0

► Run : Kimi no Nikki (janvier 2018)

Après mon super Nouvel An, ce fut le retour à la réalité… Ma semaine de vacances a pris fin et il a fallu reprendre le train-train quotidien.

La première moitié du mois, j’ai rien fait 😂. Je suis tombée malade et une fois quasiment remise (difficile de guérir avec ce froid du mois de janvier qui est moins supportable que le mois de décembre), j’ai eu beaucoup de travail 😅. Nouveaux projets, nouvelles taches… Je me donne à fond et je vais de l’avant !

J’ai fait un shinnen karaoke (新年カラオケ, c’est comme le shinnenkai 新年会 sauf que c’est une soirée karaoké 😂), ​ça ne change pas. Le karaoké reste un de mes loisirs favoris au Japon ! Parmi mes collègues, nous avons créé un petit groupe « Karaoké » et nous y allons souvent ensemble !

Je suis allée au Lock Up avec Elodie, Violaine et Suzon. Pour notre shinnenkai, mais surtout parce qu’il y avait un menu spécial temporaire jusque fin février, Red or Alive. Pour 3 500 yens plusieurs plats à l’apparence dégueu et effrayante étaient servis : un apéritif HELLO! eyes avec du fromage, du guacamole et des chips de tortillas Red Spirits « Salsa », de la salade avec du radis rouge RED MEDICINE, du karaage avec une sauce tartare rouge Red-chiki=Red Karaage, des frites avec de la poudre de paprika NOT SPICY POTATO, des spaghettis carbonara sanglantes Born to be my RED PASTA, du poulet tandoori Red Players « Chicken », du pain grillé au fromage rouge RAD ON BRAD « PANGRATAN » et du gâteau, toujours avec une sauce très rouge. Le tout avec boisson à volonté (飲み放題) pendant deux heures. Voici ce que ça donne en images (attention expectation VS reality xD) !

L’avantage est qu’on a vraiment payé que ça (et pas les frais d’entrée, les frais de service et les taxes…) et on a bien mangé même si c’était loin d’être de la grande cuisine.

L’inconvénient, ou les inconvénients : si on voulait picoler des boissons alcoolisées et les cocktails bien présentés dans des béchers et des éprouvettes, il fallait payer en plus. Du coup, bah comme on avait peur de la note salée avec les frais supplémentaires (qu’on a finalement pas payés), on s’est contentés des boissons sans alcool pas du tout originales xD. Ensuite, on était pas dans une cellule de prison, mais une grande salle semblable à celle d’un vieux manoir où on pouvait accueillir 10 personnes (sauf qu’on était que 4, c’était un peu « trop » grand pour une fois). Enfin, les monstres osaient à peine venir nous faire peur pendant le monster show (c’est surtout pour ça qu’on vient dans ce genre d’endroits..). J’aime bien aller au Lock Up pour l’ambiance d’habitude, mais je ne me laisserai plus tenter par les événements et menus spéciaux. Un peu déçue, heureusement que je n’ai payé que 3 500 yens ! Je préfère opter pour le menu à la carte et dépenser plus et au moins m’amuser un peu !

​Mot du mois : Tako-Paa (タコパー 🐙 ) ! Qu’est-ce que c’est ? C’est simple, c’est une Takoyaki Party, une soirée où on cuisine et mange des takoyaki ! Comme nous et la raclette party ou crêpes party !

​Une de mes étudiantes nous a invités, mes collègues et moi, à une takoyaki party chez elle. Miam miam ! Ce fut enfin l’occasion d’utiliser pour la première fois mon appareil que j’ai depuis presque deux ans xD ! La dernière fois que j’avais cuit des Takoyaki remontait à plus d’un an mais je n’avais pas perdue la main 💪.

​On a fait des Takoyaki classiques (donc avec le poulpe) puis des Cheeseyaki, c’est comme des Takoyaki sauf qu’à la place du poulpe, on a mis du fromage ! On est pas français pour rien ;D et c’est aussi bon !

Le 22 janvier (deux ans et sept mois au Japon, c’est un signe) il a neigé ! En une matinée Tokyo s’est teint de blanc avec une grosse vague de froid. C’était beau 💖. Ouais, mais c’était la première fois que je voyais une forte averse de neige à Tokyo.

Je m’en rappellerai de cette journée enneigée à Tokyo. Des alertes à la vague de froid ont été faites ainsi que des consignes disant de rentrer le plus tôt possible chez soi. Dans certaines entreprises japonaises, les employés ont été autorisés à rentrer chez eux à partir de 15h. Du côté des trains, beaucoup de perturbations. Des retards, des annulations, des trains énormément bondés. Fallait prendre son mal en patience et moi je suis pas du tout patiente. Parce que le temps c’est de l’argent. J’ai poireauté pendant une heure et demie à Shibuya avant de pouvoir prendre un train.

En rentrant chez moi après avoir passé 3h dans les transports il a fallu affronter une petite tempête de neige. Les routes n’étaient pas dégagées et il y avait jusqu’à 20 cm de neige.

Bref là, la neige c’est moins cool tout d’un coup. La prochaine fois, je ne quitte pas ma maison, je reste chez moi !

​Enfin, la grande info de ce mois est la suivante : je suis passée à la télé japonaise !

« Sensei, on vous a vu à la télé ! »

Mes étudiants m’ont vue et reconnue tout de suite ! ​Surprise ! Eh oui, début janvier, j’ai enregistré une interview pour la chaîne japonaise TBS​ dans le cadre de l’émission この差って何ですか (Quelle est cette différence ?), une émission de variétés qui traite des différences de culture, d’événements dans le monde.

Le thème de l’épisode, diffusé le mardi 30 janvier 2018, auquel j’ai participé était 日本の不思議 (Les ​merveille​s​ du Japon)​. Des étrangers ont été interviewés pour parler des aspects surprenants au Japon tout en les comparant avec leur pays d’origine. Moi, comme je suis française, on m’a demandé de parler… du pain ! Après une courte présentation, j’ai comparé le pain en France et au Japon, en mentionnant les pains à la crème ou aux haricots rouges et les pains au curry. A la fin, le journaliste m’a demandé si j’avais une question particulière et elle a été : « Pourquoi seulement le pain au curry est-il frit et pas les autres ? » 😂

Quelle est cette différence ?! Hum, hum question intéressante n’est-ce pas ? 😂 Pour connaitre la réponse, regardez la vidéo de l’émission ci-dessous. Vous pouvez voir en plus une super animation avec ma tête. J’ai l’air d’une mamie. Mon entourage a bien rigolé en regardant ça :​

Parler en japonais a été un bon challenge ! Je suis sûre que j’ai fait beaucoup de fautes ! D’ailleurs, poser ma question a été difficile, je n’arrivais pas à retenir tous les mots, on a du tourner 36 fois ! Les journalistes ont été très patients et gentils. En cadeau, ils m’ont offert…. du pain au curry et du pain à crème et aux haricots rouges qui ont fait mon déjeuner ! C’était une super expérience !​ ​

Pour plus d’infos sur l’émission, consultez le site internet.
この差って何ですか : http://www.tbs.co.jp/konosa/
Le staff cherche régulièrement des personnes parlant japonais pour leurs interviews. Si vous voulez tenter l’expérience, n’hésitez pas à demander 😉.


♫ Un article = Une chanson ► BTS – RUN

Publicités
1

► JUST DO IT : Kimi no Nikki (octobre 2016)

154

Le mois d’octobre n’est pas particulièrement un mois que je préfère mais il s’est avéré plutôt sympa cette année, même si on a commencé à ressentir le froid… En plus de mon concert de MWAM et de ma soirée Halloween, c’était un bon mois !

1er octobre : 自由が丘で会食

Après le boulot un samedi soir, une de mes nouvelles amies japonaises, Tomoko, m’a invitée à manger chez elle et son mari, avec également d’autres amis à eux. Nous étions 7 et nous avons mangé, bu, mangé… Tomoko avait préparé de la salade et de la pâte à Takoyaki que nous avons cuit ensemble ! J’avais pas trop perdu la main depuis ma première fois lors de la soirée Takoyaki organisée par ma guest house où j’ai travaillé en arrivant avec mon PVT. J’ai tellement envie d’un appareil à Takoyaki pour m’en préparer toutes les semaines !

6

Puis c’est pas tout, on était déjà bien rempli que le mari de Tomoko et un de ses amis ont préparé des Okonomiyaki, des Negiyaki, des Yakisoba et Omuyakisoba ! Trois tonnes de nourriture ! C’était bien bon !

1 8

2 octobre : Vamos a la playa !

Deuxième dimanche d’affilée qu’il fait un magnifique soleil après de longues semaines de pluies et de typhon… Là je ne voulais pas passer à côté de l’occasion d’aller à la plage ! Il faisait très beau, et pas humide. Je me suis rendue en début d’après midi à Enoshima pour me poser sur la plage Katase Higashihama près de l’île. Il y avait pas mal de monde, de bateaux et des gros poissons qui faisaient des énormes bonds hors de l’eau. L’eau était booonne ! Je suis facilement rentrée dedans pour une bonne trempette et quelques brasses pendant un peu plus d’une heure ! Oui, EN-FIN ! Pour la première fois je me baignais et j’allais à la plage au Japon ! En octobre… Il était temps ! Mais ça m’a fait un bien fou ! Vivement l’été prochain maintenant, car je doute d’avoir l’occasion d’y retourner d’ici là pour me baigner xD.

19 20 22

Katase Higashihama Beach (片瀬東浜海水浴場)
Adresse : Fujisawa, Kanagawa Prefecture
Accès : Katase-Enoshima Station (Odakyu Enoshima Line), Enoshima Station (Enoshima Dentetsu Line), Shonan-Enoshima Station (Shonan Monorail)

Et parce que la plage ça donne faim, sur le chemin du retour, arrêt à Chuo Rinkan pour dîner à Osaka Ohsho, une chaîne de restaurants où principalement des gyoza accompagnent votre menu de riz cantonnais, de ramen ou de poulet… Les plats sont variés, il y a un mix japonais-chinois ! Si ce restaurant s’appelle Osaka Ohsho ce n’est pas pour rien ! C’est parce que son premier restaurant a ouvert à… Osaka ! Et c’est lui !

98

Il se trouve à Dotonbori dans le quartier de Namba !

Osaka Ohsho Dotonbori
Adresse : 1-6-13 Dotonbori, Chuo-ku, Osaka
Accès : Osaka Namba Station (Hanshin-Namba Line, Kintetsu-Nara Line), Namba Station (Midosuji Line, Sen-Nichimae Line, Yotsubashi Line), sortie 14

Osaka Ohsho Etomo Chuorinkan
Adresse : Etomo Chuorinkan 2F, 4-6-3 Chuorinkan, Yamato, Kanagawa Prefecture
Accès : Chuorinkan Station (Odakyu Enoshima Line, Den-en-toshi Line)

J’avais un petit manque de gyoza donc j’ai opté pour un menu avec gyoza, riz et chicken nanban, et pour 990 yens (8.70 euros) c’était bien bon !

23

8 octobre : Ça y est c’est le Week-end !

Semaine de boulot finie : otsukaresama desu ! Week-end : Izakaya & Karaoké please ! Avec Sehi, après le boulot, nous avons filé à Shibuya où nous avons retrouvé son amie coréenne de passage au Japon pour le week-end. Pour passer un bon petit moment et se détendre après une (dure) semaine de travail, rien de mieux qu’un Izakaya et 1h30 de Karaoké !

30

Nous avons choisi l’Izakaya Kushidaore (串だおれ), c’est une chaîne et plusieurs restaurants se trouvent dans Tokyo. On peut les repérer facilement grâce à leur logo qui est une tête de Bouddha jaune x). Leurs prix ne sont pas super élevés ! Pour trois personnes, six boissons, six pièces de yakitori (焼き鳥), du poulet, deux okonomiyaki (お好み焼き), cinq pièces de kushiage (串揚げ) : 5 700 yens ! Et c’était bon !

26 28

Kushidaore Shibuya Miyamasuzaka 串だおれ 渋谷 宮益坂店
Adresse : CR-VITE 2F, 1-12-7 Shibuya, Shibuya-ku, Tokyo
Accès : Shibuya Station (JR Line, Ginza Line, Hanzomon Line, Fukutoshin Line, Keio Inokashira Line) sortie 11

9 octobre : Dimanche chez Aeon-san

Souvent le week-end, si je ne fais rien de spécial, je me rends au grand magasin Aeon à vélo, à environ 30 minutes à pied de chez moi. J’aime bien aller là-bas car ça me permet de faire un peu de vélo, et parce que c’est assez grand et il y a un food court, des restaurants, un DAISO, plusieurs étages de magasins de vêtements, chaussures, et accessoires et même un cinéma ! Bref Carrefour peut aller se rhabiller ! Et cette fois après mes petites courses, j’avais faim j’ai donc décidé de me poser dans pour manger un bon set Katsudon et Soba (ヒレかつ小丼・小麺セット) chez Yonenoya de Gohan (米乃家deごはん). Pour le dessert j’ai craqué pour une petite glace Cookies-crème-Matcha spéciale Halloween à Rainbow Hat (レインボーハット) ! C’était l’occasion vu que Halloween approche (à grand pas…).

16 octobre : Sunny Sunday

Dimanche, soleil, jour de repos. Il ne m’en fallait pas plus pour me donner l’envie d’embarquer mon appareil photo pour aller me promener autour de chez moi pour prendre quelques photos avant d’aller en faire autant vers Shibuya et Harajuku. Pas grand chose à raconter, je me suis amusée à prendre diverses photos. Le temps était vraiment agréable, juste ça et je peux retrouver la forme et une bonne humeur après une semaine fatigante de boulot. Je suis passée par Shibuya et Harajuku avant de retrouver mes amies pour notre dîner CNBLUE.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

31 octobre : Happy Birthday Kimi !

Et finalement le mois se termine par une année de plus dans la gueule ! Comme j’avais fêté Halloween la veille, et parce que ce 31 octobre tombait un Lundi, je n’ai rien fait de spécial. Mais j’ai reçu des beaux cadeaux et des gentils messages. Même mes CNBLUE ont pensé à moi x’D ! Merci à tous !

hb


♫ Un article = Une chanson ► FTISLANDJUST DO IT

6

► Bubble of Life : Takoyaki & Pizza Party

Le 6 juillet au soir, une des branches de la guest house où je travaille organisait une soirée Pizza et Takoyaki ! En tant que membre du staff, on pouvait se joindre à la partie. Donc les pizzas vous savez ce que c’est je suppose. Les Takoyaki, nani kore ?

C’est çaaa ! C’est une pâte (semblable à celle de la pâte à crêpe) croustillante à l’extérieur et presque liquide à l’intérieur avec pour garniture du poulpe. Oui vous avez bien lu, du poulpe. D’où le nom « Takoyaki » (たこ焼き) qui signifie littéralement « boulettes de poulpe ». Et bah détrompez-vous, c’est super bon ! Cette spécialité est originaire d’Osaka et est généralement vendu dans les échoppes (yatai 屋台 = stand ambulant de restauration en plein air au Japon) qu’on trouve le plus souvent à l’occasion de fêtes de quartiers, de matsuri, ou dans les enceintes des temples… Ils sont vendus par 6 à 10 boulettes dans une barquette et se consomment aussitôt tant qu’ils sont chauds tout en marchant dans la rue. J’ai eu l’occasion d’en manger durant mes premiers voyages au Japon, à Japan Expo (je me rappelle surtout du prix…. haha) et même en Corée. Je pensais ne pas aimer le poulpe et pourtant le Takoyaki est au final un de mes mets japonais préférés ! Y a que les cons qui ne changent pas d’avis comme on dit.

Après en avoir mangé, l’autre soir, j’ai donc pu en cuire ! Avec Haru-chan on s’est rendu à la soirée qui avait déjà débutée (on est arrivées un peu en retard). Le staff et beaucoup de guest étaient là et au début tout le monde restait autour de la bouffe. Tout le monde s’essayait un peu à la cuisson de Takoyaki. Il y avait deux plaques de cuisson à Takoyaki. La pâte était déjà prête, y avait plus qu’à. J’ai hésité, puis finalement je me suis lancée.

Le plus galère c’est de retourner les petites boulettes quand elles commencent à cuire, j’ai massacré la pâte au début tellement je galérais xD.

J’avoue ça donne pas envie comme ça ! Mais au final, ils étaient pas si moches que ça, regardez ! Désolée qualité téléphone portable, c’était hard de tout photographier avec le Reflex !

(70)

Et j’avais oublié de mettre du katsuobushi, mais c’est pas grave 8). Après avoir monopolisé une des plaques chauffantes, j’ai réussi à faire des beaux Takoyaki, j’étais contente de moi ! Les gens du staff étaient surpris car il y en a qui galéraient vraiment à les cuire. Et en plus il étaient bons (même si je n’avais pas fait la pâte moi-même).

Puis j’ai aussi mangé de la pizza et discuté un peu avec tout le monde, les voyageurs et touristes, les autres personnes du staff.. Mais hélas, la soirée s’est terminée trop tôt. J’appréhendais un peu à cause de ma timidité et parce que je connaissais vraiment personne, mais dans ce genre de soirée, tout le monde finit par parler avec tout le monde. Ça m’a fait plaisir d’échanger un peu avec des gens venus d’ailleurs et de partout. Et puis j’ai vraiment aimé cuisiner des Takoyaki, je veux encore en faire !

Pour rendre cet article un peu plus utile, je vous ajoute la recette (dont j’ai récupéré la liste des ingrédients et la préparation sur le site de Osaka City), au cas où l’envie vous prendrait d’en faire !

Ingrédients (pour 24 boulettes environ)

  • 150 g de farine
  • 300 ml de bouillon dashi (bouillon très utilisé dans la cuisine japonaise)
  • 1 œuf
  • Un peu de sel
  • Poulpe bouilli
  • Chou
  • Ciboule
  • Gingembre rouge
  • Petite friture de tempura
  • Sauce à Takoyaki et mayonnaise
  • Katsuobushi (bonite séchée)

Ustensiles 

  • Plaque à Takoyaki
  • Bol pour la préparation
  • Fouet
  • Bol doseur
  • Pinceau pour l’huile
  • Pic ou baguettes pour retourner vos Takoyaki pendant la cuisson

Préparation

  1. Battre l’œuf dans un bol
  2. Verser le bouillon et un peu de sel dans le bol et bien mélanger avec le fouet
  3. Ajouter petit à petit la farine au bol et bien mélanger avec le fouet jusqu’à ce que les grumeaux disparaissent
  4. Laisser reposer la pâte, la couvrir et la conserver pendant une demie-journée ou plus au réfrigérateur
  5. Découper le poulpe bouilli en dés d’un centimètre
  6. Émincer la ciboule, le chou et le gingembre rouge

Cuisson

  1. Chauffer au préalable la plaque pour takoyaki et y mettre de l’huile avec un pinceau une fois qu’elle est chaude
  2. Verser la pâte dans les moules, il faut que ça déborde et que ça couvre toute la plaque
  3. Mettre un morceau de poulpe dans chaque moule, parsemer de ciboule, de chou et de gingembre rouge
  4. Quand la pâte commence à cuire, avec un pic ou une baguette, gratter, découper et replier la pâte autour de chaque moule et la retourner pour former une boulette
  5. Rouler plusieurs chaque boulette jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées
  6. Retirer vos boulettes de la plaque (attention c’est très très chaud)
  7. Ajouter la sauce, la mayonnaise et parsemer de katsuobushi
  8. いただきます! Bon appétit !

♫ Un article = Une chanson ► MAN WITH A MISSIONBubble of Life (DJ KENTARO Remix)