1

► Alive in Tokyo : Kimi no Nikki (janvier 2017)

Gâteau au Matcha + Frappuccino = La viiiie !

Gâteau au Matcha + Frappuccino = La viiiie !

Pour commencer cet article, je vous souhaite tout d’abord une très bonne année 2017 ! Vivez, profitez de la vie, poursuivez vos rêves, le tout avec le bonheur et la santé !

Cette fois je ne vais pas vous écrire d’article sur le Nouvel An au Japon, parce que d’une je l’ai déjà fait et de deux, j’ai passé le Nouvel An en France, ce qui est hors sujet avec mon blog. Mais j’ai passé un bon séjour aux côtés de mes proches et je suis rentrée avec de beaux cadeaux de Noël et beaucoup de chocolats… Bien que mon vol retour ait eu quelques problèmes et que ma valise n’ait pas voyagé avec moi. Au moins je n’ai pas eu à la porter jusqu’à la maison 😂.

Donc ce mois ce fut plutôt la reprise du train-train quotidien et du repos au maximum. Mais, pour bien commencer l’année j’ai quand même un truc à raconter. Une fois de retour au Japon, j’ai cassé mon téléphone… Inutilisable. Le faire réparer coûtait aussi cher qu’un téléphone neuf.. Etant donné que j’avais dans l’idée d’investir dans un téléphone neuf, c’était le moment de mettre la main au porte monnaie. Au début je pensais souscrire à un abonnement avec l’achat du téléphone. Ici ça fonctionne comme ça ; vous vous engagez sur un contrat de deux ans et tous les mois vous payez le téléphone et votre forfait. Deux ans plus tard, au moment de renouveler votre contrat, on vous propose un nouveau téléphone avec une réduction. Cependant, en voyant les prix, je préférais garder ma carte BIC SIM et juste acheter un téléphone Free Sim. C’est possible oui oui !

Acheter un téléphone Free Sim au Japon

C’est très simple ; vous choisissez votre téléphone, vous montrez votre passeport ou votre carte de résident, vous payez et c’est fait ! Comme j’aime dire à mes étudiants, « C’est facile !! » 😂 J’ai juste eu des démarches supplémentaires à faire pour ma carte sim, car dans mon nouveau téléphone je ne pouvais mettre qu’une nano sim (dans la plupart des téléphones japonais on ne peut insérer que des cartes nano sim, donc de taille plus petite que les nôtres). J’ai du donc remplir un document pour demander un changement de carte tout en conservant le même numéro de téléphone. Il fallait juste renseigner les coordonnés de mon compte, donner ma carte de résident et payer en plus 1 382 yens pour l’opération. Du coup j’en ai aussi profité pour mettre à jour mes coordonnées perso, je ne l’avais pas fait.

En tout cas me voilà enfin avec mon premier smartphone neuf pour 38 653 yens (318 euros). C’est un Axon 7 Mini. Cette marque ne vous dit rien ? Moi non plus ! Chez Bic Camera, pas d’Iphone, Sony, Xperia et compagnie en téléphone Free Sim mais des marques moins connues pour des prix entre 10 000 et 60 000 yens (82 à 493 euros). Un des vendeurs m’a proposée trois smartphones selon mes critères et j’ai fait mon choix en suivant les conseils de mes amis japonais. En tous les cas, j’en suis contente, il marche bien, il est moderne et commercialisé depuis 2016, il est opéré sous Android, il fait des belles photos (il y a même des filtres intégrés pour éradiquer les boutons sur la gueule et les cernes xD), le son est correct, il a pleins de fonctionnalités utiles et rigolotes comme la lampe torche… Et punaise, j’ai la 4G désormais ! Par contre il est assez grand, presque autant que le dernier Iphone ! Et donc la première appli que j’y ai installée, c’est Pokemon Go parce que mon ancien téléphone était trop vieux pour mdr ! Enfin ! Je m’y mets en même temps que les coréens o/ !

3

Sinon j’ai terminé ce mois en revoyant Elodie et Violaine un dimanche. Nous sommes allées à Shimokitazawa pour le festival Shimokita Ichibangai qui avait lieu le week-end du 28-29 janvier. Mais il fallait croire que le dimanche il n’y avait plus rien d’intéressant. J’avais embarqué mon reflex avec ma nouvelle sacoche pour faire des photos mais y avait rien à prendre… En effet, pendant le festival, il y a une parade durant laquelle une tête géante de Tengu (un moine bouddhiste) rouge est portée, mais celle-ci n’a lieu que le samedi. Le reste du temps, monsieur grosse tête Tengu reste au temple Maryu-ji pour recevoir les visiteurs. Bon on aura quand même pu le voir…

10

Finalement on a fini dans un petit café sympa qui propose entre autres des smoothie et des pancakes. Un café assez petit donc en heure de pointe, prenez votre mal en patience. Pareil pour recevoir votre smoothie ou votre pancake, mais l’attente vaut le coup car tout est quasiment fait maison ! Mon Banana Smoothie était très bon !

Nine Pancake House
Adresse : 2-33-6 Kitazawa, Setagaya, Tokyo
Accès : Shimokitazawa Station (Odakyu Line, Keio-Inokashira Line), sortie sud

Pour finir, Elodie et moi avons fait notre petite soirée au Karaoké à Shibuya avec le forfait « Free Time » jusqu’à 20h. Ça nous a bien défoulé comme d’habitude et on a bien gueulé xD. Et enfin on a dîné à Uobei Genki Sushi à Shibuya. C’était une bonne journée pour de belles retrouvailles. Ça fait du bien 😊.

Voilà je reprends tranquillement ma vie nippone avec mon boulot, mes cours de japonais et une liste d’excursions et de voyages à faire ! Je vous laisse avec mon gros coup de cœur de ce début d’année et qui sera donc la chanson qui accompagnera cet article : la nouvelle chanson de mes incroyables loups, MAN WITH A MISSION ! Cette chanson dépote tout, allez écouter !


♫ Un article = Une chanson ► MAN WITH A MISSIONDead End in Tokyo

1

► Call me baby : J’ai un forfait téléphonique !

(85)

Je n’y croyais plus ! Fini les passages chez des tonnes d’opérateurs à la recherche d’un téléphone prepaid ou d’un abonnement. J’ai finalement obtenu une carte SIM avec un forfait téléphonique incluant appels et internet !

Pouvoir téléphoner au téléphone avec un numéro japonais est je pense la tâche qui m’a demandé le plus de fil à retordre ! Dès mon arrivée je me suis lancée à la recherche des différentes offres, parfois même accompagnée d’amies japonaises pour m’aider à comprendre ! En vain… C’est seulement au bout de trois mois passés au Japon que j’ai enfin pu me procurer l’offre qui correspondait le mieux à mes besoins.

Il est vivement conseillé d’avoir un téléphone avec une carte SIM japonaise, surtout si vous travaillez. Mes patrons m’ont souvent réclamée mon numéro alors que je n’en avais toujours pas. De même pour certaines tâches administratives, on nous demande un numéro de téléphone. En fait, quasiment pour tout et n’importe quoi il peut être réclamé ! Pour obtenir un téléphone, la pièce maîtresse est une fois de plus votre carte de résident (et/ou passeport). Vous avez le choix entre : acheter un téléphone avec une carte prepaid, acheter un téléphone avec abonnement ou avoir un téléphone désimlocké avec lequel vous pouvez utilisez une carte SIM japonaise.

Téléphone avec carte prepaid

Avec un téléphone prepaid, vous ne vous engagez pas dans la durée, vous rechargez votre crédit au fur et à mesure de vos besoins, de 3000 yens ou de 5000 yens (de 23 euros et 39 euros), et donc pas de prélèvement mensuel. Cependant le tarif global reviendrait un peu plus cher qu’avec un forfait et vous êtes obligés d’acheter le téléphone qui va avec. Oubliez votre Samsung Galaxy S5 ou votre Iphone 6, vous ne pouvez pas utiliser de carte prepaid avec un smartphone, seulement un téléphone très basique (genre à clapet comme on avait à l’époque. Les plus abordables coûtent entre 3000 et 5000 yens et la puce se désactive au bout de deux mois sans recharge. Vous ne pouvez seulement effectuer des appels et envoyer des mails. Aucun accès Internet/Wi-fi n’est possible. Si vous optez pour ce type de téléphone, Softbank est l’opérateur qui offre la plus grande flexibilité. Il est possible d’acheter votre téléphone directement dans les magasins de ces opérateurs ou les grandes enseignes électroménager tels que Yodobashi ou BIC Camera. 

Pour obtenir un téléphone prepaid, il vous faut :

  • Une pièce d’identité officielle : passeport en cours de validité ou Resident Card
  • Un justificatif de domicile : datant de moins de trois mois, ce peut être soit votre contrat de location, une facture, un document officiel du gouvernement
  • Un numéro de téléphone fixe : celui de votre employeur ou de votre guest house ou un numéro au hasard *lol*
  • De l’argent : pour payer le téléphone, le chargeur et le premier chargement du forfait carte prepaid (à renouveler au bout de deux mois maximum sinon la puce se désactive)

L’achat d’une nouvelle carte prepaid peut s’effectuer dans les konbini, les magasins des opérateurs ou par internet. A l’achat d’une nouvelle carte prepaid, vous avez besoin de :

  • gratter la partie grise au dos de la carte pour découvrir un numéro
  • appeler le 1400 (attention : l’appel n’est pas gratuit et est directement déduit de la recharge)
  • appuyer sur la touche 2, entrer le numéro de la carte suivi de # et appuyer sur 9 pour terminer

Je ne souhaitais pas avoir de téléphone prepaid pour ma part étant donné que je voulais avoir internet. Mais en dernier recourt, j’étais prête à opter pour cette solution. Cependant, j’ai plutôt remarqué que cette tendance se perd ? En me rendant chez Softbank, on m’a souvent refoulée en me disant qu’aucune carte prepaid n’était disponible.

Téléphone avec abonnement

Il existe de nombreux tarifs intéressants avec un grand choix et une bonne qualité de téléphone chez les trois principaux opérateurs que sont Softbank, NTT Docomo et AU. Pour bien choisir parmi les nombreuses offres, prêter grande attention au rapport qualité/prix, à la qualité du réseau, les promotions et les téléphones qui sont proposés. Vous pouvez avoir appels, SMS, e-mails et Internet. Mais le gros inconvénient qui refoule les résidents en PVT : la durée d’engagement de minimum deux ans ! Et si vous souhaitez résilier avant, il faut alors payer des frais à hauteur d’environ 10 000 yens (environ 77 euros).

Pour obtenir un téléphone avec abonnement, il vous faut :

  • Resident Card et passeport
  • Carte bancaire reliée au compte en banque au Japon

Il n’est pas nécessaire de payer directement en magasin. En effet les frais d’acquisition des téléphones sont payés de manière mensuelle en même temps que l’abonnement par prélèvement bancaire.

Je voulais au début opter pour un téléphone avec abonnement mais la durée d’engagement m’a rebutée. Ne sachant pas si j’allais rester un an ou plus, je n’ai pas voulu prendre le risque de m’engager. D’autant plus que les offres et téléphones qu’on me proposait me paraissaient vraiment chers haha. Faut avoir le budget et mes baitos ne me le permettent pas >_<. 

Compléments d’informations : Japan Noob – Gaijin in Japan

Kimi a finalement opté pour BIC SIM

Je peux être une grosse chieuse dans l’âme et j’avais mes propres critères pour l’achat de ce fichu forfait que je ne pouvais obtenir : pouvoir téléphoner, avoir accès à Internet avec la 3G (et aller sur Google Map si jamais je me perdais pendant mes ballades en vélo), pouvoir utiliser mon Samsung Galaxy S2 (je sais il commence à dater celui-là) qui était désimlocké et donc utilisable avec une carte SIM japonaise.

Au cours d’une de mes nombreuses tentatives d’achat de téléphone et d’abonnement chez BIC Camera, j’étais tombée sur un prospectus proposant une carte SIM, appelée BIC SIM avec laquelle il était possible de téléphoner et d’avoir entre 3 et 10 GB d’internet par mois à payer par carte bancaire uniquement. J’ai donc finalement été à nouveau dans un BIC Camera demander des renseignements pour finalement opter pour cette offre.

(67)

Cette offre est proposé par IIJmio, qui fournit également des cartes SIM pour les voyageurs en séjour au Japon. Cette carte SIM, compatible avec des téléphones désimlockés peut être utilisée au Japon et vous permet d’avoir un numéro de téléphone et d’accéder à Internet, avec le réseau de NTT Docomo.

Pour obtenir une carte SIM chez IIJmio, il faut d’abord s’inscrire à leur service, d’où des démarches assez longues, environ 30 minutes, plus après 30 minutes d’attente le temps de vous préparer votre carte SIM. En effet, pour valider l’inscription, il faut s’assurer que votre téléphone est bien compatible et que le paiement fonctionnera bien avec votre carte de crédit.

Pour souscrire à IIJmio, vous avez besoin des documents suivants :

  • Document d’identité avec photo : Resident Card, passeport, permis de conduire, un document qui affiche bien votre identité et votre adresse, etc…
  • Une adresse mail valide 
  • Votre carte de crédit

Assurez-vous de renseigner les mêmes noms et prénoms que ceux sur votre documents d’identité. Si sur votre carte de résident vous avez par exemple plusieurs prénoms, mettez les tous. Les japonais font très attention à ce petit détail. Vous devez aussi être âgé de 20 ans ou plus pour vous inscrire. (Pourquoi ? Je n’en sais absolument rien !) Notez aussi que leur service client n’est disponible qu’en japonais. Après en cas de problème et si vous ne parlez pas très bien japonais, vous pouvez toujours vous rendre dans un BIC Camera et y demander de l’aide. Le personnel qui s’occupe de ce service fait souvent l’effort d’expliquer en anglais étant donné que c’est principalement un service offert aux étrangers.

Une fois que vous avez fourni tous les documents, l’inscription s’effectue directement sur place. Manipulations sur votre téléphone pour que la carte SIM fonctionne, enregistrement de votre adresse mail (on vous demande de rentrer un mot de passe), enregistrement de votre carte de crédit puis choix de votre forfait. Ensuite vous n’avez plus qu’à patienter le temps qu’on vous prépare votre carte SIM. En récupérant votre carte SIM, vous obtenez ainsi votre numéro de téléphone japonais et voilà le tour est joué ! Vous pouvez téléphoner au Japon \o/.

J’ai payé ma carte SIM 3 229 yens (25 euros) et j’ai opté pour un forfait comprenant 3GB d’Internet par mois pour 1 600 yens (13 euros) et des appels facturés 20 yens les 30 secondes (15 centimes). Etant donné que je paye avec ma carte de crédit française, j’ai environ 70 centimes de frais en plus du prélèvement. Il y a également la possibilité de se connecter à un réseau Wi-fi partenaire, Wi2. Etant donné que (quasi) tous les réseaux Wi-fi ne sont accessibles que si on a un abonnement à côté, je trouve ça pratique. En vous rendant sur l’URL suivante : http://wi2.co.jp/jp/300/int/bic-sim/ vous vous enregistrez (adresse mail, mot de passe, numéro de téléphone et code ICCID présent au dos de votre carte), vous confirmez et le tour est joué ! Je n’ai pas encore eu l’occasion de me connecter en Wi-fi via ce réseau. Si l’occasion se présente, je vous dirai si ça marche !

(94) Tuto

Voilà pour le prix, je dirais que je suis plutôt satisfaite ! Il arrive que le réseau ne capte pas très bien à certains endroits mais sinon je n’ai pas eu de grand soucis. Je peux téléphoner sans problème et 3GB d’Internet par mois me suffisent :).


♫ Un article = Une chanson ► EXOCall me baby