordinairement stricte, presque militaire. J’étais en totale admiration devant chaque performance ! D’ailleurs, petite anecdote, dans un des groupes il y avait un étranger, c’était surprenant de voir ça, mais en plus il se débrouillait bien !

Et le reste du mois, je dois vous avouer que je ne l’ai pas vu passer ! En effet, j’ai beaucoup travaillé, mais aussi, je me suis lancée dans ma recherche de logement ! La guest house où je travaille fermant le 31 août, j’ai décidé de le prendre pour un changement, une nouvelle étape dans cette aventure. Car j’aurais très bien pu aller dans une autre branche de la guest house. Mais je ne me voyais pas passer mon année là-bas. La recherche de logement a été un peu rude, j’ai multiplié les trajets dans différents coins de Tokyo, dépensé comme une ouf pour ma carte Suica à cause des déplacement qui finissaient par coûter la peau du cul >.<. Quand on travaille comme un japonais et qu’on a peu de temps libre, on ne voit absolument pas le temps passer. Et c’est très frustrant remarque, car aujourd’hui même (22 août), ça fait déjà deux mois que je suis là ! En tout cas, je continue de profiter au maximum.

Pour revenir sur le logement, je l’ai trouvé depuis le 17 août. C’est une share house situé à Jingumae, entre les stations de Harajuku et Sendagaya. L’endroit est impeccable pour moi, je suis près de mes lieux de travail et de mes quartiers favoris ! J’ai donc ma chambre privée et vis en colocation avec une anglophone et quatre japonais ! Je raconterai le détails de mes recherches et de l’acquisition de ma chambre dans un prochain article, avec photos bien sûr :p.


♫ Un article = Une chanson ► Bad Meets Evil ft. Bruno MarsLighters