0

► Can you hear me : Aller chez le médecin au Japon (1)

(1) parce que il y aura peut-être une partie (2) si je choppe un jour l’Influenza 😷

Pour la première fois en dehors de mes visites médicales annuelles, j’ai du consulter un médecin. Pas pour un rhume ou une maladie qui peut-être soignée par un médecin généraliste, mais pour un problème auditif.

Je déteste aller chez le médecin et je préfère éviter cette option quand je suis malade mais là, avoir les oreilles bouchées et parfois douloureuses commençait à devenir inquiétant. Je me suis donc rendue dans une clinique ORL.

Le système médical japonais est assez complexe pour moi car très différent de la France. Au Japon, on va à l’hôpital (病院) ou à la clinique (医院 ou クリニック). Les traitements et services proposés sont différents selon les hôpitaux et certains sont plus spécialisés dans un domaine que d’autres. Donc vérifiez avant de vous rendre dans un hôpital qu’il pourra vous recevoir en consultation avec ou sans rendez-vous. Voilà une autre raison pour laquelle je n’aime pas aller chez le médecin 😂.

Je me suis rendue à la clinique ORL Shimada (島田耳鼻咽喉科医院) dans le quartier de Okusawa. Après cette expérience, je vous explique comment ça se passe !

D’abord à l’entrée, si vous voyez des chaussons, enlevez vos chaussures et mettez des chaussons ! Puis allez à l’accueil (受け付け), donnez la raison de votre visite et les symptômes, votre carte d’assurance (被保険者証) et remplissez un formulaire avec votre nom, adresse et numéro de téléphone. On vous enregistre dans la liste des patients et vous recevez une carte que vous devez présenter à chacune de vos visites (plus besoin de remontrer votre carte d’assurance).

Dans cette clinique, sans rendez-vous c’est possible. Mais pour d’autres il est nécessaire de prendre rendez-vous par téléphone ou via le site internet.

Vous patientez, le médecin appelle votre nom, ça donne par exemple ストロ 様 😂 (Stro-sama, 様 étant un suffixe pour s’adresser de façon très polie à quelqu’un comme un client ou un supérieur) et vous vous rendez en salle de consultation (診察室).
La secrétaire a transmis avant vos symptomes donc le médecin n’a plus qu’à faire son travail.
À la fin de la consultation, le médecin dit toujours お大事に (Odaiji ni, soignez vous bien / prenez soin de vous). Vous retournez à l’accueil pour payer. En étant assuré (c’est obligatoire et ça peut-être avec l’assurance maladie (健康保険) de votre mairie ou celle de votre employeur) vous ne payez que 30% de la consultation.

J’ai du m’y rendre trois matins d’affilée donc j’ai payé 920¥ la première consultation, 530¥ la deuxième et la troisième. Le personnel de cet hôpital est très gentil et patient ! Malgré mon niveau de japonais, on a réussi à se comprendre et le médecin ainsi que la secrétaire parlaient lentement. J’ai pu être rassurée et pas trop stressée. Mais bon malgré ça, j’espère ne pas avoir à y retourner si tôt 😂.

Clinique ORL Shimada (島田耳鼻咽喉科医院)
Adresse : Shimada Mansion 1F, 3-35-14 Okusawa, Setagaya-ku, Tokyo (東京都世田谷区奥沢3丁目35−14 島田マンション 1F)
Accès : Okusawa Station (Meguro Line) sortie 1
Site Internet : http://www.tamagawa-med.or.jp

Un peu de vocabulaire

Hôpital = 病院 (びょういん – byouin)
Clinique = クリニック (kurinikku)
ORL = 耳鼻咽喉科 (じびいんこうか – jibiinkouka)
Accueil = 受け付け (うけつけ – uketsuke)
Médecin = 医者 (いしゃ – isha)
Assurance = 保険 (ほけん – hoken)
Assurance maladie = 健康保険 (けんこうほけん – kenkou hoken)
Carte d’assuré = 被保険者証 (ひほけんしゃしょう – hihokensha shou)
Oreille = 耳 (みみ – mimi)
Consultation = 診察 (しんさつ – shinsatsu)
Salle de consultation = 診察室 (しんさつしつ – shinsatsu shitsu)
Médicament = 薬 (くすり – kusuri)
Ausculter = 診る (みる – miru)
J’ai mal aux oreilles. = 耳が痛いんです。(みみがいたいんです。- Mimi ga itai ndesu.)
J’ai les oreilles bouchées. = 耳がつまるんです。(Mimi ga tsumaru ndesu.)
Est-ce qu’une consultation est possible maintenant ? = 今診察ができますか。(いましんさつができますか。- Ima shinsatsu ga dekimasu ka ?)
Soignez-vous bien. = お大事に (おだいじに – Odaiji ni)


Plus de vocabulaire dans Cours de Japonais.
Cet article vous a été utile ? N’hésitez pas à faire un petit don pour me remercier ^_^.

Donate Button with Credit Cards


♫ Un article = Une chanson ► Enrique Iglesias – Can You Hear Me

Publicités
4

► The Way Part 2 : Kimi déménage à Shibuya !

Je vous l’annonçais dans cet article j’ai finalement quitté le dortoir de la guest house pour m’installer dans une share house ! Tout a commencé en août. J’ai appris la fermeture définitive de la guest house chez laquelle je travaillais, prévue pour le 31 août. Je me suis donc fixée un mois pour trouver mon logement et m’installer définitivement dans un endroit où je me sentirais chez moi et aurais ma tranquillité quand je le souhaite.

Recherche appartement ou maison : au Japon, comment ça se passe ?

Première chose à savoir : n’espérez pas vous aventurer dans une agence immobilière pour obtenir un appartement ou un studio. Pour un étranger (ne parlant pas japonais surtout) c’est compliqué, il faut avoir un emploi et suffisamment d’argent pour payer votre entrée dans votre logement (comprend la caution, les frais d’agence, votre premier mois de loyer, et votre « cadeau » au propriétaire, soit une somme équivalente à votre loyer). Bref impossible à réaliser dans mon cas.

Cependant pour les nombreux étrangers qui s’aventurent dans le pays avec un visa longue durée, il existe de nombreuses agences proposant des guest house, share house et des appartements meublés pour une durée de contrat minimale de six à douze mois. J’étais donc partie pour de nombreuses recherches chez différentes enseignes, mais j’avais aussi mes propres critères, ce qui ne facilitait pas toujours la tâche : avoir des colocataires japonais, être situé près de mes lieux de travail, avoir si possible un parking ou de la place pour garer mon futur vélo, internet, chambre meublé avec lit et au moins un bureau…

J’ai donc tout de suite oublié le célèbre Sakura House qui n’accueille que des étrangers, d’autant plus qu’à la simple demande de renseignements, je n’ai pas trouvé le personnel aimable du tout :’D.

En cherchant sur Internet, j’ai donc trouvé diverses agences proposant un large choix de chambres avec plus ou moins d’aménagements, proches ou éloignés du centre, loyers plus ou moins élevés. Je vous en fais la liste avec mes impressions !

Tokyo Share House : https://tokyosharehouse.com/eng/
Ce n’est pas une « agence » à proprement parler mais plutôt une entreprise qui recense toutes les annonces de logements disponibles, un peu comme seloger.com chez nous. C’est d’ailleurs par ce site que j’ai trouvé ma share house. On y trouve donc de tout dans différents coins de Tokyo; des maisons avec peu de chambres comme beaucoup de chambres, des dortoirs, etc… Pour débuter une recherche de logements sans trop d’idées précises, commencez par ce site là !

Classico Company : http://residencetokyo.com/

  • (+) Jolies maisons, résidents japonais et étrangers, internet, machine à laver gratuites, maisons uniquement pour les femmes disponibles, parfois douche et baignoire disponibles
  • (-) Loyer assez cher si dans le centre de Tokyo, les plus abordables sont assez éloignés, la caution plutôt élevée (environ 40 000 yens (300 euros), dont 25 000 (189 euros) maxi remboursable), maisons avec beaucoup de chambres

De très belles maisons à en voir leur site internet, mais souvent trop éloignées pour moi ! Celles qui étaient dans mes prix et bien situées n’étaient pas disponibles. Aussi, je donne zéro pour le personnel qui « oublie » de venir à ses rendez-vous pour des visites ! Merci :’) !

Hippo House : http://www.hippo-house.com/en

  • (+) Offres intéressantes sur le loyer selon la durée de votre séjour, chambres avec frigo privé, internet, machines à laver gratuites, digi code intégré, plusieurs cuisines et salles de bains (à chaque étage), balcons, PC, maisons uniquement pour femme disponibles, résidents étrangers et japonais
  • (-) Beaucoup de chambres dans les maisons, la plupart des maisons sont très éloignées de Tokyo, certaines maisons demandent des frais pour le check out (5000 yens environ), loyer assez élevé

J’avais trouvé la maison et le lieu idéal à Ichigaya, mais malheureusement aucune chambre de disponible non plus.

Interwhao : http://www.interwhao.co.jp/english/

  • (+) réfrigérateur dans chaque chambre, Internet, sèche linge, PC, pièces spacieuses, résidents étrangers et japonais
  • (-) beaucoup de chambres dans les maisons, la plupart des loyers sont abordables mais les maisons sont éloignées du centre, machine à laver payante

J’ai visité une de leurs maisons près de Ueno-Okachimachi. Un des avantages que j’y avais vu était le frigo privé dans la chambre. Cependant, pas d’endroits pour stationner un vélo et la machine à laver était payante. J’ai préféré chercher autre chose.

Ietomo : http://ietomo.jp/en/

  • (+) loyer abordable, résidents étrangers et japonais, peu de chambres dans les maisons
  • (-) vieilles maisons (les plus récentes proposent un loyer élevé), certaines chambres sans A/C, caution non remboursable

Je vous l’intègre quand même, mais c’est le dernier endroit où j’irais chercher un logement ! Les maisons sont d’une tristesse… Rien qu’en entrant deux secondes dans une chambre, je savais que je n’y sentirais pas bien. J’ai visité deux-trois chambres chez eux. Vieux, éloigné, et parfois sans air conditionné ! Loyer alléchant oui, mais faut voir ensuite dans quelles conditions ça vous faire vivre. Non.

Avec tout ça, c’était parfois difficile de faire le bon choix. La recherche n’a pas été de tout repos, entre les nombreux mails envoyés pour demander une visite, prendre des rendez-vous pour des visites. J’en suis arrivée à hésiter entre deux maisons : la première, située à Honkomagome, pas très loin du Tokyo Dome, réservée aux femmes uniquement avec une grande chambre, et la deuxième à Jingumae.

Et j’ai finalement penché pour cette seconde, pour son emplacement et les services proposés. C’est une maison proposée par Share Design, qui offre des share house à la fois avec peu et beaucoup de chambres, un peu partout dans Tokyo. La mienne comporte six chambres (et mes colocataires sont tous japonais), la cuisine avec TV, salle de bain, un petit espace pour nos vélos, une machine à laver. On nous fournit un lit et un bureau. On peut héberger une ou deux nuits une personne si on prévient le staff à l’avance et une femme de ménage vient nettoyer les parties communes de la maison une à deux fois par semaine. On a un accès à internet dans toute la maison. J’ai l’avantage d’être située près de Harajuku et Shibuya, et je ne mets pas beaucoup de temps pour aller au travail en vélo. Cependant le prix du loyer pour ça monte autour de 68 000 yens (environ 520 euros), c’est la limite que je m’étais fixée. Disons qu’à Paris je payais quasiment la même chose. Le premier paiement a aussi fait mal au porte-monnaie x), incluant : premier mois de loyer, caution (entièrement remboursée au moment de quitter les lieux), frais d’agence, assurance et frais de nettoyage intégral de la chambre quand vous quittez les lieux. Bref, je vous montre quand même mon petit nid !

C’est pas le luxe, mais c’est sympa et je m’en contente ~ ! Et oui mes affaires sont en bordel car je n’ai pas eu l’occasion de trouver des meubles qui me conviennent (pas encore).

Adresse et assurance maladie : qu’est-ce qui change ?

Administratif, quand y en a plus y en a encore ! Suite de cet article. Quand vous déménagez, il est impératif de mettre à jour votre adresse au dos de votre carte de résident. La première chose à faire est d’abord de vous rendre dans la mairie de la ville que vous quittez, car ils vous fournissent des documents nécessaires pour la mise à jour de votre adresse dans votre nouveau quartier. Quelques jours avant mon déménagement, je suis donc retournée à l’office de Chuo-ku pour les prévenir de mon départ. Vous remplissez le même papier qu’à votre arrivée en précisant cette fois que vous changez d’adresse (move-out), vous devez alors y préciser votre ancienne et nouvelle adresse. Vous remettez ensuite ce papier en échange de l’attestation de départ.

Ensuite, il faut vous rendre dans la section réservée à l’assurance maladie pour y remettre votre carte d’assurance et vos factures à payer qui seront mises à jour suite à votre déménagement. Cependant comme moi j’y suis allée quelques jours avant ma date officielle de départ, on m’a remise une enveloppe dans laquelle j’ai pu renvoyer ma carte par la poste une fois qu’elle ne m’était plus utile.

Vous avez quitté votre ancien quartier, maintenant vous avez 14 jours pour vous réenregistrer dans votre nouveau quartier. Je me situe désormais dans Shibuya, c’est donc à l’office de Shibuya que j’ai du me rendre pour procéder à la mise à jour de mon adresse, situé près du Yoyogi National Gymnasium.

Mêmes procédures, on remplit un papier avec les mêmes infos, indiquant notre nouvelle adresse ainsi que l’ancienne. J’ai attendu environ trente minutes avant de pouvoir passer faire enregistrer mon adresse sur ma carte, l’office étant assez bondé le jour de mon enregistrement. Ce fut plus simple que la première fois car quelques membres du personnel parlent anglais. J’ai aussi récupéré ma nouvelle carte d’assurance maladie.

Au niveau de l’assurance maladie, vous recevez un nouveau courrier avec vos factures mises à jours pour les mois à venir, toujours à payer soit par virement ou en allant dans un konbini. Petite anecdote de ce qu’il m’est arrivée : le montant que je devais payer était bien différent de ce que je payais au début. Pire, quelques semaines après, je recevais à un nouveau un courrier avec un autre montant à régler. Trop de kanji, je ne comprenais rien. En allant me renseigner directement à l’office, il s’avérait que l’office de Shibuya n’était pas encore au courant que j’avais payé mes premiers mois d’assurance à Chuo-ku ! Quand vous souscrivez à l’assurance maladie, vous payez systématiquement pour l’année, donc si vous étiez au Japon depuis six mois par exemple, vous deviez payer vos premiers mois. C’est ce qu’a pensé l’office de Shibuya en me faisant tout payer depuis le début ! Or une fois les infos transmises et que l’office de Shibuya était bien au courant que j’avais déjà payé l’assurance quand je vivais vers Chuo-ku, ils ont mis à nouveau à jour mes paiements. Et comme j’avais déjà donné suffisamment pour mon année, je suis donc épargnée du paiement de l’assurance jusqu’à l’année prochaine \o/.

C’est encore des tâches administratives bien compliquées mais le personnel à Shibuya est très sympathique et possède des interprètes anglais pour vous aider à mieux comprendre !

Sur ce, ma nouvelle vie à Shibuya peut débuter !


♫ Un article = Une chanson ► Bruno MarsJust The Way You Are

1

► Drawing the line : Enregistrer son adresse & Assurance maladie

Une opération qu’il est indispensable de faire une fois la carte de résident obtenue. D’ailleurs sur la notice que vous recevez avec votre carte, il est mentionné de faire enregistrer une adresse au dos. A partir du moment où vous avez une adresse fixe, vous avez 14 jours pour effectuer cette tâche.

L’enregistrement de votre adresse est à faire dans l’office municipal de votre ville ou arrondissement. Me concernant je réside dans l’arrondissement de Chuo-ku, à Tokyo, donc je me suis rendue à l’office de Chuo-ku, qui se situe à la sortie 1 de la station Shintomicho (Yurakucho Line).

En entrant, vous récupérez d’abord un ticket avec un numéro. En attendant que ce soit votre tour, vous pouvez commencer à remplir le papier pour la demande d’enregistrement. Ce papier ci-dessous.

Ensuite, lorsqu’on appelle votre numéro, vous devez présenter le papier, votre carte de résident et passeport (ils en font une copie), votre adresse et un numéro de téléphone (mobile ou fixe, si vous résidez en guest house, vous pouvez donner leur numéro). Vous avez à attendre quelques minutes le temps que l’enregistrement se fasse. Une fois terminé, on vous remet votre carte de résident avec votre adresse au dos ainsi qu’un papier prouvant que vous résidez à l’adresse donnée, un justificatif de domicile disons. Gardez précieusement ce papier auquel cas on pourrait vous le demander pour certaines démarches administratives.

Dans la foulée, direction le 4ème étage de l’office pour se rendre à la section réservée à l’assurance maladie. Elle est vivement recommandée et il est préférable de le faire dès votre arrivée ! Si vous souscrivez six mois après votre arrivée, vous devrez payer rétroactivement vos premiers mois passés au Japon. Elle permet de ne payer que 30% des frais médicaux.

Les documents à présenter sont les mêmes que pour l’enregistrement de l’adresse : votre carte de résident et votre passeport (ils font eux aussi une copie), votre adresse et numéro de téléphone. Si vous possédez un compte en banque, vous pouvez mettre en place un prélèvement automatique. Vous remplissez un papier avec vos coordonnées ainsi que date de naissance et date d’arrivée au Japon. On vous demande en plus si vous avez des revenus pour le calcul du montant de votre assurance (si vous n’avez pas de revenus, vous bénéficiez d’une réduction). A l’office de Chuo-ku, aucun justificatif ne m’a été demandé (sûrement parce que je n’étais là que depuis deux jours lors de ma demande). On vous remet votre petite carte et un petit guide (en japonais pour vous faciliter la tâche…). Pour le paiement vous avez deux possibilités : payer dès réception de la facture, ou par prélèvement bancaire. Comme je n’avais pas encore de compte en banque, pour moi ce sera le paiement dès réception de la facture, à régler dans un konbini. Je devrai payer aux alentours de 1 300 yens (environ 10€) par mois.

En cas de déménagement, il faut repasser à l’office de la ville que vous vous apprêtez à quitter pour les prévenir. Vous devrez remettre votre carte d’assurance maladie et en échange vous recevez une attestation de départ. Cette attestation vous servira lorsque vous vous rendrez à l’office de votre nouvelle ville. Une nouvelle carte d’assurance vous sera délivrée.

Ces démarches ont été un peu rudes pour moi, car le personnel ne parlait absolument pas anglais. Donc si c’est aussi mal expliqué c’est en partie pour ça.. x) Mon amie taïwanaise Aly m’avait accompagnée et a pu m’aider pour la communication. Les démarches m’ont prise entre 1h et 1h30.


♫ Un article = Une chanson ► Royal PiratesDrawing The Line