1

▶ The Feels : Kimi no Nikki (juillet~août 2022)

Il est bien là l’été japonais ! Avec la saison des pluies qui refuse de nous quitter et perdure jusqu’à mi-juillet. Attention aux fortes chaleurs ! Il fait très chaud (jusqu’à un ressenti de 43°), humide et le soleil tape fort ! Tout est bon pour attraper un coup de chaleur (熱中症) ! Boire de l’eau toute la journée est indispensable ! Ou toute autre boisson fraîche d’ailleurs, comme une Frozen Butterbeer ou un lassi à la fraise vendus à Universal Studios Japan !

Il est quand même bon de profiter de ses vacances d’été jusque fin août ou pendant la période de Obon (お盆), et de partir en voyage à droite à gauche ou de faire l’expérience de diverses activités saisonnières en extérieur ou dans la nature. L’été reste signe de repos et d’un peu de liberté ! Sans oublier pour le Japon, les festivals (お祭り) et feux d’artifices (花火大会) qui pour certains reprennent malgré la présence continue du COVID-19.

📔 Articles à consulter

• 日常生活・Vie quotidienne •

📝 Passer le JLPT au Japon (日本語能力試験) 📝

• 健康・Santé •

⚕️ Effectuer un bilan de santé (健康診断) ⚕️

• 飲食・Manger & Boire •

🥨 La pause Katsuya (かつやの休憩) 🥨

• 極楽・S’amuser •

🎢 Universal Studios Japan (ユニバーサルスタジオジャパン) 🎢

• 文化&伝統・Culture & Tradition •

🎋 Tanabata (七夕) 🎋

🎁 Ochūgen (御中元), le cadeau de l’été 🎁

• 旅行・Voyages •

🏝️ L’île d’Awaji – Guide de visites 🏝️

📷 Galeries photos à admirer

Ce diaporama nécessite JavaScript.

🎋 Tanabata (七夕) 🎋

Ce diaporama nécessite JavaScript.

🗻 Ascension du Mont Fuji (富士山登山)🗻

Ce diaporama nécessite JavaScript.

🏝️ Awaji Island (淡路島) 🏝️

🎥 Vidéos à visionner

🗻 本日の旅・L’excursion du jour「Ascension du Mont Fuji」 🗻

🇯🇵 Dans ma vie Nippone

• Exposition Demon Slayer・鬼滅の刃展 •

Je l’ai appris en me rendant à un événement Meetup; une exposition sur le manga Demon Slayer (鬼滅の刃) se déroulait à Osaka pendant tout l’été jusqu’au 4 septembre après s’être d’abord tenu à Tokyo du 26 octobre au 12 décembre 2021 ! J’ai voulu aussitôt m’y rendre le jour-même où j’ai appris la nouvelle mais il fallait acheter son ticket en avance dans les points de ventes proposés. Cette exposition a énormément attiré le public nippon. Il était difficile de trouver un bon créneau pour s’y rendre. Ça se confirmait une fois le jour J arrivé. À peine sur les lieux de l’exposition, l’organisation à la japonaise trop carrée en devenait aussitôt bien chiante. En plus, le détail que j’avais pas vu sur mon ticket était que l’heure indiquée dessus ne correspondait bien pas à l’heure présumée d’entrée mais il y avait en plus de renseigée une petite lettre. Moi c’était la lettre D. Dans chaque tranche horaire il y avait donc 4 groupes et chaque lettre correspondait en fait à l’heure « officielle » pour se rassembler et faire la queue. Donc si sur votre ticket l’heure indiquée était 15h00, vous ne rentriez pas à 15h00 ! Pour ma part, étant donc dans le groupe D, je pouvais faire la queue entre 15h45 et 16h00 ! Je suis donc officiellement rentrée une heure après mon arrivée ! J’ai profité d’une partie de ce temps pour me poser au café à côté qui proposait à l’occasion un menu spécial. On pouvait s’y rendre qu’une seule fois le même jour que notre visite. La présence du ticket était absolument obligatoire sinon on devait se passer des boissons fraîches à l’effigie de Tanjiro ou Nezuko, et des plats comme les spaghettis carbonara Zen’itsu, le curry Inozuke ou encore le omurice Rengoku.

Dans l’exposition, il y avait bien entendu un monde de malade. On avait le temps de lire chaque extrait, de regarder en détails chaque illustration. Il était interdit de prendre des photos dans la plupart des zones vu qu’il s’agissait le plus souvent d’illustrations originales. Il y avait de beaux decors réalistes dans certaines pièces du hall et quelques animations sympathiques.

Le stand de goodies était cependant une déception. Des articles banals et peu originaux étaient proposés à la vente. Beaucoup de goodies, notamment des badges ou des magnets, à l’effigie des différents personnages de la série étaient vendus au hasard, sans que l’on puisse savoir sur quel personnage on allait tomber. Comment obliger les fans à mettre la main au porte-monnaie pour espérer avoir son petit favori… L’avantage est que cela m’aura évité de grosses dépenses ! Et puis chaque visiteur recevait un petit cadeau en bonus pour l’achat d’un ticket !

Kimetsu no Yaiba Gotoge Koyoharu Exhibition (鬼滅の刃 吾峠呼世晴原画展)
Dates : 14 juillet ~ 4 septembre 2022
Horaires : 10:00 ~ 19:30
Lieu : EVENT Lab. Grand Front Osaka North Building B1F
Tarifs : 2 000 ¥ (3 600 ¥ avec un cadeau exclusif)
Site internet : https://kimetsuten.com/

• De superbes vacances d’été・楽しい夏休み•

Quel été chargé ! Cela se remarque avec le peu d’articles proposés dans ce numéro et les zéro nouveautés depuis le numéro précédent. Comme je l’avais déjà annoncé dans un précédent article, je priorise mes activités, mes loisirs et ma vie d’expatriée. Je continue de profiter du Japon. Il ne faut donc plus s’attendre à une forte activité sur le blog mais je ne le délaisse pas pour autant. C’est toujours bien de l’écrire pour le fun quand j’ai un peu de temps libre.

Ces derniers mois ont été vraiment riches en expériences, découvertes et en excursions à travers le pays. Ah c’est tellement bien les vacances d’été pour ça ! Oui, cette année, elles ont été intenses et bien chargées, mais tellement géniales ! C’est d’ailleurs bien difficile de s’en remettre. Avec la visite de la famille pendant deux semaines, je suis repartie en voyage comme à l’époque, pour découvrir et redécouvrir le Japon : de Kyoto à Tokyo, en passant par Hiroshima, Kobe, Himeji et le lac Biwa.

J’ai aussi passé un weekend camping en juillet sur une île près de la préfecture de Wakayama. C’était un peu Koh-Lanta ; des intempéries, pas de douche, dormir avec des ratons laveurs qui venaient gratter la tente et se servir dans les poubelles… Mais ça en reste une superbe aventure !

Je suis remontée au sommet du Mont Fuji, j’ai expérimenté le canyoning avec mes potes d’Osaka dans la préfecture de Shiga et j’ai enfin revu des feux d’artifice (花火大会) après 3 ans et dont un en mode VIP depuis le toit d’un immeuble, offrant une vue magnifique sur le spectacle sans se sentir oppressé par la foule toujours aussi nombreuse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tant de bons moments et de beaux souvenirs de créés. Après une vague de bonheur comme ça, c’est toujours très triste de retrouver une vie normale et son train-train quotidien. Il n’y a plus qu’à se motiver tous les jours à travailler dur tout en attendant avec impatience les prochaines aventures !

• Ma propre voie・自分の道 •

Suivre sa propre voie et prendre un chemin que personne n’a emprunté avant. On a tendance à vouloir faire comme tout le monde, ou bien à vouloir faire mieux que ces personnes qui semblent avoir tout réussi. Mais on oublie aussi que nous sommes tous uniques et que chaque destinée est différente. Nos choix nous appartiennent et tout n’arrive pas au hasard. Nos envies, nos émotions, nos rêves nous guident sur une voie qui est la nôtre et seulement la nôtre. Une voie qui peut nous appoter bien plus que celle sur laquelle nous nous efforçons de rester mais qui ne permet pas notre bonheur. Je la cherche encore un peu cette voie-là. Celle où je me trouve actuellement me faut douter du fait qu’elle soit la bonne. Je ne m’y sens plus à ma place. Donc, si ce n’est plus là que je veux être maintenant, c’est qu’il est temps d’emprunter un chemin que je ne connais pas.

Rendez-vous dans le prochain numéro de Kimi no Nikki pour découvrir ce qui se trouve au bout de ces routes inconnues !


♫ Un article = Une chanson ► TWICE The Feels

3

▶ Unstoppable : Kimi no Nikki (juin 2022)

Pour Kimi no BLUE TRAVEL, le mois de juin est marqué par un anniversaire particulier : celui du jour où Kimi est arrivée au Japon pour s’y installer, pour un an au début bien sûr mais avec l’envie de prolonger son séjour si elle s’y sentait bien et si une opportunité se présentait. Et aujourd’hui, le cap des 7 ans est passé ! Kimi souhaitait habiter au Japon longtemps mais ne s’attendait pas à y être encore maintenant ! Et Zen’itsu non plus visiblement !

Beaucoup d’hortensias fleurissent entre mi-juin et mi-juillet au Japon. Osaka possède aussi ses divers spots et l’un d’eux se trouve sur Maishima. Dans le jardin de Hotel Lodge Maishima, accessible gratuitement, on peut admirer ces fleurs d’un bleu, violet ou rose magnifique au cours de son exposition annuelle. Un jardin où environ 2 000 hortensias sont en pleine floraison ! Un endroit pour se détendre, s’amuser et se rassembler. Les visiteurs capturent leurs plus beaux clichés ou s’immiscent dans le décor pour une petite séance photo. Petite balade sous un soleil tapant et un vent frais avant de se poser au bord de l’étang. Une joie de profiter d’une belle journée comme ça entre deux jours de pluie incessantes rappelant que nous sommes aussi en pleine saison des pluies !

Hydrangea Exhibition (紫陽花展)
Dates : 27 mai ~ 3 juillet 2022
Horaires : 9:00 ~ 18:00
Lieu : Hotel Lodge Maishima (ホテル・ロッジ舞洲)
Site internet : https://www.lodge-maishima.com/ | Facebook : LodgeMaishima2014
Instagram : @hotel_lodge_maishima/ | Twitter : @lodge_maishima

Donc au final, saison des pluies oblige, pas énormément d’activités en extérieur. On s’est surtout contenté de manger dans des restaurants et cafés !

📔 Articles à consulter

• 飲食・Manger & Boire •

Pokémon Cafe (ポケモンカフェ)

🍜 Ramen Rai Rai Tei (ラーメン来来亭) 🍜

🥨 La pause Katsuya (かつやの休憩) 🥨

🦀 Kani Douraku (かに道楽) 🦀

• イベント・Évenements •

🏫 Les événements scolaires (学校行事) 🏫

• 記念日・Anniversaire •

🗓️ 7 ans au Japon (日本で7年間が経った) 🗓️

📷 Galeries photos à admirer

Ce diaporama nécessite JavaScript.

💠 Flowers (花) 💠

Ce diaporama nécessite JavaScript.

🛕 Kuhombutsu Joshin-ji (九品仏浄真寺) 🛕

🎥 Vidéos à visionner

🍜 本日のレストラン・Le restau du jour「ラーメン来来亭」 🍜

@kimi_no_blue_travel

Déjeuner au #Pokemon Cafe d’Osaka ! Ambiance bon enfant, plats mignons et bons. Un bon moment avec nos Pokémons préférés. #関西 #japan #日本 #delicious

♬ son original – Kimi – Kimi

🇯🇵 Dans ma vie Nippone

• Retour en boîte de nuit・ナイトクラブで遊んだ •

Des années et des années que je n’avais pas été dans une boîte de nuit. Depuis mes années universitaires je crois 😂. C’était donc une première pour moi de me rendre dans une boîte de nuit au Japon ! Et j’étais loin de m’imaginer que j’y mettrais les pieds ! Ce n’est plus vraiment ce que je préfère comme sortie mais l’occasion s’est présentée alors pourquoi pas !

Avec des amis nous nous sommes rendus dans une boîte de nuit appelée Joule située à Shinsaibashi (心斎橋), à Osaka (大阪). Moi en France j’ai connu les boîtes de nuit où l’entrée pour les filles était gratuite. Donc première différence avec le Japon. Ici quelque soit le sexe on paye tous l’entrée. Chez Joule, l’entrée est à 2 500 ¥ et on reçoit un ticket pour une boisson gratuite. Moi, chanceuse, je ne sais pas pourquoi, on m’en a filé deux. 😆 Il y avait deux salles plus une terrasse mais les ambiances étaient assez similaires. La musique était principalement de la techno et premier point négatif pour moi, j’ai trouvé que le rythme ne variait pas beaucoup. De plus, même passé minuit ce n’était pas très bondé donc très peu de personnes dansaient. Une des salles est même restée quasiment vide ! De plus la plupart des Japonais dansent un peu comme des piquets 🤣. Dur de se mettre dans l’ambiance quand il n’y en a pas vraiment, mais entre amis on a quand même dansé et on a bien rigolé.

• Ne pas laisser la comparaison ruiner la joie・比べることで、自分の喜びを台無しにしない •

7 ans que je suis au Japon et je m’estime tout de même fière de ce parcours. Et surtout à l’heure d’aujourd’hui, malgré des moments difficiles de passés, je me sens heureuse et épanouie. Je n’ai pas accompli de choses exceptionnelles en m’installant au Japon, ni réalisé de projets fous. Peu de gens me connaissent en tant qu’expatriée et je suis encore loin d’autres qui vivent au Japon depuis bien plus longtemps que moi ! Parfois, cela me fait douter, me remettre en question et j’en arrive à me comparer à ces gens-là qui ont réussi de grandes choses. Je me sens invisible à côté. Pourquoi eux et pas moi ? Mais le plus important est comment je me sens réellement et si je suis satisfaite de ma propre situation, ma propre vie, car oui il s’agit avant tout de ma propre vie au final.

Nous partageons le même monde, mais chacun d’entre nous en a une expérience différente. C’est pourquoi comparer son parcours à celui d’un autre est inutile. Il y aura ceux qui marcheront à côté de nous, ceux avec qui nous nous retrouverons face à face, ceux qui iront plus vite et ceux qui nous tendront la main. Nos chemins sont uniques. Et il faut s’en réjouir. En poursuivant mes propres rêves, uniquement pour moi-même, je me rends compte d’une chose finalement : je m’accomplis chaque jour et je fais une différence avec ce que j’apporte à la vie !

Rendez-vous donc dans le prochain numéro de Kimi no Nikki pour de nouvelles aventures uniques !


♫ Un article = Une chanson ► SIAUnstoppable

1

▶ I need u : Kimi no Nikki ⑲

Comment vous dire… Ce mois de février n’a pas été super excitant. En fait, ce n’était carrément pas un bon mois. À croire que mon année 2018 commence plutôt mal. Je ne traverse pas une période facile, la fatigue s’accumule car trop investie dans mon travail. Donc je ne fais… strictement rien de fun en ce moment.

Mis à part que j’ai mangé comme très souvent à Katsuya, que j’ai cuisiné du pain perdu avec du pain fait maison par Eiko-san, que j’ai testé la boisson spéciale Sakura du Starbucks

Sinon c’était le mois du curry parce que je suis fan de curry. Je suis allée avec mon amie et collègue Nobuyo à un restau de curry à Ikebukuro. C’est petit et il y a seulement un comptoir pour manger. On est servis rapidement et le staff est très sympa. On peut parler avec les serveurs en mangeant pendant les heures creuses.

J’ai choisi un curry avec un niveau de piment moyen (que je n’ai pas trouvé si piquant, vous avez trois niveaux possible) avec de la viande et du fromage, accompagné d’une bonne assiette de riz et d’un verre de lassi ! 1130¥ au total. Je valide :) ! Et comme c’est une petite chaîne, vous pouvez aussi retrouver ce restau à Nakano, Waseda, Idabashi ou Jimbocho. Vous pouvez consommer sur place, prendre à emporter ou vous faire livrer !

YamiTuki Curry (ヤミツキカリー)
Adresse : 5-1-7 Nishi Ikebukuro, Toshima-ku, Tokyo (東京都豊島区西池袋5-1-7)
Accès : Ikebukuro Station (JR lines, Fukutoshin Line, Marunouchi line, Yurakucho line, Saikyo line…), sortie C2
Site Internethttp://syokushindou.jp/bukuro.htm

Puis le second restau, c’était un curry indien auquel j’allais pour la troisième fois ! Je vous en ai parlé dans cet article, c’est le restau Shib Mahal à Shibuya (インド料理 SHIB MAHAL) et je vous le recommande vivement. Les plats de curry sont très bons, les nan sont énormes et vous avez le ventre bien rempli après ! J’y ai mangé avec Élodie pour fêter notre dernière soirée ensemble avant son déménagement. Elle va me manquer. Nos soirées karaoké free time suivies d’un genki sushi ou d’un curry indien aussi. Elle reste une de mes meilleures rencontres ici. これからも、頑張ってエロディ!出会えってよかった!

Enfin… Ah si j’ai fait un 女子会 (une soirée entre filles) quand même un samedi soir ! Nous sommes allées à un bar-Izakaya à Jiyugaoka. Malgré mon moral un peu bas, j’ai passé une super soirée ! On switchait entre japonais et français et parfois dans le doute et l’incompréhension, on éclatait de rire bêtement ! Peut-être que l’alcool y était pour quelque chose aussi 😅 en tout cas ils servent du bon umeshu ! Pour le menu, c’est normal et varié. Y a du poisson, du poulet, de la salade, des pâtes et niveau boissons, de la bière, du vin, des cocktails…

Jiyugaoka Wine Cellar (自由が丘直出し ワインセラー事業部)
Adresse : Felly de Fleur 1F, 1-24-8 Jiyugaoka, Meguro-ku, Tokyo (東京都目黒区自由が丘1-24-8 フェリ・ド・フルール1F)
Accès : Jiyugaoka Station (Tokyu Toyoko Line, Tokyu Oimachi Line) sortie nord
Site internethttp://www.jiyugaoka-wine-cellar.com

Voilà, ce mois (de merde) est terminé. Les mois se suivent mais ne se ressemblent pas, j’espère. En tout cas, en voyant les produits au sakura dans les magasins, j’ai déjà hâte de faire Hanami 🌸


♫ Un article = Une chanson ► BTS – I NEED U (Japanese Ver.)

4

▶ Break : La pause Katsuya (かつやの休憩)

C’est la pause de midi ou bien vous avez un petit creux dans votre journée tourisme ? Vous voulez manger rapidement de la bonne nourriture pour pas cher ? N’allez pas dans un McDo ou un KFC et laissez-vous tenter par un déjeuner chez Katsuya (かつや) !

facade

Fan de tonkatsu (とんかつ – porc pané et frit) ou de katsudon (カツ丼 – bol de riz surmonté de tonkatsu et d’un œuf battu), ça tombe bien ! C’est ce que propose cette chaîne de restaurant dans son menu ! Sur un bon bol de riz (丼) ou en menu (定食) dans une bonne assiette avec du chou émincé et du karashi et accompagné d’une soupe tonjiru (とん汁 – soupe miso avec du porc et des légumes) et d’un bol de riz (ご飯), ou encore en katsu curry (カツカレー) ! Le porc peut être soit haché (メンチ), soit rôti (ロース), soit en filet (ヒレ) avant l’étape de la friture. Et si le porc ne suffit pas, il y a également des plats avec deux morceaux de crevettes (海老) ! Enfin, chaque mois, un plat en édition limitée (期間限定) est proposé dans un bol de riz (丼) ou en menu (定食) ! Pour les personnes matinales, il y a aussi des menus petit-déjeuner servis jusqu’à 11h00.

Manger sur place ou bien prendre à emporter, on a le choix. Il est d’ailleurs possible de commander par téléphone. Comme il s’agit d’une chaîne de restauration rapide, les clients mangent en général à des petites tables ou bien à un comptoir. Malgré une forte affluence en heure de pointe, le service est efficace et chaque commande arrive rapidement. A table il y a toujours à disposition du thé (chaud ou froid selon les saisons), de la sauce tonkatsu, de la sauce salade ainsi que des accompagnements pour les plats. Les prix varient entre 500 et 1 000 yens et le petit bonus qui pourra convaincre peut-être le client de revenir : un bon de réduction de 100 yens offert pour la prochaine visite ! Mais, attention ! Elle n’est valable qu’un mois !

Katsuya (かつや) est implanté un peu partout dans le pays, mais aussi en Corée, à Hong Kong, en Thaïlande et aussi à Taïwan ! Selon les endroits, le restaurant accueille les clients de 7h00 jusqu’à environ minuit ou 1h00 du matin. Les japonais aiment s’y rendre pendant leur pause-déjeuner car ils peuvent y manger rapidement.
​En plein Tokyo, les restaurants Katsuya (かつや) sont assez petits, très souvent bondés (la plupart des clients sont des salarymen en pause déjeuner) et dans le staff on compte parfois des chinois ou des indiens. En campagne, c’est plus spacieux et plus tranquille avec un staff japonais et plus accueillant. A votre arrivée, on vous sert toujours un verre de thé, chaud ou froid selon la saison.

Les restaurants de quartiers proposent certainement des tonkatsu ou katsudon de meilleure qualité, mais aussi pour un prix plus élevé, on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre ! C’est un peu comme si on comparait les chaines de kaitenzushi (回転寿司, sushi servis sur un tapis roulant) à des restaurants tenus par de grands maîtres sushis. Les plats en édition limitée sont souvent un bon compromis pour y manger, certains mixant plusieurs mets et aliments typiques de la cuisine japonaise pour créer un plat nouveau et original : oyakodon chicken katsu, yakinuku donburi, chicken katsu et karaage à la sauce tartare, omu cheese chicken curry katsu

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Katsuya (かつや) ou le bon petit plaisir de fin de mois pour même pas 5 euros !

Katsuya (かつや)
Site internet : https://www.arclandservice.co.jp/katsuya/
Facebook : katsuya official | Twitter : @katsuya__corp


♫ Un article = Une chanson ► Three Days Grace – Break