3

▶ Butter : Les restaurants indiens (インド料理レストラン)

La cuisine japonaise, on l’apprécie, on en raffole et pour la plupart des expats au pays du soleil levant, elle s’instaure rapidement dans nos repas quotidiens. Mais d’autres pays sont aussi populaires pour leur cuisine ! Dans chaque grande ville, chaque quartier très fréquenté, il n’est pas rare de trouver des grandes chaînes américaines de fast-food, des restaurants italiens, français et aussi… des restaurants indiens !

Les restaurants indiens sont assez courants au Japon bien que la cuisine indienne soit très épicée pour les Japonais. Un bon curry avec un naan (et pas un âne, pardon pour le jeu de mots) ou du riz, ça ne se refuse pas !

C’est pourquoi dans cet article, Kimi va vous parler de ces restaurants en particulier et vous présenter ceux qu’elle recommande.

Kimi et les restaurants indiens (キミとインド料理の物語)

Pourquoi parler de restaurants indiens alors que je pourrais plutôt consacrer un article aux restaurants français (ça viendra peut-être plus tard) ? Tout simplement parce qu’en venant vivre au Japon, j’ai commencé à raffoler de la cuisine indienne. Et c’est vrai qu’on voit très souvent des restaurants proposant cette cuisine.

Je n’avais jamais vraiment mangé indien avant de venir au Japon et j’ignorais limite l’existence du naan (feuille de pain faite de farine de blé et cuite sur la paroi brûlante d’un four). J’aimais de base le curry épicé et sa préparation dans la cuisine indienne, en plus de la découverte du naan et du cheese naan, ont fait que ce plat est vite devenu un de mes favoris ! En particulier depuis que j’en ai mangé dans un restaurant situé à Shibuya et dans lequel je me suis souvent rendue par la suite tellement c’était un régal à chaque repas !

Mon premier restau indien remonte à mon arrivée en 2015, quand j’étais en PVT et travaillais dans une guest house à Asakusa. Une de mes co-workers japonaises m’y avait emmené. Je n’ai jamais retrouvé le nom de celui-ci. Mais depuis la découverture par le plus grand des hasards d’un de mes restaurants fétiches, quand une occasion se présente, je m’offre un bon déjeuner. La cuisine indienne est vraiment délicieuse, le personnel indien est pour la plupart du temps agréable, bien que souvent ils parlent les bases du japonais et quasiment pas anglais, ou bien un anglais avec un fort accent difficile à bien comprendre !

Après, ces restaurants sont-ils vraiment le reflet de la véritable cuisine indienne ? Est-ce que le cheese naan existe vraiment en Inde ou est-ce une invention ? Comme les yakitori au poulet et au fromage qu’on trouve en France alors que ça n’existe absolument pas au Japon ! Les vrais restaurants indiens tournent-ils de cette manière en proposant tous les plats dans leur menu comme les restaurants japonais en France gérés par des chinois qui proposent à la fois des sushis, des yakitori et des nems ? Chose inconcevable au Japon ! Appelle-t-on réellement ces plats indiens en sauce du « curry » ? En effet, le mot « curry » est un terme générique désignant une grande variété de préparations épicées. Des personnes de nationalité indienne que j’ai eu l’occasion de rencontrer m’ont clairement dit : « Non, ça ne s’appelle pas du curry ! » En réalité, le terme ne serait même pas employé en Inde ! Ces plats indiens en sauce sont qualifiés de curry par les occidentaux mais les Indiens emploieront différents noms selon les régions et les épices utilisées.

Il faudrait que je voyage en Inde pour en avoir le cœur net. Mais en tous cas, j’adhère à ces restaurants indiens chaleureux !

Présentation (紹介)

Implanté dans un décor à l’image du pays, parfois de la musique indienne en fond pour une bonne immersion, les restaurants indiens proposent le meilleur du curry ! Les currys sont un des mets les plus connus de la cuisine indienne. La plupart des plats indiens sont généralement à base de curry, préparés en ajoutant différents types de légumes, de lentilles ou de viandes. Les ingrédients du curry et le style de préparation varient selon la région. La plupart des currys sont à base d’eau, avec l’utilisation occasionnelle de produits laitiers et de lait de coco. Ils sont généralement épais et épicés et sont consommés avec du riz cuit à la vapeur ou une variété de pains indiens, dont le populaire naan (プレーンナン).

Une grande variété de currys sont proposés : poulet au beurre (バターチキン), poulet (チキン), légumes (野菜), épinards (ほうれん草), noix de coco (ココナッツ), fruits de mer (海鮮), keema (キーマ)… Il y a différents menus selon les estomacs et les préférences des clients. En général, un menu classique inclut deux saveurs de curry, une salade et un naan. Parfois on peut trouver en plus du poulet tandoori (タンドリーチキン), une seule assiette de curry ou carrément trois ! Selon les restaurants il est possible de choisir la dose de piment (辛さ) du plus doux (甘口, amaguchi) au plus épicé (辛口, karakuchi), répartis sur environ cinq niveaux.

Bien sûr, les currys peuvent aussi être commandés à l’unité et d’autres variétés de naan sont proposés : fromage (チーズナン), patate douce (さつまいも), miel (ハニーナン), oignons (玉ねぎ), sésame (胡麻), naan frit (あげナン)…
A la carte, on peut enfin découvrir les autres plats typiques de la cuisine indienne : samoussa, poulet tandoori (タンドリーチキン, poulet cuit sur un four de pierre en feu), chiche-kebab, biriyani (plat à base de riz préparé avec des épices, de la viande, des œufs ou des légumes), riz safrané… Côté boisson, c’est le lassi (boisson traditionnelle à base de lait fermenté) qui est le plus souvent à l’honneur.

Le midi, les menus sont un peu différents du dîner mais tout est moins cher et les naan sont servis à volonté. En comparaison, on paye quasiment moitié prix le midi. En moyenne, les menus du midi varient de 700 ¥ à 1 100 ¥ contre 1 400 ¥ à 2 000 ¥ le soir, un lassi ou un mango lassi peuvent couter seulement 100 ¥ le midi contre 400 ¥ le soir et un cheese naan coute 200 ¥ ou 300 ¥ !

Il y a également de la vente à emporter (持ち帰り) et pour faire patienter le client, le personnel très serviable offre une boisson (en général un lassi) gratuitement !

Quelques adresses (色々場所)

Si pour Kimi, le meilleur restaurant indien n’est autre que LUMBINI (ルンビニ), il y a d’autres restaurants approuvés qu’il est bon de tester ! Ils sont répertoriés par ordre de préférence ci-dessous !

① LUMBINI (ルンビニ)

Comme dit plus haut, c’est le meilleur ! Kimi, cliente fidèle certifiée, a quasiment fait le tour des menus. Pour plus de détails, on vous renvoie à l’article dédié à ce restaurant : LUMBINI (ルンビニ), le meilleur restau indien du Kansai

② Shib Mahal (インド料理 SHIB MAHAL)

Assez difficile à trouver sans Google maps ! D’ailleurs c’est grâce à Google maps, en cherchant bêtement un restaurant indien dans Shibuya, que Kimi en a fait la découverte ! Et elle ne compte plus le nombre de fois où elle s’y est rendue ! Les plats de curry sont très bons, en particulier celui aux épinards et tofu, les naan de grande taille. Pas de doute qu’on ressort toujours le ventre bien rempli après avoir choisi un menu au top : deux currys, un cheese nan, une salade et un morceau de poulet tandoori !

Le restau est assez petit et il peut arriver qu’il soit bondé, au point qu’il soit préférable de réserver sa table si on ne veut pas patienter. Mais justement, pour les clients qui se retrouvent à attendre qu’une table se libère, les serveurs offrent un verre de lassi pour patienter. Le service offert dans ce restaurant est irréprochable ! Le personnel est extrêmement gentil !

Adresse : Minatsu Building 2F, 2-6-2 Dogenzaka, Shibuya-ku, Tokyo (東京都渋谷区道玄坂2丁目6-2 美奈津ビル 2階)
Accès : Shibuya Station (JR Line, Ginza Line, Hanzomon Line, Fukutoshin Line, Keio Inokashira Line) sorties 3 ou 6

③ Akriti (アケティ)

Repéré par hasard lors d’une virée à scooter dans Hirakata. Situé à la sortie de la station Gotenyama (御殿山), on y propose de la cuisine indienne et népalaise.

Restaurant petit mais accueillant, on peut s’installer à table ou au comptoir. Staff 100% indien mais avec un bon niveau de communication en japonais. Sous fond de musique indienne, divers menus sont servis pour le déjeuner. Dans ces menus variant de 700 à 1 600 ¥ environ :
• Quatre types de curry au choix : poulet, keema, épinards ou curry du jour (日替わり)
• Cinq niveaux de piment (辛さ) : doux (甘口), normal (普通), moyennement épicé (中辛), épicé (辛口), très épicé (激辛)
• Trois types de naan au choix : classique, miel, frit
• Pour un cheese naan, il faut choisir le menu cheese nan (チーズナンセット)
• Selon le menu choisi, le client peut s’offrir un ou deux currys accompagné(s) d’une boisson, de salade, de soupe et d’un morceau de poulet tandoori.

Le menu cheese naan (チーズナンセット) à 1 050 ¥ est recommandé : deux currys au choix, cheese naan, tebamoto (手羽元, ailes de poulet, moins gras qu’un tebasaki, 手羽先), salade, soupe et boisson ! La boisson, la salade et la soupe sont servies en premier pour prendre le temps de déguster ce menu consistant bien chaud.

Un mango lassi rafraîchissant, du curry au poulet et aux épinards bien pimentés. On attend un peu mais on savoure cette attente avec le curry bien chaud et le cheese naan au fromage bien fondant fraîchement cuit si bien qu’il brûle presque les mains. Les bols de curry sont un peu petits mais au vu du prix incluant un cheese nan sans avoir à rajouter un supplément de 300 ¥ et des accompagnements on ne va pas chipoter.

On a tout de même la peau du ventre bien tendu après ça mais si il reste de la place dans notre estomac, il y a toujours les trois types de naan à volonté ! Il est d’ailleurs possible de demander le type de cuisson et la taille adaptée à la gourmandise de chacun.

En quittant les lieux, penser à prendre un petit prospectus du restaurant qui offre des petits bons de réduction sur la prochaine visite.

Adresse : 1-18-17 Nagisanishi, Hirakata-shi, Osaka (大阪府枚方市渚西1丁目18-17)
Accès : Gotenyama Station (Keihan Line)

④ Khazana (カザーナ)

Situé à Odaiba Decks, par temps ensoleillé, le client peut prendre une table en terrasse avec une vue sur Tokyo et le pont Rainbow. De quoi donner l’impression d’être en vacances ! Evidemment, pour ce cadre de rêve, il faut compter plus cher que les autres restaurants indiens. Environ 1 600 ¥ un menu plus 500 ¥ une boisson. Le plateau n’en reste pas moins consistant puisqu’il inclut tout de même deux currys au choix, un généreux poulet tandoori, une brochette de chiche-kebab, une salade, du riz, un naan, et un yaourt pour le dessert.

Mais pour les gourmands qui veulent vraiment en profiter à un bon prix, il est préférable d’opter pour le buffet à volonté proposé à 1 300 ¥. Quatre saveurs de curry, du poulet tandoori, du riz, du naan et du dessert pendant 60 minutes ! De quoi vraiment se faire plaisir !

Adresse : Decks Tokyo Beach Seaside Mall 5F, 1-6-1 Daiba, Minato-ku, Tokyo (東京都港区台場1丁目6−1 デックス東京ビーチシーサイドモール 5F)
Accès : Tokyo Telephort Station (Rinkai Line) sortie B, Odaiba Kaihinkoen Station (Yurikamome Line) sortie nord

⑤ Jaipur (ジャイプール)

A première vue, ce restaurant n’a rien de très indien. La façade et l’intérieur ne portent aucun élément en référence au pays du curry mais le mobilier est propre et moderne et la déco simple et sophistiquée. Et puis, on y mange tout de même bien ! Le personnel se compose de cuisiniers indiens et de serveurs japonais. Malgré cette balance pour faciliter la communication avec les clients, le service n’est pas toujours très chaleureux et les demandes particulières lors des commandes pas toujours prises en compte (oubli de changer de type de naan, etc…).

Situé dans la zone commerçante à proximité de la station Motosumiyoshi, à Kawasaki (préfecture de Kanagawa, proche de Tokyo), les prix y sont raisonnables quoique un peu élevés en comparaison à des restau situés en province : au déjeuner, compter en moyenne 1 000 ¥ pour un menu contenant deux currys au choix parmi ceux du jour, pour changer de type de naan, rajouter un supplément de 400 ¥ et deux poulets tandoori coutent 700 ¥ !
Dans les currys proposés, on va trouver quelques exclusivités qu’il n’y a pas toujours dans les autres restaurants indiens comme le poulet au curry blanc (ホワイトチキンカレー), le curry aux aubergines et à la viande hachée (なすミンチのカレー), le curry au navet (かぶのカレー) ou encore le curry aux fruits de mer (シーフードカレー).

Les naan sont croustillants, le poulet au curry blanc est doux, le curry aux aubergines et le curry aux légumes sont étonnamment épicés. Il est cependant dommage de ne pas pouvoir choisir le niveau de piment. Le pudding à la mangue inclus dans un des menus déjeuner en guise de dessert apporte la petite touche douceur pour bien terminer le repas.

Adresse : La Bonne Maison 1F, 1-29-13 Kizuki, Nakahara-ku, Kawasaki, Kanagawa (神奈川県川崎市中原区木月1-29-13 ラボンヌメゾン1F)
Accès : Motosumiyoshi Station (Toyoko Line, Meguro Line) sortie ouest

⑥ Indo Shokudo Futaba (インド食堂 ふたば)

Si le nom ne sonne pas très indien, la déco et le fond musical est à l’image du pays. On est dans l’ambiance, presque dépaysé. Mais pour nous rappeler que ce n’est pas tout à fait le cas et éviter les problèmes de communication, le personnel parle plutôt bien japonais, bien que pas toujours très aimable comparé à des serveurs japonais.

Pour le déjeuner il y a trois menus possibles. Le premier contient un plat de curry et le deuxième deux plats de curry. Tous deux sont accompagnés de salade, poulet tandoori, naan ou riz. Pour les gros gourmands, le troisième menu offre trois plats de curry avec salade, poulet tandoori, naan ET riz !

Concernant le curry, il y a le choix parmi quatre types : poulet au beurre, porc, tofu et épinards, potiron et viande hachée. Le prix varie de 700 ¥ à 1 200 ¥ (hors taxes). Ajouter 150 ¥ pour recevoir une boisson ou un dessert.

Hélas, pour bénéficier de plus de choix dans la carte et savourer un cheese naan, il est préférable de venir pour le diner. Situé dans le quartier de Jiyugaoka, l’avantage du déjeuner en semaine est que le client peut bénéficier du calme et de la tranquillité du restau peu fréquenté dans cette plage horaire. En tout cas, le curry qui y est servi ainsi que ses tendres naan et les autres plats à la carte (biriyani, riz safrané…) en valent le détour au moins une fois !

Adresse : Terasse Jiyugaoka 2F, 5-20-17 Okusawa, Setagaya-ku, Tokyo (東京都世田谷区奥沢5-20-17 テラス自由が丘 2F)
Accès : Jiyugaoka Station (Toyoko Line, Oimachi Line) sortie sud

⑦ DIYA Roppongi Hills (ディヤ六本木ヒルズ店)

Un restaurant qui mélange à la fois tradition et modernité. L’intérieur chic très lumineux avec des lampes jaunes cylindriques reflètent le désir du restaurant d’apporter cette lumière chaleureuse de l’Inde et d’inviter ses clients à y voyager à travers sa cuisine. La maison propose des menus authentiques, de la cuisine indienne riche accompagnée de vin indien. Pour le cadre et la richesse du menu, le budget nécessaire tourne autour de 1 500 ¥ pour le déjeuner et 5 500 ¥ pour le diner.

Adresse : Roppongi Hills Mori Tower B1F, 6-10-1 Roppongi, Minato-ku, Tokyo (東京都港区六本木6丁目10−1 ヒルサイドB1F)
Accès : Roppongi Station (Hibiya Line, Oedo Line) sortie 1c

⑧ SITAL Nishi-Ogikubo (SITAL 西荻窪店)

Testé uniquement pour un menu à emporter, on retient le service chaleureux et le lassi gratuit offert pendant l’attente de la commande. La spécialité de la maison est son curry à la viande hachée et à l’œuf (挽肉と卵のカレー). Les currys sont savoureux et le cheese naan contient une quantité généreuse de fromage. On y mange bien avec un bon rapport qualité-prix. Populaire auprès des habitants du quartier, le restaurant est souvent bondé aux heures de pointe, accueillants des familles, des jeunes couples, des employés en pause-déjeuner…

Adresse : Nishijima Building 1F, 2-12-2 Nishiogikita, Suginami-ku, Tokyo (東京都杉並区西荻北2丁目12−2 西嶋ビル1F)
Accès : Nishi-Ogikubo Station (Chuo Line, Chuo-Sobu Line) sortie nord
Site internet : https://sital-nishiogikubo.owst.jp/

Une atmosphère qui fait voyager et une cuisine qui diffère de la cuisine japonaise, les restaurants indiens permettent de varier les gouts et les plaisirs !


Aimez-vous la cuisine indienne ?
Y a-t-il des restaurants indiens que vous recommandez ?


♫ Un article = Une chanson ► BTSButter 

3

▶ C’est la fête : Les restaurants Teishoku (定食屋)

Au Japon, à l’inverse de nos cafétérias, on va trouver des restaurants dits de type Teishoku (定食, menu fixe), ou aussi Shokudō (食堂, cafétéria).

Des plats variés, un service rapide et des prix bas. Quand on a ni le temps, ni l’argent, ni d’envie particulière, ces cafétérias à la japonaise sont idéales pour le déjeuner ! Bien sûr, Shokudō signifiant littéralement « cafétéria », il est logique que certaines d’entre elles rappellent les cafétérias comme en France mais le concept diffère un peu.

Dans cet article, Kimi no BLUE TRAVEL vous explique tout sur ces restaurants bon marché en plus de vous en présenter quelques uns !

❊ Concept (コンセプト)

Dans les centres commerciaux ou dans les centres villes, à proximité des quartiers d’affaires, il n’est pas rare de voir ces types de restaurants qui sont pour la plupart des grandes chaînes ou appartiennent à des grandes entreprises de restauration. On peut citer par exemple Fujio Food (フジオフード) qui gère un grand nombre de restaurants Teishoku mais aussi des chaînes d’Izakaya.

Chaleureux et décontractés, ces restaurants sont très animés à l’heure du déjeuner. Ceci dit les clients, étant pour la plupart en pause-déjeuner, viennent et partent aussitôt le repas terminé. Il peut y avoir la queue dans les chaînes les plus populaires mais le temps d’attente est relativement court pour les raisons citées précédemment.

Dans ces cafétérias à la japonaise, les menus sont fixes (定食). Ils proposent au choix des plats classiques et typiques de la cuisine japonaise à des prix abordables : tempura (天ぷら), poisson grillé, poulet grillé (鶏肉ロース), hamburger (ハンバーガー), tonkatsu (とんかつ), karaage (唐揚げ)… Ils sont accompagnés d’une soupe miso (味噌汁) et de riz 100% local récolté soigneusement selon la saison. Le prix des menus varie de 900 ¥ à 1 500 ¥.

La quantité est correcte, la nourriture de qualité et si vous avez encore faim, selon les chaînes, la soupe et le riz sont proposés à volonté. Il suffit de demander aux serveurs en disant : « Okawari wo onegaishimasu » (お代わりをお願いします。, un supplément s’il vous plaît). Parfois, les accompagnements en légumes / salade sont aussi offerts à volonté sur un buffet et les sauces et épices sont disponibles à chaque table. Côté boisson, de l’eau et du thé sont fournis gratuitement, tandis qu’une sélection de boissons sans alcool et de boissons alcoolisées est également proposée à la carte.

Une fois la commande passée à table, le plateau arrive assez vite. Si il y a un peu d’attente avant de recevoir son repas, on peut alors s’installer tranquillement, boire un peu de thé chaud ou froid en se relaxant dans l’ambiance détendue, tantôt tranquille, tantôt plus bruyante. Comme on connait dans nos cafétérias (食堂), dans certaines chaines, les clients prennent un plateau et choisissent d’abord un plat principal, les accompagnements (légumes, féculents…), une soupe miso et un bol de riz. Puis ils effectuent le paiement avant de s’installer à table.

Côté intérieur et déco, c’est très simple et peu original, comme des cafétérias, le but étant de manger et de repartir aussitôt fini. Mais quelques chaînes choisissent d’offrir plus de confort et une atmosphère plus zen et convivial en s’implantant dans un décor plus traditionnel avec des tables basses et des tatamis, des tableaux d’affichés, jusqu’à proposer une cuisine faite maison avec un large choix de plats et aliments Washoku (和食, terme employé pour désigner la cuisine traditionnelle japonaise).

❊ Quelques adresses (色々場所)

Quels sont les meilleurs restaurants pour un bon déjeuner pas cher ? Voici quelques restaurants type Teishoku et cafétérias, testés et approuvés par Kimi !

• Ootoya (大戸屋)

Chaîne assez connue et implantée dans tout le pays. On les trouve très souvent à proximité des gares et stations de métro et dans les rues commerçantes couvertes (商店街). Le peu que nous l’avons testé malheureusement le service n’était pas vraiment à la hauteur et assez lent alors que le restaurant n’était pas si bondé ! Long temps d’attente pour recevoir son plat, ça gâche la réputation du Teishoku normalement rapide !

Ootoya Shibuya Bunkamura Street (大戸屋渋谷文化村通り店)
Adresse : A2 Building B1F, 28-3 Udagawacho, Shibuya-ku, Tokyo (東京都 渋谷区宇田川町28-3 A2ビル地下1階)
Accès : Shibuya Station (Toyoko Line, Den-en-toshi Line, JR Lines, Ginza Line, Inokashira Line) sortie A2
Ootoya Jiyugaoka South Exit (大戸屋自由が丘南口店)
Adresse : Jiyugaoka Petit Plaza B1F, 1-8-23 Jiyugaoka, Meguro-ku, Tokyo (東京都目黒区自由が丘1−8−23 自由が丘プチプラザB1F)
Accès : Jiyugaoka Station (Toyoko Line, Oimachi Line) sortie sud
Site internet : https://www.ootoya.com

• Teshiogohan Gen (手しおごはん玄)

Cette chaîne à l’ambiance chaleureuse et décontractée se trouve dans l’ouest de Tokyo (Shinjuku, Asagaya, Nakano, Toshima…) et aussi à Yokohama. Le service y est très agréable et le riz de très bonne qualité.

Teshiogohan Gen Nakano (手しおごはん玄 中野店)
Adresse : Fukano Building 1F, 3-36-4 Nakano, Nakano-ku, Tokyo (東京都中野区中野3-36-4 深野ビル1F)
Accès : Nakano Station (JR Chuo Sobu Line, JR Chuo Line Rapid, Tozai Line) sortie sud
Teshiogohan Gen Asagaya (手しおごはん玄 阿佐ヶ谷店)
Adresse : 1-26-6 Asagaya-kita, Suginami-ku, Tokyo (東京都杉並区阿佐谷北1丁目26−6)
Accès : Asagaya Station (JR Chuo Sobu Line, JR Chuo Line Rapid) sortie nord
Site internet : http://www.gen-nakano.jp/index.html

• Maido Ookini Shokudō (まいどおおきに食堂)

Restaurant faisant partie de la compagnie Fujio Food. Environnement spacieux et décoré à l’ancienne, les clients y choisissent leurs plats à l’unité, au nombre qu’ils souhaitent selon leurs envies et leur budget. Un plateau bien garni peut contenir : du tofu, du karaage, du tamagoyaki, du riz, des légumes. Il est même possible d’y manger des ramen et des udon.

Higashi Shinjuku Shokudō (東新宿食堂)
Adresse : Shinjuku Central Heights 1F, 1-1-45 Okubo, Shinjuku-ku, Tokyo (東京都新宿区大久保1-1-45 新宿セントラルハイツ 1F)
Accès : Higashi Shinjuku Station (Fukutoshin Line, Oedo Line) sortie A1
Hirakata Koyamichi Shokudō (枚方高野道食堂)
Adresse : 1-20-10 Koyamichi, Hirakata, Osaka (大阪府枚方市高野道1-20-10)
Accès : Koyamichi Bus Stop (Keihan Bus 2, 92)
Site internet : https://www.shokudo.jp/

• Kappougi (かっぽうぎ)

Géré également par Fujio Food et répertorié en tant qu’Izakaya, il propose cependant le midi comme les restaurants type Teishoku un menu fixe (定食) de six petites assiettes au prix de 792 ¥ . Le plateau inclue un plat de viande/poisson soit au choix karaage (唐揚げ), poissons de saison comme par exemple le sanma (秋刀魚) ou le maquereau (鯖), nikujaga (肉じゃが), chicken katsu (鶏カツ)…), trois petits bols d’accompagnements légumes / féculents (yakisoba, tamagoyaki, pommes de terre frites, natto, salade…), une soupe miso et un bol de riz blanc ou du riz assaisonné avec des légumes et de la viande (炊き込みご飯). Un plateau bien garni, de la bonne cuisine, on ressort avec un estomac rempli et satisfait !

Kappougi Edo Nihonbashi (かっぽうぎ江戸日本橋店)
Adresse : Tomita Building 1F, 2-2-25 Nihonbashi, Chuo-ku, Tokyo (東京都中央区日本橋2丁目2−5 富田ビル1F)
Accès : Tokyo Station (JR Lines, Marunouchi Line) sortie 23, Nihonbashi Station (Asakusa Line, Ginza Line, Tozai Line) sortie B5
Kappougi Shin-Osaka (かっぽうぎ新大阪店)
Adresse : Via Inn Shin Osaka West 1F, 4-1-21 Miyahara, Yodogawa-ku, Osaka (大阪府大阪市淀川区宮原4-1-21 ヴィアイン新大阪ウエスト 1F)
Accès : Shin-Osaka Station (JR Lines, Midosuji Line) sortie 4
Site internet : http://www.kappougi.jp/

• Hamaichi (浜市)

De beaux plateaux bien garnis servis par un personnel chaleureux. Petit espace convivial, on se sent comme à la maison à manger la cuisine de maman. Menu riche et chic, on peut y déguster entre autres du bon poisson frais local et des fruits de mer accompagné de bon saké.

Adresse : 760 Sakaemachi, Tottori (鳥取県鳥取市栄町760)
Accès : Tottori Station (JR Lines) sortie nord

• Sachifukuya (さち福や)

Autre restaurant sous la direction de Fujio Food que l’on va trouver partout dans le pays. Un bon plateau contenant un plat principal, des accompagnements au choix et à volonté, du riz et de la soupe miso.

Sachifukuya Café Comore Yotsuya (さち福やCAFÉコモレ四谷店)
Adresse : Comore Yotsuya 2F, 1-6-1 Yotsuya, Shinjuku-ku, Tokyo (東京都新宿区四谷1丁目6−1 コモレ四谷 2F)
Accès : Yotsuya Station (JR Lines, Marunouchi Line, Namboku Line) sortie 2
Sachifukuya Lalaport Koshien (さち福やららぽーと甲子園)
Adresse : 1-100 Hachibancho, Koshien, Nishinomiya, Hyogo (兵庫県西宮市甲子園八番町1−100)
Accès : Naruo・Mukogawajoshidai-Mae Station (Hanshin Line) sortie nord
Site internet : https://www.fujiofood.com/brand/sachifuku/

Plats délicieux et variés, bon rapport qualité-prix, bon emplacement. Les restaurants de type Teishoku sont une option idéale pour un simple petit dîner entre amis ou une pause déjeuner lors d’une journée tourisme ! Alors, où allez-vous prendre votre pause déjeuner aujourd’hui ?


Quels restaurants de type Teishoku avez-vous testé ?
Y en a-t-il que vous recommandez ?


♫ Un article = Une chanson ► La Belle et la Bête – C’est la fête

2

► God Bless You : Kimi no Nikki (avril 2019)

Un début de mois difficile niveau météo. Le proverbe « En avril, ne te découvres pas d’un fil. » est plutôt vrai. Ce fut un début de printemps avec des températures hivernales. On retombait à 1 degré la nuit ! L’air était horriblement sec et le pollen bien plus fort que d’habitude. Nous avons oscillé entre de belles journées ensoleillées et agréables et des journées pluvieuses et fraîches.

C’est dans la seconde moitié du mois qu’on a finalement ressenti un peu le « vrai » printemps et ses températures douces en journée mais toujours un peu fraîches en soirée, nous obligeant à garder encore un peu le manteau ! Le changement de garde-robe se fera petit à petit. En attendant, ces belles journées ensoleillées font du bien au moral et redonne de l’énergie et de la motivation après cet hiver long et un peu difficile.

※ Les événements du mois

• Hanami Full Bloom (花見満開)

Les fleurs de cerisiers ont atteint leur pic de floraison. Tokyo se colore de rose et pendant une petite promenade il est facile de trouver un cerisier en fleurs. Les spots sont nombreux et pas tous aussi bondés comme les plus connus et recommandés. Oubliez la rivière Meguro, Shinjuku Gyoen… Sortez un peu aux alentours de votre quartier et en marchant, vous en verrez !

Bien sûr, pour le côté pique-nique convivial entre amis, les parcs restent le meilleur endroit pour en profiter. Le grand parc Kinuta est très bien pour passer un super Hanami avec de nombreux cerisiers splendides et assez d’espace pour les visiteurs. Boire, manger, s’amuser et chanter sous une petite pluie de pétales jusqu’au coucher du soleil. Chaque année, on apprécie le spectacle et cet air agréable du printemps !

Parc Kinuta (砧公園)
Adresse : 1-1 Kinutakouen, Setagaya-ku, Tokyo (東京都世田谷区砧公園1-1)
Accès : Yoga Station (Den-en-toshi Line) sortie nord
Marcher environ 20 minutes depuis la station.
Site internethttps://www.tokyo-park.or.jp/park/format/index004.html

※ Les restau et cafés du mois

Mitsubachi Jiyugaoka (みつばち自由が丘)

Ah Jiyugaoka ! Il y a vraiment de tout pour passer une bonne soirée et bien commencer le week-end. Après les restau de ramen et les bistrots français, on y trouve aussi de sympathiques Izakaya ! Comme Mitsubachi (みつばち), recommandé à 100% !

Ce petit Izakaya s’implante dans un décor mélangeant style japonais, avec les tables basses autour desquelles nous nous asseyons au sol et les lanternes japonaises qui éclairent les lieux, et style exotique avec des décorations très colorées, de la musique internationale et aussi un vieux piano en guise de comptoir !

Les plats sont plutôt corrects avec un bon rapport qualité/prix et il y a pas mal de choix en boissons : saké, liqueur, vin, cocktails…

Enfin, n’oublions surtout pas les toilettes ! Passez-y au moins une fois dans la soirée pour profiter d’une petite partie de Super Mario Bros sur la Famicom et retomber en enfance 😆 !

Mitsubachi Jiyugaoka (みつばち自由が丘)
Adresse : Yungfrau Building 2F, 5-20-17 Okusawa, Setagaya-ku, Tokyo (東京都世田谷区奥沢5-20-17 ユングフラウビル2F)
Accès : Jiyugaoka Station (Toyoko Line, Oimachi Line) sortie sud

Maison de MURA (メゾンドムラ)

Si vous vous baladez dans le quartier de Nakano, aux alentours de Nakano Broadway, profitez-en pour déjeuner ou dîner à la Maison de MURA. Ou si vous préférez boire, choisissez le Bistro MURA.

Pour le déjeuner, il y a le choix entre la spécialité du chef (cette fois une délicieuse quiche aux champignons accompagnée d’une salade et d’une tranche de baguette), un plat de steak frites, un plat de poisson, du risotto aux champignons ou encore de la choucroute. Le prix des plats est de 1300¥ en moyenne. Pour accompagner votre plat avec du vin ou une autre boisson, vous pouvez profiter du service à volonté pour 1000¥/heure. Enfin pour la dose sucrée, il y a le dessert du jour avec un café ou un thé pour 500¥.

En soirée, un peu comme à l’Izakaya, commandez et partagez divers plats comme de la salade composée accompagnée de pâté, une assiette de fromage, de la quiche ou un plateau de fruits de mer. Comptez entre 800¥ et 3000¥ par personne.

Une ambiance à la française pour un endroit qui a sa petite popularité. Il faut avouer que malgré le prix, la cuisine y est de qualité et les assiettes sont bien garnies ! Tout est fait maison avec de très bons aliments !

Maison de MURA (メゾンドムラ) & Bistro MURA (ビストロムラ)
Adresse : Sanwa Building 3F~4F, 5-65-6 Nakano, Nakano-ku, Tokyo (東京都中野区中野5-65-6 山和ビル3F~4F)
Accès : Nakano Station (JR Chuo Line, JR Chuo Sobu Line) sortie nord

The Golden Ramen (ゴル麺)

A la recherche d’endroits sympa dans son quartier… Même un quartier calme et plutôt résidentiel peut cacher des petits bars ou restaurants autour de la gare. Repéré depuis quelques mois, cette fois on teste The Golden Ramen (ゴル麺) à Kikuna (菊名) ! Eh oui, la quête des restaurants de Ramen continue et il s’avère qu’il y en a des bons à Yokohama ! On compte cinq restaurants dans la préfecture de Kanagawa pour cette chaine (en or).

L’endroit est cozy et tranquille en semaine, la musique est sympa avec tous les styles. Passez commande au distributeur, choisissez la texture des nouilles (麺のかたさ) entre ferme (固め, katame), normal (普通, futsuu) ou tendre (柔らかめ, yawarakame), la densité du gout du bouillon (味の濃さ) entre faible (薄め, usume), normale (普通, futsuu) et forte (濃いめ, koime) et la quantité d’huile (油) entre petite (少, shou), normale (普通, futsuu), ou grande (多, ta). À table, vous pouvez rajouter des épices et autres garnitures à vos ramen. Le staff est agréable, aide pour la commande et discute un peu avec vous.

On peut manger des ramen (en or) : tsukemen doré (黄金つけ麺), gou-men (豪麺, la spécialité de la maison), shoyu tonkotsu ramen (醤油豚骨ラーメン, ramen avec un bouillon de porc et de sauce soja), shio tonkotsu ramen (塩豚骨ラーメン, ramen avec un bouillon de porc salé), kiwami niwatori ramen (極み鶏ラーメン, ramen avec des tranches de poulet venu de Kagoshima avec quelques gouttes de citron pressé) accompagné entre autres de riz, de gyoza ou d’une bonne bière ! Dans votre bol, vous pouvez aussi ajouter quelques suppléments comme les algues nori, un oeuf mollet, une portion de viande en plus ou des légumes pour environ 100~200¥.

Il y a deux tailles de bol au choix : moyenne (並) à environ 800¥ et grande (大) à environ 900¥. La taille moyenne (並) représente déjà un sacré bol pour les petites faims. Servi assez rapidement, le bol satisfait votre estomac et le remplit bien ! Terminez-le jusqu’à la dernière cuillerée de bouillon et vous découvrirez un petit message au fond du bol 😉.

Enfin si ce ramen vaut vraiment de l’or pour vous, demandez votre carte de membre « Golmember’s » (ゴル麺バーズスタンプカード💳) à tamponner pour recevoir des gyoza gratuits. Avec la carte, recevez à chaque commande la possibilité d’ajouter un supplément (épinards, oignons, menma, nori…) à vos ramen gratuitement. Selon les jours où vous vous y rendez, il y a également diverses offres spéciales ! Par exemple, tous les 5 du mois, le bol de ramen de taille moyenne est à 500¥ !

The Golden Ramen Kikuna (ゴル麺菊名店)
Adresse : Kikuna Building 1F, 2299 Mamedo-cho, Kohoku-ku, Yokohama, Kanagawa (神奈川県横浜市港北区大豆戸町2299番地 菊名ビル 1F)
Accès : Kikuna Station (Toyoko Line, JR Yokohama Line) sortie sud
Site internet : http://www.golmen.jp/

※ Dans ma vie Nippone

• Concert de FTISLAND au Toyosu PIT

En route pour un voyage avec cinq trésors. Ou plutôt quatre maintenant. Après un gros scandale qui a touché le monde de l’entertainment et de la K-Pop, impliquant un des guitaristes de FTISLAND, ce dernier s’est définitivement retiré du groupe et mis fin à sa carrière d’artiste.

FTISLAND continue donc à quatre et alors que la tournée japonaise était sur le point de démarrer après la sortie et la promotion du nouvel album japonais avec toujours cinq membres, la question suivante se posait : tournée annulée ou tournée à quatre ? Finalement et heureusement, le choix s’est porté sur la seconde option même si il a fallu réadapter les marchandises et l’organisation de la tournée pour quatre musiciens.

Malgré ça, c’était un de leurs meilleurs concerts. Peu de pistes du dernier album (que je n’avais pas écouté donc ça m’arrangeait un peu), apparemment pour une question d’habitude pour le guitariste restant qui endosse le role de deux guitaristes.

Grande surprise pour les grands fans de leurs débuts : celle de jouer des anciennes (voire très anciennes) chansons et des chansons rarement entendues en live. Parfois sur le coup de l’impro, à la demande des fans ou lors d’une petite session acoustique.

La partie rock, indispensable à un concert de FTISLAND, n’a laissé aucun répit aux fans : Freedom, Puppy, Mitaiken Future, Take me now, Pray… se sont enchaînées à une vitesse grand V !

Quelques petits mots à la fin du concert concernant le changement mais sans trop mentionner le nom de la personne concernée. Ils disaient être désolés alors qu’ils avaient promis de toujours rester ensemble mais que à quatre ils allaient continuer à aller de l’avant et construire, accomplir de nouvelles choses. FTISLAND à quatre, c’est possible. Un nouveau départ, un nouvel univers, une nouvelle image qui pourrait surprendre. Five Treasure Island, non, Forever Treasure Island !

Cependant, pour le moment, ce fut sans doute la dernière tournée japonaise du groupe avant le départ obligatoire des membres pour l’armée pendant deux ans. Dernier concert pour moi donc, mais j’attends patiemment leur retour en force !


♫ Un article = Une chanson ► FTISLAND – God Bless You

4

► I want it all : Kimi no Nikki (février 2019)

Un mois assez bon dans l’ensemble. On va dire que c’était la dernière phase de l’hiver, j’espère. Même si le Japon n’est pas le pays où il fait le plus froid, faut avouer. Mais pour moi il reste difficile à cause de l’air très sec qui massacre ma peau et des logements si mal isolés que j’ai froid en permanence, même à la maison si je ne mets pas le chauffage… D’habitude on se dit : « Ah vivement que je rentre à la maison AU CHAUD ! » Non ici on ne peut même pas dire ça xD ! Ma facture d’électricité était monstrueuse ce mois… L’hiver prochain, je devrai réfléchir à d’autres mesures pour économiser et chauffer mon chez moi…

Mais l’avantage reste quand même le temps très souvent ensoleillé qui nous permet de sortir régulièrement pour profiter de belles journées ! C’est pour ça que ce mois aussi j’en ai profité ! Entre sport et balade et aussi diverses activités à l’extérieur !

※ Les événements du mois

• La Saint (Ramen) Valentin (ヴァレンタイン(ラーメン)デー)

Pourquoi parler de la Saint Valentin, la fête la plus inutile qui soit :D (non je n’envie pas les gens en couple lol)… En tant que célibataire, pour oublier cette journée et ne pas déprimer, pourquoi ne pas vous offrir une Saint Valentin en solo en allant manger… un ramen au chocolat ? Oui vous avez bien lu. Pour célébrer la fête des amoureux qui a pour tradition au Japon d’offrir du chocolat, la chaîne de ramen Kourakuen a décidé de mettre la dose de chocolat dans un bol de ramen ! Est-ce que le gout doux et sucré du chocolat se marie bien avec celui d’un しょうゆラーメン (ramen à la sauce soja) ? J’ai eu envie de savoir !

La réponse est… oui pourquoi pas ! Les Japonais sont connus pour mélanger des ingrédients salés et sucrés ensemble pour créer quelque chose de vraiment étrange ! Un ramen au chocolat, c’est donc… étrangement bon. Loin d’être un pur délice mais c’est mangeable.
L’huile de cacao dans le bouillon n’est pas trop forte en gout comparé à l’odeur qui se dégage une fois votre bol servi. Cela évite d’être trop vite écœuré. La petite tablette de chocolat au lait apporte le petit gout en chocolat mais sans dominer le gout du bouillon. Cependant, chez Kourakuen, la texture des nouilles est un peu ferme.
Le bol coûte 561¥. Et au cas où la dose ne suffirait pas, le service vous offre un petit chocolat en cadeau !

Le ramen au chocolat (チョコレートラーメン) était en édition limitée du 1er au 14 février. Il semblerait que le succès ait été au rendez-vous. Donc l’année prochaine, surveillez le menu de Kourakuen et rendez-vous au restau près de chez vous ! Bien entendu, vous pouvez également y aller à tout moment pour déguster tous les types de ramen (shoyu, miso, shio), tsukemen, tantanmen… Le menu est disponible en anglais, il y a de l’espace et le service est correct.

Ceci dit, le concept ne date pas d’hier. D’autres chaines proposent un menu spécial avec ramen au chocolat ou encore tsukemen au chocolat.

Kourakuen Dogenzaka (幸楽苑ラーメン道玄坂店)
Adresse : 2-16-6 Dogenzaka, Shibuya-ku, Tokyo (東京都渋谷区道玄坂2丁目16-6)
Accès : Shibuya Station (JR Line, Keio Inokashira Line, Tokyu Line, Hanzomon Line, Fukutoshin Line, Ginza Line) sortie 1
Site internet : http://www.kourakuen.co.jp/

• The Art Rink in Yokohama Aka Renga Shoko (アートリンク in 横浜赤レンガ倉庫)

L’hiver japonais a beau être long et difficilement supportable à cause de l’air très sec, c’est aussi une saison avec des activités amusantes comme le patin sur glace ! En période de Noël, la ville de Yokohama ouvre sa patinoire pour le plus grand bonheur des amateurs ou des passionnés.

Avec l’événement Art Rink, vous pouvez profiter de l’air frais de l’hiver, du soleil agréable en journée et de la ville illuminée en soirée pour patiner et faire quelques slalom. Situé près des bâtiments en brique rouge Aka Renga Shoko (赤レンガ倉庫), les petits comme les grands peuvent louer patins, gants et protection pour maximum 1 200¥ et patiner aussi longtemps que le plaisir y est et que les règles sont respectées.

Quand on a pas pratiqué le patin sur glace pendant quelques années et qu’on recommence, c’est un peu difficile de garder l’équilibre au début. Mais après quelques tours, on se remémore les enchaînements appris dans le passé ou bien on essaie d’imiter les pros, souvent rassemblés au centre de la patinoire. C’est un sentiment agréable qui nous fait un peu plus apprécier l’hiver au Japon !

The Art Rink in Yokohama Aka Renga Shoko (アートリンク in 横浜赤レンガ倉庫)
Dates : début décembre à mi-février
Lieu : Aka Renga Shoko (赤レンガ倉庫)
Tarifs : adulte 700¥, enfant 500¥, location de patins 500¥
Accès : Bashamichi Station (Minatomirai Line) sortie 6
Site internet : http://akarenga-artrink.yafjp.org/

※ Les sorties et excursions du mois

• teamLab Planets TOKYO (チームラボプラネット東京)

Après la visite de teamLab Borderless à Odaiba, celle du deuxième musée ouvert jusqu’à l’automne 2020 teamLab Planets TOKYO est indispensable ! Plus petit que son confrère d’Odaiba mais avec autant de surprises à l’intérieur ! Toujours de l’animation et de l’art digital au programme, mais sous un cadre un peu différent : en effet, il faut être pieds nus car certains passages s’effectuent dans l’eau. Pour les filles, éviter de porter une jupe car le sol est en miroir dans certaines salles.

Le prix diffère un peu aussi : 2 400¥ en semaine le soir, 2 700¥ en semaine la journée, 3 200 ¥ le week-end. Lors de l’achat du billet (en avance sur Internet ou sur place), le choix d’une tranche horaire est obligatoire. Sur place, les billets en début de journée sont rapidement sold out, mieux vaut réserver avant. À l’arrivée, faites la queue dans la file d’attente correspondant à votre tranche horaire d’entrée. Une vidéo d’introduction rappelant les règles et avertissant d’enlever ses chaussures est diffusée, et c’est parti pour environ 1h30 de visite !

Au final, on préférera soit l’un, soit l’autre, ou peut-être les deux puisqu’ils se complètent. Si on se base sur le prix, teamLab Planets TOKYO reste un peu excessif pour une visite moins longue dans un plus petit espace. teamLab Borderless demande plus de temps d’attente mais pour des spectacles qui savent en mettre pleins la vue et pleins les oreilles, bien qu’on ne parcourt pas les lieux dans une eau colorée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

teamLab Planets TOKYO (チームラボプラネット東京)
Adresse : 6-1-16 Toyosu, Koto-ku, Tokyo (東京都江東区豊洲6-1-16)
Accès : Toyosu Station (Yurakucho Line) sortie 7, Shin-Toyosu Station (Yurikamome Line)
Site internet : https://planets.teamlab.art/tokyo/
Tarifs : 2 400¥ à 3 200¥

※ Les restau et cafés du mois

• Yokohama Iekei Ramen Konshinya (横浜家系ラーメン 魂心家)

Vendredi = jour du ramen ! Dans notre mission de tester les restau de ramen de Jiyugaoka, ce 1er février le choix se porte sur Yokohama Iekei Ramen Konshinya (横浜家系ラーメン 魂心家) une chaîne assez répandue dans tout le Japon. Les ramen de Yokohama, appelés Iekei Ramen (家系ラーメン) sont connus pour mixer dans leurs bols de ramen un bouillon de porc de Kyushu et de la sauce soja de Tokyo avec des nouilles épaisses.

Choisissez votre ramen au distributeur (un menu en anglais est disponible et dans le pire des cas, le staff est là pour vous aider dans votre commande 👌), payez et prenez place à table ou au comptoir. Confirmez la texture de vos nouilles, la dose de gras dans le bouillon et l’intensité de son gout.

Savourez et si vous terminez l’intégralité de votre bol, vous avez droit à une récompense : un ticket avec des réductions lors de votre prochaine visite ! Si vous cumulez un assez grand nombre de tickets, vous pouvez même gagner un bol !

Les ramen sont très bons mais attention aux estomacs sensibles ou peu habitué à manger gras ou épicé. Le Umakaramen (旨辛ラーメン) peut donner suite à un mauvais mal de ventre 😂 malgré qu’il soit excellent. Pour les grosses faims, vous pouvez ajouter à votre repas un bol de riz.

Yokohama Iekei Ramen Konshinya Jiyugaoka (横浜家系ラーメン 魂心家 自由が丘)
Adresse : 1-12-9 Jiyugaoka, Meguro-ku, Tokyo (東京都目黒区自由が丘1-12-9)
Accès : Jiyugaoka Station (Toyoko Line, Oimachi Line) sortie nord
Site internet : http://www.konshinya.com/jiyugaoka.html

• Zen (麺処 禅)

Recevoir des coupons et des réductions est un bon moyen de s’attirer une nouvelle clientèle ou de faire connaitre son restau ! Pour le client, ça reste l’occasion de manger pas cher et de découvrir de nouvelles saveurs ! C’est comme ça que le restaurant Zen a droit à sa petite présentation ! C’est un petit restaurant servant ramen et soba à toutes les sauces et tous les épices, à des prix raisonnables.

Comme son nom l’indique, l’ambiance y est plutôt zen. Déco simple mais relaxante, restau peu bruyant quand il n’est pas bondé, et des musiques de tous genres en fond. Le service est rapide et le paiement s’effectue au moment de la commande.

Avec le coupon Lunch Passport offert pour découvrir des restaurants et cafés dans Setagaya-ku et Suginami-ku, c’est le Kara Zen Soba (辛禅そば) qui est à l’affiche, au prix de 500¥ au lieu de 780¥. Assez épicé mais vraiment délicieux avec son bouillon, ses légumes riches et ses nouilles tendres : un coup de cœur ! On déguste avec plaisir et on est de bonne humeur jusqu’au prochain repas !

Zen (麺処 禅)
Adresse : 2-12-10 Sangenjaya, Setagaya-ku, Tokyo (東京都世田谷区三軒茶屋2-12-10)
Accès : Sangenjaya Station (Den-en-toshi Line, Setagaya Line) sortie sud B
Site internet : https://restaurant-40130.business.site

• TOKYO Yakimen Stand (TOKYO焼き麺スタンド)

Toujours avec le Lunch Passport, on part pour déjeuner chez TOKYO Yakimen Stand, un restaurant de soba situé à Shimokitazawa. Le plat du jour est le Super Yakisoba (スーパー焼きそば), un plat de Yakisoba traditionnel servi avec un œuf mollet au prix de 540¥.

C’est petit mais calme et convivial en semaine. On commande au distributeur, on se sert en eau, et on est servi rapidement à table. On peut assaisonner son plat avec vinaigre, épices et mayo à volonté.

Pour un délicieux Yakisoba à un prix raisonnable, c’est une bonne adresse !

TOKYO Yakimen Stand (東京焼き麺スタンド)
Adresse : Sumire Building 2F, 2-23-6 Kitazawa, Setagaya-ku, Tokyo (東京都世田谷区北沢2-23-6 すみれビル2F)
Accès : Shimokitazawa (Odakyu Line, Keio Inokashira Line) sortie ouest 2, sud ouest

※ Dans ma vie Nippone

• Au revoir Jiyugaoka. Bonjour Omotesando !

Comme annoncé fin janvier, j’ai été transféré à École Sympa Omotesando (エコールサンパ表参道校). J’ai commencé le 16 février. Dire au revoir à mes étudiants a été dur. Certains ont pleuré et donc moi aussi. J’ai reçu des tonnes de cadeaux, j’ai été très touchée. Avec ma classe « Apéro », on a fait un apéro un mardi soir. D’autres m’ont invitée à déjeuner. J’ai pris des photos avec toutes mes classes en souvenirs.

École Sympa Jiyugaoka, c’était 70 étudiants, 20 classes, 2 ans et 9 mois de bons moments. Mes étudiants, venus de tous les coins du Japon et aux personnalités différentes, m’ont fait apprécier davantage la vie au Japon, la communication et l’échange avec les Japonais, chose parfois difficile à surmonter. Dans la classe, je ne fais pas qu’enseigner, j’apprends aussi beaucoup, nous échangeons et nous amusons. Grâce à ces trois années, même si les premiers mois ont été difficiles, parler devant des gens est quasiment devenu un jeu d’enfant, essayer de parler aux gens qu’on connait à peine aussi.

Bref, mes étudiants, je les aime énormément !! Merci pour tout 💕 en tant que professeur, je suis fière de vous tous !

La transition a été à la fois bien et difficile. Découvrir ses nouvelles classes, prendre ses marques dans l’école, s’intégrer à l’équipe, rencontrer ses nouveaux étudiants, apprendre à les connaitre et les habituer à notre façon d’enseigner… Ça peut prendre du temps, de l’énergie mais il ne faut surtout pas lâcher et garder la motivation ! C’est un nouveau départ mais avec plus d’outils en main et d’expérience. Je dois m’accrocher et montrer que je peux encore évoluer et apporter de nouvelles choses à l’école ! もっと頑張ろうね💪


♫ Un article = Une chanson ► Queen – I Want It All

3

▶ I’ll be a Survivor : Kimi no Nikki ㉚

Bonne année 2019 🎉
明けましておめでとう🎍

Une nouvelle année du sanglier qui commence. Kimi a un peu déserté la fin de 2018, en raison de la fin de son installation dans son logement, l’installation d’Internet, son travail et d’autres choses diverses.

J’ai passé les fêtes en France, mais en 2019 je serai toujours au Japon ! Avec pour résolutions de manger équilibré, vivre sainement, continuer le sport, dessiner le deuxième œil de mon Daruma, réussir le JLPT N3, continuer à découvrir le Japon et profiter des petits bonheurs qu’il peut m’apporter, voyager (Etats-Unis, Corée, Jeju…), rester positive, ne pas prendre trop à cœur les remarques et choses négatives, garder le sourire quoiqu’il arrive ! Ça fait beaucoup, mais chaque matin je me réveille en n’oubliant pas que je dois tenir parole !

Parce que en 2018 il n’y a pas eu que du bon. Je refuse que les années se ressemblent. J’étais exténuée et un peu à bout en fin d’année. Heureusement, mon retour en France m’a fait un énorme bien ! Même si le plus dur a été de revenir au Japon. Cette fois, j’en avais moins envie…

Mais j’ai vite retrouvé ma routine et mes habitudes, ainsi que les gens qui m’entourent. Et comme les résolutions, ça commence maintenant, je ne suis pas restée chez moi à glander malgré l’envie de rester au chaud. Car oui, en janvier, c’est l’arrivée du grand froid level 2 (le level 3 c’est pour février lol).

※ Les événements du mois

• Shinnenkai (新年会)

Comme chaque début d’année, c’est la célébration de la nouvelle année qui commence, dit 新年会 (rencontre/réunion pour la nouvelle année), avec les amis, les collègues, la famille. Une occasion de partir sur de bonnes bases en buvant et mangeant à l’Izakaya ou au restaurant ! Tous les moments sont bons pour aller boire un coup 😋.

Pour un bon 新年会, Izakaya, Karaoké, à la maison… C’est selon vos goûts. Mais pour passer un bon 新年会, il y a par exemple 鳥良 (toriyoshi) dont j’ai déjà parlé plus tôt dans mon journal du mois de mai ! Pourquoi ?

– on peut choisir les boissons à volonté (飲み放題) avec pas mal de choix jusqu’à une durée de 2h30
– ce n’est pas très cher si on est nombreux (mais n’oubliez pas, une sortie Izakaya vaut en moyenne entre 3000 et 5000¥ surtout si vous êtes avec des Japonais qui adorent boire et manger)
– la déco est vraiment cool, il y a des tables séparées dans des petites pièces si on veut être tranquille et à l’inverse des salles plus grandes pour des groupes de plus de 10 personnes
– il y a une grande diversité de plats, en particulier des spécialités de Nagoya :  doteyaki (どて焼き), tebasaki (手羽先), yakitori (焼き鳥), cheese takkarubi (チーズタッカルビ), karaage (唐揚), tenmusu (天むす)…

Tori Yoshi (鳥良)
Adresse : 2-10-8 Jiyugaoka, Meguro-ku, Tokyo (東京都目黒区自由が丘2-10-8)
Accès : Jiyugaoka Station (Tokyu Toyoko Line, Tokyu Oimachi Line) sortie centrale

• Sagamiko Illumillion (相模湖イルミリオン)

Encore dans l’ambiance Noël ? Encore envie de profiter des illuminations ? Faites d’une pierre deux coups et offrez-vous une journée près du lac Sagami (相模湖). Profitez de la ville et du paysage lors d’une journée ensoleillée. Le lac, la porte d’Arashiyama (嵐山洞門) et d’autres points de vue permettent une agréable balade jusqu’au parc d’attractions Lake Sagami Resort Pleasure Forest (相模湖リゾートプレジャーフォレスト) pour vous amuser et admirer en soirée les illuminations au prix de 1000 ¥ (2500¥ en free pass pour pouvoir faire les attractions sans repayer) !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À l’intérieur du parc, 6 millions d’éclairages luisants différents vous attendent. Prenez le télésiège et montez jusqu’au sommet en passant au-dessus de la montage arc-en-ciel de 250 mètres, et là-haut, admirez les illuminations magnifiques qui vous transportent dans un monde paisible et coloré ! Pour les visiteurs venus pour les illuminations, le parc est accessible de 16:00 à 21:00. Jusqu’en janvier, les illuminations commencent à 17:00.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sagamiko Illumillion (相模湖イルミリオン)
Dates : début novembre à début avril
Lieu : Lake Sagami Resort Pleasure Forest
Accès : Sagamiko Station (JR Chuo Line) puis à pied (~50 minutes), Pleasure Forest Mae Bus stop (Bus)
Site internet : http://www.sagamiko-resort.jp/illumillion/

※ Les restau et cafés du mois

• Bistrot L’Escalier

En manque de cuisine française, de vin et de fromage ? Si vous vous trouvez à Jiyugaoka, de petits restaurants français bien sympa vous transporteront en France le temps d’un déjeuner ou d’un dîner.

Le restaurant français de ce mois est le Bistrot L’Escalier. L’Escalier parce que, il vous faut gravir les marches jusqu’à l’étage pour passer l’entrée de ce petit bistrot plutôt bien fréquenté et décoré de photos et de cartes de France. Au menu, de la nourriture onctueuse et légère, bien présentée et accompagnée de pain moelleux et, pour ceux qui le souhaitent, de vin. Du pâté de campagne à la délicieuse mousse de poulet au gout légèrement sucré avec la présence de raisin en entrée. Puis du Poulet rôti ou le poisson du jour pour le plat. Et pour terminer sur une note sucrée, du gâteau au chocolat, de la glace ou de la mousse accompagnée d’un thé ou d’un café.

Prévoyez tout de même un budget. Resto français = (un peu) cher. Environ 2 000~2 500¥ pour un déjeuner. Mais le service, l’ambiance et la cuisine en valent le prix ! À tester !

Bistrot L’Escalier (ビストロレスカリエ)
Adresse : 102 UTR Building 2F, 1-23-2 Jiyugaoka, Meguro-ku, Tokyo (東京都目黒区自由が丘1-23-2 102 UTRビル2F)
Accès : Jiyugaoka Station (Toyoko Line, Oimachi Line) sortie principale

• Kawachiya (河内屋)

Pendant votre excursion près du lac Sagami, posez-vous dans ce petit resto qui sert les spécialités japonaises incontournables : katsudon, oyakodon, gyudon, miso ramen, chashumen, yakisoba, soba, curry etc… pour maxi 800¥ ! Le cadre est un peu vieux mais l’ambiance y est familial et amical !

Kawachiya (河内屋)
Adresse : 385 Yose, Midori-ku, Sagamihara-shi, Kanagawa-ken (神奈川県相模原市緑区寄席385)
Accès : Sagamiko Station (JR Chuo Line)

※ Dans ma vie Nippone

• Concert The Offspring

A peine rentrée de France, j’ai enchaîné avec le boulot et… un concert ! Que je n’aurais pas voulu manquer ! Je suis allée voir The Offspring ! Oui, ils passaient par le Japon pour une petite tournée ! C’était au Toyosu PITT, un jeudi soir. The Offspring, c’est un des groupes qui a bercé mes années lycée. Leurs morceaux n’ont rien d’exceptionnels mais sont efficaces et passent toujours très bien en live ! Je les avais vu au Zénith de Paris et en avais gardé un bon souvenir ! Je voulais savoir ce que ça donnerait avec les fans japonais. Et sans aucun doute, c’était vraiment génial ! Pourtant je commençais à perdre patience avant le commencement, car : j’étais chargée avec mes 36 couches de vêtements pour survivre au froid, le groupe de la première partie m’avait anesthésiée, et un putain de couple d’américains n’arrêtaient pas de se rouler des pelles et de se bécoter. Euh, vous êtes au Japon, il y a des LOVE HOTELS pour ça…

Bref, merci The Offspring pour m’avoir mise dans l’ambiance et m’avoir transportée dans votre univers toujours aussi fou ! Eh oui, malgré l’âge et les quelques kilos de pris, le groupe est toujours pleins d’énergie. L’ambiance était au top, les fans japonais étaient vraiment géniaux et participatifs sur chaque chanson ! Le concert est passé très vite, ça a duré 1h15 à peine, ils ont vraiment enchaînés les tubes ! Comme on dit, c’était rapide mais efficace !

• Au revoir Ecole Sympa Jiyugaoka

Et si 2019 s’avérait être l’année du changement ? En tout cas du changement, il y en a dans mon travail. Cette dernière semaine de janvier a été pour le moins difficile émotionnellement : entre stress et nostalgie, il a été annoncé mon départ d’Ecole Sympa Jiyugaoka. Mi-février, je pars pour Ecole Sympa Omotesando. Alors, non je ne démissionne pas, je suis juste mutée haha. « Juste mutée »… mais Jiyugaoka et son ambiance cool, les soirées apéro et mes précieux étudiants vont beaucoup me manquer 😭. Presque 3 ans à y enseigner le français mais désormais une nouvelle équipe, un nouvel environnement et de nouvelles classes m’attendent. Une nouvelle étape qui j’espère m’apportera de nouvelles expériences, défis et de nombreuses opportunités. En attendant, c’est la préparation et ce n’est pas de tout repos.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bref, j’ai survécu au premier mois de cette nouvelle année !


♫ Un article = Une chanson ► MAN WITH A MISSION – Survivor