1

► Beautiful Days : Kimi no Nikki (novembre 2019)

Le temps passe vite quand on s’amuse ! Novembre est passé bien vite avec ses événements remplis de bonheur et de découvertes ! Novembre était aussi le mois d’un petit weekend vers des terres inconnues : Koyasan (高野山) avec entre autres ses spots sympathiques pour profiter des feuilles rouges d’automne (紅葉) ! Le guide consacré à cet endroit arrivera dans un prochain article !

En milieu de mois, le froid est arrivé petit à petit, les soirées devenant de plus en plus fraîches et la température maximale en journée perdant quelques degrés chaque jour. On rallume le chauffage, on ressort le kotatsu et on prend de bons bains chauds en soirée. Malgré cela, on apprécie les couleurs d’automne et les journées en général ensoleillées ! Idéal pour une petite promenade à pied ou à vélo pendant le weekend !

※ Les événements du mois

• Récolte de mikan (みかん狩り)

C’est la saison des mikan (mandarines) ! Et elles arrivent au bon moment avec le plein de vitamines pour se préparer à affronter l’hiver ! Au Japon, la récolte des mikan, dit mikan gari en japonais (みかん狩り🍊✨), en devient une petite excursion scolaire amusante pour les petits en classe de maternelle des jardins d’enfants (幼稚園).

Départ en bus dans la matinée. Les professeurs expliquent le programme et discutent ou chantent des chansons pour occuper les enfants pendant le trajet.
Arrivés sur le lieu de récolte, les enfants se lancent librement dans la cueillette de ces agrumes doux et juteux. On cueille et on déguste, on compare qui peut relever le défi d’en manger le plus possible ! On prend des photos commémoratives, une mikan à la main en disant fièrement « mikan gari » et on termine par un pique-nique sous un beau soleil frais.
De retour à l’école vers midi, les enfants sont récompensés par un cadeau peu surprenant : un sac de mikan à partager en famille !

Pas seulement pour les enfants, c’est une activité répandue dans les différentes régions du Japon, permettant de déguster de délicieuses mikan fraîches dans un environnement naturel avec de beaux paysages aux alentours. En effet, il s’agit du fruit le plus récolté au Japon. Les préfectures de Wakayama (和歌山県) et d’Ehime (愛媛県) sont connues pour leurs zones de productions réputées. Les mikan poussent dans les lieux ensoleillés et aérés. Les champs se situent donc le plus souvent sur des collines faisant face à la mer. L’emplacement avec vue sur la mer ou les montagnes en fait un des attraits de cette activité.

Bien sûr, celle-ci ne se fait pas librement sans autorisation préalable. Rendez-vous dans une ferme (農園) proposant la récolte. Le prix de la chasse à la mikan varie selon certaines conditions : dégustation à volonté pendant la récolte (食べ放題), souvenirs inclus (お土産), barbecue ou pique-nique possible… Comptez de 500¥ à 3800¥ environ pour une récolte durant entre une heure et quatre heures.

Lassés des mikan vendus en supermarché, profitez de la saison automne-hiver pour aller en récolter près de chez vous et bénéficier d’un meilleur gout et de leur fraîcheur !

※ Les restau et cafés du mois

• J.S BURGERS CAFE

Pour changer de la cuisine japonaise et s’offrir une bonne assiette de salade ou un burger accompagné de frites croustillantes, il faut passer outre les coins traditionnels et les chaines de restauration typiques du pays et se tourner vers des noms plus occidentaux.

Au Japon, les restaurants proposant ce type de menu sont les cafés ou les restaurants de Burgers. Plusieurs enseignes existent, avec plus ou moins de qualité dans leurs plats et à divers prix.

Dans le lot, on choisit J.S BURGERS CAFE. Burgers et café, tout est dit dans le nom et le lieu est à l’image de ce dernier : vous pouvez aussi bien y aller pour un burger au déjeuner ou vous y poser à tout moment pour un café. Que serait la vie sans un bon burger fait de tranches de petits pains de blé entier et d’une tranche épaisse de bœuf bien moulue ? J.S BURGERS CAFE appartient au groupe Bays Crew qui possède d’autres chaines de café, boulangerie, restaurants comme Boule Ange ou encore des magasins de vêtements, meubles et autres fournitures.

Les burgers plutôt de bonne qualité et consistants. Il y a également des sandwich, des hot dog et des salades de poulet ou saumon. En semaine est proposé le salad bar : avec un menu comprenant burger et frites, de la salade est disponible à volonté. Les burgers sont vendus à partir de 920¥, les hot dog à partir de 750¥ et les sandwich à partir de 880¥. Pour la pause café, milk shake, thé, café, boissons fraîches sont proposés dans le menu avec sundae, cheesecake ou gâteau au chocolat.

Spacieux et sympathique, si vous allez dans la chaîne située à Ikebukuro, il est possible de manger en terrasse pendant les journées ensoleillées et agréables.
En revanche, le point noir qui pourrait donner l’envie de ne pas revenir ou d’opter pour une chaîne concurrente, le staff n’est pas toujours aimable ! Désagréable même !

J.S BURGERS CAFE LUMINE Ikebukuro (J.S BURGERS CAFE ルミネ池袋店)
Adresse : Lumine 8F, 1-11-1 Nishi Ikebukuro, Toshima-ku, Tokyo (東京都豊島区西池袋1丁目11−1 ルミネ池袋8F)
Accès : Ikebukuro Station (JR Lines, Tobu Line, Fukutoshin Line, Marunouchi Line)
Site internet : http://burgers.journal-standard.jp/

• Izakaya Tototoriton (居酒屋 とととりとん)

À la recherche d’un bon Izakaya avec des prix attractifs à Shinjuku ? Dans ce quartier moderne et animé de la capitale, les Izakaya ne manquent pas ! Mais parmi eux, se trouve l’Izakaya apprécié par beaucoup, Tototoriton (とととりとん), aussi présent dans les quartiers d’Ikebukuro et Shibuya !

Dans son petit espace (pas plus d’une quarantaine de places), Tototoriton propose des plats chauds à base de poulet, des plats incontournables comme le sashimi frais et un service clientèle amical.

Que ce soit du karaage (唐揚げ, poulet frit), du poulpe frit (タコの唐揚げ), du dashimaki tamago (出汁巻きたまご, omelette roulée), de la salade (サラダ), des yakitori (焼き鳥), des galettes de pomme de terre frites avec du camembert (カマンベールチーズのポテト揚げ), la nourriture satisfait la clientèle. Le secret de sa saveur réside dans la fraîcheur du poulet fraîchement moulu et des ingrédients frais.
Accompagnez tout ça de boisson fraîches, de saké ou autre alcool ! Un service boisson à volonté (飲み放題) de deux heures ne vous demandera que 1800¥.

Un personnel dynamique, soucieux de la qualité, de la fraîcheur et de la convivialité, de nombreuses formules disponibles pour des événements : fête d’anniversaire (誕生日会), banquet (宴会), pot de départ (送別会), fête de bienvenue (歓迎会), fête de fin d’année (忘年会), fête du Nouvel An (新年会)… Tototoriton vous accueille chaleureusement pour passer une bonne soirée !

Tototoriton Shinjuku (とととりとん 新宿)
Adresse : Masuya Building 2F, 1-15-5 Nishi Shinjuku, Shinjuku-ku, Tokyo (東京都新宿区西新宿1-15-5升屋ビル2F)
Accès : Shinjuku Station (JR Yamanote Line, Odakyu Line, Marunouchi Line) sortie sud
Site internet : https://izakaya-toriton.jp/tototoriton/shinjuku

• Sorekarumegi (ソレカルメギ)

Plus les années passent et plus le quartier coréen de Shin-Okubo (新大久保) gagne en visiteurs et touristes. Boutiques de K-pop et surtout restaurants de cuisine authentique coréenne attirent les clients qui forment de longues files d’attente le long de la rue, la rendant aussi bondée que les quartiers populaires et touristiques de la capitale. Le choix du bon restau où manger en devient pénible et difficile, il faut prendre son mal en patience.

En levant un peu la tête, on aperçoit la devanture traditionnelle en bois de Sorekarumegi (ソレカルメギ), restaurant situé à l’étage et proposant le meilleur de la cuisine coréenne. Alors que par chance, le restau ne se retrouve pas encore bondé vers midi (cela s’est joué à quelques minutes), on s’installe à une des rares tables libres. L’intérieur est plutôt élégant et sophistiqué. L’atmosphère y est chaleureuse et idéale pour tout type de clientèle. On peut aussi bien y déjeuner entre amis ou profiter d’un dîner en amoureux.

Au menu, on s’offre deux portions de cheese takkarubi (チーズタッカルビ) ! Sachez qu’on ne peut commander qu’à partir de deux portions (une portion par personne) mais deux portions pour trois personnes est également possible. Tant que vous commandez d’autres plats à côté comme du tteokbokki (トッポッキ), du cheese kimchi jijimi (チーズキムチチヂミ), du kimchi (カクテキ) ou encore du concombre épicé au kimchi (きゅうりキムチ). Il y a du choix dans le menu pour découvrir ou redécouvrir la cuisine authentique du pays du matin calme. En effet, vous pouvez aussi déguster bœuf bulgogi (牛プルコギ), naengmyeon (水冷麺), japchae (チャプチェ), bibimbap (ビビンバ). Et enfin, il y a le plat que la maison vous recommande : le Karmegisal (カルメギサル), soit du « porc sagari » (豚サガリ), une partie rare puisqu’il s’agit du diaphragme et qu’on en trouve qu’en petite quantité. Toute cette bonne nourriture faite d’ingrédients de qualité vous coûtera en moyenne 3500¥.

Le personnel est à votre service et vous prépare soigneusement votre barbecue ou votre cheese takkarubi avant de vous laisser le soin de gérer vous-même la cuisson pour qu’elle s’accorde le mieux à vos goûts et vos envies ! Si le restaurant lui-même tente à proposer le Karmegisal, on retient le bon goût du cheese takkarubi fait de bons légumes, de patate douce et de viande tendre sur lesquels s’ajoute le fromage fondu, ainsi que le cheese kimchi jijimi où le mélange offre une nouvelle saveur appréciable. L’estomac est satisfait après le repas !

Sorekarumegi (ソレカルメギ)
Adresse : Shoei Building 206, 1-16-16 Okubo, Shinjuku-ku, Tokyo (東京都新宿区大久保1-16-16 祥栄ビル206)
Accès : Shin-Okubo Station (JR Yamanote Line)

• Mori Mori Sushi (もりもり寿司)

Il n’y a peut-être pas la mer aux environs de Kyoto (京都), ville entourée de montagnes, cela n’empêche pas d’y déguster de bons sushis ! De passage dans le quartier historique de Gion (祇園), parmi les nombreux magasins et centre commerciaux, se trouvent plusieurs restaurants de sushis. Situé près de OIOI Kyoto Marui, il y a entre autres Mori Mori Sushi (もりもり寿司), chaîne plutôt bien notée de kaitenzushi (回転寿司, littéralement « sushi tournant »), soit un restaurant où les sushis sont préparés et servis sur tapis roulant. C’est un peu la version « restauration rapide » des sushis. La qualité des sushis y est inférieure à celle des restaurants de grands maîtres sushis mais le prix y est aussi plus attractif !

Quoiqu’il en soit, chez Mori Mori Sushi il s’agit de bons poissons et fruits de mer frais qui sont livrés quotidiennement depuis les ports de Kanazawa (金沢) et Noto (能登). Dans le menu, on retrouve donc bien entendu le thon et le saumon, mais aussi des fruits de mer rares pêchés dans la mer du Japon tels que la crevette blanche. Le riz, le vinaigre, la sauce soja et le miso sont spécialement élaborés dans la région de Hokuriku (北陸地方). De nombreux sakés locaux de Hokuriku viennent compléter ces délicieux sushis.

Restaurant assez spacieux, il y a cependant un peu d’attente. Vous pouvez choisir entre un siège à table pour vous détendre en famille ou entre amis et un siège au comptoir pour déguster vos assiettes de sushis fraîchement préparés en regardant de près leur préparation par les cuisiniers. Sushi à la crevette, au saumon, à l’oursin, à l’anguille, au natto, au steak (oui, oui), Inarizushi, etc… il y a en effet du choix ! Matcha, gingembre et épices sont mis à disposition à chaque table.

A table ou au comptoir, les sushis défilent sous vos yeux, il n’y a qu’à se servir librement ! Et comme le fait un restaurant Uobei Genki Sushi, on peut également effectuer une commande spéciale par le biais d’une tablette et recevoir nos sushis sur un petit train… plus particulièrement sur un Shinkansen ! On peut enfin commander d’autres plats comme du chawanmushi (茶碗蒸し, littéralement « bol de thé à la vapeur », flan aux œufs contenant comme ingrédient peu commun, la graine du ginkgo et généralement du poulet et des crevettes), de la soupe miso et des desserts.

Environnement et service agréable, rapport qualité-prix satisfaisant, c’est une bonne adresse en matière de sushis !

Mori Mori Sushi Shijo-Kawaramachi (もりもり寿司 四条河原町店)
Adresse : Sumitomo Fudosan Building FOOD HALL 8F, Junpucho, Shimogyo-ku, Kyoto (京都府京都市下京区順風町 住友不動産京都ビル FOOD HALL 8F)
Accès : Kyoto-Kawaramachi Station (Hankyu-Kyoto Line) sortie 4, Gion-Shijo Station (Keihan Line) sortie 3

• Koya Chaya Wakyu (高野茶屋和久)

Petit café chaleureux et décontracté pour les personnes en voyage à Koyasan (高野山). Envie d’une petite pause à l’arrivée ou au moment de rentrer par le funiculaire ? Posez-vous à une table pour recevoir un café ou une boisson fraîche et pourquoi pas un dessert.

En cas de faim, des plats simples mais typiques sont aussi proposés : kitsune udon ou soba, niku udon ou soba, plat de tofu, riz… pour moins de 1 000¥ !
Petit mais convivial, il y a en plus une petite boutique si vous souhaitez repartir avec quelques souvenirs. Pour vos achats, le personnel vous offre un petit cadeau de remerciement !

Koya Chaya Wakyu (高野茶屋和久)
Adresse : 4-2 Koyasan, Koya-cho, Ito-gun, Wakayama (和歌山県伊都郡高野町高野山4-2)
Accès : Koyasan Station (Koyasan Cable Car, Koyasan Nankai Rinkan Bus)

※ Dans ma vie Nippone

• 30 ans, ça se fête !

Comme je ne pouvais pas être auprès de la famille pour une grande fête, je suis allée un weekend à Tokyo pour célébrer ma nouvelle décennie entourée de mes précieux ami(e)s là-bas.

Restau, café, Izakaya… Bien manger et boire tout en profitant de ce plaisir de retrouver ces personnes importantes et de passer des heures à se raconter nos vies.
Je suis très heureuse à Hirakata mais c’est vrai que mes amis et ma « famille japonaise » de Tokyo me manquent beaucoup et avoir pu m’entourer d’eux pour mon anniversaire m’a fait grand plaisir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un peu nostalgique en retournant dans certains endroits où j’avais l’habitude d’aller et pas mal de stress en retrouvant la foule ultra bondée de Tokyo ! Je n’étais déjà plus habituée aux grandes gares noires de monde et aux trains remplis de passagers 😂.

Le weekend de trois jours est passé vite mais je suis rentrée avec une valise chargée de cadeaux, de messages touchants et surtout de beaux souvenirs !

• Kotatsu-san is back !

Avec l’arrivée du froid, les logements mal isolés du Japon deviennent eux aussi froids. Il était donc temps de se réchauffer en ressortant le kotatsu (炬燵) !

Bientôt trois ans que je l’ai et il fonctionne toujours aussi bien pour me réchauffer pendant les longues soirées d’hiver ! Encore merci à mon ex-colocataire de me l’avoir donné !

Un kotatsu, qu’est-ce que c’est ? Revenez sur cet article pour en savoir plus ;) !

• Christmas Party (クリスマスパーティー)

En avance oui. Mais quand on prévoit de rentrer en France pendant les fêtes on a pas d’autres choix que d’avancer le réveillon de Noël au Japon. Surtout que le Japon est le pays qui passe en mode Noël dès le lendemain d’Halloween… Alors pourquoi attendre plus longtemps ?

J’ai donc célébré en fin de mois Noël chez mon amie vietnamienne à Osaka avec des personnes de nationalités différentes. Au menu : des plats vietnamiens, un shortcake et des crêpes. Mon amie a préparé la plupart des plats et nous l’avons aidée. J’ai appris à préparer des nems et des rouleaux de printemps et j’ai découvert qu’au Vietnam, on mangeait aussi des baguettes avec du pâté ! Bien sûr ils se sont inspiré de la France ! Ce fut une très bonne découverte culinaire. Quant aux crêpes, c’est moi qui les ai faites et quel plaisir de pouvoir en manger ! Tout le monde s’est régalé ! Mon amie vietnamienne souhaite que je lui en prépare encore !

Soirée à la fois conviviale et internationale. Nous avons dîné, fait un jeu de société sur le thème de Doraemon et échangé des cadeaux.

J’ai pu passer une sympathique petite fête de Noël au Japon, ce qui m’est rarement arrivée étant donné qu’au Japon, ce n’est pas une fête aussi importante qu’en France. Grâce à mon amie vietnamienne qui est un vrai cordon bleu, j’ai dégusté de délicieux plats comme le Phở (フォー , plat constitué de nouilles de riz dans un bouillon de bœuf), les Nem rán (揚げ春巻き, les nems vietnamiens), les Gỏi cuốn (生春巻き, les rouleaux de printemps) et le Bánh mì (バインミー , le sandwich vietnamien fait de baguette de pain, de pâté et de crudités). Je vous recommande la cuisine vietnamienne, c’est vraiment très bon :) surtout quand c’est fait maison !

Ce diaporama nécessite JavaScript.


♫ Un article = Une chanson ► Daniel Boone – Beautiful Sunday

5

▶ Eye Of The Tiger : Aller chez l’opticien au Japon

L’opticien au Japon, c’est rapide, facile et aussi efficace que l’ophtalmo (眼科) bien que les frais ne soient pas pris en charge par l’assurance maladie.

Dossier ! Cette photo date de 2013, quand je portais des lunettes pour le fun !

Besoin de lunettes ? Au Japon, rendez-vous chez l’opticien (眼鏡商), on y réalise les examens gratuitement et dans la foulée on vous fabrique vos lunettes de vue. En effet, il n’est pas nécessaire de consulter un ophtalmo pour faire fabriquer des lunettes de vue sous ordonnance.

Comme opticien, il y a par exemple J!NS (ジンズ). Le personnel est accueillant, à l’écoute, apporte de bons conseils et peut parler anglais (c’est du moins le cas dans la branche située à MYLORD à Shinjuku).

Les examens sont réalisés gratuitement et sans rendez-vous pour vérifier votre vue et déterminer les lunettes de vue appropriées. En dix minutes à peine, c’est fait. Cependant, un peu de maîtrise du japonais et de la lecture des hiragana est nécessaire. Pendant le test, le personnel montre des images et il faut choisir la bonne orientation (droite, gauche, haut, bas). Bien sûr, en montrant avec votre doigt ou en répondant en anglais, c’est aussi acceptable. Souvent, il s’agit de l’image d’un cercle avec un espace vide (ressemblant à la lettre C). Ils vous demanderont où se trouve la partie vide. Ensuite, ce peut être une liste de caractères hiragana de différentes tailles à lire.

À la suite des examens, le personnel fait essayer différentes verres correcteurs et une fois que vous avez ceux qui s’adaptent et corrigent bien votre vue, il ne reste plus qu’à choisir la monture et la forme des lunettes.

Les montures chez J!NS sont assez simples avec des prix allant de 5000¥ à 12000¥ en général. Choisissez votre design préféré, la couleur de votre étui (rouge ou noir), si vous voulez des verres correcteurs normaux ou un peu teintés et payez.

On vous remet un ticket d’échange pour récupérer vos lunettes. Leur préparation prend environ 30 minutes. Présentez-vous au comptoir Pick Up à l’heure indiquée sur votre ticket.

Testez vos lunettes (vue de près, de loin, montures assez serrées…), récupérez le ticket de garantie avec les résultats des tests. La garantie est valable six mois à compter de la date d’achat et à conserver si vous avez besoin de refaire des tests ou de changer vos lunettes. Grâce à la garantie, il est possible dans sa période de validité de changer gratuitement de lunettes jusqu’à deux fois. Elle est fournie avec une traduction en anglais.

Rapide et simple, maintenant, revoyez la vie clairement et nettement grâce à vos lunettes !

J!NS Shinjuku MYLORD (ジンズ 新宿ミロード店)
Adresse : Odakyu Mylord 6F, 1-1-3 Nishi Shinjuku, Shinjuku-ku, Tokyo (東京都新宿区西新宿1丁目1-3 小田急新宿ミロード6F)
Accès : Shinjuku Station (JR Lines, Marunouchi Line, Oedo Line, Seibu Line, Keio Line, Odakyu Line)
Site internet : https://store-jp.jins.com

Un peu de vocabulaire

Opticien = 眼鏡商 (めがねしょう – megane shou)
Ophtalmologie = 眼科 (がんか – ganka)
Ophtalmologue = 眼科医 (がんかい – gankai)
Lunettes = 眼鏡 (めがね – megane)
Haut = 上 (うえ – ue)
Bas = 下 (した – shita)
Droite = 右 (みぎ – migi)
Gauche = 左 (ひだり – hidari)
Verre correcteur = レンズ (lenzu)
Carte de garantie = 保証書 (ほしょうしょ – hoshousho)
Changement de verre correcteur = レンズ交換 (レンズこうかん – lenzu koukan)
Œil droit = 右目 (みぎめ – migime)
Œil gauche = 左目 (ひだりめ – hidarime)


Plus de vocabulaire dans Cours de Japonais.
Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards


 ♫ Un article = Une chanson ► Survivor – Eye Of The Tiger

1

► Whatever it takes : Kimi no Nikki (mai 2018)

Mai, c’est le début de la période où il se passe beaucoup de choses, du renouveau et de l’évolution. D’abord, c’est la Golden Week, et donc cours intensifs pendant une semaine, c’est crevant mais quel bonheur de faire des horaires normaux, rentrer tôt chez soi, profiter de sa soirée tranquille, se détendre, jouer à Harry Potter sur le smartphone (bah oui, vous pensiez que j’allais pas y jouer ? J’ai toujours rêvé d’aller à Poudlard 😹)… Plus sérieusement, j’ai pu trier mes photos et mettre à jour une partie de ma galerie Flickr. Allez donc voir pour le plaisir des yeux, je vous fais voyager un peu grâce à elles :).

Une fois la Golden Week finie, on fête ça et on reprend les soirées Izakaya. Et j’avais une bonne raison ! Puisque Marine était de retour au Japon :D !! Il fallait fêter nos retrouvailles à Tokyo ! Pendant son année en Working Holiday, on va pouvoir, j’espère, bien en profiter comme il y a deux ans. Elle m’avait manquée, c’était un plaisir de la revoir ! On est resté presque 4 heures à parler ! Je n’ai pas vu le temps passer !

C’est flou… mais c’est en attendant une meilleure photo ^^’

Pour ce qui est donc du renouveau, j’ai signé un nouveau contrat chez Ecole Sympa, pour… trois ans cette fois ! Donc ça veut dire bientôt un visa travail de trois ans ! J’ai réuni les documents nécessaires pour le prolongement de mon visa et je suis allée déposer le dossier, toujours au même bureau d’immigration que l’année dernière. J’attends impatiemment la réponse ! J’espère encore trois belles années durant lesquelles je vais essayer vraiment de voyager et évoluer davantage au travail. Bon et aussi m’améliorer en japonais !

En parlant de m’améliorer en japonais ! La nouvelle session de cours de japonais à Human Academy a d’ailleurs débuté ce mois. Cette fois, j’ai décidé de m’inscrire en plus à la branche de Ginza qui offre le même programme. Ça se passe exactement comme à Shinjuku, le premier cours est pour l’évaluation du niveau et l’enquête sur ce qu’on veut étudier. Du coup, j’assiste à trois classes à Ginza et deux classes à Shinjuku. Ça remplit bien mon emploi du temps mais je veux voir mon niveau augmenter. Je stagne depuis un an je trouve. Je suis déterminée à étudier et progresser pour vraiment être à l’aise en japonais dans la vie de tous les jours ou pour les tâches administratives. C’est aussi pour ça qu’en plus, je me suis finalement inscrite dans une école de japonais pour enrichir la grammaire et le vocabulaire et pouvoir réussir le JLPT N3.

Human Academy c’est bien oui, mais mes disponibilités me permettent seulement d’assister aux classes de niveau intermédiaire et au bout de trois ans à aller là-bas, j’étudie toujours la même chose. Ou bien ce n’est pas assez approfondi par manque de temps. Et puis, j’en ai aussi un peu marre de voir les mêmes chinoises qui viennent depuis 10 ans et qui font qu’ouvrir leur gueule et parler chinois pendant le cours. 😒

Quelle est donc cette école pour laquelle j’ai finalement mis la main au porte-monnaie ? C’est COTO Language Academy !

Pourquoi cette école ? Contrairement aux nombreuses écoles qui proposent des cours intensifs tous les matins ou toutes les aprem pour des visas étudiants, COTO propose aussi des cours en groupe une fois par semaine, programme que j’avais du mal à trouver ailleurs. Je voulais une école équivalente à Ecole Sympa. Autre raison ; ma baka a étudié dans cette école et elle m’en a dit du bien.

J’avais pris rendez-vous pour visiter l’école et passer un cours d’essai en mars. J’avais eu une bonne impression générale. Après réflexion, j’ai décidé de tenter les cours là-bas. J’ai acheté un pack de 16 leçons valables six mois et je peux assister aux classes de mon niveau autant de fois que je veux par semaine si il y a de la place. Pour commencer, j’y vais le mardi matin et de temps en temps le lundi après-midi. J’ai une carte sur laquelle le professeur met un tampon pour chaque cours auquel j’assiste.

Je vous présente l’école plus en détails dans cet article. Je vous la recommande volontiers ! J’ai bien aimé mon premier cours. J’ai enfin appris quelque chose de nouveau ! Le staff et les professeurs sont sympa. La méthode d’enseignement me convient. On étudie le point de grammaire, on fait des exercices (sur des copies fournies par le professeur donc pas de manuel à acheter pour ma part) et on termine par une discussion où on utilise le point étudié. Bon la chose un peu inutile, c’est nous faire répéter des phrases et des dialogues plusieurs fois pour mémoriser et réciter après. Je ne trouve pas ça très utile. Pour des conjugaisons ou des kanji, je veux bien mais je préfère produire par moi-même à partir de quelques mots imposés. Mais bon, c’était malgré ça vivant et concis, je n’ai pas vu le temps passer :D. Je verrai après avoir utilisé mon pack si je continue ou pas mais pour l’instant je suis satisfaite.

Pour ce qui est des soirées, nous avons fait une fête à l’école, car celle d’Halloween commençait à dater… Nous avons choisi comme thème le cinéma 😁. On avait fait un peu de déco avec un tapis rouge, un coin photo avec des accessoires, et on avait préparé des jeux avec des cadeaux à gagner. Puis on s’était habillé de façon chic, comme des stars XD. On a bien rigolé et on garde des photos mémorables !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et avec une affiche comme ça, ça ne pouvait être qu’une super fête 8D

Enfin, le grand jour est arrivé ! Ma maman japonaise, Eiko a ouvert son propre café à Yamato ! Il s’appelle La Grenouille et il se situe juste à la sortie de la gare. Ça faisait presque un an que le projet était en cours et finalement l’ouverture s’est faite le 10 mai dernier. C’est petit mais mignon, avec des grenouilles partout.

Il y a café et diverses saveurs de thé et si vous avez une petite faim, vous pouvez prendre un déjeuner pour 1000 ¥ incluant le plat du jour accompagné de riz, salade, soupe et une boisson au choix ! Le prix des boissons seules varie de 300 à 500 ¥. Il y a une étagère avec divers livres en vente et d’autres objets et gâteaux à emporter.

Pour ma première visite, j’y ai pris mon déjeuner avec un jus de pomme bien frais. C’était très bon 😁. Et le café latte est très bon aussi !

Café La Grenouille (カフェ ラ グレノイユ)
Adresse : Tamaruya Building 102, 2-4-20 Chuo, Yamato-shi, Kanagawa-ken (神奈川県大和市中央2-4-20 田丸屋ビル102)
Accès : Yamato Station (Odakyu Line, Sotetsu Line) sortie nord

Envie d’un petit café ou d’une boisson rafraîchissante ? Si vous passez par Yamato, allez donc chez La Grenouille :) !

Voilà ce qui fait un mois de mai chargé ! Rendez-vous le mois prochain pour la suite des changements :).


♫ Un article = Une chanson ► Imagine Dragons – Whatever It Takes

2

► Spring Days : Kimi no Nikki (avril 2018)

En avril, ne te découvre pas d’un fil ! C’est le cas de le dire ! Les fleurs de cerisiers sont tombées pour laisser place aux journées ensoleillées ☀, mais avec des températures entre 25 et… 15 degrés. Et parfois encore un peu de pluie ☔. Avec tant de différences, c’est le bon plan pour encore chopper la grippe pendant cette saison !

Avril a été un mois très chargé ! J’ai eu la visite de la famille, donc je l’ai emmenée faire beaucoup d’activités et de sorties à Tokyo : Todoroki Valley (等々力渓谷), Yokohama (横浜), les jardins de Rikugien (六義園), Odaiba (お台場), le parc Yoyogi (代々木公園) et Meiji Jingu (明治神宮)…

Je suis aussi allée pour la première fois au temple de Kuhombutsu Joshin-ji (九品仏浄真寺), le temple des 9 Bouddha. Ce large temple abrite 9 statues géantes de Bouddha. C’est grand et reposant. Il n’est pas très connu des touristes et pourtant il vaut le coup ! En automne, les koyo rendent les lieux encore plus magnifiques à voir !

Kuhombutsu Joshin-ji (九品仏浄真寺)
Adresse : 7-41-3 Okusawa, Setagaya-ku, Tokyo (東京都世田谷区奥沢7−41−3)
Accès : Kuhombutsu Station (Tokyu Oimachi Line)

J’ai aussi rendu visite à une personne que je n’avais pas vu depuis longtemps : mon ancien patron, celui de mon premier baito. Je suis allée à l’Izakaya dans lequel j’ai travaillé pendant un an. Il est petit, ce n’est pas le plus connu, il n’est pas dans le quartier le plus populaire, mais j’adore y manger et y boire ! Il y a une grande variété de saké et de whisky, yakitori (焼き鳥), salade (サラダ), sashimi (刺身), kushiage (串揚げ)… Un jour, si vous passez par Ichigaya, faites-y un petit tour !

Kessen Zenya (決戦前夜)
Adresse : 4-8-35 Kudan Minami, Chiyoda-ku, Tokyo (東京都千代田区九段南4丁目8−35)
Accès : Ichigaya Station (JR Chuo Line, Yurakucho Line, Namboku Line, Chiyoda Line), sortie A3

Pas seulement Tokyo, j’ai voyagé dans le Kansai (Osaka 大阪, Kyoto 京都, Nara 奈良 et Kobe 神戸) et j’ai passé une nuit au Panda Village (パンダヴィレッジ 🐼❤) !
On a fait un petit circuit : Osaka, Nara, Kyoto et Kobe. Pour les transports, j’ai opté comme souvent pour le bus Willer de nuit mais cette fois, j’ai choisi un de leurs nouveaux bus (Cocoon bus), un peu plus cher (9600 ¥), mais bus de luxe quoi ! Chacun son siège qu’on peut allonger quasiment à l’horizontal, un plateau pour poser ses affaires, une mini-télé avec de la musique et des films, un miroir, une couverture, une prise électrique… Bref tout le confort pour passer une bonne nuit dans le bus ! On a aussi voyagé en train Limited Express (特急) et en Shinkansen (新幹線🚄), qui ont l’avantage d’être rapide et confortable même si le prix n’est pas toujours donné 😅.

De retour à Tokyo, nous sommes allés à Kamakura (鎌倉) avec Eiko. J’ai visité pour la première fois le temple Hokokuji (報国寺) avec le petit jardin de bambou (la version mini de la forêt d’Arashiyama) et fait les magasins dans la rue Komachi (小町通り).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sans oublier les bonnes soirées avec les amis et mes étudiants. Eiko nous a offert un diner familial et un accueil chaleureux.

Avec, mes étudiants et ma team de choc, nous avons fait des Nomikai mémorables ! Notamment, la soirée avec ma classe de champions et mes collègues ou dirais-je plutôt, mes amis. Je crois que c’était ma meilleure soirée ici. Ces moments où on rigole comme des cons, où on fait des photos débiles (qui resteront privées bien sûr), où on discute de tout sans se prendre la tête… Ça me manquait tellement ! Grâce à eux, je suis toujours là. ありがとう皆❤🐼

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour passer de bons Nomikai à un prix correct, je vous recommande donc quatre Izakaya sympa :). Il y a un petit côté traditionnel avec des tatamis, on peut manger divers plats japonais et boire du bon saké :D. Avec un budget d’environ 3500 ¥ par personne.

En (えん)
Adresse : Myrich Building, 1-10-4 Jiyugaoka, Meguro-ku Tokyo (東京都目黒区自由が丘1−10−4 マイリッチビル)
Accès : Jiyugaoka Station (Tokyu Toyoko Line, Tokyu Oimachi Line) sortie nord
Site Internethttp://wasyoku-en.com

Tori Yoshi (鳥良)
Adresse : 2-10-8 Jiyugaoka, Meguro-ku, Tokyo (東京都目黒区自由が丘2-10-8)
Accès : Jiyugaoka Station (Tokyu Toyoko Line, Tokyu Oimachi Line) sortie centrale

Hashidaya (はし田屋)
Adresse : 1-15-8 Kami Meguro, Meguro-ku, Tokyo (東京都目黒区上目黒1-15-8)
Accès : Naka-Meguro Station (Tokyu Toyoko Line, Hibiya Line) sortie principale

Hanbey (半兵ヱ ハンベエ)
Adresse : 1-6-8 Dogenzaka, Shibuya-ku, Tokyo(東京都渋谷区道玄坂1丁目6−8)
Accès : Shibuya Station (JR Line, Ginza Line, Hanzomon Line, Fukutoshin Line, Keio Inokashira Line) sorties 6 ou 8
Site internet : http://www.hanbey.com

Pour sortir un peu du style japonais et manger un peu de cuisine occidentale, j’ai testé un restaurant / café de pancakes hawaiiens !

Les assiettes, salées ou sucrées, sont assez grandes (et le prix aussi du coup 😅). Mais elles sont plutot bonnes. C’est bien d’aller là si vous avez envie d’un bon dessert bien copieux. Niveau boisson, j’ai vu plus original. Des boissons simples et basiques. Les serveuses portent des jupes à fleurs qui rappellent Hawaii mais je n’ai pas trouvé le service très efficace. Trop de temps d’attente car trop long de préparer une table, hum…

Hawaiian Pancake Factory Shinjuku MyLord (ハワイアンパンケーキファクトリー新宿ミロード店)
Adresse : Odakyu Shinjuku MyLord M2F, 1-1-3 Nishi-Shinjuku, Shinjuku-ku, Tokyo (東京都新宿区西新宿1-1-3 小田急新宿ミロードM2F)
Accès : Shinjuku Station (JR Lines, Odakyu Line, Oedo Line, Marunouchi Line, Keio Line) sortie sud
Site Internethttp://www.giraud.co.jp

Maintenant que le printemps est officiellement là, la saison des pique-niques commence ! J’avais toujours pensé à faire un pique-nique près de la rivière Tama. Ça s’est finalement fait un dimanche midi/aprem ensoleillé et assez chaud (on est monté jusqu’à 30° 😨).

On s’est posé au parc Hyogojima de Futako-tamagawa (二子玉川 兵庫島公園). Chacun a ramené nourriture et boisson. C’était un temps agréable avec une vue sympa sur la rivière. On avait l’impression d’être en vacances !

« We could be immortals »
Toujours aussi bon sur scène ! J’ai été voir Fall Out Boy en concert au Nippon Budokan.

Je les ai découvert étant adolescente, je suis partie pour le Japon en les écoutant dans l’avion, et j’ai réussi à les voir deux fois à Tokyo malgré mon emploi du temps chargé ! Bref ce concert tombait bien j’avais besoin de calmer mes nerfs du boulot 😂 et me défouler un peu… beaucoup, comme à l’époque de mes concerts à Paris. Eh oui en plus j’étais en fosse, dans le bloc des plus fous ! Si bien que le staff a du renforcer la sécurité en ajoutant des barrières supplémentaires (ils pensaient vraiment que de simples cordes pour délimiter la zone allaient suffire ?! 😂). Ambiance excellente, set list parfaite, animations splendides et mise en scène efficace ! J’ai passé un super concert 🎶 Ça me manque tellement de ne plus en faire autant !

« Thanks for the memories ❤ »

Pour finir j’ai acheté un Daruma.
Qu’est-ce que c’est ?

Les daruma sont des figurines creuses, de forme arrondie, sans bras ni jambes. Elles sont le plus souvent rouges, mais parfois jaunes, vertes, violettes et blanches. Le visage de la figurine est moustachu et barbu, les yeux sont blancs, sans iris.

On peut se procurer les daruma dans les temples bouddhistes ou à proximité. Les prix varient de 1 000 yens pour les plus petites, qui avoisinent 15 cm de hauteur, à plus de 10 000 yens pour les plus grandes d’environ 60 cm de hauteur. On possède généralement un seul daruma entamé à la fois.

On utilise de l’encre noire pour dessiner la pupille circulaire du premier œil en se formulant mentalement le vœu. Jusqu’à ce que le vœu se réalise, on entrepose le daruma en hauteur dans sa maison. Si le souhait se réalise, on dessine alors la seconde pupille, et on écrit la façon dont le vœu a été réalisé. Ceci apporte, au-delà des superstitions, l’avantage d’apporter une réflexion sur la façon d’accomplir ce qui est désiré. Si le vœu ne se réalise pas, et que le daruma a été acheté dans un temple (il porte alors le sceau du temple), son propriétaire peut l’y renvoyer pour qu’il y soit brûlé. La plupart des temples refuseront de brûler des figurines qu’ils n’ont pas confectionnées. Le rituel de destruction par le feu, qui a généralement lieu à la fin de l’année, indique aux dieux que l’on n’a pas renoncé à son souhait mais que l’on cherchera d’autres moyens pour qu’il se réalise.

Source : Wikipedia

Cette année, je ne suis pas partie sur de bonnes bases et beaucoup de choses m’ont déçue, bouleversée, attristée. De même, je ne suis pas satisfaite de moi-même. Je ne veux plus faire d’erreurs stupides et sombrer au moindre faux pas. Ce Daruma, auquel j’ai dessiné une première pupille est là pour me rappeler qu’il y a toujours du bon quelque part et des personnes pour me soutenir, que même en galérant on peut y arriver. Je veux croire encore en mon avenir et continuer à me battre pour l’atteindre, être plus forte pour enfin grandir et ne plus craindre quoi que ce soit. Je vais continuer à faire des efforts pour réaliser tout ça et pouvoir avec fierté dessiner la deuxième pupille de mon Daruma.


♫ Un article = Une chanson ► BTS – 봄날 (Spring Day)

0

► Run : Kimi no Nikki (janvier 2018)

Après mon super Nouvel An, ce fut le retour à la réalité… Ma semaine de vacances a pris fin et il a fallu reprendre le train-train quotidien.

La première moitié du mois, j’ai rien fait 😂. Je suis tombée malade et une fois quasiment remise (difficile de guérir avec ce froid du mois de janvier qui est moins supportable que le mois de décembre), j’ai eu beaucoup de travail 😅. Nouveaux projets, nouvelles taches… Je me donne à fond et je vais de l’avant !

J’ai fait un shinnen karaoke (新年カラオケ, c’est comme le shinnenkai 新年会 sauf que c’est une soirée karaoké 😂), ​ça ne change pas. Le karaoké reste un de mes loisirs favoris au Japon ! Parmi mes collègues, nous avons créé un petit groupe « Karaoké » et nous y allons souvent ensemble !

Je suis allée au Lock Up avec Elodie, Violaine et Suzon. Pour notre shinnenkai, mais surtout parce qu’il y avait un menu spécial temporaire jusque fin février, Red or Alive. Pour 3 500 yens plusieurs plats à l’apparence dégueu et effrayante étaient servis : un apéritif HELLO! eyes avec du fromage, du guacamole et des chips de tortillas Red Spirits « Salsa », de la salade avec du radis rouge RED MEDICINE, du karaage avec une sauce tartare rouge Red-chiki=Red Karaage, des frites avec de la poudre de paprika NOT SPICY POTATO, des spaghettis carbonara sanglantes Born to be my RED PASTA, du poulet tandoori Red Players « Chicken », du pain grillé au fromage rouge RAD ON BRAD « PANGRATAN » et du gâteau, toujours avec une sauce très rouge. Le tout avec boisson à volonté (飲み放題) pendant deux heures. Voici ce que ça donne en images (attention expectation VS reality xD) !

L’avantage est qu’on a vraiment payé que ça (et pas les frais d’entrée, les frais de service et les taxes…) et on a bien mangé même si c’était loin d’être de la grande cuisine.

L’inconvénient, ou les inconvénients : si on voulait picoler des boissons alcoolisées et les cocktails bien présentés dans des béchers et des éprouvettes, il fallait payer en plus. Du coup, bah comme on avait peur de la note salée avec les frais supplémentaires (qu’on a finalement pas payés), on s’est contentés des boissons sans alcool pas du tout originales xD. Ensuite, on était pas dans une cellule de prison, mais une grande salle semblable à celle d’un vieux manoir où on pouvait accueillir 10 personnes (sauf qu’on était que 4, c’était un peu « trop » grand pour une fois). Enfin, les monstres osaient à peine venir nous faire peur pendant le monster show (c’est surtout pour ça qu’on vient dans ce genre d’endroits..). J’aime bien aller au Lock Up pour l’ambiance d’habitude, mais je ne me laisserai plus tenter par les événements et menus spéciaux. Un peu déçue, heureusement que je n’ai payé que 3 500 yens ! Je préfère opter pour le menu à la carte et dépenser plus et au moins m’amuser un peu !

​Mot du mois : Tako-Paa (タコパー 🐙 ) ! Qu’est-ce que c’est ? C’est simple, c’est une Takoyaki Party, une soirée où on cuisine et mange des takoyaki ! Comme nous et la raclette party ou crêpes party !

​Une de mes étudiantes nous a invités, mes collègues et moi, à une takoyaki party chez elle. Miam miam ! Ce fut enfin l’occasion d’utiliser pour la première fois mon appareil que j’ai depuis presque deux ans xD ! La dernière fois que j’avais cuit des Takoyaki remontait à plus d’un an mais je n’avais pas perdue la main 💪.

​On a fait des Takoyaki classiques (donc avec le poulpe) puis des Cheeseyaki, c’est comme des Takoyaki sauf qu’à la place du poulpe, on a mis du fromage ! On est pas français pour rien ;D et c’est aussi bon !

Le 22 janvier (deux ans et sept mois au Japon, c’est un signe) il a neigé ! En une matinée Tokyo s’est teint de blanc avec une grosse vague de froid. C’était beau 💖. Ouais, mais c’était la première fois que je voyais une forte averse de neige à Tokyo.

Je m’en rappellerai de cette journée enneigée à Tokyo. Des alertes à la vague de froid ont été faites ainsi que des consignes disant de rentrer le plus tôt possible chez soi. Dans certaines entreprises japonaises, les employés ont été autorisés à rentrer chez eux à partir de 15h. Du côté des trains, beaucoup de perturbations. Des retards, des annulations, des trains énormément bondés. Fallait prendre son mal en patience et moi je suis pas du tout patiente. Parce que le temps c’est de l’argent. J’ai poireauté pendant une heure et demie à Shibuya avant de pouvoir prendre un train.

En rentrant chez moi après avoir passé 3h dans les transports il a fallu affronter une petite tempête de neige. Les routes n’étaient pas dégagées et il y avait jusqu’à 20 cm de neige.

Bref là, la neige c’est moins cool tout d’un coup. La prochaine fois, je ne quitte pas ma maison, je reste chez moi !

​Enfin, la grande info de ce mois est la suivante : je suis passée à la télé japonaise !

« Sensei, on vous a vu à la télé ! »

Mes étudiants m’ont vue et reconnue tout de suite ! ​Surprise ! Eh oui, début janvier, j’ai enregistré une interview pour la chaîne japonaise TBS​ dans le cadre de l’émission この差って何ですか (Quelle est cette différence ?), une émission de variétés qui traite des différences de culture, d’événements dans le monde.

Le thème de l’épisode, diffusé le mardi 30 janvier 2018, auquel j’ai participé était 日本の不思議 (Les ​merveille​s​ du Japon)​. Des étrangers ont été interviewés pour parler des aspects surprenants au Japon tout en les comparant avec leur pays d’origine. Moi, comme je suis française, on m’a demandé de parler… du pain ! Après une courte présentation, j’ai comparé le pain en France et au Japon, en mentionnant les pains à la crème ou aux haricots rouges et les pains au curry. A la fin, le journaliste m’a demandé si j’avais une question particulière et elle a été : « Pourquoi seulement le pain au curry est-il frit et pas les autres ? » 😂

Quelle est cette différence ?! Hum, hum question intéressante n’est-ce pas ? 😂 Pour connaitre la réponse, regardez la vidéo de l’émission ci-dessous. Vous pouvez voir en plus une super animation avec ma tête. J’ai l’air d’une mamie. Mon entourage a bien rigolé en regardant ça :​

Parler en japonais a été un bon challenge ! Je suis sûre que j’ai fait beaucoup de fautes ! D’ailleurs, poser ma question a été difficile, je n’arrivais pas à retenir tous les mots, on a du tourner 36 fois ! Les journalistes ont été très patients et gentils. En cadeau, ils m’ont offert…. du pain au curry et du pain à crème et aux haricots rouges qui ont fait mon déjeuner ! C’était une super expérience !​ ​

Pour plus d’infos sur l’émission, consultez le site internet.
この差って何ですか : http://www.tbs.co.jp/konosa/
Le staff cherche régulièrement des personnes parlant japonais pour leurs interviews. Si vous voulez tenter l’expérience, n’hésitez pas à demander 😉.


♫ Un article = Une chanson ► BTS – RUN