0

► United Shadows : Concert de FTISLAND au Nippon Budokan

Mon mois de juin a démarré sur des chapeaux de roues ! Deux semaines après CNBLUE, je retournais au Nippon Budokan pour voir FTISLAND ! Maintenant que je suis au Japon, j’essaie de me faire au moins une date par tournée japonaise. C’était mon troisième concert au Japon (sans compter les concerts FNC KINGDOM). Comme d’hab, j’accroche toujours plus à leurs nouveaux morceaux, j’ai beaucoup aimé le dernier album japonais donc je me faisais une joie de les voir à nouveau 😁.

J’ai filé après mon travail et je suis arrivée au Budokan vers 18h10. J’avais pas un super ticket, j’étais au deuxième étage face à la scène mais avec la structure du Budokan, la vue était plutôt bonne ! Et puis la moitié du Budokan était fermée en fait. J’ai d’ailleurs vu quelques sièges vides, j’ai trouvé ça un peu dommage.

Le concert a commencé 10 minutes après l’heure prévue, et en garçons bien élevés, les FTISLAND se sont excusés plus tard dans la soirée. Ils ont commencé avec Shadows qui a tout de suite mis le feu, dans tous les sens du terme ! Je l’avais écouté en boucle et le rendu live était vraiment épatant ! Ils sont géniaux ces garçons tout simplement ! Ils ont joué des chansons de tout leur répertoire. Des chansons rock comme FREEDOM, BEAT IT, BE FREE, Flower Rock, Mitaiken Future, Take me Now, les incontournables comme Puppy, Falling Star, To the Light… Ils n’ont pas spécialement privilégié les chansons du dernier album, j’étais même étonnée d’en entendre qu’à peine la moitié, alors que j’avais beaucoup écouté l’album xD. De ce fait, cela m’a fait ressentir une petite frustration de ne pas entendre Mystery mais Dieu merci, ils ont joué 1234 😁.

Ils ont mis une super ambiance dans le Budokan, notamment pendant FREEDOM, Hongki hurlait « Say Freedom! » comme à chaque concert, il a fait s’asseoir tous les fans pour qu’on se lève et saute tous en même temps, on agitait nos towels en sautant. Même chose avec Flower Rock. Ensuite, To the light est toujours aussi belle, BE FREE me donne toujours autant l’envie de m’évader, Puppy est toujours aussi fun, aqua toujours aussi magique avec les chœurs… Chaque chanson apportait un sentiment différent, mais au final toujours agréable.

Il y a une chanson qui rappelle la France aussi, c’est Champagne ! Oui rien qu’au titre, on devine xD. Et pendant le refrain, Hongki chante « Paris in my house ». C’était une occasion pour moi de brandir mon drapeau !

Ils ont fait une petite session acoustique au milieu de l’avant-scène. A light in the Forest était particulièrement belle, le décor nous emmenait directement dans une forêt en pleine nuit sous un ciel rempli d’étoiles. On avait l’impression d’être en mode camping, autour d’un feu de camp avec les garçons, chantant ensemble des chansons diverses en admirant les étoiles.

En reprenant batterie, guitares électriques et basse, ils ont introduits You Don’t Know Who I Am par des devinettes mais on a pas capté le délire. Jaejin disait « Vous avez une idée pour la chanson suivante ? You don’t know? » Et Hongki ajoutait « I don’t know, You don’t know, We don’t know ». C’était tout con mais même moi j’ai pas capté le délire xD.

Avant le rappel, les fans dans la zone Arène et au premier étage ont tenté de lancer une hola, qui n’a pas vraiment marché… Vraiment j’ai trouvé les Primadonna peu énergiques et réceptives :/. Dommage.

Pour le rappel, les garçons portaient tous le T shirt de la tournée et Hongki portait la towel comme un bandana sur la tête. A la fin, ils ont salué le public et Jaejin est resté seul pour hurler de pleins poumons « MERCI !! » en japonais. C’est son truc apparemment, ce n’était pas la première fois que je le voyais faire ^^ !

En bref, un super concert de plus ! J’aime toujours autant voir FTISLAND en live au Japon ! Je serai au rendez-vous pour la prochaine tournée jap si mon emploi du temps le permet 😁.

SET LIST

Shadows
FREEDOM
BEAT IT
PUPPY
BE FREE
シアワセオリー (Shiawa Theory)
To the light
Champagne
COME ON GIRL
Flower Rock
FALLING STAR
Orange Days
A light in the forest
FISH
YOU DON’T KNOW WHO I AM
未体験Future (Mitaiken future)
Take me now
1234

Encore
Reason
aqua
Idendity
Here


 ♫ Un article = Une chanson ► FTISLANDShadows

1

► Alive in Tokyo : Kimi no Nikki (janvier 2017)

Gâteau au Matcha + Frappuccino = La viiiie !

Gâteau au Matcha + Frappuccino = La viiiie !

Pour commencer cet article, je vous souhaite tout d’abord une très bonne année 2017 ! Vivez, profitez de la vie, poursuivez vos rêves, le tout avec le bonheur et la santé !

Cette fois je ne vais pas vous écrire d’article sur le Nouvel An au Japon, parce que d’une je l’ai déjà fait et de deux, j’ai passé le Nouvel An en France, ce qui est hors sujet avec mon blog. Mais j’ai passé un bon séjour aux côtés de mes proches et je suis rentrée avec de beaux cadeaux de Noël et beaucoup de chocolats… Bien que mon vol retour ait eu quelques problèmes et que ma valise n’ait pas voyagé avec moi. Au moins je n’ai pas eu à la porter jusqu’à la maison 😂.

Donc ce mois ce fut plutôt la reprise du train-train quotidien et du repos au maximum. Mais, pour bien commencer l’année j’ai quand même un truc à raconter. Une fois de retour au Japon, j’ai cassé mon téléphone… Inutilisable. Le faire réparer coûtait aussi cher qu’un téléphone neuf.. Etant donné que j’avais dans l’idée d’investir dans un téléphone neuf, c’était le moment de mettre la main au porte monnaie. Au début je pensais souscrire à un abonnement avec l’achat du téléphone. Ici ça fonctionne comme ça ; vous vous engagez sur un contrat de deux ans et tous les mois vous payez le téléphone et votre forfait. Deux ans plus tard, au moment de renouveler votre contrat, on vous propose un nouveau téléphone avec une réduction. Cependant, en voyant les prix, je préférais garder ma carte BIC SIM et juste acheter un téléphone Free Sim. C’est possible oui oui !

Acheter un téléphone Free Sim au Japon

C’est très simple ; vous choisissez votre téléphone, vous montrez votre passeport ou votre carte de résident, vous payez et c’est fait ! Comme j’aime dire à mes étudiants, « C’est facile !! » 😂 J’ai juste eu des démarches supplémentaires à faire pour ma carte sim, car dans mon nouveau téléphone je ne pouvais mettre qu’une nano sim (dans la plupart des téléphones japonais on ne peut insérer que des cartes nano sim, donc de taille plus petite que les nôtres). J’ai du donc remplir un document pour demander un changement de carte tout en conservant le même numéro de téléphone. Il fallait juste renseigner les coordonnés de mon compte, donner ma carte de résident et payer en plus 1 382 yens pour l’opération. Du coup j’en ai aussi profité pour mettre à jour mes coordonnées perso, je ne l’avais pas fait.

En tout cas me voilà enfin avec mon premier smartphone neuf pour 38 653 yens (318 euros). C’est un Axon 7 Mini. Cette marque ne vous dit rien ? Moi non plus ! Chez Bic Camera, pas d’Iphone, Sony, Xperia et compagnie en téléphone Free Sim mais des marques moins connues pour des prix entre 10 000 et 60 000 yens (82 à 493 euros). Un des vendeurs m’a proposée trois smartphones selon mes critères et j’ai fait mon choix en suivant les conseils de mes amis japonais. En tous les cas, j’en suis contente, il marche bien, il est moderne et commercialisé depuis 2016, il est opéré sous Android, il fait des belles photos (il y a même des filtres intégrés pour éradiquer les boutons sur la gueule et les cernes xD), le son est correct, il a pleins de fonctionnalités utiles et rigolotes comme la lampe torche… Et punaise, j’ai la 4G désormais ! Par contre il est assez grand, presque autant que le dernier Iphone ! Et donc la première appli que j’y ai installée, c’est Pokemon Go parce que mon ancien téléphone était trop vieux pour mdr ! Enfin ! Je m’y mets en même temps que les coréens o/ !

3

Sinon j’ai terminé ce mois en revoyant Elodie et Violaine un dimanche. Nous sommes allées à Shimokitazawa pour le festival Shimokita Ichibangai qui avait lieu le week-end du 28-29 janvier. Mais il fallait croire que le dimanche il n’y avait plus rien d’intéressant. J’avais embarqué mon reflex avec ma nouvelle sacoche pour faire des photos mais y avait rien à prendre… En effet, pendant le festival, il y a une parade durant laquelle une tête géante de Tengu (un moine bouddhiste) rouge est portée, mais celle-ci n’a lieu que le samedi. Le reste du temps, monsieur grosse tête Tengu reste au temple Maryu-ji pour recevoir les visiteurs. Bon on aura quand même pu le voir…

10

Finalement on a fini dans un petit café sympa qui propose entre autres des smoothie et des pancakes. Un café assez petit donc en heure de pointe, prenez votre mal en patience. Pareil pour recevoir votre smoothie ou votre pancake, mais l’attente vaut le coup car tout est quasiment fait maison ! Mon Banana Smoothie était très bon !

Nine Pancake House
Adresse : 2-33-6 Kitazawa, Setagaya, Tokyo
Accès : Shimokitazawa Station (Odakyu Line, Keio-Inokashira Line), sortie sud

Pour finir, Elodie et moi avons fait notre petite soirée au Karaoké à Shibuya avec le forfait « Free Time » jusqu’à 20h. Ça nous a bien défoulé comme d’habitude et on a bien gueulé xD. Et enfin on a dîné à Uobei Genki Sushi à Shibuya. C’était une bonne journée pour de belles retrouvailles. Ça fait du bien 😊.

Voilà je reprends tranquillement ma vie nippone avec mon boulot, mes cours de japonais et une liste d’excursions et de voyages à faire ! Je vous laisse avec mon gros coup de cœur de ce début d’année et qui sera donc la chanson qui accompagnera cet article : la nouvelle chanson de mes incroyables loups, MAN WITH A MISSION ! Cette chanson dépote tout, allez écouter !


♫ Un article = Une chanson ► MAN WITH A MISSIONDead End in Tokyo