► FREEDOM : Kimi s’amuse à Tokyo #1

Yong-Yong Kuma, mon doudou que tout le monde trouve kawaii !

Yong-Yong Kuma, mon doudou que tout le monde trouve kawaii !

こんにちは!Comme je n’ai pas le temps d’écrire au jour le jour, je vais raconter dans cet article quelques sorties que j’ai faite la semaine dernière, dans le peu de temps libre que je me suis accordée.

26 juin : 신오오쿠보에 가자!

Why du coréen right now?! Eh bien parce que ce jour-là je me suis rendue à Shin-Okubo avec mes amies japonaises Hiromi, Emiko et Tomo que j’ai rencontré à Taïwan. Shin-Okubo, c’est le quartier qui vous transporte en Corée (et aussi en pleins dans la vague Hallyu). Sur toute une rue, vous avez des restaurants, des cafés et des magasins de K-pop, vendant pleins de CDs et de goodies en tout genre. Pour s’y rendre, c’est avec la JR Yamanote Line, station Shin-Okubo.

Comme elles habitent aussi à Tokyo ou à côté, on voulait absolument se revoir et comme Hiromi prend des cours de coréen à Shin-Okubo on a décidé de s’y voir. J’avais déjà été à Shin-Okubo pendant mes précédents voyages et je ne me lasse pas de ce quartier, même si la K-pop, ce n’est plus tellement mon délire. On a un peu galéré à se rejoindre car je ne les voyais pas à la gare et que je ne captais pas le wifi. Je ne pouvais pas les contacter ! En plus il pleuvait comme vache qui pisse ce jour-là. J’ai du aller dans un 7 eleven pour capter difficilement leur réseau wifi et envoyer un message aux filles. « wi-fiがないから、7-elevenで待っている;_;! » Voyez comment c’est dur sans internet haha. Comment faisaient-ils à l’époque ??

Une fois que nous avons réussi à nous retrouver, nous sommes allées manger dans un restaurant qui au menu proposait du BBQ coréen. Voilà comment ça se présentait : on choisissait la viande (poulet, bœuf, porc, etc… épicé ou pas) et ils venaientt cuire sur une plaque chauffante directement à notre table. On rajoutait légumes, kimchi, sauce, ce qu’on voulait et on enroulait le tout dans une feuille de salade. Et hop dans la bouche ! Et c’est trop 맛있어요 (délicieux) ! Par contre tu manges un peu comme un porc et tu t’en mets partout \o/. C’est pour ça que l’on nous refile un bavoir, c’est trop sexy !

On a en plus de ça pris du cheese tteokbokki. Tteokbokki + cheese = tuerie ! 한 번 더 주세요! もう一度ください!

Je suis ressortie du restaurant aussi gavée qu’une oie et les filles ont voulu terminer en beauté en allant dans un Coffee Prince. J’ai pris un Caramel Latte et on m’a dessiné la tête de Tony Tony Chopper de One Piece. C’était tellement mignon que je voulais plus boire mon café xD.

Les filles ont pris en plus des petits (gros) desserts que nous nous sommes partagés. J’avais plus faim mais comment résister à ça…

J’avais rien mangé de la journée, je me suis plus que rattrapée, + 10 kg T.T. On est resté un moment à parler. De CNBLUE, et de tout en fait, moi en faisant l’effort d’utiliser un maximum de mots japonais, Hiromi en anglais quand je comprenais pas et Tomo qui s’essayait en français avec l’aide de Google trad. C’est marrant, grâce à un intérêt commun, on se lie d’amitié avec des gens sans forcément faire attention à l’âge ou à la situation sociale. Elles sont plus âgées que moi et pourraient très bien être… ma mère ! Surprise j’étais quand Emiko m’a dit qu’elle avait un fils du même âge que moi °_°. Et comme des mamans, elles me conseillent et en cas de problème, elles sont là pour m’aider ^__^.

Nous, et le prince du café ㅋㅋ

Après le coffee prince, on a fait un petit tour des boutiques K-pop et en retournant à la gare, on a vu ça !

(40)

Et moi j’y vaiiiiiis \o/ 楽しみですよ!
어느 멋진 날이었어요!

28 juin : les Jedis à Roppongi – Exposition Star Wars

Ce jour-là, j’avais prévu de rester au dortoir pour réviser un peu mon japonais. Mais dans l’aprem, Natha, ma collègue et colloc’ française, m’a proposée d’aller voir l’expo sur Star Wars au Tokyo City View dans la Mori Tower de Roppongi Hills. Comme c’était le dernier jour de l’expo, je me suis laissée tenter. Pour y aller, vous avez le choix entre la Hibiya Line ou la Oedo Line, station Roppongi (sortie menant à Roppongi Hills). Roppongi Hills est un centre urbain comprenant la Mori Tower (un building de 54 étages) et d’autres buildings où on peut trouver restaurants, cafés, boutiques, de temps en temps des animations, des expositions et des performances selon les périodes. Et à Roppongi Hills, il y a aussi…. Ça !

La fameuse araignée géante ! Haha vous avez eu peur :p ?

Nous sommes arrivées au pied de la Mori Tower pour nous rendre à l’expo et là… Omg pleins de monde. Ce n’était pas seulement le dernier jour de l’expo Star Wars, mais aussi celui d’une expo sur Naruto, donc il y avait une file d’attente pour Naruto, une autre pour Star Wars. Il y avait soit disant deux heures d’attente, mais au final en 3/4 d’heures on y était. L’expo était au 52ème étage de la Mori Tower, de ce fait en payant 1 800 yens (environ 13€), on accédait à l’expo Star Wars, le musée Mori Art (art contemporain, j’aurais préféré pouvoir aller aussi à l’expo sur Naruto, m’enfin xD), et à l’observatoire qui offre une vue à 360° sur tout Tokyo et où vous pouvez repérer les endroits et monuments incontournables : la Tokyo Tower, la Sky Tree, Odaiba, Tokyo Midtown, le parc Yoyogi, le Rainbow Bridge… et même le Mont Fuji quand le ciel est bien dégagé !

L’expo Star Wars était à l’endroit où durant l’été dernier une expo Pokémon avec un Pikachu café avait ouvert. En arrivant, on entend la traditionnelle musique des films, des bruits de sabres lasers et la respiration de Dark Vador… avec qui on peut faire une photo ! Les gens sont nombreux à faire la queue pour obtenir leur photo souvenir.

Ce sont les seules photos que j’ai pu faire car c’était interdit. En tout cas c’était vraiment intéressant, et je ne suis pas une grande fan comme il en existe. Des passages de film, une biographie complète de Georges Lucas, des figurines, des maquettes, des costumes et également des tableaux. Il y avait de véritables œuvres d’art. J’ai eu le coup de cœur notamment pour Shadows of Tatooine par Raymond Swaland, représentant Han Solo et Chewbacca. La boutique proposait aussi tout et n’importe quoi comme produits dérivés. Beaucoup se font plaisir, la boutique en est blindé. On aura aussi profité d’être dans l’observatoire pour admirer la ville qui semble infinie. Je ne me lasse pas de l’admirer cette ville.

Et à défaut de ne pas avoir fait l’expo Naruto, en passant par une des boutiques, j’ai craqué pour des gâteaux Naruto, parce que ce sont « Des gâteaux au parfum de la Terre » ! Ils sont délicieux en tout cas !

29 juin : Harajuku & concert de The Rabbit’s Foot

J’ai revu ma baka Mitsu après le boulot et nous sommes allées faire un tour à Harajuku, célèbre quartier non loin de Shibuya, très fréquenté par les jeunes, par des cosplays le week-end et où on peut trouver le grand parc Yoyogi avec l’un des sanctuaires shintoïste les plus connus, le Meiji Jingū. La première fois que je suis venue au Japon, c’est l’un des premiers endroits où j’ai voulu aller, pour sa Takeshita Street, cette ruelle au côté décalé et excentrique, blindée de magasins proposant vêtements et chaussures chics, des trucs tout kawaii (j’ai pleins d’idées cadeaux :D) et ses 36 000 stands de crêpes. OMG leurs crêpes ! On a pas pu résister, on s’en est enfilé une pour 500 yens (3.60€) ! 美味しかった!

On s’est aussi aventuré dans le magasin LINE (c’est genre WhatsApp, mais en japonais et en mieux) qui vend pleins de produits dérivés des personnages. Trop mignon, on a fait pleins de photos mais on a rien acheté xD trop cher ! Y avait un Brown géant, trop cute ! Merci Mitsu pour les photos *_*.

(78)

En fin de journée, nous avons retrouvé un ami français à Mitsu, lui aussi en Working Holiday, et sa copine japonaise. Ensemble nous avons fait une activité que j’aime faire ici, et que les japonais aiment aussi : les purikura ! Mais si vous savez, les photomatons japonais, où tu as la peau lisse sans boutons, des yeux énormes et où tu peux ajouter pleins de petites décos. J’adore ceux qu’on a fait ♥.

Ensuite… お腹がすいた!On avait un peu faim, alors on est allé dans un petit restau manger un « petit » bol de ramen. Miam, miam.

Et pour finir, direction Kouenji, au Club Mission pour le petit concert de The Rabbit’s Foot, un groupe encore peu connu mais bien sympa. Ils figurent parmi les groupes d’un petit event dans un tout petit bar. Vu l’heure à laquelle on est arrivé, on aura vu qu’eux jouer. Dans les petits live houses comme celui-là, on est par contre obligé de payer l’entrée + 500 yens pour une boisson. Bah du coup, trinquons en cette petite soirée entre amis. Le son était affreusement fort, j’ai regretté d’avoir perdu mes boules quiès à Taipei T_T. Autorisé à faire des photos, je suis venue avec mon réflex pour tenter quelques clichés. Mais la salle, l’éclairage et le trop de fumée sur scène (merci les gens qui fument) n’ont pas trop joué en ma faveur xD. M’enfin ça m’entraîne pour de prochains concerts si jamais j’ai des opportunités. Et ça m’a permis de passer une bonne soirée entre tomodachi !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ecoutez aussi The Rabbit’s Foot, c’est sympa ^_^ !


♫ Un article = Une chanson ► FTISLAND – FREEDOM

Publicités

Une réflexion sur “► FREEDOM : Kimi s’amuse à Tokyo #1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s